Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2014-08-14T09:53:46+02:00

Indiana Jones, au secours !

Publié par divagations-et-balades

          Tout avait pourtant bien commencé. Nous étions trois pirogues, en file indienne (!!!), à voguer sur l' Amazone. Les autochtones nous avaient prévenus que dans cette direction, nous risquions de tomber sur des tribus hostiles; mais l' eau était si verte, et tout paraissait si calme !

Indiana Jones, au secours !

          La nature, ici, était encore aimable. Devant nous, les deux autres bateaux paraissaient s' enfoncer dans d' étroits couloirs aquatiques.

Indiana Jones, au secours !

          Ceux-ci s' ouvraient devant nous, prêts à engloutir les inconscients que nous sommes.

Indiana Jones, au secours !

          Soudain, face à nous, une étrange construction de bois. Le courant devient plus rapide; " pas étonnant, c' est le barrage " nous dit le piroguier, " tenez vous bien, et je vous rappelle qu' en aucun cas, vous ne devez laisser vos mains trainer dans l' eau; les alligators sont friands de mains humaines ".

Indiana Jones, au secours !

          Les alligators !!! Et pourquoi pas les réducteurs de têtes ! " Eux, un peu plus loin " dit le piroguier, si imperturbable que nous croyons qu' il plaisante. Mais, quand nous entendant rigoler, il nous regarde d' un air si bizarre.....instantanément, et malgré la chaleur, nos rires gèlent dans nos gorges.

          Nous avons franchi les rapides

Indiana Jones, au secours !

          Les rives du fleuve se font plus mystérieuses et plus inextricables. " Et attention aux piranhas " nous assène le piroguier, décidément très en verve. Il ne manquait plus qu' eux !

Indiana Jones, au secours !

          A bord du bateau, l' atmosphère a quelque peu changé. Elle devient un peu électrique. Les regards sont méfiants et circulaires. La navigation est plus difficile. Les arbres morts colonisent le fleuve.

Indiana Jones, au secours !

          Tout à coup, tous, nous nous figeons. N' est-ce pas un visage pointu qui nous observe à travers ces fougères géantes ?

Indiana Jones, au secours !

          Ce monde vert, est' il vraiment l' enfer dont on parle ? Pourtant, des nuées de libellules bleues dansent autour de nous un aimable ballet aérien. Elles sont insaisissables. En voila cependant une qui pose pour la photo. Vite, avant qu' elle ne s' envole.

Indiana Jones, au secours !

          Bizarre ! Les deux barques qui nous précédaient, ont disparu. Nous voguions pourtant à la même vitesse. Est-ce que..........par hasard ??? Un frisson glacé parcourt la pirogue.

          Parfois, nous devons passer sous de véritables arches de bois, nous obligeant à nous aplatir dans le fond du bateau, pour ne pas être décapités. Pas la peine de faciliter le travail des Jivaros.

Indiana Jones, au secours !

          Me reviennent alors d' affreuses images de tsantzas, ces têtes réduites dans lesquelles était retenu prisonnier, l' esprit vengeur de l' ennemi que le Jivaro venait de vaincre.

image Wikipedia

image Wikipedia

          Ainsi, il ne craignait pas la vengeance du vaincu.
          Un alligator regagne la rive. Le piroguier laisse glisser la pirogue afin de ne pas l' alerter. Nous retenons notre souffle.

 

Indiana Jones, au secours !

          Il me remet en mémoire une vieille connaissance, Oscar l' Alligator, rencontré en Floride il y a quelques années.

carte postale envoyée à mes parents en 19...

carte postale envoyée à mes parents en 19...

          Nous passons discrètement devant une tortue géante. Son déguisement pour passer inaperçue ne nous trompe pas. Je parie qu' elle renseigne les Jivaros.

Indiana Jones, au secours !

          Tout s' assombrit. Le fleuve, devant nous, a la couleur verte du Léthé. Est-ce bien prudent de continuer ? N' allons-nous pas être frappés d' oubli ?

Indiana Jones, au secours !

          Nous continuons malgré tout. Il n' y a pas d' éclaircie.

Indiana Jones, au secours !

          Il me semble même que le décor se brouille ! Où sommes-nous donc ? Et, que faisons-nous ici ?

Indiana Jones, au secours !

          Indiana Jones ! Au secours !

Voir les commentaires

commentaires

Passion 20/08/2014 12:01

Où êtes vous donc??? les images me parlent d'une rivière tellement fréquentée, des jeux sur les rives, des courants ombragés et de nos mains d'enfants saisies , non pas par des crocodiles, mais par l'eau glacée!!!
Bisous

dam 16/08/2014 19:16

J'avoue que tu nous fous un peu la trouille, avec ces alligators friands de mains humaines!
Passe pour les piranhas...
c'est petit, ces bestioles, ils n'emporteront jamais qu'une phalange. Les alligators, par contre, ç'a pas l'air de plaisanter!
Quant aux réducteurs de têtes...
Le seul problème seraient les ficelles. C'est pas très esthétique.
Tu l'as trouvé où, celle-la? Elle ne trône pas dans ton cabinet, au moins!
Bonne fin de WE
Amitiés,
Ramon

aln03 15/08/2014 17:55

Je joue le jeu .Pas lu la suite .Là , tu nous f...la frousse .On t'imagine bien "bouffée "par un alligator ou raccourcie par les jivaros .Tu as l'art de nous tenir en haleine avec de jolies photos .Je vais lire la suite.

cocomil 15/08/2014 01:33

waaaaaaaaahhhhhhhh ! j'aime j'aime j'aime !!!! les photos, le texte, le délicieux pincement au creux du ventre...... vite ! la suiiiiiiiiite !

kasimir 14/08/2014 17:39

tu n'as pas honte de nous laisser dans un état d'angoisse aussi profond !
Nous diras-tu bientôt si tu as été mangée, cuite, miniaturisée ????
ou tout simplement noyée dans cet univers liquide ?

je m'attends au pire

Simone 14/08/2014 17:58

En tout cas...Indiana Jones....pfffuitt ! Surfait.

Simone 14/08/2014 17:57

Tu as raison de t' attendre au pire.La tortue était bien un indic.Ils nous ont attrapés aux 3èmes rapides. En ce moment, ma tête est en train de bouillir, mais, à mon avis, ils n' ont pas mis assez d' épices. Enfin. Chacun ses goûts. Moi, de toute façon, j' ai tout oublié !!!

hélène 14/08/2014 12:32

Quelle aventure qui me plait beaucoup, je ressens en voyant les images l'étonnement de la découverte et la peur aussi car ce n'est pas un endroit paisible malgré la nature splendide qui l"entoure. Merci de ce voyage insolite, je vais en rêver.
Je t'embrasse
Hélène

Simone 14/08/2014 14:17

Bonjour Hélène, figures-toi que j' espérais que quelqu' un aurait peur. Alors merci à toi. Attention à ne pas rêver à n' importe quoi. En fait, entre Jivaros, alligators et piranhas, on ne peut pas dire que ton choix soit facile. La frontière entre rêve et cauchemar peut être ténue.
Bise à toi la Catalane !!!
Simone

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog