Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2019-04-05T08:14:31+02:00

Une oasis médocaine

Publié par divagations-et-balades

          Oui, bon, ce n'est pas une vraie avec oued à demi tari et palmiers dattiers, mais, par-ci par-là, dans ces grands espaces, il y a une trouée dans les pins, et une ou deux bâtisses, quelques arbres et des bouts de champs verdoyants.Je parle évidemment du Médoc bleu, pas de l'autre, celui qui en fait la renommée dans le monde.

          C'est ainsi qu'après avoir emprunté un chemin de terre plein d'ornières, bordé de pins et d'ajoncs superbes,

          

Une oasis médocaine

j'arrive à la ferme où tous les samedis matin, ou vendredi après-midi, je vais chercher des oeufs de poules qui courent dans les champs, et des légumes bio " de saison " comme le recommandent les bons nutritionnistes.

          C'est un endroit riant sur lequel veille un gros chien appelé Loup en souvenir de lointains ancêtres.

Une oasis médocaine

          Samedi dernier j'avais emporté mon appareil et demandé la permission de vadrouiller un peu pour prendre quelques photos; et bien sûr, je n'allais pas zapper ce camélia qui déjà perdait ses fleurs.

          Un peu plus loin, un tulipier me faisait signe, comment ne pas aller le voir ? 

Une oasis médocaine

          Il cachait une vieille bâtisse qui avait dû être belle au temps de sa jeunesse.          

Une oasis médocaine

          Tournant mon regard, je vis un saule pleureur, (je crois !), en tout cas un arbre magnifique, élégant et romantique.

Une oasis médocaine

          Et, d'un autre côté, une vieille maison abandonnée, l'ancienne ferme peut-être, qui avait du être très agréable au milieu de ces arbres.

Une oasis médocaine

          Mais il ne fallait pas que je traîne davantage, j'avais le repas à faire et l'après-midi, je devais emmener Oscar à l'école, où il me fait honte car il ne pense qu'à s'amuser. Pourquoi ai-je voulu un chien qui me ressemble ???

          Alors, une dernière photo pour montrer les maisons des poules; elles sont déjà rentrées se mettre à l'ombre car il commence à faire chaud.

Une oasis médocaine

          Et je quitte cette oasis médocaine......jusqu'à la semaine prochaine.

Voir les commentaires

2019-04-02T13:12:20+02:00

Les grands espaces

Publié par divagations-et-balades

          Aux Etats-Unis, la route que j'ai peut-être la plus empruntée est l'interstate 10 qui va pratiquement de la côte est, au nord de la Floride, à la côte ouest, vers Los Angeles. Les traversées du Texas, du Nouveau Mexique et de l'Arizona me comblaient, parce que j'aime les grands espaces, quand le regard poursuit l'horizon où les lignes de fuite de la terre et du ciel se rejoignent.

Le désert peint - Arizona

Le désert peint - Arizona

          En France aussi nous avons ce type de grands espaces et ils sont là, j'y habite.

          Ici aussi, la route fuit, longue et droite, vers l'océan, un autre grand espace. Elle troue la forêt de pins que retiennent les ajoncs.

          

Les grands espaces

          Ici, tout nous donne une idée de l'infini. L'immensité verte et liquide de l'océan, la forêt, autre immensité verte, et ces routes rectilignes qui semblent aller nulle part.

          Alors, pour donner l'illusion que l'on va aboutir quelque part, on a fait des ronds-points d'où partent d'autres routes rectilignes, perçant la forêt.

Les grands espaces

          Mais n'allez pas croire que règne la monotonie. De temps en temps, une autre voie s'ouvre, perpendiculaire à la route, une sorte de grande allée déchirant la forêt, et qui, elle aussi, fuit vers un ailleurs improbable, cernée par les ajoncs.

Les grands espaces

          Ceux-ci sont partout, dans la forêt et au bord des routes;

Les grands espaces

          Bientôt, ils laisseront la place aux genêts, qui leur ressemblent mais n'ont pas d'épines. Puis, ils partiront aux aussi, et la bruyère callune viendra fleurir les bas-côtés. Puis, l'érica annoncera l'automne, et les fougères rousses de l'hiver donneront encore les couleurs qui font chanter le vert éternel des pins.

          Ainsi va l'année dans les grands espaces girondins, terre trompeuse car, devant ces routes rectilignes on se dit qu'il est impossible de se perdre, sans se douter que le regard s'y perd, et que l'âme s'envole dans des rêves d'immensité et d'éternité, hypnotisée par la beauté du monde.

          Et il y a les oasis !!!

Voir les commentaires

2019-03-30T19:39:02+01:00

La pensée du dimanche - 31/03/19

Publié par divagations-et-balades

          Un jour, une petite fille âgée de neuf ans, consulta, accompagnée de sa mère, une voyante parisienne, une certaine dame Lebon. Celle-ci, voyant la gamine, se serait exclamée : " Vous serez la maîtresse du roi ".

          Légende ?? Peut-être, mais toujours est-il que cette dame s'est vue allouer une pension de six cents livres par ans.

          Mais qui était la petite fille ? Nous étions en mille sept cent trente, et elle s'appelait Jeanne Antoinette Poisson, future marquise de Pompadour.Et c'est à l'ouverture de son testament que l'on apprit qu'une dame Lebon bénéficiait d'une telle rente. Alors ???

Wikipedia - Tableau de Boucher

Wikipedia - Tableau de Boucher

          Elle fut effectivement la maîtresse de Louis XV, et femme d'influence, aussi bien dans le domaine artistique qu' en politique, et c'est dans cette activité qu'elle aurait prononcé cette phrase :

      " Etre battu n'est qu'un malheur......ne pas se battre est un opprobe ".

          C'était au temps où le sens de l'honneur avait encore une signification. Il peut quelquefois se confondre avec le respect de soi et des autres, et pour prendre un exemple type XXIème siècle, transposons-le dans le domaine du sport, et tous les supporters qui ne supportent pas que l'on soit battu sans se battre, le comprendront.

La pensée du dimanche - 31/03/19

Voir les commentaires

2019-03-28T10:06:26+01:00

Qu'y a t'il pour manger ?

Publié par divagations-et-balades

          Quand on pense aux dangers de la mer, ce sont immédiatement les requins qui viennent à l'esprit. Je me souviens que dans certains endroits du monde, on se baignait en nageant l'indienne pour avoir un regard sur le large. De plus, le film " Les dents de la mer " avait marqué les esprits.

          Mais voila que les baleines s'y mettent. Elles ont du lire la Bible et l'histoire du petit prophète Jonas. D. lui commande d'aller dans la ville de Ninive pour lui annoncer sa destruction prochaine à cause de la mauvaise conduite de ses habitants. Mais, refusant d'être le porteur d'une nouvelle aussi funeste, Jonas désobéit et s'enfuit à Jaffa pour prendre un bateau qui l'emmènera loin de la colère divine. L'inconscient !!!! L'oeil de D. est partout.

Qu'y a t'il pour manger ?

           Arrive alors une terrifiante tempête. D. l'a retrouvé.....évidemment ! Alors, les marins ne voulant pas payer pour Jonas, le jettent par-dessus bord, et....la mer s'apaise aussitôt.

          Mais, une baleine qui passait par là, pas tout à fait par hasard, engloutit Jonas. Celui-ci reste trois jours et trois nuits dans son ventre, mort de peur, et priant sans arrêt pour se repentir et apaiser la colère divine. D. brave type dans le fond, prend pitié, et la baleine rejette Jonas sur une plage.

Bible du pape Jean XXII (XIVème siècle)

Bible du pape Jean XXII (XIVème siècle)

          Et voilà qu'en Afrique du Sud, face à Port Elizabeth, une baleine en quête de repas se trouve devant un banc de sardines. Elle s'apprête à en engloutir quelques-unes, quand, tout-à-coup, quelle chance ! un repas plus consistant se présente : un plongeur professionnel se trouve au milieu du banc.

          La baleine, ne se sentant plus de joie, ne fait ni une ni deux et........avale le plongeur.

Image Ouest France

Image Ouest France

          Celui-ci était en combinaison de néoprène et équipé d' un tuba. Quand soudain tout fut noir autour de lui, il comprit ce qui lui arrivait et, sans perdre son sang-froid, se fia à son instinct et retint sa respiration. Et.......la baleine plongea.

          Mais, se rendant compte que le néoprène était beaucoup moins gastronomique que les sardines, sans façon, elle recracha le plongeur.

          Il venait de passer quelques longues secondes la tête et le torse dans la gueule du cétacé.

          Voilà une aventure à raconter à la veillée à ses petits enfants !!!

Voir les commentaires

2019-03-24T09:45:30+01:00

Les mots qui font rêver

Publié par divagations-et-balades

          Vous le reconnaissez ?

Wikipedia

Wikipedia

          Si je dis : Fortifications de Briançon - Citadelle de Blaye - Fort Médoc ou Frontière de fer.....tout le monde a compris, il s'agit de Monsieur de Vauban, le brillant ingénieur et architecte militaire de Louis XIV.

          Son idée ? protéger le royaume de France par une ceinture de fer composée d'une centaine de citadelles et places fortes. Le roi a eu la sagesse de l'écouter et de lui donner les moyens de réaliser son projet, et pour cela, l'a nommé Maréchal de France.

          C'est par ces réalisations que l'on connait Vauban; mais il fut aussi un essayiste préfigurant les philosophes du siècle suivant, et comme dit Fontenelle dans l'oraison funèbre de Vauban : " il avait une vision scientifique de la réalité ".

          A la fin de sa vie, il écrit un essai : La Dîme royale qui est sur-le-champ interdit de publication. Dans cet essai, Vauban propose un programme audacieux de réforme fiscale pour tenter de résoudre les injustices sociales et les difficultés économiques.

          Je me souviens avoir appris en Histoire, que la fin du règne de Louis XIV a été marquée par une épouvantable disette alimentaire qui a décimé la population. On parlait de trois millions de morts ce qui, par rapport à la population du pays, était considérable.

          Compte tenu du contexte, on peut comprendre que les mots qu'il a prononcés en s'adressant au roi, n'aient pas été particulièrement appréciés, mais, moi, ils me font rêver et j'aimerais pouvoir les dire à qui nous inflige taxes sur taxes, et qui, paraît'il, va encore les augmenter de 12 milliards d'euros cette année. ( En espérant que c'est une fake new.......)

          Voici ces mots, vieux de plus de trois siècles mais toujours d'actualité : 

          " Sire, l'argent le mieux employé est celui qui reste entre les mains du peuple ".

Cela fait rêver non ?

Voir les commentaires

2019-03-22T19:35:25+01:00

Pèlerinage aux sources

Publié par divagations-et-balades

          Quand on descend des Hébreux et que l'on veut visiter certains pays, il faut bien viser ou...........bénéficier de quelques circonstances favorables. Ce fut le cas après la Guerre des Six Jours, quand le Sinaï fut israélien avant d'être restitué à l'Egypte.

          Evidemment, je me hâtais d'en profiter lors d'un de mes séjours annuels en Israël, et, après,(ou avant ?), Sharm El Sheikh, j'allais visiter l'endroit où Moïse reçut les Tables de la Loi. Mais j'étais tombée en panne de pellicules, (j'ai râlé évidemment !), alors je me suis rabattue sur les cartes postales.

Pèlerinage aux sources

          Je me trouvais là sur un lieu historique de mes lointaines racines. D'après la Bible, c'est là que Moïse reçut les Tables, mais ceci est mis en doute de nos jours par des historiens et des archéologues.

          Le lieu le plus emblématique de la Péninsule est le monastère Sainte Catherine. Je n'y suis pas allée. Dommage ! Ce monastère, fondé au Vème siècle, est l'architecture byzantine la plus ancienne préservée jusqu'à nous. Le site, à plus de mille cinq cent mètres d'altitude, est impressionnant.

Pèlerinage aux sources

          On l'appelle aussi : monastère de la Transfiguration. De rite orthodoxe, c'est l'un des plus anciens du monde. Il dépend du Patriarcat de Jérusalem.

          Le Sinaï n'est pas le désert absolu et désolé que beaucoup pensent. Il y a de superbes palmeraies et, curieusement, des étangs d'eau salée.

Pèlerinage aux sources

          Dans le désert, qui dit " eau " dit immédiatement " oasis ", même si elle est minuscule, et les dattiers y poussent si bien qu'on dirait une génération spontanée.

Pèlerinage aux sources

          J'aime énormément les déserts; pour moi ce sont des lieux magiques où l'on se retrouve face à soi-même, à l'infini, à l' Eternité. Malheureusement, le Sinaï est abimé. Depuis quelques années, on y trouve de nombreux déchets amenés par le vent depuis la mer, en particulier des bouteilles en plastique qui s'accumulent dans les étangs salés, appelés aussi " laisses de mer ", et sur le bord des chemins. 

Wikipedia

Wikipedia

          Un autre genre de pollution salit hélas cet univers qui n'aurait du rester qu'une terre de spiritualité : les terroristes fous qui en fait une de leurs bases.

          Je ne pourrais plus y aller maintenant .

Voir les commentaires

2019-03-20T19:27:02+01:00

Sus aux vieux !!!

Publié par divagations-et-balades

          Ah, mais c'est vrai ça ! A quoi servent' ils, je me le demande ? Ils ne rapportent rien, ils coûtent cher à la sécu, ils encombrent les routes avec leurs camping-cars, quand ils ne provoquent pas d'accident parce que, bien sûr, ils sont tous en pré-Alzheimer.........Ils sont inadaptables au monde nouveau, ne comprennent rien au transhumanisme........Bref, ce sont des ringards improductifs, et tout le monde vivrait mieux si on s'en débarrassait !!!

Sus aux vieux !!!

          Mais, nos amis belges ont trouvé la solution pour traiter ces " has been ", et, finalement, elle est d'une simplicité telle que je me demande pourquoi on n'y a pas pensé plus tôt : à partir de 85 ans, on ne soigne plus. C'est vrai ça ! N'est-ce pas le moment de dégager ? Et encore, ils sont fous les Belges, ils leur donnent vingt ans de plus que ne leur octroyait l'inénarrable Monsieur Attali qui préconisait l'euthanasie à 65 ans, (cf : au fait Mr Attali), et qui est toujours là alors qu'il est né en 1944. Si je sais encore compter, à mon âge, cela fait plus de 65 ans non ?

          Une dame belge très sotte, interviewée au JT de 13h, a dit que c'était une bonne mesure car il fallait penser aux jeunes. Fort bien Madame, mais dites-moi ce que cela rapporte à un jeune que l'on éradique à 85 ans quelqu'un d'aussi insignifiant que vous ?

          Mais n'y a t'on pas pensé plus tôt chez nous ? Il y a quelques années, étant fort heureusement à la maison, je discutais avec ma soeur quand, vers minuit, je vois arriver au salon, ma mère très essoufflée. Je saute sur le téléphone et appelle la cardiologie : " Je suis Dr C, ma mère fait un oedème pulmonaire, je peux vous l'amener ?" - " oui, bien sûr.....Mais quel âge a-t-elle ? " - " 86 ans " - " Ah, désolée, à cet âge-là on ne prend plus les patients ". Indignée, je lui demande alors avec quoi je la pique, ce qui l'a beaucoup choquée. Je ne sais pas qui elle était, peut-être l'interne de garde, mais j'ai emmené ma mère dans un autre service où elle a été très bien accueillie et soignée, gagnant ainsi onze ans de vie supplémentaires.

          Cette femme était sans doute une pionnière, mais si elle est cardiologue maintenant j'espère ne jamais tomber sur elle.....Plus tard !

          Nous étions en train de déjeuner quand cette information a été annoncée, et nous avons failli nous étrangler. Même les petites étoiles qui profitent de l'invisibilité que leur confère le jour pour espionner la Terre, y sont tombées dessus de saisissement et d'effroi.

Sus aux vieux !!!

          Je pense, avec une sorte de nostalgie navrée, à ce respect des personnes âgées que l'on m'a inculqué, et à cette phrase que l'on m'avait donnée à méditer :

" Un vieillard qui meurt est une bibliothèque qui brûle ".

          C'était au temps où les transmissions se faisaient entre générations, et moi, qui, si tôt avait été privée de trois grands-parents sur quatre, j'enviais mes camarades qui avaient des grands-mères qui leur parlaient de leurs parents quand ils étaient enfants, et de ces temps disparus qu'ils avaient connus. Moi, je ne sais même pas comment était mon père quand il était enfant, car dès l'arrestation de ma grand-mère et sa déportation, l'appartement avait été pillé et tout avait disparu. Plus de traces.

          Alors mes amis, écoutez-moi ! Un jour, du moins je l'espère, nous aurons 85 ans, si vous voulez bien suivre mon conseil, outre le fait de tout faire pour rester en bonne santé,

                  PREPARONS-NOUS A PRENDRE LE MAQUIS !

Voir les commentaires

2019-03-15T19:58:46+01:00

Je sais, ce n'est pas bien......

Publié par divagations-et-balades

          .......De se moquer des gens, mais quelquefois, comment résister ? Ce que je vais vous narrer, je l'ai lu sous la plume de Bernard Leconte, dans un mensuel que j'aime bien : " Politique ". Et je ne peux pas résister, car, après tout, vous aussi avez le droit de rire.

          Il s'agit d'une grande envolée lyrique d'un de nos ministre; la voici :

               " Le champignacien, poursuivant son droit chemin, tourne délibérément ses pas vers l'avenir, car il sait qu'agriculture, commerce et tourisme, sont les deux mamelles qui sèment le pain dont il abreuve ses enfants ".

          Alors là.......Respect ! Qui, à part une de nos zélites peut concevoir de marcher sur un droit chemin en tournant ? Qui, dites-le moi, peut penser que trois mamelles condensées en deux, peuvent semer du pain que l'agriculteur fera boire à ses enfants ?

          Et Bernard Leconte rappelle avec à-propos, ces mots du père Leuwen à son fils Lucien qui s'apprêtait à rentrer dans la haute fonction publique :

               " Mon fils, quand vous croiserez un ministre, prenez-le systématiquement pour un imbécile,ces gens-là n'ont pas le temps de penser ".

          Par charité, je ne donnerai pas le nom de ce ministre.

Je sais, ce n'est pas bien......

Voir les commentaires

2019-03-12T19:42:51+01:00

Les oiseaux des marais - 3ème partie.

Publié par divagations-et-balades

          La bécassine vit aussi dans ces marais. Mais non........pas la Bretonne !

Les oiseaux des marais - 3ème partie.

          Et d'abord que fait-elle, juchée sur ce buffet ? est-elle punie ? Mais il n'est pas question d'elle, plutôt de la bécassine des marais, qui, entre nous, ne ressemble guère à l'autre.

Les oiseaux des marais - 3ème partie.

          La bécassine des marais est l'une des trois espèces de bécassines vivant en France.

          Son nom vient de bécasse, (c'est lourd à porter !!!), lui-même dérivé du latin, revu et corrigé par le gaulois. Et bien sûr, il fait référence au bec de cet oiseau.

          Celui-ci lui permet d'aller fouiner dans la vase où se trouvent les petites proies animales dont elle fait sa nourriture.

          Pour son malheur, la bécassine des marais est un gibier apprécié. En cas de danger, elle s'aplatit complètement et s'envole au dernier moment en zigzagant. Mais est-ce suffisant face à un tireur d'élite ?

          Autrefois très répandue en Europe, la bécassine connait, (au grand dam des chasseurs !), un déclin rapide depuis une trentaine d'années en raison d'une urbanisation intensive qui détruit les zones humides.

          Mais voilà que se présente le vanneau huppé. Avec sa longue huppe noire, ses ailes à reflets verts dessus, blanches dessous et ses pattes roses, on dirait qu'il part en soirée.

Les oiseaux des marais - 3ème partie.

          Le battement rapide de ses ailes produit un son ressemblant au bruit que fait le van dans les mains du vanneur. D'où évidemment son nom.

          Il ne me parait pas être fin gastronome. Sa nourriture se compose d'insectes, d'araignées et de vers de terre. Malin, il tapote le sol pour les faire sortir et hop ! les attrape alors prestement.

          Mais qui partage aussi les marais ? Lady spatule blanche. Elle est apparentée aux cigognes et aux ibis. Son nom vient de son long bec en forme de spatule.

Les oiseaux des marais - 3ème partie.

          Elle ressemble beaucoup à la cigogne blanche, mais en plus fin et élégant. Son bec particulier lui permet de remuer la vase et d'avaler du plancton. Elle vit le plus souvent dans les roselières bordant les étangs.

          La spatule blanche est totalement protégée, non seulement sur le territoire français, mais aussi en Europe. Il est interdit de la mutiler, de la capturer, de la détruire, et même morte, il est interdit de la vendre ou de la colporter. Il est également prohibé d'enlever ses oeufs, de détruire ses nids ou de dégrader son milieu de vie.

          A côté de la spatule blanche avec sa grande taille, se faufile le plus petit des canards barboteurs : la sarcelle d'hiver.Adulte, elle pèse à peine plus de quatre cents grammes.

Les oiseaux des marais - 3ème partie.

          Autant elle est maladroite sur terre, autant elle se comporte avec l'agilité et la puissance d' un avion de chasse quand elle vole. Elle peut faire des décollages très rapides de brusques changements de direction et des pirouettes.

          Cette faculté lui permet d'échapper à la plupart des prédateurs aériens. Elle peut aussi descendre en piqué pour atterrir. Au sol, elle plonge pour échapper à un prédateur.

          Elle est aussi le seul canard qui peut se gratter en volant. Pratique !!!

          La sarcelle mâle émet des sons aigus et discrets, que les chasseurs n'ont pas de mal à imiter car elle a la réputation d'être un mets délicat.

A plus tard !

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog