Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2017-03-13T14:53:45+01:00

L' errance du génie - Chapitre IV

Publié par divagations-et-balades

         A Ouargla, les choses avaient changé. Un émissaire du Dey avait été diligenté auprès du chef des Barbaresques, pour lui ordonner de lui remettre un certain Cervantès, se trouvant parmi les futurs esclaves. Il se trouvait que cet individu était un noble Espagnol, pour lequel sa riche famille proposait une grosse rançon. 

        Cet émissaire arrivait à temps, c' était jour de marché.

L' errance du génie - Chapitre IV

et la vente devait commencer dès la fin de la danse des fameuses danseuses Ouled Naïl, qui, traditionnellement à Ouargla, inauguraient la folie acheteuse des Seigneurs du désert.

          Le chef des Barbaresques n' appréciait pas beaucoup de perdre la vente de ce jeune seigneur ibérique, mais, il ne pouvait se permettre de désobéir au Dey, représentant le Sultan qui le sponsorisait.

          Il livra donc Miguel de Cervantès. Celui-ci, qui s' était lié d' amitié avec le magicien africain, exigea de l' amener avec lui en tant que valet.

          Ils arrivèrent à Alger bien avant les trois caravaniers qui transportaient la lampe magique.

          Le Dey reçut Cervantès dans son palais en attendant l' arrivée de la rançon. Et honneur suprême, celui-ci eut même accès au harem du souverain.

         

L' errance du génie - Chapitre IV

          Mais la rançon tardait à arriver, pour la bonne raison qu' un pirate barbaresque malhonnête avait arraisonné le navire espagnol et avait débarqué sa cargaison à Tanger, où elle lui rapporterait davantage d' or et d' argent. C' était interdit et puni par le Dey, mais.........qui le lui dirait ?

          Sans la rançon, le Dey s' énerva et décida d' envoyer Cervantès et son valet à Constantinople, en cadeau pour le Sultan.

          Et c' est ainsi que sans le savoir, le magicien africain et le génie dans sa lampe embarquèrent sur la même galère, accompagnés par les youyous des femmes.

L' errance du génie - Chapitre IV

          Bientôt, le port d' Alger allait disparaître dans une brume de chaleur;

          Arc-boutés sur leur rame, les galériens commencèrent à souquer ferme, le rythme scandé par le garde-chiourme allant en s' accélérant.

L' errance du génie - Chapitre IV

          Une sourde angoisse broyait le coeur de Cervantès et du magicien africain. Qu' allait-il leur arriver ?

          Quand au pèlerin qui transportait la lampe merveilleuse, il jouissait tranquillement de la traversée, en compagnie du capitaine de la galère que la présence d' un hadj à son bord honorait.

          Et pendant ce temps, à Venise..............

A suivre...

Voir les commentaires

commentaires

Ramon 15/03/2017 20:06

Et pendant ce temps, à Venise? Zut! Je veux la suite! Merci pour cette approche inédite du grand Cervantes! Què chance, pour le valet… et la lampe! de côtoyer le grand homme! Bonne soirée. Amitiés. Ramon

divagations-et-balades 19/03/2017 19:40

A Ramon
Cervantès ne sera qu' un passant dans le méli mélo de mes divagations. Il y en aura d' autres....tant que mon délire durera !!!!!!!

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog