Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2017-03-21T06:18:00+01:00

L' errance du génie - Chapitre VI

Publié par divagations-et-balades

          Au pas lent des chameaux, la caravane allait mettre trois ans pour rallier la capitale chinoise. Contournant le désert du Taklamakan, l' un des plus arides du monde, elle progressait le long d' un chapelet d' oasis-forteresses, au pied des monts Tian Shan, appelés aussi : Monts célestes.

          Le soir, si l' on n' avait pas la chance d' atteindre assez tôt la sécurité d' un caravansérail, on bivouaquait, de préférence auprès d' un point d' eau, mais, il était nécessaire d' instaurer des tours de garde, car, des hordes Tartares alliées aux Mongols, parcouraient les grandes steppes, et pillaient tous ceux qui avaient le malheur de les rencontrer.

Wikipedia

Wikipedia

          Mais la chance semblait attachée aux pas de la famille Polo, car ils atteignirent la Perse sans encombres.

          Dans ce pays, cependant, un autre danger régnait. La caravane allait passer non loin de la forteresse d' Alamut.

Wikipedia

Wikipedia

          Celle-ci avait fort mauvaise réputation. Certes, le " Vieux de la montagne ", Hassan Ibn Al-Sabbah, 

Wikipedia

Wikipedia

était mort depuis plusieurs années, mais, on disait que la secte des haschishins ou assassins, qu' il avait créée, était toujours active, transformée en hordes de brigands cruels et impitoyables.

          Il se trouva qu' Ali le marin, prit un tour de garde avec le magicien africain. Celui-ci l' avait aperçu sur le navire barbaresque et se demandait bien ce qu' il faisait là. Il résolut de le faire parler.

          Ali, cependant, se méfiait de ce galérien qu' il avait vu, enchaîné, sur le bateau. Comment s' était-il libéré ? Etait-il en mission lui aussi ? Et si oui, laquelle ? Et pour le compte de qui ? Etait-ce le capitaine qui l' avait chargé de le surveiller, lui, Ali ? Ou bien n' était-il qu' un vulgaire voleur voulant s' emparer de la lampe ? Mais comment saurait-il qu' elle était en sa possession ? Et comment connaîtrait-il son existence ?

          Cela faisait beaucoup de questions, et Ali se sentait inquiet car il n' avait pas les réponses.

          Jour après jour, mois après mois, la caravane approchait de l' empire Yuan, et ni le magicien africain, ni Ali, n' avaient progressé dans leurs quêtes respectives. Jusqu'au jour où..............

          " Que vas-tu faire dans la capitale chinoise ? " demanda innocemment le magicien africain à Ali.

          Celui-ci, étourdiment, répondit qu' il allait remettre à un jeune chinois, un objet lui appartenant.

          Le magicien africain, immédiatement en alerte, fit remarquer que cet objet devait être bien précieux pour avoir entrepris un aussi long voyage.

          " Bof ! fit Ali, ce n' est qu' une vieille lampe banale, à mon avis elle ne mérite pas les risques encourus. Ce doit être un objet de famille ".

          " Peux-tu me la montrer, dit le magicien africain, masquant son excitation, je m' y connais en antiquité "!

          Ali, soudain inquiet, et se rappelant les propos du capitaine, se ferma, refusa tout net et tourna les talons.

          Cette fois, le magicien africain sut qu' il avait retrouvé la lampe, et, en mauvais homme qu' il était, commença à manigancer afin de s' en emparer.

         Allait'il réussir ?

Voir les commentaires

commentaires

aln03----- 21/03/2017 16:52

Version super! Moi, je pense que la lampe est planquée chez toi.Je pense qu'à un certain moment , Victor l'a récupérée. Peut-être me trompe-je ?

divagations-et-balades 24/03/2017 08:58

alors, il va falloir que je passe Victor à la question !

khaz 21/03/2017 08:50

je ne connaissais pas cette version
mais elle est palpitante elle aussi !

divagations-et-balades 21/03/2017 14:53

Attention Mr K. Arrange-toi pour avoir de l' aubépine à portée de main......

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog