Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2022-01-14T16:17:45+01:00

La plage oubliée

Publié par divagations-et-balades

           En se promenant dans ces étendues sauvages, où l'on voit parfois s'envoler une cigogne,

La plage oubliée

il arrive que l'on ait une surprise; celle d'apercevoir, de l'autre côté d'une petite crique, ce qui, de loin, ressemble bien à une plage.

La plage oubliée

          Nous décidons de nous en rapprocher et, contournons la crique, n'osant pas parler pour ne pas troubler ce monde du silence.

          Et soudain, elle est là, devant nous, toute de blondeur vierge de toute présence.

La plage oubliée

          Nous avons l'impression d(être dans un monde inexploré. Cette plage bien cachée, nous la méritons, nous en sommes les découvreurs. On aimerait y planter un petit drapeau !!!

          Nulle trace de pas de quiconque. C'est une plage oubliée.

 

La plage oubliée

          Les touristes ne la connaissent pas; tant mieux !.....Quant aux autochtones.........peut-être faut-il marcher trop longtemps pour l'atteindre, et, la région fourmille de plages, depuis les petites plages intimes et familiales des lacs, jusqu'aux immenses plages océanes, envahies de fin avril à octobre.

          Il y a un bateau là-bas. Seuls, quelques plaisanciers aimant jouer les Robinson, doivent la connaitre et venir jeter l'ancre de temps en temps, pour savourer silence et solitude.

         Le bateau s'est échoué, sans doute exprès; et maintenant, il faut attendre la marée haute. 

La plage oubliée

          Cela fait remonter à ma mémoire un vieux souvenir : j'avais seize ou dix sept ans quand ma mère m'avait prévenue contre certains garnements qui invitaient les filles à faire un tour sur leur bateau. Ils s'arrangeaient pour partir à l'heure à laquelle la marée descendait, et allaient jeter l'ancre à l'Ile aux oiseaux pour visiter les cabanes tchanquées. Et, pendant ce temps..........la mer s'était retirée, le bateau échoué.............il fallait donc attendre six heures, que la mer remonte pour pouvoir repartir.

          Seuls sur une île déserte, pendant six heures, avec des filles !!!              

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires
L
Quand j'étais môme, on habitait à 12 km de la mer. Le dimanche, on s'y rendait en famille. Maman sous le parasol, les enfants en maillot de bain qui pataugeaient sous le regard attentif du paternel (nul ne savait encore nager). Ma grande passion : ramasser des coquillages (dont je ne faisais rien). La plage n'était qu'à nous car choisie pour sa tranquillité (les bains de mer, c'était pour les touristes l'été). Vieux souvenirs attendris quand je songe aux dunes grignotées aujourd'hui par la mer et qui tendent à être de moins en moins longues à franchir. Certaines maisons risquent de disparaître, englouties par les flots dont on ignore encore quand cela aura lieu, mais qui adviendra inéluctablement...
Répondre
K
oh les coquins !
On n'a pas idée de faire une chose pareille !!!!!
Répondre

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog