Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2014-10-05T09:40:07+02:00

Le prince et le paysan

Publié par divagations-et-balades

          Il y a très longtemps, un prince décida d' acheter les quatre plus beaux chevaux des quatre royaumes qui entouraient le sien. Il voulait le plus bel attelage pour son lourd carrosse de bois précieux.

Le prince et le paysan

          Il acheta donc quatre magnifiques étalons dans les meilleurs haras des quatre capitales voisines. Vite, il les attela à son carrosse et résolut de revenir en son château en traversant une forêt fort épaisse et sombre.

 

Le prince et le paysan

          Mais voilà qu' en chemin, le carrosse et les chevaux s' enfoncèrent dans une énorme mare de boue. Le prince fouetta ses chevaux qui, au lieu de tirer le carrosse, continuèrent à s' enfoncer.

          Plus il essayait de se sortir de ce piège d' eau et de boue, et plus tout l' équipage s' enfonçait. Le prince avait de la boue jusqu'à la ceinture, les chevaux se débattaient et hennissaient, mais en vain, rien n' y faisait.

          Soudain arriva une méchante carriole tirée par deux chevaux qui avaient l' air bien fatigués. Dans la carriole, un vieux paysan ne paraissant guère plus fringant.

Le prince et le paysan

          Mais, c' était un brave homme qui ne pensait qu' à faire le bien. Voyant le prince et ses chevaux en si fâcheuse posture, il proposa son aide.

          Le prince éclata de rire. " C' est avec ces deux bêtes harassées que tu veux m' aider, toi, le paysan ? ".

          " Oui mon Prince " répondit-il.

          " Alors, viens " dit le prince, avec un petit sourire ironique.

          Le paysan attacha alors une corde entre sa carriole et l' attelage du prince, puis, d' un coup de fouet, entraina ses deux chevaux qui, soudain, devinrent deux formidables bêtes de trait.

          Aprés des efforts incroyables, ils réussirent à sortir de la mare de boue, les quatre chevaux, le lourd carrosse et le prince.

          Celui-ci était fort surpris mais heureux. Il dit au paysan : " moi, avec ces quatre superbes chevaux je n' ai pas réussi, et toi, avec ces deux haridelles, tu as réussi. Explique-moi ".

Le prince et le paysan
Le prince et le paysan
Le prince et le paysan
Le prince et le paysan

          Alors le paysan lui dit : " vos chevaux sont beaux, forts, éclatants, mais, chacun vient d' une écurie différente, ils ne se connaissent pas, ils ne s' aiment pas; quand vous en fouettez un, les trois autres rient et sont contents de voir le quatrième souffrir, par contre, mes chevaux à moi sont frères;

Le prince et le paysan

          Ils viennent de la même mère, de la même écurie, et, ils s' aiment. Quand l' un souffre, l' autre vient à son secours, et de deux, ils deviennent trois, quatre, cinq, dix peut-être.

Le prince et le paysan

          Cela s' appelle la Fraternité, être toujours là l' un pour l' autre, l' un avec l' autre, comme les cinq doigts de la main, formant un poing. Et c' est de là que vient la force que rien ne peut briser !

 

( Cette histoire est une adaptation de celle que vient de raconter pour la fête de Kippour, un ami israélien ).

Les images viennent de Wikipédia.

Voir les commentaires

commentaires

cocomil 09/10/2014 18:48

voilà un moment que je rêve, après avoir lu ton histoire... les étalons ont le sang bouillant et j'ai pensé qu'au detour d'un chemin, une jolie jument aurait fait basculer le prince suffisant cul par dessus tête, cette idée m'amuse. On ne met pas d'étalon à l'attelage mais que sait un prince des subtilités équines ? alors que le cheval est... ah non, si je commence je vais ecrire pendant des heures !!!... quant à la fraternité elle est là, on ne la voit pas mais tout à coup elle jaillit et réchauffe, rejetant sur son passage parfois des gens en qui on croyait fort... et j'ai même vu de la fraternité gratuite entre de parfaits inconnus, oui... celà arrive....

Simone 09/10/2014 19:36

Un prince ne sait rien des subtilités équines parce que seul son bon plaisir compte, alors il n' en a que faire. Mais oui, pourquoi ne l' ai-je pas fait choir? On aurait rigolé. Mais suis-je sotte, l' histoire n' est pas de moi, et la période se prêtait à une histoire morale. Il faudra revoir ça ! La prochaine fois que le délire me reprendra. Ou alors.....toi, raconte-là. Je suis sûre que tu nous trouverais une histoire rigolote.
Bonne soirée. Bises

passion 08/10/2014 07:17

Que j'aime cette histoire....
Bises

Simone 08/10/2014 10:08

C' est une de mes préférées ! Sinon la......

Ramon Basagana 06/10/2014 21:55

J'ai adoré cette histoire. Elle est toujours d'actualité!
Je ne savais pas s'il fallait souhaiter "bonne fête" pour Yom Kippour... et je n'ai pas trouvé de réponse sur google.
Je ne l'ai donc pas fait. Devais-je?
Bonne soirée,
Amitiés,
Ramon

kasimir 06/10/2014 18:06

excellent Simone !!!
super !
me permets-tu de le mettre un jour sur mon blog
en indiquant bien entendu sa provenance ?
un grand grand merci pour toi
et aussi un bisou !

hélène 05/10/2014 11:51

Comme elle est belle et f'actualité cette histoire, car à ce jour la frater,itié et l'amitié sont des qualités rares et heureux ceux qui :les possèdent, car notre vie serait sans intérêt.

Bises
Hélène

Simone 08/10/2014 10:07

La fraternité est importante, et la liberté que l' on ne devrait concevoir qu' avec la justice et la vérité. Utopie !!!

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog