Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2021-03-31T18:42:20+02:00

L'année de la peur

Publié par divagations-et-balades

          J'ai déjà parlé de ce nombre maléfique et démoniaque : 666.

          Il y a dans notre histoire, une année particulière dans laquelle ce nombre maudit est logiquement très présent : l'année 1666.

          Cette année-là fut celle de la peur. Elle devait être la dernière que l'humanité avait à vivre, celle de la fin du monde.

          Il y en eut d'autres au cours de l'histoire. Par exemple :

     * Le premier évêque de France, Hilaire de Poitiers, annonça la fin du monde pour l'année 365.

     * Le pape Innocent III avait prédit que la fin du monde interviendrait 666 ans après la montée de l'Islam en 618, soit en 1284. Décédé en 1216, il n'a jamais su qu'il s'était trompé.

          Mais en 1666, il y avait un certain Sabbataï Tsvi.

L'année de la peur

          Etrange et sulfureux personnage ! Né le premier août 1226, il a été considéré en son temps, comme le Messie par un grand nombre de Juifs. Il a aussi été l'inspirateur de la secte turque des Sabbatéens.

          Il fut l'étudiant brillant d'un grand rabbin de Smyrne, sa ville natale, nommé Joseph Eskafa. Celui-ci lui prodigua une éducation biblique, talmudique et kabbalistique.

          A dix huit ans, Sabbataï Tsvi était déjà considéré par ses maîtres comme un grand kabbaliste et même reconnu comme " Sage ";

          Puis, à l'âge de vingt deux ans, ayant apparemment perdu toute sagesse, il se proclama Messie, et annonça la fin du monde pour cette année-là : 1648.

      Il lui aurait été révélé qu'il devait sauver le peuple juif et que cette année devait être celle de sa rédemption.

          Evidemment, cette proclamation fit grand bruit, et s'affrontèrent les pour et les contre. Finalement, avec ses plus proches partisans, il fut banni de Smyrne, et se réfugia à Constantinople.

          Là, il rencontra un certain Abraham, prêcheur de son état, qui le reconnut comme Messie, d'autant plus qu'il avait connaissance d'une ancienne prophétie annonçant la naissance en 1626 d'un Messie nommé Sabbataï.

          Il alla s'installer à Salonique, alors grand centre kabbalistique. Mais il s'était trompé dans ses calculs, les refit, et certifia la fin du monde pour l'année symbolique et fatidique :1666.

      Et la grande peur s'installa, d'autant plus que cette année fut celle de grandes calamités :

     * la grande peste bubonique

     * le grand incendie de Londres

          En furent les évènements les plus marquants, qui firent de nombreux morts.

          Comment le monde allait-il finir ?

    * un nouveau déluge ?

    * l'univers allait-il s'embraser ?

L'année de la peur

     * les étoiles allaient-elles s'éteindre ?

          Une partie du monde vécut dans l'angoisse de la fin prochaine, ne respectant plus certaines obligations rituelles. Le schisme s'installa et avec lui la discorde et le désordre.

          Puis, perdant toute prudence, Sabbataï déclara vouloir mettre la couronne du Sultan sur sa propre tête, et que celui-ci deviendrait son serviteur.

          S'en était trop pour les autorités ottomanes. Il fut emprisonné, mis au carcan, torturé, et, finalement, incapable de prouver ses dons surnaturels, il se convertit à l' Islam pour échapper à la mort. Il devint Aziz Mehmed Efendi, et.........l'année 1666 fit place, naturellement, à l'année 1667, au grand soulagement des peuples du monde.

          Je me demande ce que penseront les historiens du .....disons, 30ème siècle, en se penchant sur la grande peur des années 2019, 2020, 2021......Il n'y a pas de Sabbataï tsvi mais un groupe de soi-disant médecins, prophètes de morts, qui me font me poser une question dérangeante : Ai-je bien compris quand j'ai prêté le Serment d' Hippocrate ? 

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Marion Galindo 02/04/2021 09:49

test

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog