Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2018-02-23T19:58:55+01:00

Mosaïques

Publié par divagations-et-balades

          En mille neuf cent quatre vingt quatre sous l'égide du maire d'alors, Jacques Chaban-Delmas, la rue Sainte Catherine à Bordeaux est devenue piétonnière.

          Ce nouveau visage de la rue la plus commerçante de la ville, qui est, je crois, la plus longue de France, a été inauguré en avril de cette année-là.

Photo Sud-Ouest - Arch. J.F. Grousset

Photo Sud-Ouest - Arch. J.F. Grousset

          Cette rue tient son nom d'une très ancienne chapelle qui fut inaugurée en mille quarante huit par les Chevaliers de Malte. Ceux-ci étaient alors plus connus sous le nom d'Hospitaliers, car ils avaient construit un hôpital à Jérusalem pour soigner les pèlerins sans distinction de race ou de religion.

          Cette chapelle se trouvait à l'emplacement actuel de la FNAC. Au XIème siècle, il y avait à ce niveau une vraie gadoue, et, pour éviter que les dames ne salissent leurs longues robes, on voulut paver le sol devant la chapelle. Mais, on manquait de moyens et les travaux coûtaient très cher, alors, le clergé vendit le mobilier de la chapelle et les travaux purent se faire.

          Puis, la chapelle fut très longtemps abandonnée et ses derniers vestiges disparurent en mille huit cent trente cinq. En faisant des fouilles pour y établir un théâtre, on y a trouvé beaucoup d'ossements humains.

          Quelle sombre histoire s'est déroulée à cet endroit ? Je ne le sais pas et je ne trouve aucune trace. Alors c'était peut-être tout simplement un cimetière.

          A son extrémité Place de la Victoire, se dresse toujours la Porte d'Aquitaine, à l'autre extrémité, près du Grand Théâtre, s'élevait la Porte du Médoc; mais cette dernière a disparu en mille sept cent soixante douze.

          La rue Sainte Cath, comme on dit souvent ici, a toujours été très fréquentée et commerçante. Il fut un temps où les bouchers et tripiers de Bordeaux n'avaient pas le droit de vendre leur marchandise ailleurs.

          Les meuniers y venaient porter leur farine depuis les moulins des jalles de Blanquefort ou celui de Gajac à St Médard en Jalles.

          Au moment de Noël, la rue s'illumine.

Mosaïques

          Mais elle n'a pas toujours été aussi paisible. Au moment de la Fronde elle devint un véritable champ de bataille entre partis opposés, et le bilan de quatre cents morts pesa lourdement.

          Et aujourd'hui ? L'article de Sud-Ouest fut une révélation. Cette rue, que j'ai arpenté si souvent.........je ne la connaissais pas bien. Je ne m'étais jamais rendu compte, en effet, qu'elle était pavée de mosaïque. Il a fallu cette photo, peut-être prise par un drone, pour que je la vois.

Photo Sud Ouest - Arch. Ph. Taris

Photo Sud Ouest - Arch. Ph. Taris

          Ou alors, je ne la vois pas d'assez haut quand je baisse les yeux, en bref, je ne suis pas assez grande. Pourquoi n'ai-je pas été plus obéissante et fait tant de chichis avec la soupe !!!

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

cocomil 28/02/2018 11:22

alors moi, rase bitume, je n'aurais surement pas vu !!! c'est tres beau quoi que trop de géométrie ça me rend obsessionnelle ... tu sais les sols a carreaux blancs et noir, je ne sais plus les quitter des yeux...........allooooooo docteueueueueur !!!!!!

Simone 28/02/2018 16:12

Oh lala tu m'inquiètes

khaz 24/02/2018 19:20

un ban pour Chaban ...... un drone pour Simone

Simone 25/02/2018 19:52

ça me va ....

Ramon 24/02/2018 18:10

Exactement! si tu avais mangé plus de soupe, tu n'aurais pas eu besoin d'un drone! En attendant, soupe ou pas, ces pavés sont d'un super effet. Dis, elle est bien belle, ta ville! Et il y avait même une chapelle des Templiers! Bon week-end.

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog