Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2018-01-06T19:49:01+01:00

Tanger la Bleue

Publié par divagations-et-balades

          Vue de la mer, au premier abord, Tanger m' avait faite penser à Alger, où j' avais juré de ne plus jamais remettre les pieds. Serment respecté encore à ce jour, et pour toujours. 

Tanger la Bleue

          L' Algérie a laissé en moi une trace indélébile, mais si j' avais banni ce pays de mes projets de vacances, la nostalgie de cette terre d' Afrique n' était pas près de s'effacer. Pendant plusieurs années, le Maroc et la Tunisie ont été des substituts.

          Tanger a été la première porte d' entrée au Maroc, ou la deuxième ? Tout à coup je ne sais plus. Bien des lunes ont passé depuis.

          Tanger, ville mystérieuse, noyée dans le bleu du ciel et de la mer, qui a fasciné des artistes et des écrivains du monde entier, surtout dans les années cinquante.

          Tanger, dont William Burroughs disait :

                    " Tanger est vraiment le pouls du monde, comme un rêve s'étendant du passé au futur......".

      A peine arrivés, et après avoir garé la voiture à l' hôtel, (El Minzah, où j' avais rencontré le Comte de Paris qui, comme moi, attendait l' ascenseur et à qui, sans complexe j' avais adressé la parole et mesuré l' extrême courtoisie après quelques minutes d' entretien), nous étions partis vers le coeur battant de Tanger : Le Grand Socco. 

Tanger la Bleue

          En ce temps-là, Tanger avait encore sa réputation de ville sulfureuse, de nid d'espions et lieu de tous les trafics. J'espère, me méfiant de l' évolution moderne, qu' elle n'a pas perdu son âme.

          Nous arrivons vers le Grand Socco qui a tant fasciné Joseph Kessel qu' il en a écrit un livre, titré simplement..........Au Grand Socco

 

Entre certaines de mes photos, environ 20 à 25 ans se sont écoulés.

Entre certaines de mes photos, environ 20 à 25 ans se sont écoulés.

          Bientôt, nous sommes en plein dedans, au milieu du tumulte, enivrés d' odeurs et de couleurs, côtoyant les hommes et ces petits ânes iconiques du Maghreb. 

Tanger la Bleue
Tanger la Bleue

          Une autre figure emblématique du Maroc est le porteur d'eau appelé guerrab. Ma photo du porteur d' eau avait été prise à Marrakech, mais ne me plait pas beaucoup car, dès qu' il avait vu mon appareil photos, il avait pris la pose, (et demandé un dirham). Alors le voici, en plus poétique, (et moins vénal), sur cette image extraite de mon livre : Contes et Légendes du Maroc. Il ne reflète cependant pas les couleurs exubérantes du costume.

Tanger la Bleue

          Tanger, c' est aussi une ville moderne comme cette belle avenue d' Espagne, où, dans un de ces nombreux petits cafés qui la bordent, j' allais déguster la si espagnole horchata de chufa que j' aime beaucoup et dont je suis maintenant privée, comme des vrais mandarines si odorantes et dont les Français ne veulent plus me disaient, quand je vivais à, Casa, les marchands marocains parce qu' il y a trop de pépins.

          Incomparables mandarines ! Je me souviens avoir gardé dans un sac, des morceaux de peau de mandarine d'un beau vert luisant, (j' avais failli ne pas la manger ne la croyant pas mûre, à la grande hilarité du serveur du restaurant de ce lodge perdu dans la réserve de l' Arly, en ce qui était encore la Haute Volta), et ce sac a embaumé pendant des années. 

Tanger la Bleue

          Tanger, ce sont aussi des rues tranquilles aux pieds desquelles elle s'étale nonchalamment.

Tanger la Bleue

          Dans une telle ville, il y a, bien sûr, une légende : celle de La rose de Tanger. C'est encore un de ces contes qui ont tellement bien nourri mon enfance, qu'ils sont encore très vivants dans ma mémoire.

          Mais, ce sera pour la prochaine fois, car, qui vois-je arriver la laisse dans la gueule ? Victor le Chien, l'air impérieux. Oui, oui, on y va, j' ai compris.

Alors...à plus !

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Ramon 08/01/2018 11:06

J'aime bien le passage avec le comte de Paris!
Et celui avec le porteur d'eau.
Eh bien, pépins ou pas, je préfère moi aussi les mandarines.
Par contre, je ne savais pas qu'on les mangeait vertes!
Bonne semaine!

divagations-et-balades 08/01/2018 15:04

Je pense qu'il s'agit d'une certaine variété de mandarines que je n'ai vu qu' en Afrique Noire. Au Maghreb elles étaient orange
Bonne semaine à toi

khaz 07/01/2018 18:59

C'est drôle, je suis né en Algérie mais n'y suis resté que ma première année.
Ce n'est que bien plus tard que j'y suis retourné... avec émotion d'abord
mais à l'usage, j'ai totalement changé d'attitude
et maintenant je suis comme toi : j'ai renoncé à retourner jamais dans ce pays magnifique, mais où les français sont si mal reçus.
Il y a des limites à ce qu'on peut supporter.
Bon, Tanger n'est pas Alger, mais je laisse ces bleds aux touristes...naïfs.

divagations-et-balades 07/01/2018 19:49

Et moi comme une imbécile, cédant à l' insistance de mes copains de Casa, des copains venant d'Alger ou de Bx, je suis allée m'enferrer là-bas où j' ai vécu une galère pas possible et où j'ai tout perdu.

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog