Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

2012-01-31T17:56:00+01:00

Quelques images de ma vie marocaine

Publié par divagations-et-balades

          Il paraît qu' il va faire très froid; il m' en faut moins que ça pour éprouver mes nostalgies africaines. Mais, j' ai décidé, dans l' espoir de réchauffer un peu tout le monde, ne serait-ce que par le pouvoir de l' imagination, de vous donner quelques images, en vrac, de ma vie marocaine. J' en ai aimé les couleurs, les bruits et les odeurs........ enfin, pas toujours !!!!

Top-7.jpg

          C' était l' hiver; il faisait un peu frais à Casablanca, et nous avons décidé d' aller passer le week-end à Fès. Fès la mystérieuse, Fès la religieuse, Fès.....ma préférée. J' aime y arriver en fin de journée et passer par le tombeau des Mérinides pour la contempler, étendue comme une courtisane, baignée par les rayons du couchant. Comme d' habitude, nous descendons au Palais Jamaï, et retrouvons avec bonheur une vue de calme beauté depuis la fenêtre de la chambre.

Top.jpg

          Vite, dans la Médina. J' y ai un repère, une fontaine à l' angle de deux ruelles. Je sais que celle de droite va traverser le Mellah et aboutir à la porte du Palais Royal.

Top-3.jpg

Nous plongeons avec délices au coeur de la ville, délaissant les gamins qui veulent à tout prix nous servir de guide. La vie grouillante de Fès s' offre à nous et nous présente ses splendeurs.

Top-4.jpg

Top-8.jpg

Top-9.jpg

Top-10.jpg

          Fès, la première à mes yeux, et pas seulement, des trois cités impériales. Les agences de voyages privilégient Marrakech la Rouge, il est vrai que la place Djemââ El Fna est si pittoresque avec ses charmeurs de serpents........ses conteurs............Marrakech me fait souvent l' effet d' une prostituée. Mais Fès.........Quelle impression de dignité et de noblesse engendrent certaines rencontres....

Top-5.jpg

sous la magnificence de ses balcons de bois de cèdre, si bien sculpté, ses mosaïques, ses dentelles de pierre.

          Ville religieuse ai-je dit ! Parfois nous pouvons jeter un regard discret par la porte ouverte d' une mosquée, et nous avons envie de partir sur la pointe des pieds.

Top-6.jpg

Voir les commentaires

2012-01-31T14:04:00+01:00

Un village auvergnat

Publié par divagations-et-balades

                    En juillet dernier, je suis passée dans un village du Cantal : Pierrefort. Je ne connaissais pas cette région, qui, pour moi, évoque toujours le froid et la neige, alors, j' évite d' y aller. Mais..... c' était l' été, et j' aurais eu tort de ne pas aller y faire un tour. Pierrefort est, environ, à mille mètres d' altitude. Pour y arriver, la route monte graduellement au milieu de prairies où des fleurs mettent de pâles touches colorées,

P7062358.JPG

on escalade de molles ondulations, et au loin, on distingue les croupes des Monts d' Auvergne et parait' il, le Plomb du Cantal.

P7062359

          Et soudain, apparaissent les toits de Pierrefort; ces curieux toits qui semblent recouverts d' écailles de poissons;

 

P7062357.JPG

Il semble que l' on se trouve devant un gros village.

P7092369

          Alors que je m' étais arrêtée pour photographier, un cheval roux est venu me voir d' un air étonné et interrogateur. Je lui ai, bien sûr, expliqué ce que je faisais, et il est reparti, sans doute rassuré.

P7062361.JPG

Et je suis rentrée dans ce village, un peu escarpé, où l' on monte et on descend au gré des rues et des ruelles.

P7062362.JPG

P7062365.JPG

 

P7062366.JPG

P7062363

          Puis, j' ai repris la route d' Aurillac. Une longue descente de virages, un petit village sur ma gauche, éparpillé au pied d' une longue montagne,

P7092371.JPG

une improbable portion de route droite, mais qui s' est révélée très courte, car, déjà, le prochain virage est annoncé;

P7092372

et la surprise d' un joli petit pont, dernière image que je veux garder de l' escapade avant d' atteindre.......la grande ville......

P7092373.JPG

Voir les commentaires

2012-01-29T11:27:00+01:00

A la crêpe.....A la crêpe.....

Publié par divagations-et-balades

                    J' ai dans la famille, qui veut bien, parfois, me reconnaître quelque qualité, une réputation de reine de certaines préparations culinaires : les purées, le couscous, ( que je roule à la main, tradition oblige ), de savoureux tagines......et les crêpes, que je fais même sauter avec dextérité.

                    J' ai soudain réalisé que le jour de la Chandeleur, je serai en séminaire à cinq cents kilomètres d' ici, alors hop, vite, il n' est pas question que nous soyons privés de crêpes..........

P1222859.JPG

P1222860.JPG

P1222858-copie-1.JPG

                    Alors, je suis partie pour deux heures de patience devant la cuisinière, mais au bout la récompense : trente deux crêpes pour une savoureuse collation, avec café ou thé vert selon les préférences.

P1222864.JPG                    Quand on est gourmande !!!!! Et quand on aime on ne compte pas...... son temps dit- on ! Je suis sûre que je vais être comprise !!!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

2012-01-29T10:43:00+01:00

En ce temps-là....

Publié par divagations-et-balades

                    En ce temps-là, Bordeaux s' appelait Burdigala. Les Bituriges Vivisques avaient apporté les cépages, qui, au fil du temps ont fait de Burdigala, puis, bien plus tard Bordeaux, la capitale du vin. Mais n' allons pas trop vite, à cette époque, ce n' était qu' une foire, une ville-marché idéalement située au bord d' un fleuve : la Garonna. De par sa situation privilégiée, entre la Loire et la Narbonnaise qui ouvrait le chemin de Rome, Burdigala contrôlait l' antique route du plomb et de l' étain.

                    Puis arriva César vers 50 avant Jésus Christ. Avec lui, et les empereurs suivants, la romanisation amena l' embellissement de la ville et une formidable expansion économique. Elle amena aussi les moeurs romaines; c' est ainsi que, sous le règne de la dynastie des Sévère, entre 193 et 235, probablement au début du IIIème siècle, fut bâti le Palais Gallien.

DSC00212.JPG

                    Avant d' être en pierres, l' amphithéâtre fut peut-être construit en bois, lors du passage de Caracalla. Ensuite, de belles arènes furent construites dans le style architectural de l' Afrique romaine. Les jeux du cirque s' y déroulaient comme à Rome. Puis, il connut la désaffection, à moins que les Germains qui envahirent la région, déjà, ne le détruisirent. Burdigala se développant, on se servit même de ses pierres pour bâtir les murailles protectrices de la ville. Les siècles passèrent, amenant le silence de l' oubli. La Renaissance redonna au Palais Gallien le souvenir de sa vocation première.

                    De nos jours, il ne reste qu' une partie de ces ruines, une porte appelée Porte du Couchant, et un large pan de mur.

DSC00213.JPG

                    Une légende court sur le nom de ce palais. Il semble qu' on le doive à l' empereur Gallien, mais on raconte aussi que ce nom vient de celui d' une princesse sarrazine, Galliana, qui aurait été promise à ......Charlemagne.....

Voir les commentaires

2012-01-28T09:55:00+01:00

L' étrange destin d' un moulin à blé

Publié par divagations-et-balades

                    Il était une fois............Dans des temps très ancien, Gironde romaine ou Gironde anglaise peut-être, existait sur la commune de Bégadan, un moulin qui, chaque jour, transformait vaillamment des grains de blé en belle et bonne farine. Cela dura des années, puis, un jour, fatigué ou délaissé par l' ingratitude humaine, à moins qu' une guerre ne le détruisit, il s' arrêta et peu à peu tomba en ruines.

                    Mais voilà qu' un jour, en l' an 1825, on décida de redonner vie à ces ruines, et comme le Sphynx renaît de ses cendres, le vieux moulin connut une nouvelle vie, et, sur ses ruines, on construisit.................un phare. Jusqu' au début du XXème siècle il fut précieux pour les marins navigant sur l' estuaire. Il était situé à quinze mètres au-dessus du niveau de l' eau, et à trois cents mètres des rives. C' était le phare de By.

                    De nos jours, ce phare est devenu " la Tour de By ", et ne règne plus que sur les vignes du Château éponyme, dont il émerge comme sortant d' un océan de piquets de bois.

P1102838.JPG

De là où je me trouve, on ne voit pas le socle de pierre sur lequel il est érigé, et qui lui donne un air de Cordouan miniature. Que lui réserve encore un destin si capricieux ?

Voir les commentaires

2012-01-26T09:28:00+01:00

En pays apache

Publié par divagations-et-balades

                    Aujourd'hui, je vous emmène à la limite du Texas et du Mexique, sur les bords du Rio Bravo, pour les Mexicains, ou Rio Grande pour les Américains.

                    Souvent, quand on pense Texas, on voit d' immenses étendues avec des vaches dessus et des cow boys.

image0.jpg

image11.jpg

Ici, il fait rentrer un animal au corral où il sera marqué. Mais nous nous dirigeons vers ces montagnes là-bas. Dès que nous quittons la vaste plaine, tout devient beaucoup plus aride.

image5.jpg

Nous sommes en territoire comanche. Nous apercevons les ruines d' un vieux fort. Les soldats de cette garnison, comme beaucoup d' autres en ces temps héroïques, recevaient leur nourriture par des convois qui, très souvent étaient attaqués. Il fallait alors faire avec les moyens du bord, qui étaient assez limités et peu gastronomiques. Le paysage devient de plus en plus sauvage.

image9.jpg

Et nous voilà sur les rives du Rio Grande.

image1.jpg

Ici, il y a encore de l' eau;

image0-1

Mais, très vite, nous nous trouvons devant une rivière à sec, et c' est là que nous avons fait une extraordinaire rencontre, une de celle que l' on n' oublie jamais,

image2-1.jpg

Mais que, malheureusement, je n' ai pas pu photographier, tant il me semblait que ce serait un manque de respect, et aussi, que cela aurait sans nul doute, été fort mal pris. C' était un cavalier solitaire, il était torse nu, et portait, retenant ses longs et raides cheveux noirs, un bandeau rouge qui lui ceignait le front. Il montait à cru un cheval noir superbe; Quand il est passé près de nous, à nous frôler, il nous a jeté un regard d' une froideur et d' un mépris que je n' oublierai jamais. Mais quelle chance nous avons eu de croiser la route d' un tel cavalier.

Voir les commentaires

2012-01-25T14:31:00+01:00

Cinquième escale : le port de By

Publié par divagations-et-balades

                    Il se trouve à l' embouchure du Grand Chenal de By dont les eaux tranquilles se mêlent aux eaux, aujourd' hui un peu bouillonnantes, du grand fleuve.

P1102834.JPG

                    Pendant les guerres de religion, une escadre espagnole mouilla toute une nuit dans ce port. Elle avait été envoyée par le Roi d' Espagne, au secours des catholiques français.

Le port de By fut un lieu de transit important jusqu' au début de la seconde guerre mondiale.

P1102835.JPG

                    On disait que les gabarres remontaient l' estey jusqu' aux granges de Couquèques ou de Bégadan,pour charger vin et diverses marchandises.

Port de By fut aussi un port ostréicole jusqu' en 1985.

                    Non loin de son embouchure, le Grand Chenal est rejoint par un petit estey, qui parait tout timide et discret. Il arrive, presque en catimini, en face d' un vieux ponton.

P1102836.JPG

                Dans mon dos, le soleil déclinant farde le paysage de rousseur. La lumière d' hiver peut aussi être très belle. Il est maintenant trop tard pour que j' aille à la rencontre des autres petits ports du Nord Médoc. Ils feront l' objet d' une autre balade; Alors, à bientôt !!!!

 

Voir les commentaires

2012-01-24T08:46:00+01:00

Quatrième escale:Port de Saint Christoly

Publié par divagations-et-balades

                    Le bourg de Saint Christoly fut très important au temps de l' Aquitaine anglaise, et pendant la guerre de Cent Ans. Son nom, à cette époque était Saint Christoly de Castillon. Castillon était une forteresse érigée sur une hauteur dominant la Gironde et surveillant l' estuaire. Devant elle se déroulèrent de nombreuses batailles navales. Louis XIII en ordonna la démolition, il en reste des ruines que l' on peut encore voir aujourd'hui.

                    Jusqu' à la fin du XVIIIème siècle, ce port jouissait d' une intense activité. Tout le trafic vers Bordeaux se faisait par le fleuve, et  les bateaux à voiles sillonnaient la Gironde et la Garonne, transportant le bois, les céréales, et, bien sûr, le vin prodigué par la vingtaine de châteaux des environs.

P1102831.JPG

                    Contrairement aux autres ports de ce Médoc de l' estuaire, celui-ci n' est pas en retrait dans les marais, mais pratiquement en pleine ville. On peut apercevoir, sur la droite, un ancien bâtiment des Douanes.

P1102832

                    Les ombres commencent à s' étirer, il est temps que je parte vers la dernière escale de ce jour. La route longe le fleuve, et je vois un bateau à la coque d' un rouge éclatant qui le remonte en direction de Bordeaux. De loin, on se demande si ce n' est pas sur la terre qu' il glisse.

P1102833.JPG

Voir les commentaires

2012-01-23T10:54:00+01:00

Troisième escale : Port de Lamena

Publié par divagations-et-balades

                    Il s' agit du port de la commune de Saint Yzans, situé lui aussi à l' embouchure d' un estey.P1102827.JPG

          Autrefois, ce port recevait les gabarres; on les chargeait des barriques de vin provenant des châteaux environnants, qui étaient connus depuis le Moyen-Âge : Château de Sigognac, ou Loudenne, le château rose, par exemple.

          Actuellement, Lamena est un port de pêche. Comme les autres esteys, celui-ci serpente à travers les marais de ce plat pays.

P1102828.JPG

          Sûr de son charme, ce petit port est équipé pour recevoir les visiteurs, simples promeneurs, ou familles venant pique-niquer. Un petit chemin côtier permet de suivre son cours jusqu' à sa noyade dans l' estuaire.

P1102829.JPG

          C' est ici le royaume de nombreuses espèces d' oiseaux et d' insectes, pour l' instant silencieux, assoupis ou engourdis par l' hiver.

Voir les commentaires

2012-01-18T07:05:00+01:00

Deuxième escale: La Maréchale

Publié par divagations-et-balades

                    Ce petit port se situe à l' embouchure de l' estey D' Un au nom bizarre, et va se jeter dans ce qui est le plus vaste estuaire d' Europe.

P1102825.JPG

Comme tous les autres ports de l' estuaire, celui-ci est dévolu à la pêche et à la plaisance, comme en attestent ces bateaux à l' ancre dans le chenal. Pour l' instant, tout est tranquille et somnole dans la fraîcheur hivernale. Il y a une vie cependant, une petite armada de canards qui s' enfuient à mon approche et vont se cacher à l' abri des herbes et broussailles qui habillent les rives.

J' en aperçois un pourtant; prudent il est allé se poster sur la rive opposée; j' ai l' impression qu' il me scrute de loin, " que vient' elle faire ici celle-là ?   ne sait-elle pas que, l' hiver, ces lieux nous appartiennent complètement ? "P1102823

 

Cet endroit respire la sérénité. Un vieux ponton délabré lui donne un air de mélancolie, mais sans aucune impression de tristesse.

P1102824.JPG

Ici, le ciel, la terre et l' eau semblent être en harmonie parfaite.

P1102826-copie-1.JPG

On s' en va, un peu à regret, mais la troisième escale nous attire déjà. 

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog