Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2018-02-06T18:23:30+01:00

Février 1956

Publié par divagations-et-balades

          Cette date est restée mémorable en Gironde, car il y fit grand froid. Je m'en souviens parfaitement, c'était la première fois que je voyais autant de neige.
          Aujourd'hui, alors que la météo lance des alertes neige et grand froid sur quarante deux départements, (Ouf ! Pas chez nous !), je reprends le journal Sud-Ouest qui, il y a deux ou trois jours, a consacré toute une page à ce mois de février mille neuf cent cinquante six, à travers quelques photos.

Février 1956

          Une chape blanche avait brusquement recouvert les chaises des allées de Tourny, et la place de la Comédie.

          Jusque-là, l'hiver était conforme à l'habitude, doux et clément, et tout-à-coup.......ce froid polaire : moins quinze degrés le quinze février. Je n'avais pas encore connu cela, mais j'ai su de suite que je n'aimais pas ça.

          La place de la Victoire avait perdu la bataille du froid, et la neige l'avait à moitié avalée.

Février 1956

          On déblayait les trottoirs pour accéder au marché des Capucins, dont les étals étaient plutôt sinistrés.

Février 1956

          Les quais étaient envahis, et les sergents de ville, (affublés du surnom " d'hirondelles "), avaient revêtu leurs pèlerines aujourd'hui disparues.

Février 1956

          Ce jour-là, le journal Sud-Ouest écrivait : " De mémoire d'homme, on n'avait jamais vu cela ".

          Et c'était encore pire dans le reste du département. A Arcachon, la neige poudreuse atteignait un mètre cinquante; la route du Cap Ferret était coupée; au lac d'Hourtin, la jetée s'était effondrée sur une eau glaciale.

Février 1956

          Et au nord du département, à Sainte-Foy-la-Grande, la température était descendue au nombre record de moins vingt huit degrés.

          La Gironde grelottait, et pourtant, ce grand froid avait fait des heureux : les fervents du ski qui profitaient de chaque rue en pente pour assouvir leur passion.

Février 1956

          Moi, je faisais de la luge sur les boulevards avec le fils des voisins.

          Et aujourd'hui, six février deux mille dix huit, à quatorze heures quinze, je suis allée au jardin faire la photo témoin du temps de ce jour :

Février 1956

          Comme quoi, les années se suivent, (de loin), et ne se ressemblent pas..........pour l'instant !!!!

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Ramon 10/02/2018 20:26

Un mimosa qui côtoie des skis… il faut le faire! En 56, je me trouvais à Cambrils, en Espagne. Il avait neigé un peu mais, surtout, les orangers avaient gelé et les oliviers éclataient les uns après les autres. S'il neige du côté de chez toi, envoie quelques flocons à Marseille… :-)

Simone 11/02/2018 15:51

N'y compte pas trop, il ne neige que tous les 30 à 40 ans, mais juste quelques flocons qui ne tiennent pas une heure. La dernière fois c'était en 1987, et je n'avais même pas eu le temps de photographier la neige sur les mimosas. 1956 est mémorable ! J'espère ne jamais le revoir.

passion 10/02/2018 16:50

Ah La neige de 56... quel souvenir!!! hein? mais si Madame... j'en ai une image, peut-être, la 1ère de mes souvenirs!!! (moi, toute petite perdue dans le petit passage tracé avec des murs blancs, bien plus hauts que moi... j'allais avoir 4 ans ) et puis tout ce qui m'a été raconté... le moins drôle, c'est que ma grand mère maternelle est décédée à ce moment là, et qu'on l'a laissée sous la neige, en attente d'enterrement pendant de nombreux jours.... c'était à Audenge. On mesurait 1 mètre cinquante d'épaisseur de neige, et la terre était congelée.
Ici jeudi, nous avons eu quelques flocons qui virevoltaient sans blanchir la campagne....Dommage! moi j'aime ces paysages sublimés
Bisous et passe un bon weekend

Simone 11/02/2018 15:54

Ben dis-donc ! ta grand-mère conservée sous la neige ! Quelle histoire ! moi j'aime bien voir ça mais en photo ou au cinéma. Quoique nous étions bien allés voir une descente aux flambeaux à ski au Maroc à Ifrane. Mais 2 ou 3h après nous étions à Fès où il faisait 30°

aln03 09/02/2018 17:23

Que de neige en Gironde en 1956.Il est vrai que l'Allier était servie .Mon père nous accompagnait à l'école pour nous faire un petit passage dans les congéres .Et nous n'habitions qu'à 800 m de l'école à cette époque .Je n'en n'ai jamais revu autant dans l'Allier .Très jolie la ville sous la neige .Mais j'apprécie le mimosa et le ciel bleu.Et à Vichy , ,il neige .Mais internet est revenu un moment .

aln03 10/02/2018 10:18

Il faudra lui acheter un berceau que tu mettras vers ton lit

SimoneS 10/02/2018 05:34

Contente de voir qu'internet ne te prend plus en otage. Si je suis là à cette heure-ci c'est encore un coup de Victor qui ne supporte plus que je dorme après 4h du matin. Lui ? Il dort........

cocomil 07/02/2018 00:44

Il y avait donc un monde avant moi ? J avais 8 mois en fevrier 1956 , je ne me souviens pas de toute cette neige. Pourtant le climat familial avait deja des vagues de froid.....

divagations-et-balades 07/02/2018 12:18

Eh oui Cocomil, il y avait un monde avant toi et même avant moi. Je n'en reviens pas !!!

khaz 06/02/2018 18:55

j'ai l'impression que tu regrettes l'absence de neige ....
il faudrait que tu te trouves une maison plus au nord
veux-tu qu'on t'en cherche une ?

Simone 06/02/2018 19:26

Quelle perspicacité Mr K. !!!! Mais attends encore un peu avant de me chercher une maison, quoique le nord soit si tentant !!!

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog