Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2012-03-01T07:54:00+01:00

Vertheuil : une perle du Médoc

Publié par divagations-et-balades

link

 

 

                    Petite commune du Médoc, deux fois millénaire, Vertheuil abrite deux beaux souvenirs du dernier : L' Abbatiale Saint Pierre et le château.

                    Dès l' arrivée dans le centre du bourg, on est frappé par l' allure imposante de cette abbaye.

P2273028.JPG

Face à moi, le porche, magnifique, pur roman saintongeais, malheureusement très abimé.

P2273030.JPG

Un second portail, plus petit, se voit nettement. Il a été plaqué sur le premier au XVIIIème siècle. On peut quand même en admirer certains détails sur des parties à peu près intactes.

P2273031.JPG

On pense que ce sont les vingt quatre vieillards de l' Apocalypse.

L' intérieur est assez impressionnant; la nef principale fait quarante cinq mètres de long et treize mètres de haut. A l' origine, elle était voûtée en plein cintre, mais au XIVème ou au XVème siècle, elle a été remplacée par une voûte ogivale à nervures prismatiques. Ecroulement ? En 1572, elle a été dévastée et incendiée par les Huguenots du Médoc.

P2273039.JPG

Les bas-côtés mesurent, chacun, quatre mètres de large. Les deux premières voûtes, à l' ouest, sont romanes; les autres ont été refaites en copie du style gothique. Le prolongement des deux bas-côtés, forme un déambulatoire à cinq travées.

P2273041.JPG

Il y a aussi de magnifiques fonts baptismaux pédiculés, monolithes datant du XVème siècle,

P2273043.JPG

et, ce qui est sans doute un ancien bénitier en pierre, actuellement relégué contre un mur, ou bien, était-ce sa place initiale ?

P2273042.JPG

     Un panneau, figurant un parchemin déroulé, raconte brièvement l' histoire de cette abbaye, bâtie du XIème au début du XIIème siècle, et son descriptif.

P2273044.JPG

Des chants choraux sacrés passaient en boucle durant ma visite, la rendant plus vivante et plus solennelle. J' ai lu alors sur une des stalles la petite histoire du Lai d' Aristote. A vrai dire, il est représenté deux fois dans les stalles. Il est curieux que ce lai du XIIIème siècle, oeuvre d' un trouvère normand, ait inspiré des sculpteurs médocains, même après que le Médoc ait été repris aux Anglais par le Roi de France.

          Il s' agit d' un fabliau qui raconte, comment, Aristote, a détourné Alexandre le Grand d' une belle Indienne, lors de sa conquêtes des Indes. Pour cela, Aristote a fait mine de devenir son esclave, jusqu' à marcher à quatre pattes en portant la belle Indienne sur son dos.

          " Vois par là, a dit le philosophe au conquérant, à quelles folies l' amour peut  conduire ".

A suivre pour le tour extérieur de l' Abbaye.

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog