Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

2011-12-22T08:50:00+01:00

Un estey médocain

Publié par divagations-et-balades

             ,       On trouve des esteys, ou ruisseaux en gascon, en Gironde et dans les Landes.Ce sont des petits cours d' eau qui surgissent au détour d' une route forestière ou d' un chemin, traversant la forêt de pins, et qui semblent venir de nulle part, et aller nulle part; comme d' insolents rubans de liberté.

On se promène dans la forêt qui paraît s' étendre sans commencement ni fin,

PC182740.JPG

et pourtant, soudain, une déchirure........ elle est de sable, en pare-feu........PC182737.JPG

ou d' eau..........en inspirateur de rêve,

PC182734.JPG

ou de méditation philosophique; comme l' estey, d' où venons-nous ? Où allons-nous ?

PC182735.JPG

Ce jour-là, il est une coulée d' azur dans la rousseur des fougères mortes.Symbole de l' obstination de la vie. Il semble immuable mais, soumis aux marées, il lui arrive de disparaître quand l' océan se retire, là-bas, derrière les dunes. Mais, au temps de l' expiration océanique, quand les eaux remontent pour lécher haut le sable des plages, le voilà qui revient, comme un ruisseau d' éternité, nourrir l' imaginaire de celui qui s' attarde pour le contempler.

Voir les commentaires

2011-12-20T08:22:00+01:00

Saumos

Publié par divagations-et-balades

                    En allant à Saint Raphaël dimanche dernier, j' ai pris le chemin des écoliers et fait un détour par Saumos. C' est une petite bourgade du Médoc Bleu, dont j' avais appris qu' elle avait une église intéressante. Il s' agit d' une église du XIIème siècle, bâtie sur les ruines d' une très ancienne église de bois. Elle est située sur la route littorale de Compostelle.

PC182732.JPG

PC182731.JPG

 

Un sapin de Noël est déjà en place sur l' esplanade, et sa décoration, un peu de guingois, paraît prématurément fatiguée.

Cette église n' a pas, curieusement, le portail d' entrée principal sur la façade supportant le clocher plat, peu répandu dans le Médoc, et qui semble borgne avec sa cloche unique, mais sur une face latérale orientée au sud.

PC182729.JPGPC182727.JPG

 

Je le trouve beau dans son extrème simplicité. Il est surmonté d' une croix celte.

PC182728.JPG

 

La façade est d' une remarquable austérité et ne comporte qu' un portail banal.

PC182726.JPG

Avant de partir, je suis allée à la recherche d' une ancienne poste décrite comme intéressante sur le plan architectural. Ne la voyant point, mais avisant un homme près de son 4x4, je lui ai demandé où elle se trouvait.Il m' a répondu d' un ton assez rogue : " par là, c' est la première maison ". Je n' ai v u qu' une bâtisse très banale, ne correspondant en rien à la description que j' en avais lue.J' ai fouiné encore un peu et me suis trouvée dans un cul-de-sac face à une ancienne gare mélancolique et oubliée.

PC182733.JPG

L' endroit est bien choisi pour dire au-revoir à Saumos.

Voir les commentaires

2011-12-19T10:15:00+01:00

La Chapelle de Saint Raphaël

Publié par divagations-et-balades

                    Ce dimanche m' est revenue en mémoire la petite chapelle de Saint Raphaël, petit hameau médocain blotti dans la forêt, à quatorze kilomètres de chez moi. Je suis montée en voiture, et, hop ! me voila partie. Je retrouve cette étrange petite chapelle trapue, avec une sorte de vestibule ouvert aux quatre vents, au milieu de son airial;

PC182745.JPG

 

Cette chapelle a une histoire :

PC182746.JPGPC182744.JPG

 

Elle a été érigée sur l' emplacement de la maison natale de PEY-BERLAND (1375 - 1458), qui fut nommé Archevêque de Bordeaux en 1450 par le pape Martin V. L' Aquitaine était alors anglaise, et Henri Plantagenêt, roi d' Angleterre et de Guyenne, époux d' Aliénor d' Aquitaine, lui donna des pouvoirs considérables, même le droit de vie ou de mort. Pey-Berland fit édifier la Cathédrale de Bordeaux et créa l' Université de Bordeaux, qui, d' ailleurs, porte toujours ses Armes.

PC182741,

PC182742.JPGPC182743.JPG

 

Chaque année, un pélerinage a lieu ici, en souvenir de Pey-Berland.

Voir les commentaires

2011-12-17T18:32:00+01:00

L' eau, le ciel & le sable

Publié par divagations-et-balades

                    Nous y sommes.........La voila, la bête infatigable.....En ce jour de Toussaint, elle a encore gardé sa robe d' été.

PA292592.JPG

          Il y a encore des baigneurs et des surfers en c et Automne doux et lumineux comme on en a souvent ici; " Encore une belle arrière-saison " disent les Aquitains, qui savent bien en profiter.

PA292584

          De la terrasse du Kayoc, nous voyons bien pourquoi cette côte est nommée " Côte d' Argent ". L ' or du Soleil a fondu dans cette eau au bleu-vert profond, quelle réaction alchimique l' a transformé en argent ?

PA292581.JPG

          Et il y a ces jeux de lumière entre le ciel, le sable et l' eau...........

PA292587.JPG

PA292589.JPG

PA292590.JPG

          Les ombres sont démultipliées; la promeneuse solitaire doit méditer face à ce monde liquide, mouvant où tout paraît parfois se mélanger, le ciel, la mer, le sable, quand il est mouillé

PA292591.JPG

          Le Soleil, maintenant, amorce sa plongée vers l' océan et l' heure est venue de reprendre la route de la forêt pour rentrer à la maison. Il y a des odeurs de pins fraichement coupés.La traversée de la forêt est si agréable..........

PA292593.JPG

Voir les commentaires

2011-12-16T10:03:00+01:00

Splendeurs océanes

Publié par divagations-et-balades

                    Les balades sur la plage, après le départ des touristes, sont pour moi, un vrai délice.

PA292584

.

Bien sûr, il y a encore quelques silhouettes, mais je ne peux pas prétendre être la seule à aimer la mer et le soleil, et les plages sont si vastes chez nous que l' on peut quand même y combler ses " rêveries de promeneuse solitaire ". Chez nous, l' accès aux plages n' est pas toujours facile. La plage se mérite.

 

PA302606.JPG

PA302605-copie-1.JPG

D' autres, ont l' accès facilité par des rampes ou des escaliers de béton ou de bois, qui nous permettent de moins nous essouffler;

 

PA302610

 

Chaque fois que je vais vers l' une ou l' autre de ces plages, je pense à un livre déjà ancien : " les plages de l' hiver " dans lequel l' auteur, Gilbert Ganne, décrivait exactement ce que l' on peut ressentir en montant à l' assaut de ces dunes :

                    ".........une fois franchie la lisière des pins, on monte péniblement, buste contre ciel, vers la crête des sables.........au delà, c' est l' inconnu grondant et bientôt le désir sans limites ! Car, tout à coup, à force de marcher droit sur elle, la bête infatigable est là, étendue à vos pieds. Son haleine salée se plaque sur votre poitrine et l' oppresse......"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

2011-12-12T22:54:00+01:00

La Nécropole du Natus

Publié par divagations-et-balades

                    Alors que je reprenais la route pour rentrer chez moi, après mon escapade à Cazaux, une pancarte a attiré mon attention : "Nécropole du Natus". Aussitôt, je me suis engagée sur une petite route creusant sa piste parmi les pins. Je suis arrivée dans un endroit que de grands pins alignés comme des soldats, semblaient garder.

 

PC112719.JPG

 

La forêt parait sympathique et avenante

 

  PC112718

 

mais, très vite, elle devient farouche et impénétrable avec sa barrière de fougères rousses.

 

PC112720.JPG

 

En face, la nécropole qui m' intrigue; pourquoi ici, en pleine forêt ? Je m' approche et je lis : Il y avait tout près d' ici, de 1916 à 1917 un camp de Tirailleurs Sénégalais et de Russes. On l' appelait "Camp du Courneau".

 

PC112724.JPG

 

C' était un camp d' hivernage pour les soldats fatigués et malades.Malheureusement, l' endroit était mal choisi, car la forêt était humide et beaucoup, qui ne moururent pas de séquelles de blessures, furent abattus par la tuberculose. De 1916 à 1917, on dénombra plus de 900 décès.Ils furent inhumés sur les flans d' une colline boisée,qui fut connue sous le nom de : "Cimetière des Noirs". En 1918, des Américains du Corps Expéditionnaire prirent la place des rescapés, et, avec leur efficacité coutumière, nettoyèrent le camp et remplacèrent le dispensaire vétuste par un véritable hôpital chirurgical.. Mais, décimés par la grippe espagnole et les exercices aériens qu' ils faisaient sur la base de Cazaux,ils furent, eux aussi, inhumés sur place. En 1967 fut érigé le monument que nous voyons aujourd'hui, et qui est bien entretenu, en hommage à tous ces soldats étrangers qui sont venus mourir chez nous.

 

PC112725

 

 

Petit détail historique : Cet endroit connut la révolution russe. Délaissant leurs aventures galantes et alcoolisées à Arcachon ou à Bordeaux, les Russes, partagés entre " Blancs " et " Rouges " s' y battirent avec ardeur.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

mais, très vite, elle devient farouche et impénétrable avec sa barrière de fougères

Voir les commentaires

2011-12-12T21:43:00+01:00

Les lacs de Gironde : Le lac de Cazaux

Publié par divagations-et-balades

                   Eh! Bien ! oui, j'ai retrouvé la lumière.En repartant, j'ai vu, par hasard,( si le hasard existe!!! ), le petit estey qui permet aux bateaux de rejoindre le lac.C 'est le " canal des Landes " qui relie le lac de Cazaux au Bassin d' Arcachon girondin et au lac de Biscarosse landais.Il relie le Pays de Buch au nord, au Pays de Born au sud.

                   En regardant vers l' amont, je ne sais plus où est le monde à l' endroit et le monde à l' envers. Des esprits malins doivent entretenir la confusion dans cet embrouillamini de branches.

 

PC112721.JPG

 

En regardant vers l' aval, le monde parait s' être remis à l' endroit. Sortilège ???

 

PC112722.JPG

 

Mais, un peu plus loin, la noirceur étouffe à nouveau les couleurs;

 

PC112723.JPG

 

Le canal se pare des teintes du lac, pour mieux se fondre en lui. Allez, je pars.

Ici se termine la série des grands lacs de Gironde.

A bientôt pour de nouvelles balades.

Voir les commentaires

2011-12-12T09:08:00+01:00

Les lacs de Gironde : Le lac de Cazaux

Publié par divagations-et-balades

                    Aujourd'hui, je ne vais pas trouver la féérie d' un lac bleu, mais, sous un ciel chargé, une étendue d' eau qui semble lourde de plomb fondu, d' étain ou d' argent.

 

PC112704.JPG

 

Sur la p)lage, de larges flaques d' eau où se reflètent les nuages, comme pour s' assurer une double vie.

 

PC112705.JPGPC112706.JPG

 

Un petit port abrite bateaux à moteur et voiliers;

 

PC112712.JPGPC112713.JPG

 

Les nuages semblent se diluer dans l' eau où tremblent les reflets des mats.Et soudain le ciel s' éclaircit, un coin de toile azurée se dévoile, un rayon de soleil vient me rappeler le dicton :

                                          " Il n' est pas de jour en Gironde où le soleil ne fasse sa ronde "

PC112709.JPG

 

Sur la plage, un filet de volley-ball entretient le souvenir des vacances.

 

PC112717

 

Mais soudain tout s' obscurcit. Je comprends, à force d' être bas, le ciel a fait tomber le soleil dans l' eau !

 

PC112710.JPG

 

Le lac prend subitement une dimension tragique. Je quitte ce monde noir.Vais-je retrouver la lumière ?

Voir les commentaires

2011-12-11T09:07:00+01:00

De Mauriac à Toulouse-Lautrec

Publié par divagations-et-balades

                    .Hier, je suis allée rendre visite à de vieux amis, des amis de longue date me disait le frère de cette amie, qui  avait accompagné ma vie durant de longues années, avant de mourir, il y a maintenant presque six ans en laissant un vide dont je n' avais pas prévu la profondeur.

J' ai l' habitude de passer par une petite route qui va de Mauriac à Toulouse-Lautrec, de Malagar à Malromé.Mauriac aimait ce chateau de Malagar d' où, disait' il, il voyait arriver d' Espagne, les orages qui venaient délivrer de l' étouffante chaleur des journées d' été.

 

PC102690.JPG

 

De cet endroit, il voyait, au-delà de la Garonne et des vignes, la forêt immense qui cachait dans ses profondeurs, Argelouse et les tourments de Thérèse Desqueyroux.

Une autre petite route, à gauche, (tiens ! elle a été goudronnée de frais), des vignes, escaladant les collines, grimpant à l' assaut du ciel car elles se savent donner un nectar aux dieux,

 

PC102693-copie-1.JPG

 

et, voilà Malromé, où Toulouse-Lautrec mourut le 9 septembre 1901, à 36 ans.

 

PC102691.JPG

 

Il est enterré non loin de Malromé, à Verdelais.D' Albi à Malromé, en passant par le Moulin de la Galette et le Moulin Rouge.........une vie !

J'arrive chez mes amis, la maison domine les molles ondulations sur lesquelles rougissent leurs vignes, le liquidambar a perdu les feuilles écarlates qu' il avait lors de ma précédente visite

 

PC102696

 

Maintenant, nous allons passer aux choses sérieuses : elle fait la meilleure omelette du monde, un vrai gâteau. Alors à bientôt car je vais déguster !!!

Voir les commentaires

2011-12-09T15:39:00+01:00

MELANCHOLIA : UNE BALADE EN FORËT

Publié par divagations-et-balades

                    Je trouve les forêts d' hiver belles et mélancoliques.Les grands pins paraissent noirs sur un fond de ciel dont le bleu se teinte de lividité et de gris porteur d' eau.

 

DSC00193.JPG

 

J'aime aller me promener et arpenter ces coulées de sable qui entaillent la forêt, que bordent les fougères roussies par l' été défunt et les houx qui se parent de petites perles rouges.

 

DSC00185.JPG

 

A première vue, la forêt a l' air assoupie, mais il ne faut pas se fier à ses airs de Belle au Bois Dormant, toute une vie secrète vibre, cachée dans ce fouillis de branches mortes,d' arbres naissants, et de feuilles finissant leur vie en tapis de sol.

 

DSC00191.JPG

 

Je sais qu' il y a des sangliers et des renards dans ces bois.J' y ai vu un renard roux, une fois, il y a longtemps, quand j' avais encore la chance de me promener avec mon Père, et des faisans, il y a moins longtemps, quand j' avais encore la chance de me promener avec ma Mère.

Et il y a des champignons.Ils font croire qu' ils sont la seule forme de vie qui subsiste dans cette forêt de l' hiver.Le temps est toujours doux, il a plu, ( enfin ! disent les paysans qui désespéraient de la voir revenir après ces longs mois pendant lesquels elle les avait abandonnés), alors, ils sortent le bout de leur chapeau et mettent de la couleur sur la mousse verte et les feuilles mortes.

 

DSC00197.JPGDSC00189.JPG.                                              

Certains perdent même la tête et se retrouvent "patte en l' air". Est-ce une rupture amoureuse avec le champignon d' à-côté qui l' a mis dans cet état ?

 

DSC00192.JPGAlors je vais être discrète et m' éloigner doucement; mes pas vont s' ajouter aux traces des sabots des chevaux dont les cavaliers aiment chevaucher dans ces bois. Je hume encore ces senteurs d' herbe mouillée, de sable humide, toutes ces fragrances mélangées dans le jour finissant.

 

DSC00188.JPG

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog