Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

2016-06-29T17:16:59+02:00

Tyrol : fin de balade

Publié par divagations-et-balades

         Blotti dans ses montagnes, le Tyrol a un aspect riant avec ses belles maisons aux toits pentus,

Tyrol : fin de balade

         Et aux balcons si abondamment fleuris;

Tyrol : fin de balade

          Vieilles maisons à l' âge incertain, où les fleurs sont remplacées par du linge qui sèche;

Tyrol : fin de balade

          Je m' étais aperçue lors de mon voyage en Autriche, que les habitants de ce pays connaissent bien l' art de la ferronnerie. Mes parents ont pu le constater aussi.

Tyrol : fin de balade

          Mais l' originalité du Tyrol tient aussi à ses habitants. Très attachés à leurs culture et coutumes, ils s' habillent très souvent de manière traditionnelle. Là, trois petites filles et un garçonnet se mirent dans une mare emplie de nénuphars.

Tyrol : fin de balade

          Ils sont apparemment en costume traditionnel, mais trop loin pour que l' on puisse bien les voir. Alors, je me suis souvenue des poupées que mes parents avaient ramenées.

Tyrol : fin de balade

          Filles et garçons portent ce curieux (et rigolo) chapeau, généralement vert plus ou moins foncé, et, orné d' une plume.

Wikipedia

Wikipedia

         Et il y a le fameux yodl :

          Et cette manie bizarre de souffler dans ces énormes pipes :

Wikipedia

Wikipedia

          Mais le voyage touche à sa fin. On prend la route du retour, et, après une vallée, les montagnes deviennent suisses. Mais.........Quelle différence ?

Tyrol : fin de balade

          Et c' est à la jolie fontaine de Fribourg que je vais arrêter la balade.

Tyrol : fin de balade

A bientôt !!!

Voir les commentaires

2016-06-25T08:57:04+02:00

MERCI !

Publié par divagations-et-balades

         Oui, vraiment, merci Messieurs les Eboueurs bordelais. Que voilà un spectacle plaisant que tous les innombrables touristes qui nous font l' honneur de venir, doivent apprécier. Et je ne parle pas des Bordelais eux-mêmes !!!

photo Sud-Ouest

photo Sud-Ouest

         Il me revient qu' au cours de mes déjà anciennes études de médecine, il se disait qu' il y avait, parfois à Bordeaux, quelques cas de peste, la ville ayant une population ratière importante.

         Alors, je ne pose qu' une question :

                  A QUAND LE RETOUR DE LA PESTE ?

         Et nous vous dirons :

                              MERCI MESSIEURS.

Voir les commentaires

2016-06-24T08:15:34+02:00

Balade au Tyrol

Publié par divagations-et-balades

         Ces photos ont trente neuf ans. Mes parents étaient en vacances dans le Tyrol, et c' est mon père qui les avait prises avec son polaroïd.

         Contrairement à moi, mon père indiquait toujours l' endroit où les photos étaient prises, avec quelquefois un petit commentaire.

Wikipedia

Wikipedia

          Pendant que nous râlions aux Bahamas et tentions d' en partir prématurément, mes parents crapahutaient dans la région de Sankt Anton. C' était l' été, mais, il restait un peu de neige sur le sommet des montagnes.

Balade au Tyrol

          Sankt Anton am Arlberg, de son vrai nom, est une station de sports d'hiver, mais aussi un village agréable à mille trois cent quatre mètres d' altitude.

Balade au Tyrol

         C' est parait-il dans ce village que naquit la vogue du ski. C' est là, en effet, que Hannes Schneider, en mille neuf cent sept, donna les premières leçons de ski à des touristes, leur enseignant la technique d' Arlberg dont il était le pionnier. Ce n' est cependant qu' en mille neuf cent vingt que les sports d' hiver prirent leur véritable essor.

         La région, me racontèrent mes parents, se prêtait admirablement bien à balades et découvertes.

* cascade :

Balade au Tyrol

* meules de foin, alignées comme des menhirs :

Balade au Tyrol

* Et les villages alentour : Schönwald, où il y a de si jolies fontaines rustiques, et qui mérite bien son nom qui signifie " jolie forêt ", 

Balade au TyrolBalade au Tyrol

* telle celle qui descend vers le lac Titisee:

Balade au Tyrol

         Et d' autres beautés encore, mais.........ce sera pour la prochaine fois ......

Voir les commentaires

2016-06-21T14:09:45+02:00

L' Euro ce n' est pas que......

Publié par divagations-et-balades
Image télé

Image télé

          L' Euro peut être festif sans tomber dans la violence imbécile, qui est tout le contraire de l' esprit sportif.

         Heureusement, cela peut, aussi, être ça :

Sud-Ouest

Sud-Ouest

          Il y a eu, ici, de joyeux drilles qui étaient venus faire la fête, et uniquement la fête.

          Avons-nous eu de la chance ? Peut-être, mais il y a déjà eu trois matches, et chaque fois, qu' avons-nous vu ? Une véritable fraternité sportive entre supporteurs et la population.

         Ce sont les Gallois qui ont commencé. Avec eux, la ville a retrouvé cette grande fête que les Ecossais avaient offerte lors du Mondial de rugby en......je ne sais plus.

Sud-Ouest

Sud-Ouest

         Au stade, ils encourageaient leur équipe avec une ardeur remarquable.

L' Euro ce n' est pas que......

         Mais les Hongrois n' étaient pas en reste, et, eux aussi, allumaient le feu de la passion.

photo Sud-Ouest

photo Sud-Ouest

         Au stade, les supporteurs des deux équipes en présence se côtoyaient et même, se mélangeaient un peu, tels les Belges et les Irlandais, formant des :

Sud-Ouest

Sud-Ouest

         Certains étaient plus exubérants que d' autres; Les Autrichiens faisaient un peu moins de bruit que les Hongrois, Les Slovaques, un peu moins aussi que les Gallois, mais incontestablement, les rois de la fête ont été les Belges et les Irlandais.

         Ces derniers sont un peu chez eux ici, car il y a à Bordeaux, des pubs irlandais, dont trois à ma connaissance :

* The Blarney Stone, cours Victor Hugo,

L' Euro ce n' est pas que......

* Molly Malone's, quai des Chartrons, que certains considèrent comme le meilleur;

L' Euro ce n' est pas que......

* et le plus connu : le Connemara Irish Pub du cours d' Albret, qui est le lieu de ralliement incontournable des buveurs de bière britanniques.

L' Euro ce n' est pas que......

         Défaite ou victoire, au Connemara les Irlandais chantent et boivent.

L' Euro ce n' est pas que......

         Mais les Diables Rouges belges ne sont pas à la traîne. Au stade, ils chantaient à pleine voix;

L' Euro ce n' est pas que......

         Et en ville, ils montraient qu' ils étaient aussi venus pour s' amuser, et c' est ensemble, avec les Irlandais, qu' ils l' ont fait joyeusement.

Sud-Ouest

Sud-Ouest

         Mon frère, aprés les Gallois, a vu débarquer dans son restaurant une dizaine de Belges et Irlandais ensemble, qui ont mis une sacrée ambiance.

         Trois diablotins, particulièrement dissipés et enthousiastes, ont annoncé préférer rester à Bordeaux plutôt que de suivre leur équipe.

L' Euro ce n' est pas que......

         Et les.....

Sud-Ouest. Merci Messieurs !

Sud-Ouest. Merci Messieurs !

         Ce soir, Croatie/Espagne. Les Croates ont juré de venir briser cette harmonie. On verra ! Mais ce serait dommage !

Voir les commentaires

2016-06-19T06:08:12+02:00

La pensée du dimanche

Publié par divagations-et-balades

         C' est Jean Raspail, l' auteur du " Camp des Saints " que je convoque aujourd'hui.

Wikipedia

Wikipedia

         Qui est-il ? Provocateur ? Ou " Historien de notre futur " comme l' a surnommé Jean Cau.

         Je vous en laisse le choix, mais voici une petite phrase que je trouve intéressante par les temps qui courent :

         " Quand on représente une cause (presque) perdue, il faut sonner de la trompette, sauter sur son cheval et tenter la dernière sortie, faute de quoi l'on meurt de vieillesse triste au fond de la forteresse oubliée que personne n' assiège plus parce que la vie s' en est allée ".

A dimanche prochain...........puisque c' est le jour où l'on pense...........

Voir les commentaires

2016-06-18T08:33:18+02:00

Maison insolite

Publié par divagations-et-balades

         Un jour, étant en avance au club de jazz, je me suis baladée dans le quartier en attendant l' heure. Le nez en l' air, un peu selon mon habitude quand je flâne.

         Bien m' en a pris, je suis tombée en arrêt devant une étrange maison, tout à fait surprenante dans ce quartier plutôt classique.

         J' ai eu vite fait de remarquer les étoiles de David qui ornaient les fenêtres mauresques, encadrées dans leur partie haute par des mosaïques colorées.

         La rue étant étroite, je manquais de recul pour photographier la maison entière. Qu' importe, l' originalité se trouvait là, à la partie supérieure.

N' oubliez pas le clic gauche pour agrandir la photo

N' oubliez pas le clic gauche pour agrandir la photo

         Je n' ai trouvé aucune indication sur l' origine de cette maison, ce qui fait que toutes les suppositions sont permises, et pourquoi ne serait-ce pas un de mes ancêtres sépharades qui l' aurait faite construire en y incluant un peu de la nostalgie de l' Andalousie perdue ?

         Peut-être irai-je un jour à la Synagogue pour me renseigner. Si je pouvais jeter un coup d' oeil dans les archives !!! Mais ne vaut-il pas mieux rêver ?

         J' aimerais bien voir l' intérieur. Peut-être qu' en demandant poliment on me laisserait entrer ? Qui sait ?

         Mais zut ! c' était l' heure............Je décidais de revenir. Les années ont passé et je ne l' ai pas fait; je ne sais même pas le nom de la rue, je ne l' avais pas regardé selon ma mauvaise habitude. ( C' est comme ça que parfois, je perds ma voiture !). Donc, je repartirai en exploration.

A bientôt !

Voir les commentaires

2016-06-15T13:02:27+02:00

Un petit tour à Montreal

Publié par divagations-et-balades

          New York, en hiver, peut être très froid. Ces jours-là, il y avait un méchant blizzard qui courait dans les rues. Le week-end, je fuyais, tantôt à Miami, tantôt à Los Angeles où j' avais des copains.

         Ce week-end, à cheval sur janvier et février, j' étais à Miami et me prélassais sur le sable doré de ma plage favorite, celle de Surfside; il faisait trente cinq degrés. Un pur délice ! J' y admirais le soir, les oiseaux venant y quérir leur pitance.

         Lundi matin, je repartais, mais avec une logique bizarre que les mauvaises langues masculines traiteront de féminine, au lieu de rentrer sur New York où il faisait si froid, j' avais pris un billet d' avion pour Montreal où il devait faire encore plus froid. La bougeotte, la curiosité et un peu le travail, l' avaient emporté sur la frilosité.

         L' atterrissage au milieu des congères de neige, et l' annonce de moins vingt degrés de température, m'a fait l' effet d' une douche glacée.

         " Mais qu'est-ce qui m' a pris de venir ici ? "

         J' ai eu le coup de grâce en arrivant à l' hôtel : il y avait de la glace dans le double vitrage de la fenêtre de ma chambre ! Je suis immédiatement redescendue à la réception pour demander la réservation d' une place sur le prochain vol pour New York.

         Pas avant mercredi aprés-midi. OUPS ! Allais-je survivre jusque là ?

         Décidée à boire le calice jusqu' à la lie, je suis quand même sortie. Je me dirigeais vers la ville souterraine en essayant de ne pas me casser la figure sur les trottoirs gelés. Et....j' ai croisé mon premier " esquimau ". Son visage au teint de pain d' épices émergeait de la fourrure d' une capuche. Je me sentis prise d' une jalousie féroce.

          Cette rencontre était un signe, car, arrivée dans la ville souterraine, goûtant une douce tiédeur à 21°, je vis qu' il y avait une exposition d' art inuit.

          Il y avait essentiellement des sculptures réalisées dans une belle pierre aux reflets verdâtres. J' en ai appris le nom, mais......je l' ai oublié. Ce dont je me souviens cependant, c' est qu' elle était polie à l' émeri, et que son aspect si brillant était du à une friction à la graisse animale.

          Ces sculptures étaient en majorité animalières. Je repérais quand même une sculpture humaine, celle d' un homme jouant du tambourin. 

Un petit tour à Montreal

          Il m'a fait penser à un troll, ou à un korrigan des forêts bretonnes.

         Tout à coup, j' ai ressenti cette impression bizarre d' un regard qui brûlait mon dos. Je me retournai, et vis une chouette des neiges qui me regardait d' un air malicieux, voire ironique.

Un petit tour à Montreal

          J' admirai vraiment l' expression que l' artiste avait su donner à son oeuvre. Un peu plus loin, un hibou, sans doute le mari de la chouette, me regardait, lui, d' un air si ahuri que je me demandais si je n' avais pas une tache au milieu de la figure. il en avait déployé ses ailes, oubliant qu' il était en pierre et ne pouvait s' envoler.

Un petit tour à Montreal

          Ces sculptures étaient véritablement pleines de vie. Ainsi, ce faucon semble réfléchir à un grave problème et ne pas trop savoir que faire. Je pense qu' il observe une bien petite chose. A manger, ou pas ?

Un petit tour à Montreal

         Par contre, celui-ci ne se pose aucune question; en bon chasseur, il a attrapé sa proie et sait déjà qu' elle est comestible. Allez, régale-toi, Ô cruel !

Un petit tour à Montreal

         Mais, qu' entends-je ? Des sortes de hoquets de rire. Qui peut bien rigoler comme ça ici ?

         Je les vois; deux copains morses dont l' un semble raconter des histoires drôles à l' autre, (en morse évidemment), qui le font se rouler par terre en émettant ces bruits bizarres.

Un petit tour à Montreal

         J' ai passé beaucoup de temps dans cette ville souterraine où bat, l' hiver, le coeur de Montreal. Une évidence s' impose à moi : il va me falloir regagner mon hôtel, et pour cela, remonter à la surface. Je le fais avec un remarquable courage. Mais si ! Et je me dis que demain, je serai à New York où il ne fait que moins quatorze ! Ah ! Les chocs thermiques !!!

 

( L' homme au tambourin,les morses et l' oiseau chasseur sont dus à Shaa Axangayuk - Chouette, hibou et faucon sont de Lyola Kingwatsiak).

Voir les commentaires

2016-06-12T17:02:07+02:00

La pensée du dimanche

Publié par divagations-et-balades

Pour Madame M. qui a récriminé et qui se reconnaitra !!!! et à qui je souhaite une bonne soirée dominicale.

 

          Aujourd'hui, c' est Monsieur de la Rochefoucauld qui est à l' honneur. Mais non, il ne s' appelle pas Maxime mais François. Ce prénom n' avait pas encore été gâté.

15/09/1613 - 17/03/1680. Wikipedia

15/09/1613 - 17/03/1680. Wikipedia

         Après s' être assagi, en mille six cent soixante cinq, (il aura pris son temps diront les mauvaises langues, mais quoi ! mieux vaut tard que jamais ! Il y en a qui.....bon, passons !); donc, assagi, il publia " Réflexions ou sentences et maximes morales " rempli d' aphorismes philosophiques dont je vous offre un exemple :

   " L' hypocrisie est l' hommage que le vice rend à la vertu "

A dimanche prochain !

Voir les commentaires

2016-06-12T10:07:56+02:00

Adieu Brittany....

Publié par divagations-et-balades

          Elle avait presque dix sept ans, et elle est morte dans l' aprés-midi, lundi dernier, d' une insuffisance rénale.

          C' était une véritable héroïne. Tout avait commencé pour elle le jour où l' apocalyse avait tétanisé New York, le onze septembre deux mille un.        

Adieu Brittany....

          Elle était toute jeune, et pourtant, elle y fut exemplaire.

         Ah, mais je ne vous ai pas dit : Brittany était une golden retriever qui exerçait le noble métier canin de " chien-sauveteur ".

         Pendant les deux semaines passées à rechercher des survivants dans les ruines des tours jumelles, Brittany et sa maîtresse, Denise Corliss, furent de remarquables partenaires.

Adieu Brittany....

         Pendant ces deux semaines à Ground Zero, Brittany et Denise travaillèrent douze heures d' affilée chaque jour, avec de rares moments de pause inconfortable.

Adieu Brittany....
Adieu Brittany....

         Toutes deux espéraient trouver des survivants, elles ne trouvèrent que des restes humains.

          A neuf ans, Brittany prit sa retraite officielle de chien-sauveteur, mais, elle aimait son métier et a continué à s' entrainer et participer à des missions lors de catastrophes chez elle, dans son état du Texas.

         C' est ainsi qu' elle apporta son aide précieuse lors des cyclones Katrina, Rita et Yvan quand ils ravagèrent l' état de l' Etoile Solitaire.

         La voici en deux mille quatorze, sur un site d' entrainement.

Adieu Brittany....

         Mais, comme les humains, les chiens vieillissent et connaissent les misères inhérentes à l' âge.

         En deux mille treize, Brittany ne pouvait plus monter un escalier. Ses maîtres, Denise et son mari Randy Corliss, soucieux de préserver au maximum la mobilité de leur chienne, installèrent pour elle, une piscine à l' arrière de leur maison.

Adieu Brittany....

         En deux mille quatorze, pour la première fois depuis le funeste onze septembre, Brittany est revenue à New York. Elle était finaliste pour la récompense décernée chaque année par une association américaine, à un chien particulièrement héroïque.

         En août deux mille quinze, New York fêta son anniversaire : illumination à Times Square, et dédicace d' une inscription en son honneur place du Memorial du 11/9.

         A la fin de l' année deux mille quinze, Brittany devint la star d' un livre racontant une histoire vraie des vieux chiens. A cette occasion, elle rencontra même l' ancien Président George H.W. Bush, dans la librairie qui porte son nom à College Station au Texas.

         Malheureusement arrive toujours le moment de la séparation. Brittany a du être hospitalisée à l' hôpital vétérinaire de Fairfield dans cette même ville de College Station.

         Elle y fut saluée, entre autres, par des représentants des Texas Task Force 1 et des Cy-Fair Volunteer Fire Department, et, quand elle quitta l' hôpital, son corps était enveloppé du drapeau américain.

         C' était, dirent-ils, la moindre des choses pour honorer cette chienne qui fut une véritable héroïne.

         Randy Corliss, son maître, ajouta quand à lui : " elle a joui de la vie...elle était simplement une chienne heureuse ".

         Ainsi nous a quitté le dernier chien-sauveteur survivant de l' attentat du onze septembre deux mille un.

 

( Merci à Hildegard von Hessen am Rhein, qui m' a permis d' utiliser ces photos de Brittany ). http://www.hildegardvonhessenamrhein.over-blog.com

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog