Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

2013-10-31T19:30:00+01:00

Jack le rusé

Publié par divagations-et-balades

 

          Bonsoir ! Bonsoir !

          Et oui, c' est moi Jack O' Lantern le rusé, ce soir, je suis de sortie comme tous les ans. Vous allez me trouver un peu rouge peut-être, mais, je sors de ma taverne favorite savez-vous ?

1-IMG_3714.JPG

          Et savez-vous qui était là, à m' attendre encore comme tous les ans ? Mais le Diable bien sûr, déguisé en vieille sorcière, mais je l' ai bien reconnu.

1-IMG_3712.JPG

          Pour faire plus vrai, il a même emprunté à Carabosse, son abominable chat.

          Mais moi, Jack le rusé, je n' ai peur de rien, car, lors de notre dernier affrontement, je me suis montré si malin que le sire Belzébuth a renoncé à revendiquer mon âme pour l' éternité. Que croyait' il donc, qu' il pouvait me la prendre parce que je l' avais bousculé dans la taverne?

          Et ses faveurs diaboliques je n' en ai pas voulu, j' ai fait semblant d' accepter, mais avant, je lui ai demandé de me payer un dernier verre. Cet idiot s' est transformé en pièce de six pence. Je l' ai aussitôt mise dans mon porte-monnaie, où je savais avoir une croix en argent. Et hop ! Monsieur le Malin, si mal nommé, s' est retrouvé prisonnier pour un an, et moi, j' étais tranquille.Je lui ai dit que dans un an il prendrait mon âme. Je n' en pensais pas un mot.

          Au bout d' un an, alors que je ne pensais plus à lui, voila t' il pas que je le rencontre sur le chemin de ma chère taverne.

          " Je viens chercher ce que tu m' as promis " me dit' il.

          " Ah ! oui, cher Diable, effectivement je t' ai promis mon âme. Peux-tu avant que je te suive attraper pour moi cette pomme sur cet arbre ? ".

          Bon prince, il grimpe sur mes épaules pour attraper la pomme. Pendant ce temps, je sors mon canif et trace une croix sur le tronc. Et le voilà à nouveau prisonnier. Mortifié d' avoir trouvé plus malin que lui, il s' est engagé à ne plus jamais réclamer mon âme.

          Mais, voilà, un jour, je suis mort. Saint Pierre m' a refusé l' entrée au paradis, et pour se venger, messire Satan me refuse l' entrée en enfer. Il accepte quand même de me donner un morceau de charbon ardent pour que je puisse m' éclairer dans le noir. Ce morceau, je l' ai mis dans un navet que j' avais creusé avec mon canif, pour me faire une lanterne. Et j' ai été condamné à errer jusqu' à la fin des temps, au jour du Jugement Dernier.

          Depuis, chaque année, je réapparais à l' anniversaire de ma mort, pour Halloween. Ah ! je n' ai plus cet air rubicond que notre bonne bière irlandaise me donnait. J' ai bien mauvaise mine, en réalité, je prends le teint du navet dans lequel j' avais taillé ma lanterne, et on a beau me vêtir maintenant de citrouille........je garde en moi cette couleur anémique.

1-IMG_3714-copie-1.JPG

          Mais je suis toujours joyeux, les gens font la fête en pensant à moi, et cela me redonne du courage pour une année de plus.

Voir les commentaires

2013-10-30T14:45:00+01:00

Sainte Hélène d' Hourtin

Publié par divagations-et-balades

 

          Quand j' ai vu, pointer devant moi, le clocher de l' église d' Hourtin, j' ai pensé qu' elle devait être intéressante à visiter.

1-IMG_0388.JPG

          Comme dans les églises basques, on se trouve ici devant un cloche-porche.

1-IMG_0390.JPG

          Ceux-ci ont pour spécificité de ne pas avoir de cloche.

          L' église date du XIXème siècle. En août mille neuf cent quarante quatre, elle a été en partie détruite par un bombardement. Elle a été restaurée de mille neuf cent cinquante neuf à mille neuf cent soixante.

1-IMG_0421.JPG

          A l' intérieur, beaucoup de clarté dans une nef centrale à cinq travées, au décor polychrome datant aussi du XIXème siècle.

1-IMG_0394.JPG

1-IMG_0395.JPG

          Les frises, encadrant le choeur, furent restaurées en mille neuf cent quatre vingt dix.

1-IMG_0409.JPG

1-IMG_0404.JPG

          A l' origine, un ciel étoilé couronnait l' abside, et un drapé rouge et or se trouvait sous les vitraux. L' un et l' autre ont disparu.

          Les clefs de voûte d' ogive de la nef, également décorées, portent des inscriptions dont quelques-unes en latin.

1-IMG_0407.JPG

          Il y a deux chapelles latérales. L' une est dédiée à la Vierge,

1-IMG_0400.JPG

          L' autre à Joseph.

1-IMG_0398.JPG          L' église s' enorgueillit d' une belle statue monolithe, dont on devine encore qu' elle fut polychrome.

1-IMG_0399.JPG

          Il s' agit d' une vierge du XVIIème siècle à l' histoire peu banale. Elle a été découverte dans les dépendances de l' école publique en mille neuf cent cinquante cinq, enfouie sous un tas de charbon dans une resserre. Elle a fait l' objet d' une sérieuse restauration, car elle avait les jambes coupées à hauteur de tibias et la tête cassée.

          On trouve aussi de belles grilles de fer forgé, telle celle des fonts baptismaux.

1-IMG_0415.JPG

          Le chemin de croix a été peint sur tôle de fer, et, a été restauré très fidèlement dans ses couleurs primitives.

1-IMG_0414.JPG

          Dans les temps anciens, un chenal unissait le lac et l' océan. Quand il fut obstrué, s' ensuivit une montée des eaux qui menaça la chapelle du petit village de Sainte Hélène de l' Estang, aux confins des communes de Carcans et Hourtin. Elle fut alors reconstruite sur l' emplacement de la bergerie d' un gardien de moutons, dont le nom : Jean Hortin, fut à la source de celui de la commune.

          Lors d' une visite pastorale en mille six cent onze, l' archevêque de Bordeaux, le cardinal de Sourdis, exprima le désir qu' une église fut construite. Ce qui fut fait, et cette église perdura de mille six cent vingt huit à mille huit cent soixante huit, date à laquelle fut construite l' église actuelle.

          Sainte Hélène, à qui l' église fut consacrée, était un curieux personnage, et sa vie pourrait faire l' objet d' un roman.

          Fille de domestiques, et elle-même servante d' auberge, elle avait été choisie comme seconde épouse, par un centurion romain : Constance Chlore. Celui-ci, devenant vingt ans plus tard, empereur, la répudia pour épouser une princesse byzantine. Il lui assura cependant, un exil doré avec son fils. Ce dernier, porté au trone impérial de Rome par ses légions, sous le nom de Constantin 1er le Grand, ne cessa de combler sa mère d' honneurs, faisant battre monnaie à son effigie, lui construisant un superbe palais, et même, la coiffant du diadème impérial.

1-heleneetconstantin

                                                                       Image Wikipedia

          A l' âge de quatre vingt ans, emlle entreprit un voyage en Palestine, où elle lança la construction de trois basiliques pour protéger les lieux saints.

          Elle mourut sur la route du retour. Constantin lui fit élever un mausolée magnifique à Rome, sur la voie Lavicane.

          De nos jours, ses reliques sont au Vatican, dans un sarcophage de porphyre.

 

( Désolée, aujourd-hui impossible d' insérer de la musique, le lecteur s' affiche en un éclair et disparait aussitôt. Bien sûr OB ne dépanne pas. On m' a envoyée sur le forum où je n' ai trouvé aucune réponse satisfaisante. Je commence à en avoir assez d' OB. Si quelqu' un a une idée pour me dépanner.......mais je crois que la panne vient d' OB. Merci )


                                                         



Voir les commentaires

2013-10-28T11:19:00+01:00

Magie matinale

Publié par divagations-et-balades

 

 

          De mes vies sous des latitudes plus basses, j' ai ramené l' habitude de me lever avec le soleil, et même un petit peu avant pour l' admirer émergeant des voiles sombres de la nuit.

1-IMG_0549.JPG

1-IMG_0554.JPG

          Quelquefois, j' ai la chance d' être spectatrice d' un moment magique, et, se fut le cas ce matin. Un magnifique arc-en-ciel faisait éclater ses couleurs dans le ciel orangé.

1-IMG_0556.JPG

          Aussitôt, je pensais aux contes et légendes qu' ils avaient inspirés.

          D' abord, à c ette arche d' alliance entre D. et Noé. Après le déluge, D. promit à Noé de ne plus jamais en fomenter un autre pour détruire l' humanité. Il a plus d' une corde à son arc !

1-IMG_0557.JPG

          En Europe, existe la vieille croyance qu' un chaudron d' or se trouve à un bout de l' arc-en-ciel; il n' est pas enterré, et chacun peut aller y puiser à condition d' avoir un coeur pur et rempli d' amour. Et l' or du chaudron se renouvèle à mesure que l' on en prend.

1-IMG_0560.JPG

          En Afrique, l' arc-en-ciel est un serpent géant, porteur du mauvais oeil. Si, par malheur, il touche une maison, la malchance s' abat sur celle-ci.

1-IMG_0551.JPG

          J' avais lu, je ne sais plus où, que l' arc-en-ciel était un pont vers le paradis des chiens. Tous les compagnons à quatre pattes que nous avons perdus, se retrouvent dans des prairies fleuries où ils peuvent s' ébattre sans contraintes et faire tout ce qui était interdit sur terre.

1-IMG_0550.JPG

          Et, quand le maître de l' un de ces chiens meurt, et arrive au bout du tunnel de lumière blanche, son chien est là, l' attendant en frétillant de joie pure.

1-PIC00056.JPG

          Il arrive que l' arc-en-ciel soit doublé par un second, moins brillant que lui. Entre les deux, existe " la bande sombre d' Alexandre " ainsi nommée en l' honneur d' Alexandre d' Aphrodisias, qui fut le premier à le décrire environ en deux cents avant l' ère chrétienne.

1-IMG_0558.JPG

          Alors, pour moi aujourd'hui, jour de chance ou de malchance ? En tout cas, pour rassurer tout le monde, si besoin était, une vieille légende médiévale allemande certifie qu' il n' y aura plus aucun arc-en-ciel dans les quarante années qui précèderont la fin du monde.

          Bingo ! Nous avons donc au moins quarante ans devant nous. Je peux alors vous dire à bientôt !



Voir les commentaires

2013-10-27T09:12:00+01:00

La plage de mon enfance

Publié par divagations-et-balades

 

 

          Jeudi dernier, le temps était toute douceur et couleur de palombe. Il inclinait un peu à la nostalgie, et je suis partie vers Les Abatilles, lieu de mes vacances d' enfance et de jeunesse, où de fantomatiques silhouettes sont venues défiler devant moi.

1-IMG_0498.JPG

          Deux garçons, deux frères, et une fille; ils étaient mes alter ego. Tous les ans, dès la fin des classes, j' étais sur place. Les deux garçons déboulaient de Paris quelques jours après, et la fille, bordelaise, un peu plus tard. Tant que nous n' étions pas au complet, on se sentait un peu handicapé, mais nous prenions de l' avance sur les innombrables bêtises que notre imagination débordante nous soufflait. Tout était réuni pour que nous forgions une amitié qui durera autant que nos vies.

          Je suis arrivée par la corniche, c' était marée basse.

1-IMG_0511.JPG

La côte du Cap Ferret, en face, était trop nette pour ne pas annoncer la pluie ou l' orage, et la distance semblait raccourcie.

 

1-IMG_0484.JPG

1-IMG_0481-copie-1.JPG

          Un certain silence régnait, privilège des plages désertées par les touristes. Le bassin était calme, jets ski et hors bords ne sortant plus que le week-end. J' en admirais, une fois de plus, les couleurs changeantes. Ce lieu est magique.

1-IMG_0490.JPG

1-IMG_0495.JPG

1-IMG_0494.JPG

          Il montre un visage différent selon les saisons, mais, sa beauté enchante quel que soit le temps.

1-IMG_0496.JPG

          J' en resterai amoureuse jusqu' à ma mort, et peut-être au-delà, qui sait ?

          La marée remonte et, peu à peu, recouvre les bancs de sable.

1-IMG_0505.JPG

          Les pêcheurs au lancer ont repris possession de ces lieux dont les touristes les avaient exclus.

1-IMG_0488.JPG

1-IMG_0503.JPG

          Les abords de la plage ne ressemblent plus à ce qu' ils étaient dans notre jeunesse. Ils ont été aménagés, civilisés. Une promenade la longe.

1-IMG_0507.JPG

          Les pins sont toujours là.

1-IMG_0506.JPG

          Mais, avant, la dune dégringolait directement sur la plage, et nous la dévalions en courant pour finir par un plongeon, qui, de préférence, aspergeait les vieilles dames trop près de l' eau.

1-Top-002-copie-2.jpg

          Sur la plage Péreire, les " grands " jouaient au volley, avant qu' on ne le redécouvre en beach volley, ce qui est plus " smart "; et Coca Cola sponsorisait des tournois avec ceux du Cap Ferret.

1-Top-001-copie-1.jpg

          Et nous, le " gang des sucettes " on perpétrait nos malfaisances de garnements, dont certaines ont été avouées aux parents..........après la prescription trentenaire, ce qui entraînait un " si on avait su ça ! " plein de menaces chargées du regret de ne plus pouvoir les appliquer.

          Mais, assez de nostalgie, je vais rentrer à la maison, les yeux pleins de cette plage, celle d' aujourd'hui,

1-IMG_0478.JPG

          Et celle du souvenir.

1-Top.jpg



Voir les commentaires

2013-10-25T06:30:00+02:00

Violation, infraction

Publié par divagations-et-balades

 

 

          Vous me suivez ? Sympa ! Alors on va vers la presqu'île, mais je vous préviens, je vous entraîne vers une infraction et une violation de la loi.

1-IMG_0363.JPG

          En effet, à l' entrée de la passerelle, il y a une barrière et une affiche : " Zone protégée, interdiction d' y pénétrer sous peine de poursuites ", plus une kyrielle d' articles de loi. J' abrège.

          Comment ça, on veut m' interdire l' entrée ! Cela double mon envie d' aller voir. Et cette barrière ridicule ne présentera guère de résistance. Allez, on y va !

          D' abord, un autre point de vue sur le chenal, toujours aussi photogénique.

1-IMG_0364.JPG

          Face à moi, un chemin de sable qui, en zigzagant un peu et grimpant sur une mini-dune, aboutit, à n' en pas douter, au lac.

1-IMG_0365.JPG

          Bingo ! J' arrive sur une jolie petite plage.

1-IMG_0368.JPG

          Une barque abandonnée, tend désespérément son mât vers le ciel. L' implore t' elle pour qu' un marin lui soit donné ?

1-IMG_0373.JPG

          Hum ! Je te vois venir ma fille, tu ne vas quand même pas voler ce bateau ? Bon, ça va ! Bien sûr que non. Il n' empêche que, parfois, je dis bien parfois, avoir une conscience est un peu frustrant.

          Gisant sur le sable, sa gueule grande ouverte tournée vers le lac, un vieux crocodile desséché par le soleil et le vent, appelle au secours.

1-IMG_0374.JPG

          Soudain, je me rends compte que je suis située après la presqu'île, qui est maintenant sur ma gauche.

1-IMG_0375.JPG

          Evidemment, j' y vais; le sable est doux et tiède sous mes pieds.

1-IMG_0369.JPG

          D' un côté, le chenal et les bateaux;

1-IMG_0377.JPG

          De l' autre, la petite plage que je viens de quitter.

1-IMG_0376.JPG

          Et, en face, la splendeur de notre luminaire du jour, en train de peindre le lac d' argent liquide.

1-IMG_0326.JPG

         Allez, je rebrousse chemin. Un dernier regard sur le port depuis la passerelle. ( Tout va bien, aucun gendarme ne m' attend !).

1-IMG_0367.JPG

          Les maisons colorées me prouvent que je suis bien revenue dans le monde des Terriens.

1-IMG_0381.JPG

          Mes fidèles chevaux m' attendent derrière ces maisons. Il est temps de rentrer, avec un tout petit peu de regret.

          L' escapade à Hourtin est terminée. Merci à ceux qui m' ont accompagnée. Et à bientôt, pour de nouvelles balades.........ou divagations !


Voir les commentaires

2013-10-23T07:40:00+02:00

Volte face

Publié par divagations-et-balades

 

 

          Donc, je vais arpenter la digue rose en sens inverse.

          A ma droite, j' aperçois la plage qui court le long des pins. Le vent s' est levé, et, des vagues courtes font frémir le lac.

1-IMG_0336.JPG

          Un bateau, face à moi, file vers la passe.

1-IMG_0329.JPG

          Un homme, que je n' avais pas vu venir, me surprend quand il parle à mon côté : " ici, dès le travail fini, on vient faire un tour en bateau, ça détend ". Là, je comprends que je suis pleinement jalouse. Et les idées tourbillonnent : Et si je passais un permis bateau ? Et si j' en achetais un ? Jalousie et folie ! Il ne me manquait plus que ça !

          Mais quel est ce petit déclic dans ma tête ? Je le reconnais, il vient quand une solution s' offre à un problème. Et dans ce cas, c' est l' image d' un panneau auquel je n' avais pas prêté une grande attention, mais que je revois maintenant : on peut louer des bateaux,

1-IMG_0327-copie-1.JPG

          Et même sans permis. Agréable perspective.

          Mais, que font ces deux-là ? Lequel va à l' abordage de l' autre ?

1-IMG_0355.JPG

          Je me vois déjà plonger pour aller faire un sauvetage. C' est mon côté Zorro.

          Ouf ! Ils n' ont fait que se frôler; pour se donner des frissons sans doute ! Tant mieux, car je n' avais rien pour me changer !

          Je me demande ce que sont ces baies rouges, qui enjolivent le décor.

1-IMG_0360.JPG

          Des aiguilles de pin mortes mettent de la rousseur dans tout ce vert et bleu.

Carcans-B-7.JPG

          Me voilà de retour au début de la digue rose. De l' autre côté du port, au fond, je devine une passerelle en bois. Sans doute va-t' elle vers la mini presqu'île où je projette d' aller faire un tour.

1-IMG_0324.JPG

          Je m' approche, c' est bien ça, elle donne accès à la presqu'île.

1-IMG_0362.JPG

          Allez, j' y vais. Vous me suivez ?

Voir les commentaires

2013-10-22T08:11:00+02:00

Le long du chenal

Publié par divagations-et-balades

 

 

          C' est presque en marchant en crabe que je chemine le long du chenal, sur la digue rose, car le spectacle de son côté, est un plaisir des yeux.

          Vu du port, le chenal paraît rectiligne, ouvrant droit sur le lac.

1-IMG_0318.JPG

          On le pense sec et sans charme; on ne soupçonne pas sa poésie.

1-IMG_0334.JPG

          Des herbes folles surgissent d' une eau découpée en rubans verts et bleus.

1-IMG_0342.JPG

          Ici, un bouquet de bruyère callune, dont le violet fait ressortir le bleu de l' eau, ou, inversement.

1-IMG 0344

          Là, une petite crique aux eaux moirées;

1-IMG_0345.JPG

          Et, en face, cette mini presqu'île sauvage; j' ai très envie d' aller voir ce qui se cache derrière. Je le note dans mes projets à court terme.

1-IMG_0346.JPG

1-IMG_0350.JPG

          J' arrive au bout de la digue rose. Il y a pire endroit pour faire ses abdominaux !!! Vous avez de la chance, Madame l' inconnue ! Attention, moi ! Deuxième symptôme d' une jalousie naissante.

1-IMG_0349.JPG

          Je vais maintenant faire le chemin en sens inverse. Le lac étincelant est à ma droite, et, face à moi, la passe avec ses bouées rouge et verte, délimitant la partie la plus profonde du chenal.

1-IMG_0351.JPG

          Au fond, on aperçoit les immeubles blancs et bleus qui bordent le port.

          Un bateau rentre, un bateau sort. L' air immobile empêche de mettre à la voile. Dommage, c' est tellement plus romantique.

1-IMG_0353.JPG

          Et moi, je vais arrêter là pour aujourd-hui.

          Alors, à demain ?

 



Voir les commentaires

2013-10-20T09:08:00+02:00

Port de charme

Publié par divagations-et-balades

 

 

          Les belles arrière-saisons sont une règle rarement transgressée chez nous. La légère brume, qui, le matin, nous rappelle que nous sommes en automne, laisse rapidement la place à un temps largement ensoleillé, et qui, en ce moment nous offre même des températures certains jours estivales. C' était le cas avant-hier quand j' ai décidé d' aller au port d' Hourtin.

1-IMG_0317.JPG

          Hourtin est à moins de cinquante kilomètres de chez moi, et, chose incroyable, je n' y étais jamais allée.

          Le port est au bord d' un immense lac, le plus grand lac naturel d' eau douce de France, après le Léman. A l' autre extrémité, il y a Carcans-Maubuisson, plus près de chez moi, où je vais parfois.

1-IMG_0335.JPG

          Pour arriver ici, j' ai suivi une de ces routes rectilignes qui fend en deux la forêt des landes médocaines, de ce Médoc bleu où la vigne ne pousse pas, remplacée par les pins, les genêts et les ajoncs. C' est ce Médoc-là que j' aime, quand le vent, dans les grands pins, mugit avec la voix de l' océan, et que le soleil éclabousse de lueurs rougeoyantes, avant d' aller se perdre dans les profondeurs marines.

          Au bout de la route, quelques arbres qui ne savent pas dans quel sens pousser, et le lac qui se dévoile en lamelle d' argent.

1-IMG_0322.JPG

          Je laisse la voiture, et me voilà partie en quête d' images. Je ne savais pas encore que j' étais sur le point de devenir jalouse.

          Un homme est en train de mettre son bateau à l' eau, et, premier symptôme, je me dis : " quelle chance ! ".

1-IMG_0321.JPG

          Plusieurs bassins, bien abrités, hébergent voiliers et hors-bords.

1-IMG_0323.JPG

1-IMG_0328.JPG

          Sur ces eaux tranquilles, un homme fait, précautionneusement, du paddle, ce loisir nouveau qui a envahi nos plages depuis quelques années.

1-IMG_0327.JPG

          Une longue digue rose longe le chenal sur sa gauche. Je m' y engage.

          Côté chenal, elle est bordée d' herbes de la pampa, aux panaches blancs et soyeux,

1-IMG_0338.JPG

          De l' autre, le lac vient lécher ses pierres dans une transparence vert et or.

1-IMG_0348.JPG

          Tout est calme et paisible; je suis dans un monde de silence seulement troublé par un cordage métallique qui tintinnabule contre un mât, régulier et lancinant.

          Mais, le devoir m' appelle, j' espère que vous serez encore là demain pour continuer la balade avec moi.

Voir les commentaires

2013-10-18T07:15:00+02:00

Le jeudi, c' est couscous !

Publié par divagations-et-balades

 

 

          En Algérie, je me le rappelle, le jeudi, c' était couscous. Et quand l' envie d' un repas-nostalgie me prend, je fais un couscous.

          Il fut un temps, quand la famille était au complet, et que s' y greffaient les amis amateurs de semoule, je faisais le couscous traditionnellement, tel que Chedliya, la bonne marocaine, me l' avait appris quand j' étais jeune depuis moins longtemps que maintenant. Je passais des heures à sa préparation, roulant la semoule entre mes mains imprégnées d' huile d' olive. Les trois fois rituelles.

          Aujourd'hui, ne le faisant plus que pour deux, j' utilise une semoule à préparation rapide; j' en aurais eu honte à l' époque.

          Alors, voilà : les légumes : incontournables.

1-IMG_9227.JPG

          La semoule, bien sûr, avec les pois chiches et les raisins secs, les merguez, ( cashères, évidemment, les meilleures du monde ), et les lamelles de poivrons rouges pour le plaisir des yeux.

1-IMG_9228.JPG          Au Maroc, on aime la semoule non arrosée. C' est ainsi que nous la mangeons quand je fais le couscous fassi, ( mon préféré, mais que je ne fais que si nous sommes nombreux ).

          En Algérie, on arrose la semoule, et pour cela, on prépare la " marga ". On prend du bouillon de cuisson des légumes, on ajoute les épices: cumin, cannelle, coriandre, gingembre, poivre de cayenne, plus une petite boite de concentré de tomates pour le couscous rouge. Puis, on fait bouillir quelques minutes.

1-IMG_9226.JPG

          N' oublions pas l' harissa, diluée avec un peu de bouillon de légumes.

          Et voilà, tout y est ! Sauf le Gris de Boulaouane, mais nous n' aimons pas le vin, et puis à deux !!!

1-IMG_9225.JPG

          Ingrédients girondins, couscous algérien, assiettes tunisiennes, Cheikh Raymond pour nous accompagner, soleil d' un été qui ne veut pas mourir, et, il ne reste plus qu' à s' installer.

1-IMG_9229.JPG

          Mais, nous n' oublions pas que nous sommes gourmandes, alors......chabakias, cornes de gazelle....... La félicité !!!!!

1-IMG_0306.JPG

Voir les commentaires

2013-10-16T18:29:00+02:00

Terminus

Publié par divagations-et-balades

 

 

          Nous quittons l' île d' Aix alors qu' arrive un bateau dont le nom est celui d' une gloire de la région, et, accessoirement, de quelqu' un dont les récits ont pimenté ma jeunesse, en m' entrainant d' Islande en Turquie, avec retour au pays Basque.

1-IMG_0058.JPG

          Nous cinglons vers La Rochelle. Mais qu' a donc le capitaine pour aller si vite. On serait à Marseille, je dirais que c' est l' heure du pastis, mais ici ! Au fait, que boit' on en Charentes Maritimes ? Ah ! Je sais ! Du pinaud, bien sûr. Si j' étais dans l' air du temps, j' ajouterais  " à boire avec modération ", mais, je trouve ça tellement idiot........bon, passons.

          En un rien de temps, nous voila face à la forêt de mâts du port des Minimes.

1-IMG_0059.JPG

          Un brin frustrée, je jette un regard en arrière, vers cette mer miroitante que je vais laisser bientôt à cause d' un capitaine pressé.

1-IMG_0061.JPG

          Le trafic devient plus important, alors que nous longeons la côte pour rejoindre le chenal.

1-IMG_0060.JPG

          Nous dépassons un superbe catamaran, qui doit bien mériter son nom d' Oiseau Blanc quand il a hissé sa voile.

1-IMG_0062.JPG

          Mais, qu' a donc le capitaine. Il donne impatiemment de la corne. Des embarcations étaient sur notre route, et ne laissaient pas la place assez vite. J' ai cru qu' il allait les fendre en deux, d' une étrave agressive. Au large ! Manants ! Ils s' éparpillent.

1-IMG_0065.JPG

          Nous approchons; je reconnais la balise orange.

1-IMG_0067.JPG

          Encore un coup d' oeil en arrière, plein de nostalgie, déjà. Comme il est tentant cet océan !

1-IMG_0069.JPG

          Nous sommes dans le chenal. J' aperçois les deux gardiennes du Vieux-Port. Nous allons passer entre elles, et, soudain, je me demande si nous n' allons pas en accrocher une.

1-IMG_0075.JPG          Nous sommes passés sans encombre et nous trouvons maintenant dans la rade.

1-IMG_0078.JPG          C' est fini, nous débarquons. Bye Bye Mélusine, ce fut un vrai et grand plaisir de faire cette balade avec toi.1-IMG_0079.JPG

          L' escapade se termine. Je dois maintenant enfourcher les chevaux de ma voiture qui me ramèneront à la maison.

 




Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog