Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

2017-02-27T06:56:00+01:00

L' errance du génie

Publié par divagations-et-balades

          Cela faisait maintenant plusieurs siècles qu' il était perdu au fin fond d' un désert, enfermé dans cette lampe. Il ne voyait pas le paysage qui l' entourait, mais en sentait le souffle brûlant qui s' insinuait dans la lampe.

L' errance du génie

          Il se souvenait avec nostalgie d' Aladin et Badroulboudour, la belle princesse dont Aladin était tombé amoureux, et qu' il avait pu épouser grâce à lui, le génie de la lampe merveilleuse.

Wikipedia

Wikipedia

          Il était alors puissant et vénéré; Il était toujours prêt pour Aladin, son maître, à qui il suffisait de frotter la lampe dans laquelle il vivait pour qu' il sorte aussitôt et l' aide de ses prodiges. C' était le bonheur !

          Puis, un jour funeste arriva cet infâme Magicien Africain, maudit soit-il pour l' éternité, qui, profitant de la naïveté de la princesse, me vola et m' emmena très loin de la Chine où nous vivions, dans cette Afrique de feu qui me consume jour après jour.

          Je détestais ce magicien qui ne m' utilisait que pour accomplir méfaits et méchancetés. Mais il était mon nouveau maître et je devais me soumettre.

          Au pas chaloupé de son dromadaire, le Magicien Africain arpentait le grand désert.

livre "L' Afrique du Nord " - Odé 1952

livre "L' Afrique du Nord " - Odé 1952

          Je ne goûtais un peu de bonheur que, lorsque faisant halte dans une fraîche oasis,

L' errance du génie

          Des musiciens venaient égayer les soirées. Raïta et derboukas m' emportaient loin dans un rêve.

L' errance du génie

          Je me considérais malgré tout comme le plus malheureux des génies. Et pourtant...........Preuve me fut donnée que le pire peut exister.

          Dès avant l' aube, nous avions quitté Ghardaïa, l' ensorcelante capitale du M'zab. Le Magicien Africain avait décidé de rejoindre son pays, au-delà du Tanezrouft, le pays de la soif et de la peur.

livre " l' Afrique du Nord ".

livre " l' Afrique du Nord ".

          Nous nous sommes arrêtés au dernier point d' eau. Nous n' y étions pas seuls, une caravane y faisait halte elle aussi.

L' errance du génie

          Bizarrement, du fond du sac où m' avait mis le Magicien Africain, je sentais roder un danger. Pourtant, après avoir salué les caravaniers, nous sommes partis sans problème. Puis, tomba la nuit saharienne, glacée sous des étoiles étincelantes.

          La lune ce soir-là rougeoyait un peu dans le ciel devenu d' un bleu profond.

L' errance du génie

          Le Magicien Africain décida que l' heure était venue de bivouaquer.

          Et c' est alors qu' ils fondirent sur nous. La caravane était en réalité un rezzou, ces bandes du désert qui détroussent les voyageurs imprudents et font des razzias dans les douars isolés.

          Ils emmenèrent le Magicien Africain pour le vendre au marché aux esclaves, quand à moi, la lampe étant vieille et de mauvaise mine, ils la jetèrent dans le sable où je me morfonds depuis des siècles.

A suivre ...........

Voir les commentaires

2017-02-26T06:39:00+01:00

La pensée du dimanche 26/02/17 : Esprit es-tu là ?

Publié par divagations-et-balades

          Aujourd'hui, j' ai plutôt envie de faire rire que de faire réfléchir, parce que, par les temps qui courent, j' ai l' impression qu' on a de moins en moins de raisons de rigoler.

          C' est Georges Clémenceau qui, parait-il, a prononcé cette petite phrase lapidaire au sujet de la mort du Président Félix Faure, faisant ainsi, par la même occasion, allusion au goût particulier de celui-ci en matière sexuelle. ( Mais non, je ne deviens pas grivoise, c' est historique !!!).

               " Il voulait être César, il ne fut que Pompée " 

          Et pour que tout doute fut levé, sa maîtresse responsable de l' orgasme fatal qui l' emporta, fut surnommée " La pompe funèbre ".

Wikipedia

Wikipedia

          Clémenceau, dit-on, n' aimait guère Félix Faure, et il devait avoir la langue particulièrement acérée pour ajouter, un tantinet méchant :

            " En entrant dans le néant, il a du se sentir chez lui "

       C' était amusant l' Assemblée Nationale en ce temps -là !!!!

          

          

Voir les commentaires

2017-02-21T16:13:53+01:00

Pas de culture française ! Vraiment ?

Publié par divagations-et-balades

          Bon, c' est vrai.......Esope a inspiré La Fontaine, Le Cid de Corneille a été copié sur Las Mocedades de Guilhem de Castro........Les Chansons de Geste étaient les héritières des Cantilènes d' origine germanique, aimées de Charlemagne.

          M. Macron savait t'il cela et se base t'il dessus pour décréter un péremptoire " Il n' y a pas de culture française " ???

          Alors, a t'il raison ?

          Dès le Xème siècle, en Occitanie,( la vraie, celle qui va de l' Aquitaine à la Provence ), les troubadours vont de château en château pour réciter poèmes et canso. Bernard de Ventadour fut le plus célèbre. 

Wikipedia

Wikipedia

          Derrière les murs épais de ces châteaux-forteresses, est né l' amour courtois qui fut codifié à la cour d' Aliénor d' Aquitaine.

Château de Rauzan - Gironde

Château de Rauzan - Gironde

          Les troubadours s' exprimaient en langue d' oc, les trouvères du nord de la France en langue d' oil, abandonnant le latin qui se perdait de plus en plus en langage poétique. Ils ont été à l' origine de la création d' une poésie en langue française.

          La culture française était née.

          Depuis la fin du XIIème siècle, la France est le lieu où se sont développées le plus d' universités, dont celle de Paris, une des plus anciennes d' Occident. On y apprenait les " humanités " issues de la tradition gréco-latine. Elles étaient gérées par l' Eglise catholique, et ce, jusqu'à la Révolution.

          Aux XVIIème et XVIIIème siècles, la culture française atteignit un degré de rayonnement extraordinaire, et la langue française devint celle que les Européens cultivés se flattaient de savoir parler. Tout devenait plus raffiné et élégant. L' architecture suivit et les châteaux devinrent moins austères, ouverts et souriants, davantage faits pour le plaisir de vivre.

Chenonceaux - Chambord
Chenonceaux - Chambord

Chenonceaux - Chambord

          Eux aussi participent de cette culture française qui continue, encore aujourd'hui, d' éblouir le monde..........N' en déplaise à M. Macron.

         On bâtit des théâtres,

Grand théâtre de Bordeaux

Grand théâtre de Bordeaux

          On enjoliva les villes en créant des places et des jardins, car l' art de vivre est aussi de la culture française,

Place Gambetta - Jardin Public. Bordeaux
Place Gambetta - Jardin Public. Bordeaux

Place Gambetta - Jardin Public. Bordeaux

         Tout en sachant conserver les traces du passé.

ruines du Palais Gallien - Bordeaux

ruines du Palais Gallien - Bordeaux

          Le spirituel ne fut jamais oublié, et l' on construisit des églises jusque dans le plus petit village de France, afin de ne pas oublier d' où l' on vient.

Castelmoron d' Albret - Gironde

Castelmoron d' Albret - Gironde

          Et je pourrais en dire encore des pages, en parlant de nos écrivains, de nos poètes, de nos compositeurs de musique, de nos médecins et de nos savants etc....... mais pas de nos politiciens qui, eux, hélas, ont atteint le degré zéro de la culture et de la nullité.

          Alors oui, en ce qui concerne nos " élites ", vous avez raison M. Macron.

A bientôt

Voir les commentaires

2017-02-19T06:58:00+01:00

La pensée du dimanche. 19/02/17

Publié par divagations-et-balades

          Le dix huit janvier mille six cent quatre vingt neuf, naquit, au château de La Brède, près de Bordeaux, Charles Louis de Secondat, baron de La Brède et de Montesquieu.          

Wikipedia

Wikipedia

          C' est derrière les murs austères de ce château qu' il écrivit l' essentiel de ses oeuvres.

La pensée du dimanche. 19/02/17

          Et c' est évidemment dans celles-ci que je suis allée puiser la pensée du jour : 

               " La servitude commence toujours par le sommeil "

          Face aux flots lénifiants qui sont déversés sur nous afin de mieux nous endormir, cette phrase me parait une mise en garde adéquate, et avant que le temps ne les efface pour cette année, je vous invite à la méditer dans la senteur des mimosas. 

La pensée du dimanche. 19/02/17

Voir les commentaires

2017-02-16T20:04:51+01:00

M. Macron, comment osez-vous ?

Publié par divagations-et-balades

          Ainsi, la repentance à Alger de M. Hollande ne suffisait pas. Il a fallu que vous alliez y mettre votre grain de sel et en rajouter.

          " La colonisation de l' Algérie est un crime contre l' humanité ".

          Vous vous sentez bien ? Peut-être faudrait-il que vous retourniez à l' école, quoique l' école......maintenant..........Pourtant, bien que jeune encore vous n'êtes plus un "jeunot" alors vous avez du bénéficier de l' enseignement "d' avant".

          Alors quoi ? Seriez-vous malhonnête ? Je ne peux croire que quelqu'un qui prétend à la magistrature suprême puisse l' être.

          Savez-vous ce qu' est l' Algérie M. Macron ? Si vous vous y étiez intéressé, cela vous aurait peut-être évité de dire des sottises.(Euphémisme).

          L' Algérie, c' est un immense territoire qui occupe une grande partie de l' Afrique du Nord et qui a une histoire.

          Quand les vaisseaux grecs abordèrent à ses rivages, ils virent, selon leurs dires, la terre même de la sauvagerie, la mère des monstres; Hérodote l' appela la Libye des bêtes sauvages. Des lions, des panthères, des autruches, des hordes d' éléphants....d' innombrables serpents en rendaient certaines contrées inhabitables.

          Cette terre inhospitalière cependant, abritait des Hommes, les véritables Algériens, ceux que les Grecs appelaient Barbares ou Berbères. Certains vivaient dans des cavernes, les autres menaient leurs troupeaux à la recherche de pâturages. Ils parlaient une langue proche de l' égyptien, ils adoraient le bélier surmonté d'un disque solaire, et enterraient leurs morts sous un tumulus.

          Plus tard vinrent les Romains. Ils y laissèrent leur marque et des ruines l' attestent encore. (Du moins je l' espère...).

Arc de Trajan à Timgad

Arc de Trajan à Timgad

           L' Afrique du Nord fut romaine pendant quatre siècles. Des villes furent construites; en Algérie : Timgad, Sétif, Djemila, Tipasa près d' Alger. Il y eut des routes, l' irrigation...ce qui permit la culture du blé et de l' olivier.

          Le christianisme y fit des progrès rapides.

          C' était la première colonisation, donc, selon vous, le premier crime contre l' humanité que connut ce pays. ( A moins que seule la colonisation française !!!!!).

          Puis arrivèrent les Vandales, et....l' invasion arabe. Au VIIème siècle, les Arabes, fraîchement convertis à l' Islam, se lancèrent à la conquête du monde.

          Il ne resta rien, que des ruines de la civilisation romaine. Sans doute Vandales et Arabes étaient-ils, comme vous, outrés par la colonisation.

          Et les Berbères dans tout ça ? Car enfin, c' étaient eux les indigènes. Abandonnés à eux-mêmes, ils reprirent leur vie en tribus. Certains, cependant, luttèrent contre l' envahisseur; entraînés par une prophétesse berbère juive, la Kahena; ils dominèrent un moment l' Ifrikya, mais furent finalement anéantis et tués.

          Et l' histoire enchaîna; les siècles s' ajoutèrent les uns aux autres. L' aîné des frères Barberousse s' empara de toute l' Algérie, devint vassal du sultan de Turquie qui instaura la régence. Grâce au sultan, Barberousse organisa sa flotte et les Barbaresques commencèrent à terroriser les rivages de la Méditerranée, et à ramener à Alger des cargaisons d' esclaves.

Livre l' Afrique du Nord - éd. Odé 1952
Livre l' Afrique du Nord - éd. Odé 1952

Livre l' Afrique du Nord - éd. Odé 1952

          A part quelques cités côtières, l' Algérie était redevenue un désert. La Mitidja était accablée par la malaria.

          Les Européens en avaient assez de la piraterie barbaresque, et Charles X prenant prétexte d' un coup d' éventail donné par le dey d' Alger au consul de France, envoya la flotte française. Je passe sur le débarquement à Sidi Ferruch et l' entrée dans Alger le cinq juillet mille huit cent trente. L' état barbaresque s' effondra en quelques jours, l' Europe avait fini de trembler.

          Et c' est là, M. Macron, que débuta ce qui pour vous, est l' abomination, le crime contre l' humanité, parce que, voyez-vous, les Français, ces galeux, assainirent la Mitidja, construisirent des routes, des ponts, des ports, des écoles; des dispensaires furent installés jusque dans le bled. Puis des universités, des services postaux, des aéroports...

          Le crime était consommé. Voilà qu' après les Romains, nous nous sommes rendus coupables d' une seconde colonisation. Tache indélébile sur nous.

          Heureusement, M. Hollande d' abord, puis vous-même très récemment, êtes allés vous excuser, vous repentir et demander pardon. (Au fait, nous l' a t-on accordé ?).

          C' est vrai, nous aurions du laisser les tribus s' entretuer, les enfants et les adultes mourir du paludisme ou de la tuberculose.

          Vous avez raison, nous devons tous nous repentir de ces crimes abominables accomplis là-bas.

          J' ironise, évidemment, mais c' est pour éviter de hurler mon indignation pour ces mots méprisables que vous avez proférés à Alger, et de façon que je subodore très hypocrite, car vous non plus vous ne seriez pas gêné d' être élu grâce aux voix musulmanes !

          Vous n' êtes pas digne de la grandeur de notre Histoire M. Macron, et toute la magie, la mystique et le christique que vous invoquez à défaut de programme cohérent, n' y feront rien.

          Gourou d' une nouvelle secte, oui; mais Président d' une République que vous bafouez, NON. 

          

Voir les commentaires

2017-02-14T20:21:33+01:00

Comment devenir folle....ou fou, ou Bienvenue en Absurdie

Publié par divagations-et-balades

          Samedi dernier, le matin, alors que tout paraissait normal autour de moi, je ne me suis pas aperçue que je changeais de monde et mettais les pieds en Absurdie.

          Jusque-là, quand je pensais à cet étrange royaume, je le voyais peuplé de clowns fous, gais ou tristes, mais fous.

Wikipedia
Wikipedia

Wikipedia

          J' ignorais que dans ce monde de l' extravagance on pouvait avancer masqué, sous les apparences du normal le plus.....normal.

          Mais oui, croyez-moi, sous l' apparence anodine d' un employé de la boutique locale de mon opérateur internet, se cachait l' être le plus malfaisant et absurde que j' ai jamais rencontré.

          Or donc, tout avait commencé samedi matin quand je m' aperçus que je ne pouvais plus me connecter à internet. Un coup d' oeil à ma box et je compris qu' elle avait décidé de m' embêter. Au lieu d' afficher un magnifique cercle de lumière verte, elle était à moitié rouge comme si elle avait honte de me jouer un mauvais tour. 

Comment devenir folle....ou fou, ou Bienvenue en Absurdie

          J' appliquais aussitôt les consignes habituelles : débrancher la box, la rebrancher, appuyer sur reset.... Rien à faire. Il me fallait me rendre à l' évidence, un lutin malin et malfaisant en avait pris possession.

          Je devais donc prendre contact avec le service client, mais.....je n' avais plus de téléphone fixe non plus. J' essayais avec le portable, mais celui-ci n' étant pas chez le même opérateur, je ne fus pas reconnue.

          Une seule solution : aller dans la boutique de l' opérateur à cinq ou six kilomètres de chez moi. Mais nous étions samedi et j' imaginais la galère ! Je décidais d' attendre lundi, et hier, pleine d' optimisme, je m' y rendis, préparée mentalement à subir une queue de longues minutes.

          Ô joie ! Il n' y avait qu' une personne, et trois employés. L' un d' eux se dirigea vers moi.

          Et le cauchemar a commencé.

     - C' est pourquoi ?

     - Ma box ne fonctionne plus et n' ai plus ni internet ni téléphone.

     - Vous devez appeler le service client.

     - Mais je ne peux pas, je n' ai plus de téléphone fixe et avec le portable ça ne marche pas.

     - Oui, mais c' est le processus, vous devez appeler le service client.

     - Mais puisque je vous dis que je ne peux pas, alors on fait comment ?

     - C' est le processus, il faut téléphoner au service client.

     - Monsieur, vous faites attention à ce que je vous dis; je n' ai plus ni internet ni téléphone, et avec le portable ça ne marche pas, je suis chez un autre opérateur. Alors comment fait-on ?

     - Alors c' est insoluble et moi je ne peux rien pour vous.

     - Ah bon ! Alors je vais résilier mon abonnement puisque cette box ne me sert plus à rien.

     - Vous avez une mauvaise mentalité !

     -oui Monsieur, c' est possible, mais ça me fait toujours cet effet quand je tombe sur des imbéciles.

          Nous nous sommes quittés fâchés. Je me demande pourquoi !!!

          Heureusement, j' ai une amie précieuse qui a déniché un numéro de téléphone pour ceux qui n' avaient plus de téléphone. ( Le lutin aurait pu le dire !). J' ai appelé, et une voix à l' accent bien connu lors de ma vie nord-africaine, m' a dit : " Je vous laisse quinze minutes pour rebrancher votre box et je vous rappelle ". Il était entre dix huit heures et dix neuf heures hier soir, et aujourd'hui à dix neuf heures vingt deux, j' attends toujours. Par contre, dans l' après-midi, un SMS, ( tiens ! le portable est reconnu dans ce sens !), m' a avertie que j' avais un rendez-vous téléphonique le vingt quatre février à quinze heures, et que je devais confirmer............par mail !

          La folie me guettait. Qui sait ce que j' étais capable de faire dans cet état ! Surtout avec ma mauvaise mentalité !

          Puis j' ai pris le parti d' en rire, ce qui prouve que je filais un mauvais coton, car là, j' avais la preuve que l' information selon laquelle le QI des Français avait fortement baissé ces dix dernières années, se confirmait, et il n' y a pas de quoi rire en fait.

          J' ai à nouveau téléphoné, décidée à résilier mon abonnement quand le miracle s' est produit. une voix féminine m' a répondue, qui m' a laissé m' exprimer, et, ensemble nous avons réussi à remettre la box en route. Et me revoilà ! Comme quoi, les femmes.....Bon !

          Je suis ravie de vous retrouver tous. Mais, pour combien de temps ?

          Il n' empêche que c' était mieux au XXème siècle. Les problèmes se réglaient plus simplement, mais pourquoi faire simple.....etc....

          Encore merci à l' amie qui m' a permis de vous retrouver ce soir.

Voir les commentaires

2017-02-10T06:02:00+01:00

Vagues urbaines

Publié par divagations-et-balades

          Il y a deux jours, en feuilletant le journal local, un article et une photo ont attiré mon regard. Deux hommes surfaient, l' un en combinaison, normal en cette saison, et l' autre un simple maillot de bains; si le froid est fini, ce n' est quand même pas encore le printemps. C' était un peu insolite mais quelque chose de bizarre me troublait : il y avait comme un mur dans la mer, décoré de surcroît.

photo Sud-Ouest

photo Sud-Ouest

          Mais qu'est-ce donc ? Du surf en chambre ? Avec une vraie vague !!!! ce n' est pas possible. Ah ! je sais ! Je dois être en train de rêver. Avec ce satané Victor qui, depuis presque trois semaines, me réveille tous les matins entre 4h30 et 5h, et comme je ne me rendors pas, il y a un moment de la journée où j' ai un coup de barre, alors je somnole et je dois rêvasser.

          Je vais quand même jeter un coup d' oeil au journal............Non, je n' ai pas rêvé. Je lis l' article.

           Pour ceux qui connaissent Bordeaux, cela se passe au Wave Surf Café, sis galerie Tatry. Deux amis ont lancé ici, en deux mille quinze, un concept unique en France de surf en intérieur. Et mieux encore, ils ont créé le Wave Surf Contest, dont la troisième édition débutera ce soir.

          On attend une trentaine de compétiteurs, la plupart bordelais, mais certains viennent d' aussi loin que la Hollande.

          Mais, comment cela est'il possible ? Très simple disent les deux amis : l' eau est pompée dans une cuve souterraine, elle arrive à trente cinq kms/h et devient alors une vague puissante, paraît'il impitoyable pour les néophytes.

          Lors de la première édition du concours, il n' y avait pas de limite d' âge pour participer.....mais.....il se trouve que le gagnant a été un gamin de quinze ans. Les adultes, vexés, ont demandé qu' il y ait deux compétitions séparées. Ce qui fut fait car, dit un des deux amis : " On s' est senti bien bête quand ce gamin a gagné ".

         Alors, si le coeur vous en dit, le concours commence ce soir, et c' est gratuit !

Voir les commentaires

2017-02-08T09:14:04+01:00

Dansons la diablada

Publié par divagations-et-balades

          Il y a, à Sarlat, un manoir qui est un des plus anciens monuments de la ville. Ce manoir de Gisson a été bâti au XIème siècle, et, malgré de nombreuses transformations au fil du temps, a toujours été habité. 

Dansons la diablada

          Dans la première pièce de visite, on se trouve soudain devant une figure inquiétante et grimaçante, qui nous transporte aussitôt dans un autre lieu, dans un autre temps.

Dansons la diablada

          Nous voilà tout à coup bien loin dans le temps, quand les Incas régnaient sur un empire qui allait de la Colombie à l' Argentine et au Chili, du Pérou à la Bolivie.

          La civilisation inca prit naissance au début du XIIème siècle, dans la région de Cuzco, actuel Pérou. Selon la légende, les Incas descendent de Manco Capac. Celui-ci, création de Viracocha et de Inti, dieu du soleil, fut envoyé pour apporter la civilisation aux Hommes après que le grand déluge eut tout dévasté.

          D' après une autre légende, il sortit du lac Titicaca avec sa soeur-épouse Mama Ocilo. Ils voyagèrent jusqu'à ce que le bâton magique en or de Manco s'enfonça entièrement dans la terre, indiquant ainsi le lieu où ils allaient s' établir. Ils fondèrent alors la première ville inca : Cuzco. 

          L' empire inca fut l' un des trois grands royaumes de l' Amérique précolombienne. Il perdura jusqu'à sa conquête par les Conquistadors espagnols emmenés par Francisco Pizarro en mille cinq cent trente deux

Wikipedia

Wikipedia

          Les Incas nous ont laissé Machu Pichu,

Wikipedia

Wikipedia

          Mais aussi des traditions qui sont encore vivantes de nos jours. Et c' est là que nous retrouvons ce masque inquiétant du Manoir de Gisson.

          Il représente Supay, dieu de la mort et maître des Uku Pachas, race de démons du monde d' en-bas, sous la surface de la Terre.

          Pour les Incas, le monde était divisé en trois parties, et outre ce monde des démons, on trouvait le Kay Pacha, celui où vivent les Hommes, et le Hanan Pacha, monde d' en-haut où vivent le Soleil et la Lune.

          Les Incas invoquaient Supay, lui demandant de ne pas leur faire de mal.

          Mais Supay était un dieu exigeant. Quand un Inca mourait, deux de ses femmes, un guerrier et un serviteur, soi-disant volontaires, mais choisis depuis leur plus jeune âge, étaient sacrifiés pour l' accompagner dans son voyage vers l' autre monde; ils étaient enterrés vivants. Le corps de l' Inca décédé était embaumé et placé face au temple du Soleil à Cuzco, où il attendait que les vents le dessèchent.

          Ce Supay était le personnage principal des diabladas du Pérou. Il s' agit d' une danse traditionnelle répandue dans tout le plateau andin. Elle divise les danseurs en deux camps : d' un côté les démons, joués par les hommes, portant des costumes impressionnants,

Wikipedia

Wikipedia

          De l' autre les anges, joués par les femmes, ( évidemment !) en mini-jupes argentées, portant des épées et des boucliers. Chaque démon avait un ange à combattre.

          L' affrontement durait jusqu'à ce qu' apparaisse un archange qui allait vaincre les démons.

          En fait, la diablada est apparue après la conquête espagnole, initiée par les prêtres chrétiens qui avaient fait de Supay le diable, et ceci, dans un but d' évangélisation.

          De nos jours, alors que la civilisation inca a disparu depuis longtemps, les Quechuas du Pérou continuent la tradition de la danse supay à Mamacha Candicha, festival de danse qui peut durer deux semaines, et au cours duquel les touristes n' ont pas le droit de danser

          

Voir les commentaires

2017-02-06T05:08:00+01:00

La méditation du lundi. 06/02/17

Publié par divagations-et-balades

          C' est à un philosophe un peu particulier, adepte lui-même de la méditation, que je vais aujourd'hui emprunter la pensée à méditer. Peut-être même est-il une sorte de phénomène.

          Il se nomme Gustave Thibon, décédé en janvier deux mille un et qui aurait pu être centenaire en faisant un petit effort. Il ne lui manquait plus que trois ans !!!

Wikipedia

Wikipedia

          Métaphysicien, poète, philosophe reconnu par ses pairs, Thibon n' a pourtant jamais fait d' études universitaires. En fait, à l' âge de treize ans, pendant la Première Guerre Mondiale, il quitte l' école, certificat d' études en poche, pour aider son grand-père à la vigne familiale, son père étant mobilisé.

          Il va acquérir, seul, une culture de type encyclopédique de grande ampleur. Grâce à une bibliothèque bien fournie à laquelle il a eu accès, il va étudier les langues vivantes, la biologie, les mathématiques, la politique, la littérature, l' histoire, l' économie,  la philosophie, la théologie....

          En mille neuf cent quarante, il publie ses réflexions sur les causes de l'effondrement de la France. Le gouvernement de Vichy tente, en vain, de le récupérer. Son souci premier est l' éternel en l' homme dont il pense qu' il se condamne lui-même s' il se coupe de ses racines naturelles et surnaturelles.

          La même année, il fait la rencontre de sa vie : Simone Weil. Celle-ci, avant de partir pour les USA deux ans plus tard, lui laisse tous ses cahiers en pleine et complète propriété. Il en tirera, en mille neuf cent quarante sept, une anthologie de Simone Weil qu' il contribua à faire connaître : la pesanteur et la grâce.

          Par les livres qu' il publia pendant l' occupation allemande, il tenta, de façon voilée, de secouer le défaitisme et l' apathie de bon nombre de Français. (Faudrait-il relire Thibon ?)

          Jusqu'à un âge très avancé, il fit des conférences à travers le monde : Europe, Etats-Unis....

          Témoin de son temps, il prôna la vigilance spirituelle pour ne pas oublier, sous peine de se perdre, la dimension cosmique et la profondeur divine de toute existence.

          J' ai trouvé cette phrase que je livre à la méditation du lundi :

      " Dans le passé, il y avait un foisonnement désordonné, mais, sous cette anarchie de surface se cachait une unité plus profonde que celle de la morale abstraite des Droits de l' Homme : l' unité du vivant ".

          Gustave Thibon a reçu deux des plus grands prix de l' Académie Française : le grand prix de littérature en mille neuf cent soixante quatre, et le grand prix de philosophie en deux mille.

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog