Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

2012-01-14T07:26:00+01:00

Les ports médocains de l' estuaire

Publié par divagations-et-balades

                    Il existe un grand nombre de ports sur l' estuaire. Je laisse de côté les ports industriels pour la poésie de ces petits ports de pêche ou de plaisance, qui, le plus souvent, se trouvent en retrait dans les terres, pour s' abriter des courants souvent impétueux de la Gironde.

                    Ils sont situés sur des esteys qui tracent leur route vers l' estuaire à travers d' anciens marais.

Première escale : Pauillac : Ce port ne correspond pas à ce que je viens de décrire, mais il est la tête de pont de la balade d' aujourd'hui, et, c' est une halte historique.

P1102815-copie-1.JPG

C' est de là, en effet, que s' embarqua pour les Amériques, le Marquis de Lafayette qui joua un si grand rôle dans la guerre d' indépendance américaine et l' éclosion des Etats Unis modernes.

P1102816-copie-1.JPG

Mais nous allons laisser là ce port pour aller vers ceux qui, à mes yeux, apparaissent plus significatifs du Médoc, et filer vers notre deuxième escale.

Voir les commentaires

2012-01-11T13:05:00+01:00

Survivance

Publié par divagations-et-balades

          Mais peut-on anéantir à jamais l' âme d' un peuple ? peut-on croire que seuls les bisons gardent derrière leur front têtu et résigné la nostalgie des équipées sauvages du temps de la liberté ?

Top-3-copie-1.jpg

l' âme indienne n' est pas morte, car, tous les ans, à Gallup, les tribus se rassemblent pour revivre un temps, l' ancienne civilisation. Même si ce rassemblement a pour témoins et seulement préoccupés de folklore, les descendants de ces hommes blancs qui les soumirent.

Et, si certain soir du mois d' août, aux confins du Désert Peint, on peut encore entendre le c hant de la Princesse Cheyenne,

Top-4-copie-2.jpg

il ne cache pas que résonne encore sur le Round Peak, la prière désespérée de ce vieil Indien qui pleurait dans la bruine, et qui criait au Grand-Père de l' Univers :

                                 " Vous me voyez là, un homme pitoyable, écrasé, et qui n' a rien fait "

Ce vieil Indien, c' était Elan Noir, petit cousin de Crazy Horse, et dernier survivant de Wounded Knee.

Top-1-copie-3.jpg

Voir les commentaires

2012-01-11T09:23:00+01:00

Conquête de l' Ouest: Conquête des terres

Publié par divagations-et-balades

                    Alors s' éleva le chant des guerres indiennes. Et ce chant exprimait la folie messianique qu' eurent ces hommes rouges désespérés de la fin du XIXème siècle, mais il n' était que le rêve d' un peuple, mort dans la neige ensanglantée de Wounded Knee au soir tragique du 29 décembre 1890.

Top-copie-5.jpg

Alors, après ce massacre, qu' advint' il de ces hommes, de ces fiers guerriers aux longues chevelures qui galopaient dans le vent de liberté de la prairie ?

Top-4-copie-1.jpg

Geronimo, l' irréductible, a fini par se rendre,

image-4.jpg

et on pouvait voir, dans les années 1970, son petit-fils, l' enfant que l' on aperçoit sur la photo, poser devant les touristes de Old Tucson, paré des plumes dérisoires d' un Sachem disparu.

Top-8

Top-9

Les Navajos cachent leurs hogans, ( ou leur honte.....), au fond de ces canyons fertiles dans les terres brûlées du désert, à cheval sur l' Arizona et le Nouveau Mexique.

Top-1-copie-2.jpg

Top-copie-6.jpg

et eux aussi posent pour les touristes au soleil de Taos:

Top-7.jpg

ou au hasard d' une rencontre dans la région de Monument Valley.

image-3.jpg

leurs femmes gardent de maigres troupeaux ou vendent des colliers de turquoise sur les trottoirs du vieil Albuquerque.

(à suivre...)

Voir les commentaires

2012-01-10T19:07:00+01:00

Conquête de l' Ouest: conquête des Âmes

Publié par divagations-et-balades

                    Ces hommes blancs enfermaient leur dieu dans d' orgueilleuses demeures qui surgirent, anachroniques, au milieu du désert.

Top-copie-2.jpg

 

Top-1-copie-1.jpg

Ils voulurent forcer le Grand Esprit à s' incliner devant ce dieu étranger, parce que personne ne savait, peut-être, que c' était le même. Bien sûr, les arcs et les flèches ne pouvaient pas grand'chose contre les boulets,

Top-copie-3.jpg

et surtout devant l' attrait des richesses indiennes qui devenait de plus en plus puissant.

Mais, les Braves résistèrent.

Top-copie-4.jpg

          Le temps passa, et d' autres hommes vinrent des rives orientales. Ils avaient entendu parler de l' or des eldorados de l' Ouest. Alors, ils attelèrent leurs chevaux, ils chargèrent leurs chariots, et commencèrent à disputer aux Indiens leur terre et leur subsistance.

Top-5-copie-1.jpg

Bien sûr, souvent, le voyage tournait court et il ne restait plus de leurs espoirs et de leur ambition, qu' un chariot abandonné au vent et au temps. Il en mourut beaucoup, mais il en vint d' autres, et d' autres encore; et ils construisirent des forts, puis des villes et, enfin..........le cheval de fer..............

Top-2.jpg

Voir les commentaires

2012-01-09T08:40:00+01:00

Nostalgie

Publié par divagations-et-balades

                    Il y a quelques semaines, je ne sais si c' était l' approche du temps de Noël qui nous inspirait, nous sommes allées, une amie d ' enfance et moi, visiter la plage de notre enfance. A vrai dire, elle l' est toujours restée, mais cette fois, la visite avait,  pour moi au moins, un goût particulier.PA312636.JPG

L' air était doux, le sable était soyeux sous nos pieds, et la jonction s' est faite tout naturellement entre moi et l' enfant que j' étais, et qui reste toujours tapie au fond de moi. L' ombre des deux frères qui avec nous composaient notre petite équipe, est bien sûr venue accompagner nos pas. 

PA312639.JPG

Au-dessus de nos têtes, le ciel était coloré à grands coups de pinceau, quelques voiliers voguaient lentement sur les eaux calmes qui venaient orner la plage d' un délicat friselis argenté. A l' horizon, s' étendait la rive du Cap Ferret.

PA312640.JPG

Face au soleil déjà un peu bas, qui avait perdu un morceau que le sable mouillé diluait, nos pas nous dirigeaient vers le Moulleau, destination privilégiée car, là, nous attendait notre glacier favori, dont le nombre de saveurs offert nous posait toujours un si difficile problème de choix, que, forcément, nous repartions avec un grand cornet à la gauffre délicieuse, croulant sous trois ou ( la honte.....), quatre boules.

PA312641.JPG

Et nous sommes reparties, les yeux pleins de la beauté de cet endroit dont jamais je ne me lasse, et qui, malgrè les splendides plages du bout du monde qu' il m' a été donné d' admirer, reste pour moi le plus beau du monde.

Voir les commentaires

2012-01-07T15:08:00+01:00

Dispute

Publié par divagations-et-balades

                        Je ne crois pas avoir mauvais caractère, mais je crois que si on me cherche on me trouve. Un dimanche, dans le Cantal où je faisais un remplacement, je décide d' aller me promener à la recherche des coins pittoresques. Je suis sortie du village un peu au hasard, par la première route que j' ai croisée. Au bout de quelques kilomètres, j' ai aperçu, sur ma gauche, un petit château, à peu près à cinq cents mètres, et un petit chemin de terre qui me semblait me permettre de me rapprocher du château pour faire une photo. Je gare ma voiture sur la droite, le long d' une barrière, et je m' apprêtais à partir quand un âne est arrivé, l' air mauvais et s' est mis à m' invectiver.

ane

Mais quel toupet ! Pour qui se prend' il ? J' ai bien le droit de me garer où je veux quand même ! Moi qui aime bien les ânes d' habitude, j' avoue que celui-ci m' a énervée. Par vengeance j' ai décidé de lui faire honte devant tout le monde !

Voir les commentaires

2012-01-07T09:58:00+01:00

Taquinerie.....

Publié par divagations-et-balades

                        Si vous avez un GPS, vous avez du déjà vous apercevoir au moins une fois que ces petites choses sont d' humeur taquine.Le mien a deux ou trois blagues à son actif : envoi dans une cour de ferme bretonne, dans une usine désaffectée en Haute-Garonne, en pleine nuit, mais je crois que la meilleure feinte à son actif, et comme toujours à mon détriment, a eu lieu à Auch.PIC00012.JPG Cherchant une adresse en plein centre ville, je branchais mon " assistant " et suivant ses indications m' engageais dans une rue assez étroite et en sens unique avec pour consigne : " au bout de la route, tournez à gauche ", ce que je fis et..........dix mètres plus loin je me trouvais face à un départ d' escalier.

PIC00022.JPG

Hésitant entre rire et râler, et faisant finalement les deux, je fis marche arrière, pensant reculer un peu dans la rue d' où je venais et partir dans l' autre sens, c' était compter sans la malice de ceux qui règlent les sens circulatoires, c' était en sens interdit ! Je suis donc repartie en marche arrière par là d' où j' étais venue en priant pour qu' aucun automobiliste n' ait l' idée saugrenue de s' engager dans cette rue. je me serais faite incendier, méfiance avec les Gascons ........ En attendant, je crois que d' Artagnan a du bien rigoler caché dans sa statue.

PIC00019.JPG

Au moins, à cheval j' aurais eu moins de problème !!!!

Voir les commentaires

2012-01-05T18:06:00+01:00

Un mystère de l' Ouest

Publié par divagations-et-balades

                  Il y a bien longtemps, dans les terres de feu et de glace de l' Arizona, était un étrange peuple qui vivait dans d' inaccessibles demeures creusées très haut, au flanc de la montagne.

Top-3.jpg

Etait-ce pour se protéger d' animaux féroces, ou peut-être d' ennemis inconnus ?

Cela dura bien des années, puis, brusquement, en l' espace de quelques lunes, ce peuple disparut. Tout le monde partit, et personne jamais n' a su ni pourquoi, ni pour où.

Ils ont laissé, gravés dans la pierre des montagnes, des messages que personne jamais n' a su déchiffrer. Ils étaient peut-être, sans doute, les premiers Américains; Ils étaient en tout cas, ceux que les Indiens actuels appellent leurs " Grands Ancêtres ". Leur nom ? Les Anasasis.

Bien des années passèrent, et d' autres hommes surgirent dans les grandes plaines et les montagnes de l' Ouest.

Top-1.jpg

Top-5.jpg

 

Etaient' ils la résurrection des premiers ? personne ne peut répondre, mais c es hommes ressemblaient à leur terre. Ils étaient rouges, comme elle, farouches et pleins de chaleur, comme elle,

Top-4

et, comme elle, ils faisaient jaillir vers le ciel et l' Esprit qui sous-tend la vie, des élans venus du plus profond d' eux-mêmes.

Top-copie-1.jpg

Pendant des siècles, ils vécurent libres dans ces vastes territoires qu' ils s' étaient partagés, puis, se levèrent les jours du Mal, et survint l' homme blanc avec son besoin de conquêtes. Conquête de terres, mais aussi, conquêtes des âmes.

Voir les commentaires

2012-01-04T15:32:00+01:00

C' est pour rire !!!

Publié par divagations-et-balades

                    Aimez- vous Bécassine ? J' ai toujours eu un petit faible pour elle. J' ai aussi remplacé, onze ans, un confrère breton et, parmi la parentèle, est une dame qui fait de merveilleuses poupées " Bécassine ". J' en ai une ribambelle chez moi.

P1042809.JPG

 

Un jour, revenant de Bretagne avec une " Bécassine " de 1,20m, je l' avais installée sur le siège passager de ma voiture,( non sans l' arrière-pensée je l' avoue, de berner un flic ), On n' apercevait que le haut de son crâne coiffé de son bonnet blanc.Cela n' a pas raté, au niveau d' un péage, un policier l' a aperçue et s' est avancé vers moi, l' air rogue et le pas lourd.Je l' attendais en rigolant intérieurement. Il a fait " Ah ! " et s'est mis à rire.

 

                     Mais, imaginez-vous que l' autre jour, à Soulac sur Mer, j' ai vu.............l' horreur absolue ! Bécassine dans un bocal de pharmacie.................séquestrée !!!!!!!!

PC252801.JPG

Regardez la tête de la pauvre fille ! Alors, que faire pour la sauver ?

Voir les commentaires

2012-01-04T08:08:00+01:00

infidélité

Publié par divagations-et-balades

                   Aujourd'hui je vais être infidèle à la Garonne. Eh oui ! Je vais vous parler d' un autre fleuve dont j' ai fait la connaissance quand je suis allée remplacer un confrère dans une petite bourgade de Seine & Marne, où j' avais failli refuser d' aller parce que......c' était dans le nord et même le grand nord. Je sais c' est exagéré mais...... En tout cas j' aurais eu tort. J' y suis allée régulièrement pendant dix ans et j' y ai gagné des amis. C' était en bord de Seine et j' y ai fait la connaissance de ce fleuve tellement plus petit que la Garonne qui, je l' ai déjà dit se prend pour le Mississipi, mais plein de charme

P6262113.JPG

On y voit passer des péniches, et parfois deux ou trois cygnes blancs qui glissent avec la majesté dédaigneuse que nous leur connaissons. Il arrive que l' un d' eux vienne lisser ses plumes près du bord ou simplement se reposer

034.JPG

et j' admire la couleur de l' eau, si verte à côté de la Garonne si jaune.

P6262114.JPG

Mais elle peut aussi être légèrement bleue l' été, sous le ciel bleu-pâle du.....nord !!!

 

P6262116.JPG

Sur la rive opposée à celle sur laquelle je me trouvais, existe une autre bourgade qui connaît chaque année une grande animation car s' y déroule fin juin, juste quand j' arrivais pour le remplacement d' été, le festival Django Reinhart.De ma chambre, le soir, j' en percevais bien la musique.

Maintenant, ce temps de remplacement en Seine & Marne est terminé depuis 2010, car mon confrère a pris sa retraite;et,je ne l' aurais pas cru, en 2011 j' ai fait une petite tournée nostalgie, allant surprendre ceux avec qui je suis restée en contact, et j' ai fait un petit au-revoir à la Seine, car je pense que le printemps me verra revenir sur ses rives répondant ainsi à l' appel de mes amis. Avec plaisir.

P6262111.JPG

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog