Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

2012-10-01T06:54:00+02:00

La course du Figaro

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link

 

 

          Il y a quelques années, dix ? quinze ? je n' ai pas le sens du temps qui passe, d' ailleurs, comme disait Victor Hugo : " ce n' est pas le temps qui s' écoule, c' est nous qui passons à travers "; donc, un jour, la grande course à la voile du Figaro était partie d' Arcachon. Avec quelques copains, nous étions allés nous poster au bout du Cap Ferret, aux confins du Bassin.

1-Top-copie-1.jpg

Et là, nous avons attendu le passage des voiliers. D' autres allaient en bateaux se placer en embuscade près des passes.

1-Top-001.jpg

J' adore la mer et les bateaux, surtout à voiles, et je ne voulais rien manquer. Armée de mon appareil favori, je l' étais aussi de patience.

1-Top-002.jpg

Soudain, un cri: " ils arrivent ". En effet, l' horizon se remplit d' une forêt de voiles blanches;

1-Top-003.jpg

ils semblent tous encore sur la même ligne, mais, à mesure qu' ils se rapprochent, on voit que certains commencent à prendre un peu d' avance;

1-Top-004.jpg

ils approchent;

1-Top-005.jpg

et je me régale. Comme c' est important le plaisir des yeux !

1-Top-006.jpg

1-Top-007.jpg

1-Top-008.jpg

La plupart sont passés.

1-Top-009.jpg

mais pour notre plaisir, il y a des retardataires !

1-Top-010.jpg

1-Top-011.jpg

et des plaisanciers, qui, emportés par l' enthousiasme, s' en iraient bien à la conquête de l' océan.

1-Top-012.jpg

Alors ! C' est bien fini ! Non, encore un, c' est vraiment un retardataire; mais il lui reste toute l' immensité de la grande mer pour rattraper les autres concurrents. La petite mer, ici, est apaisée. Nous partons, les yeux remplis d' images qui des années après m' éblouissent encore.

Voir les commentaires

2012-09-30T07:34:00+02:00

" Qu' aimes-tu donc......

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link

 

 

.............extraordinaire étranger ?

J' aime les nuages....les nuages qui passent.....là-bas.....là-bas......les merveilleux nuages ".1-IMG_3411.JPG

J' avais décidé d' aller à pieds au Carrefour Market, situé à environ huit cents mètres de chez moi, histoire de booster quelques cellules qui fabriquent de l' os, ( pour ceux que ça intéresse, des ostéoblastes ), à chaque pas sur un plan dur, et pour le plaisir de traverser le petit bois qui conduit chez moi. En revenant, face à l' ouest, j' ai vu des nuages montant à l' assaut du ciel bleu. Une bataille allait s' engager.

1-IMG_3424.JPG

Ils arrivaient, menaçants, ogres monstrueux qui voulaient dévorer le ciel.

1-IMG_3427.JPG

J' avais l' impression qu' ils venaient de partout à la fois, avalant l' azur avec gloutonnerie;

1-IMG_3412.JPG

1-IMG_3414.JPG

Les nuages sont fascinants, changeants; ils me font penser à ces vers de Baudelaire, encore !

                    " Les plus riches cités, les plus grands paysages,

                      Jamais ne contenaient l' attrait mystérieux

                      De ceux que le hasard fait avec les nuages".

1-IMG_3415.JPG

1-IMG_3418.JPG

Vais-je " voir se pencher mes défuntes années, sur les balcons du ciel, en robes surannées" ?

1-IMG_3421.JPG

Mais, en voici un qui a l' air féroce. Il a une tête de crocodile et l' oeil aussi implacable.

1-IMG_3428.JPG

Il menace le soleil qui pâlit d' angoisse.Mais il a dardé ses rayons et l' a obligé à passer son chemin.

1-IMG_3420.JPG

Je suis restée un moment à regarder ce lent ballet; un vent léger souffle et l' anime.

Tout s' obscurcit, l' invasion est presque totale; il y a encore un petit îlot de résistance bleuté, et j' entends une voix qui me murmure à l' oreille :

                    " Entends, ma chère, entends la douce nuit qui marche ".

1-IMG_3426.JPG

Au revoir !

Voir les commentaires

2012-09-29T06:27:00+02:00

G. Eiffel : l' apprenti

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link

 

 

          Deux monuments de la Ville d' Hiver ont été, comme la plupart des villas, construits par l' ingénieur en chef de la Compagnie des Chemins de Fer du Midi, Paul Regnault, qui, entre mil huit cent soixante deux et mil huit cent soixante quatre ou cinq, avait pour assistant un certain Gustave Eiffel. Ces deux monuments sont : la passerelle Saint Paul et l' observatoire Sainte Cécile, plus connu sous le nom de Belvédère.

1-IMG_2915.JPG

Pour accéder au Belvédère, il faut escalader un chemin escarpé, et franchir cette passerelle qui enjambe un ravin de quinze mètres, entre deux dunes. Elle est soutenue par des rochers artificiels venus de quatre départements. La Gironde a donné des pierres ferrugineuses, les Landes, des rocs coquilliers, l' Ariège, d' énormes galets de la région de Foix, et la Haute Garonne, des blocs de granit et de marbre brut.

Le Belvédère est considéré souvent comme un brouillon de la Tour Eiffel parisienne. C' est une structure audacieuse de trente deux mètres de haut, ( vingt cinq disent certains ), véritable prouesse technique car son escalier en colimaçon n' est tenu que par un seul filin tendu par les structures extérieures. Ceci le rend instable, et lorsqu' on arrive à mi-hauteur, on le sent nettement bouger. Il est d' ailleurs interdit de monter plus de huit personnes à la fois.

1-IMG 2918

Beaucoup, saisis de vertiges ou de peur, s' arrêtent à mi-hauteur, mais même à ce moment-là, on a déjà une belle vue sur la Ville d' été et la mer.

1-IMG_2917-copie-1.JPG

A l' origine, ce belvédère supportait une mâture de voilier avec hune et vergues, en hommage à la marine à voiles.

1-belvedere-copie-1.jpg

                                                                              ( D' après une vieille carte postale )

Certains en demandent la restauration.

Voir les commentaires

2012-09-28T06:04:00+02:00

Le château médiéval de Langoiran

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link

 

 

          Ce château est une véritable et formidable forteresse, bâtie sur un piton qui domine la vallée de la Garonne.

1-IMG_3344.JPG

Construit au XIIIème siècle, il a été mêlé aux guerres qui opposaient rois de France et d' Angleterre, et, avant de devenir  résidence des présidents du Parlement de Bordeaux du XVIème au XVIIème siècles, il fut forteresse royale au XVème.

1-IMG_3348.JPG

La Seigneurie de Langoiran a été une des plus prestigieuses et puissantes du Duché d' Aquitaine.

1-IMG_3350.JPG

L' entrée se fait par une porte qui paraît bien modeste par rapport à cette formidable tour carrée;

1-IMG_3351.JPG

Face à moi, une tour ronde chapeautée d' un toit pointu datant du XVIème siècle;

1-IMG_3407.JPG

A ma gauche, j' aperçois l' énorme donjon;

1-IMG_3352.JPG

Au pied du donjon s' amorce un escalier assez raide; allons-y, grimpons !

1-IMG_3354.JPG

En me retournant, je vois une tour de guet, cylindrique, à l' angle de la courtine.

1-IMG_3363.JPG

Comment ces pierres qui paraissent assemblées n' importe comment, ont' elles pu donner à ce château, une solidité qui a défié les siècles ?

1-IMG_3367.JPG

1-IMG_3389.JPG

Je continue mon ascension. Ce donjon est une immense coque vide, où le ciel s' engouffre. On devine encore des arcs décorant la paroi intérieure,

1-IMG 3369

1-IMG_3370.JPG

Il y a les vestiges d' une cheminée; nos ancêtres étaient sans doute moins frileux que nous, amollis par le confort.

1-IMG_3373.JPG

Depuis l' époque médiévale, le donjon était couronné de mâchicoulis dont il reste encore des corbeaux côté est. Ceux-ci supportaient un chemin de ronde au-dessus du vide, dont les hourds permettaient une défense verticale.

1-IMG_3374.JPG

Ce donjon était, selon un manuscrit ancien, dédié à Saint Georges. C' est l' un des plus imposants donjons de France, par son diamètre du moins : seize mètres pour dix huit mètres cinquante de haut. L' épaisseur des murs est impressionnante : trois mètres cinquante à la base et un mètre cinquante au sommet.

Le donjon comportait deux étages reliés par un escalier à vis qui existe encore. Le premier étage faisait huit mètres de haut, pavé de carreaux sur lesquels on voyait les armes des Seigneurs d' Escoussan. Les voûtes étaient peintes et recouvertes d' un semis de léopards d' or sur fond de gueule. Au deuxième étage, se trouvaient les appartements du seigneur, de sa famille et des invités.

1-IMG_3382-copie-2.JPG

Une fenêtre gothique y avait été ouverte au XVIème siècle.

1-IMG_3406.JPG

Tout en bas se trouvait la salle des gardes. Chaque pièce avait une grande cheminée.

1-IMG_3393.JPG

Et tout à coup, je me suis retrouvée dehors, en haut d' un escalier très abrupt. Je revois la tour pointue.

1-IMG_3388.JPG

1-IMG_3400.JPG

Ma visite était terminée. Près de la sortie, une colombe blanche semblant attester que ce château a abandonné son destin guerrier pour lui offrir un hâvre de paix.

1-IMG_3410.JPG

Je sors, en passant à nouveau sous cette haute tour carrée par laquelle j' étais entrée.

1-IMG_3405.JPG

Je me demande quand même, si la nuit ne retentit pas de coups d' estoc, de bruits de boulets....Existe t' il un château médiéval sans fantômes ?

Voir les commentaires

2012-09-27T05:35:00+02:00

Faste, excentricité, délire

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link

 

 

          En mil huit cent quatre vingt un, la Ville d' Hiver se dota d' un hôtel nommé : " Grand Hôtel de la Forêt et d' Angleterre ". Curieuse association.

Il connut un tel succès, qu' en mil neuf cent six, on lui adjoignit deux ailes, et il prit alors le nom de " Régina et d' Angleterre". 1-IMG_2988-copie-2.JPG

Cet hôtel était ultra moderne pour son époque; il était équipé, en effet, d' un ascenseur hydraulique. Des personnages illustres s' y succédèrent : Grands Ducs de Russie, Monet, Cézanne, François Coppée, le Président Deschanel.....et même d' authentiques Maharadjahs. Tous franchirent ce seuil qui, en mil neuf cent vingt et un, connut un épisode délirant qui colla parfaitement au caractère extravagant de la Ville d' Hiver.

1-IMG_2989.JPG

Cette année-là, un étrange convoi avait traversé les rues de Bordeaux et pris la direction d' Arcachon. Il s' agissait de trois automobiles Citroën qui avaient la particularité d' être équipées de chenilles Kegresse-Hinstin. On sortait de la Grande Guerre et Citroën venait de reconvertir ses usines. Il voulait expérimenter ces chenilles dans les dunes de sable, et pour prouver leurs étonnantes capacités, il décida de faire franchir à ses voitures.........l' escalier d' entrée de l' hôtel.

1-Regina1.jpg

                                                                                   (Photo Arcachon Nostalgie)

Mais entrons voir ce qui reste des fastes d' antan.

1-IMG_2991.JPG

L' hôtel était également renommé pour son beau jardin d' hiver,

1-IMG_2992.JPG

1-IMG_2993.JPG

Il était entouré d' un très beau parc, avec un kiosque à musique qui, décidément, était très prisé à cette époque.

1-IMG_2977.JPG

L' hôtel fut fermé en mil neuf cent quarante trois, puis, aprés la Deuxième Guerre Mondiale, fut transformé en résidence de luxe pour personnes âgées, ceci jusqu' en mil neuf cent quatre vingt dix où il fut reconverti en résidence touristique pour une chaîne de vacances.

Il reste dans la Ville d' Hiver comme un vestige de la Belle Epoque, excentrique, fastueuse et folle.

1-IMG_2976-copie-1.JPG

En mil neuf cent soixante quatre, le feu prit dans les avant-toits et les faux-plafonds de la salle à manger. Heureusement, il y eut plus de peur que de mal, et l' incendie fut rapidement maîtrisé.

Voir les commentaires

2012-09-25T05:26:00+02:00

La Villa Teresa

Publié par divagations-et-balades

cambodge voyage

link

 

 

          Cette autre belle villa de la Ville d' Hiver, construite en mil huit cent quatre vingt deux, eut comme premier propriétaire, un artiste peintre irlandais nommé Lewis. Elle est entourée d' un grand parc, peut-être le plus grand de tous les parcs de ces extravagantes villas.

1-IMG_3006.JPG

Dix ans plus tard, un entrepreneur bien connu à Arcachon pour y avoir construit maintes villas, M. Blavy, la racheta, ne l' habita pas, mais y invita des personnalités importantes de l' époque. Parmi les plus connues, il y eut le compositeur d' opérettes Charles Lecocq, et, en mil neuf cent vingt six, le sultan du Maroc Moulay Youssef. Celui-ci devait apprécier le style hispano-mauresque de cette villa, avec ses arcs outrepassés.

1-IMG_3002.JPG

La villa Teresa a beaucoup de charme avec cette alliance de pierre blanche et de briques rouges, parfois émaillées, ses balcons de bois ajouré;

1-IMG_3005.JPG

A la mort de M. Blavy, en mil neuf cent vingt huit, elle fut oubliée, pillée, ruinée, et il fut même question de la démolir. mais des amoureux de la Ville d' Hiver s' en émurent et la sauvèrent de la destruction en la faisant inscrire aux Monuments Historiques en mil neuf cent quatre vingt.

Ses nouveaux propriétaires en ont effectué une restauration très fidèle qui lui a redonné son allure et son éclat du temps de sa splendeur.

1-IMG_3000.JPG

Voir les commentaires

2012-09-24T07:42:00+02:00

Le soir où mourut l' été

Publié par divagations-et-balades

link (voyage cambodge)

 

 

          Hier matin, j' avais bien raison de me méfier de l' humeur ombrageuse du soleil. Le soir, une étrange lumière m' attirée dehors, alors qu' un grondement sourd et grave, ébranlait l' atmosphère. Un seul coup d' oeil, et j' ai bondi vers mon appareil photos, et voilà ces images qui viennent mettre un point d' orgue à cette journée qui n' en fut pas avare.

1-IMG_3324.JPG

1-IMG_3328.JPG

1-IMG_3333.JPG

Et voici la pluie; une de ces pluies d' été à grosses gouttes, dont on pressent qu' elle ne va pas durer très longtemps. Le ciel change encore, des lividités apparaissent au ras de l' horizon. Là-bas, vers l' océan, une trouée se fait,

1-IMG_3336.JPG

tandis qu' au-dessus de moi les couleurs s' assombrissent. Malgré la pluie qui tombe encore, un somptueux coucher de soleil s' annonce.

1-IMG_3337.JPG

Les nuages sombres se précipitent  vers la mer. La pluie déjà s' arrête; elle a été trop courte pour étancher la soif de la terre.

1-IMG_3339.JPG

Soleil et nuages se livrent une ultime bataille;

1-IMG_3340.JPG

1-IMG_3341.JPG

1-IMG_3342-copie-1.JPG

Mais la nuit, très vite, envahit inexorablement le ciel, avalant les nuages; il ne reste bientôt plus que ce flamboiement au milieu des arbres, dont on devine qu' il est condamné à s' éteindre.

1-IMG_3343.JPG

Ce fut une belle journée, et le soir au cours duquel mourut, sans doute, l' été deux mille douze, dans la chaleur et la splendeur.

Voir les commentaires

2012-09-23T08:03:00+02:00

Matin du monde

Publié par divagations-et-balades

link (voyage cambodge)

 

 

          Ce matin, j' ai assisté à un spectacle de splendeur pure, une splendeur originelle de matin du monde. Il y avait un vent léger et doux, et je ne résiste pas à partager avec vous cette explosion colorée qui a envahi le ciel, de l' est à l' ouest.

1-IMG_3302.JPG

1-IMG_3303.JPG

Cette lumière changeante, qui fait penser à la Création en accéléré.

1-IMG_3306.JPG

La nuit se retire peu à peu, on sent le soleil encore à moitié de l' autre côté du monde,

1-IMG_3308.JPG

1-IMG_3309.JPG

Et soudain, le ciel entier s' embrase,

1-IMG_3311.JPG

et projette ses couleurs. Vers le nord,

1-IMG_3313.JPG

vers le sud,

1-IMG_3314.JPG

même l' ouest, spécialiste des couchers de soleil, devient rose de jalousie devant cette splendeur volée;

1-IMG_3321.JPG

Et puis tout d' un coup, tout change, les couleurs s' intensifient, l' astre royal va bientôt apparaître et nous aveugler, le ciel devient orange, toute douceur en disparaît, le soleil va montrer sa puissance,

1-IMG_3316.JPG

Quelle va être son humeur aujourd-hui, la météo nous promet trente trois degrés au thermomètre, ces stries sombres, nous présagent' elles un tempérament d' orage ?

1-IMG_3318.JPG

Nous verrons, mais l' instant magique touche à sa fin, le soleil remballe ses couleurs. Les ressortira t' il ce soir ?

1-IMG_3320.JPG

Le Big Bang a du être un éblouissant feu d' artifice.

Voir les commentaires

2012-09-22T08:15:16+02:00

La vitamine D. Pourquoi ? Quand ? Pour qui ? Comment ?

Publié par

Promotion pour la page "La vitamine D. Pourquoi ? Quand ? Pour qui ? Comment ?" :

1-IMG 2668

POURQUOI ?

La vitamine D, une des quatre vitamines liposolubles, c' est à dire, soluble dans les graisses, est connue depuis longtemps pour être la vitamine du squelette, et ceux qui, dans leur enfance, ont connu…

Lire la page "La vitamine D. Pourquoi ? Quand ? Pour qui ? Comment ?".

Voir les commentaires

2012-09-22T05:17:00+02:00

la Place des Palmiers

Publié par divagations-et-balades

link

 

 

          Dans mon enfance, elle se nommait ainsi; depuis, elle est devenue Place Fleming du nom de l' inventeur de la pénicilline; comme quoi, les Arcachonnais ne sont pas rancuniers, car, l' air balsamique de la Ville d' Hiver a eu, du coup, beaucoup moins d' importance.1-IMG_2965.JPG

Il me semble que dans ma jeunesse, il y avait plus de palmiers que ça. Mais n' a t' on pas tendance à enjoliver avec le temps ?

1-IMG_2966.JPG

Quand j' étais petite, et même assez grande, cette place était le lieu de rendez-vous et le point de départ des chasses à courre. Il y en avait souvent, et, depuis la villa de mes parents, de l' autre côté de la forêt, quand le vent était bien orienté, on entendait les cors de chasse. Et comme la villa donnait sur la forêt, on voyait les cavaliers et les dames montant en amazone, galoper sous les grands pins. Je crois que c' est à cause de ça que j' ai fait de l' équitation plus tard. Mais, je montais à califourchon.

Sur cette place, un joli kiosque à musique où nous allions écouter des concerts, quand le ciel d' été allumait ses étoiles, et que la lune arrêtait sa course pour écouter les mélodies en déchiquetant les palmiers en ombres fantomatiques.

1-IMG_2967.JPG

Maintenant, il surgit d' un collier de fleurs, immuable et nostalgique. Y a t' il encore des concerts les soirs d' été ? Auraient' ils encore des auditeurs ? Ou alors, ont' ils disparu dans les brumes de l' Histoire, en compagnie des chasses à courre ?

Mais il est toujours si joli et pimpant !!!

1-IMG_2969.JPG

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog