Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2015-03-15T18:23:52+01:00

Flash back

Publié par divagations-et-balades

          Hier, samedi, dans le supplément magazine du journal Sud-Ouest, il y a eu un court reportage en images sur " Ma Fac ", l' ancienne faculté de médecine de la place de la Victoire à Bordeaux, où j' ai passé six des meilleures années de ma vie. Il me semble avoir été de la dernière génération d' étudiants de cette fac avant son transfert au domaine de Carrère, près du CHU Pellegrin.

Flash back

         Après l' année de PCB qui se faisait à la fac de sciences cours Pasteur, on entrait enfin dans cette fac, lointaine héritière de l' Université éphémère créée en mille quatre cent quarante et un, quand Bordeaux était encore sous domination anglaise.

         Dans les années soixante, mes années, l' Université de Bordeaux était la deuxième de France, après Paris.

         Dès l' entrée, on se trouvait dans un atrium aux belles mosaïques.

photo Philippe Taris pour Sud-Ouest Mag

photo Philippe Taris pour Sud-Ouest Mag

         En face, au fond, l' escalier à double révolution qui menait aux deux amphis où nous étions le plus souvent : Gintrac à droite et Pitres à gauche, à moins que ce ne soit le contraire, je ne m' en souviens pas.

Photo  Philippe Taris pour Sud-Ouest Mag

Photo Philippe Taris pour Sud-Ouest Mag

         Les gradins de ces amphis étaient à très forte pente, et la visibilité était excellente.

         C' était à Gintrac, ou à Pitres, que se faisait le tirage au sort de la lettre alphabétique, et les noms commençant par elle étaient privilégiés car le choix des services hospitaliers où se feraient les stages des premier et second semestres, était largement ouvert. Mon ami et moi, tremblions de ne plus avoir la possibilité d' être ensemble, nos noms étant alphabétiquement éloignés, R pour lui, C pour moi, et nous craignions qu' il n' y ait plus de place pour celui qui passait en dernier dans le service choisi par le premier servi. On a eu de la chance en première et deuxième année; après c' était impossible car "je filais " plus vite que lui.

         La cour centrale, bordée de galeries à colonnades, était magnifique.

photo Philippe Taris pour Sud-Ouest Mag

photo Philippe Taris pour Sud-Ouest Mag

         Il y avait un monument aux morts de la guerre 14-18, et, au fond, le grand amphi, Denucé je pense, qu' une année, je ne sais plus laquelle, peut-être la quatrième, nous partagions pour un seul cours, avec les étudiants en pharmacie.

         La place de la Victoire, occupée en ce temps-là par un marché aux fleurs,

Flash back

         Comportait plusieurs cafés dont les clientèles, essentiellement étudiantes, étaient ciblées selon la fac à laquelle elles appartenaient.

         A " l' Oriental ", il y avait les étudiants en lettres venus du cours Pasteur tout proche. J' y allais de temps en temps, car une amie faisait des études d' espagnol, et c' était notre point de rendez-vous.

          " Chez Irène ", il y avait surtout des étudiants en sciences, venus aussi du cours Pasteur. Mon ami y allait " taper le carton " avec ses trois copains de lycée qui étaient tous en physique ou en mathématiques. ( J' y étais interdite.... depuis qu' il avait fait dégringoler les marches de la fac de sciences à l' un d' eux sous prétexte qu' il me draguait sous son nez !!!). Et après, le poker n' étant pas au programme, il était collé aux examens, vissé tout l' été dans la maison familiale, et m' enguirlandais si je revenais de vacances trop tard à son goût pour le faire travailler pour la session de septembre/octobre, car il ne faisait rien si je n' étais pas là. Il faut dire qu' il détestait la médecine, mais son père l' obligeait.

          Et puis, le plus célèbre d' entre tous : " Chez Auguste ", où se retrouvaient pêle-mêle étudiants en médecine et certains profs nostalgiques de leur jeunesse.

Auguste n' était pas le propriétaire du café, mais son fameux ( et irascible ) serveur.

Auguste n' était pas le propriétaire du café, mais son fameux ( et irascible ) serveur.

         Cela entrainait quelques mésaventures. Ainsi, un de mes copains avait l' habitude d' y passer ses après-midis à jouer à la belote avec trois personnages. L' un d' eux, un jour lui dit : " que fais-tu dans la vie, je te vois toujours ici " ? Sans se méfier, il répondit : " je suis étudiant au b....l d' à-côté, mais j' ai une copine qui me passe les cours ". " Ah oui ! Et moi je suis le professeur R.. je donne les cours d' anatomie. On se retrouvera aux examens de juin ". On en rit encore.

          C' était le bon temps.  A partir du mois d' avril, avec trois ou quatre copains, on organisait un tour de...garde. Il y en avait un, (ou moi), qui prenait les cours au carbone pendant que les autres allaient à la plage. L' alternance fonctionnait très bien.

         En fait, cela ne m' aurait peut-être pas déplu que ça dure toute la vie, ou du moins très longtemps ! mais je ne suis pas allée jusqu' à redoubler. Je crois que ce n' aurait pas été très apprécié. Mais j' ai réussi à prolonger en faisant deux spécialités : psychiatrie et homéopathie. Pour attendre mon ami qui avait pris du retard, service militaire compris.

         Et maintenant, il est mort, neuf an déjà, ainsi que tous mes bons copains, sauf le beloteur.

         Nostalgie, quand tu nous tiens !

Voir les commentaires

commentaires

cocomil 28/03/2015 01:01

Oh la chance de voyager à travers les ages.....quel bel écrin parfois que la mémoire !

divagations-et-balades 28/03/2015 07:52

C' est vrai Cocomil, et c' est une belle définition de la mémoire. En plus c' est économique !!

Passion 19/03/2015 07:34

une belle balade dans ta jeunesse étudiante pleine d'humour et de tendresse ....
C'est vrai qu'à force de bribes ici et là, on finit par mieux se connaitre
Bisous

divagations-et-balades 19/03/2015 09:21

Merci de ta longue visite....
Bisous

aln03 15/03/2015 18:44

J'ai oublié d'écrire que ta fac était superbe !

aln03 15/03/2015 18:42

Tes souvenirs de fac se lisent comme un roman Faire deux spécialités pour attendre ton ami , c'est la preuve d'un lien très fort.
Que c'est triste de voir que tous tes copains sont morts .Je pense qu'avec le Beloteur, vous avez de sacrés souvenirs à partager car trop drôle ce qui lui est arrivé avec le prof .
Les tours de garde pour les cours et la plage me font sourire.
Ton texte est empreint de nostalgie.Normal , car même neuf ans après ,ton ami est toujours dans ton coeur et tous tes bons copains sont près de lui .
En cette période , je veux bien me joindre à toi et au Beloteur pour penser à ceux qui ne sont plus là .
Je t'embrasse très fort et écoute cette petite voix qui te murmure ; " T'es Folle , Simone! " ;o)

aln03 15/03/2015 21:44

Finie l'histoire des grand-mères.J'ai une nièce dans une prépa , à qui on aurait mis "0" si elle avait eu un devoir surveillé le jour de l'enterrement de sa grand-mère même avec un certificat de DC .
La Bande à Simone devait être vraiment sympa. Vous avez bien fait de profiter de la vie quand il était encore temps .

divagations-et-balades 15/03/2015 19:17

Malheureusement, le beloteur n' est plus ce qu' il était, même si on peut rire encore de certaines choses, il est très handicapé, et ça me fait de la peine de voir comme il est devenu. Il avait aussi enterré 5 ou 6 grands mères pour apitoyer les profs aux oraux. Cette rigolade !!! " Mais Mr G avait dit un prof, vous en avez combien encore à enterrer ? "

kasimir 15/03/2015 18:32

nostalgie... je vois tu es en plein dedans
et on te lis en se disant qu'on va bientôt tout savoir de ta folle vie !
La suite ! La suite !!!!!

divagations-et-balades 15/03/2015 19:13

Eh bé non Mr K, tu ne sauras pas tout , mais peut-être d' autres bribes par-ci par-là, va savoir............

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog