Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2013-04-08T09:13:00+02:00

Un monde de gaîté

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link

 

 

                    Je ne connais pas Disney World à Marne-la-Vallée, mais quand j' étais aux Etats Unis, Disney World Floride m' attirait comme un aimant. J' y ai traîné mes sandales à huit reprises. Que je sois au nord, au sud ou à l' ouest, je finissais toujours par me retrouver à Orlando,

1-Top-001.bmp.jpg

et quand je voyais devant moi le château de Cendrillon, je sentais une certaine excitation jubilatoire qui me saisissait.

1-Top-copie-10.jpg

                    J' aimais cette ambiance de fête joyeuse et bon enfant que l' on percevait dès que l' on entrait dans Main Street. Un monde de gaîté et de rires.

1-Top-001-copie-9.jpg

                    Cette année-là était un peu particulière : c' était le quinzième anniversaire, et j' avais emmené mon neveu pour la première fois. Il y avait, à l' entrée, un énorme gâteau d' anniversaire.

1-Top-002-copie-9.jpg

                    En se promenant dans ce parc, on changeait facilement de continent; on passait d' une rue extrême orientale,

1-Top-003-copie-8.jpg

qui menait vers une splendide pagode chinoise, à l' intérieur de laquelle on faisait, par l' intermédiaire d' un immense écran circulaire, un fabuleux voyage à travers la Chine.

1-Top-004-copie-8.jpg

et où mon loustic de neveu a fait l' unique caprice de son séjour. Curieusement, deux ans plus tard, il a refait un unique caprice au même endroit. A partir de là, j' ai estimé que l' air de Disney World ne lui convenait pas.

                    De la Chine, nous sommes passés dans un village de l' Europe médiévale;

1-Top-006-copie-5.jpg

                    Puis, à nouveau en Extrême Orient,

1-Top-005-copie-8.jpg

                    ou dans un Maroc aussi vrai que nature; ou presque;

1-Top-007-copie-7.jpg

en passant par le Japon.

1-Top-008-copie-4.jpg

                    Et puis, il y a les attractions, mais ce sera pour demain; en attendant, on fait une petite sieste entre des bras accueillants.

1-Top-009.bmp.jpg

Voir les commentaires

2013-04-07T07:47:00+02:00

Le marais d' Okeefenokee

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link

 

 

                    Il s' étend sur mille six cent kilomètres carrés, à cheval sur le sud de la Georgie et le nord de la Floride. Il y a quatre accès. Nous y sommes entrés par la Georgie.

1-P1040534

                    Les Indiens locaux l' appelaient : " le pays de la terre qui tremble ". Et c' est vraiment le cas. Il y a un seul endroit du marais où l' on nous permet de poser un pied sur le sol, afin de sentir ce tremblement. Nous sommes sur un ancien estuaire du pléistocène, et d' après ce que l' on nous a expliqué, nous nous trouvons sur une mince couche de terre avec l' océan au-dessous.

                    Ici, on ne circule qu' en barque, ou sur des sentiers de bois sur pilotis.

1-P1040593-001.JPG

                    Dans l' eau des canaux poussent des cypress. La conséquence en est que, les eaux, comme partout dans les états du sud, où l' on trouve ces arbres, sont noires, avec cependant de superbes reflets èmeraude par endroit.

1-Top-001-copie-8.jpg

                    Il y a une vie intense dans ces marais. Là, des ratons laveurs ont pris possession des racines de cypress sorties de l' eau.

                    Ici, des pélicans, des oiseaux que j' aime beaucoup car ils me font rire, y habitent, comme partout en Floride. J' aime les voir plonger dans la mer, à la verticale, se laissant tomber comme des pierres, pour aller chercher leur poisson favori, ou quand ils étalent leurs ailes pour sécher au soleil.

1-Top-copie-9.jpg

                Des singes aussi peuplent ces marais, dans leur partie la plus touffue, celle qui longe la Suwannee River, qui nait ici, à Okeefenokee, avant d' aller se jeter dans le Golfe du Mexique, sur la côte ouest de la Floride.

1-Top-002-copie-8.jpg

                    Avec de la chance, on peut apercevoir des perroquets colorés, tenant dans les arbres de mystérieux conciliabules.

1-Top-003-copie-7.jpg

Ou bien, méditant tout seul.

1-Top-004-copie-7.jpg

                    Mais, le seigneur incontesté de ces lieux est l' alligator. On sent son omniprésence, et surtout dans ces eaux sombres qui, soudain, paraissent malveillantes.

                    Les voir est en quelque sorte rassurant, car on se dit que l' on peut contrôler la situation; il vaut mieux quand même ne pas oublier qu' ils se déplacent avec une grande vélocité, et ne pas se fier à l' hypocrite air apathique qu' ils prennent parfois, quand ils s' étalent sur la terre tremblante.

1-000006-copie-3.JPG

1-000002.JPG

                    Mais, quand on en voit un qui s' avance vers nous, silencieusement, avec ce regard froidement implacable et cruel, où l' on a déjà l' impression de se voir déguisé en steak, on se dit qu' il est temps de déguerpir.

1-Top-005-copie-7.jpg

                    Ce parc naturel a été dédié à Stephen C. Foster, compositeur très aimé aux Etats Unis, qui a écrit plus de deux cents chansons exaltant son pays. En mil huit cent cinquante et un, il a écrit  " Swanee River " du nom de la rivière Suwannee. En mil neuf cent trente cinq, cette chanson devint l' hymne de la Floride, en remplacement de " Florida My Florida " qui avait été adoptée comme chanson de l' Etat en mil neuf cent treize.

                    Foster, cependant, n' avait jamais mis les pieds à Okeefenokee, ni vu la rivière. Il avoua avoir choisi son nom, parce que ses deux syllabes s' accordaient parfaitement avec la musique qu' il avait composée.                 

Voir les commentaires

2013-04-06T05:43:00+02:00

La jungle des singes

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link

 

 

                    J' ai toujours aimé les singes, et mon rêve était d' en avoir un. Je ne sais pas pourquoi, mes parents n' ont jamais voulu. Alors, j' avais profité d' un de mes séjours à Miami, et de la présence de mon neveu, pour aller à Monkey jungle.

                    C' est un endroit sympathique, où les humains se promènent en cage, dans des allées-tunnels, alors que les singes sont en liberté.

1-Top-copie-8.jpg

                    Il y a des petits singes, très rigolos et très gourmands, qui viennent vite dès qu' ils voient quelqu'un, et descendent une coupelle au bout d' une chaîne, pour qu' on mette dedans une friandise à grignoter.

1-Top-001-copie-7.jpg

                    Certains nous snobent complètement, et ne daignent même pas tourner la tête quand on passe. " Quoi ! Encore des humains ! Qu' ils restent dans leur cage et ne nous ennuient pas !

                    Ces égoïstes ne nous jetteraient même pas une cacahuète !

1-Top-002-copie-7.jpg

                    D' autres n' ont pas l' air spécialement content de nous voir, et l' hospitalité alors ?

1-Top-003-copie-6.jpg

                    Dis, petit d' homme, tu viens jouer avec moi ?

1-Top-004-copie-6.jpg

                    Il y a aussi les petits curieux. Mais, ne nous ferait' il pas un pied-de-nez ?

1-Top-005-copie-6.jpg

                    La fraternisation est possible; qui donc, il y a peu, parlait des sentiments partagés entre les humains et les animaux ? S' il vient me rendre visite, il se reconnaîtra...........

1-Top-006-copie-4.jpg

                    Cependant, cela n' exclut pas la prudence, car ce petit geste n' a pas été reproduit avec ........The King, qui, lui, par exception, est bien enfermé.

1-Top-007-copie-6.jpg

                    Tiens ! C' est la photo n° huit, le chiffre de la puissance; ça tombe bien !

                    Puis, nous sommes allés voir un couple de singes qui faisaient un petit numéro. Seule, la femelle travaillait; (Evidemment !!! )

1-Top-008-copie-3.jpg

1-Top-009-copie-2.jpg

                    Le mâle, qui s' appelait David, était insupportable. Il ne voulait rien faire, et se roulait par terre.

1-Top-010-copie-1.jpg

Puis, il a pris sa voiture, et il est parti.

1-Top-013.jpg

                  Il a fallu maîtriser la femelle à qui il avait réussi à tournebouler la tête.

1-Top-011-copie-1.jpg

                    Alors, nous sommes partis. Mais, un doute affreux m' a assaillie, est-ce que, à mon insu et subrepticement, on n' aurait pas procédé à un échange ?

1-Top-012.jpg

                    Mon neveu aussi s' appelle David !!!!!

Voir les commentaires

2013-04-05T10:22:00+02:00

Miami Beach

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link

 

 

                    Contrairement à ce que l' on pourrait croire, Miami Beach n' est pas seulement la plage de Miami, c' est une municipalité à part entière, séparée de Miami par une large baie.

1-Top-copie-7.jpg

                                                                                      ( image Wikipedia )

                    En venant de l' aéroport en voiture, c' est tout simple. Il suffit de prendre la route cent quatre vingt quinze, et d' aller tout droit. On traverse la baie par le Mac Arthur Causeway, et, on y est.

1-Top-003-copie-5.jpg

                    En allant jusqu' au bout, on tombe sur l' interminable Collins Avenue, bordées de grands hôtels qui longent l' océan.

1-Top-001-copie-6.jpg

                    Là, nous remontions vers le nord, pour aller vers la plage de Surfside, plus sauvage;

1-Top-002-copie-6.jpg

où se trouvait notre hôtel favori.

1-Top-004-copie-5.jpg

                    Cette année-là, mon neveu, alors âgé de douze ans, était là, en récompense d' une super année scolaire. Ce qui a valu une cure de Mac Do comme je n' en avais jamais faite, et qui a été renouvelée, deux ans plus tard, pour les mêmes raisons.

                    Le côté Atlantique et sa longue plage était bien agréable, mais le côté baie ne manquait p)as de  charmes non plus.

1-Top-005-copie-5.jpg

                    Il y avait les embarcadères successifs des villas qui bordaient la baie côté Miami; on ne voyait pas les alligators, mais, on savait qu' ils étaient là, tapis, en patiente attente de proie, et que, parfois, l' envie leur prenait d' aller en excursion dans les jardins adjacents.

1-Top-006-copie-3.jpg

                    De certains endroits, on aprecevait les immeubles de " downtown Miami " qui se détachaient sur le ciel si souvent bleu, mais qui, en quelques minutes, pouvait se charger des nuages de terribles orages.

1-Top-007-copie-5.jpg

                    L' eau, alors, se plombait et devenait plus inquiétante. Côté mer, à cause des requins, côté baie. à cause des alligators.

                    Quand on ne partait pas en excursion, au Seaquarium, à la Jungle des Singes....... la journée se terminait à Bal Harbour, à dix minutes direction nord, où il y avait un centre commercial très agréable.

1-Top-008-copie-2.jpg

                    Et, bizarrement, les pas de mon neveu le guidaient toujours, malgrè lui, bien sûr, vers le magasin le plus attractif : FAO Schwarz, magasin de jouets très connu aux Etats Unis, plus petit que celui de New York, mais suscitant autant d' assauts auxquels on avait du mal à résister.

1-Top-009-copie-1.jpg

Voir les commentaires

2013-04-04T06:18:00+02:00

Une tradition partagée

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link

 

 

                    Un bref article, illustré d' une photo, paru dans Sud-Ouest hier, a attiré mon attention, et m' a faite m' interroger sur la signification de l' oeuf, présent à Pâques, aussi bien chez les Juifs que chez les Chrétiens. Et si je peux répondre pour les premiers, il me faut chercher pour les seconds.

                    Cet article faisait état de l' omelette géante traditionnelle le lundi de Pâques, à travers toute la France.

1-Top-copie-1.jpg

                    Celle-ci a nécessité cinq mille oeufs, quarante kilos de lardons, et une poêle de deux mètres cinquante de diamètre. Trente minutes de cuisson, et...........huit hommes n' étaient pas de trop pour porter les quatre cents kilos de cette omelette sur la table, où elle a comblé les quatre cents privilégiés qui s' en sont régalés. Et je gage que ce n' était pas la plus grosse !

                    A Pâques, les Chrétiens semblent les plus grands consommateurs d' oeuf sous toutes ses formes, mais toujours en habit de gala. A tel point que l' on pourrait croire qu' ils sont les promoteurs des oeufs décorés, puisque, au seder de Pessah, nous consommons un oeuf dur, ainsi qu' à un repas de deuil.

1-DSC00362.JPG

1-IMG_6049.JPG

                    Or, en fouinant un peu partout, j' ai appris que des oeufs d' autruche décorés, vieux de soixante mille ans, ont été découverts en Afrique Australe; de même dans des tombes à Sumer ou en Egypte antique.

                    Dans la religion celtique, on offrait des oeufs peints à la déesse Eostre, d' où vient le mot Easter qui signifie Pâques en anglais.

                    Symboliquement, l' oeuf est lié à la vie. Pour les Finlandais, par exemple, le monde est né d' un oeuf.

                    La chasse aux oeufs est une tradition très ancienne, que certains font remonter à l' an huit cents.

                    En Alsace, et dans les pays germaniques, les oeufs étaient apportés par des lièvres ou des lapins. De même au Brésil, en raison d' une forte immigration germano-suisse au XIXème siècle.

                    Dans d' autres pays européens, le lièvre est remplacé par un renard, un coq ou une poule.

                    Pour les Chrétiens, ce sont les cloches, revenant de Rome, qui déversent les oeufs dans les jardins.

                    Jusqu' au XIXème siècle, les oeufs étaient naturels et décorés par les enfants. Les couleurs étaient obtenues avec des légumes ou des fleurs. Le rouge, avec des rouelles d' oignon cuites, le violet, avec de la betterave ou des violettes, le vert, avec des feuilles de lierre etc.......les oeufs chamarrés étaient obtenus en les faisant cuire dans une mousseline avec des herbes et des fleurs.

                    Puis, les oeufs se sont sophistiqués. On trouve des oeufs ornés de motifs multicolores, tel celui-ci, acheté en Hongrie;

1-IMG_6041.JPG

1-IMG_6042.JPG

                    Des oeufs d' albâtre ou d' onyx, tel celui-ci, ramené d' une incursion au Mexique quand nous étions au Texas.

1-IMG 6045

                    A partir de la Renaissance, les cours royales européennes commencèrent à offrir des oeufs précieux.

                    En Angleterre, le roi Edouard 1er faisait décorer des oeufs à la feuille d' or pour les distribuer à sa famille.

                    Louis XIV faisait bénir des corbeilles remplies de centaines d' oeufs dorés qu' il offrait aux courtisans et à son domestique personnel.

                    La fille de Louis XV avait reçu des oeufs peints par Watteau.

                    Mais, c' est au XIXème siècle que l' oeuf devint vraiment précieux à la cour impériale de Russie, grâce aux chefs-d' oeuvre de Fabergé, dont voici l' oeuf réalisé pour le tsar Pierre 1er.

1-Peterthegreategg.jpg

                                                                             ( image Wikipedia )

                    Ces oeufs précieux ont fait des émules plus modestes, mais quand même jolis, tel celui-ci, rapporté de Tel Aviv pour ma Mère,1-IMG_6043.JPG

et dans lequel maintenant je cache les petits bracelets hérités de mon enfance.

1-IMG_6046.JPG

                    C' est au XVIIIème siècle que l' ère de la gourmandise a commencé, quand on a vidé les oeufs pour les remplir de chocolat liquide. Et, enfin, en mil huit cent quarante sept, les frères Fry, ( à qui on aurait du élever une statue ), inventèrent un mélange sucre, beurre de cacao et chocolat en poudre, qui permettait de couler dans des moules, la pâte molle obtenue. Et voila comment on trouve maintenant des oeufs, poules, lapins ou autres en chocolat.

                    Mais là, pas de photos car, ils ont été mangés !

Voir les commentaires

2013-04-02T13:50:00+02:00

Rendez-vous manqué

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link

 

 

                    Spécialiste des idées saugrenues, j' ai eu un jour envie d' aller rencontrer la mère du trente-neuvième président des Etats Unis : Lilian Carter, que les Américains surnommaient " Miss Lilian ".

1-220px-Jimmy_and_Lillian_Carter.jpg

                                                                              ( image Wikipedia )

                    C' était décidé, nous irions en Georgie, cet état du sud profond, à la terre rougeâtre, où l' on entend souffler " le vent dans les branches de sassafras ", terre de culture des cacahuètes, peuplée de ceux que les Yankees appellent les " rednecks ", que l' on pourrait traduire par " bouseux ".

                    J' écrivis donc à Miss Lilian pour lui demander un entretien à Plains, petite bourgade au milieu des champs d' arachides, et qui, pendant quelques années, a joui d' une certaine notoriété, grâce à Jimmy, l' enfant du pays.

                    Elle m' accorda vingt minutes.

                    Quand on arrive d' Atlanta par la route, quelques centaines de mètres avant d' entrer dans Plains, se dresse sur le bord de la route, à notre gauche, une immense cacahuète fendue du large sourire carnassier de Jimmy Carter.

( Elle se trouve parmi les photos très abimées de cette époque, mais je l' ai trouvée sur Wikipedia ).

1-peanut2-001.jpg

                    Miss Lilian était une dame âgée. Elle devait mourir peu d' années plus tard. A soixante huit ans, elle s' était engagée dans les " peace corps " et était allée servir en Inde. Elle en publia un livre " lettres à mes enfants ", et c' est indirectement à cause de lui que l' envie me prit de la rencontrer.

                    Un jour, dans un hôtel d' Atlanta, je vis une pile de livres. C' était celui de Miss Lilian qui venait de le présenter aux étudiants de l' université locale. Et c' est cet évènement qui éveilla ma curiosité à son égard. La présentation se termina par un strip tease au cours duquel, elle lança sa petite culotte à l' assistance médusée. C' est ce que me raconta un témoin.

                    A Plains, j' allais donc me présenter à l' entrée de la résidence présidentielle,

1-000013.JPG

            (désolée pour cette photo si abimée)

                    Et là, patatras !!!! J' appris que Miss Lilian, souffrante, ne pouvait me recevoir. Et zut ! Moi qui espérais vendre l' entretien à quelque magasine français ! Quelques jours plus tard, à Savannah Beach, quelqu' un qui la connaissait, me dit : " Oh ! Elle avait encore bu ! ".

                    Alors, je suis allée voir de plus près la station service de Billy, le jeune frère de Jimmy. Sur la photo ci-après, un peu moins abimée, on voit à gauche le drapeau de Georgie. C' est toujours le drapeau de la Confédération sudiste, mais, on y a ajouté............. la cacahuète !

1-000014.JPG

                    Pas fou, Billy a parfaitement exploité son statut de " Brother of the President ", inscription que l' on voyait partout.

                    Il avait transformé le QG de campagne de Jimmy, en magasin de souvenirs, où l' on trouvait tous les articles de bazar habituels : mugs avec les portraits de Jimmy ou de Rosalyn, la first Lady, stylos au nom de " Jimmy Carter, president of the United States ", ou même à l' effigie de Billy, hilare derrière ses grosses lunettes.

1-000015.JPG

                    Et comme il était très malin, il a organisé des tours de Plains dans le fameux petit train de bois dont se dotent toutes les villes touristiques, pour promener à travers les rues, les touristes un peu gogos, qui voyageaient l' air  béat, à bord du Peanut Express.

1-000016.JPG

                    Billy avait l' habitude de dire qu' il était le seul sain d' esprit dans la famille !

Voir les commentaires

2013-04-01T18:32:00+02:00

Un drôle de cadeau !

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link

 

 

                    Je ne suis pas contente à cause de mon jardin. Nous l' aimons et le bichonnons, il est l' objet de toutes nos attentions et voyez un peu ce qu' il nous a fait cet après-midi :

1-IMG_6035.JPG

                    Des chenilles processionnaires !!!!!  Mais elles sont folles, elles sortent aujourd'hui alors qu' il ne fait ni très beau ni très chaud, alors que nous les guêtions hier où le soleil brillait avec quatre degrès de plus. Et puis que font' elles si loin des pins ? D' habitude, elles sortent de l' un d' entre eux, mais là, et c' est nouveau, elles sortent d' un trou dans la terre.

1-IMG_6038.JPG

                    En plus elles se font des noeuds en tête; je pense qu' il doit y avoir lutte pour le leadership.

1-IMG 6036

                    Il a fallu enfermer Victor, car c' est un chien qui mange tout ce qu' il trouve, et son éléveur nous avait dit que ces chenilles étaient très dangereuses pour les chiens, car elles leur attaquent la langue qui se détruit et les fait mourir de faim.

                    En attendant, c' est nous qui les attaquons, avec l' arme secrète de ma soeur : le pulvérisateur d' eau de Javel, dont elle a usé larga manu.

1-IMG_6039.JPG

                    Ces impudentes chenilles n' ont pas l' air d' apprécier beaucoup ce traitement. Après ça, sac en plastique et poubelle. Mais voilà, tous les matins il faudra partir en tournée d' inspection, en se faisant rouspéter après par le chien qui râle de se faire enfermer, alors qu' il nous suit toujours comme notre ombre. Il nous flique !!!

                    Alors, alerte aux chenilles processionnaires et veillez sur vos chiens.

Voir les commentaires

2013-03-31T16:23:00+02:00

Les Biscuits de la Belle & la Bête

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link

 

 

                    Ce matin, en fouinant dans le garage, j' ai retrouvé mon classeur de Cuisine des Fées. Où donc avais-je trouvé ces recettes ? En tout cas, d' anciennes envies sont remontées à la surface, et, cet après-midi, je me suis installée au soleil, et j' ai entrepris de renouer avec la vieille tradition des biscuits de la Belle & le Bête.

                    Je vous la donne. La recette est pour six personnes, à mon avis pas très gourmandes; je l' ai divisée par deux pour que nous ne soyons pas surdosées; mais je vous la donne en version originale.

1-IMG_6024.JPG

Et :

1-IMG_6026.JPG

                    Dans un saladier, déposer le beurre, 90g de sucre glace et la vanille. Fouetter jusqu' à ce que le mélange prenne la consistance d' une pommade.

1-IMG_6027.JPG

                    Ajouter alors le blanc d' oeuf et fouetter à nouveau pour obtenir une crème onctueuse.

                    Tamiser la farine et moudre finement les cerneaux de noix. Les incorporer délicatement à la crème avec une cuillère en bois.

1-IMG_6028.JPG

1-IMG_6029.JPG

Jusqu' à faire une pâte homogène.

1-IMG_6030.JPG

                    Préchauffer le four à 200° ou Th 6/7.

                    Former des petites boules de pâte et les aplatir pour leur donner une forme de biscuits. Les placer sur la plaque recouverte de papier sulfurisé.

1-IMG_6031.JPG

                    Enfourner pour huit minutes. Les biscuits seront cuits quand ils seront dorés. Les sortir du four et les laisser refroidir sur grille.

1-IMG_6033.JPG

                    Mélanger le reste du sucre glace avec les 10g de cacao,

1-IMG_6032.JPG

                    En saupoudrer les biscuits.

1-IMG_6034.JPG

                    Et maintenant..........c' est tea time. Bon appétit !!!

Voir les commentaires

2013-03-29T11:46:00+01:00

Images basques en vrac

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link

 

 

                    Mon père venait de m' offrir ma première voiture après que je l' eu soumis à l' un de ces plaidoyers imparables, dont j' ai le secret quand j' ai très envie de quelque chose. Heureusement, je n' exagérais pas, sinon.........je n' aurais rien obtenu.

                    La bonne vendait sa voiture, une vieille 4 CH. On me l' acheta.

1-S5-Renault-4cv-1946-61-51314-001.jpg

                    L' été suivant, avec deux camarades, je partis au Maroc, et au bout d' une vingtaine de kilomètres, elle commençait à perdre des boulons. En octobre, mes parents, inquiets de me savoir rouler dans cette antiquité, m' achetèrent ma première voiture rouge d' une longue série, et la dernière avant que je ne puisse en acheter une moi-même.

                    Pour l' étrenner, et les vacances de Toussaint étant là, je partis avec ma soeur, visiter quelques petits ports basques, français et espagnols, dont voici des images en vrac, et sur lesquels je vais sans doute être incapable de mettre un nom, ayant la mauvaise habitude de ne rien marquer sur les photos.

                    Je suis quand même prête à parier qu' il s' agit ici de Biarritz.

1-Top-copie-2.jpg

                                                ( Les planches de surf avaient l' air bizarre à cette époque ! )

                    Et là ? saint Jean de Luz la française ou Fontarabia l' espagnole ?

1-Top-001-copie-1.jpg

                    Avons-nous déjà franchi la Bidassoa, ce petit fleuve historique, traversé en son temps par une infante espagnole qui allait devenir reine de France, à l' église de Saint Jean de Luz ?

1-Top-002-copie-2.jpg

                    Et ce charmant village, n' est-ce pas Saint Jean Pied de Port ? mais il n' est pas sensé être sur notre route !!!

1-Top-003-copie-2.jpg

Mais, comme je suis spécialiste des routes buissonnières, allez savoir !!!

                    Ce dont je suis sûre, c' est que nous sommes maintenant en Espagne. Merci l' immatriculation des bateaux.

1-Top-004-copie-2.jpg

                    Et quelle est cette bourgade que l' on aperçoit ?

1-Top-005-copie-3.jpg

                    Nous sommes entre San Sebastian et Bilbao, et je me souviens d' un petit port : Elanchova. Nous y étions allées quelques années auparavant, quand nous accompagnions encore nos parents dans les petits voyages de Pâques qu' ils faisaient chaque année.

                    Est-ce celui-ci ?

1-Top-006-copie-1.jpg

                    Ou bien celui-là ?

1-Top-007-copie-2.jpg

                    Mais non, Elanchova était en bord de mer !!! Décidément, ces petits ports vont garder leur mystère !!!

Voir les commentaires

2013-03-28T07:34:00+01:00

Washington DC

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link

 

 

                    Il y a déjà.........quelques lunes, j' ai brièvement habité en Virginie, dans une petite ville à quelques encablures de Washington : Alexandria. Cameron Run, la rue où nous logions, s' étirait le long du Potomac dont les eaux limoneuses me rappelaient la Garonne.

1-Top-005-copie-4.jpg

                    De notre septième étage, par temps clair, et s' était souvent le cas, on apercevait la capitale, ligne plate sur l' horizon, si différente de la skyline de Manhattan.

                    Washington est une ville presque européenne. C' est un Français, Pierre Charles L' Enfant, qui en a conçu les plans. La ville est bâtie au confluent du Potomac et de l' Anacostia, coincée entre la Virginie et le Maryland, dont elle a grapillé quelques kilomètres carrés. Ici, pas de gratte-ciel, la hauteur des immeubles a été limitée à une valeur équivalente à la largeur de la rue adjacente plus vingt pieds, soit environ six mètres.

                    Au-dessus de ces immeubles, règnent les principaux monuments de la ville, dont le plus emblématique, l' Obélisque, a été érigée en mil huit cent quarante sept, après avoir oeuvré pendant quatorze ans pour collecter les fonds nécessaires.

1-Washington-DC-001.jpg

                    C' est un monument à la gloire de Georges Washington, premier président des jeunes Etats Unis. On peut voir son tombeau dans sa propriété de Mount Vernon.

                    En septembre mil sept cent quatre vingt douze, l' Assemblée Législative française le fit citoyen français. Il descendait de Nicolas Martiau, premier émigrant français qui arriva cinq mois avant le fameux Mayflower. Sa grand-tante paternelle était l' ascendante directe de la mère de l' actuelle reine Elizabeth II.

                    Qui dit Washington pense bien sûr Maison Blanche. Celle-ci semble bien d' inspiration française. Elle ressemble fort au château de Rastignac en Dordogne, ou à la Maison Carrée d' Arlac, à quelques kilomètres de chez moi.

1-220px-Arlac4-001-copie-1.jpg

                                                ( Photo personnelle trop abimée, j' ai du me rabattre sur Wikipedia )

                    Jefferson, lors de sa visite à Bordeaux, n' avait pas fait que visiter les châteaux viticoles, il s' était intéressé à l' urbanisme et avait vu les plans de ces bâtiments. Le seigneur Margaux.

La Maison Blanche est située sur une large avenue : Constitution Avenue au numéro mille six cents.

                    Le Capitole est un édifice impressionnant de deux cent vingt neuf mètres de long sur cent sept mètres de large. La première pierre en fut posée par G. Washington en mil sept cent quatre vingt treize. De style néo-classique corinthien, sa partie centrale est dominée par un dôme inspiré de celui des Invalides à Paris.. Il mesure quatre vingt huit mètres de haut et son diamètre est de trente mètres.

1-Top-003-copie-4.jpg

                    Ce dôme est surmonté d' une statue de Perséphone, haute de six mètres, symbolisant la Liberté. Il est flanqué de deux ailes, l' aile nord abritant le Sénat et l' aile sud, la Chambre des Représentants.

1-Top-002-copie-5.jpg

                    Un autre monument est très connu : le Lincoln Memorial. Il s' agit d' un monument de marbre blanc, à l' allure de temple grec, accentuée par ses colonnes doriques. Il a été inauguré en mil neuf cent vingt deux, en l' honneur du seizième président des Etas Unis. Une immense statue de Lincoln assis, en occupe une salle centrale. Elle a été taillée dans vingt huit blocs de marbre de Georgie, et mesure six mètres de haut sur six de large.

1-220px-Lincoln_Memorial_Close-Up.jpg

                                                                                                  ( idem )

                    Il existe un autre monument dont les Américains sont très fiers : la Librairie du Congrès. Instituée en mil huit cents, c' est la plus grande bibliothèque du monde, en livres et en références.

                    Elle est aussi un grand centre de restauration de livres anciens. Son rayonnement est mondial.

1-Top-004-copie-4.jpg

                    Pour finir, un bâtiment très important, sa façade ouest regardant vers le Capitole : La Cour Suprême des Etats Unis. Sa conception a encore fait appel à l' Antiquité grecque. Le bâtiment se présente comme un temple. Seize colonnes corinthiennes de vingt mètres de haut, sur double rangée de huit en forment la façade, sous un fronton où sont sculptées les armoiries des Etats Unis. Les dimensions sont imposantes : cent dix sept mètres sur quatre vingt treize, avec une hauteur de vingt huit mètres.

1-Top-copie-6.jpg

                    Les façades extérieures sont en marbre du Vermont, les façades intérieures en marbre de Georgie. Avec son vaste escalier, ce bâtiment donne une impression de majesté et de puissance qui sied très bien à sa fonction. Il présente une ressemblance certaine avec l' église de la Madeleine à Paris.

                    Nous passions souvent les week-ends en Virginie de l' Ouest, au pied des cascades de Spring Falls, dans les bois. On aimait bien s' y promener le long du torrent.

1-Top-007-copie-3.jpg

1-Top-007-copie-4.jpg

                    Ce fut une tranche de vie agréable et gaie.

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog