Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

2017-02-04T18:49:24+01:00

La lanterne des morts

Publié par divagations-et-balades

          Toujours le nez en l' air, je décidais de suivre la petite rue qui montait en longeant la cathédrale.

La lanterne des morts

          J' apercevais une tour pointue qui m' intriguait. Massive, avec très peu d' ouvertures, elle ressemblait à un énorme obus.

La lanterne des morts

          Je m' approchais et vis qu' il y avait une large porte en arc légèrement brisé.

La lanterne des morts

          Evidemment, j' entrais. Je me trouvais dans une salle circulaire éclairée par trois baies. Le plafond comporte six ogives qui vont se rejoindre à la clef de voûte

La lanterne des morts

          Cette tour est une lanterne des morts dont on trouvait quelques exemplaires en France, surtout dans le Duché d' Aquitaine, et en Europe. Celle-ci est unique de par sa taille et le fait qu' elle inclue une chapelle.

          Pourquoi lanterne des morts ? Parce qu' au sommet de la tour était allumée au crépuscule, une flamme servant à guider l' âme des défunts.

          Ces lanternes étaient construites prés des cimetières. Celle de Sarlat domine le cimetière des moines de l' ancienne Abbaye bénédictine, actuellement cathédrale de la ville.

La lanterne des morts

          Elle date du XIIème siècle, et sa fonction s' était un peu perdue au fil du temps.

          Certains disent que sa construction fut consécutive au passage à Sarlat, à son retour de croisade, de Saint Bernard vers l' an mille cent soixante dix, et, c' est sous le nom de Tour St Bernard qu' elle a été inscrite aux monuments historiques en mille huit cent soixante deux.

NOTES :

      * Dans l' Antiquité, la tradition était d' allumer une flamme prés des tombes. Les premiers chrétiens la continuèrent pour signifier que la mort n' est que le passage de la lumière terrestre à la lumière céleste. mais les bougies étaient fragiles, le moindre souffle de vent les éteignait. Alors, on construisit ces lanternes semblables à des bougies de pierre.

         Dans notre Histoire récente, on éleva des lanternes des morts dans certains cimetières militaires, tel Douaumont, après la Première Guerre Mondiale.

Voir les commentaires

2017-02-01T15:38:27+01:00

Parce que c' était lui....

Publié par divagations-et-balades

          Le temps de l' amour ne dure pas toujours, dit la chanson. Un jour, il s' en va, discret, sur la pointe des pieds, ou fracassant, emporté par un vent léthal, parce que le Destin veut que les êtres, tôt ou tard, soient arrachés les uns aux autres.

Parce que c' était lui....

          Le temps de l' amour est fini. On s' en souvient.

          Et il y a l' amitié, le deuxième pôle de l' affectivité humaine.

         En continuant ma promenade dans Sarlat, une statue m' est apparue : Etienne de La Boétie.

Parce que c' était lui....

          C' est vrai qu' il est né ici, à Sarlat, le 1er novembre mille cinq cent trente, tout le monde le sait, mais sait-on qu' il est mort, à trente deux ans, à moins de deux kilomètres de chez moi, au Taillan-Médoc ?

          Comment parler de La Boétie sans évoquer Montaigne ?

Parce que c' était lui....

          Né le vingt huit février mille cinq cent trente trois, il est de trois ans plus jeune que La Boétie. Alors qu' ils sont tout deux conseillers au Parlement de Bordeaux, ils se lient d' une indéfectible amitié virile, quand Montaigne demande à connaître l' auteur d' un ouvrage : " le Discours de la servitude volontaire ou le contr'un ".

Parce que c' était lui....

          Véritable réquisitoire contre la tyrannie, cet ouvrage surprend Montaigne par son érudition et sa profondeur. La Boétie y pose la question de la légitimité de toute autorité sur une population, et essaie d' en analyser les raisons de sa soumission.

          Cet ouvrage peut paraître aujourd'hui terriblement moderne, car, en ces temps de grande manipulation, il est étrange de voir à quel point le peuple a perdu toute capacité d' analyse, et se soumet avec tant de complaisance inconsciente, et même pour certains, jouissive, à certains diktats d' où qu' ils viennent.

          Quand je suis tombée en arrêt devant la belle demeure de La Boétie à Sarlat, je ne me doutais pas des enchaînements de pensées que ce simple arrêt allait occasionner.

Parce que c' était lui....
Parce que c' était lui....

          Montaigne et La Boétie sont devenus les symboles de l' amitié, ce sentiment qui nait entre deux êtres et qui ne s' explique pas ainsi que le disait Montaigne : 

      " Au demeurant, ce que nous appelons ordinairement amis et amitié, ce ne sont qu' accointances et familiarités nouées par quelque occasion ou commodité, par le moyen de laquelle nos âmes s' entretiennent. En l' amitié dont je parle, elles se mêlent et se confondent l' une en l' autre, d' un mélange si universel, qu' elles effacent et ne retrouvent plus la couture qui les a jointes. Si on me presse de dire pourquoi je l' aimais, je sens que cela ne se peut exprimer qu' en répondant : parce que c' était lui, parce que c' était moi ". 

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog