Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

2014-03-30T10:45:00+02:00

La magie de la main

Publié par divagations-et-balades

 

          Il existe un outil vraiment magique, inégalé à ce jour, et auquel, jamais un autre outil ne pourra se comparer, car, celui-ci, sait aussi traduire les sentiments et les émotions. (Surtout pour nous, gens du sud, qui avons tendance à parler avec les mains).

          Mais, ce n' est pas tout, cet outil magique a été scruté depuis la nuit des temps, car il contiendrait notre destin.

          Il s' agit de notre main, et des lignes qui traversent notre paume. Non, non, je ne verse pas dans les divagations de foire, j' ai d' antiques et solides références.

          Moïse, le libérateur, a dit : " la loi du seigneur sera écrite sur ton front et dans ta main ".

170px-Moises-Michelangelo-SPV.jpg

          Même la Bible aborde le sujet. Dans le livre de ce pauvre Job, prototype de l' homme sur qui fondent toutes les épreuves et tous les malheurs,

Job.jpgil est dit : " D. a mis dans la main de tous, des signes, afin que chacun connaisse son destin".

          Ainsi donc, la lecture des lignes de la main s' intégrait à la Connaissance. On sait même, que cette lecture était très ancienne, puisque, longtemps avant les temps bibliques, les médecins chinois s' en servaient pour le diagnostic des maladies de leurs patients.

          Anaxagore, philosophe présocratique qui vivait à Athènes au Vème siècle avant JC, disait que la main est le livre dans lequel se cachent tous les secrets de la vie d' un être humain.

anaxagore.jpg

          Durant toute l' Antiquité, les lignes de la main étaient un élément important de la vie des hommes. D' après elles, Jules César se vit prédire sa mort aux Ides de Mars. Auguste, Virgile, Gallien, Marc Aurèle......y croyaient tous fermement.

          Puis, naquit le Christianisme, et la lecture des lignes de la main devint affaire de sorcières durant tout le Haut Moyen Âge. Elles furent pourchassées, livrées à la vindicte populaire,

salem

et menées joyeusement au bûcher.

sorcieres.jpg

          A cette époque, couraient les rumeurs les plus extravagantes. Ainsi, la main d' un pendu avait une valeur extrême, car il se disait que, si on la desséchait dans du salpêtre, il en coulait un élixir qui permettrait de connaitre l' avenir de celui qui le boirait.

          Cependant, quelques médecins du XVIème siècle, tel Paracelse, utilisaient encore la lecture des lignes de la main pour étayer leur connaissance de leurs patients et leurs diagnostics.

          Au XVIIIème siècle, un certain Joseph Balsamo, comte de Cagliostro, aventurier sicilien, immortalisé par Alexandre Dumas, parasita, avec grand succès, la cour de Louis XVI. Il avait inventé un système de voyance basé sur " la main de Fatima ". ( A ne pas confondre avec la main de Fatma, dont je parlerai bientôt ). Mais.....il finit en prison où il mourut.

220px-Giuseppe_Balsamo.jpg

          De nos jours, où le cartésianisme triomphant fait ricaner de beaucoup de choses, la lecture des lignes de la main, n' est plus que le fait des Diseuses de Bonne Aventure.

bonne aventure

          Mais, au moins, ne les brûle t' on plus !


Petit détail curieux :

          Il a été constaté, que les lignes de la main, apparaissent aux alentours du deuxième mois de grossesse, et qu' elles s' effacent quelques instants après la mort.

          De même, si un accident blesse profondément une main et détruit les lignes, celles-ci réapparaissent à l' identique, une fois la main cicatrisée.

 

( Les images sont de Wikipedia, et je me suis inspirée du livre du Docteur Roger Halfon, que j' ai eu la chance de côtoyer quelques années, alors que, jeunes médecins, nous travaillions pour le même laboratoire ).

image0-copie-3

 

                 

Voir les commentaires

2014-03-25T07:56:00+01:00

OUBLI !

Publié par divagations-et-balades

 

         

 

 

                         Ah ! J' ai oublié le vin blanc

 

lotte.gif

 

 

          Eh oui ! dans la recette précédente, j' ai oublié le vin blanc. Il faut l' ajouter en même temps que le jus des oranges.


Voir les commentaires

2014-03-25T07:23:00+01:00

Bonus : Lotte à l' orange

Publié par divagations-et-balades

 

          Il y a quelques jours, recevant des amis, j' avais décidé de faire une recette concernant mon poisson favori : la lotte à l' orange. Recette prise sur cette véritable Bible culinaire qu' est Marmiton, mon site de cuisine préféré.

          Je dois dire que nous nous sommes régalés, et que le plaisir des yeux accompagnait celui des papilles.

          Allez, je vous donne la recette, pour vous éviter de chercher.

Préparation : 15 minutes

Cuisson :       30 minutes

Ingrédients ( pour 4 personnes) :

* 8 beaux morceaux de lotte. ( il m' en a fallu 2 grosses )

* 2 échalotes

* 4 oranges ( non traitées, sinon les laver )

* 1 cuillère à soupe de beurre

* 1 verre de vin blanc sec

* 2 cuillères à soupe de crème fraiche

* curcuma

* sel et poivre

Préparation :

* Mettre les morceaux de poisson à cuire 10 minutes dans un court bouillon ( avec thym et laurier )

* Hacher les échalotes

* Prélever le zeste d' une des oranges.

* Faire revenir les échalotes et les zestes dans le beurre avec curcuma, sel et poivre

* Quand les échalotes ont blanchi, ajouter les morceaux de poisson égouttés, et le jus des 4 oranges

* Laisser mijoter environ 20 minutes

* En fin de cuisson, ajouter 2 cuillères à soupe de crème fraiche.

          Dans la recette originale, ce plat est servi avec du riz blanc. J' ai préféré le riz noir, pensant que le contraste avec le jaune du curcuma serait plus joli.

Bonus-recettes-1536.JPG

          Mais attention, le riz noir exige au moins 50 minutes de cuisson. Il faut y penser à temps.

Bon appétit !

Voir les commentaires

2014-03-22T05:58:00+01:00

Kafka ...... Au secours !

Publié par divagations-et-balades

 

          Que ce soit à la télévision ou à la radio, j' avais eu connaissance de ce genre de situation, en me disant que je ne voudrais pas que cela m' arrive.

          Eh bien, si ! Cela m' arrive. Explication :

          Le cinq décembre dernier, j' ai été flashée en petit excès de vitesse, (j' allais prendre mon service à la MDR et j' étais en retard), ce qui m' a valu une amende de cent trente euros, ramenée à quatre vingt dix euros, car j' ai payé dès réception de l' avis, par téléphone et CB, le onze décembre. Cette somme a été prélevée sur mon compte le quatre janvier, puisque ma banque a l' habitude de prélever les paiements par carte le quatre du mois suivant.

 image0.jpg

          En date du quatorze février dernier, j' ai reçu l' avis de retrait d' un point sur mon permis, " puisque la réalité de cette infraction a été établie par le paiement en date du 11/12/2013, d' une amende forfaitaire ".

 image0-001.jpg

          A ce stade-là, la conscience en paix d' avoir fait mon devoir de citoyenne responsable, mais en râlant un peu, il faut bien le reconnaître, j' ai pensé l' affaire terminée. Par miracle, je n' ai pas jeté l' avis de retrait de point.

         Mais, c' était compter sans les tortuosités sadiques de l' Administration française. En date du sept mars, j' ai reçu une amende majorée à cent quatre vingt euros, pour......défaut de paiement.

 image0-002.jpg

          Garde ton calme ma fille, et réagis gentiment. Tout le monde peut se tromper ! J' ai donc envoyé, en recommandé avec AR, comme prescrit, une lettre accompagnée de ce que je croyais être des pièces justificatives : copie du relevé de banque où apparait mon paiement par CB, et surtout, ce que je croyais imparable, l' avis de retrait de point où mon paiement est reconnu et mentionné. Je pensais que cette erreur des services de police allait être réparée.

         Je crois que je suis un peu nunuche. Mais là, je sens que ma vilaine nature va reprendre le dessus et que je vais verser dans l' ironie, tout en me disant que j' ai sûrement tort.

         Que se passe t' il ?

         En réponse à ma lettre, je viens d' en recevoir une autre qui me laisse pantoise. Mon courrier précédent, baptisé " requête en exonération " a été rejeté en raison de ....paiement non effectué.

 image0-003.jpg                

          Et voilà, la boucle est bouclée. On finit par se demander que faire ? Il n' est pas question que je m' arrache les cheveux, ils finiront bien par tomber tout seuls quand je serai une de ces vieillardes devenues chauves par épuisement d' hormones.

          Alors, je vais aller à ma banque, et demander qui a encaissé mon argent, et quel est le numéro de la transaction. Et je vais refaire les photocopies des justificatifs déjà envoyés avec une lettre peut-être moins charmante que la précédente. Je sais que c' est bête, mais parfois, je peux, ( si je veux ), être aussi têtue qu' une mule des Landes.

          Mais, si je peux me permettre un conseil : ne payez pas vos amendes par téléphone et CB. C' est un piège !

Kafka5jahre.jpg

                                                       ( Image Wikipedia )

          Et qui est ce charmant petit garçon ? Mais oui, c' est lui : Franz Kafka. Il mérite bien cette place d' honneur !

Voir les commentaires

2014-03-19T15:31:00+01:00

Curiosité

Publié par divagations-et-balades

 

          On trouve parfois de drôles de choses sur les plages aprés les tempêtes ! Avez-vous une idée de ce qu' est ceci ? Moi, je ne savais pas.

Curiosites-1320.JPG

          Vieille carapace de quelque insecte préhistorique ? Squelette de je ne sais quoi ?

          Voyons à l' envers, si cela inspire davantage.

Curiosites-1325.JPG

          Toujours rien n' est-ce pas ? Allez, je donne un indice :

Curiosites-1324.JPG

          Alors là, vous savez presque, cela a un rapport avec la raie brunette;

images.jpg

          Allez, je vous donne la solution : il s' agit d' une coque d' oeufs de raie brunette.

          Etonnant non ?

     ( Maintenant, si la plupart d' entre vous ont trouvé de suite ce que c' était, je vais avoir l' air maligne moi, avec mes mystères....)

Voir les commentaires

2014-03-16T19:26:00+01:00

Vue sur le lac

Publié par divagations-et-balades

 

          Dix sept heures trente, Victor doit en avoir fini avec sa séance de torture. Nous allons quitter ce parc, par un petit chemin qui ressemble à un chemin de ronde. Eh bien ! Non ! Je le prends seule, ma soeur se trompe et reste sur le chemin d' en bas, égayé par les forsythias.

Nature-2-1446.JPG

          D' en haut, j' ai des échappées sur le lac et l' ilot boisé qui en occupe une partie.

Nature-2-1450.JPG

          L' eau, à cet endroit, est d' un vert-brun assez glauque, lisse et sans reflet.

Nature-2-1451.JPG

          Une dame en bleu a l' air de se poser de sérieuses questions, sur ce ponton, défendu par un cygne blanc assez hargneux.

          Il suffit de quelques pas, et le lac retrouve des irisations de ciel;         

Nature-2-1453.JPG

          Et ici, des rides d' argent au-delà des berges vertes et rousses.

Nature-2-1458.JPG

          Ailleurs, il nous offre sa grâce romantique,

Nature-2-1461.JPG

          Et ses eaux vertes transparentes.

Nature-2-1427.JPG

          Parfois, elles se font très noires pour mieux avaler le soleil.

Nature-2-1394.JPG

          Ou capturent des arbres pour mieux piéger les canards.

Nature-2-1396.JPG

          Mais, c' est sur ces images de sérénité, que nous allons quitter ce parc.

Nature-2-1402.JPGNature-2-1376.JPG

          Empreintes d' une totale.......zénitude !!!! Bienvenue pour affronter la rocade à cette heure-ci !!!        


Voir les commentaires

2014-03-15T13:50:00+01:00

De vieilles connaissances

Publié par divagations-et-balades

 

          En attendant l' heure à laquelle Sire Victor aura retrouvé face de fox, nous continuons notre balade dans le parc.

          Ce printemps, un peu en avance sur la date officielle de sa naissance, a semé, ça et là sur les pelouses, des amas de fleurs blanches déguisées en flocons de neige.

nature-1354.JPG          Ce sont de modestes pâquerettes, que leur timidité incline à se grouper.

          Pour ne pas être en reste, les arbres laissent éclater leurs fleurs, blanches sur fond de ciel bleu,

nature-1357.JPG          Engageant même une odorante compétition.

nature-1379.JPG

          Nous nous régalons de senteurs suaves et miellées.

nature-1409.JPG

          Tiens ! Tiens ! Mais voilà de vieilles connaissances ! Je suis sûre de les avoir rencontrer l' an dernier. Ah ! Ils se sont mariés, et, même, ont une kyrielle d' enfants qui, un à un, sortent de l' eau, suivant leur mère, et sous l' oeil attentif de leur père.

nature-1370.JPG

nature-1371.JPG          Ce sont d' adorables petites boules de duvet.

nature-1372.JPG

          Tiens ! Ne serait-ce pas le dragueur malheureux de l' été dernier ?

Nature-2-1382.JPG          Sa persévérance a peut-être fini par payer, car, n' est-ce pas une dame qui sort de l' eau et vient vers lui ? Mais non, suis-je sotte, c' était une oie blanche ! La drague

          Et où va t' il celui-ci, qui marche avec tant de détermination ?

Nature-2-1384.JPG

          Je dois admettre que je ne connais pas ces poissons. Des nouveaux venus sans doute !

Nature-2-1397.JPG

          Oh ! que vois-je ! Une balançoire !!!! Une envie me prend à laquelle j' ai du mal à résister.

Nature-2-1400.JPG

          C' est comme la musique orientale qui exerce sur moi un irrésistible appel, et me met de telles fourmis dans les jambes, que je me lève et.......en avant, et je ne peux plus m' arrêter. C' est ce qui m' est arrivé avant-hier soir;  le dîner officiel auquel je participais, s' est, comme tous les ans, terminé en fête orientale, ce qui fait qu' hier, à la maison de retraite, j' étais quelque peu endormie.......quand à mes pieds .........

          Bon, ma soeur ne voulant pas se ridiculiser en me servant de partenaire sur la balançoire, je vais essayer d' en trouver un autre.

          A bientôt !


Voir les commentaires

2014-03-12T10:35:00+01:00

Scène de ménage !

Publié par divagations-et-balades

 

 

          Certains, vraiment, n' hésitent pas à étaler leurs disputes devant tout le monde !

          Pendant que Sire Victor était chez son coiffeur, ma soeur et moi sommes revenues dans ce parc tout proche, que je vous avais fait visiter à la fin de l' été dernier, ou celui d' avant. Je ne vois pas le temps qui passe. Un jour, j' aurai des surprises !!! ( Le château de Bourran ............)       

          En cette fin d' hiver, il présente aussi un plaisant aspect,

nature-1442.JPG

          et les oiseaux qui s' y ébattent sont toujours là, certains déjà revenus car le printemps n' est pas loin.

nature-1362.JPG

          Les humains aussi d' ailleurs !

nature-1360.JPG

          Au fil de notre promenade, nous avons revu la cascade, guidée par le bruit délicieux de l' eau qui en dégringole.

nature-1389.JPG

          Longeant le chemin qui entoure l' étang, nous avons vu une oie blanche qui le scrutait d' un air inquiet.

nature-1426.JPG

          Ne voyant rien dans l' eau, il part à la recherche de sa compagne.

          Où est' elle partie cette gourgandine ?

          Ce n' est pas la première fois qu' elle disparaît ainsi, me dit un canard dont l' oeil rouge, luisant de colère, me laisse à penser que, lui aussi, cherche quelque chose.

nature-1431.JPG

          Houlà ! On dirait que Monsieur l' Oie a retrouvé Madame !

nature-1428.JPG

          Il questionne, mais celle-ci semble lui opposer une superbe indifférence.

          " Eh bien ! Je vous parle Madame " parait' il lui dire. Mais, elle le prend de haut, et, tout à coup, se déchaîne.

nature-1429.JPG          Elle le toise, et ne lui laisse plus le temps de placer un mot.

          Non loin de là, le juge Bernache, toujours gonflé d' importance comme une outre, observe la scène, en se disant qu' il aura bientôt ces deux-là dans son cabinet.

nature-1381.JPG

          La discussion s' envenime.

nature-1436.JPG          Mais......elle va lui donner un coup de bec !!! Mais oui, elle l' a fait, et........j' ai raté la photo !

          Comment tout cela va t' il finir ?

          Nous avons vu partir le mâle, l' air misérable, sans doute anéanti par tant de mauvaise foi, alors que déjà, on caquette autour de lui.

nature-1425.JPG

          Puis, il est allé au bord du lac, qu' il s' est mis à fixer d' un air absent, sous les yeux inquiets de deux copains qui l' ont suivi. Il ne pense pas au suicide quand même !

nature-1416.JPG

          Quand à l' inconstante........elle est allée rigoler avec ses copines, comme si de rien n' était.

nature-1422.JPG

          Ah ! L ' éternel féminin ! Mais chez les oies, les femelles aussi sont les plus fortes !!!


                                                                                                               

Voir les commentaires

2014-03-09T13:02:00+01:00

Tristesse

Publié par divagations-et-balades

 

          Les tempêtes qui viennent de se succéder, ont saccagé nos plages, et, le soleil revenu, ne fait qu' en accentuer la tristesse.

          Non seulement l' océan, devenu très inamical, a miné les dunes, les transformant en falaises instables,

image0-002.jpg

          et dangereuses,

image0-004.jpg

          mais, en plus, il a apporté sur le sable, une véritable mer de déchets de toutes sortes, transformant les plages en gigantesque dépôt d' immondices.

image0-copie-1.jpg

          Certaines plages sont encore interdites, telle ici celle de Biscarrosse, à cause de l' instabilité des dunes.

image0-005.jpg

          Sur les autres, les volontaires affluent pour le grand nettoyage; la saison touristique va bientôt commencer et nos plages doivent offrir à nouveau la douceur blonde du sable d' ici.

image0-006.jpg

Photo-245.JPG

                   ( Les photos, sauf la dernière, sont extraites du journal " Sud-Ouest " ).

Voir les commentaires

2014-03-05T19:07:00+01:00

Voyage au fond d' une tasse de thé

Publié par divagations-et-balades

 

          Le thé que je m' étais servie était bien trop chaud. Je n' aime pas boire chaud, donc....j' avais décidé de le laisser tiédir.J' ai abandonné la tasse en poterie de Salé dont je me servais ce jour-là, sur un coin de table, et suis partie vaquer à quelque autre affaire.

          Et....j' ai oublié le thé. Me le rappelant tout à coup, je l' ai trouvé bien sûr, complètement froid.

          Alors que je portais la tasse à mes lèvres, j' ai aperçu au fond, un étrange dessin. Pendant que je l' oubliais, le thé avait dessiné au fond de la tasse.


Divagations-1277.JPG

          C' était un étrange dessin. J' y voyais comme un oeil, avec les structures radiaires de l' iris, et une pupille, qui, au lieu de paraître noire, était un gouffre blanc. Et, sur les bords, un oiseau, genre échassier, qui semblait attendre.

Divagations-1276.JPG

          A force de scruter ce dessin, je me sentis soudain bizarre. Et tout à coup, je me trouvais emportée par un maelström, et........me retrouvai à califourchon sur le dos de l' échassier, qui, d' un ton peu amène, me dit : " Eh bien ! Tu en as mis du temps ! Qu' est-ce que tu attendais ? ".

          Mais......où va t' il ? Il est fou ! Nous plongeons dans le tunnel blanc de la pupille de cet oeil.

          Pendant quelques instants, j' ai l' impression que nous sommes en apesanteur, puis, nous faisons irruption dans un monde bleu-vert, et nous nous stabilisons.

Divagations-1078.JPG          Pas pour longtemps. Nous sommes brutalement secoués par une sorte de vague déferlante aérienne qui manque de me désarçonner. Qu' est-ce donc ? Un météore ?

          Non, c' est un tapis volant qui se déplace à grande vitesse et qui nous a frôlés. Le chevauchant, une sorte de mage oriental arrogant.

          Il crie : " Place ! Place ! " et vocifère des insultes aux manants que nous sommes à ses yeux.

tapis-volant-2.jpg

          Il n' y a donc pas de limitation de vitesse ici ?

          Nous continuons tranquillement notre vol. Je me demande où l' étrange échassier m' emmène ? Il reste muet à mes questions.

          Mais, voilà encore une bizarrerie. Un jeune garçon, à califourchon sur le dos d' une énorme oie sauvage, nous fait des signes amicaux en croisant notre route.

          Mais......c' est Nils Holgersson !!! J' en reste éberluée. Où suis-je donc ? Je réponds à ses salutations amicales.

nils-2.jpg          Une lune couleur de bonbon au miel, brille dans le ciel clair. Notre trajet devient ascendant. Allons-nous vers elle ?

          C' est alors qu' une petite voix m' interpelle : " Dis, dessine-moi un mouton ".

          Comment !!! Le Petit Prince est ici ???

petit-prince.jpg          Nous survolons alors une terre rougeâtre et désertique. Il est sûr que ce n' est pas la Suède, et que le jeune Nils s' est perdu.

Photo-265.JPG

          Une silhouette, vaguement familière, s' y déplace à vive allure, faisant voler de la poussière couleur de brique dans cet air sec.

          Je rêve !!! C' est Speedy Gonzales !

speedy-G.jpg

          Toujours aussi pressé ! Je me demande où il va. Eh ! Mais, il a un concurrent ! Qui est celui-là ? Il me parait familier aussi.

          Je le reconnais. C' est le Chat Botté. Alors Monsieur, encore en mission pour le marquis de Carabas ?

180px-Gustave_Dore_le_chat_botte.jpg

          Holà ! Qu' arrive t' il ? Tout oscille et tremble autour de moi, et ma monture commence à fondre.

          J' entends comme un gong, et je me retrouve assise, ma tasse de thé à la main. Les dessins se dissolvent.

          C' est alors que je comprends que je suis allée faire un tour dans le monde des rêves des poètes disparus.

                                                           HELP !

          Y-a t' il sur la toile, un sorcier sachant lire dans le fond des tasses de thé ?




Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog