Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

2020-10-26T18:16:19+01:00

L'automne dans un parc bordelais

Publié par divagations-et-balades

          En automne, la féerie s'installe dans les parcs bordelais. avant-hier, j'ai fait une balade dans l'un d'eux, avec l'amie parisienne venue passer quelques jours.

          Et se fut un festival pour les yeux.

          Le temps était redevenu doux, le ciel bleu avec juste quelques nuages blancs pour faire joli sur la photo. Je n'avais pas mon appareil, mais heureusement, mon portable.

          Dès l'entrée, se fut un éblouissement.

L'automne dans un parc bordelais

          Comme d'habitude nous entreprîmes de faire le grand tour du parc, et en cette saison, c'est pour moi un plaisir intense, je marchais le nez en l'air et m'arrêtais souvent pour immortaliser le feuillage avant qu'un vent mauvais ne l'emporte.

L'automne dans un parc bordelais

          A cet endroit, les feuilles s'étaient parées de douceur; quel peintre mieux que la nature, pourrait rendre cette perfection et cette harmonie.

          Puis nous sommes arrivées près du lac. Comment cet arbre peut-il pleurer devant tant de beauté ? Jaloux de ne pas changer de parure peut-être !

L'automne dans un parc bordelais

          Les abords du lac sont magiques. Quel point de vue est le plus beau ?

L'automne dans un parc bordelais
L'automne dans un parc bordelais
L'automne dans un parc bordelais

         Nous sommes restées là un grand moment, émerveillées. Et comment ne pas l'être ?

         Et nous avons pensé que l'automne de notre  vie, auquel nous sommes arrivées, (avec surprise), est certainement moins beau à voir, et.......le fou-rire nous a gagné.

         Nous avons repris la balade en nous sentant tellement vivantes ! C'est la magie de la nature qui, jamais, ne s'arrête complètement, qui semble mourir dans l'aurore glacée d' un matin d'hiver,

         

L'automne dans un parc bordelais

          Et qui, au printemps, renaît avec une telle vigueur, même dans ses aspects les plus fragiles.          

L'automne dans un parc bordelais

          Mais, il y a là, près de moi, un chien qui me regarde avec un tel air de reproche, que, je réalise que j'ai un peu dépassé l'heure de la promenade quotidienne. Ah ! les chiens et la façon qu'ils ont de vous culpabiliser !

        

L'automne dans un parc bordelais

            Bon, on y va, mais je reprendrai le fil de la balade bordelaise très bientôt. A plus tard !

Voir les commentaires

2020-10-24T13:36:54+02:00

Constance et Persévérance

Publié par divagations-et-balades

          Voilà deux beaux mots qui symbolisent deux belles qualités. Mais......est-ce toujours le cas ?

Constance et Persévérance

          Parce qu'un danger existe, qui est le négatif de ces deux mots : c'est...l' entêtement.

           Et, quand je vois la... persévérance avec laquelle le gouvernement poursuit et renforce des mesures anti-covid qui ne marchent pas, puisque, selon les médias qui nous le martèlent tous les soirs, l'épidémie, (qu'ils disent), ne cesse de s'étendre, je me dis que décidément :

             Perseverare diabolicum!

Constance et Persévérance

Voir les commentaires

2020-10-20T19:28:22+02:00

Ode à l'automne

Publié par divagations-et-balades

          C'est l'heure exquise et matinale 

          Que rougit un soleil soudain   

          A travers la brume automnale

          Tombent les feuilles du  jardin

          

Ode à l'automne

          Cette année, l'été esqt parti brusquement, sans rien nous laisser de cette douceur automnale dont nous avons l'habitude.

          Comme nous, la nature est sidérée de ce froid soudain, le général Hiver a t-il perdu la tête ? Un petit arbre, encore jeune, a rougi tout d'un coup, il était le seul encore et le premier il y a seulement trois ou quatre jours.

Ode à l'automne

          Tout autour de chez nous, les feuillus avaient encore leur parure estivale et affichaient une majesté orgueilleuse.

Ode à l'automne

          Il y avait même un pin qui dansait.

Ode à l'automne

          Et aujourd'hui.........la nature a décidé de nous offrir une débauche de couleurs, mêlant en une symphonie magique les ors, les verts, les jaunes et les rouges.

Ode à l'automne
Ode à l'automne
Ode à l'automne

          Les bananiers, fraternellement serrés les uns contre les autres, savent que c'est en eux que va dormir l'été.

Ode à l'automne

          Et pendant que des branches effrontées tentent de déchirer le ciel dans leur délire coloré,

Ode à l'automne

          Les feuilles jaunies des grands arbres, fantômes de l'été,  commencent à virevolter en molles sarabandes.

Ode à l'automne

                    Feuille rousse, feuille folle, 

                  Tourne, tourne, tourne et vole

                      Tu voltiges au vent léger

                      Comme un oiseau apeuré

 

PS : le 1er poème est de François Coppée, le deuxième de Luce Fillol

Voir les commentaires

2020-10-18T09:34:38+02:00

Frère Humain, où vas-tu ?

Publié par divagations-et-balades

          Il fut un temps, pas si lointain, où l'on exaltait ta grandeur, où l'on t'élevait et t'instruisait selon le modèle hérité des Hellènes : le Bien, le Beau, le Vrai et le Juste.

          On essayait, avec plus ou moins de bonheur, de t'apprendre le courage, la dignité, le respect de soi et des autres.

          On mettait à ton service des chiffres et des lettres, et on t'apprenait à les manipuler afin de rendre chacun compréhensible à l'autre.

          Tu marchais face à l'avenir, tu vivais dans un monde imparfait certes, mais où tu savais mettre de la joie, de la convivialité, de l'insouciance parfois, nécessaire soupape. Où tu savais combattre l'adversité, sous quelque forme qu'elle s'exprime ou se manifeste.

          Tu fus, disait-on, le peuple le plus spirituel de la Terre, un peuple de Gaulois réfractaires amoureux de la liberté.

          Tu as affronté guerres, épidémies, catastrophes naturelles, sans jamais renoncer à te battre pour la victoire.

          Tu respectais les " Anciens ", ces passeurs d' histoires et d' Histoire.

          Sur ton visage passaient les émotions qui font que l'Homme a vaincu son animalité.

     * Et maintenant ?

          Tu marches dos à l'avenir, visages anonymes dans des rues sans joie, le regard méfiant et souvent sans bienveillance pour ton frère devenu presque un ennemi, car potentiel danger pour ta santé.

          Toute relation franche t'est désormais interdite, quitte à perdre complètement ton humanité si par malheur elle se pérennise et devient un modus vivendi habituel.

          Tous les plaisirs de la vie te sont interdits, à peine te permet-on aujourd'hui, et encore pas toujours, le fameux et dérisoire " métro, boulot, dodo ".

          Et tu courbes l'échine, tu rases les murs, tu vas même souvent au-delà de ce que l'on t'ordonne, et tu subis tout, sans broncher, même ce stupide et ignoble couvre-feu que l'on t'inflige indûment, et qui en ramène beaucoup dans ces années " 40 ", où c'était l'ennemi qui nous y obligeait.

     * Et pourquoi ? Parce que tu as PEUR.

          Cette peur qui anesthésie le cerveau, paralyse la pensée, empêche tout esprit critique et fait de toi un être soumis, si infantilisé que tu vas finir en couches culottes. Tu t'empêches de vivre par peur de mourir, oubliant que tu es mortel.

          Alors me revient cette phrase de Benjamin Franklin :

     * Un peuple prêt à sacrifier la liberté pour la sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux.

             BIENVENUE EN " ESCLAVAGIE "  

 

Frère Humain, où vas-tu ?

Voir les commentaires

2020-10-13T14:05:06+02:00

Alors ça !!!

Publié par divagations-et-balades

          Mais comment font-ils pour être si forts ?

          Voilà que sont distribués les bons pour aller se faire vacciner contre la grippe saisonnière.

          Une fois de plus je suis admirative, car.............on ne connait pas encore la souche puisque la grippe n'a pas encore fait son apparition. D'ailleurs, viendra t-elle, car on l'a bien négligée l'an dernier au profit du virus couronné, et si elle était jalouse !!! et pourtant, le vaccin est là........Il parait même qu'il n'agit qu'au bout de quinze jours, et qu'on en manque déjà ???

          Je me perds en conjectures.............Mais, ça y est.........j'ai compris............voilà comment ils ont pu faire ce vaccin........mais c'est bien sûr......

Alors ça !!!

          Mais il y a toujours cette voix malfaisante au fond de moi qui me susurre avec insistance :

Alors ça !!!

Voir les commentaires

2020-10-13T09:57:19+02:00

En garde !

Publié par divagations-et-balades

          Comment taire plus longtemps mon admiration pour la générosité de ce virus ! Mais...n'est-il pas un peu sot ?

          En effet, notre bien-aimé Président lui a un jour déclaré la guerre, et voilà que cet ennemi  prend la précaution de nous avertir :

     * attention les gars, dans trois jours je serai à Toulouse et à Montpellier.

          Alors, que croit-il que nous allons faire ? On prépare un comité d'accueil bien sûr, et dans trois jours ces deux villes seront déclarées en état d'urgence. Et voilà, pas plus difficile que ça.

          Mais......si le virus rusait ! S'il était déjà là ! Vous imaginez les dégâts !!! Parce que pendant ces trois jours on fait quoi ? On lui donne, comme à James Bond, un permis de tuer.

          Mais.....qu'est-ce que je dis ? Réfléchis ma fille, comment penser à une telle duplicité de la part d'un virus qui permet mille personnes dans un stade sans les contaminer, qui sait qu'il ne doit pas aller au restaurant ou au café avant 22h, que dix personnes peuvent se grouper dans la rue sans risque, mais....gare à la onzième.....

          Et pour mieux lui tordre le cou, il va, parait-il, y avoir instauration d'un couvre-feu. Il ne s'attend pas à ça, et j'admire la stratégie. Mais on est en guerre, alors, il aurait bien du se douter que cela allait arriver.

          Quand à moi, toujours bête et méchante, je me demande si notre général en chef ne nous prend pas pour des débiles mentaux ! Il devrait quand même utiliser des ficelles plus minces.

Voir les commentaires

2020-10-11T10:07:20+02:00

Petit proverbe - La pensée du dimanche 11/10/20

Publié par divagations-et-balades

   Un commissariat attaqué par une quarantaine d'individus armés de barres  de fer

 

          C'est l'information de la matinée. Ce n'est malheureusement pas la première fois........et sans doute pas la dernière, conséquence des signaux de faiblesse que l'Etat ne cesse d'envoyer.

          Alors, une petite phrase, revenante de mes études juives, a surgi dans ma mémoire, et je vous la livre telle quelle ;

  * Si un ennemi te menace avec une lance, prends-en une plus longue que la sienne *

          Et ce sera ma pensée de ce dimanche, que je vous souhaite, malgré tout, le plus agréable possible.

Petit proverbe - La pensée du dimanche 11/10/20

Voir les commentaires

2020-10-08T17:33:20+02:00

La fleur de la Belle au Bois dormant

Publié par divagations-et-balades

          En ces temps très anciens où le monde était encore jeune, vivaient une fille et un garçon qui s'aimaient de tout leur coeur.

          La jeune fille, nommée Lili, avait les plus merveilleux yeux violets que personne n'eut jamais vus.

          Leur vie aurait du être un conte de fée; hélas......le garçon était atteint d'une terrible maladie que nul mage ne savait guérir, et ses jours étaient comptés.

          En dépit de ce destin funeste, Lili et le garçon, bien que très jeunes, décidèrent de se marier.

          Avec les ailes que leur donnait l'amour, ils firent de leur vie un monde de joie, de rires et de chansons, chacun voulant que l'autre oublie la mort qui rodait sournoisement, surveillant sa proie prochaine.

          Mais..... celle-ci était la plus forte et un jour, réclamant son du, elle emporta le jeune garçon.

Le sommeil et la mort emportent le corps de Sarpédon en Lycie. Johann Heinrich Füssli. 1803

Le sommeil et la mort emportent le corps de Sarpédon en Lycie. Johann Heinrich Füssli. 1803

          La douleur de Lili fut immense. Chaque jour elle allait sur la tombe de son amoureux et lui racontait son chagrin, lui disait combien il lui manquait et que son coeur déchiré ne battrait plus jamais pour aucun autre garçon. Les jours succédaient aux jours et Lili, fidèlement allait sur la tombe du garçon.

          Et un jour, son coeur éclata. Elle mourut là, sur le tombeau de celui avec qui elle partageait un amour plus fort que la mort. Mais n'est-ce pas ainsi qu'est un véritable amour ?

          Il était sûr que cet amour continuait dans le ciel où ils s'étaient rejoints. Il s'y épanouissait comme une fleur magique.

          Quand les gens du village trouvèrent le corps de Lili, ils furent stupéfiés : A la place même où la jeune fille s'était écroulée, un magnifique arbuste avait poussé. Il portait de splendides fleurs pourpres qui répandaient une odeur délicieuse, sûrement divine.

          En souvenir de la jeune fille, ils l'appelèrent Lilas.

La fleur de la Belle au Bois dormant

          Une légende raconte que cette odeur divine serait " le Prince Charmant de la mémoire " capable de réveiller les souvenirs endormis depuis longtemps.

Voir les commentaires

2020-10-06T16:07:56+02:00

Légende la fleur d'espérance

Publié par divagations-et-balades

          Bonjour ! C'est moi, Marguerite, vous me connaissez bien, j'habite dans presque tous les jardins; Et je suis une reine.

Légende la fleur d'espérance

           Comment prétentieuse ? J'ai bien entendu, quelqu'un se permet de m'outrager !!! Pourtant, celui ou celle qui me traite ainsi a du faire appel, à moi au moins une fois dans sa vie !

           Affabulatrice maintenant ? Bon, puisque personne ne semble me croire, je vais raconter l'histoire de ma naissance.

     * Il était une fois, il y a très très longtemps, quand les fées osaient encore vivre parmi les humains, vivait une jolie jeune fille. Elle habitait dans une belle forêt avec sa grand-mère, 

Légende la fleur d'espérance

dans une maisonnette sans prétention, qui, à la belle saison, se maquillait d'une superbe glycine.

Légende la fleur d'espérance

     * Mais la jeune fille, Marguerite était son nom, était toujours triste. Elle ne jouait plus avec ses compagnes, toutes un peu fofolles, et restait seule dans son coin, les yeux dans le vague, rêvassant à on ne savait quoi.

     * Sa grand-mère la regardait, soucieuse, car elle avait deviné ce qui rendait Marguerite si triste : " sûrement un amour malheureux ".

     * La vieille dame avait bien deviné. Marguerite était tombée amoureuse d'un jeune homme d'un village voisin, mais........elle se trouvait laide et pensait que jamais ce garçon ne lui prêterait la moindre attention, et l'aimerait comme elle l'aimait.

     * Un jour, qu'elle s'était isolée au bord d'une mare, 

Légende la fleur d'espérance

elle aperçut la fée de la forêt qui se promenait; c'était une belle fée, et elle était aussi bonne que belle.

     * Marguerite lui raconta son histoire et lui demanda de lui donner un peu de sa beauté.

     * Mais tu n'en as pas besoin, dit la fée, tu te trompes, tu es jolie et charmante, et ce garçon ne pourra que t'admirer.

     * Marguerite ne la crut pas et se sentit fort déçue. Alors, la fée la transforma en une fleur aux pétales blancs comme sa peau et au coeur jaune pour rappeler ses cheveux d'or. Et la fée nomma cette nouvelle fleur Marguerite du nom même de la jeune fille triste.

     * Dès lors, les marguerites envahirent les champs et........arriva ce qu'avait sans doute prévu la fée, le jeune homme tomba sous leur charme, tellement, qu'il en planta dans son jardin.....sans se douter un seul instant que ces fleurs étaient nées de l'amour malheureux pour lui d'une jeune fille triste. Mais, comme la fée, je suis sûre qu'il aurait aimé Marguerite.

     * Et les marguerites sont devenues des fleurs d'espérance, car désormais, les garçons et les filles qui voulaient savoir si leur amour était partagé, effeuillèrent un à un les pétales de la marguerite : il m'aime....un peu.....beaucoup.......pas du tout !

Légende la fleur d'espérance

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog