Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

2016-08-07T09:20:11+02:00

La pensée du dimanche

Publié par divagations-et-balades

          Il avait l' air impertinent, mais il ne faut pas s' y fier, il était aussi un homme d' excellence en physique, et de plus, un être de pertinence.

Wikipedia

Wikipedia

          C' est à lui que je vais emprunter la pensée du jour, car je trouve que, dans les temps qui courent, elle mérite réflexion.

         " On ne résout pas un problème avec les modes de pensée qui l' ont engendré ".

          J' ajouterai, sans complexe : " surtout quand ils traînent depuis quarante ans ".

Voir les commentaires

2016-08-03T07:39:49+02:00

Le cousin. Au paradis des animaux, chapitre V

Publié par divagations-et-balades

          Ah non ! Vous n' allez pas nous confondre ! Je ne le permettrai pas !

         Vous me connaissez bien ! Je suis l' Autruche; je suis belle, je suis la reine de la savane, et je suis le plus gros oiseau connu en ce monde. Bon, je ne vole pas, c' est vrai, mes ailes sont trop petites, et je suis lourde, mais je cours vite. Si je veux, je peux atteindre soixante dix kms/h.

         Admirez mon port altier, cet air inné de majesté,

Le cousin. Au paradis des animaux, chapitre V

         Je me trouve une classe folle, et quiconque dirait le contraire serait un menteur ou.............. un jaloux.

         Regardez ce long cou, ces pattes fines.......ce sont eux qui me donnent cette élégance naturelle.

Le cousin. Au paradis des animaux, chapitre V

          Alors, quand je vois arriver cette falote et terne copie qui se dit mon cousin, je hurle de rage que l' on ose le comparer à moi.

         Franchement, quelle outrecuidance !

         Mais regardez cet air de boniche ! Où sont la classe ? l' élégance ? le style ?

Le cousin. Au paradis des animaux, chapitre V

          Regardez ces yeux ronds et vides !

Le cousin. Au paradis des animaux, chapitre V

         Bon, d' accord, nous avons un air de famille, mais comment ose-t'on nous comparer ?

         Et puis, qu'est-ce qu' il est petit !!!

         Au fait, il s' appelle Nandou, et vit surtout en Amérique du Sud.

         Quoi ? Que dit-il ? Que lui au moins ne se cache pas la tête dans le sable quand le danger rode ?

         Oh le menteur ! C' est un mythe cette histoire; elle a été propagée par des êtres malveillants, d' ailleurs, je ne serais pas étonnée qu' il y soit pour quelque chose, ce jaloux. Je ne fais que m' aplatir sur le sol, le cou allongé sur le sable.

         Comment je suis odieuse ! Je devrais te plaindre parce que les Gauchos te font la chasse dans la pampa avec leurs bolas !

Wikipedia

Wikipedia

          Eh bien, c' est tant pis pour toi; et d' abord, que fais-tu ici ?

         Mais, avant que le pauvre cousin ait pu répondre, on entendit une voix rauque tonitruer : " Mais n' as-tu pas honte de lui parler ainsi ? Attends un peu, tu vas avoir à faire à moi ".

         C' était un raptor, surgi du fond des âges, qui, outré de tant de méchanceté, et ne voulant pas en ce domaine, la moindre concurrence, délaissait la petite fille dont il pensait faire son petit-déjeuner, pour éliminer cette arrogante autruche.

Le cousin. Au paradis des animaux, chapitre V

         Celle-ci, épouvantée, partit vite..................se mettre la tête dans le sable !

Wikipedia

Wikipedia

Voir les commentaires

2016-07-31T09:19:38+02:00

La pensée du dimanche

Publié par divagations-et-balades

          Aujourd'hui, c' est à un poèete et philosophe allemand que je vais emprunter la pensée du jour.

         Il s' agit de Friedrich Hölderlin qui a vécu de mille sept cent soixante dix à mille huit cent quarante trois.

Wikipedia

Wikipedia

                    " Là où croît le péril, croît aussi ce qui sauve "   

          Ceci a été souvent vérifié. Il en est une illustration relativement récente : celle du siège de Sarajevo, qui a duré de mille neuf cent quatre vingt douze à mille neuf cent quatre vingt seize, en faisant le plus long siège de l' Histoire moderne.

          Labourée par les obus qui avait détruit les récoltes, il semblait que rien ne repousserait sur cette terre. Et pourtant !

          La première plante à pousser fut la tussilage. Celle-ci répare la terre et permet aux autres plantes de pousser. En effet, elle apporte nutriments et sucres qui sont nécessaires aux champignons miccorhiziens pour refaire leur réseau de surface et permettre aux bactéries de revivre.

          Ceci est déjà un premier miracle; mais de plus, la teneur en sucres de la tussilage lui permet de réparer la peau après blessure.

          

Wikipedia

Wikipedia

          Cette plante avait ouvert la voie, et surgirent du sol : ortie, grande berce, millepertuis, sarriette, pariétaire. Toutes ces plantes ont donné aux assiégés les nutriments et vitamines qui manquaient dans leurs maigres rations, et le millepertuis, dont on connait bien le pouvoir anti-dépresseur, leur a soutenu le moral.

         Mais, ne dit-on pas dans la Bible que D.ieu a mis sur terre tout ce qui est nécessaire à l' Homme ?

Voir les commentaires

2016-07-29T10:31:49+02:00

Retour aux sources

Publié par divagations-et-balades

          De son vrai nom Hassan Ibn Al Sabbah, il s' était emparé de la forteresse d' Alamut située aux confins nord de la Perse, non loin de la mer Caspienne. Par ruse disent certains, en payant trois mille dinars or disent d' autres.

         Il n' en reste de nos jours, que des ruines,

Wikipedia

Wikipedia

          et le titre d' un livre paru pour la première fois en mille neuf cent trente huit, et dont l' auteur, le slovène Vladimir Bartol, résolument opposé à toute dictature, avait choisi le terrorisme et le fanatisme religieux islamique pour combattre les deux dictatures de son temps : le nazisme et le stalinisme.

Retour aux sources

          Mais, revenons à Hassan Ibn Al Sabbah. Surnommé le " Vieux de la montagne ", il a terrorisé le monde européen et moyen-oriental au neuvième siècle. 

Wikipedia

Wikipedia

         Bien des souverains européens, tels l' empereur d' Autriche ou le roi de Hongrie, lui payaient un tribut, car Hassan s' était octroyé le droit de vie et de mort sur eux.

          Comment était-ce possible ?

         Hassan Ibn Al Sabbah avait étudié les différentes religions et, avait compris que toutes étaient mues par un unique ressort : l' illusion.

         Il avait fondé une secte et fait enlever des jeunes gens qu' il lançait à travers le monde, avec mission d' aller ôter la vie à ceux qu' il avait condamnés. Ces jeunes hommes, qu' il appelait ses "fedayin", étaient sévèrement endoctrinés.

         Le Vieux de la montagne n' hésitait pas à les droguer au haschich, à l' opium et même au vin, afin qu' ils lui soient totalement dévoués.

         Son arme secrète était le magnifique et édénique jardin, peuplé de splendides jeunes filles, (elles aussi enlevées), qu' il avait créé au sein de la forteresse. Nul n' avait le droit d' y entrer, mais il l' utilisait faisant croire aux jeunes futurs exécuteurs à qui il le laissait entrevoir, que ce jardin préfigurait le paradis où les attendraient les belles houris éternellement vierges quand ils auraient terminés leur mission en martyr.

Wikipedia

Wikipedia

          Hassan Ibn Al Sabbah fut le premier à prêcher le Djihad, et à constituer une armée de tueurs fanatiques. Il fut aussi le premier à comprendre que jamais il ne parviendrait à défaire les redoutables armées qui ne manqueraient pas de s' opposer à lui, aussi, il inventa l' arme fatale du plus faible par rapport au plus fort: la terreur. Ce qu' aujourd'hui nous appelons une guerre asymétrique.

         Ses guerriers étaient redoutés, pouvaient frapper partout; ils assassinaient sans aucun état d' âme, et cette indifférence glaçante ajoutait encore à la peur qu' ils inspiraient.

          Quiconque s' y laissait aller était perdu. C' est ainsi que fut détruit le puissant empire turc seldjoukide.

          Parmi les rois européens, il en était un qui ne payait pas le tribut à Hassan : Louis IX, roi de France. Le terrible Vieux de la montagne décida de lui envoyer trois messagers chargés de lui inspirer une peur salutaire; ceux-ci se présentèrent à St Louis dans l' ordre suivant : en tête, un émir très richement vêtu qui devait l' impressionner, derrière lui, un assassin portant trois couteaux fichés l' un dans l' autre, et qui symbolisaient l' inévitable mort, car, si le premier échouait, viendrait un second puis, éventuellement, un troisième. Le dernier personnage, enfin, portait un linceul entouré autour de son bras. Il était celui qui devait inspirer une telle terreur que le roi se soumettrait.

         Mais, St Louis ne se soumit pas, au contraire. Flanqué des Grands Maîtres des Ordres du Temple et de l' Hôpital, il renvoya les messagers à Hassan en leur disant de s' estimer heureux de n' avoir point été jetés à la mer et noyés. Et............. c' est le Vieux de la montagne qui se soumit et renonça.

         Comme quoi.......

         Hassan Ibn Al Sabbah mourut à quatre vingt dix ans. Il n' avait pas d' héritier mâle mais, ses successeurs continuèrent pendant des siècles à assassiner et terroriser le monde.

         De nos jours, il semble que les bonnes habitudes aient été reprises. Le chef actuel de l' Etat Islamique, Abou Bakr Al Baghdadi, se voit sans doute en nouveau Vieux de la montagne, et envoie ses tueurs dans un monde encore plus vaste avec le même objectif de semer la terreur pour mieux soumettre les peuples.

 

Wikipedia

Wikipedia

          Peut-être que, dans ses rêves de mégalomane, se voit-il, chevauchant tel son prédécesseur en terrorisme, un héraut devant lui, portant une hache danoise à long manche tout couvert d' argent et hérissé de couteaux, et criant :

     " Détournez-vous de devant celui qui porte la mort des rois entre ses mains "

Voir les commentaires

2016-07-25T18:39:58+02:00

Soucieux suricates : au paradis des animaux : chap.V

Publié par divagations-et-balades

          Les suricates vivent dans les déserts, en particulier dans le Kalahari africain. C' est peut-être pour cela que leur enclos est tapissé de sable couleur savane d' été.

Soucieux suricates : au paradis des animaux : chap.V

          Les suricates vivent en famille de vingt à quatre vingt individus, et leur société est de type matriarcal avec une femelle dominante.

         Leur habitat est constitué d' un réseau complexe de tunnels.

         Les suricates sont de nature inquiète; de petite taille, ils ne peuvent pas voir arriver les prédateurs dans la savane, dont l' herbe est le plus souvent très haute en hiver. Les chacals et les faucons se régalent de suricates, alors, ceux-ci se sont organisés et il y a toujours un adulte à qui est dévolu le rôle de sentinelle.

         Même dans cet enclos où ils sont en sécurité, nous avons vu un suricate se dresser soudain sur ses pattes arrières pour surveiller les alentours.

 

Soucieux suricates : au paradis des animaux : chap.V

          Dans la savane, la sentinelle essaie toujours de trouver unee position élevée lui permettant de mieux scruter l' horizon. Dès qu' un danger est détecté, la sentinelle siffle, et tous se précipitent dans le trou le plus proche.

         Il y a une certaine ressemblance entre les suricates et les mangoustes. Celles-ci d' ailleurs sont pleines de mansuétude à leur égard, car elles partagent volontiers les vastes galeries de leur terriers avec eux...........à la condition que la nourriture soit abondante.

         Avec leur frimousse et leurs yeux qui semblent maquillés de khôl, ces suricates sont bien sympathiques;

Soucieux suricates : au paradis des animaux : chap.V

         Et ils sont bien près de me faire craquer avec leur façon de lever la tête vers nous d' un mouvement qui parait plein de confiance et de gentillesse.

Soucieux suricates : au paradis des animaux : chap.V

          Mais voilà.........il ne faut pas s' y fier; ils semblent adorables, font des mimiques séduisantes, et pourtant............ils sont de véritables tueurs.

         Pour survivre, un suricate est prêt à tout. La femelle dominante empêche ses filles de procréer et va même jusqu'à tuer ses petits-enfants pour s' assurer le monopole de la reproduction, seule condition pour garder son statut de dominante.

        Quand il s' agit d' assurer le maximum de ressources à ses petits, elle va bannir les autres femelles et tuer tous les petits de ses rivales.

         Cette méthode cruelle mais efficace a déjà été observée chez d' autres espèces animales telles les fourmis et les abeilles.

         Les vieux Africains disent que les suricates ont un rêve secret que l' un d' eux m' a confié : conscients de leur petitesse et de leur faiblesse par rapport aux animaux de leur environnement, ils voudraient devenir forts comme le lion et, qui sait ? leur voler leur royauté.

         Il va sans dire que si les autres animaux savaient cela, ils en feraient des gorges chaudes, d' ailleurs..........je me demande si la tortue ne l' a pas deviné car je l' ai surprise en train de rire à gorge déployée.

Soucieux suricates : au paradis des animaux : chap.V

          Chacun sait que les tortues, bien à l' aise dans leur carapace, ne sont pas toujours très charitables.

         Elle peut rire, il n' empêche que la frimousse des suricates est bien plus agréable à regarder que celle de ce vieux reptile;

         On se reverra bientôt, Madame la Tortue !

Voir les commentaires

2016-07-22T07:33:30+02:00

Shere Khan : au Paradis des Animaux IV

Publié par divagations-et-balades

          Décidément, cet endroit est très étrange; il semble que certains héros du Livre de la Jungle soient venus s' installer ici, ou du moins, leurs descendants.

         Après Rikki Tikki Tavi, voilà que je me trouve face au terrible et cruel Shere Khan.

Shere Khan : au Paradis des Animaux IV

          Ouf ! Il ne nous a pas vues !  mais, nous concluons un peu vite, ce tigre est rusé, il n' a pas tourné la tête vers nous, mais le voilà qui se lève, et....vers qui vient-il ?

Shere Khan : au Paradis des Animaux IV

          Eh bien non !............Pas vers nous. J' en serais presque déçue. Mais souvenez-vous, ce jour-là, et même si on a fait mieux depuis, il faisait 34° et même un tigre peut avoir chaud.

         Alors, il va boire. Bonne idée !

Shere Khan : au Paradis des Animaux IV

         Et prendre un petit bain, ce qui est une meilleure idée..........et suscite ma jalousie.

Shere Khan : au Paradis des Animaux IV

          Oh ! J' ai l' impression qu' il nous regarde de travers ! Il n' a pas l' air très content ! Mais je le comprends, ne violons-nous pas son intimité ?

          Le voilà qui sort du bain et se dirige vers nous, le regard pas très aimable. Cette paroi de verre est solide j' espère !

          

Shere Khan : au Paradis des Animaux IV

         Nous nous affrontons du regard. Il tente une intimidation en nous suivant le long du grillage.

Shere Khan : au Paradis des Animaux IV

         Il nous montre ses ratiches.......pires que celles de mon chien Victor, et quand je pense à ce que celui-ci en fait parfois, je me dis qu' il faut amadouer ce tigre. Essayons la télépathie.............Pour le flatter, je lui parle de Shere Khan, qui est sûrement son arrière-grand-père. Je lui dis combien il était fort et royal, dans la jungle indienne; comme il était intelligent, mais.....obsédé par une idée fixe : tuer Mowgli, qui n' était qu' un petit d' homme à qui il interdisait, avec grande méchanceté, de vivre dans ce qu' il considérait comme son royaume, dans lequel, seuls, les animaux étaient acceptés.

         Il avait même tenté de subordonner de jeunes loups, à qui il offrait des proies pour qu' ils rejettent Mowgli, qu' il pourrait alors tuer sans problème.

         Mais les loups aimaient et protégeaient Mowgli; c' étaient eux qui l' avaient sauvé quand il s' était perdu dans la jungle. Alors, les efforts de Shere Khan furent vains.

Wikipedia

Wikipedia

         Mais, au fait ! Où est Mowgli ? Pas fou, il est resté caché dans le livre, sous la protection des autres animaux, en particulier l' ours Baloo et Bagheera, la panthère noire.

         C' est pour cela qu' elle n' était pas dans son enclos quand nous avons voulu la voir.

Wikipedia

Wikipedia

          Mon essai de télépathie a peut-être marché car, après un dernier regard, le tigre a tourné les talons.

Shere Khan : au Paradis des Animaux IV

          Et, tranquillement, il est allé rejoindre sa compagne pour reprendre sa sieste dans la fraîcheur du sous-bois.

Shere Khan : au Paradis des Animaux IV

Voir les commentaires

2016-07-19T13:39:17+02:00

Jours de colère

Publié par divagations-et-balades

         Cela fait plusieurs jours que je rumine. Cela fait quatre jours que je me retiens d' écrire, et que cette colère grandissante va m' étouffer si je ne le fais pas.

         Cela fait des mois et des mois que je me demande dans quel pays je vis, et que je ne reconnais pas celui dans lequel je suis née.

         Cela fait plus d' un an qu' une grande partie de mes compatriotes m' énervent avec leurs bougies, leurs fleurs et leur " Vous n' aurez pas ma haine ". Et je ne dirai rien de plus des " Je suis Charlie " ou des petits coeurs tricolores qui agrémentent le nom " Nice ".

         Cela fait des mois et des mois que j' enrage parce que l' on rigole dans les pays arabes et dans les banlieues de ces pleurnichards qui croient combattre la rose à, la main.

         Mes compatriotes croient-ils donc que les Nazis ont été vaincus avec des bougies et des fleurs ?

        Croient-ils donc que pendant ces quatorze siècles durant lesquels l' Islam a tenté de nous conquérir, on les en a empêché en leur envoyant des mots d' amour ? Ils ont ravagé nos villes, de Bordeaux à Narbonne, ils ont razzié nos côtes, et qu' avons-nous fait ? On les a massacré, et pendant près de mille ans ils se sont tenus à peu près tranquilles. Et quand on en a eu assez des esclavagistes barbaresques, on a envahi et annexé l' Algérie du sultan de Constantinople.

          Et maintenant ?

         Maintenant ils ont compris que nous avions capitulé. Ils ont compris que nous sommes le maillon faible. Ils ont compris que l' on préfère pleurnicher que de se battre, et ils l' ont compris depuis la fin des années soixante et de la guerre d' Algérie, quand ils nous balançaient des tracts humiliants faisant état " des petits soldats parfumés de l' Armée Française - des Français tellement bêtes qu' ils leur donneraient tous les moyens pour les conquérir et les asservir ".

         Le propriétaire de la villa que j' occupais à Casablanca l' avait compris aussi quand, me rencontrant dans la rue, il faisait le signe de m' égorger en me disant qu' on y passerait tous, chez nous, en France. En attendant, il touchait allègrement et sans état d' âme sa retraite française.

         Alors c' est donc bien ça ! On choisit d' accepter le terrorisme.

         C' est décidé, on choisit de s' habituer à se faire descendre comme une quille par une voiture lambda conduite par un " déséquilibré " ?

         C' est décidé ! On choisit de tendre l' autre joue et de dire au porteur de couteau qu' on l' aime tellement qu' il va tomber en larmes à nos pieds et nous demander pardon ?

         C' est décidé ! Nous allons accepter de perdre notre civilisation, nos traditions, notre art de vivre, et laisser les barbares éteindre la lumière et triompher de notre faiblesse de " pleurnichards et idiots utiles " comme ils disent en voyant nos marches blanches.

         On peut le penser quand on voit un premier ministre, faux dur et vrai matamore, qui nous déclare sans honte :

Jours de colère

         Mais, comment ose-t-il ?

         Et notre valeureux chef de guerre, chef des Armées de la République, que fait-il ?  Il tweete, il commémore, il célèbre.........il se montre. Nous sommes en guerre a-t-il dit après le carnage du Bataclan, et il annonce en grande pompe des mesures dont on se demande toujours quelle est leur efficacité réelle.

         Mais il exprime sa compassion de bisounours; et le bon peuple suit. Et nos braves journalistes entonnent le refrain désormais célèbre : 

                        PADAMALGAME

          Surtout, ne pas nommer l' ennemi. Et pourquoi ? Frousse ? Lâcheté ? Ou bien quelque obscure raison électoraliste ?

         Deux êtres nous manquent en cette funeste période. D' abord Charles Pasqua, l' homme qui voulait terroriser les terroristes, et dont le jugement aurait du nous faire réfléchir avant de faire n' importe quoi :

Jours de colère

          L' autre est le vieux " Bouledogue " Winston Churchill qui n' avait pas craint de dire :

         " Je n' ai rien d' autre à offrir que du sang, de la peine, de la sueur et des larmes.

       Vous demandez quelle est notre politique ? Je peux vous dire : c' est d' engager le COMBAT sur terre, sur mer et dans les airs contre une monstrueuse TYRANNIE sans égale dans les sombres et désolantes annales du CRIME.

       Vous demandez quel est notre but ? Je peux vous répondre en un seul mot : la VICTOIRE ".

         Aujourd'hui, c' est d' une autre tyrannie dont il est question, celle de la charia véhiculée par une religion qui par amour, tolérance et paix, décapite, pend, tue tous ceux qui ne suivent pas ses principes, qui enferme les femmes dans des cages de tissu, au nom d' un prophète inculte et pédophile, d' un livre délirant, et d' un dieu qui leur aurait donné le monde car ils seraient l' humanité la plus parfaite. Et mission de le conquérir.

          Mais nous sommes le peuple de France, un grand pays qui fut le phare de la civilisation. L' avons-nous oublié ?

                            REVEILLONS-NOUS

          L' Histoire a des poubelles, servons-nous en.    

Jours de colère

Voir les commentaires

2016-07-14T07:56:28+02:00

Au Paradis des animaux : Chapitre III : Rikki Tikki Tavi

Publié par divagations-et-balades

          Tout près du porc épic vivaient les mangoustes.

Au Paradis des animaux : Chapitre III : Rikki Tikki Tavi

          Dès le premier regard, ce déclic étrange et impromptu qui ouvre la mémoire, se déclencha dans mon cerveau et un nom remonta à la surface : Rikki Tikki Tavi. La courageuse mangouste du Livre de la Jungle de Rudyard Kipling. Elle devint si célèbre qu' un livre lui fut dédié, extrait du précédent.

Wikipedia

Wikipedia

          Rikki Tikki Tavi fut ainsi nommée par le jeune garçon d' une famille anglaise installée en Inde. Elle vivait dans leur jardin, et s' était attachée à la famille qui, un jour de grande tempête, l' avait sauvée de la noyade, et l' avait adoptée.

         Mais, dans ce jardin vivaient aussi deux féroces cobras assoiffés de meurtres : Nag, et sa compagne Nagaina, encore plus terrible.

Wikipedia

Wikipedia

          Ces deux-là n' avaient qu' une idée en tête : tuer la famille humaine afin de redevenir les maîtres du jardin.

         Un jour, excité par Nagaina, Nag entra dans la maison, alla vers la salle de bains pour tuer l' homme. Mais, Rikki Tikki Tavi veillait et saisit le serpent par le cou dans ses fortes machoîres. Celui-ci se débattait avec énergie, mais l' homme prit son fusil et le coupa en deux d' une balle bien ajustée. Il manqua d' ailleurs de peu la fidèle mangouste.

         On jeta les restes de Nag sur un tas d' ordures, où, Nagaina, en larmes, jura de le venger, d' autant plus que leurs enfants allaient bientôt naître sans père.

          Rikki Tikki Tavi qui la connaissait bien ne la quitta pas des yeux. Il demanda à un oiseau-ami de la distraire pendant qu' il irait chercher les oeufs des serpents pour les détruire.

         Mais, pendant ce temps, Nagaina s' introduisit dans la maison, et menaça de tuer le jeune garçon de son terrifiant venin.

         Alertée, Rikki Tikki Tavi arriva, portant le dernier oeuf, et dit que c' était elle qui avait tué Nag. Nagaina s' empara de l' oeuf et s' enfuit vers son repaire souterrain. La mangouste l' y suivit.

         Un temps horriblement long s' écoula, puis......elle ressortit du trou. Un combat souterrain terrible avait eu lieu. Elle en était sortie vainqueur

Wikipedia

Wikipedia

          Après cet exploit, Rikki Tikki Tavi passa le reste de son existence dans le jardin familial où aucun serpent n' osa plus jamais pénétrer.

         Alors que je pensais si fort à la courageuse et héroïque mangouste, j' en vis une venant vers moi, son regard planté dans le mien.

Au Paradis des animaux : Chapitre III : Rikki Tikki Tavi

          Alors, une idée folle m' envahit : se pourrait-il que cette mangouste-là soit une descendante de Rikki Tikki Tavi, qui aurait capté en moi l' histoire de celle-ci et ma sympathie à son égard ?

         Je vais rester sur mes interrogations, mais....comme je ne peux pas y donner de réponse logique, je vais leur donner celle du rêve.

         Evidemment que cette mangouste descend de Rikki Tikki Tavi !

Voir les commentaires

2016-07-11T19:06:23+02:00

Au paradis des animaux : chapitre II

Publié par divagations-et-balades

          Après nous être réhydratées, nous reprenons notre balade " africaine ", et je tombe en arrêt devant le plus gros rongeur de ce continent, un animal dont je connaissais bien le nom, mais que je n' avais encore jamais vu " en vrai " : le porc épic.

Au paradis des animaux : chapitre II

          Il a vraiment une tête de cochon, au sens propre du terme, ( peut-être aussi au sens figuré, après tout, je ne le connais pas ! ). Il se promène avec ses pics en éventail qui le rendent presque beau, surtout quand ils brillent dans le soleil.

Au paradis des animaux : chapitre II

          Cet animal est courageux, ( ou simplement confiant dans son armement : les piquants ); pour se défendre, il cherche le contact avec son adversaire et laisse les piquants plantés dans la peau de ce dernier, qui finit par mourir d' infection secondaire.
          Chez les Amérindiens, le porc épic symbolise la confiance et l' innocence. Il nous enseigne qu' il ne faut pas oublier notre coeur d' enfant.

         Le philosophe allemand Schopenhauer, avait écrit une fable sur eux :

          " C' était une glaciale journée d' hiver, et, pour se réchauffer, les porcs épics se tenaient serrés les uns contre les autres. Mais, très vite, la douleur occasionnée par leurs piquants, leur devint insupportable. Ils durent s' écarter. Quand ils eurent trop froid, leur instinct les poussa à se rapprocher à nouveau. Mais la douleur due aux piquants eut tôt fait de revenir. Ils s' écartèrent donc encore. Ils renouvelèrent ce manège plusieurs fois, jusqu' à ce qu' ils trouvent la juste distance ".

          Paulo Coelho réécrivit cette fable disant que chaque fois qu' ils s' écartaient les uns des autres, ils mouraient de froid en grand nombre. Ils durent alors faire un choix : ou tous mourir gelés, ou accepter la douleur due aux épines de leurs semblables.

          Avec sagesse, ils apprirent à vivre avec les petites blessures, car le plus important était la douce chaleur de l' autre. Et, ils survécurent !

          En fait, ces porcs épics sont des sages, pas belliqueux du tout, car ils n' attaquent jamais et ne font que se défendre.

          Bye bye les porcs épics ! Qu' allons-nous rencontrer maintenant ????

A suivre ! 
 

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog