Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2014-12-02T06:39:28+01:00

La plage de l' automne

Publié par divagations-et-balades

         Il y a quinze jours, l' automne faisait encore semblant d' être l' été, et j' étais allée à la plage. Le ciel était bleu, l' océan, hésitant entre le bleu et le vert, avait décidé de mélanger les couleurs. Bien sûr, j' avais pris des photos, mais....c' était sans compter avec mes tracas informatiques, et elles avaient été perdues.

         J' y suis donc retournée il y a deux ou trois jours, et même s' il faisait encore doux, l' automne avait fini par chasser l' été. La lumière n' était évidemment plus la même, mais elle était belle aussi et méritait bien d' être photographiée.

La plage de l' automne

         Je décidais d' aller marcher sur la plage, et, descendis l' escalier qui plongeait vers elle.

La plage de l' automne

         La marée montait. l' océan grondait, de ce souffle puissant et ample qui m' a toujours fascinée. Il roulait des vagues venant de l' autre bout de l' horizon, et qui enflaient avant de venir s' écraser sur le sable dans des gerbes d' écume blanche.

La plage de l' automne

          Regardant vers le sud, je vis un ciel menaçant, chargé de la promesse d' un orage espagnol plus tard dans la soirée.

La plage de l' automne

         Vers la plage nord, par contre, le ciel était encore clair, décidé à faire de la résistance, face à l' envahisseur.

La plage de l' automne

         Face à moi, il se parait de rose tendre, le sable était jonché de galets de toutes couleurs que la mer allait bientôt reprendre.

La plage de l' automne

         Ces magnifiques rouleaux ne pouvaient que tenter un surfer.

La plage de l' automne

         Et il ne tarda pas à apparaître,

La plage de l' automne

         Montant audacieusement à l' assaut des vagues.

La plage de l' automne

         Pendant ce temps, les nuages ibériques devenaient de plus en plus noirs, essayant d' occulter complètement le soleil qui, filtré par eux, avait un air bizarre et indécis.

La plage de l' automne

         Je décidais de partir. Non, ce ne sont pas les traces de Victor le Chien. Il est malade en voiture. Pourtant, je suis sûre qu' il aurait aimé courir sur la plage, mais un trajet, même court, n' est pas pour lui une partie de plaisir. 

La plage de l' automne

          Et ce n( est pas non plus l' empreinte de mon pied, je ne m' appelle pas Berthe !

         A bientôt.

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

nath 06/12/2014 15:29

Voilà je viens de prendre une bonne dose de vacances ! oui ces images me lavent le cerveau fatigué ! tu vois je n'ai pas eu le courage d'aller au stade avec Maël il vient de partir .... pourvu qu'ils gagnent même si Lorient est un autre de mes clubs fétiches ! allez bisou bonne soirée et bon weekend nath

Ramon 04/12/2014 20:34

On dirait des traces de coléoptère géant… l'abominable scolo des plages…
Au fait, qu'est-ce que tu as contre les nuages ibériques?
Attention à ce que tu vas répondre!
Bonne soirée,
Amitiés,
Ramon

Simone 05/12/2014 07:53

M'sieur, j' ai pas dit de mal des nuages ibériques, et puis j' aime les orages,et ils viennent toujours du sud, alors !

aln03 03/12/2014 23:41

SIMONE VOUS SIGNALE QU'ELLE A UNE NOUVELLE BOX , MAIS QUE PLUS RIEN NE MARCHE CHEZ ELLE. .PAS D'INTERNET .Peut-être un problème de ligne.

kasimir 03/12/2014 14:45

ce sont les traces de Berthe au gros chien

attention, après la grippe espagnole, l'orage espagnol.

Simone 07/12/2014 10:32

Pfffuittt !!!! Si tu crois que les Aquitains ont peur de Don Quijote!!!!!!

Ramon 06/12/2014 16:20

Dame Simone, encore un mot contre les Ibères, et c'est Don Quichotte en personne qui fondra, lance au poing, pour en découdre avec les Aquitains!

Simone 03/12/2014 19:55

Ces Ibères sont pompants...

hélène 02/12/2014 12:02

Qu'il est beau l'Océan...je l'aime surtout en colère, avec le vent, là je suis prés de lui, intégrée dans les lames, en rêvant des jours heureux passés à ses côtés.
Je t'embrasse, merci Hélène

aln03 02/12/2014 12:43

Je n'étais pas branchée sur sa célèbre phrase , pauvre Louis !Mais sur la montagne du point de vue physique et sur le monstre qui faisait disparaître les montagnes !!!

Simone 02/12/2014 12:30

Oui, il est beau, et c' est vrai, surtout dans les tempêtes. Je suis ravie qu' il réveille des souvenirs heureux.
Bises

aln03 02/12/2014 09:43

Le chien de l'autre jour est réapparu .Que ton océan est beau avec son esprit changeant .Tu leur en veux aux nuages ibériques ! Tu sais bien qu'il n'y a plus de frontière entre l'Espagne et la France.
J'aime tes photos et les différentes teintes du ciel .Tu habites une belle région , c'est sûr.
Bises

Simone 02/12/2014 12:29

C' est ce boulimique de Louis XIV !!!

aln03 02/12/2014 12:00

Où sont-ils passés les Pyrénées ?Quel monstre les a engloutis ?

Simone 02/12/2014 10:26

Et en plus, il n' y a plus de Pyrénées depuis longtemps....
Bises

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog