Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2019-02-24T09:37:09+01:00

La pensée du dimanche - 24/02/2019

Publié par divagations-et-balades

          Plutôt que "la pensée", je devrais dire que je mets mon grain de sel. Que voulez-vous, je ne peux pas m'en empêcher. Je sais, nos lumineux médias n'ont parlé que de ça pendant quelques jours, alors, arriver tel Jean Chrysostome pour en rajouter !!!!!!

          De quoi je parle ? Ah oui, je ne l'ai pas dit, mais d' Alain Finkielkraut bien sûr.

La pensée du dimanche - 24/02/2019

          Agrégé de Lettres modernes, titulaire d'une maîtrise en philosophie, il a été professeur dans plusieurs établissements tels : l' Ecole Polytechnique, l' Université californienne de Berkeley, il est Docteur Honoris causa de l' Université de Tel Aviv, officier de la Légion d' honneur, académicien, et.......de confession juive. Nous y voilà !

          C'est en tant que tel qu'il a subi cette odieuse agression la semaine dernière. Evidemment, elle a un écho en moi puisque je suis porteuse de la même tare originelle. Et c'est là que je décide de mettre mon " grain de sel " surtout en entendant ces mots : La France est à nous.

          Ces mots-là, on me les a dit et je les ai entendus. Dans un de mes remplacements réguliers de plusieurs années dans la région parisienne, une patiente tunisienne m'a dit un jour : " Tu sais ma fille, la France maintenant, elle est à nous ". Dans tes rêves, lui avais-je répondu; mais elle avait insisté : " Allons, tu le sais toi que là où il y a une mosquée c'est territoire musulman, et nous en avons plus de deux mille cinq cents, alors ! ". C'est malheureusement vrai; une mosquée n'a rien à voir avec une église ou une synagogue, ce n'est pas que religieux.

          Une autre fois, revenant chez moi au terme d' un remplacement de quelques semaines, toujours en région parisienne, je décidais de faire un petit détour par Chambord, car je n'avais jamais vu le célèbre château.

       

La pensée du dimanche - 24/02/2019

          Me mêlant à une cohorte de visiteurs, je me trouvais juste derrière deux femmes voilées dont l'une disait à l'autre : " Tu vois, tout ça c'est à nous maintenant ". Là encore, je n'ai pas pu m'empêcher de réagir. D'abord surprise parce que j'avais compris, alors qu'elle se croyait, comme la plupart de ses coreligionnaires, bien à l'abri dans sa langue, elle m'a insultée, alors....j'ai fait de même.

          Mais le pire, et là les choses ont failli mal tourner, c'est le jour où m'a été refusé la priorité sur un pont étroit avec ces mots : " Laisse passer les maîtres ". Ils étaient trois qui se sont mis à m'insulter avec ces mots choisis de la langue arabe, que mon frère, ma soeur et moi on se disait quand on se disputait, ce qui nous faisait de suite rigoler et arrêter la dispute. Mais là, comme je répliquais avec des horreurs identiques, ils sont devenus hystériques, et.......j' ai pensé qu'il valait mieux que je parte, étant en grosse infériorité numérique, et les menaces se faisant plus précises.

          Je pense à cette phrase d' Alain Finkielkraut lors de sa réception à l' Académie Française :

          " J'ai découvert que j'aimais la France le jour où j'ai pris conscience qu'elle aussi était mortelle et que son 'après' n'avait rien d'attrayant ".

          Avant tout cela, je ne posais pas la question de savoir si j'aimais la France, tellement c'était naturel. Mais j'ai découvert moi aussi qu'elle était mortelle, et que, peut-être, de sa vie ou de sa mort dépendrait mon sort.

          Quelqu'un s'est étonné un jour parce que je n'avais ni menton en galoche, ni grandes oreilles ni nez crochu, alors comment savoir ce que j'étais vraiment ? Je me suis donc excusée de ne pas ressembler aux caricatures de la propagande nazi, mais me suis montrée rassurante en disant qu'il y avait une façon très simple d'être reconnue, il suffisait de remettre ça :

          

La pensée du dimanche - 24/02/2019

          On l'a gardée.......en cas........

Voir les commentaires

2019-02-21T16:10:19+01:00

Les chevaux des marais

Publié par divagations-et-balades

          J'ai laissé derrière moi la cabane aux poules d'eau, et j'arpente à nouveau le chemin sans fin, toujours flanqué de ses copies liquides.

Les chevaux des marais

          Ces verts, ces bleus, cette rousseur m'enchantent. Et, rousse elle aussi, voilà qu'apparaît une cabane à laquelle on accède par un petit chemin caillouteux et un petit pont de bois.

Les chevaux des marais

          Evidemment, j'entre. Que vais-je découvrir cette fois ? Un autre univers de terres rousses éparpillées sur l'eau des marais.

Les chevaux des marais

          Et des chevaux qui paissent paisiblement.

Les chevaux des marais

          C'est tout un univers de prairies dont l'humidité est attestée par les joncs.

          Ici, le vert remplace parfois le bleu, mais l'harmonie des tons est toujours aussi belle;

Les chevaux des marais

          Mais il ne faut pas s'y tromper, l'eau n'est jamais très loin, nous sommes dans les marais !!!

Les chevaux des marais

          On dirait qu'une fine couche de terre recouvre l'eau. Cela me rappelle le marais d'Okeefenockee dans le nord de la Floride. On l'appelait " le pays de la terre qui tremble " selon la traduction de ce nom indien. On n'avait pas le droit de poser le pied sur le sol, car la croûte de terre trop mince, tremblait et le pied pouvait passer à travers, de plus, c'était le royaume des alligators qui, l'air endormi mais cependant méchamment gourmand, nous regardaient marcher sur les passerelles de bois. (cf le marais d'Okeefenockee d'avril 2013).

 

Les chevaux des marais

          La terre tremblerait' elle aussi dans les marais de Bruges ? Il semble que non, les chevaux paraissent bien stables sur leurs pattes. Il est vrai qu'ils en ont quatre, ça aide !!!

Les chevaux des marais

          Ces marais sont d'une richesse incroyable, car il n'y a pas que les poules d'eau, foulques.... chevaux....Il y a aussi une autre vie cachée, tellement bien cachée que je n'ai pu la découvrir qu'à travers les images exposées dans les cabanes. Et il y a celles que j'ai ratées d'une semaine qui sont reparties chez elles après leur séjour hivernal :

Les chevaux des marais

A bientôt !

Voir les commentaires

2019-02-19T13:34:16+01:00

L'île des poules d'eau

Publié par divagations-et-balades

          D'abord, une grande étendue d'eau bleue sous le ciel immaculé, frangée d'herbes rousses et d'arbres de couleur fauve.

et toujours clic gauche pour agrandir les photos.

et toujours clic gauche pour agrandir les photos.

          C'est le royaume des poules d'eau, mais aussi des canards souchets, des foulques macroules et des sarcelles d'hiver.

          Par-ci, par-là, des bois morts hérissent la surface de l'eau et servent de plongeoirs, ou de reposoirs, pour les oiseaux.

          ici, une poule d'eau et une sarcelle;

L'île des poules d'eau

          Là, peut-être des foulques !

L'île des poules d'eau

          C'est un peu chacun chez soi, tandis qu'au fond, glissent tranquillement ceux qui me paraissent être des canards souchets qui, de loin, ont l'air de vouloir qu'on les prenne pour des cygnes.

L'île des poules d'eau

          Ces canards souchets, originaires de Russie et de pays du nord et de l'est de l'Europe, présentent, bizarrement, des analogies avec...........les baleines.

          Leur bec, très perfectionné, rappelle les fanons des baleines; les bords sont garnis de courtes lamelles qui s'imbriquent les unes dans les autres, et qui jouent un rôle de tamis retenant les substances nutritives tandis que leur langue épaisse chasse l'eau. 

L'île des poules d'eau

          Parfois, les souchets tournent en rond pour concentrer leur nourriture et là encore, les baleines font de même en formant des pièges de bulles.

          Cette poule d'eau solitaire qui fait des ronds dans l'eau, veut-elle les copier ?

L'île des poules d'eau

          Et il y a les îlots où l'on se réunit pour jacasser, ou qui sait ? pour tenir conseil.......ou conciliabules !

L'île des poules d'eau
L'île des poules d'eau
L'île des poules d'eau

          J'ai du mal à m'arracher à la contemplation de ces oiseaux, mais il y a le long ruban du chemin et encore quelques centaines de mètres à parcourir.

          Que vais-je découvrir encore ???

Voir les commentaires

2019-02-16T18:05:07+01:00

La pensée du dimanche 17/02/19

Publié par divagations-et-balades

          Aujourd'hui, je suis allée sonner chez Monsieur de La Rochefoucauld pour en rapporter une pensée qui me plaît bien. Rien d'étonnant à ça quand on sait que mon ami m'a répété, du premier au dernier jour " tu es folle ", (mais d'un ton qui voulait dire " continues "), et qu'une de mes amies, elle aussi disparue, quatre jours avant lui, avait l'habitude de me présenter aux siens en disant : " C'est Simone, elle est folle ". Je suis sûre que certains l'ont cru.

          Vous connaissez Monsieur de La Rochefoucauld, l' homme aux Maximes !

Wikipedia

Wikipedia

          De son nom complet : François VI, duc de La Rochefoucauld, prince de Marcillac.

          Eh bien je me demande s'il n'était pas lui-même un peu fou ! Très jeune, il se mêla activement à toutes les intrigues de son époque. Il prit part, entre autres, au complot de Gaston de France et de la duchesse de Chevreuse contre le Cardinal de Richelieu. Cela lui valut disgrâces multiples, emprisonnement à la Bastille, exil....Il participa à la Guerre de Trente Ans, combattit lors de la Fronde......Quand Richelieu mourut, il revint à la Cour, mais....transferra son animosité sur Mazarin......

          Et un jour, il s'assagit. Il devint l'ami de Madame de Sévigné et surtout de la Comtesse de La Fayette. Et.... il devint moraliste en écrivant ses Maximes d'où je tire celle-ci qui ne pouvait donc que me plaire :

          " Sans un grain de folie, il n'est point d'homme raisonnable "

De femme non plus, et d'ailleurs, comme disait je ne sais plus qui : Si l'on est un peu fêlé, c'est pour laisser passer la lumière.

Et ça aussi me plait bien. Eloge de la folie quoi !!!!

A bientôt

Voir les commentaires

2019-02-14T18:49:23+01:00

Les Marais de Bruges

Publié par divagations-et-balades

          Non, pas la "Venise du Nord" là-haut, loin, en Belgique, mais une agréable commune de la grande ceinture bordelaise.

          Au XIXème siècle, les Grands Marais de Bordeaux s'étendaient ici, sur une superficie de plus de trois milles hectares. Depuis des siècles, l'homme y élevait des chevaux, des sangsues médicinales, chassait, pêchait et récoltait des joncs.....

          Cet espace libre et sauvage a failli disparaître à cause de l'urbanisation galopante, mais, heureusement, ici, les gens n'apprécient pas beaucoup que l'on civilise trop leur environnement, et, comme pour nos plages sauvages et infinies, on s'est mobilisé pour préserver ce qui restait de cet univers d'eau et de terre, et en mille neuf cent quatre vingt trois est née la :

Les Marais de Bruges

          Après avoir laissé la voiture sur un petit parking, et au bout d'environ deux cents mètres, on arrive à la barrière d'entrée dans la réserve, face à un long chemin rectiligne qui semble sans fin.

Les Marais de Bruges

          Il est bordé de part et d'autre par des chemins liquides parallèles dans lesquels le ciel et les arbres enchevêtrés se noient, grisés d'azur.

Les Marais de Bruges
Les Marais de Bruges

          En me retournant, j'aperçois la Maison des Marais devant laquelle je suis passée avant d'accéder à la barrière.

Les Marais de Bruges

          Tout en poursuivant mon chemin, j'admire le spectacle à la fois si semblable et différent, des contorsions des branches dans l'eau, tantôt alignées comme à la parade,

Les Marais de Bruges

          Tantôt prenant un malin plaisir à brouiller le monde d'en-haut et le monde d'en-bas.

Les Marais de Bruges

          Et......je marche, je marche.... et tout-à-coup, sur ma gauche, une vieille cabane en planches :

Les Marais de Bruges

          J'entre; un couloir sombre qui part vers la gauche, j'ai l'impression qu'il m'avale; une autre porte et me voilà dans une galerie où une enfilade de rectangles vitrés doit permettre d'observer les poules d'eau.

          Le temps de changer d'objectif, et je reviens. 

 

Note : Me revoilà après 15 jours de pseudo-silence; en fait, pendant tout ce temps, par une facétie d'Overblog, je n'avais plus accès à mon blog. Je n'étais plus reconnue, et pourtant j'avais enregistré mes identifiants, et depuis des années ça marchait; et les mails de réinitialisation n'arrivaient jamais. J'étais près de laisser tomber quand aujourd'hui le miracle s'est produit, grâce à Julie du staff Overblog, qui a réussi à me dépanner.
J'ai donc le plaisir de vous retrouver

Voir les commentaires

2019-01-31T17:51:55+01:00

Le temple de Poulkouksa

Publié par divagations-et-balades

          Je vais finir par bénir la grêle du quinze juillet dernier, (qui pourtant, m'avait privée de la finale de la coupe du monde de foot), car, en démolissant le plafond de ma chambre, elle m'a mise dans l'obligation de tout enlever pour la réparation, surtout de vider la bibliothèque, et là.....j'ai trouvé des trésors oubliés, comme ces photos datant de mille neuf cent soixante neuf, qu'un copain américain avait prise lors d'un séjour en Corée du Sud et qu'il avait fait copier pour moi. Et, Ô ingratitude, je ne sais même plus son nom. 

          Ces photos sont celles d'un temple bouddhiste, datant du VIIème siècle : le temple de Poulkouksa.

Le temple de Poulkouksa

          Ce temple est le plus fameux de Corée. Il est considéré comme un chef-d'oeuvre de l'âge d'or de l'art bouddhique du royaume de Silla. celui-ci était l'un des trois royaumes qui se partageaient la Corée du 1er siècle au VIIème siècle de notre ère.

          En agrandissant la photo, (clic G), on remarque sur le fronton, le symbole du Bouddhisme : la croix gammée inversée.

          Quand à son tour le Japon se convertit au Bouddhisme, ce temple servit de modèle à l'art primitif japonais.

          Mais ce bâtiment n'est que le principal; le site contient d'autres richesses.

          Une tour-pagode dans son écrin végétal flamboyant,

Le temple de Poulkouksa

          Et une vraie curiosité : une tour-observatoire datant aussi du VIIème siècle et qui est une des premières du monde. elle se trouve sur l'emplacement de Kyeng-Tjou, la très ancienne capitale de la Corée.

Le temple de Poulkouksa

          Cette tour astronomique a été construite avec trois cent soixante deux pierres, c'est-à-dire pour autant de jours dans l'année lunaire. L'unique fenêtre est orientée en fonction des équinoxes de printemps et d'automne.

          Son nom Cheomseongdae, veut dire " la tour d'où l'on observe les étoiles ". C'est le plus vieil observatoire de l'Asie de l'Est, et l'une des plus anciennes constructions scientifiques sur Terre.

          Certains savants pensent qu'il aurait été utilisé davantage pour l'Astrologie que pour l'Astronomie. Mais dans les temps anciens, ces deux disciplines ne se différenciaient guère.

          La dernière photo que.....Tom, (ça y est je me le rappelle, il était sous-secrétaire d'état dans le gouvernement de Richard Nixon; on l'avait connu aux Iles Vierges américaines en soixante dix ou soixante et onze), donc, la dernière photo représente un pavillon de repos au bord d'un lac : le pavillon Beomyeongru. Edifié en sept cent cinquante et un, puis endommagé par l'armée nippone en mille cinq cent quatre vingt treize durant les invasions japonaises, il fut réparé par deux fois. 

Le temple de Poulkouksa

          Ce lac est très particulier : il a été creusé selon la forme géométrique de la carte de Corée.

          Ces photos retrouvées me font regretter de ne jamais avoir été attirée par l' Extrême Orient. Je me sentais si loin de la société de ces pays ! Et pourtant, deux de mes trois meilleurs amis d'enfance, ceux qui sont comme mes frères, avaient un père indochinois que j'aimais beaucoup et qui m'a appris le crawl en même temps qu'à ses fils.

J'espère que ces photos d'un monde si lointain vous plairont.

Voir les commentaires

2019-01-27T10:39:46+01:00

La pensée du dimanche 27/01/19 - Pensée jaune

Publié par divagations-et-balades

          Les Gilets jaunes continuent leur action pour la onzième semaine, et Jupiter, toujours aussi olympien, bien que riant jaune parfois, organise un grand débat qui, je le crains, ne servira pas à grand'chose, puisque, par ailleurs, il dit qu'il ne changera rien.

          Mais je me trompe peut-être, et il est possible que ce débat ait quand même une fonction : celle d' étouffoir.

          Le hasard, selon Einstein, n'existant pas, je trouve normal d'être tombée sur une phrase d' un certain Monsieur Queuille, que j'avais noté dans mon petit carnet,  et qui me paraît adaptée à ce que nous vivons en ce moment, et pas que......d'ailleurs.

          Ce corrézien fut plusieurs fois ministre sous la IIIème République et trois fois Président du Conseil sous la IVème.

Wikipedia

Wikipedia

          Sa phrase est peut-être un peu cynique, mais c'est souvent comme ça quand les hommes politiques oublient un peu la langue de bois.

          " La politique n'est pas l'art de résoudre les problèmes, mais de faire taire ceux qui les posent ".

Bon dimanche !

Voir les commentaires

2019-01-25T14:54:42+01:00

Désolation

Publié par divagations-et-balades

          Nous sommes allés trois ou quatre fois à Nefta, dans le sud tunisien, aux confins du Sahara dont la séparait le chott Ed Djerid, le pays des mirages.

          C'est à Nefta que, lors d'un week-end hivernal, j'ai eu l'occasion de faire une balade en montgolfière, avec un atterrissage forcé et cahotique.......du mauvais côté de la frontière avec l'Algérie,(où je n'étais pas particulièrement la bienvenue), où des camions militaires surgis de nulle part, sont arrivés, menaçants, et nous ont reconduits côté tunisien à notre soulagement. De là, on avait réussi à décoller et à rentrer à Nefta.

          Cette ville était magique; un vrai coin de paradis. Elle était célèbre pour sa " corbeille " une sorte de cirque naturel où cent cinquante deux sources alimentaient un oued qui abreuvait la palmeraie. Ma photo suivante date des années soixante, prise du fameux café de l'Assil.

Désolation

          Plus tard, je l'ai faite connaître à des amis new-yorkais, qui ont gardé de la promenade dans cette palmeraie luxuriante, un souvenir enchanteur

Désolation

          Ces sources étaient une bénédiction faisant de Nefta une oasis inattendue.

Désolation

          Une vie ancestrale s'y déroulait, paisible. Même le trottinement des ânes était plus léger.

Désolation

          Nefta est une ville très ancienne. Elle appartint d'abord à la Numidie, cet ancien royaume berbère qui exista de -202 à -40 avant J.C. et qui s'étendait de la Maurétanie à Carthage, et de la Méditerranée au Sahara.

          Puis elle devint romaine sous le nom d' Africa Nova. Son histoire fut mouvementée à cause des divisions qui firent s'affronter des rois de tribus rivales, puis vinrent les Guerres Puniques avec Rome et Scipion l' Africain.

          Il reste des traces de la Numidie, dans certains noms rappelant un roi comme Jugurtha, ou un mausolée près de Batna en Algérie datant du IIème siècle.

Wikipedia

Wikipedia

          Puis surgit la déferlante des cavaliers arabes qui en chassa les Romains.

          Nefta devint alors un haut-lieu du Soufisme. Il s'agit d'un chemin de sagesse, une voie ésotérique et initiatique de l' Islam, organisée en confréries autour d'un saint homme : le Marabout.

Wikipedia

Wikipedia

          Isabelle Eberhardt, écrivain (*) de parents russes, devenue française par son mariage, avait adhéré à la doctrine soufie. Elle parcourait l' Algérie habillée en homme, et avait rencontré le Général Lyautey qui avait dit d'elle : Elle est ce qui m'attire le plus au monde : une réfractaire ". Les goûts ont apparemment changé !

          Le Soufisme est à l'opposé du Salafisme.

          Et Nefta aujourd'hui ? C'est la désolation. Dans les années quatre vingt, les sources se sont taries. L'oued a cessé d'abreuver les palmiers, et de la splendide oasis ne restent que quelques arbres étiques qui, malgré le bassin qui a été construit là, en accentuent encore la désolation.

Wikipedia

Wikipedia

(*) Les amours nomades

Voir les commentaires

2019-01-21T17:16:30+01:00

Il n'y a pas que Miami

Publié par divagations-et-balades

         Allez, avais -je dit d'un ton péremptoire, on va à Naples. Aussitôt s'était posé sur moi ce regard éberlué que je connaissais bien.

          Eh ! Tu te sens bien ? Nous sommes à Miami, Floride, Etats-Unis, sur le continent américain !

          Justement !

          !!!!!!!!!!!!!!!!

          Holà ! Je connais ce silence. Non, je ne suis pas folle, regarde la carte; il suffit de remonter jusqu'à Fort Lauderdale, et là on oblique vers l'ouest par la route 75 et on tombe pile sur cette ville.

Wikipedia

Wikipedia

          Il n'y a pas que Miami que diable ! Il n'y a pas non plus que l' Italie !!!

          Et nous sommes partis ! La clim à fond dans la voiture, 53° C dehors. Peut-être pire quand nous avons longé les marais du nord des Everglades. Même les alligators devaient rester au frais. Nous pensions qu'il y avait de très belles plages sur la côte ouest, et que l'eau du Golfe du Mexique est souvent à 35° C l'été. Un délice ! (Mais comment voulez-vous que maintenant je ne mette pas une heure pour rentrer dans l'eau, même en Méditerranée orientale).

          A l'arrivée à Naples, cap immédiat sur le Lowdenmilk Park, et la jolie petite route qui y mène,

Il n'y a pas que Miami

          Au bout, l'eau bleue comme le ciel immuablement bleu du Sunshine State, enfin......pas toujours, car j'ai le souvenir d'épouvantables orages, avec des pluies diluviennes, et partis aussi soudainement qu'ils étaient apparus, laissant la route fumante.

Il n'y a pas que Miami

          Cette plage était la plus près, mais elle n'est pas ma préférée. Je préfère la plage Vanderbilt, un peu plus au nord, et qui, bordée d'arbres, a un caractère plus sauvage.

Il n'y a pas que Miami

          Des touristes inattendus étaient arrivés : un couple de ratons laveurs sorti du bois et qui s'était enfui très vite, effrayé par le mouvement brusque que j'avais fait pour attraper mon appareil photos. Hélas, ils avaient été plus rapides que moi. Zut !

          Cette partie de la côte ouest de la Floride porte le nom de Paradise Coast. Un milliardaire du nom de Walter Haldeman qui passait par là, fut séduit par cet endroit, et décida en mille huit cent quatre vingt sept, d'y bâtir une ville. C'est ainsi que Naples est née.

          Quand nous y allions, dans les années quatre vingt, il n'y avait encore qu'assez peu d'habitants. Il paraît que tout cela a bien changé. Naples serait devenue une vraie station balnéaire chic.

          Mais je l'aimais bien en ce temps-là....................et l'eau du Golfe était tellement plus chaude que celle de l' Atlantique à Miami, avec son misérable 28°.

Bon, la snob vous dit à bientôt !

Voir les commentaires

2019-01-18T10:59:16+01:00

Suite au Grand Blabla

Publié par divagations-et-balades

          Bonjour à tous,

          Dominique et peut-être d'autres ont été choqués par cet article pensant que je propageais des fake news. J'en suis désolée car ce n'est pas mon habitude et si Dominique me lit encore, bien que désabonnée je veux simplement lui dire ceci:

          Pour écrire cet article et clamer mon indignation, je me suis basée sur les affirmations d' un de nos députés européens, et sur les articles suivants du fameux traité d'Aix la chapelle dont ce député a donné le lien pour aller les consulter.

* articles 5 - 7 - 8 - 13 - 14 - 15 - 18 - 20 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26

          Alors, même si parfois la passion m'emporte, je ne dis jamais rien sans l'avoir vérifié       Il paraît même que ce député aurait été l'objet de menaces pour avoir trop parlé. Mais ça, je n'en suis pas sûre.

          Voilà, c'est tout ce que je voulais dire pour que les choses soient claires. Je n'ai à ajouter qu'une seule questions : Comment Dominique sait'elle que ce sont des fake news ? Si c'est vrai, je ferai amende honorable.

          Bonne journée à tous

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog