Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2014-09-11T06:11:23+02:00

Entends et écoute !

Publié par divagations-et-balades

          Toujours j' ai aimé les Indiens d' Amérique. Quand j' étais jeune et que j' allais voir un western au cinéma, je prenais toujours parti pour eux, ce qui amenait, parfois, des discussions passionnées.

          A plusieurs reprises, pendant ma vie américaine, je suis allée dans leurs territoires, là-bas, dans le Sud-Ouest, dans ces terres sauvages, fières et rouges, auxquelles ils ressemblaient.

Le désert peint en Arizona

Le désert peint en Arizona

          Il y avait un village pour lequel j' avais une attirance particulière : Taos, situé au Nouveau Mexique, au nord de Santa Fe. Il est peuplé de Navajos, un peu farouches au début, mais avec qui j' arrivais à avoir de vraies conversations une fois apprivoisés.

La masse ronde au premier plan est le four à pain communal.

La masse ronde au premier plan est le four à pain communal.

          Cette année-là, je promenais dans l' Ouest mon jeune neveu, alors âgé de treize ans et demi; ( Il en a trente huit aujourd' hui ). J' étais contente de lui faire toucher du doigt cette culture indienne, si différente de la nôtre, peut-être surtout par sa sagesse et son respect des ancêtres.

          Un vieil indien, avec qui je discutais, l' avait pris sur ses genoux, et je me disais que, peut-être, par une sorte d' osmose, un peu de sa sagesse baignerait l' âme de mon neveu.

 

Entends et écoute !

          Et, ce vieux Navajo se mit à lui réciter un poème dont voici la traduction :

     * Entends mes mots

     * Et écoutes avec ton coeur.

     * Ma saison approche de sa fin.

     * J' ai marché avec tous

     * Tes grands-pères,

     * Et ils m' ont laissé en arrière.

     * S' ils étaient ici,

     * De leurs lèvres,

     * Ils te donneraient le même conseil :

     * Ecoutes ton esprit,

     * Partages tes cadeaux, et

     * Transmets le nom de tes ancêtres;

     * Nous sommes une part de toi.

     * Et, un jour,

     * Nous nous rencontrerons à nouveau.

 

( La version originale est à la disposition de ceux qui la voudraient ).

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

passion 14/09/2014 06:59

Tu as eu beaucoup de chance... de parcourir ces terres rouges!!! et, "sans le statut de touriste" , de pouvoir communiquer sincèrement avec ces hommes ... recevoir ces mots comme une leçon de vie, : écouter, entendre....
Et je viens "d'entendre" le message de Nath... (tu me permettras d'y répondre?!)
___ Nath, chaque jour passé sur cette terre, est un voyage !____
Bisous Simone

Simone 15/09/2014 18:08

J' imagine ce que tu as vécu. Une fois nous étions au bord du chott Ed Djerid dans le sud tunisien, pour voir les mirages. Un bus est arrivé, une vingtaine de personnes sont descendues, " vous avez 5mn pour la photo ", et au bout de 5mn, les gens ont été rassemblés par un coup de sifflet. Quelle horreur !
Je crois que dans notre pâte constitutive, on doit avoir quelques ingrédients communs !
Viva libertad !

passion 14/09/2014 09:30

c'est exactement ce que je voulais dire... j'ai moi-même connu l’expérience (une seule fois m'a suffit) d'un de ces voyages "organisés" séjour et circuit au Maroc, avec le club med, ... le bus (mal des transport et au Maroc, y'a de quoi!!!)s'arrêtait suivant un programme défini par je ne sais qui, pour qu'on prennent des photos...?! pour tous, les mêmes vues obligatoires!!! quand on me connait... on se doute que ça ne pouvait pas me convenir!!! aussi, à la fin du circuit, la guide(G.O) (gentille par ailleurs) m'a décerné la palme du plus "pénible"G.M, qu'elle ait rencontré...(pour ne pas dire plus!) ! ouais... et je n'avais alors qu'une trentaine d'années.... si elle me connaissait maintenant... (ha ha ha)
Bises et belle journée pleine de pensées et d'actions libres et indépendantes ... non,mais!

Simone 14/09/2014 09:03

La grande chance c' est d' avoir pu faire tous ces voyages en toute liberté, au gré de notre fantaisie, et pas esclaves de ces agences touristiques qui décident pour toi ce que tu dois voir et t' imposent leur tempo.Je n' aurais jamais fait ces rencontres et vu certains endroits si j' avais fait partie du troupeau.
Bises

nath 13/09/2014 21:25

Bonsoir Simone tu es la seule à qui je viens rendre visite ce soir ... je suis si fatiguée que je vais aller au lit ! mais avant je viens regarder tes billets , j'ai du retard dans les visites je manque de temps . Là j'arrive de Jonzac hier j'ai fait ST André puis Chalais bref je n'en peux plus ! Bon alors là tu m'achèves ... c'est hyper beau ce village coloré il doit y faire chaud . Les indiens ont encore fière allure .Tu as fait de superbes voyages à travers le monde ...moi à Côté je n'ai pas grand chose à montrer ... mes poules mes virées mon jardin bref rien de bien charmant d'ailleurs l'idée de fermer le blog me vient à l'esprit depuis quelques temps ... allez je file lire des livres de fleurs bonne nuit bisous et merci pour ce beau voyage nath

Simone 14/09/2014 08:58

Surtout ne ferme pas ton blog. Tu as une vie trépidante en ce moment et effectivement tu parais fatiguée Que fais-tu donc pour courir ainsi ? On va en reparler sur ton mail perso. C' est vrai, j' ai couru le monde pendant une bonne partie de ma vie, c' est pour ça que je n' ai plus de sou, mais je ne regrette rien et si je pouvais recommencer.... Regarde ce que te dis Passion ci-dessous. Elle a raison. Ne ferme pas ton blog et continue de nous y montrer les choses de la vie.
Bises et vive les Girondins !

Ramon Basagana 13/09/2014 21:16

Magnifique, ce poème!
Tu l'as en quelle langue? Espagnol? Anglais?
Bonne soirée et bon WE.
Amitiés.
Ramon

Simone 14/09/2014 08:50

C' est en anglais et si tu le veux tu n' as qu' un mot à dire. C' est toujours mieux dans la langue originale.
Bon dimanche Ramon

cocomil 11/09/2014 23:21

En 1989 ? ce sont donc les empreintes de tes mocassins que j'ai trouvées dans ces immensités l'année suivante ? Et les pieds dans tes traces j'ai eu honte de l'humanité devastatrice qui a oté l'horizon à ces beaux regards indiens .... le vent rapportait que la terre est assez vaste mais pas le coeur des hommes...

Simone 14/09/2014 08:49

Ainsi donc tu as mis tes pas dans les miens ! On aurait pu se voir sans se connaitre car l' année suivante j' y suis retournée.

kasimir 11/09/2014 10:57

entendre avec ses oreilles
mais écouter avec son coeur
la voix des ancêtres
présents en nous, partie de nous

nous ne faisons qu'un avec eux
et qu'un entre nous.

quelle belle leçon nous donnent ces sages indiens, amoureux de leur terre

Simone 11/09/2014 17:33

Ce petit poème dit beaucoup de choses en peu de mots, mais ils sont essentiels. Il y en a d' autres.....

hélène 11/09/2014 10:40

J'aime beaucoup ce poème plein de sagesse et tes paysages si vastes, j'e ne rate jamais un western et j'aurais aimé être avec toi pour ce voyage magnifique où tu as rencontré une des sources du monde.
Je t'embrasse
Hélène

Simone 11/09/2014 17:37

Hélène tu as trouvé les bons mots, ces Indiens sont une des sources du monde. On oublie trop d' aller s' abreuver de temps en temps. Les paysages sont si vastes que la transcendance s' y impose à chaque pas.
Bonne soirée.
Bises

aln03 11/09/2014 10:24

Que cet article est beau et j'espère que ce Petit de 38 ans est trés sage ! ( lol)
Ce poème , c'est une beauté où "entendre " et " écouter " prennent toute leurs valeurs .
Mais oui , j'aimerais bien connaître la version originale .
Tu as vécu dans une belle région et merci pour le partage des photos .
J'aime beaucoup la dernière avec son contraste générationnel .
Belle journée .Bises
Nicole

Simone 11/09/2014 17:41

Tu as fort bien fait d' écrire " lol " au sujet du Petit de 38 ans. Pourtant, il me semblait faire tout ce qu' il fallait....Bon je ne veux pas accabler. C' est quand même un type bien mais manquant un peu, comme beaucoup de sa génération, de...spiritualité. Mais c' est le neveu dont je me suis occupée, et je pense qu' il y a une solide affection entre nous.
Bisous

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog