Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2018-02-16T15:47:26+01:00

Balade dans l' Apacheria

Publié par divagations-et-balades

          Un jour, pour trouver l'endroit de nos vacances américaines, nous décidâmes de nous en remettre au sort. Prenant une carte des Etats-Unis, je fermais les yeux et laissais tomber mon doigt sur la carte, étant décidé que nous irions là où il l'indiquerait. Je ne considérais malgré tout que la moitié sud, le nord, où que je sois, ne m'attirait guère.

          Et mon doigt désigna Big Bend National Park, à cheval sur le Texas et l' état mexicain de Chihuahua une partie de l' Apacheria,le territoire des Apaches. Celui-ci s'étendait aussi vers le Nouveau Mexique, le sud de l' Arizona et l'état mexicain de Sonora.

Wikipedia

Wikipedia

          C'est là, dans le sud-ouest des Etats-Unis qu'ils furent repoussés par les Comanches.

          J'aime bien les Apaches. En langue zuni, c'est un nom générique qui signifie " ennemi ", et qui est donné à différentes tribus d' Amérique du Nord partageant la même langue et les mêmes territoires formant ladite Apacheria. Elle est leur habitat historique.

          Big Bend, partie de ce territoire apache, signifie " grande courbure ", c'est celle que forme le rio Grande à cet endroit.

          Le paysage est magnifique et sauvage.

        

Balade dans l' Apacheria

          Malgré moi, je jetais par moment des coups d'oeil vers les sommets, guettant quelque fumée, ou m'attendant à voir un cavalier indien nous observant avant de commander à une horde hurlante de dévaler de la montagne vers nous.

Peinture de Russel. La derniere qu'il fit avant sa mort.

Peinture de Russel. La derniere qu'il fit avant sa mort.

          Nous étions en plein western. Les noms indiens dansaient dans ma tête : Mescaleros, Chiricahuas, Cochise et Geronimo, Mangas Coloradas, qui, au cours des guerres indiennes, tenta de négocier avec l' armée américaine, mais fut trahi, torturé et décapité. Sa tête fut envoyée dans l' Est pour y être étudiée. C'était la mode de la phrénologie.

          Cochise prit la relève, mais conscient de la différence des forces en présence, et voulant préserver son peuple, il signa, par l'intermédiaire de son ami Tom Jeffords, délégué aux affaires indiennes, une paix plutôt favorable, qui les autorisait à continuer des raids contre le Mexique.

          Mais, Cochise meurt deux ans plus tard, et Jeffords part. La réserve chiricahua est fermée et les Indiens sont déportés vers la réserve de San Carlos, dans un endroit désertique qu'ils détestèrent aussitôt.

          C'est alors qu' un homme-médecine, simple guerrier, Geronimo, s'enfuit avec quelques Braves et reprit la lutte. Pris plusieurs fois, il s'échappa plusieurs fois, et....finit par se rendre et accepter de regagner la réserve. Mais, la liberté lui manquait et il s'enfuit à nouveau avec femmes, enfants et une quinzaine de guerriers.

 

Balade dans l' Apacheria

          Mais, il sera encore repris.

          Drôle de destin que celui de Geronimo. On le place, avec ses guerriers, sous haute surveillance militaire, dans un fort en Floride. Mais pour eux, habitués au climat sec du désert, la Floride est trop humide et malsaine, et plusieurs guerriers décèdent. On emmène alors les survivants en Oklahoma.

          Qu'y devint Geronimo ? Il se convertit au christianisme et au métier de fermier. Il alla vendre des souvenirs à l' Exposition Universelle de 1904 à St Louis, et assista aux Jeux Olympiques qui eurent lieu dans cette ville à ce moment-là. Il participa même à la parade pour l' élection de Théodore Roosevelt en 1905. Il mourut le 17 février 1909, d' une pneumonie.

          Mais toute sa vie il regretta sa reddition. peut-être revivait' il dans ses rêves les galopades à travers les Grandes Plaines, les descentes fulgurantes du sommet des montagnes pour aller attaquer le cheval de fer qui s'essoufflait dans la vallée ?

A Stone Mountain

A Stone Mountain

          A l'origine, son nom était Goyathlay, (il y a plusieurs orthographes), ce qui veut dire : celui qui baille. Il prit le nom de Geronimo suite à une bataille contre les Mexicains qui allaient à l'attaque en invoquant la protection de St Jérome : Geronimo.

          Bien des années plus tard, la traque d' Oussama Ben Laden avait pour nom de code Geronimo. Ceci contraria fortement les communautés indiennes.

          C'est à Big Bend que j'ai fait une rencontre qui m'a beaucoup marquée. Un cavalier arrivait face à nous sur la piste. Il était torse nu et portait autour de la tête le ruban rouge des Apaches. Il avait une allure incroyable, fière et altière, et en passant auprès de nous, au pas lent de son cheval, il nous a toisé d'un air de mépris absolu. Il aurait été inconcevable que je le photographie comme un simple objet de curiosité. Il inspirait le respect et probablement la frousse s'il avait eu ses peintures de guerre. Je ne l'ai jamais oublié.

          Big Bend est traversé par le rio Grande qui marque la frontière entre Etats-Unis et Mexique. Nous étions allés nous promener à pieds sur une ancienne piste comanche, passant au Mexique sans le savoir. C'est à notre retour que nous avions appris qu'il ne fallait surtout pas faire ça, car....il y avait des ours noirs, des coyottes, des pumas et vingt deux espèces de serpents.

          On m'avait suivie avec réticence et en rouspétant un peu, parce que nous étions en pleine chaleur de l'après-midi, mais c'est sans doute à cause d'elle, et de la torpeur qu'elle suscitait, que nous n'avions pas fait de mauvaises rencontres.. Il m'avait été gentiment suggéré d'arrêter d'être inconsciente.

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Claudine 25/02/2018 20:24

22 sortes de serpents ? Même pas pris ton arc et tes flèches ? Tu me rappelles ce magnifique film '' La flèche brisée''...
Match nul Bordeaux Nice alors...

Simone 26/02/2018 13:38

22 sortes de serpents !!! A quoi nous avons échappé?Et c'est vrai, je n'avais ni mon arc ni les flèches qui vont avec. Moi aussi, j'avais beaucoup aimé "la flèche brisée". Tous les westerns d'ailleurs, d' où tous mes voyages dans l' Ouest américain. Ouais ! match nul. La scoumoune ! tous les tirs tombaient soit sur le poteau soit sur la barre transversale (4fois). Plus les beaux arrêts du goal niçois !!!
GRRRRR!!!!!!

Ramon 23/02/2018 17:59

Cet indien torse nu, venu de nulle part, qui vous a croisés sans vous parler, c'était peut-être un mirage, vu qu'il faisait très chaud… Ou peut-être même l'âme de Cochise! Personne a eu peur? :-)

divagations-et-balades 23/02/2018 19:10

Peur ? C'est quoi ça ?.......Mais j'ai vu des Navajos, des Cheyennes, des Zunis etc....et je me disais que je ferais sûrement pas la maligne si je les voyais débouler avec leurs peintures de guerre.

khaz 16/02/2018 19:53

alors c'est là qu'on va faire un mur ????

divagations-et-balades 16/02/2018 20:15

Il existe depuis plusieurs années, mais pas fini. Les médias français ne sont pas au courant, mais cela permet de taper sur Trump dont la côte aux USA ne cesse de monter car tout va mieux. Chômage le plus bas depuis 45 ans, investissements en hausse, baisse des impôts.....;j' aurais du y rester !

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog