Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2020-05-10T17:30:21+02:00

La méditation du lundi : L' Histoire peut-elle bégayer ?

Publié par divagations-et-balades

          Toutes les informations contradictoires proférées par celle-ci ou celui-là, mais tous membres du gouvernement ou apparentés, ont fini par me rappeler un livre lu il y a plusieurs décennies : Les origines du totalitarisme de Hannah Arendt. 

       Le retrouver dans les bibliothèques de la maison est ardu, mais j'ai des carnets où je prends des notes, des citations, et ceux-ci sont plus faciles à trouver.

          Cette allemande, née au début du siècle dernier, disparue en mille neuf cent soixante quinze, avait fait de brillantes études à la prestigieuse université de Heidelberg, où elle était entrée sur la recommandation de Martin Heidegger, avec qui elle eut, à dix neuf ans, une liaison secrète car il était marié et père de famille.

La méditation du lundi : L' Histoire peut-elle bégayer ?
La méditation du lundi : L' Histoire peut-elle bégayer ?

          D'origine juive, elle s'impliqua dans le mouvement sioniste allemand, ce qui, en mille neuf cent trente trois n'était pas très bien vu. Elle fut arrêtée par la sinistre Gestapo, et miraculeusement relâchée grâce à la sympathie d'un policier.

          Elle quitta aussitôt l' Allemagne, pour la France d'abord, puis pour les Etats-Unis quand l'armée nazie entra dans notre pays.

          Elle devint une fine observatrice des deux régimes totalitaires du temps : celui de Hitler et celui de Staline. Elle s'attacha à en étudier les mécanismes afin de répondre à la question :

        COMMENT UN PEUPLE SE TROUVE T-IL ASSERVI ?

          Il faut dire qu'elle avait eu un bon modèle. Ecoutons-la

          Qui veut prendre un pouvoir total sur les citoyens d'un pays possède une arme efficace : le mensonge au service de la propagande.

          Mais, disait Hannah Arendt, ce mensonge permanent doit être assez subtil pour ne pas être trop facilement dénoncé, alors, on noie le peuple sous un déluge d'informations contradictoires, mêlant le vrai et le faux à tel point que plus personne ne sait que penser.

          La confusion s'installe alors, les citoyens se découragent, plus rien n'a de sens car on peut penser tout et son contraire. La critique devient donc impossible, de même que la résistance. Et pour peu que la peur s'en mêle, l'hystérie collective n'est pas loin.

          Le pays est en perte de sens. Je vais finir par cette citation d'Hannah Arendt : 

          " Quand tout le monde vous ment en permanence, le résultat n'est pas que vous croyez ces mensonges, mais que plus personne ne croit plus en rien. Un peuple qui ne peut plus rien croire ne peut pas se faire une opinion. Il est privé, non seulement de sa capacité d'agir, mais aussi de sa capacité de penser et de juger. Et avec un tel peuple, vous pouvez faire ce que vous voulez ".

Peut-être à méditer !

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Le Mousquetaire des Mots 11/05/2020 14:48

Une sacrée dame ! Il nous manque beaucoup en ce moment, une voix qui s'élèverait et jugerait. Qu'aurait dit Simone Veil si elle était encore parmi nous ? Cela lui aurait vraisemblablement rappelé une période terrible de notre histoire, mais elle aurait sans doute accepté de se plier au confinement tout en disant qu'il y avait erreur. Nous vivons une drôle d'époque...

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog