Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

2016-08-23T09:10:46+02:00

Attention:danger!Au paradis des animaux,chap. VIII

Publié par divagations-et-balades

 ​         Il faisait une de ces chaleurs tropicales dont Bordeaux a le secret. Les animaux étaient, pour la plupart, envahis par une torpeur que l' on qualifie volontiers de douce. Mais.......avons-nous raison ?

          Une tortue centenaire était affalée, sans réaction; 

Attention:danger!Au paradis des animaux,chap. VIII

  ​        Les singes, à leur habitude, se cherchaient des poux, ce qui ne demandait pas un gros effort; 

Attention:danger!Au paradis des animaux,chap. VIII

         Le tapir, Tupi, dormait, et je ne savais pas s' il était à l' endroit ou à l' envers; il avait même renoncé à aller à la piscine, et pourtant, il adore la baignade.

Attention:danger!Au paradis des animaux,chap. VIII

          Et les flamants roses avaient trouvé un coin tranquille, pour un petit somme en équilibre sur une patte.

Attention:danger!Au paradis des animaux,chap. VIII

          Tranquille ? Hum !!! Peut-être pas tant que ça. Le danger rodait, et, tout à leurs rêves roses, les flamants ne se doutaient de rien.

          Tout près d' eux, des yeux cruels les observaient, et l' animal à qui ils appartenaient, essayait de détruire, en silence, la barrière qui s' élevait entre lui et ........ son goûter.

          C' était un féroce raptor​, le plus méchant des dinosaures. 

Attention:danger!Au paradis des animaux,chap. VIII

​          Un peu plus loin, deux de ses congénères déambulaient. l' un d' eux, soudain, se dressa sur ses pattes arrières. Avait-il senti les flamants ? 

Attention:danger!Au paradis des animaux,chap. VIII

          Un drame était-il en train de se nouer ? De son pas lourd et implacable, il s' approcha de la barrière, étrangement silencieux.

Attention:danger!Au paradis des animaux,chap. VIII

          Puis le deuxième, flairant quelque chose d' intéressant, arriva aussi;

Attention:danger!Au paradis des animaux,chap. VIII

          Inconscients du danger terrible qui les menaçait, les flamants dormaient toujours.

          C' est alors que l' un des raptors nous aperçut ! ​

Attention:danger!Au paradis des animaux,chap. VIII

          Nous avons compris immédiatement, que nous étions des proies bien plus intéressantes que les volatiles, aussi beaux soient-ils.

           Alors..................Nous avons, sans gloire, pris la fuite. Mais comprenez-nous, il s' agissait quand même d' un raptor !!!!

 

Note : D' où viennent ces dinosaures ? N' ont-ils donc pas disparu depuis des milliers d' années ?

          Voici l' explication :​

Attention:danger!Au paradis des animaux,chap. VIII

​          C' est simple !!! 

Voir les commentaires

2016-08-19T19:41:15+02:00

Le revenant: Paradis des animaux:chapitre VII

Publié par divagations-et-balades

 ​        ll avait disparu de France, mais avait laissé le souvenir d' un animal mystérieux et cruel, doué d' une vue perçante légendaire. Le voici revenu : le lynx.

          Il est beau, fier et insoumis.
 

 

Le revenant: Paradis des animaux:chapitre VII

 ​        Il a fait montre d' une superbe indifférence quand nous nous sommes approchés du grillage.

          Certains de ses frères, mine de rien, sont quand même venus roder, mais sans nous accorder le moindre regard. Vexant non ? 
 

 

Le revenant: Paradis des animaux:chapitre VII

          Le lynx d' Europe est le plus grand de tous les lynx. C' est un animal courageux et un redoutable prédateur, car il n' hésite pas à s' attaquer à des proies qui peuvent faire jusqu' à trois ou quatre fois sa taille. Il aime particulièrement le chamois et le chevreuil.

     ​     Il chasse le matin et le soir, et fait la sieste à la mi-journée.

          Mais ! que fait celui-ci ? Il boude ?
 

 

     

Le revenant: Paradis des animaux:chapitre VII

 ​        Et celui-là qui déambule avec un air si concentré ! Ses pensées pour un penny, comme disent nos ex ennemis héréditaires. 

Le revenant: Paradis des animaux:chapitre VII

        Où vont-ils donc ? Ils ont quand même l' air un peu préoccupé ! Nous les suivons et nous voyons un autre lynx, couché le long du mur, ne nous présentant que son dos.

Le revenant: Paradis des animaux:chapitre VII

          Est-il malade ? Un panneau nous renseigne. Il vient de subir une intervention chirurgicale. D' où la préoccupation de ses congénères peut-être ?

 ​          Il avait du être rasé pour l' opération, car on nous dit que ses poils commencent à repousser. Sa fourrure n' a pas encore retrouvé sa couleur rousse et ses taches marron foncé caractéristiques.

          Ceci me rappelle une histoire que j' avais apprise je ne sais plus comment dans ma vie américaine; une tribu indienne, j' ai oublié laquelle, racontait la légende selon laquelle, la robe du lynx, unie à l' origine, s' était parsemée de taches marron foncé.
          Faute de proie plus importante, un lynx avait décidé de manger du lapin. Le voilà donc parti en chasse. La région étant giboyeuse, il ne tarde pas à en voir un, et se met à le courser. Bien sûr, le lapin tente de s' échapper, mais que faire face à ce félin ? Le pauvre lapin est bien vite acculé dans un arbre.
          Le lynx se léchait déjà les babines, mais voilà ! le lapin était de la famille de Bugs Bunny, et en avait la malice. De plus, l' urgence vitale aidant, son imagination était décuplée.
          Notre brave lapin suggère au lynx qu' il serait bien avisé de faire un feu pour le rôtir car chacun sait que le lapin est meilleur cuit que cru.
          Sûr de lui, le lynx remercie et prépare un feu avec de bonnes braises ardentes pour le barbecue.
          Le lapin saute alors de l' arbre, si fort que les braises s' éparpillent sur la fourrure du lynx qui n' apprécie guère la brûlure, mais qui lui font ces taches qu' il arbore depuis.
          Et le lapin direz-vous ? Il en a profité pour s' enfuir et se remettre de ses émotions au fond de son terrier.
 
 
 
 
Wikipedia

Wikipedia

 ​         Une fois que son coeur a repris son rythme normal, il a bien ri avec sa famille et ses copains, car il a bien mystifié le lynx. 

Voir les commentaires

2016-08-16T07:38:32+02:00

La triste histoire de l' alpaga noir

Publié par divagations-et-balades

  ​       Il était venu de son Equateur natal à la poursuite d' une touriste alpaga rousse dont il était tombé amoureux.

          Pour elle, il avait tout abandonné : l' air cristallin de l' altiplano andin, la chaleur du troupeau ami autour de lui, la beauté de la cordillère équatorienne, et le son aigu des flûtes indiennes qui chantaient le passage du grand condor.
     

 

Wikipedia

Wikipedia

 ​       Il avait retrouvé la belle après un long voyage sur les ailes du grand oiseau. Elle habitait dans un charmant endroit nommé : Le Paradis des Animaux. Elle y disposait d' un enclos ombragé au milieu d' un immense jardin à la végétation luxuriante.

La triste histoire de l' alpaga noir

​         Notre alpaga noir ne se lassait pas de la regarder, mais, la belle ne daignait même pas tourner la tête vers lui. Indifférence vraie ? Ou feinte, pour mieux exciter son intérêt ? Eternel féminin ! Les ruses féminines sont innombrables, même chez les animaux.

          Mais il en fallait plus que celà pour décourager l' alpaga noir. N' avait-il pas parcouru la moitié du monde ? Il voulait à tout prix séduire la belle rousse et pour cela, décida d' employer les grands moyens.
          Fredonnant dans sa tête un air des Andes lointaines pour se donner le rythme, il se mit à danser devant elle les pas de séduction de son pays.
 
 
 

 

La triste histoire de l' alpaga noir

 ​        Las ! La belle ne bougeait pas. Ô l' insensible ! Il est pourtant beau cet alpaga noir avec son museau blanc !

          Bien sûr, il n' est pas un modèle de grâce aérienne; c' est un camélidé après tout, même s' il est le plus petit d' entre eux. Mais tous ses sentiments passent dans chacun de ses pas.
          Ceux-ci, d' ailleurs, se font de plus en plus pesants, lourds du chagrin qui commence à lui serrer le coeur devant tant d' indifférence.
          Mais, il ne renonce pas encore; il ira jusqu'au bout de l' épuisement. Alors là seulement il arrête de danser. Un grand froid l' a envahi.
          L' ingrate est toujours impassible. Malheureux, l' alpaga noir, ses bons yeux remplis de larmes et d' incompréhension, les pattes flageolantes, va se réfugier dans un coin, pensant douloureusement à ce qu' il a quitté pour cette rousse sans âme.
 
 
La triste histoire de l' alpaga noir

        Silencieusement; il prie le grand condor des Andes de revenir le chercher pour le ramener auprès de ses amis.

Voir les commentaires

2016-08-14T09:07:44+02:00

La pensée du dimanche

Publié par divagations-et-balades

    ​     Aujourd'hui, c' est très loin d' ici que je vais chercher la pensée à vous offrir : en Afghanistan, vous savez, ce pays montagneux d' Asie Centrale où l' on avait creusé dans la roche des cavités monumentales dans lesquelles se trouvaient les célèbres Bouddhas de Bamiyan, avant que les obscurantistes qui prétendent maintenant régner sur le monde, ne les détruisent avec les explosifs de leur incommensurable bêtise.

Wikipedia

Wikipedia

  ​       Ce pays que j' avais découvert il y a........des lunes, à travers un roman de Kessel, " Les Cavaliers ", dans lequel le Bouzkashi du roi m' avait fascinée. Un pays qui n' existe plus.

 ​       C' est dans ce pays, cependant, que j' ai trouvé ma pensée du jour :
 
        " Si quelqu'un dit la vérité, donne-lui un cheval, il en aura besoin pour s' enfuir ".
 
       On peut le comprendre; n' est-ce pas Guy Béart qui a chanté que celui qui dit la vérité doit être exécuté ? 
 
 
           
 
 
 

 

Voir les commentaires

2016-08-12T09:03:35+02:00

Les Vénérables

Publié par divagations-et-balades

          Non, non, pas de panique ! Je ne vais pas vous emmener dans les arcanes, Ô combien mystérieux, de la Franc-Maçonnerie. Les Vénérables dont je parle, sont des arbres.

          Je ne sais pas l' âge exact de chacun, mais tous ont entre cent trente et deux cent vingt ans.
          Certains d' entre eux ont besoin de béquilles : le poids des ans ? celui de leur gigantisme ?
          Quoi qu' il en soit, ils sont magnifiques, et je les livre à une admiration qu' à mon avis, ils méritent.
* Le zelkova crenata, ou orme de Sibérie; il aurait entre cent dix neuf et cent soixante dix huit ans.
 
 
 
 
 
 
 

 

Les Vénérables

* Quercus Robur, le chêne; il aurait de cent vingt à cent quatre vingt ans. Bien sûr il y en a de bien plus vieux, j' en connais un qui a plus de deux cent cinquante ans. Et c' est encore loin de certaines espèces.       ​

Les Vénérables

​* Un autre chêne aux branches tarabiscotées :

*

Les Vénérables

​* Celui-ci, au tronc à peine décent. Non, non, je n' ai pas l' esprit mal placé ! Ce n' est que l' oeil du médecin qui a encore quelques notions d' anatomie.

Les Vénérables

​* Et que dire de celui-là qui, dans une de ses branches maîtresses, cache un oeil qui sans doute espionne tous et tout.

Les Vénérables

​* Le majestueux cyprés chauve de Louisiane, et que j' ai déjà montré dans ses somptueux habits d' automne colorant de roux l' eau du lac dans lequel il se mire, rêvant des bayous de son enfance.

Les Vénérables

​* Le non moins impressionnant copalme d' Amérique :

Les Vénérables

​* Les anonymes qui s' entrelacent et créent une frondaison magique.

Les Vénérables

​* Et pour en finir avec la galerie des Vénérables : le roi séquoïa qui veut tutoyer le ciel.

Les Vénérables

  ​        Aucun de ces arbres ne fait partie des sept arbres classés " remarquables " que compte la ville de Bordeaux et que je montrerai un jour. Ils sont disséminés dans plusieurs parcs de la ville.

          Mais ceux que je montre aujourd'hui me semblent si beaux que je prends sur moi de les traiter de " Vénérables ".
 

 

Voir les commentaires

2016-08-09T09:28:46+02:00

Le lapin désobéissant

Publié par divagations-et-balades

         Il était une fois, trois jeunes lapins qui vivaient dans un endroit paradisiaque. L' air y était embaumé par les merveilleuses fleurs qui poussaient à foison.

Le lapin désobéissant

          Ces fleurs étaient spéciales. Les jeunes lapins leur avaient été confiés par leurs parents, avant qu' ils ne connaissent une fin tragique, emportés par un redoutable dragon qui, de temps en temps, venait terroriser ces lieux.

         Les lapins avaient ordre de ne pas se disperser, de rester ensemble, de ne parler à nul inconnu, et de rester dans le périmètre de surveillance des fleurs.

Le lapin désobéissant

          Celles-ci organisaient des tours de garde sur un rythme ternaire. Ainsi, elles prenaient le relai les unes des autres régulièrement.

Le lapin désobéissant
Le lapin désobéissant

          Et, il y avait la fleur-radar; très sophistiquée, elle était capable de détecter à l' avance l' arrivée du dragon.

Le lapin désobéissant

          Les deux ainés des trois lapins avaient bien compris le danger et appliquaient les consignes, mais le plus jeune, insouciant et un peu hâbleur, n' en faisait qu' à sa tête, et, était pour les fleurs, un véritable tourment.

         Il s' éloignait tout seul, malgré l' interdiction;

Le lapin désobéissant

          Et les fleurs se faisaient énormément de souci, d' autant plus que la fleur-radar avait été alertée par son flair qu' il y avait du mouvement chez les dragons. Ce que ses collègues en avant-poste lui avaient confirmé.

Le lapin désobéissant

          Mais le jeune lapin n' écoutait rien; il était persuadé qu' il saurait fort bien se défendre contre le dragon. Insensé qu' il était !

         Dans son inconscience, voilà qu' il engagea conversation avec un oiseau noir inconnu.

         Que lui raconta cet oiseau de malheur ? Toujours est-il qu' il partit joyeusement avec lui, s' éloignant de la protection des fleurs et de ses frères.

         Et soudain............Il se trouva nez à nez avec un dragon immense dont l' oiseau était l' âme damnée.

Image télé

Image télé

          Bof ! se dit le lapin, il n' a pas l' air bien méchant ! Il n' y avait vraiment pas de quoi faire toutes ces histoires !

         Mais tout à coup, les narines du dragon se mirent à fumer. L' air s' emplit d' une odeur bizarre et désagréable, et il découvrit de grandes dents. 

         Le lapin prit peur;

image télé

image télé

          Et, quand il vit les yeux rouges du monstre s' allumer et se fixer sur lui, il fut paralysé de frayeur.

image télé

image télé

          Fuis Malheureux ! lui dit une grosse araignée qui avait tout vu.

image télé

image télé

          Mais, terrifié, le lapin ne pouvait plus bouger. Nul, jamais ne l' a revu !

         Comme quoi, peut-être est-il préférable d' écouter ceux qui savent !!!!

Voir les commentaires

2016-08-07T10:20:11+02:00

La pensée du dimanche

Publié par divagations-et-balades

          Il avait l' air impertinent, mais il ne faut pas s' y fier, il était aussi un homme d' excellence en physique, et de plus, un être de pertinence.

Wikipedia

Wikipedia

          C' est à lui que je vais emprunter la pensée du jour, car je trouve que, dans les temps qui courent, elle mérite réflexion.

         " On ne résout pas un problème avec les modes de pensée qui l' ont engendré ".

          J' ajouterai, sans complexe : " surtout quand ils traînent depuis quarante ans ".

Voir les commentaires

2016-08-03T08:39:49+02:00

Le cousin. Au paradis des animaux, chapitre V

Publié par divagations-et-balades

          Ah non ! Vous n' allez pas nous confondre ! Je ne le permettrai pas !

         Vous me connaissez bien ! Je suis l' Autruche; je suis belle, je suis la reine de la savane, et je suis le plus gros oiseau connu en ce monde. Bon, je ne vole pas, c' est vrai, mes ailes sont trop petites, et je suis lourde, mais je cours vite. Si je veux, je peux atteindre soixante dix kms/h.

         Admirez mon port altier, cet air inné de majesté,

Le cousin. Au paradis des animaux, chapitre V

         Je me trouve une classe folle, et quiconque dirait le contraire serait un menteur ou.............. un jaloux.

         Regardez ce long cou, ces pattes fines.......ce sont eux qui me donnent cette élégance naturelle.

Le cousin. Au paradis des animaux, chapitre V

          Alors, quand je vois arriver cette falote et terne copie qui se dit mon cousin, je hurle de rage que l' on ose le comparer à moi.

         Franchement, quelle outrecuidance !

         Mais regardez cet air de boniche ! Où sont la classe ? l' élégance ? le style ?

Le cousin. Au paradis des animaux, chapitre V

          Regardez ces yeux ronds et vides !

Le cousin. Au paradis des animaux, chapitre V

         Bon, d' accord, nous avons un air de famille, mais comment ose-t'on nous comparer ?

         Et puis, qu'est-ce qu' il est petit !!!

         Au fait, il s' appelle Nandou, et vit surtout en Amérique du Sud.

         Quoi ? Que dit-il ? Que lui au moins ne se cache pas la tête dans le sable quand le danger rode ?

         Oh le menteur ! C' est un mythe cette histoire; elle a été propagée par des êtres malveillants, d' ailleurs, je ne serais pas étonnée qu' il y soit pour quelque chose, ce jaloux. Je ne fais que m' aplatir sur le sol, le cou allongé sur le sable.

         Comment je suis odieuse ! Je devrais te plaindre parce que les Gauchos te font la chasse dans la pampa avec leurs bolas !

Wikipedia

Wikipedia

          Eh bien, c' est tant pis pour toi; et d' abord, que fais-tu ici ?

         Mais, avant que le pauvre cousin ait pu répondre, on entendit une voix rauque tonitruer : " Mais n' as-tu pas honte de lui parler ainsi ? Attends un peu, tu vas avoir à faire à moi ".

         C' était un raptor, surgi du fond des âges, qui, outré de tant de méchanceté, et ne voulant pas en ce domaine, la moindre concurrence, délaissait la petite fille dont il pensait faire son petit-déjeuner, pour éliminer cette arrogante autruche.

Le cousin. Au paradis des animaux, chapitre V

         Celle-ci, épouvantée, partit vite..................se mettre la tête dans le sable !

Wikipedia

Wikipedia

Voir les commentaires

2016-07-31T10:19:38+02:00

La pensée du dimanche

Publié par divagations-et-balades

          Aujourd'hui, c' est à un poèete et philosophe allemand que je vais emprunter la pensée du jour.

         Il s' agit de Friedrich Hölderlin qui a vécu de mille sept cent soixante dix à mille huit cent quarante trois.

Wikipedia

Wikipedia

                    " Là où croît le péril, croît aussi ce qui sauve "   

          Ceci a été souvent vérifié. Il en est une illustration relativement récente : celle du siège de Sarajevo, qui a duré de mille neuf cent quatre vingt douze à mille neuf cent quatre vingt seize, en faisant le plus long siège de l' Histoire moderne.

          Labourée par les obus qui avait détruit les récoltes, il semblait que rien ne repousserait sur cette terre. Et pourtant !

          La première plante à pousser fut la tussilage. Celle-ci répare la terre et permet aux autres plantes de pousser. En effet, elle apporte nutriments et sucres qui sont nécessaires aux champignons miccorhiziens pour refaire leur réseau de surface et permettre aux bactéries de revivre.

          Ceci est déjà un premier miracle; mais de plus, la teneur en sucres de la tussilage lui permet de réparer la peau après blessure.

          

Wikipedia

Wikipedia

          Cette plante avait ouvert la voie, et surgirent du sol : ortie, grande berce, millepertuis, sarriette, pariétaire. Toutes ces plantes ont donné aux assiégés les nutriments et vitamines qui manquaient dans leurs maigres rations, et le millepertuis, dont on connait bien le pouvoir anti-dépresseur, leur a soutenu le moral.

         Mais, ne dit-on pas dans la Bible que D.ieu a mis sur terre tout ce qui est nécessaire à l' Homme ?

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog