Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

2015-06-25T20:34:01+02:00

Publié depuis Overblog

Publié par divagations-et-balades

MESSAGE DE LA PART DE SIMONE

IL EST POSSIBLE QU' ELLE SOIT ABSENTE PLUSIEURS JOURS DE VOS BLOGS ET DU SIEN

POUR PROBLEMES FAMILIAUX

Voir les commentaires

2015-06-23T07:46:09+02:00

Quand j' étais jeune depuis moins longtemps....

Publié par divagations-et-balades

          Quelquefois, l' hiver, je reviens sur la plage de ma jeunesse, et, j' y réveille des fantômes.

Quand j' étais jeune depuis moins longtemps....

          Je l' admire depuis la corniche de Péreire, et, tout à coup, les couleurs s' effacent, et revient la plage en noir et blanc de mon premier appareil photos.

Quand j' étais jeune depuis moins longtemps....

          C' était le temps heureux où nous avions la villa. ( Hélas, un jour est arrivé M. Mitterrand avec ses folies fiscales, mon père est mort, les requins sont venus, et nous l' avons vendue).

         Ma soeur prenait des poses de star sur la barrière,

Quand j' étais jeune depuis moins longtemps....

          Et mon frère s' y abritait pour arroser avec son pistolet à eau, les malheureux qui passaient devant en décapotable décapotée. ( Cela a valu quelques histoires à mes parents, et quelques fessées à mon frère, car, en ce temps-là, les parents n' étaient pas menacés de la Correctionnelle !).

         Il s' y exerçait aussi au saut.

Quand j' étais jeune depuis moins longtemps....

          A la plage, je faisais des " vilaineries " avec mes copains : arroser les vieilles dames qui venaient sur le bord de l' eau jupes relevées, un peu; faire des pièges pour les marcheurs des sables, ( que l' on nous interdisait, les parents craignant celui qui allait s' y casser la jambe ), etc ...... Il n' y avait pratiquement pas de limite à notre inventivité.

         Les grands jouaient au volley, ( avant qu' on ne le redécouvre sous le nom de beach volley ).

Quand j' étais jeune depuis moins longtemps....

          Plus tard, nous avons eu le droit d' y jouer avec eux. Mauvais signe ! Nous avions grandi.

          C' était très sérieux le volley. On faisait des tournois avec d' autres plages, ainsi là, à Mimizan.  

Quand j' étais jeune depuis moins longtemps....

         Je ne sais plus qui avait gagné, mais, l' équipe Péreire était assez redoutable, et c' était mon père, capitaine de l' équipe, qui recevait les coupes.

Quand j' étais jeune depuis moins longtemps....

          La plupart des joueurs, dont mon père, jouaient en club l' hiver. Presque des pros. Je me souviens que Coca Cola, organisait une coupe tous les ans.

         Nous, pendant ce temps, quand on en avait assez de faire des bêtises, on avait le portique.

Quand j' étais jeune depuis moins longtemps....

          Et puis, septembre arrivait. Les copains rentraient à Paris ou à Bordeaux. Moi, je restais encore, orphelines d' eux, environ trois semaines. La rentrée en ce temps-là, était le premier octobre. 

          Dans la semaine, la plage était quasiment vide.

Quand j' étais jeune depuis moins longtemps....

          Comme elle était vide en ce jour d' hiver où je suis allée réveiller les fantômes. Peut-être celui de cet ami des temps anciens, mort en août dernier, était venu errer là, en même temps que moi.

         Adieu l' Ami, puisse-tu te promener sur les rivages du ciel. 

Quand j' étais jeune depuis moins longtemps....

Voir les commentaires

2015-06-21T08:14:48+02:00

Le vieil homme et l' enfant

Publié par divagations-et-balades

          Un vieil indien explique à son petit-fils que chacun de nous , a, en lui, deux loups qui se livrent bataille.

2ème photo : Wikipedia
2ème photo : Wikipedia

2ème photo : Wikipedia

          Le premier loup représente : Sérénité - Amour - Gentillesse

Wikipedia

Wikipedia

         Le deuxième loup représente : Peur - Avidité - Haine

Wikipedia

Wikipedia

           Lequel des deux loups gagne ? demande l' enfant.

           Celui que l' on nourrit, répond le grand-père.

 

         

Canyon deChinle. Pays Navajo. Arizona

Canyon deChinle. Pays Navajo. Arizona

         Bon dimanche

Voir les commentaires

2015-06-18T10:37:48+02:00

Laissez-moi respirer.......

Publié par divagations-et-balades

          Mangez cinq fruits et légumes par jours.

          Faites au moins trente minutes d' exercice physique trois fois par semaine

          Ne fumez pas, la cigarette tue. ( La vie aussi; qui donne la vie donne la mort).

          Buvez " avec modération " comme le répètent bêtement certains animateurs télé flagorneurs, si par hasard se prononce un mot....alcoolisé.

           Ne mangez pas de nutella, il y a de l' huile de palme. (Comme dans bien des choses, voyez les étiquettes).

           Ne mangez pas de nutella, le fabriquer concourt à la déforestation. (Et tant pis pour les Italiens, et tant pis pour l' entreprise et ses ouvriers français qui en fabriquent). Les excuses n' ont jamais caché la sottise.

          Mais comment l' Humanité a t' elle pu atteindre le XXIème siècle sans tous ces conseils, qui sont des insultes à son intelligence ?

Au moins, eux, ils étaient libres.

Au moins, eux, ils étaient libres.

         Veulent' ils nous infantiliser au point que nous deviendrions une masse de " sans dents " manipulables ?

         Et, il parait, d' après vos amis, que vous pourriez être la maman de tous les Français !!!!

         Non Madame Royal, vous ne seriez pas ma maman. Pour qui vous, et se, prennent 'ils pour oser dire des stupidités pareilles ? J' en avais une qui valait beaucoup plus que vous. Contentez-vous de vos fils et ne vous occupez pas de moi.

          Et puis, si je veux manger du nutella, ou autre, vous ne m' en empêcherez pas. Je sais mieux que vous ce qui est bon pour moi ou pas, et c' est moi seule qui décide pour moi, pas vous. Je sais, vous et vos copains, vous nous prenez pour des débiles mentaux, et, même le Président l' a dit, d' une façon plus....leste : 

Laissez-moi respirer.......

          Un de vos éminents collègues nous trouvent trop bêtes pour nous soumettre un référendum  : " Surtout pas, ils diraient n' importe quoi ".

         J' en passe, je ne vais pas revenir sur l' école, la novlangue, les vaccins....j' ai déjà dit ce que j' en pensais.

         Quand allez-vous cesser de nous embêter, vous, et vos collègues qui, n' ayant rien d' intelligent à dire ou à faire, viennent nous empoisonner la vie avec des idées débiles.

         LAISSEZ-MOI RESPIRER, LAISSEZ-NOUS RESPIRER

          Vous ne voyez pas que vous nous exaspérez ? Que vous renvoyer tous autant que vous êtes va devenir une obsession ?

       Au fait, n' est-ce pas M. Peillon qui avait dit qu' il fallait terminer la Révolution de 1789 ?

                       MAIS QUELLE BONNE IDEE !!!!!!

Laissez-moi respirer.......

Voir les commentaires

2015-06-14T08:21:46+02:00

Marathon : descente en fleurs

Publié par divagations-et-balades

         C' est en sens inverse que je reprends l' escalier.

Marathon : descente en fleurs

         Le long du mur, à ma droite, je remarque de magnifiques fleurs blanches couronnées d' étamines dorées.

Marathon : descente en fleurs

         Ce sont des Carpenteria Californica. Elles furent découvertes dans la Sierra Nevada en mille huit cent quarante neuf, par un nommé Fremont, qui dédia cette plante à M. Carpentier, professeur à l' Université Tulasne de Louisiane, qui la découvrit en Californie à la fin du XIXème siècle.

         Une autre plante attira mon attention, sa fleur jaune, ses feuilles vertes à liseré argenté, me rappellent vaguement quelque chose.

Marathon : descente en fleurs

         Son nom : Cytise du Maroc, me la remémore aussitôt, et je sais où je l' ai vue. Au printemps, nous avions l' habitude d' aller pêcher au lac de Daïet Aoua, dans la région d' Ifrane. Il n' y faisait pas toujours très beau, et la neige couvrait les sommets du Moyen Atlas. On couchait dans ce petit hôtel d' Imouzzer du Kandar, à côté de la mosquée, où on se gelait toute la nuit, parce que, bien sûr, comme on s' y prenait toujours au dernier moment, le gîte de Daïet Aoua et l' hôtel d' Ifrane étaient complets. C' était la saison de ski. Il me tardait de redescendre vers Fez pour retrouver la chaleur.

Marathon : descente en fleurs

         Mais je m' égare, magie des souvenirs qu' une fleur, déguisée en madeleine de Proust, fait remonter à la surface. Revenons à Turenne.

         A ma gauche, la ville basse s' étend, nonchalante. Ce petit point rouge, dans le premier parking, me fait un clin d' oeil : " Ne t' en fais pas, je suis toujours là ".

Marathon : descente en fleurs

         Et, un peu plus bas, ces belles fleurs roses vif, dont un ami blogueur, (qui se reconnaîtra), m' a donné le nom il y a peu, et que j' ai encore oublié. (Peut-être voudra t' il me le redire ! Et cette fois, promis, je le noterai).

Marathon : descente en fleurs

         Puis, je repasse en sens inverse la première porte; je laisse donc le château derrière moi, et, vais entrer dans la ville haute.

Marathon : descente en fleurs

         A plus tard pour son exploration.

Voir les commentaires

2015-06-11T18:25:54+02:00

Marathon: le jardin du château

Publié par divagations-et-balades

          Après avoir passé la salle de garde, quelques marches à gauche, les vestiges d' une autre porte, et.....

Marathon: le jardin du château

         ... J'entre dans le jardin du château. Face à moi, à l' autre extrémité : la Tour César qui essaie de se cacher derrière un pin parasol.

Marathon: le jardin du château

          A ma gauche, j' aperçois une petite buvette. Elle me tend les bras et je vais m'y jeter avec délice. 

Marathon: le jardin du château

         Obéissant à une pulsion de l' enfant qui se planque en moi, et jamais profondément endormi, je demande une grenadine. Depuis combien d' années n' en ai-je pas bue ? Un jeune homme me l' apporte, puis, s' assied à deux mètres de moi. Et comme, parait' il, je ne peux pas rester longtemps sans parler, j' engage la conversation.

         Il m' apprend que ce jardin, organisé " à la française ", a été créé en mille neuf cent vingt par son arrière grand-père, qui avait acheté le château.

Marathon: le jardin du château

          C' est à la place des ruines qui existaient entre la Tour César et le donjon, que le jardin a été élaboré.
         Il avait fait construire une maison, accolée au donjon, dans laquelle il habitait avec sa famille.

 

Marathon: le jardin du château

         Il y a des roses blanches,

Marathon: le jardin du château

         Rouges,

Marathon: le jardin du château

         Et même une vigne;

Marathon: le jardin du château

         Une petite construction, surplombant les remparts, réveille mon imagination, et, je rêve qu' elle servait aux gardes à jeter de l' huile bouillante sur les téméraires et inconscients assaillants qui auraient tenté d' escalader la muraille.

Marathon: le jardin du château

         Avec, mais oui, une sorte de rancoeur dans la voix, le jeune homme me dit que cet arrière grand-père était plutôt égoïste, car, pour satisfaire ses lubies, il n' avait pas hésité à ruiner sa famille, ce qui fait que son père avait du travailler comme professeur d' anglais, et que, lui-même, était maintenant le gardien de ces lieux et responsable de la buvette.

         Enfin, il habitait quand même la maison du grand-père.

         J' ai compati, enfin, un peu, et me suis dirigée vers la sortie,

Marathon: le jardin du château

         En pensant, avec un plaisir certain, que cette fois j' allais suivre la pente descendante.

         Je vous y donne rendez-vous !!!

Voir les commentaires

2015-06-09T17:10:23+02:00

Marathon : la grimpette

Publié par divagations-et-balades

         La grimpette vers le château commence immédiatement après ce virage, devant l' église.

Marathon : la grimpette

         C' est une montée en colimaçon, ce qui permet de varier la vue à chaque tournant.

Marathon : la grimpette

         Et, comme on s' arrête de temps en temps pour souffler un peu, on découvre des choses intéressantes, comme, par exemple, ce jardinet accroché à une pente assez raide;

Marathon : la grimpette

         Au-dessus de moi, j' aperçois le donjon carré; il me parait encore bien loin ! Allez, mes mollets, courage !

Marathon : la grimpette

          La persévérance est souvent récompensée, et voilà la Tour César, vision encourageante ! Je me rapproche.

Marathon : la grimpette

         Est-ce la dernière montée ? Je suis tout près maintenant, car c' est la muraille du château que je longe.

Marathon : la grimpette

         Et, devant moi, cet escalier qui aboutit à une bouche sombre, prête à me dévorer, est-ce l' ultime escalade ?

Marathon : la grimpette

         Mais non, une fois franchie cette porte, un autre escalier se révèle;

Marathon : la grimpette

          Enfin, me voilà en haut ! A ma gauche, une autre porte; entrons ! Me voici dans la place. A ma droite, bien sûr, la salle de garde;

         Au fond, une immense cheminée;

Marathon : la grimpette

         Et, évidemment, un garde.

Marathon : la grimpette

         Comment savoir s' il est sympa ou non, derrière ce masque ? Je vais rester un peu, pour creuser la question.

Alors.....A plus tard !

 

Voir les commentaires

2015-06-07T18:00:47+02:00

Marathon : la vicomté de Turenne

Publié par divagations-et-balades

         Turenne, cette ville cascadante, dévale du haut d' un piton rocheux sur lequel, encore orgueilleuses, s' élèvent les ruines d' un château qui devait être inexpugnable.

Marathon : la vicomté de Turenne

         En fait, il s' agissait d' une véritable forteresse, dominant la vallée de la Tourmente, et, d' où l' on pouvait surveiller un vaste territoire s' étendant jusqu' aux Monts d' Auvergne, que l' on aperçoit par beau temps.

Marathon : la vicomté de Turenne
Marathon : la vicomté de Turenne
Marathon : la vicomté de Turenne

         La vicomté de Turenne était un petit état féodal, né aux temps carolingiens, et dirigé par la famille de Comborn-Turenne, puis plus tard, par celle des La Tour d' Auvergne.

         Agrandie au XIIème siècle, jusqu' à compter plus de sept villes et une centaine de paroisses, elle suscitait la jalousie et la convoitise de ses voisins, car, elle bénéficiait des privilèges dus aux rois d' Angleterre, puis, aux rois de France.

         Malgré les apparences, le château n' était pas assez vaste pour loger tout le personnel du vicomte, on l' installa donc dans la ville haute, qui s' entoura alors d' une muraille médiévale dont il reste une porte.

Marathon : la vicomté de Turenne

         Aux XIIème et XIVème siècles, l' Aquitaine est l' enjeu et le champ de bataille des rois de France et d' Angleterre. Elle est ravagée par ces guerres auxquelles s' ajoutent la peste et la famine. Mais, protégée par le pape dont le propriétaire d' alors était un neveu, la vicomté échappa au désastre. 

         Le donjon carrée, appelé Tour du Trésor, en atteste la prospérité.

Marathon : la vicomté de Turenne

         Le plus illustre des vicomtes de Turenne, fut, sans conteste, Henri de La Tour d' Auvergne.

Marathon : la vicomté de Turenne

         Il guerroya avec panache, sous Louis XIII et Louis XIV, avant d' avoir la tête emportée par un boulet à la bataille de Sasbach, en mille six cent soixante quinze, alors qu' il remportait la victoire.

          Promu maréchal sous Louis XIII à trente trois ans, il fut déclaré plus grand chef de guerre du XVIIème siècle, par Napoléon 1er, qui fit transférer sa dépouille aux Invalides en mille huit cents.

         Puis, Turenne fut vendue à Louis XV, pour rembourser les dettes de jeux du dernier des vicomtes de la famille La Tour d' Auvergne.

         C' est ainsi que prend fin, tristement, la quasi-indépendance du dernier fief français.

         Louis XV ordonna le démantèlement de la forteresse, et les Viscomtins, devenus sujets du roi de France, connurent, dès lors, les joies des impôts.

A suivre !

Voir les commentaires

2015-06-05T16:39:42+02:00

Marathon : premières images

Publié par divagations-et-balades

          J' avais décidé de partir en " reportage photos ", et je crois avoir effectué un véritable marathon. Six cent soixante et onze kilomètres, et la visite de trois villages dans la même journée, (il est vrai très proches les uns des autres), sous un soleil de plomb, et aujourd'hui, ce sont mes mollets qui sont en plomb. (Je sais c' est idiot, mais outre le fait que je rate rarement une idiotie, je me disais que faisant six cent trente sept kilomètres pour aller remplacer un confrère en Seine & Marne, je pouvais bien en faire à peu près autant pour le plaisir ).

          Tout avait bien commencé. Départ " aux aurores ", cap au nord-est. La journée s' annonçait torride, mais j' aime bien.

         En suivant les bords de la Dordogne, j' ai aperçu une longue plage, et, déjà du monde.

Marathon : premières images

          Un coup d' oeil vers l' aval, et je vois quelques voiliers immobiles, comme encalminés dans le fameux pot-au-noir.

Marathon : premières images

          Dans cet air inerte, la rivière elle-même semble stagner, moirée de vert et d' indifférence.

Marathon : premières images

         Puis, j' en quitte les rives. Plus loin, à mon regard panoramique se révèle un château surmontant un village. Aurais-je déjà atteint ma destination ?

Marathon : premières images

          Le compteur de ma voiture me détrompe rapidement. Je suis encore un peu loin. Je zoome néanmoins, pour être sûre. Confirmation : je n' y suis pas.

Marathon : premières images

         Arrêt rapide, en un lieu anonyme, pour photographier une bâtisse anonyme, mais dont l' âge parait vénérable. J' ai un faible pour les vieilles bâtisses, elles ont vu passer tant d' histoires humaines !

Marathon : premières images

         De petites routes étroites en petites routes virevoltantes, dont je ne suis pas sûre qu' elles ne soient pas dues à des facéties de mon GPS, j' arrive enfin à ma destination première : Turenne.

Marathon : premières images

         Alors, si vous voulez bien me suivre, je vous emmène pour une ...

Marathon : premières images

          D' abord, une petite pause; prenez bien votre souffle, ça grimpe !

         A suivre !!!

Voir les commentaires

2015-06-02T19:48:40+02:00

Pluie de roses

Publié par divagations-et-balades

         Les roses, cette année, ont décidé de nous gâter. J' ai l' impression qu' elles sont plus nombreuses que l' an dernier, pourtant, nous n' avons pas planté de rosiers supplémentaires.

         Le Pierre de Ronsard, toujours insolite, continue de mélanger sur le même pied, roses roses et roses blanches.

Pluie de roses

         D' un rouge éclatant, celui-ci veut aller se mirer dans la vitre de la fenêtre de la buanderie.

Pluie de roses

         Et je comprends cette coquetterie, vue la beauté de ses boutons.

Pluie de roses

         Et que dire de ceux de ce mini rosier encore en attente d' être planté !

Pluie de roses

         N' affichant pas cette orgueilleuse et royale splendeur, d' autres montrent leur joliesse et la délicatesse de leur couleur. 

Pluie de roses
Pluie de roses

         Jalouse, une rose rouge vient parfois se mêler à la profusion des roses.

Pluie de roses

         Indifférentes à ces rivalités, des roses jaunes grimpent se mettre à l' ombre des arbres.

Pluie de roses

         Tandis que d' autres préfèrent regarder le soleil en face.

Pluie de roses

         Indifférentes ............Mais, on tient quand même à montrer que l' on a aussi de superbes boutons.

Pluie de roses

         Il ne faut pas se fier à l' air modeste de celles-ci, quand on arrive près d' elles, elles savent capter l' attention par un parfum d' une exquise suavité.

Pluie de roses

         Tout comme cette joufflue, avec sa rondeur bon enfant;

Pluie de roses

         Quand à celle-là, dédaigneuse, elle s' estime assez belle pour pouvoir se permettre de racoler sans odeur.

Pluie de roses

         Mais, les plus modestes d' entre elles savent quand même attirer le regard, et, n' en déplaise à cette prétentieuse, nous les trouvons fort jolies aussi.

Pluie de roses

         Et pour en finir avec cette averse, en voici quelques unes qui savent malgré tout vivre en bonne intelligence avec d' autres espèces.

Pluie de roses

         Je vais partir en chasse à de nouvelles images, alors à bientôt !

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog