Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2013-04-15T07:17:00+02:00

29° l' aprés-midi

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link

 

 

               Enfin, il est là..........flamboyant, éclatant..............Le Printemps, le vrai, avec un ciel immaculé où brûle un soleil triomphant, et ses rayons, dardés sur notre coin de planète bleue, mettant dans l' air une incandescence presque oubliée.

1-IMG_6117.JPG

               Le jardin ne s' y trompe pas, qui, de suite, devient plus pimpant et tentateur.

1-IMG_6118.JPG

               Comment résister à cette invitation ? Allons vite voir ce qu' il a de nouveau à nous présenter aujourd'hui ! Et, puisque nous sommes de ce côté, commençons par là.

               L' oranger du Mexique est en train de se couvrir de fleurs blanches;

1-IMG_6107.JPG

               Mais oui, elles sont toujours aussi belles et virginales, et, avec la chaleur, elles délivrent généreusement leur parfum qui me transporte instantanément au milieu des orangeraies de Beni Mellal.

1-IMG_6106.JPG

               Le calistemon est en train de se réveiller; ses boutons sont très serrés, comme s' il n' avait pas encore tout à fait confiance.

1-IMG_6110.JPG

               Les monnaies du pape, pas folles, se pavanent devant le mur blanc pour avoir encore plus de chaleur.

1-IMG_6108.JPG

               Attention, le fuchsia est jaloux; il veut aussi être sur la photo. Il a raison, il le mérite. Pour calmer sa presque frustration, il est si sensible ! donnons-lui un cadre spécial.

1-IMG_6112-001.JPG

               Bon, voila que le laurier-tin revendique. Et moi, et moi ! J' arrive.

1-IMG_6115.JPG

               J' entends une rumeur qui enfle. Je vais changer de côté. D' ailleurs, il parait qu' une surprise m' attend dans le jardin de devant.

               C' est vrai. Le pied de vigne qui faisait le mort depuis quelques mois, se met à revivre timidement. J' en suis ravie, je croyais l' avoir perdu.

1-IMG_6086.JPG

               On m' a toujours dit que la vie était plus forte que tout. Il en est le parfait exemple.

               Le lilas pense que le bleu du ciel lui va bien au teint;

1-IMG_6088.JPG

               Jaloux, l' arbre de Judée pense que c' est à lui qu' il va le mieux. N' est' il pas d' un pays où le ciel est toujours d' azur ! Il réclame même un encadrement noir pour faire ressortir sa couleur.

1-IMG_6099.JPG

               Modestes, les fleurettes qui tapissent le sol ne disent rien, conscientes que leur joliesse parle pour elles.

1-IMG_6092.JPG

               On devine quand même une certaine rivalité;

1-IMG_6098.JPG

               Farouches, les jacinthes sauvages restent dans leur coin.

1-IMG_6103.JPG

               Cette journée ne serait pas parfaite sans les oiseaux. Ils chantent à tue-tête. Une gentille tourterelle turque a bien voulu venir poser pour nous.

1-IMG_6120.JPG

               What a wonderful world !

Voir les commentaires

2013-04-13T04:55:00+02:00

La Belle du Sud

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link

 

 

               Si le charme de Charleston, ( Dans le Sud Profond ) en a peut-être fait ma ville reine aux USA, je dois dire que Savannah partage cette couronne. Pour l' amoureuse du Sud Profond que je suis, ces deux cités ne peuvent être séparées.

               Savannah étend langoureusement, le long de la Savannah River, ses larges avenues arborées, ses parcs aux chênes séculaires drapés de mousses espagnoles, et ses admirables maisons coloniales, si belles que Lincoln avait demandé au " boucher d' Atlanta " le général Sherman, de ne pas les incendier au cours de la Civil War.

1-Top-copie-16.jpg

               Ces chênes, et les tapis de fleurs éclatantes qui poussent à leurs pieds, forment un fabuleux écrin aux belles demeures qui faisaient la gloire de Savannah au temps des treize colonies,

1-Top-001-copie-12.jpg

                    et qui, aujourd'hui, lui donnent tant de grâce élégante et en font un musée à ciel ouvert.

               Je me souviens d' un dîner dans un restaurant bluffant " la vieille maison rose ". Je n' ai pas pu récupérer la diapo, trop pleine de trous. Imaginez une grande bâtisse aux murs roses, avec un porche et quatre colonnes blanches en haut d' un escalier à quatre ou cinq marches. Un intérieur  très raffiné, lustres en cristal, argenterie scintillante, et un incroyable serveur en costume XVIIIème siècle, parlant un français suranné, étonnant.

               Savannah a une particularité; elle est le précurseur de ces villes américaines au plan géométrique, aux rues se coupant à angle droit.

1-Top-002-copie-11.jpg

                                        ( image Wikipedia )

               Elle doit cela à son fondateur, James Oglethorpe, général et philanthrope britannique qui dessina lui-même les plans.

1-200px-Gen_james_oglethorpe.jpg

                                                                       (Wikipedia)

               Il y a à Savannah, un endroit original : le cimetière Bonaventure. Un charmant vieux monsieur nous a emmenés à l' endroit précis qu' il fallait photographier, et nous a raconté l' histoire de ce cimetière, lieu magique et superbe. Les cimetières américains sont souvent des parcs où l' on va se promener, et qui respirent la sérénité. Celui-ci y ajoute la beauté.

1-Top-003-copie-11.jpg

             L' obligeant Georgien nous a fait remarquer que les vieux arbres formaient un " M " initiale de Mullryne, et un " T " initiale de Tattnall. Mary Mullryne et Josiah Tattnall s' étaient mariés en mil sept cent soixante. Ce cimetière était privé; c' était celui de la plantation Bonaventure appartenant au Commodore Mullryne, et que Mary, sa fille, reçut en dot.

             C' est ici que Clint Eastwood réalisa le tournage du film " Minuit dans le jardin du Bien et du Mal ".

( J' avoue que je perçois le " M " mais pas le " T ". Mais chacun sait que je ne vois jamais rien).

             Dans les alentours de Savannah, comme autour de Charleston, se dressent de magnifiques plantations. C' est là, en Georgie, que Margaret Mitchell a situé Tara, la propriété si aimée de Scarlett O' Hara. On visite Tara, mais les photos n' ont pas survécu. Néanmoins, Tara pourrait presque être celle-ci, dont j' ai oublié le nom.

1-Top-004-copie-12.jpg

               Au temps de Scarlett et Rhett, on allait à Savannah en prenant le Riverboat.

1-Top-001-copie-13.jpg

C' était le meilleur moyen pour les planteurs d' aller surveiller leurs entrepots et/ou de profiter aussi des plaisirs de la ville.

               Ces bateaux, de nos jours, emmènent les touristes vers Stone Mountain près d' Atlanta. Il s' agit d' un complexe où l' on peut taquiner les poissons, faire du canotage, du golf...etc....On peut y voir aussi le Memorial des chefs confédérés; leurs statues équestres sont taillées dans le granit. Jefferson Davis, Robert Lee et Stonewall Jackson sont ici gravés pour l' éternité.

1-Top-005-copie-11.jpg

               Cette sculpture est aussi haute qu' un bâtiment de dix étages, et aussi large qu' un terrain de football.

               Se balader en Georgie, c' est marcher dans " Autant en emporte le vent ". C' est, à Atlanta, chercher l' ombre de Tante Pittipat s' affolant dans l' incendie de la ville, car Sherman n' a pas épargné Atlanta; c' est entendre l' impertinent " taratata " de Scarlett l' indomptable à Tara, et à Savannah, retrouver Scarlett la coquette conquérante, la Belle du Sud si bien représentée par cette ville colorée.

               Oui, décidément, j' aime beaucoup Savannah.


Voir les commentaires

2013-04-12T07:32:00+02:00

Les cotonniers de Certes

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link

 

 

               Quand j' étais allée me balader dans le domaine de Certes, les cotonniers n' étaient pas en fleurs. Le Delta de la Leyre

               Depuis, j' y étais retournée, et la magie des lieux avait joué encore une fois.

1-Top-copie-2.jpg

               Il y avait cependant une différence : les cotonniers étaient en fleurs. En réalité, il s' agit d' un faux cotonnier, le Baccharis Halimifolia, dont les fruits, pourvus d' aigrettes blanches et soyeuses, ressemblent à des touffes cotonneuses. Importé d' Amérique du Nord en mil six cent quatre vingt, il a envahi les rives nord du delta de la Leyre quand elle part mêler ses eaux douces aux eaux salées du Bassin d' Arcachon..

1-Top-001-copie-2.jpg

               Ils envahissent tout l' espace compris entre les canaux, refoulent la végétation locale, s' insinuent peu à peu jusqu' à prendre presque toute la place, et ils y réussiront bientôt.

               Au-dessus d' eux, j' aperçois trois nids de cigognes, transfuges du parc ornithologique du Teich ? Un monde sauvage  

1-Top-002-copie-1.jpg

               Les cotonniers, continuons à les appeler ainsi, comme le font les autochtones, colonisent jusqu' à l' extrême bord des canaux aux eaux mêlées. Leur blancheur fait ressortir la couleur rougeâtre des herbes aquatiques, et rivalise avec celle, éclatante, des hérons blancs.

1-Top-003-copie-1.jpg

               Tout à coup, s' élevant dans un immense bruissement d' ailes et de cris claquant au vent, des centaines d' oiseaux apparaissent au-dessus de la lande fleurie.

 

1-Top-004.jpg

               Que sont' ils et où vont' ils ? Ce n' est pourtant pas le moment de repartir ? Mais ils ont très vite disparu au-delà de l' horizon marin. Seuls, quelques retardataires sont encore visibles. Serait-ce des cigognes ?

1-Top-005.jpg

               Ce sont en tout cas de gros oiseaux. Je devrais emporter des jumelles !

               Ces cotonniers me font toujours penser à un livre, lu il y a une vingtaine d' années au moins : " les cotonniers de Bassalane ". L' auteur en était une fille de la région, de La Réole, je crois, Michèle Perrein. C' est dire que toute la Gironde a du lire son livre, que j' avais bien aimé, et qui a obtenu, si mes souvenirs sont bons, le prix Interallié.

               Voici ce qu' elle écrivait :  " Les petits arbres aux troncs tordus par les vents, cachent les méandres des étangs à poissons, véritables jardins d' eau à la française, qui, de toutes tailles, de toutes formes, communiquent entre eux ".

 

Voir les commentaires

2013-04-11T08:21:00+02:00

Boone Hall Plantation

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link

 

 

                    A une dizaine de miles au sud de Charleston, à Mount Pleasant, se dresse une des plus anciennnes plantations des états du sud : Boone Hall Plantation. Elle doit son nom au major anglais John Boone, qui la créa vers mil six cent quatre vingt un, sur le terrain que reçut en dot son épouse, Elizabeth Patey.

                    C' était une plantation de coton, dont la maison de maître originelle était en bois.

               Les photos et films étant interdits pendant la visite, je vous montrerai donc un exemple d' intérieur par  une carte postale.

               La maison actuelle a été construite dans le style colonial georgien, par un canadien Thomas Stone, qui avait acheté la plantation. On y accède par une célèbre allée de chênes plus que bi-centenaires plantés en mil sept cent quarante trois par le fils du major Boone.

4-Top-002.jpg

2-Top.bmp-002.jpg

               On vivait d' une manière très raffinée dans ces états sudistes; on y cultivait un art de vivre que l' aristocratie européenne n' aurait pas désavoué. Les Sudistes étaient d' ailleurs considérés comme des aristocrates face à ces rustres de Yankees.

                Ici, la salle à manger de Boone Hall.

5-Top-001.jpg                 Les jardins sont superbes. Les azalées et les mousses espagnoles concourent à leur beauté, leur confèrent un tel romantisme que l' on a envie de s' y promener en crinoline et ombrelle de dentelle blanche. Et au bras d' un beau cavalier peut-être !!!

1-Top-copie-15.jpg

               Dans un autre coin du parc, un peu éloigné de ce jardin d' agrément, se trouve l' ancien quartier des esclaves, dont les cabanes ont été gardées en état.

1-Top-004-copie-11.jpg

               Au début du XXème siècle encore, des ouvriers agricoles y logeaient, car, cette plantation est toujours active. La culture du coton a seulement laissé la place à l' agriculture biologique.

               Bien que sommaires, ces maisons d' esclaves me paraissaient plus grandes et plus confortables que celles que j' avais vues dans le Mississipi ou en Louisiane. Mais, ce n' était peut-être qu' une impression !

               Beaucoup de ces plantations des états confédérés furent mises à mal par les troupes nordistes, et les carpetbaggers achevèrent souvent de ruiner les planteurs.

1-220px-Carpetbagger.jpg

                                                       ( image Wikipedia )

               On pourrait, d' une façon non littérale, traduire ce terme de carpetbaggers par " profiteurs de guerre ". Ils étaient tous nordistes, arrivant à la fin de la guerre de Sécession, déterminés à tirer profit de cette période de reconstruction. Ils avaient quelques équivalents sudistes : les scalawags.



Voir les commentaires

2013-04-10T16:40:00+02:00

Erratum

Publié par divagations-et-balades

Désolée, erreur de frappe dans l' article du jour " dans le sud profond ", la Georgie est au sud de la Caroline du Sud, juste avant la Floride, et non au nord.

 

 

 

                                                       

Voir les commentaires

2013-04-10T08:15:00+02:00

Dans le Sud Profond

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link

 

 

                    Hier, j' ai fait du rangement, en fait du grand nettoyage ( de Printemps ), et, j' ai eu la bonne surprise de retrouver quelques photos perdues. Elles étaient dans ma période, tirage sur papier mat. Est-ce pour cela qu' elles sont moins abimées que les autres du même....âge, et a fortiori beaucoup moins que les diapositives ? peut-être retrouverai-je un jour celles qui me manquent : Martinique, Bahamas, Puerto Rico, Italie etc.....

                    Mais je suis ravie d' en avoir retrouvé quelques unes de ce Sud Profond que j' aime beaucoup, avec ses plantations ante bellum, sa végétation exubérantes que les mousses espagnoles rendent si romantique, même les routes.

1-Top-copie-13.jpg

                    Nous sommes en Caroline du Sud, et nous allons vers la ville qui est peut-être ma préférée aux Etats Unis : Charleston.

                    Fondée en mil six cent soixante dix, par des Anglais venant des Bermudes, l' endroit avait accueilli aussi quelques années plus tôt, des huguenots français, chassés par la révocation de l' Edit de Nantes.

                    Les premiers coups de feu de la guerre de Sécession, que les Américains nomment " Civil War ", furent tirés ici, à Fort Sumter, dans la baie de Charleston, un îlot à environ trente minutes de la côte.

1-280px-FortSumter2009-001.jpg

                                                                          ( image Wikipédia )

                    Charleston est une ville très élégante, les rues sont bordées de belles demeures, les jardins sont magnifiques. S' y promener en calèche est un délice romantique qui m' a ramenée vers Scarlett O' Hara et Rhett Butler, dont j' ai relu l' histoire tumultueuse " in-situ ".

1-Top-001-copie-11.jpg

                    D' " Autant en emporte le vent " j' ai retenu une remarque de Scarlett, qui convient très bien à mon caractère un tout petit peu procrastinatoire : " demain est un autre jour ". Le si fascinant Rhett a peut-être habité une de ces maisons lors de ses séjours à Charleston, laissant Scarlett à Tara, plus au nord, en Georgie.

                    Ou bien une telle celle-ci ?

1-Top-copie-14.jpg

                    Tout était aimable à Charleston, y compris les habitants qui étaient particulièrement affables, dans un pays où, pourtant, la population n' est pas avare de cordialité.

                    Il y a un lac, le " Colonial Lake "; sur l' une de ses rives, est une très agréable promenade où l' on voit courir des écureuils peu farouches.

1-Top-003-copie-10.jpg

                    Charleston a gardé tout le charme du sud d' avant la Civil War, qui en fait, n' était pas si lointaine que ça, un peu plus de cent dix ans, et dont le souvenir était encore très vivace; les inscriptions sur les murs, genre " le Sud renaîtra ", se voyaient encore.

                    Et puis, il y avait les jardins, somptueux, exubérants, colorés; Nous étions fin juin, et leur beauté explosait en éclats fantastiques. L' un d' eux nous a particulièrement enchantés : Magnolia Garden, vieux de près de trois cents ans, que des azalées géantes tranformaient en jardin des merveilles.

1-Top-004-copie-10.jpg

                    On y retrouve les eaux sombres dues à l' acide tannique provenant des racines aquatiques des cypress, et les mousses espagnoles, véritables chevelures, qui parfois, ondulent au souffle d' une légère brise atlantique.

1-Top-005-copie-10.jpg

                    Pour moi, la Caroline du Sud, et Charleston en particulier, sont des lieux de douceur et de charme qui envoûtent. Malgré les années passées, la magie opère toujours, ranimée par ces photos retrouvées, qui éveillent aussi une légère nostalgie. J' aimerais bien revenir à Charleston !

                    Je sais que je ne suis pas la seule à être tombée amoureuse de cet endroit, J' ai rencontré  un jour, par hasard, ( ! ), un autre ensorcelé qui avait de Charleston la même vision que moi. Nous étions allés aux mêmes lieux, avions porté le même regard, et nous nous étions bien amusés en constatant que les photos que nous avions prises étaient étrangement jumelles.

                    La magie du Sud Profond.

Voir les commentaires

2013-04-09T04:43:00+02:00

Un monde de plaisirs

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link

 

 

 

                    Blanche Neige et ses copains nous attendaient au bout de Main Street.

1-Top-copie-11.jpg

                    Des tas d' attractions, toutes plus ........attractives les unes que les autres, nous sollicitaient de tous côtés. Par quoi allions-nous commencer ?

                    Le circuit automobile, me dit David qui brûlait de se mettre au volant d' une décapotable. OK, on y va.

1-Top-001-copie-10.jpg

                    Il flambe, en jaune.

                    Et maintenant ? Les pirates des Caraïbes ? Le petit train de la mine, aux rudes descentes ? Le petit monde ? Bof ! me dit David, ce sont des poupées, c' est pour les filles. Bon. Alors on va prendre le sous-marin du Capitaine Nemo; on a vraiment l' impression de plonger vers les profondeurs océaniques, et on se fait chahuter par une pieuvre géante. Va pour le Nautilus.

1-Top-002-copie-10.jpg

                    Tiens, les tasses folles d' Alice au pays des merveilles ! Elles tournent dans tous les sens. Mal de mer garanti.

1-Top-003-copie-9.jpg

                    Il y a la queue, comme partout, au manège des éléphants volants. Mais c' est pour les petits.....dit mon grand homme. Pas tant que ça, mais...bon !!!!

1-Top-004-copie-9.jpg

                    J' ai faim, me dit l' ogre. Oui, c' est l' heure, dit Mickey.

1-Top-005-copie-9.jpg

                    Allons au Chrystal Palace, dit la sensée raisonnable.

1-Top-006-copie-6.jpg

                    Mais...que se passe t' il ? Qui se permet de torturer mon neveu ?

1-Top-008-copie-5.jpg

                    Vite, je vais le délivrer, et nous fuyons par le train de la mine.

1-Top-008-copie-6.jpg

                    Nous descendons à la prochaine station; où nous rencontrons Pinocchio et ses amis.

1-Top-009-copie-3.jpg

                    Ils nous conseillent de prendre la bateau, ce que nous faisons, mais...........

1-Top-010-copie-2.jpg

                    Nous reviendrons !

Voir les commentaires

2013-04-08T09:13:00+02:00

Un monde de gaîté

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link

 

 

                    Je ne connais pas Disney World à Marne-la-Vallée, mais quand j' étais aux Etats Unis, Disney World Floride m' attirait comme un aimant. J' y ai traîné mes sandales à huit reprises. Que je sois au nord, au sud ou à l' ouest, je finissais toujours par me retrouver à Orlando,

1-Top-001.bmp.jpg

et quand je voyais devant moi le château de Cendrillon, je sentais une certaine excitation jubilatoire qui me saisissait.

1-Top-copie-10.jpg

                    J' aimais cette ambiance de fête joyeuse et bon enfant que l' on percevait dès que l' on entrait dans Main Street. Un monde de gaîté et de rires.

1-Top-001-copie-9.jpg

                    Cette année-là était un peu particulière : c' était le quinzième anniversaire, et j' avais emmené mon neveu pour la première fois. Il y avait, à l' entrée, un énorme gâteau d' anniversaire.

1-Top-002-copie-9.jpg

                    En se promenant dans ce parc, on changeait facilement de continent; on passait d' une rue extrême orientale,

1-Top-003-copie-8.jpg

qui menait vers une splendide pagode chinoise, à l' intérieur de laquelle on faisait, par l' intermédiaire d' un immense écran circulaire, un fabuleux voyage à travers la Chine.

1-Top-004-copie-8.jpg

et où mon loustic de neveu a fait l' unique caprice de son séjour. Curieusement, deux ans plus tard, il a refait un unique caprice au même endroit. A partir de là, j' ai estimé que l' air de Disney World ne lui convenait pas.

                    De la Chine, nous sommes passés dans un village de l' Europe médiévale;

1-Top-006-copie-5.jpg

                    Puis, à nouveau en Extrême Orient,

1-Top-005-copie-8.jpg

                    ou dans un Maroc aussi vrai que nature; ou presque;

1-Top-007-copie-7.jpg

en passant par le Japon.

1-Top-008-copie-4.jpg

                    Et puis, il y a les attractions, mais ce sera pour demain; en attendant, on fait une petite sieste entre des bras accueillants.

1-Top-009.bmp.jpg

Voir les commentaires

2013-04-07T07:47:00+02:00

Le marais d' Okeefenokee

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link

 

 

                    Il s' étend sur mille six cent kilomètres carrés, à cheval sur le sud de la Georgie et le nord de la Floride. Il y a quatre accès. Nous y sommes entrés par la Georgie.

1-P1040534

                    Les Indiens locaux l' appelaient : " le pays de la terre qui tremble ". Et c' est vraiment le cas. Il y a un seul endroit du marais où l' on nous permet de poser un pied sur le sol, afin de sentir ce tremblement. Nous sommes sur un ancien estuaire du pléistocène, et d' après ce que l' on nous a expliqué, nous nous trouvons sur une mince couche de terre avec l' océan au-dessous.

                    Ici, on ne circule qu' en barque, ou sur des sentiers de bois sur pilotis.

1-P1040593-001.JPG

                    Dans l' eau des canaux poussent des cypress. La conséquence en est que, les eaux, comme partout dans les états du sud, où l' on trouve ces arbres, sont noires, avec cependant de superbes reflets èmeraude par endroit.

1-Top-001-copie-8.jpg

                    Il y a une vie intense dans ces marais. Là, des ratons laveurs ont pris possession des racines de cypress sorties de l' eau.

                    Ici, des pélicans, des oiseaux que j' aime beaucoup car ils me font rire, y habitent, comme partout en Floride. J' aime les voir plonger dans la mer, à la verticale, se laissant tomber comme des pierres, pour aller chercher leur poisson favori, ou quand ils étalent leurs ailes pour sécher au soleil.

1-Top-copie-9.jpg

                Des singes aussi peuplent ces marais, dans leur partie la plus touffue, celle qui longe la Suwannee River, qui nait ici, à Okeefenokee, avant d' aller se jeter dans le Golfe du Mexique, sur la côte ouest de la Floride.

1-Top-002-copie-8.jpg

                    Avec de la chance, on peut apercevoir des perroquets colorés, tenant dans les arbres de mystérieux conciliabules.

1-Top-003-copie-7.jpg

Ou bien, méditant tout seul.

1-Top-004-copie-7.jpg

                    Mais, le seigneur incontesté de ces lieux est l' alligator. On sent son omniprésence, et surtout dans ces eaux sombres qui, soudain, paraissent malveillantes.

                    Les voir est en quelque sorte rassurant, car on se dit que l' on peut contrôler la situation; il vaut mieux quand même ne pas oublier qu' ils se déplacent avec une grande vélocité, et ne pas se fier à l' hypocrite air apathique qu' ils prennent parfois, quand ils s' étalent sur la terre tremblante.

1-000006-copie-3.JPG

1-000002.JPG

                    Mais, quand on en voit un qui s' avance vers nous, silencieusement, avec ce regard froidement implacable et cruel, où l' on a déjà l' impression de se voir déguisé en steak, on se dit qu' il est temps de déguerpir.

1-Top-005-copie-7.jpg

                    Ce parc naturel a été dédié à Stephen C. Foster, compositeur très aimé aux Etats Unis, qui a écrit plus de deux cents chansons exaltant son pays. En mil huit cent cinquante et un, il a écrit  " Swanee River " du nom de la rivière Suwannee. En mil neuf cent trente cinq, cette chanson devint l' hymne de la Floride, en remplacement de " Florida My Florida " qui avait été adoptée comme chanson de l' Etat en mil neuf cent treize.

                    Foster, cependant, n' avait jamais mis les pieds à Okeefenokee, ni vu la rivière. Il avoua avoir choisi son nom, parce que ses deux syllabes s' accordaient parfaitement avec la musique qu' il avait composée.                 

Voir les commentaires

2013-04-06T05:43:00+02:00

La jungle des singes

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link

 

 

                    J' ai toujours aimé les singes, et mon rêve était d' en avoir un. Je ne sais pas pourquoi, mes parents n' ont jamais voulu. Alors, j' avais profité d' un de mes séjours à Miami, et de la présence de mon neveu, pour aller à Monkey jungle.

                    C' est un endroit sympathique, où les humains se promènent en cage, dans des allées-tunnels, alors que les singes sont en liberté.

1-Top-copie-8.jpg

                    Il y a des petits singes, très rigolos et très gourmands, qui viennent vite dès qu' ils voient quelqu'un, et descendent une coupelle au bout d' une chaîne, pour qu' on mette dedans une friandise à grignoter.

1-Top-001-copie-7.jpg

                    Certains nous snobent complètement, et ne daignent même pas tourner la tête quand on passe. " Quoi ! Encore des humains ! Qu' ils restent dans leur cage et ne nous ennuient pas !

                    Ces égoïstes ne nous jetteraient même pas une cacahuète !

1-Top-002-copie-7.jpg

                    D' autres n' ont pas l' air spécialement content de nous voir, et l' hospitalité alors ?

1-Top-003-copie-6.jpg

                    Dis, petit d' homme, tu viens jouer avec moi ?

1-Top-004-copie-6.jpg

                    Il y a aussi les petits curieux. Mais, ne nous ferait' il pas un pied-de-nez ?

1-Top-005-copie-6.jpg

                    La fraternisation est possible; qui donc, il y a peu, parlait des sentiments partagés entre les humains et les animaux ? S' il vient me rendre visite, il se reconnaîtra...........

1-Top-006-copie-4.jpg

                    Cependant, cela n' exclut pas la prudence, car ce petit geste n' a pas été reproduit avec ........The King, qui, lui, par exception, est bien enfermé.

1-Top-007-copie-6.jpg

                    Tiens ! C' est la photo n° huit, le chiffre de la puissance; ça tombe bien !

                    Puis, nous sommes allés voir un couple de singes qui faisaient un petit numéro. Seule, la femelle travaillait; (Evidemment !!! )

1-Top-008-copie-3.jpg

1-Top-009-copie-2.jpg

                    Le mâle, qui s' appelait David, était insupportable. Il ne voulait rien faire, et se roulait par terre.

1-Top-010-copie-1.jpg

Puis, il a pris sa voiture, et il est parti.

1-Top-013.jpg

                  Il a fallu maîtriser la femelle à qui il avait réussi à tournebouler la tête.

1-Top-011-copie-1.jpg

                    Alors, nous sommes partis. Mais, un doute affreux m' a assaillie, est-ce que, à mon insu et subrepticement, on n' aurait pas procédé à un échange ?

1-Top-012.jpg

                    Mon neveu aussi s' appelle David !!!!!

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog