Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2013-04-12T07:32:00+02:00

Les cotonniers de Certes

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link

 

 

               Quand j' étais allée me balader dans le domaine de Certes, les cotonniers n' étaient pas en fleurs. Le Delta de la Leyre

               Depuis, j' y étais retournée, et la magie des lieux avait joué encore une fois.

1-Top-copie-2.jpg

               Il y avait cependant une différence : les cotonniers étaient en fleurs. En réalité, il s' agit d' un faux cotonnier, le Baccharis Halimifolia, dont les fruits, pourvus d' aigrettes blanches et soyeuses, ressemblent à des touffes cotonneuses. Importé d' Amérique du Nord en mil six cent quatre vingt, il a envahi les rives nord du delta de la Leyre quand elle part mêler ses eaux douces aux eaux salées du Bassin d' Arcachon..

1-Top-001-copie-2.jpg

               Ils envahissent tout l' espace compris entre les canaux, refoulent la végétation locale, s' insinuent peu à peu jusqu' à prendre presque toute la place, et ils y réussiront bientôt.

               Au-dessus d' eux, j' aperçois trois nids de cigognes, transfuges du parc ornithologique du Teich ? Un monde sauvage  

1-Top-002-copie-1.jpg

               Les cotonniers, continuons à les appeler ainsi, comme le font les autochtones, colonisent jusqu' à l' extrême bord des canaux aux eaux mêlées. Leur blancheur fait ressortir la couleur rougeâtre des herbes aquatiques, et rivalise avec celle, éclatante, des hérons blancs.

1-Top-003-copie-1.jpg

               Tout à coup, s' élevant dans un immense bruissement d' ailes et de cris claquant au vent, des centaines d' oiseaux apparaissent au-dessus de la lande fleurie.

 

1-Top-004.jpg

               Que sont' ils et où vont' ils ? Ce n' est pourtant pas le moment de repartir ? Mais ils ont très vite disparu au-delà de l' horizon marin. Seuls, quelques retardataires sont encore visibles. Serait-ce des cigognes ?

1-Top-005.jpg

               Ce sont en tout cas de gros oiseaux. Je devrais emporter des jumelles !

               Ces cotonniers me font toujours penser à un livre, lu il y a une vingtaine d' années au moins : " les cotonniers de Bassalane ". L' auteur en était une fille de la région, de La Réole, je crois, Michèle Perrein. C' est dire que toute la Gironde a du lire son livre, que j' avais bien aimé, et qui a obtenu, si mes souvenirs sont bons, le prix Interallié.

               Voici ce qu' elle écrivait :  " Les petits arbres aux troncs tordus par les vents, cachent les méandres des étangs à poissons, véritables jardins d' eau à la française, qui, de toutes tailles, de toutes formes, communiquent entre eux ".

 

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

kas 16/04/2013 21:05


tu veux dire qu'on pourrait faire du coton avec ces fleurs .


Bin alors... fais bosser ta soeur !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

divagations-et-balades 17/04/2013 09:27



En voila une idée qu' elle est bonne, malgré le manque évident de bonne mentalité qu' elle présuppose.


Je dirai quand même à ma soeur que l' idée vient de toi.



kas 16/04/2013 18:58


un monde sauvage qui fait rêver


à défaut de permettre de faire du coton

divagations-et-balades 16/04/2013 19:10



Pour faire du coton il nous faudrait les esclaves qui vont avec .........Hou, que je suis vilaine !!!!



Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog