Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2013-01-21T07:22:00+01:00

Des clics " souvenirs "

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link   link

 

 

                    On l' appelait " Alger la Blanche " et, parfois, pour certains, comme avait dit Roland Bacri " Alger la Planche ". On parle beaucoup de l' Algérie en ce moment, une autre, ce qui m' incite à vous parler un peu de la mienne, malgré les couleurs qui s' estompent, les odeurs qui s' affadissent, mais que l' on recrée à volonté............dans la cuisine.

                    Les photos sur papier ont bien résisté au temps, les diapositives ont trahi; j' ai essayé de les arranger au mieux; malheureusement on faisait beaucoup de diapositives.

                    Alger coule vers la mer, c' est le port qui l' empêche d' aller s' y noyer. Et le boulevard Pitolet qui en suit la courbe.

1-Top-002-copie-7.jpg

                    Du Balcon Saint Raphaël, on la voyait dégringoler. J' aimais bien y aller, car, si mes souvenirs ne me trahissent pas, c' était près du Dar El Alia où il y avait de si bons gâteaux.

1-000027-001.JPG

Des noms se télescopent dans ma tête, le square Bresson, où j' allais manger des glaces avec ma camarade Claude, la place du Gouvernement où chevauchait le Général Bugeaud dans une cavalcade immobile, la rue de La Lyre par laquelle on accédait à la Casbah. De là, je grimpais la rue Médée et allais avec une amie en visiter d' autres.

1-Top-001-copie-8.jpg

Les joueurs de dominos et les fumeurs de chicha ne nous regardaient pas toujours aimablement. C' était la guerre !

1-Top-copie-10.jpg

J' adorais la Casbah; je m' y racontais des histoires, et parfois éprouvais quelques frissons en pensant à Ali La Pointe. Je me suis faite aussi ramassée par une patrouille militaire plus d' une fois, avec un sermon à la clef. Si mes parents avaient su ça !!!

                    La Casbah vibrait d' une vie grouillante, apparemment anodine, mais on savait qu' une vie cachée et brutale y rampait tout bas. Il ne faisait pas bon y traîner en fait, et j' étais sans doute inconsciente et un brin provocatrice, comme toujours. Je me lançais des défis " anti-peur ".

1-000030-002.JPG

Des palabres mystérieux s' y tenaient, prés de la bouche noire d' une ruelle;

1-000031.JPG

des paroles s' échangeaient, qui n' étaient pas toutes anodines;

1-000025-001.JPG

le mystère était partout, dans un regard qui suivait dans l' ombre.

1-000026-001.JPG

                    C' était Alger des années soixante. Mais il n' y avait pas que le côté sombre. Il y avait encore de la place pour un peu de musique, et je vais m' arrêter là, car il y a toujours des brins de bonheur partout.

1-000024

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

kas 24/01/2013 20:27


en l953 j'y ai traîné mes bottes , dans cette casbah


déjà bien inconscient moi même !

passion 24/01/2013 09:50


Les souvenirs??? il y a en beaucoup en chacun de nous... tous différents, mais tous marquent nos personalités et gardons nous bien de les effacer...


Je ne connais pas Alger; de l'Algérie, j'ai vu Annaba (Bônes), et Tamanraset  en faisant des haltes en rentrant du Tchad (en villégiature avec un petit avion)
Ah! que de souvenirs, encore....


Bises, voisine de l'autre rive...

Jacqueline 22/01/2013 22:57


Notre amie Claudine nous a réunies.


Je viens de lire ton article et son commentaire.


Le souvenir de notre ville natale est toujours présent. J'ai fait le voyage de retour et je n'ai plus de regrets. Non pas parce que je suis déçue, mais parce que j'ai connu ce qu'est devenue
notre ville. Comme nous elle a changé!!!


Merci de ces photos rééelles!


A bientot!


Ps: dans la rue de la Lyre est née ma grand mère.....

sittelle 21/01/2013 20:40


Remonter ces souvenirs, faire les recherches des photos, les textes, tout doit être difficile pour vous; nous ne réalisions pas à quel point , vous les copines rapatriées au lycée, à la rentrée
de septembre 62, vous étiez traumatisées; la plupart avaient des coups de blues, mais courageuses, elles riaient bien vite et nous faisaient rire souvent. J'ai transmis ton article à mon amie
Jacqueline. La musique est très belle, je ne vois pas le nom du chanteur. Bonne soirée, mes amitiés; bises , mais attention très froides !

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog