Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2020-01-27T18:58:29+01:00

Pas de panique !!!

Publié par divagations-et-balades

          Après avoir parlé de la sournoise méchanceté des virus, on va quand même rester raisonnable. D'autant plus qu'avec mon mauvais esprit habituel, j'ai des doutes et je me pose quelques questions parce que le passé récent m'a rendue méfiante.

          Rappelons-nous : Le SRAS, la grippe aviaire, la fameuse grippe H1N1, l'Ebola........Chaque fois nous avons eu droit au même battage médiatique; une ex-ministre de la santé avait même stocké, pour plusieurs millions d'euros, d'énormes quantités de vaccins inutiles, contre une épidémie de grippe pas plus dévastatrice que la grippe classique. Ce sont les labos qui ont du être contents !

          Et aujourd'hui, que se passe-t-il avec le coronavirus ? Regardons bien ce titre du Figaro :

Pas de panique !!!

          Eh oui ! L'action en bourse de ces labos a bondi !!!! Et il va sortir quand ce vaccin ? dans dix ans ? Ou bien, exceptionnellement vont-ils le trouver de suite et faire tous les essais cliniques en trois jours ? Une vraie prouesse !!!!!!

          Oui mais, il y a des morts ! Bien sûr, comme pour la grippe, des personnes âgées vulnérables, des gens fragilisés......et les symptômes sont les mêmes que ceux de la grippe : fièvre, céphalées, courbatures. Ce qui ressemble beaucoup à une infection hivernale classique. Et pourtant, on commence à parler d'une pandémie mondiale, comme pour le SRAS, (774 décès en Chine), ou la grippe aviaire, (245 décès en Chine, 0 en occident)......

          Alors, pas de panique ! Et protégez-vous en renforçant votre système immunitaire, comme pour la grippe;

          Et si vous voulez une voix plus autorisée et officielle que la mienne, je vous invite à écouter le Professeur marseillais Raoult, sur ce lien :

Pas de panique !!!

          Bonne soirée !

Voir les commentaires

2020-01-26T19:06:42+01:00

VIRUS

Publié par divagations-et-balades

          L'apparition du coronavirus m'a rappelé un livre que j'avais lu dans les années quatre vingt dix, et dont la conclusion est restée inscrite dans ma mémoire, mais de manière un peu floue, du coup, j'ai passé deux heures à la recherche de ce livre dans les bibliothèques de la maison. Et, évidemment, c'est dans l'avant-dernière que j'ai explorée que je l'ai retrouvé.

VIRUS

          Son auteur, R. Preston, est, (était), un scientifique réputé aux USA, qui siégeait au " Conseil du département des sciences humaines " de l' Université de Princeton.

          Son livre, qui eut un immense succès aux Etats-Unis, traite des virus en général et de l'Ebola en particulier.

          Aujourd'hui, où un nouveau virus semble vouloir se faire une place sur la planète, je vais vous livrer cette conclusion qui m'avait interpellée :

          Les virus se manifestent dans les parties du monde qui sont endommagées sur le plan écologique......Quand ils sortent d'un écosystème,ils tendent à se diffuser par vagues dans la population humaine, comme les échos d'une biosphère mourante......En un sens, la terre est en train de fabriquer une réponse immunitaire contre la race humaine. Elle commence à réagir à l'homme comme à un parasite, face à l'envahissement par une marée humaine, face aux espaces morts recouverts de béton, aux déchets mortifères de l'Europe, du Japon et des Etats-Unis, provoqués par ces primates prolifiques dont la colonie toujours plus nombreuse menace la biosphère de choc mortel et d'extinction par son extension même. Peut-être la biosphère n'aime-t'elle pas la présence de cinq milliards d'êtres humains. On pourrait aussi dire que l'amplification extrême de la race humaine, intervenue dans les cent dernières années environ, a soudain produit une immense quantité de viande, partout présente dans la biosphère et pas toujours capable de se défendre contre une forme de vie qui pourrait vouloir la consommer. La nature a des façons intéressantes de rétablir son équilibre......Le système immunitaire de la terre, si l'on peut s'exprimer ainsi, constate la présence de la race humaine et commence à l'attaquer. La terre tente, au fond, de se débarrasser d'une vaste infection provoquée par le parasite humain. Je commence à me demander si le sida, en fin de compte, pourrait ne pas être qu'un début. Je soupçonne le sida de ne pas être un accident, ni un événement isolé, mais une étape d'un processus naturel qui ne me parait pas bien intentionné envers mon espèce. On peut se demander si la race humaine peut effectivement conserver une population de cinq milliards d'êtres et plus sans que cela provoque l'apparition d'un virus chaud.....Si un virus tueur se propageait par voie aérienne, il ferait le tour du monde en quelques semaines ou quelques mois, et il n'y aurait aucune chance de trouver un vaccin aussi vite puisqu'il faut environ dix ans pour développer un nouveau vaccin......."

       Un autre scientifique dont j'ai oublié le nom disait : " la terre va se secouer de l'homme comme un chien se secoue de ses puces ".

          C'était dans les années quatre vingt dix du siècle dernier, et aujourd'hui, voilà le petit dernier qui pointe son nez.

          Pas de vaccin, mais il y a des moyens de se protéger. Si ça vous intéresse, !!!!

Voir les commentaires

2020-01-23T18:05:21+01:00

Encore un faux pas !!!

Publié par divagations-et-balades

          Ainsi, Monsieur le Président, vous êtes à Jérusalem pour les soixante quinze ans de la libération d'Auschwitz ! C'est bien, mais.........savez-vous ce que vous faites en projetant d'aller rencontrer Mahmoud Abbas à Ramallah ?

          Je pense que vous devez être complètement imperméable aux symboles pour envisager cette visite, ou alors, vous ignorez tout de l'histoire de la Seconde Guerre Mondiale et du rôle des Musulmans à cette époque.

          Avez-vous entendu parler de Hadji Amin Al Husseini ? Au cas où vous ne connaîtriez pas ce personnage, je vais vous en dire deux mots. 

          Grâce aux Britanniques, depuis mille neuf cent vingt et un, il était Grand Mufti de Jérusalem, mais quelques années plus tard, lors de la guerre, il les a trahi et s'est réfugié à Berlin où il était très proche de Hitler. Celui-ci lui promit, qu'après la victoire de l'Allemagne, tous les Juifs vivant dans les pays arabes seraient exterminés. Al Husseini raconta plus tard, qu'en mille neuf cent quarante trois, Himmler lui-même lui annonça que trois millions de Juifs avaient déjà été exterminés dans les différents camps, principalement à Auschwitz-Birkenau.

          Ce sinistre individu intervint auprès d'Eichmann pour que trois mille enfants juifs de Bulgarie ne soient pas envoyés en Palestine mais exterminés. Il soutint aussi la création et le recrutement de la division SS " Hanschar " composée de Musulmans et dont il forma les imams.

          Après la guerre, réfugié en France qui refusa l'extradition demandée par les Anglais, il put se rendre en Egypte et devint le principal instigateur du conflit israélo-arabe, dont on subit encore aujourd'hui les conséquences.

          Il était l'oncle de Yasser Arafat de sinistre mémoire, et l'horrible Leïla Shahid lui était aussi, parait-il, apparentée.

          Aujourd'hui, Mahmoud Abbas suit toujours la route tracée par Al Husseini, que l'on peut résumer ainsi :

Encore un faux pas !!!

          Alors, Monsieur le Président, est-ce bien opportun d'aller rendre visite à Mahmoud Abbas en sortant de Yad Vashem ?

          Et ne dites pas que " justement " cette visite veut servir la paix. Pas plus que son prédécesseur le sbire de Ramallah ne la souhaite. Il y perdrait ses revenus. Et, tant pis si son peuple en souffre. Peu lui chaut !

          J'allais publier ce texte quand j'apprends votre petit caprice. Alors Monsieur le Président, on copie le Grand Jacques ?

          Est-ce que, par hasard, vous n'auriez pas pensé à la grande popularité que cet esclandre lui avait valu dans les pays musulmans alentour, et ne vous seriez-vous pas dit : " Bonne idée avant d'aller à Ramallah "?

          La police israélienne ne voulait que s'assurer de la sécurité du lieu, donc de la vôtre, car les terroristes aiment bien ce genre d'endroit pour s'y cacher.

          Dommage que vous ne l'ayez pas compris, ou peut-être que vous l'ayez si bien exploité !

          Décidément, vous n'en ratez pas une !

Voir les commentaires

2020-01-19T11:14:35+01:00

Expliquez-moi SVP !

Publié par divagations-et-balades

          Il parait qu'en deux mille cinquante, si on ne fait rien, il y aura eu une extinction de masse des Humains, à cause du réchauffement climatique. Il y aura quand même quelques survivants. Moi ? Zut ! je ne serai plus là.......à moins que la mort ne devienne amnésique et ne m'oublie dans un coin. Je ne sais pas pourquoi, je n'y compte pas trop.

          Mais tant que je suis encore là, je voudrais bien que quelqu'un m'explique le réchauffement climatique tel qu'on le conçoit aujourd'hui. Mais qui ? Ah ! Peut-être notre petite gréviste de l'école : Greta.

Expliquez-moi SVP !

          Bon d'accord, elle n'a pas l'air très avenante, mais mettez-vous à la place de cette pauvre gamine formatée pour nous annoncer l'apocalypse.

          J'ai quand même un peu de mal à comprendre. Mais je suis née dans l'ancien monde !

     * Elle nous dit que le réchauffement est du à l'empreinte carbone des êtres humains, grands responsables des catastrophes à venir, qu'ils sont trop nombreux, donc, qu'il ne faut plus faire d'enfants, c'est-à-dire programmer la fin de l'humanité pour sauver la planète, qui sera bien plus heureuse et belle sans nous.

     * Elle nous dit que les activités humaines sont également responsables : usines, autos, avions...donc qu'il faudrait arrêter de produire, et cesser de voyager à tort et à travers, et aller travailler ou faire ses courses à pieds, (après tout les jambes sont là pour ça), ou à vélo.

          Tout ça pour diminuer le CO2 cause indirecte de ce réchauffement.

          Alors je voudrais que Greta m'explique car elle a l'air d'en connaître un bout en climatologie, et puis, elle a derrière elle ce GIEC payé par l'ONU pour cautionner ses dires.

          Bon, il parait que parmi ces scientifiques certains ne sont même pas climatologues, et qu'un dissident les aurait quittés, mais si on se met à chercher la petite bête !!!

          On va me dire aussi que Greta semble avoir abandonné son discours vert pour un rouge. Bah ! ce sont des couleurs complémentaires non ?

          Moi, bêtement sans doute, je me disais que la Terre avait connu des cycles alternés de réchauffement et de refroidissement.

          Les chroniques du temps d'Aliénor d'Aquitaine parlent des champs d'orangers qui entouraient Bordeaux. Les Vikings avaient baptisé " Terre verte ", Groënland dans leur langue, les territoires qu'ils venaient de découvrir, et au XIIIème siècle, si l'on en croit les poètes du temps, le nord de la France avait un climat méditerranéen, et les Ecossais vendangeaient tous les ans.

          Et je croyais ce que l'on m'avait raconté à l'école et que c'était l'activité solaire qui réglait le climat des planètes qui tournaient autour du soleil, et que, lorsque celle-ci ralentit, selon ce que l'on nomme les minima de Maunders, la planète se refroidit comme au temps de la mini glaciation sous Louis XIV. Heureusement pour nous elle s'est réchauffée mettant fin à la famine due au grand froid.

          Alors, d'après ce que prophétise Greta, et que les médias ont unanimement repris, à savoir la catastrophe en marche, (sans allusion aujourd'hui), et l'extinction de masse due au CO2, je me demande comment les Humains existent encore et comment les divers réchauffements ont pu avoir lieu depuis que la Terre et l'humanité existent, car elle était beaucoup moins nombreuse que maintenant et il n'y avait ni usines, ni voitures, ni avions.......On a bien pensé aux flatulences des vaches, mais...y'en avait-il assez pour influer sur le climat ?

          C'est quand même curieux que l'on ne parle absolument pas du soleil ! Mais peut-être parce qu'il serait trop difficile de le taxer !!!!

          Oh ! Désolée. J'ai vraiment trop mauvais esprit

 

Expliquez-moi SVP !

Voir les commentaires

2020-01-14T15:06:31+01:00

Promenons-nous dans les bois

Publié par divagations-et-balades

          Nous avons la chance d'être entourés de forêt et aller se promener dans les bois est très facile.

          La journée a commencé sous un ciel rose de bon augure.

Promenons-nous dans les bois

          Vers quinze heures, Oscar et moi partîmes pour la forêt, mon ahuri de chien tirant, comme à son habitude, tel un fou sur la laisse,m'obligeant à courir derrière lui.

Promenons-nous dans les bois

          J'avais décidé de prendre des photos, en me disant que cela allait être du sport avec Oscar en laisse d'une main, et l'appareil de l'autre.

          On va à droite ou à gauche ?

Promenons-nous dans les bois

          Question superflue, ce n'est pas moi qui décide, mais l'espèce de monstre qui me traîne à l'autre bout de la laisse. wink

          En cette saison, la forêt est verte et rousse, et j'aime beaucoup le mariage de ces deux couleurs.

Promenons-nous dans les bois

          Le temps s'est un peu terni avec la marée haute, et le ciel a perdu sa lumière du matin, mais le soleil a quand même trouvé le moyen de venir prendre un petit bain.

Promenons-nous dans les bois

          Cette mare est un piège où viennent se noyer les arbres qui essaient de percer son mystère.

Promenons-nous dans les bois

          Oscar, quand à lui, préfère faire des ronds dans l'eau.

Promenons-nous dans les bois

          La promenade se poursuit, ponctuée des nombreuses haltes-pipi d'Oscar. Nous n'avons pas, comme hier, rencontré de cheval. Oscar s'était arrêté, sidéré par la taille de ce drôle d'animal, puis, dédaigneusement, avait repris sa marche en avant.

          Et au détour du chemin, j'ai vu les premières fleurs d'ajonc.

Promenons-nous dans les bois

          Elles sont encore timides, mais bientôt elles envahiront la forêt. Nous sommes entrés dans la période jaune; ajoncs, mimosas, et ensuite genêts sont les signes que l'hiver va finir très vite maintenant. Enfin......normalement, car il fait plus froid que d'habitude.

          Une autre halte-pipi, et nous faisons demi-tour.

         

Promenons-nous dans les bois

          Mais nous reviendrons, évidemment !

Voir les commentaires

2020-01-12T16:09:48+01:00

C'était mieux avant

Publié par divagations-et-balades

          Ces mots, je les entends de plus en plus souvent, et même je me surprends à les dire moi aussi. Est-ce que je deviendrais un genre de vieille ronchonneuse ?

C'était mieux avant

          Je me souviens, honte à moi,avoir pensé et parfois dit, une telle sentence irrévérencieuse, à l'égard de certaines personnes âgées, alors que j'étais loin de l'être. Mais le temps passe vite aujourd'hui, alors qu'il s'éternisait quand j'allais à l'école. Preuve que c'était mieux avant non ?

          Voyons, reprenons les choses.

          Une fois la guerre finie, un été, j'ai eu dix ans, et il est arrivé une chose fabuleuse : j'ai fait la connaissance de deux frères dont l'aîné avait dix ans, le second, sept ans. Deux jeunes Parisiens, donc, exotiques dans nos régions, et nous sommes devenus des amis inséparables, du moins les mois d'été car les vacances finies, ils repartaient dans " le nord " et moi à Bordeaux. Et chose plus fabuleuse encore, c'était une amitié pour la vie que les années et la distance n'ont jamais altérée. Le plus jeune nous a quittés l'été dernier colorant de noir cette année 2019, et je ne peux pas concevoir qu'il ne soit plus là.

          Tous les étés, pendant une dizaine d'années, nous nous retrouvions sur notre plage favorite, avec une bonne provision de sottises à faire.

C'était mieux avant

          Nous avons eu une enfance magique, inventive, merveilleuse. Nous étions heureux. Et maintenant, quand je vois ces gamins qui extérieurement nous ressemblent, les écouteurs aux oreilles, le nez dans leurs tablettes, je me demande s'ils vivent une vraie vie d'enfant, et je me dis : c'était mieux avant. Surtout quand je repense à cette mère m'amenant un jour sa fille en consultation pour que je lui donne " la pilule ".

     * Mais quel âge a-t-elle ? ai-je dit un peu effarée.

     * Onze ans;elle vient d'avoir ses règles pour la première fois.

          Et comme je refusais de traiter ainsi une enfant si jeune, elle était devenue agressive et m'avait dit ces mots que je n'oublierai jamais : "Alors, vous voulez que ma fille tombe enceinte ! "

      C'était mieux avant

      En sixième, nous avions eu une nouvelle camarade, une jeune noire timide qui arrivait d'Abidjan. Elle était immédiatement devenue une camarade de plus et nous ne faisions aucune différence entre elle et nous; nous n'y pensions même pas.Plus tard, à la fac, on n'y pensait pas plus avec nos copains noirs, et eux, ne se sentaient pas outragés de voir une tête noire sur les paquets de Banania.

          C'était mieux avant

          En sortant de la Maternelle, on savait lire, écrire et compter. Puis à la " Grande Ecole " on apprenait l'Histoire, la géographie.....On savait que les Gaulois avaient précédé Louis XIV et que Napoléon venait bien après Henri IV. On savait même que celui-ci voulait nous faire manger la poule au pot tous les dimanches.

          Aujourd'hui, quand je regarde certaines émissions " intellectuelles " à la télé, je me demande sur quelle planète certains sont allés à l'école.

          Il y a quelques années, une de mes patientes, professeur de français, m'avait dit, attristée, que les bacheliers d'alors seraient incapables de passer le brevet des années cinquante. Et un autre patient, professeur de ce que l'on ose encore appeler la philo, me disait son exaspération quand, annonçant l'étude de Platon, les élèves disaient : " On s'en fiche M'sieur de Platon, on n'en a rien à faire ".

          C'était mieux avant

          A l'école primaire, on commentait tous les matins, une phrase de morale ou d'instruction civique, et on respectait la maîtresse. (Même quand j'avais bricolé son bureau pour que les deux pieds avant quittent l'estrade quand elle s'appuierait dessus, pour obéir aux " Simone, fais-nous rire " qu'exigeaient les camarades ).

          Et je pourrais faire une litanie ennuyeuse de tout ce qui était ou allait mieux avant : la politesse, le respect, la courtoisie, l'absence d'obsolescence programmée, le monde que l'on veut nous imposer, gris et indifférencié, la théorie du genre qui va rendre fous les enfants actuels, la disparition des repères, et la mise à l'écart du père ET de la mère, couple primordial pour faire de l'enfant un adulte équilibré et bien dans sa tête et son corps.

          Passons sur l'arrogance de ces êtres hors sol qui se prennent pour une élite régissant la vie de ce qu'ils croient être un troupeau minable que l'on peut transformer peu à peu en chiens de Pavlov.

          Cela me fait penser à cette phrase entendue il y a quelques jours et dont j'ai oublié le nom de l'auteur, un philosophe sud-américain : 

             " Dénigre le passé si tu ne veux pas te suicider de honte ou de nostalgie "

         OUI, C'ETAIT MIEUX AVANT !

Voir les commentaires

2020-01-09T10:12:55+01:00

Le roi de Bruxelles - II

Publié par divagations-et-balades

          Il y a bien sûr, une symbolique attachée à ce " petit garçon qui pisse ".

          Au Moyen-Âge, on avait le goût des fontaines surprenantes, qui avait sans doute sa source dans l'Antiquité gréco-romaine où l'on voyait des nymphes faisant jaillir l'eau de leurs seins. Le thème de l'enfant figurait alors le dieu de l'amour, Eros, (ou Cupidon ), en train de se soulager et cela symbolisait la fertilité ou le " joyeux débordement ".

          C'est à Florence, vers mille quatre cents, que réapparaît ce petit personnage, assimilé alors à un petit lutin amusant et innocent.

          Dans la première moitié du XVème siècle, apparaissent d'autres enfants pisseurs figurant des fontaines. Ainsi ce bambin qui urinait de l'eau rose  au célèbre banquet du faisan, organisé à Lille par le duc de Bourgogne en mille quatre cent cinquante quatre, et où l'on jura d'aller délivrer Constantinople, passée l'année précédente sous le joug turc.

Wikipedia

Wikipedia

          Malgré le serment, la croisade n'eut pas lieu. Pourtant, le duc leva de l'argent pour armer troupes et navires, et organisa des états généraux pour définir un gouvernement pendant son absence. Alors, que s'était-il passé ?......La Diète de Ratisbonne concernant la Turquie, qui, elle aussi, n'aboutit pas.

          A l'aube du XVIème siècle parut un livre : Le songe de Poliphile dans lequel de nombreuses illustrations d'enfants en train d'uriner relança la mode des fontaines.

          Vers mille six cent vingt, apparut à Bruxelles, une version du Manneken Pis tel que nous le connaissons aujourd'hui, avec son ventre rebondi et sa belle musculature. Cette image de l'enfant urinant sera en vogue en peinture, sculpture, gravure, papiers peints.....jusqu'au XVIIIème siècle.

          Le Manneken Pis est vu comme un gamin impertinent, malicieux, provoquant délibérément le qu'en-dira-t-on. C'est sans doute cette espièglerie qui a séduit les Bruxellois qui en ont fait le symbole de la ville et qui l'on nommé : le plus ancien bourgeois de la cité.

          Ce vieux bourgeois fait aussi partie du folklore de la capitale belge. Dans la tradition de certaines fêtes bruxelloises, c'est de la bière qui coule du Manneken Pis.

          Sa visite est incontournable pour un touriste, et pourtant, en deux mille douze, ce vieux petit garçon a été élu " curiosité la plus décevante d' Europe ". 

          Pourquoi ? Mystère ! Je n'ai trouvé aucune explication.

          Mais, il y a aussi des légendes.........

A bientôt !

Voir les commentaires

2020-01-06T09:06:09+01:00

Le roi de Bruxelles

Publié par divagations-et-balades

          Quelques années après une première visite lors de l'exposition universelle, j'ai eu l'occasion d'aller deux fois à Bruxelles pour des congrès médicaux.

          Evidemment, je n'ai pas manqué d'aller rendre visite au " petit garçon " le plus célèbre de la ville : le Manneken Pis, ou plutôt le Menneken Pis car, en bruxellois, menneken signifie " garçon ". Il est situé non loin de la magnifique Grand Place.

          Mais voilà que j'apprends aujourd'hui, en cherchant l'histoire de ce " petit garçon qui pisse ", que je n'ai sans doute pas vu l'original, mais une copie à l'identique de la vraie statue datant de mille six cent dix neuf, laquelle est maintenant conservée au musée de la ville, dans la  Maison du Roi sur la Grand Place.

   

Le roi de Bruxelles

          En effet, c'est en mille neuf cent soixante cinq que la statue originale est allée au musée, afin de préserver cet emblème de la ville, car, à plusieurs reprises, ce " petit garçon qui pisse " fut victime de vols ou de tentatives de vol.

          La première eut lieu en mille sept cent quarante sept par.......des soldats français en garnison à Bruxelles. (La honte!!!). Evidemment cela fit grand bruit, à tel point que le roi Louis XV dut intervenir et, pour calmer l'ire des Bruxellois, il offrit au Manneken Pis un habit de gentilhomme, le port de l'épée, et le décora de la Croix de Saint Louis.

          En mille huit cent dix sept, la statue fut volée et même brisée. Ce forfait était du à un repris de justice qui fut lourdement puni pour ce crime impardonnable; il fut d'abord attaché à un carcan sur la Grand Place pendant une heure, et l'on peut imaginer les insultes qu'il a subi, puis tout simplement condamné aux travaux forcés à perpétuité. On ne plaisantait pas en ce temps-là, la justice savait faire respecter la loi. Bon......Passons !

          Cependant, le Manneken Pis n'en avait pas fini avec les péripéties. Plus près de nous, au siècle dernier, par trois fois il y eut des tentatives dont la dernière, en mille neuf cent soixante trois, qui fut réussie par des étudiants, ( je jure que je n'y étais pas), sur le motif d'oeuvres de bienfaisance.

          Puis, en mille neuf cent soixante cinq, le Manneken Pis fut volé une ultime fois, et, plus grave : la statue fut brisée par le voleur. Il n'en restait que les pieds et les chevilles. Grâce à un coup de téléphone anonyme, le corps fut retrouvé dans le canal de Charleroi. La statue fut restaurée, mais pour pallier à toute nouvelle tentative, c'est une copie que l'on admire depuis cette année-là.

Le roi de Bruxelles

          Bien sûr, une symbolique et des légendes se rattachent à cette statue d'enfant en train d'uriner. Je les raconterai prochainement. Promis !

Alors à bientôt !

Voir les commentaires

2020-01-03T23:13:15+01:00

Qu'es-tu devenu ?

Publié par divagations-et-balades

          C'était au temps où j'habitais à Casablanca

          Un jour, étant allée faire des courses dans le centre, je revenais vers l'endroit où j'avais garé ma voiture, dans une rue adjacente au boulevard d'Anfa. Alors que je passais devant la nouvelle médina, je vis deux fourgons marqués du logo de la deuxième chaîne de télévision française, et une journaliste, micro en main, en train d'interviewer des Marocains.

          Intriguée, je m'approchais et écoutais. Elle était en train de parler à un gamin d'une quinzaine d'années.

     * Quel âge as-tu ?

     * Seize ans

     * Et que veux-tu faire plus tard ?

     * J'irais en France.

     * Ah ! Et pourquoi ?

     * Parce que c'est le seul pays où on nous donne de l'argent sans travailler.

          Amusée, je regardais la journaliste. Elle eut d'abord un sursaut, vite et professionnellement maîtrisé.

 

Qu'es-tu devenu ?

          Auquel succéda un air ébahi.

Qu'es-tu devenu ?

          Moi, je rigolais bien, mais tout compte fait, observant la journaliste qui en avait perdu sa tchatche, je levais les yeux au ciel et décidais de partir. J'en avais assez vu.

Qu'es-tu devenu ?

          Et j'allais rejoindre ma voiture pour m'apercevoir qu'une vitre était cassée et mon poste de radio envolé. J'interpellais le flic qui était au carrefour à une dizaine de mètres :

     * Bien sûr tu n'as rien vu ni rien entendu ?

     * Ah ! non ! me répondit-il avec l'air innocent du nouveau-né.

          Et commença pour moi un vrai parcours du combattant, pour finir, après avoir été trimballée dans quatre commissariats différents, au bon endroit où je me suis disputée, car, après des difficultés que je ne vais pas vous infliger, il me tendit pour que je la signe, une déclaration de vol écrite en arabe. J'ai refusé évidemment, car parler oui, mais lire ou écrire non; et nouvelle bagarre pour en obtenir une en français......sur du papier de boucher; en vain d'ailleurs car l'assurance n'a pas marché, me trouvant m'a t-on dit, dans un pays à risques.

          Je crois que c'est ce jour-là que l'idée de rentrer en France a commencé à germer.

          Tout cela est désormais très loin dans le passé, et mes tribulations maghrébines me font rire aujourd'hui, mais toi, jeune Marocain dont le rêve était de ne rien faire, qu'es-tu devenu ? Est-ce que par hasard tu t'inquièterais en ce moment pour ta retraite  ? Ou bien sur celle que, selon nos Zélites, tu dois préparer pour nos enfants devenus trop peu nombreux pour la préparer eux-mêmes ? Je ne suis pas sûre que cette perspective t'agrée beaucoup.

          Et nos Zélites ont quand même un toupet monstre ! N'est-ce pas pire que la colonisation ça Monsieur le Président ?

Voir les commentaires

2019-12-31T09:00:00+01:00

La nuit du basculement

Publié par divagations-et-balades

          Parée de sa robe couleur de lune, frangée d'or céleste, la belle Séléné s'est levée dans la pâleur vespérale du ciel oriental. 

La nuit du basculement

          C'était la nuit fatidique du basculement. L'humanité allait sauter dans la nouvelle décade d'un siècle qui ne commençait pas très bien.

          Séléné aimait cette planète bleue dont, parait-il, elle était issue, et elle aimait cette humanité qui, depuis des temps immémoriaux, la vénérait au point d'avoir fait d'elle une déesse, reine de la nuit. Parfois, submergée par l'émotion, elle en rougissait de plaisir confus.

 

La nuit du basculement

          Mais Séléné était triste. Elle avait beaucoup espéré du troisième millénaire, hélas, il semblait que les Humains aient perdu leur aptitude au bonheur et ce besoin de transcendance et de spiritualité qui leur avait permis de s'élever et d'écrire une Histoire.

          Séléné avait vécu ce dévoiement de la saga humaine avec consternation.

          Mais, à ce moment de l'Histoire, elle se sentait néanmoins pleine d'optimisme. Elle allait faire à l'humanité un don précieux, et, à l'instant suprême du basculement, elle projetterait vers la Terre ce voeu : 

      " Que le rêve et la poésie habitent à nouveau la Terre et le coeur des Hommes,et que le bonheur resplendisse comme un soleil ".

La nuit du basculement

          HEUREUSE ANNEE A TOUS

NB : Quand je dis " Hommes ", ce vocable inclue implicitement les Femmes selon une tradition pluriséculaire, et je refuse cette ridicule écriture inclusive due aux délires, parfois hystériques, des Féministes, et qui rend notre langue grotesque et rébarbative.

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog