Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

2013-01-09T09:29:00+01:00

Abandon

Publié par divagations-et-balades

 

             

 

               Bonjour à tous, je vais un peu vous abandonner cette semaine; je suis en remplacement à Soulac et tous les jours je fais mes 180kms AR, alors, je n' ai guère le temps pour écrire.

               Mais je ne vous abandonne pas complètement, je vais revenir, et si possible, je vous ferai un petit article, sur je ne sais quoi, mais je trouverai........Cette sermaine n' est pas propice au délire, mais au réalisme le plus strict, alors, je suis sérieuse !!!

               Je vous dis à très bientôt, ne m' oubliez pas trop !!!

               Une petite part de galette maison, en m' attendant ?

 

1-IMG 4211

Voir les commentaires

2013-01-06T09:39:00+01:00

Riom.......un peu

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link    link

 

 

               Pas loin de Tournoël, il y a Riom, cité auvergnate qui possède une partie médiévale intéressante. Jusqu' à la Révolution Française, cette ville était la capitale des ducs d' Auvergne. Elle tire son nom de son origine gallo-romaine; elle s' appelait alors " Ricomagus " ce qui signifie " riche marché ".

               En mille cinq cent trente et un, Riom et l' Auvergne furent définitivement annexées à la Couronne de France toujours avide de nouveaux territoires. ( Tournoël )

               Aprés la brève visite du château de Tournoël, nous nous étions un peu promenés à Riom, nous n' avions malheureusement pas beaucoup de temps; mais nous avions pu nous imprégner de l' atmosphère médiévale de certains quartiers.

               Petites rues étroites, bordées de vieilles demeures, pavées de gros galets irréguliers, avec une esquisse de rigole serpentant au milieu.

1-Top-008-copie-1.jpg

               Parfois la rue " coule " sous la voûte d' une maison qui en barre la perspective, et tourne juste aprés

1-Top-005-copie-2.jpg

pour faire durer l' attente de la surprise qui se cache plus loin. C' est une placette qui nous émerveille avec ses vieilles maisons dont on se demande si les poteaux qui les soutiennent sont d' origine et vont tenir encore longtemps.

1-Top-004-copie-2.jpg

En nous retournant on voit  l' état du dernier pilier, et ceci accentue nos doutes quant à la solidité de l' ensemble, et nous voyons aussi les carreaux moyenâgeux des fenêtres à meneaux.

1-Top-007.jpg

               Une autre ruelle, où j' essaie de ne pas me tordre la cheville, nous fait quitter, déjà, ce quartier médiéval dans lequel j' aurais aimé me perdre davantage.

1-Top-003-copie-2.jpg

               Au cours du XVème siècle, un incendie, puis un séisme quelques années plus tard, avaient mis à mal la ville médiévale qui fut reconstruite ensuite.

               Riom a un côté sombre. Pendant la deuxième guerre mondiale, elle fut la capitale juridique de la zone libre. C' est là que fut jugé, par contumace, le Général De Gaulle, pour s' être opposé au régime de Vichy. il y fut condamné à mort.

               Un jour, j' espère revenir à Riom, car je n' en ai vu qu' un tout petit aspect, et la ville renferme beaucoup de richesses architecturales qui méritent un autre voyage.

Voir les commentaires

2013-01-05T07:44:00+01:00

Tournoël

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link   link

 

 

               Dans mes souvenirs en noir et blanc, il y a ce château de Tournoël, qui se trouve dans le Puy de Dôme, non loin d' une petite cité nommée Riom.

               Le site est connu depuis le Xème siècle, et son nom viendrait de celui de la famille qui avait, sans doute, initié sa construction. Dans les archives locales, on a trouvé traces d' un Bertrand de Tournoël.

               De la route qui va de Clermont vers Riom, on l' aperçoit, juché sur un piton rocheux d' environ cinq à six cents mètres de hauteur.

1-Top-copie-4.jpg

               A ce moment-là, il était presque en ruines et la visite en était interdite; peut-être pour des raisons de sécurité, mais peut-être aussi parce qu' il n' y avait pas grand-chose à voir.

1-Top-001-copie-1.jpg

Il faut dire qu' il était assez délabré. On pouvait, malgré tout, admirer une tour un peu moins abimée.

1-Top-002-copie-1.jpg

               L' histoire de ce château commence vers l' an mille deux cents. Il appartenait alors à la puissante famille d' Auvergne. Guy II, comte d' Auvergne, était un homme particulièrement belliqueux, qui était en guerre constante contre son frère, Robert, évêque de Clermont.

1-Top-006-copie-2.jpg

               Tel un matou rusé et ambitieux, le roi de France, Philippe Auguste, qui ne rêvait que d' agrandir son domaine, et qui aimait se distraire en guerroyant, prit le prétexte de ces disputes locales, pour tenter de s' emparer des places fortes de la région. Il mit le siège devant le château en mille deux cent dix. Il ne le conquit que par la ruse.

               Tournoël resta possession royale jusqu' à ce que Philippe le Bel l' échangea contre des possessions dans le Limousin.

               Puis, il connut des fortunes diverses et des propriétaires différents et, sans doute, indifférents s' y succédèrent, jusqu' aux propriétaires actuels qui entreprirent une belle restauration.

               Je forme le projet d' y revenir pour faire une vraie visite, que je partagerai avec vous bien sûr.

Voir les commentaires

2013-01-03T08:16:00+01:00

Au pays de la valse

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link  link

 

 

               Johann Strauss, Rodolphe et Mayerling, Sissi.........et même Mozart, qui pourtant, représentait encore un  classicisme certain, tous m' évoquaient le romantisme viennois.

               Vienne, pour moi, était une ville de rêve joyeux, j' imaginais presque les gens se déplaçant dans les rues, au rythme d' une valse; et la première image de Vienne, a, bien sûr, été l' Opéra.

1-Top-copie-2.jpg

               Je déteste partout la neige, sauf à Vienne, où elle ajoute au charme de la ville; mais, elle n' a pas duré, remplacée par le pluie que je n' aime pas plus.

               Après la seconde guerre mondiale, comme Berlin, la ville a été divisée en quatre secteurs. Je logeais dans l' ex-secteur soviétique, où, sur une place Staline, trônait un char de l' Armée Rouge, comme pour rappeler aux Viennois, qu' il ne faut pas s' allier avec n' importe qui, même à la suite d' un Anschluss qui ne les avait; peut-être, pas trop mécontentés.

1-Top-001-copie-4.jpg

               Il y avait aussi des stèles, à la mémoire de " Héros de l' Union Soviétique ".

1-Top-002-copie-3.jpg

               Mais Vienne a retrouvé son sourire, ses valses et ses héros personnels, les musiciens. Elle n' a pas oublié qu' elle a été capitale de la musique, et symbole d' un temps léger, frivole et séducteur. Et Johann Strauss est là, jouant éternellement du violon, pour nous en convaincre.

1-Top-003-copie-2.jpg

                    Goethe, qui j' espère, a pardonné, à la novice que j' étais encore en art photographique, de lui avoir coupé la moitié de la tête, est honoré d' une statue, peut-être pour avoir jeté un pont entre classicisme et romantisme, en confrontant, vers la fin de sa vie, le vieux mythe germanique de Faust à la mythologie grecque.

1-Top-004-copie-2.jpg

               Vienne, c' est aussi une architecture qui témoigne de siècles d' Histoire, dont une énorme partie est celle des Habsbourg. Le Palais de la Hofburg par exemple, résidence d' hiver des Habsbourg, a vu sa construction commencée au XIIIème siècle; des générations de souverains de cet empire austro-hongrois, y ont ajouté leurs marques. Il se trouve au centre de Vienne et forme presque une ville dans la ville.

               L' Hôtel de Ville, le Rathaus, fait flamboyer sa façade néogothique, tout près de l' Opéra. Il se situe sur le Ring, large boulevard qui a remplacé, sur ordre de l' Empereur François Joseph, les vieux remparts médiévaux.

1-Top-005-copie-2.jpg

               Vienne, c' est aussi, bien qu' il lui soit extérieur, le Palais de Schönbrunn où rode encore le fantôme de Sissi, et qui offre sa façade jaune et blanche aux couleurs de l' Empire. Ici, on le voit côté jardin,

1-Top-006.jpg

face au parc dominé par la Gloriette. Il fut résidence d' été de la famille impériale.

1-Top-007-copie-1.jpg

               L' Empereur Leopold 1er, voulut un Versailles autrichien, après la deuxième défaite ottomane de mil six cent quatre vingt trois, qui inaugura une ère de grands travaux. Malheureusement, au cours du siècle suivant, peu de parties de ce château survécurent.  C' est l' Impératrice Marie-Thérèse qui le fit reconstruire en style rococco.

               C' est dans ce château que mourut le dernier empereur d' Autriche, François Joseph 1er, en mil neuf cent seize, et avec lui disparut à jamais un monde d' élégance et de noblesse, balayé par la Grande Guerre.

               C' est là aussi, que mourut, à l' âge de vingt et un ans, en mil huit cent trente deux, l' Aiglon, fils de Napoléon 1er, après y avoir connu un isolement quasi total. On peut voir encore sa chambre connue sous le nom de " chambre de Napoléon ".

               Ce sont là, les photos rescapées de Vienne. J' en ai perdu beaucoup, sans doute à cause de mes nombreux déménagements sur cette planète.

Voir les commentaires

2013-01-02T19:33:00+01:00

Le Pont Ba Ba

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link  link

1-Top-002-copie-1.jpg

               Il y a quelques temps, je vous avais présenté le nouveau pont qui enjambe la Garonne à Bordeaux.( Le pont levant)   On l' appelle " Pont Ba Ba " parce qu' il relie les deux quartiers qui se font face : Bacalan sur la rive gauche et Bastide sur la rive droite. En réalité, il a reçu le nom de " Chaban Delmas ", du nom de l' ancien maire de Bordeaux, dit le Duc d' Aquitaine.

               Avant-hier soir, il a été mis en lumière pour la première fois. dans la nuit qui était tombée sur la ville, il apparaissait encore plus majestueux.

1-Top-copie-1.jpg

               L' éclairage des pylones a une particularité : ils s' illuminent en vert à marée basse et en bleu à marée haute.

               Hier, 1er janvier, les Bordelais en ont pris possession. En effet, s' il ne sera officiellement ouvert à toute circulation que le trente et un mars prochain, autorisation était donnée hier de le traverser à pieds.

               Trente huit mille personnes ont profité de la permission et ont envahi la chaussée rouge, véritable marée

1-Top-002-copie-2.jpg

humaine, avec le sentiment de vivre un moment historique.

               Le premier des bateaux de croisière qui, chaque année, visitent le Port de la Lune, arrivera en mars, malheureusement de nuit. Mais, il y en aura une quarantaine d' autres, et j' espère bien ne pas rater le spectacle de la levée du tablier central et du passage majestueux de ces monstres des mers que sont ces villes flottantes.

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog