Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2013-05-10T08:04:00+02:00

Police des jardins

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link

voyage france

link

 

 

          Depuis peu, je milite pour une police des jardins. Nous avons un magnifique sedum, ramené tout petit de Seine & Marne. Il était minuscule, sortant à peine de terre aux pieds d' autres pousses bien plus grandes que lui. J' avais mis de la terre dans un pot de yaourt, et, planté dedans, ramené ainsi en Gironde avec moi. L' an dernier, il avait bien poussé, puis, avait périclité, mais cette année, il est plus fort que jamais.

1-IMG_6414.JPG

           Alors que, penchée sur lui, je l' admirais, j' ai vu, avec horreur, qu' une sale bête l' avait choisi pour déjeuner. Evidemment, avec ses belles feuilles succulentes, cela devait arriver. De gros trous les abimaient.

1-IMG_6411.JPG

          J' ai scruté la plante pour évaluer les dégâts, et voir si le coupable ne s' y cachait pas. Non, je n' ai rien vu. Sinon d' autres trous.

1-IMG_6413.JPG

          Alors, j' ai commencé la traque, tout en pestant à l' encontre de Victor le chien, qui ne fait rien dans le jardin, à part méditer dans les marguerites, courser les chats qui s' y aventurent ou enquiquiner les lézards.

          J' ai fini par débusquer le scélérat, qui plus est en pleine action.

1-IMG_6407.JPG

          Mais, me dis-je, éberluée, " c' est un capricorne ! ". Aussitôt, je me morigénais, " allons, les capricornes sont xylophages, mon sedum n' est pas en bois. Sommes-nous tombés sur un pervers ? ".

          Avait' il perçu ma présence ? Toujours est' il que je l' ai vu s' enfuir, avec une célérité que je ne lui soupçonnais pas. Mais avec six pattes, c' est facile. De plus, à l' instar des fourmis, il partait avec un morceau de feuille plus grand que lui.

1-IMG 6409

          Doutant toujours de sa véritable identité, je décidais de le photographier de plus près et de soumettre sa photo à Interpol, ah ! pardon, je m' égare et me laisse emporter, je veux dire que, peut-être, un blogueur entomologiste va le repérer et me dire exactement qui est ce forban.

1-IMG_6410.JPG

          Serait' il le frère de celui que j' avais vu il y a quelques semaines, se prélassant sur un mur ? Il semble que oui.

1-IMG_4199.JPG

          Je ne l' ai pas tué, je ne suis pas un assassin, mais, je l' ai banni du jardin; va t' il respecter ma volonté ???

          Enfin, merci à celui ou celle, qui me dira à quoi j' ai à faire.


Voir les commentaires

2013-05-09T10:31:00+02:00

Moustey les deux clochers

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link

voyage france

link

 

 

          Moustey est une petite commune de la Grande Lande située sur la route de Compostèle,

 1-IMG_6780.JPG

et qui présente la particularité d' avoir deux églises qui se tournent un peu le dos. Elles étaient, jadis, dans le même cimetière, et ceci, apparemment, est unique.

          La plus ancienne, Saint Martin, a été construite entre les XIIème et XVème siècles.

 1-IMG_6773.JPG

          De style roman, comme la plupart des églises de la région, elle possède un clocher-mur. Elle a été construite en garluche. Ce mot vient du gascon " garluisha " qui signifie : mauvaise pierre. il s' agit d' une sorte de grès ferrugineux.

1-Garluche_02.JPG

                                                                                    (Wikipédia)

          Autour du clocher, on devine un chemin de ronde en bois. La terre est plate dans la Grande Lande, donc propice aux invasions, les églises étaient fortifiées et les clochers servaient de tour de guet.

1-IMG_6772.JPG

          Sur le mur sud existe une porte murée, dite " Porte des Cagots ". Ceux-ci appartenaient à une caste exclue de la société jusqu' aux temps modernes. Ils étaient frappés de mépris et de répulsion, et cette attitude était sans doute en relation avec la peur de la lèpre. Il y avait en effet une léproserie, aujourd'hui disparue, dévolue aux pèlerins de Compostèle.

          Au XIIIème siècle commença la construction, également en garluche, d' une deuxième église qui servirait de chapelle à l' hopital des pèlerins : l' hospitaou. On la nomma Notre Dame.

          Celle-ci possède aussi un clocher-mur avec poste de guet.

1-IMG 6777

(Ce type de clocher se rencontre aussi dans la partie girondine de la Grande Lande. Lucmau )

1-IMG_6778.JPG

          De nos jours désacralisée, cette église entourée de verdure, abrite un musée de la religion et des croyances populaires de la Grande Lande.

1-IMG_6769.JPG

          Ces deux églises, fermées comme c' est la règle quasi générale, ont été classées aux Monuments Historiques en mille neuf cent soixante treize.

          Tout près de l' entrée de Notre Dame se trouve une vieille borne indiquant que nous sommes bien sur la route de Compostèle. Moustey se trouve exactement à mille kilomètres du lieu de pèlerinage, et c' est sans doute assez récemment que ces chiffres ont été gravés. Peut-être à la place de la distance en lieues qui seraient effacée.

1-IMG_6779.JPG


Voir les commentaires

2013-05-08T07:55:00+02:00

Un régal musical

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link

voyage france

link

          Avant-hier soir, lundi, nous étions conviés à aller écouter un récital de la violoniste Sarah Nemtanu, accompagnée au piano par David Saudubray. Pour ceux qui ont vu le film " le concert "  de Radu Mihaileanu, Sarah Nemtanu était celle qui doublait l' actrice Mélanie Laurent jouant ce fabuleux concerto de Tchaikovski à la fin du film.

          Le récital avait lieu à la Grande Synagogue de Bordeaux.

1-IMG_6905.JPG

          Les meilleures places étaient, soi-disant, en bas.

1-IMG_6868.JPG

          Mais, mon grand-père disait que le son montait, et que les meilleures places pour écouter un concert ou un opéra, étaient les plus hautes. Nous sommes donc montés à l' étage, c' est d' ailleurs toujours là que je vais, puisque je suis une femme.

1-IMG_6866.JPG

          Les musiciens sont arrivés. Le silence s' est fait,

1-IMG_6877.JPG

et la magie a commencé. D' abord, Mozart, sonate en Si Bémol Majeur, en trois mouvements, et c' était un premier régal.

 
1-IMG_6879.JPG
            A Mozart a fait suite une sonate de Claude Debussy. Le silence était religieux,(normal à cet endroit ! ), et le public mélomane averti semblait apprécier le bonheur du moment.

 

           L' entracte permet de faire mieux connaissance avec les interprètes.  
* Sarah Nemtanu est née en mille neuf cent quatre vingt un en Roumanie. Son père, Vladimir Nemtanu, premier violon solo de l' Orchestre de Bordeaux Aquitaine, a été son premier professeur. A vingt et un ans, elle devient premier violon solo de l' Orchestre National de France, et en deux mille sept, elle a été nominée aux Victoires de la Musique Classique en tant que " révélation soliste instrumental de l' année".      
* David Saudubray, qui l' accompagne si joliment au piano, a commencé la musique au Conservatoire de Bordeaux. A Paris, il a obtenu plusieurs prix de piano, musique de chambre et harmonie. Il est lauréat de plusieurs concours internationaux.
          Mais les voilà qui reviennent !
          La deuxième partie commence avec Tchaikovski. 
                
1-IMG_6882.JPG

Nos deux musiciens jouaient " souvenir d' un lieu cher " dont je n' ai trouvé aucune trace sur deezer.
          Six danses roumaines ont suivi, apportant des frémissements dans les membres;

1-IMG_6891.JPG

          On ne voyait pas passer le temps, et pourtant la fin du récital s' annonçait avec une pièce de Maurice Ravel : Tzigane. (extrait de l' album de Sarah Nemtanu : Gypsic )

          C' est fini. On aurait aimé que ça dure toute la nuit ! Le triomphe a été total. Standing ovation, quatre rappels auxquels se sont pliés les musiciens, de bonne grâce. Les murs de la Synagogue ont du trembler, car les deux interprètes partis, les applaudissements  continuaient. Je crois que nous étions tous un peu sonnés. A la sortie, nous avions tous des étoiles dans les yeux.
         
     

 

 




Voir les commentaires

2013-05-07T06:40:00+02:00

Adichats Marquèze

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link

voyage france

link

 

 

          L' heure approche où nous allons devoir quitter Marquèze et, reprendre le petit train qui nous ramènera à Sabres.

1-IMG_6434.JPG

          La visite va se terminer de façon un peu chaotique, je vous en livre les images en vrac.

          La maison du meunier, proche du moulin, est aussi vaste que la maison du Maître, mais sans auvent, car lui seul y a droit.

1-IMG_6709.JPG

          Il y a aussi un mini jardin de plantes aromatiques et médicinales, sur lequel veille un épouvantail identique, cousin de Philibert le résinier.

1-IMG_6710.JPG          le meunier aussi a ses lits à baldaquin, et certains tissus, comme la toile de Jouy, témoignent de son aisance.

1-IMG_6727.JPG

          On le sait, les chambres n' ont pas de plafond,

1-IMG_6759.JPG

          et souvent, dans les temps de froidure et de pluie, le baldaquin ne suffit pas; il faut bassiner le lit pour le chauffer; ce genre de bassine, remplie de braises, se nomme un moine. Non, non, ce n' est pas ce que vous croyez !!!!

1-IMG_6756.JPG

          A défaut de moine, on mettait une peau de mouton à chauffer près de la cheminée. La laine emmagasinait la chaleur, on glissait la peau entre les draps pour chouchouter les pieds délicats.

          Il y a aussi un tisserand à Marquèze,

1-IMG_6752.JPG

          Et l' armoire à linge du meunier est bien remplie en chemises et draps brodés.

1-IMG_6717.JPG

          On y tisse aussi le chanvre;

1-IMG_6761.JPG

          Mais n' est-ce pas la trompe du train qui nous appelle ? Vite, ne le ratons pas, c' est le dernier.

1-IMG_6439.JPG

          Et nous avons le privilège de voyager dans un wagon construit en mille neuf cent treize et classé monument historique.

1-IMG_6436.JPG

          N' est' il pas magnifique ?

1-IMG_6435.JPG

          Coup de sifflet du chef de gare, et, nous voilà partis. En dix à douze minutes, nous aurons parcouru les presque quatre kilomètres qui nous séparent de Sabres, à une vitesse vertigineuse !!!!

          Sabres, tout le monde descend !




Voir les commentaires

2013-05-06T12:24:00+02:00

Le moulin de Marquèze

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link

voyage france

link

 

 

          Il s' agit d' un moulin à eau, à pans de bois et torchis, construit sur pilotis.

1-IMG_6734-001.JPG

          Pour le protéger des crues subites de la Leyre, il est situé sur l' un de ses bras dérivés : l' Escamat.

          En raison du relief peu prononcé, ce moulin a des rouets d' entraînement horizontaux.

1-IMG_6732.JPG

          Les moulins, dans cette région, sont toujours modestes, avec seulement deux jeux de meules; l' un pour les gros grains, maïs et seigle, l' autre pour les petits grains, millet et panis.

1-IMG_6736.JPG

          Pour ceux que la technique intéresse, le schéma qui suit leur permettra de se faire une idée.

1-IMG_6741.JPG

          Quand le grain était moulu, il fallait bluter la farine pour en éliminer le son.

1-IMG_6744.JPG

          Elle tombait dans un trou à droite, relié à l' appareil de blutage, puis, directement dans un sac à gauche, débarrassée de ses impuretés.

1-IMG_6747.JPG

          Plusieurs sortes de grains étaient moulus ici, seigle, blé, millet etc........et sarrasin, bien que n' étant pas une céréale mais une plante à fleurs annuelles de la famille des polygonacées.

1-220px-Fagopyrum esculentum1                                                                              ( image wikipedia)

1-IMG_6739.JPG

          Un système à poulies permettait de lever les sacs de farine pour les mettre sur le dos des meuniers.

1-IMG_6749.JPG

          Avant de livrer sa farine, le meunier se rémunérait en prélevant sa part grâce à une balance romaine, dont la justesse ne faisait pas l' unanimité. Cette part se mesurait aussi en poignée : la punhéras, si peu fiable qu' un proverbe de la Grande Lande disait : " sept tisserands, sept meuniers, sept tailleurs, font vingt et un voleurs ".

1-IMG_6725.JPG

          Un coup d' oeil par la fenêtre, et je vois un petit ruisseau, dans lequel, si je n' ai pas la berlue, il m' a semblé voir nager un petit coelacanthe!!! link

1-IMG_6742.JPG          J' entends déjà les mauvaises langues : " C' est le pastis !!! ".

          Très logiquement, en quittant le moulin, nous nous sommes dirigés vers la boulangerie de Marquèze.

1-IMG_6474-001.JPG

          Nous y avons acheté un délicieux pain de seigle,

1-IMG_6706.JPG

          Et..........un non moins délicieux........pastis

1-IMG_6703.JPG

          Vous en prendrez bien un morceau ????

1-IMG_6783.JPG

                                                                                         


Voir les commentaires

2013-05-04T07:58:00+02:00

Le métayer de l' Airial

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link

voyage france

link

 

 

          Ce petit morceau de pastis nous a revigorés, et nous partons à la visite de la maison du métayer, monté en grade après le départ du Maître de l' airial.

1-IMG_6476.JPG

          Pas d' estantat, il n' est qu' un maître par défaut, mais une treille quand même.

          Tout prés, le poulailler, maison à étage, car les renards sont friands des bons poulets qui courent dans l' airial.

1-170px-Poulailler.jpg

                                                                   (Je l' avais "oublié", alors merci Wikipédia)

          Plus loin, un enclos où un dindon se pavane avec componction, comme s' il savait qu' il est un peu une offense à la beauté.

1-IMG_6443.JPG

          Pendant ce temps, un canard rêve tranquillement d' un destin qu' il n' aura sans doute pas.

1-IMG_6444.JPG

          Les moutons, eux, s' en moquent; ils savent que l' heure de la tonte va bientôt sonner, qui va les débarrasser des quinze centimètres de laine qu' ils traînent sur le dos.

1-IMG_6507.JPG

          Quand au cochon, il est encore plus noir que la boue dans laquelle il adore se vautrer.

1-IMG_6496.JPG

          Avec son nouveau statut, le métayer a embelli sa maison. Salle commune un peu moins vaste mais avec une aussi grande cheminée que celle du Maître,

1-IMG_6477.JPG

          Ouvrant sur quatre chambres se faisant face,

1-IMG_6480.JPG

          Avec lits à baldaquin,

1-IMG_6479.JPG

1-IMG_6486.JPG

          De l' autre côté, une lingerie, si l' on en croit le rouet et ce qui ressemble à une machine à coudre,

1-IMG_6487.JPG

          Et enfin, une chambre d' enfant.

1-IMG_6485.JPG

          A l' extérieur, la buanderie,

1-IMG_6492.JPG

1-IMG_6494.JPG

bien équipée !

          Et la borde abritant les instruments de son travail.

1-IMG_6499.JPG

1-IMG_6500.JPG

          Allons-nous reprendre un petit morceau de ce si bon pastis avant d' aller au moulin ? Non; il ne faut quand même pas exagérer !


Voir les commentaires

2013-05-03T06:51:00+02:00

Le Maître de l' Airial

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link

voyage france

link

 

 

          Autrefois, avant que Napoléon III ne décide la création de la forêt des landes girondines et landaises, l' airial était une sorte d' oasis boisée au milieu de la lande dénudée. Aujourd'hui, c' est une vaste clairière au milieu de la forêt, où se répartissent, sur une pelouse plantée d' arbres feuillus, habitations et dépendances, et où circulent hommes et animaux.1-IMG_6447.JPG

          Des petites communautés vivaient là, d' une existence assez rude. Il y avait le laboureur, le résinier-métayer, le meunier.....etc.......

          Le laboureur était le plus aisé, et, de ce fait, le Maître de l' airial. C' est lui qui avait la plus belle maison, appelée tout naturellement, la Maison du Maître.

1-IMG_6470.JPG

          Son architecture est révélatrice de la position sociale de son occupant. Un large auvent, l' estantat, orienté à l' est et agrémenté d' une treille, est le signe de sa prospérité. Le toit est à quatre pans; celui qui est orienté à l' ouest, présente une pente importante en protection des intempéries océaniques, aspect commun à toutes les maisons.

1-IMG_6498.JPG

          Accolé à la maison, est un jardin où l' on cultive plantes potagères et médicinales, sous la haute protection d' un épouvantail.

1-IMG_6473.JPG

          Tout près se trouve la " borde ", construction couverte de chaume de seigle, qui abrite les instruments de travail du Maître.

1-IMG_6471.JPG

          Intérieurement, la maison du Maître présente la même disposition des pièces que toutes les autres : une grande salle commune et les chambres, quatre dans la maison du Maître. Les meubles y sont aussi, généralement, plus beaux.

1-IMG_6453-001.JPG

1-IMG_6465.JPG

          Tout près de la salle commune est une petite pièce : la souillarde. Elle est exclusivement dédiée aux femmes. Elles y font la vaisselle, y conservent les aliments.......Il y a un évier en fonte, un coffre dont la partie inférieure est ajourée afin que la vaisselle lavée s' y égoutte.

1-IMG_6457.JPG

          En face, le garde-manger où les aliments sont conservés;

1-IMG_6458.JPG

          Les murs de torchis, sont blanchis à la chaux, même dans les chambres, comme ici, dans celle du Maître.

1-IMG_6469.JPG

          Tous les lits sont à baldaquin, pour protéger du froid et de l' humidité, car les chambres n' ont pas de plafond.

1-IMG_6463.JPG

1-IMG_6466.JPG

          Dans chaque chambre, il y a une table de toilette;

1-IMG_6467.JPG

          Il fallait, bien sûr, aller chercher l' eau à l' extérieur, à la pompe !

          Quand les Maîtres sont partis se lancer dans l' aventure forestière, les métayers sont à leur tour, devenus les Maîtres. Leurs maisons, bien que légèrement plus modestes, réservent aussi de jolies surprises que nous verrons plus tard.

          En attendant...........un petit morceau de pastis ?


Voir les commentaires

2013-05-02T09:33:00+02:00

La maïade

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link

voyage france

link

 

 

          Il est dans la Grande Lande, une tradition toujours respectée : la maïade. Pour y assister, le bon moyen est d' aller à Marquèze. C' est ce que nous avons fait hier.

          Il s' agit d' une cérémonie consistant à planter des pins fleuris devant les maisons, en l' honneur des personnalités, et des enfants qui décorent eux-mêmes un arbre.

1-IMG_6547.JPG

          Ceci se fait au rythme de la " ripatalouère ", une formation musicale traditionnelle de fifres, tambours et grosse caisse, venue de Gans en Gironde.

1-IMG_6550.JPG

          Arrivés devant la maison de la première plantation, où, déjà, le trou avait été creusé,

1-IMG_6551.JPG

celle-ci a pu commencer, sous la pluie.

1-IMG_6552.JPG

et voilà !

1-IMG_6553.JPG

          Il y a un petit souci avec la couronne, me semble t' il ! Oui, mais il y a l' homme adéquat pour parer au problème, il arrive vite, pas étonnant, avec ses grandes jambes !

1-IMG_6559.JPG

          Mission accomplie devant la maison du Maître. Nous allons maintenant devant la maison des enfants; toujours en musique et accompagnés des danseurs sur échasses des "Tchancayres" de Mont-de-Marsan.

1-IMG_6546.JPG

1-IMG_6620.JPG

et de quelques accortes dames de la Gran Lande.

1-IMG_6545.JPG

          Une fois planté le pin fleuri par les enfants,

1-IMG_6631.JPG

nous avons eu droit à une petite dégustation : jus de pomme, mini beignets et morceaux de pastis. Oui, oui, j' ai bien dit morceau, mais je vous en reparlerai plus tard. (Avis aux mauvaises langues !).

          Puis, les Tchancayres, petits et grands, sont entrés en action.

1-IMG_6605.JPG

1-IMG 6612

1-IMG_6617.JPG

          Quelquefois, un jeune néophyte se retrouve par terre,

1-IMG 6682

tout étonné, et un peu marri,

1-IMG_6684.JPG

mais les secours viennent vite le tirer de ce mauvais pas,

1-IMG_6685.JPG

1-IMG_6686.JPG

Ouf ! Opération sauvetage terminée !

1-IMG_6688.JPG

          Rassurés sur son sort, je pense que nous allons aller reprendre un morceau de ce délicieux pastis.

          A plus tard !!!


Voir les commentaires

2013-05-01T07:50:00+02:00

Mai Bonheur

Publié par divagations-et-balades

Bonjour à Tous. Aujourd'hui : jour spécial :

 

1-muguet-001

 

A bientôt !

 

Voir les commentaires

2013-04-30T07:39:00+02:00

Bonus : Jambalaya

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link

voyage france

link

 

 

          On ne peut aller à la Nouvelle Orléans sans goûter à la cuisine créole. Aux sources du Jazz

          Nous n' y avons pas manqué bien sûr, et c' est un de mes plats préférés que je vais vous offrir aujourd' hui : La Jambalaya, et spécialement celle-ci :

1-Top.jpg

1-Top-001.jpg

            C' est un plat que je fais surtout l' été, quand il fait chaud, au son d' un air de jazz, pour se mettre dans l' ambiance.(Judaïsme oblige, je remplace le jambon " classique " par de la poitrine d' oie fumée, et c' est délicieux. Si, Si).

         Bon, je sais, ce n' est pas l' été, pas même vraiment le printemps ces jours-ci, mais disons que c' est une sorte d' exorcisme, pour vaincre le mauvais oeil qui nous fait un climat si bizarre.

        Comme presque tous mes plats exotiques, j' ai appris à le faire dans le pays d' origine. Je vous prie de me pardonner les lettres un peu petites, mais quand j' avais copié la recette, je ne savais pas qu' un jour je la mettrais sur un blog, et qu' était un blog en ces temps reculés ?

         Quoi qu' il en soit : Bon Appétit !

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog