Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

2011-11-18T11:10:00+01:00

le Château de Rauzan

Publié par divagations-et-balades

                    Nous étions parties pour visiter une autre église romane quand nous sommes tombées en arrêt devant un vieux château fort : Le Château de Rauzan.

 

P8302529.JPG

 

Une partie de ce château est relativement bien conservée.On y voit une tour ronde,angulaire,percée d'étroites meurtrières. Je décide d'y grimper.Je rentre donc et laisse dehors, à l'ombre sous un arbre,ma parisienne qui a trop chaud pour faire l'ascension.La cour intérieure du château est herbue et la Tour d'Honneur se dresse sur ma droite. 

 

P8302530.JPGP8302531.JPG

 

 

 

 

 

 

Je franchis le seuil et commence à monter.En chemin, je regarde par une meurtrière et un paysage de bois et de vignes s'offre à mes yeux, typique de l'Entre Deux Mers.

 

P8302533.JPG

 

Arrivée en haur de cet étroit escalier,j'admire le sommet en forme de palmier paraît' il caractéristique de ce château.

 

P8302534.JPG

 

En descendant, à peu près à mi-hauteur, une passerelle métallique, très laide, permet de passer dans le donjon.

 

P8302537

 

Toujours curieuse, je vais y faire un tour, mais il n'y a rien de remarquable.Je vais donc quitter ce château, rejoindre la paresseuse, et nous reprenons la route vers la prochaine église..

Voir les commentaires

2011-11-15T08:31:00+01:00

Saint Ferme

Publié par divagations-et-balades

                    Il ne s'en est fallu que de quelques kilomètres pour arriver à Saint Ferme.Ce petit village serait sans doute resté anonyme sans la présence d'une superbe abbaye bénédictine, fondée semble-t'il au XIème siècle, mais sans doute sur les ruines d'une ancienne abbaye du VIème

.

                    C'est une abbaye fortifiée qui a connu la guerre de Cent Ans, qui fut très endommagée pendant les guerres de religion et restaurée à plusieurs reprises.

 

P8302497  P8302498

 

Saint Ferme est une étape sur la route de Compostelle comme en témoigne la coquille Saint Jacques gravée dans la pierre devant l'entrée de l'église. Ici encore une nef intéressante où l' on voit quelques beaux chapiteaux dont l' un, où Jonas se faisant dévorer par le monstre du Léviathan, me plaît particulièrement; il me semble aussi être le moins grignoté par le temps.Ces bâtisseurs du Moyen Âge étaient vraiment exceptionnels.Je pense à ce livre de Ken Follet : "les piliers de la Terre" dans lequel il raconte de façon passionnante la construction d'une cathédrale dans l' Angleterre du XIIème siècle. Je vous le recommande si vous avez envie de plonger dans cet univers médiéval où le spirituel le disputait à une violence implacable.

A droite de l'église, entre elle et le corps de l'Abbaye, nous entrons dans une cour par une poterne cernée de vénérables vieilles pierres.

 

P8302499

 

Nous nous retrouvons dans une cour centrale, où j'imagine de suite les pelerins de Compostelle,arriver, fourbus, après une longue marche dans la campagne peut-être dangereuse de ces temps troublés, heureux et rassurés d' être, enfin, dans cet endroit qui devait leur sembler devoir assurer bonne garde et bonne protection.

 

P8302501

 

Je prévois que Saint Ferme comptera parmi mes étapes favorites de cette balade.

Voir les commentaires

2011-11-13T17:37:00+01:00

Monségur

Publié par divagations-et-balades

                    Comme Sauveterre de Guyenne, Monségur est, je l'ai dit, une petite capitale qui fut fondée en 1265 par Eléonore de Provence, reine d' Angleterre.Elle est construite sur une hauteur qui domine la vallée du Dropt.Cette petite cité présente une particularité : c'est une enclave de langue d'oil en pays gascon. Cette anomalie tient au fait que ,durant la guerre de 100 ans,il y eut une grande peste et Monségur perdit beaucoup d'habitants.La tradition locale dit qu'elle fut partiellement repeuplée par des "immigrants" venant des provinces d'Aunis, de Saintonge et d'Angoumois qui parlaient la langue d'oil. Plus tard, en 1562, lors des guerres de religion, Monségur fut prise par les armées du Roi de France qui se dépêchèrent d'exterminer tous les protestants.

                    Ici aussi, nous avons une bastide à la traditionnelle place centrale carrée bordée d'arcades.

 

P8302489

 P8302488.JPG                           

 

                    L' église possède un porche roman à arc brisé préfigurant le futur gothique.P8302491-copie-1.JPG                                                   

          Néanmoins, elle est belle et sa nef assez imposante. Nous y admirons de beaux chapiteaux sculptés de scènes bibliques, puis nous repartons par la petite rue du Soleil, si médiévale d'allure avec sa rigole centrale.

 

P8302494.JPG

 

Voir les commentaires

2011-11-10T19:07:00+01:00

RIMONS

Publié par divagations-et-balades

                    Nous voilà en route pour Rimons, toujours en direction de l'est du département. Le village se profile bientôt à l'horizon, et l'on aperçoit le clocher de l'église au-dessus des arbres.

 

 

P8302481.JPG

 

L'église de Rimons est curieuse. Elle a le clocher plat, comme celle de Castelmoron d'Albret, mais elle est bizarrement adossée à une maison assez rébarbative, par sa façade; ( mais où est donc l'entrée ???);le corps de l'église lui-même est assez lourd et massif.

 

P8302483

 

La présence d'une tour, vers l'arrière de l'église fait penser qu'il s'agit d'une église fortifiée.

 

P8302484.JPG

 

et une étrange petite " casemate " pourvue de meurtrières, juchée à un angle arrière, renforce cette impression.

 

P8302485.JPG

 

Voilà donc une église à l'allure bien guerrière ! Nous allons poursuivre vers l'est à la rencontre d'une autre petite capitale, aux confins de la Gironde et du Lot & Garonne.

 

Voir les commentaires

2011-11-09T17:33:00+01:00

Castelmoron d'Albret

Publié par divagations-et-balades

                    Pour dénicher ce village, nous partons vers l'est; quelques kilomètres d'une route ondulante et nous le voyons, juché sur son piton rocheux. En bas, il y a un espace vide qui devient illico parking, et nous grimpons. Au bout de la petite ascension, la récompense est là. Des petites rues tranquilles, bordées de ces vieilles maisons qui ont défié le temps.

 

P8302464.JPGP8302463.JPG

 

Brusquement, au détour d'une de ces rues, la surprise de rencontrer des vestiges des anciens remparts,

 

P8302465.JPG

 

Encore une jolie ruelle, un peu tortueuse,

 

P8302470-copie-1.JPGet de curieuses vieilles portes, en bois rude, aux fermetures sommaires, et plusieurs peintes d'un beau rouge un peu passé.

 

P8302475

 

                    Au passage, nous avons pu admirer un vieil arbre au tronc comme tordu de rhumatismes, peut-être plusieurs fois centenaire, planté en sentinelle devant un mur; la chaleur du soleil, amplifiée par ce mur, doit réchauffer ses vieilles nodosités.

 

P8302473.JPG

 

Et enfin, le but de nos pérégrinations, l'église de Castelmoron : 

 

P8302469.JPG

 

Dans notre balade,elle inaugure ces clochers plats si caractéristiques de la région.

Nous redescendons par un petit chemin, parfois déguisé en escalier, qui nous améne vers un vieux lavoir dont le toit de bois paraît bien jeune au milieu de ces vieilles pierres.

 

P8302478.JPG

 

Nous descendons encore un petit sentier escarpé, dans une végétation assez dense, et nous nous retrouvons au bord de la route, face à notre parking improvisé.Et nous disons un dernier adieu à Castelmoron et à ses maisons perchées

 

P8302477.JPG

Voir les commentaires

2011-11-07T17:29:00+01:00

Les églises romanes de l'Entre-Deux-Mers

Publié par divagations-et-balades

 

                    Comme plus au nord la Saintonge Charentaise,l'Entre-Deux-Mers girondine est riche en églises romanes.Et nous sommes aussi,dans ce décor de bois et de vignes,sur le chemin de Compostelle. Ici, la Gironde se donne des airs de Toscane.Les petites villes sont des "bastides",anciennes places fortifiées, dans lesquelles on rentre en passant sous de vieilles portes, vestiges des remparts, et dont les maisons se serrent autour d'une place carrée bordée d'arcades sous lesquelles règne parfois un joyeux bric à brac,comme ici, à Sauveterre de Guyenne. .

 

P8302487-copie-1                                                               

                    Sauveterre est une petite capitale; on y trouve encore de vénérables maisons à colombages construites dans cette pierre blonde de Gironde qui rend les murs si beaux dans le soleil.

 

P8302457.JPG

 

L'église de Sauveterre est beaucoup plus imposante que celles que nous verrons par la suite; elle n'est pas la plus belle, elle n'est pas ma préférée, j'aime mieux ces petites églises si belles dans leur simplicité que nous verrons plus loin; et son porche n'est pas purement roman avec son arc brisé.

 

P8302458

C'est dans cette partie de la Gironde que l'on trouve le plus petit village de France : Castelmoron d'Albret, 3 hectares et 67 habitants. Nous allons l'explorer sous peu.

Voir les commentaires

2011-11-06T09:56:00+01:00

Petit Bonus:une tradition viticole

Publié par divagations-et-balades

                    Le Pampaillet !!!!!  Il s'agit d'une ancienne tradition qui voulait, qu'à chaque fin de vendanges,et avant le départ des ouvriers agricoles ,qui venaient prêter main forte,ait lieu un repas festif et convivial qui mettait un terme joyeux au rude labeur qui durait parfois depuis plusieurs semaines.

                    En ce temps-là, c'est à dire jusqu'aux 3/4 du siècle précédent environ, et avant que les machines ne les chassent des petites et moyennes exploitations, ces ouvriers venaient souvent d'Andalousie,comme c'était le cas chez des amis propriétaires d'un vignoble de l'Entre-Deux-Mers.Revenant fidèlement tous les ans,ils étaient devenus des amis.De nos jours,seuls,les plus grands chateaux qui font toujours les vendanges à la main,font appel à une main-d'oeuvre supplémentaire,des étudiants souvent,les Espagnols ayant depuis vu leur situation s'améliorer dans leur pays,ne viennent plus en France............malgré l'attrait du pampaillet.

                    Les grands chateaux maintiennent malgré tout la tradition.

                    Je m'en souviens, la compagnie était joyeuse,bruyante, une heureuse cacophonie de chants et de rires faisait l'ambiance.Les langues se mélangeaient,français, espagnol............les accents s'entrechoquaient............ on était dans une bulle de gaîté éphémère,intense et généreuse.C'était un temps heureux !

 

Voir les commentaires

2011-11-05T09:06:00+01:00

Petit Bonus : la recette de l'estuaire

Publié par divagations-et-balades

                                                              ALOSE AU FOUR A L'OSEILLE

                                                                           (selon ma Mère)

                                                             INGREDIENTS 

          Sel & Poivre

          50 g de beurre

          3 feuilles de laurier

          1 botte d'échalotes nouvelles (de préférence)

          2 bottes d'oseille

          1 alose

                                                            PREPARATION

          Couper la tête de l'alose

          La farcir avec les échalotes entières ou coupées en 2 selon leur grosseur

          La mettre dans un plat à four sur un lit d'oseille

          Inciser la peau de l'alose et mettre des feuilles de laurier coupées en 2 dans les fentes

          Saler & poivrer

          Verser de l'huile sur l'alose et la parsemer de quelques noix de beurre

          La glisser dans le four chaud (Th7),et l'arroser 2 ou 3 fois avec le jus pendant la cuisson

CONSEILS : en absence d'échalotes,on peut utiliser des oignons nouveaux ou,à défaut,la farcir avec l'oseille.Et si vous n'avez pas d'oseille,on peut la farcir avec des oignons émincés.Mais............

BON APPETIT !

         

                                                            

Voir les commentaires

2011-11-05T08:20:00+01:00

Dernière escale : Fort Médoc

Publié par divagations-et-balades

                    Ainsi donc,nous voilà sur le bac qui va nous conduire de Blaye à Lamarque. Nous traçons notre sillage sur les eaux dorées du fleuve, et, nous approchant de la rive gauche, nous voyons au passage,quelques carrelets se devinant devant un écran de verdure.Top-copie-1.jpg

 

                    Fort Médoc : Louis XIV a fait construire ce fort,qui, ajouté aux trois autres que j'ai déjà mentionnés,devait défendre Bordeaux. On voit d'ailleurs au fronton de la monumentale entrée l'effigie du Roi Soleil.

 

P7292421

 

Une fois entrées,nous nous sommes trouvées sur une vaste esplanade carrée,et, l'arpentant jusqu'au bout, avons franchi une butte et,à nouveau, le fleuve s'est déployé devant nous.Je me suis alors rappelée que des années auparavant, j'étais venue là pour voir passer les grands voiliers de la Cutty Sark, qui,cette année-là, faisait escale à Bordeaux.La chaleur était écrasante, 40° à l'ombre pendant plusieurs jours, mais cela n'avait pas empêché les Bordelais,au prix de quelques insolations, d'aller admirer ces bateaux de légende qui s'accordaient si bien avec le décor XVIII° des quais.

 

Top-copie-2Top

 

 

Il y eut aussi,ici, un festival annuel de Jazz auquel je suis allée parfois, de grands noms y sont venus.Malheureusement ce festival n'existe plus.

 

Mais la balade touche à sa fin; un petit tour dans l'ancienne armurerie aux voûtes superbes

 

P7292423

 

et nous ressortons,

 

P7292422

 

La balade est terminée. Il y en aura bientôt une autre.

Voir les commentaires

2011-11-04T15:27:00+01:00

2ème escale:la Citadelle de Blaye

Publié par divagations-et-balades

                    Elle est la dernière escale sur la route des Capitaines, mais pas la dernière de notre escapade,car, tout à l'heure, nous traverserons le fleuve pour aller en voir une autre.

 

P7292404

 

Elle est là, devant nous, avec ses murailles massives,conçues pour soutenir les sièges des périodes troublées de notre histoire. Une fois passée la poterne,on rentre dans une vraie petite ville de garnison,qui au hasard de ses ruelles réserve de jolies surprises,telle cette vieille maison dont on imagine qu'elle était celle du commandant de la place et dont l'épouse comblait peut-être l'ennui de l'isolement en créant un jardin enchanté.

 

                                                                                                           P7292412

P7292410

 

Le rêve, toujours................Mais c'est un peu de poésie dans l'austérité des pierres !

 

En continuant à déambuler, une autre rencontre architecturale m'attire. L'amie parisienne que j'ai entrainée dans cette balade me morigène : " ce ne sont que des ruines,même pas belles ". Peut-être,mais là encore on peut imaginer des scènes du passé,quand les soldats du Roi occupaient les lieux.

 

P7292415

 

Et puis, il y a les remparts d'où la vue sur l'estuaire est parfaite et s'étend au loin, au-delà des îles, quand les vaisseaux de guerre de " l'Anglais " tentaient de revenir vers cette terre qu'il avait perdue quelques siècles plus tôt, peut-être en en gardant toujours la nostalgie.P7292418-copie-1

 

P7292413

 

Enfin, nous sommes reparties et nous sommes dirigées vers le port, car nous avons décidé de prendre le bac pour regagner la rive gauche médocaine et rejoindre notre dernière escale.

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog