Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2018-04-17T06:00:45+02:00

Mais, que fait' il là ?

Publié par divagations-et-balades

          Dès l' arrivée à Damazan, on se rend compte que cette cité n' est pas une bastide comme les autres. C' est une forteresse, et cette tour d' angle, vestige des anciens remparts, atteste de cette origine militaire.

Mais, que fait' il là ?

          Construite sur ordre de son suzerain, le Comte de Poitiers, frère du Roi de France St Louis, elle s' appela, tout naturellement, Castrum Comitale ou Château Comtal.Cette fondation date de mille deux cent cinquante neuf.

          La cité eut beaucoup à souffrir au cours de son histoire; d' abord de la guerre de Cent Ans où elle fut prise et reprise maintes fois, puis des guerres de Religion.

          Comme dans toute bastide, il y a la place centrale bordée d' arcades,

Mais, que fait' il là ?

          et de vieilles maisons à colombages et à cornières. Celles-ci étaient bâties en gros moellons ou en brique dans les parties inférieures, avec des charpentes en chêne ou en châtaignier du pays.

Mais, que fait' il là ?
Mais, que fait' il là ?

          A l' angle nord-ouest de la place se trouve le Château Comtal. Il a connu plusieurs vies : à l' origine, résidence du gouverneur militaire nommé par le roi, magasin des tabacs au XIXème siècle,détruit par le feu dans la seconde moitié du XXème, et aujourd'hui, en cours de restauration.

Mais, que fait' il là ?
Mais, que fait' il là ?

          Je m' en approchais pour le voir de plus près et..........restais un peu pantoise,

                              Mais, que fait' il là ?

Mais, que fait' il là ?

          Personne pour me renseigner sur ce chevalier semblant surgir des profondeurs de son tombeau moyenâgeux. Qui est'il ? On dirait un templier !

          Je vais me renseigner. A bientôt

Voir les commentaires

2018-04-14T19:13:28+02:00

La pensée du dimanche : Perplexité

Publié par divagations-et-balades

          Plus j' écoute les mots politiques et les paroles des politiciens, plus je suis perplexe. Il y a tout et le contraire de tout, et si je comprends que cela soit commode pour nos dirigeants, ça ressemble de plus en plus à de la ........ carabistouille comme disent nos amis belges. En traduction gauloise, je dirais ; " bêtise et mensonges ".

          Pourtant, la politique est une noble chose. Elle nous vient des Grecs, bien sûr. Pour eux, deux mots la définissent : Politikos qui indique comment un peuple est géré par ses dirigeants, et Politeia qui obéit à une constitution définissant sa structure et son fonctionnement méthodique, théorique et pratique.

          Pour faire court, je dirais que la politique doit prendre en compte les problèmes et leur apporter une solution.

          Mais voilà, à entendre ce qui se passe en réalité dans notre pays, j' ai une drôle d' impression. Il semble qu' au lieu d' essayer de résoudre les problèmes, on les esquive plutôt, et même on botte le plus souvent à côté. Ce qui pose, évidemment, la question de la véritable compétence de nos dirigeants, et du premier d' entre eux.

          Je  crois qu' il est un adepte, conscient ou pas, de ce que disait Henri Queuille, homme politique du temps des 3ème et 4ème républiques :

               " Quand vous êtes embêtés, embrouillez tout "

et notre Jupiter national, mine de rien, à coup de " et en même temps " se livre à un sport original : l' enfumage et la chasse aux fausses nouvelles. C' est très intéressant car cela lui permettra de séparer lui-même le vrai du faux. 

          Alors, si méchamment, vous enquiquinez le Président, en posant les vraies questions, ou en donnant de vraies réponses, il appliquera ce second principe donné par ce Monsieur Queuille : 

               " La politique n' est pas l' art de résoudre les problèmes, mais de faire taire ceux qui les posent ".

          Alors attention Bonnes Gens, toute vérité n' est donc pas bonne à dire et il faudrait mettre un pavé sur sa langue ou tourner sept fois celle-ci dans sa bouche.

                                  Eh bien non !

  Parce qu' il existe un principe intangible : la liberté

Ciel de France

Ciel de France

Voir les commentaires

2018-04-12T15:02:55+02:00

Eh bien, pas nous !

Publié par divagations-et-balades

          Non, nous les manants, gueux et gens de rien : les retraités, nous ne vous remercions pas Monsieur le Président, et même nous allons vous donner une petite leçon de sémantique : vous nous remerciez de notre effort !  Ah, que voilà une noble intention, mais voyez-vous, un effort est une concentration des forces physiques et mentales en vue d' atteindre un but, il a pour synonyme volonté.

          Alors, à moins que dans le dictionnaire aussi vous mettiez votre nez, (un peu long, mais là n'est pas la question), et appliquiez une de vos réformettes, votre remerciement tombe à plat, parce que cet effort vous nous l' avez imposé, alors ce n'est plus un effort.

          Et vous savez, les vieux, ils ont mauvais esprit. Normal, leurs fonctions cognitives supportent mal le poids des ans et toutes ces séquelles de l' ancien monde qu'ils traînent avec eux, parfois, ils deviennent méfiants, alors ils se demandent si, par hasard, vous ne vous payez pas leurs têtes.

          Ils peuvent même devenir méchants, comme ça, tout d' un coup; sortir les fauteuils roulants et aller vers Paris en horde vociférante, brandissant leurs cannes.

          Et qui les arrêterait ? Vous n' oseriez tout de même pas envoyer contre eux la troupe de Notre Dame des Landes ! Cela ne se fait pas de molester des vieillards.

          Mais les vieux sont aussi indulgents. Ils ont appris ça au long de leur vie, alors cette fois encore ils vont passer sur cet écart de langage et le ranger au rayon des lapsus. Mais attention, point trop n' en faut, car rappelez-vous, qui vous a fait roi ? Une toute petite partie du peuple de France, et même elle se met à gronder et à rejoindre la meute.

          A bon entendeur Salut ! disait-on dans l' ancien monde.

Eh bien, pas nous !

Voir les commentaires

2018-04-11T09:18:38+02:00

Un fief gascon

Publié par divagations-et-balades

          Ce dernier week-end, je suis allée assister à un séminaire médical dans le Lot-et-Garonne. J' en ai profité pour aller faire quelques visites dans les villages alentour.

          Le premier que j' ai visité est un fief gascon nommé Xaintrailles. A l' époque féodale, le fief, ou tenure, était une terre concédée à un vassal qui, en échange, avait la charge de foi et hommages, plus quelques autres menus devoirs envers leur seigneur.

          Après l' éclatement du Royaume Carolingien, cette pratique s' est fortement développée et son aboutissement fut la constitution d' une aristocratie foncière.

          Vieilles pierres et rues tortueuses, tel se présente Xaintrailles. 

Un fief gascon

          Mais bien sûr, l' édifice majeur est le château; je suis arrivée face à lui au détour d' une petite rue.

Un fief gascon

          J' aime beaucoup ces tours à chapeau pointu qui évoquent si bien le Moyen-Âge. Mais ma déception fut grande. Ce château est habité et..........a été défiguré. C' est du moins mon avis. Parmi les différents propriétaires qu' il a connu, lequel a eu l' idée saugrenue de cet ajout architectural qui pour moi est une verrue ?

Un fief gascon

          Il parait que depuis les jardins, on peut admirer ce château...intact, mais voilà, propriété privée......on ne rentre pas.

          Il y a néanmoins une austère, mais fort belle façade avec ses vieilles pierres et ses fenêtres à meneaux,

Un fief gascon

          Et un magnifique donjon carré au sommet duquel claque au vent un faucon de toile.

Un fief gascon

          Comme souvent, ce château est passé de mains en mains, mais le propriétaire le plus illustre fut Jean Poton, seigneur de Xaintrailles. Ce gentilhomme gascon était maître des écuries royales.

Un fief gascon

          Il prit part à la Guerre de Cent Ans où il fit montre d' un grand courage et d' audace. Fait prisonnier, il fut échangé contre John Talbot,brillant défenseur de la Guyenne anglaise.

          Jean Poton rejoignit alors Jeanne d' Arc, participa au siège d' Orléans, et força ensuite les Anglais à lever celui de Compiègne. Avec son compagnon Etienne de Vignolles, dit Lahire il prit une part active à la conquête de la Normandie et de la Guyenne.

          En récompense, le roi Charles VII le fit maréchal de France, et lui donna, en mille quatre cent cinquante quatre, la ville de Saint Macaire, en ce qui plus tard deviendra la Gironde.

          Le Traité d' Arras laissa désoeuvrés de nombreux mercenaires et capitaines. Comme il fallait bien s' occuper et vivre, ils s'organisèrent en bandes guerroyant et pillant pour leur propre compte : Les Ecorcheurs. C'est ainsi que Poton et Lahire saccagèrent et pillèrent les Pays Bas et la Lorraine en mille quatre cent quarante quatre.

          Toute vie ayant une fin, Poton mourut au Château Trompette à Bordeaux en mille quatre cent soixante et un. Sans postérité. Son testament, rédigé en gascon, nous est resté. Les registres du Parlement de Bordeaux qualifient Jean Poton ainsi :

     " Un des plus vaillants capitaines du Royaume de France, qui fut cause, avec Lahire,de chasser les Anglais ".

Voir les commentaires

2018-04-08T05:40:07+02:00

Dyonisos en son palais.

Publié par divagations-et-balades

           Qu' est-ce à dire ? Un dieu grec possède un palais à Bordeaux !!! Mais oui, et alors !Bordeaux n' est' elle pas la capitale d' une fameuse région viti-vinicole ?

          Dyonisos y a ses terres, alors pourquoi pas un palais ? Je ne l' ai pas photographié moi-même, (je le trouve moche ! Je sais, je risque de soulever l' indignation, alors prière de ne pas me trahir), mais j' aime la belle couleur d' or, (couleur du vin de Sauternes), que lui donne le soleil levant.

Photo Sud-Ouest ( ainsi que les suivantes )

Photo Sud-Ouest ( ainsi que les suivantes )

          Tout, déjà, a été dit sur cette cité du vin, alors je ne vais pas en rajouter, mais.......il s' y passe des choses; ce n' est pas un mausolée.Et, il y a quelques jours, on a pu y visiter une exposition qui chante le vin, la poésie et la musique.

          Pour que l' invité d' honneur, Dyonisos, puisse se désaltérer sans être trop dépaysé, on a mis à sa disposition des vases grecs. Trop grands ? Mais non, c' est un dieu !

Dyonisos en son palais.

          Il y est d' ailleurs représenté une coupe à la main, entouré de danseuses et de musiciens. Ma parole, il est en pleine bacchanale !!! Car on le sait, chez les Romains, jamais en reste de quoi que ce soit, on l' appelait Bacchus.

          Pour l' honorer davantage, on lui a donné de la compagnie, un poète, l' un des plus grands de l' Antiquité, bien que l' on ne sache que peu de choses de lui : Anacréon.

 

Dyonisos en son palais.

          L' histoire de sa vie s' est un peu perdue dans la nuit des temps, et pourtant elle a été maintes fois commentée, annotée, mais de façon telle que la vérité a fini par se diluer entre les différents traducteurs. Traduttore, traditore disait' on quand j' étais au lycée.

          Il était poète de cour et a fréquenté des tyrans : Polycrate de Samos, Hipparque d' Athènes, qui envoya une galère de cinquante rameurs pour l' amener à lui, et qui devint son ami.

          Il écrivit des élégies et des odes; les poèmes anacréontiques inspirèrent Ronsard et les poètes de la Renaissance. Rameau lui consacra un opéra qui fut joué sur une scène somptueuse.

Dyonisos en son palais.

          Anacréon revint mourir, très âgé, dans sa ville natale de Téos.

          La musique aussi rendit hommage à Dyonisos/Bacchus, et l' on retrouve sa tête sculptée sur une basse de viole dont il n'existe que cinq exemplaires au monde.

Dyonisos en son palais.

          On ne pouvait faire moins à Bordeaux que d' honorer ce dieu qui a tellement participé à la richesse de la ville !

Voir les commentaires

2018-04-04T10:43:50+02:00

Mais comment faisaient' ils ?....

Publié par divagations-et-balades

          .....Nos ancêtres de l' ancien monde, le vrai, celui où il n' y avait ni lave-vaisselle, ni téléviseur, ni ordinateur.... parce que la fée électricité dormait encore dans les brumes d' Avalon. C' est dans cet ancien monde - là que nous avons plongé, bien malgré nous, parce que, dans le cas contraire, ce serait un signe certain de masochisme.

          Tout a commencé le dimanche vingt cinq mars, quand le décodeur C+ s' est permis un bug intempestif. Cela est arrivé si brusquement, que le téléviseur est devenu fou et s' est mis à bégayer : " SMART TV " apparaissait et disparaissait dans la seconde suivante, puis réapparaissait.....et ce ballet ne s' arrêtait plus. Et plus aucune image n' apparaissait à l' écran.

Mais comment faisaient' ils ?....

          Il ne sera, peut-être, réparé que le neuf avril, à condition que l' éventuelle pièce défectueuse n' ait pas à être commandée en Corée ou au Japon; je ne sais plus. Je déteste être lâchée par une machine. Elle n' a que quatre ans sapristi !!! Et pour les matches de foot je n' avais lésiné sur rien.

          Mais on peut vivre sans télé.........quoique.......et mes matches de foot alors ? Je vais en rater au moins deux. D' un autre côté, comme ça, je vais moins risquer l' infarctus parce que les Girondins.....cette année !!! Je râle au moins quatre vingt dix minutes, pour le temps supplémentaires......je suis anéantie.

          Cependant, il y a eu pire.

          Voilà que dans la soirée......clac ! tout s' éteint dans la maison. Futées comme pas trois, nous pensons aussitôt au disjoncteur. Cap sur le garage ! Bingo ! on tenait le coupable. On réenclenche........lumière. Ouf ! Mais le temps de rentrer dans la maison.......clac ! tout s' éteint à nouveau. On ne renonce pas pour si peu; retour au garage, on refait la manoeuvre : lumière....puis clac ! tout s'éteint encore mais cette fois définitivement.

          Alors vite, organisons-nous. On réquisitionne toutes les bougies de la maison. Heureusement, la cuisinière est mixte, mais réduite à deux feux et avec un four muet. Et  nous nous installons pour un dîner aux chandelles.

 

Mais comment faisaient' ils ?....

          Il est évidemment dénué de tout romantisme. Qui a vu du romantisme dans un dîner aux chandelles entre deux membres d' une même fratrie ? D' autant plus que ma soeur fait grise mine privée de sa chère télé, et moi, je suis partagée entre le rire, ( qui me fait risquer gros ), et le dépit pour mes matches de foot.

          Etranger à toute compassion, Victor le Chien s' en moque et dort afin de prendre des forces pour ses javas nocturnes. plus de quatre mois maintenant qu' il m' empêche de dormir au-delà de trois heures par nuit. Je vais finir zombie dans le meilleur des cas.

          Ce n' est pas tout. Nous n' avons plus de téléphone fixe puisque branché sur la box, elle-même branchée....etc.... Et la batterie du portable vit une agonie qui sera brève.

          Oui, vraiment, comment faisaient nos ancêtres qui vivaient dans l' ancien monde ?

          Après avoir tenté en vain de rendre nos yeux télescopiques comme ceux du loup en arrêt devant Betty Boop, pour lire à la lueur des bougies,

Mais comment faisaient' ils ?....

          Chacune prend son bougeoir et se dirige vers sa chambre. Ma parole ! Quel tableau ! On dirait des fantômes en vadrouille. Il ne manque que le bonnet de nuit pour dévaler deux cents ans en arrière.

Mais comment faisaient' ils ?....

                         SEPT JOURS APRES

          Au 3ème jour, un homme de l' EDF est venu, a changé le disjoncteur qui était trop vieux, nous a dit, voyant que cela n' avait rien changé à l' affaire : " c' est grave, il faut faire venir un électricien ". Merci Monsieur, un samedi de Pâques ! 

          Mardi, ma soeur est allée au bureau de tabac du village, où elle a obtenu le numéro d' un électricien du coin. Obligeamment le buraliste a prêté son téléphone...........et miracle ! depuis hier soir, nous avons raccroché le monde moderne. 

          Cette semaine de vacances au 19ème siècle restera dans nos mémoires. mais attention, nous ne sommes pas encore sauvées. Voulant brancher le lave-vaisselle, nous avons fait .....disjoncter. Mais nous l'avons réenclencher avec succès et avons encore de la lumière. Moindre mal ! 

          Je remercie les ami(e)s qui ont tenté d' avoir de mes nouvelles, intrigués par mon silence. Je vais leur répondre personnellement aujourd'hui.

          

 

Voir les commentaires

2018-03-25T17:24:54+02:00

Clin d' oeil de l' ancien monde

Publié par divagations-et-balades

          Il parait que nous vivons désormais dans un monde nouveau, et, bien sûr, une certaine catégorie d' êtres humains habitant notre (ex) douce France, par définition n' y comprend rien, n' y est pas adaptée, en bref, n' a plus rien à y faire : les vieux, autrement dit : les retraités.

          Devant " fêter " le trente et un de ce mois, le quatrième anniversaire de ma prise de retraite, (hélas ! et pourtant j' avais traîné les pieds....), je sens que je vais encore prendre un coup de bambou sur le crâne.

          Pour que le coup soit encore plus dur, j' ai été aidée, il y a trois ou quatre jours, par une émission de télé qui faisait revivre les divertissements des années 70, à travers les émissions de Maritie et Gilbert Carpentier.

Photo télé ( comme toutes les suivantes )

Photo télé ( comme toutes les suivantes )

          Ah ! Le choc ! C' était comme ça l' ancien monde ? Ce mélange de gaîté, de légèreté, d' insouciance, de liberté !!!

          Et tout à coup, je me suis sentie partir en arrière, rentrer dans l' écran du téléviseur, humer cet air léger dans les rues quand approchait un Printemps généreux, plein de fleurs, de vert tendre sur les jeunes feuilles des arbres, de chants d' oiseaux qui glorifiaient la renaissance de la nature.

          Nos pas, soudain, devenaient plus sautillants, dansants, le sourire redevenait facile et spontané dans les regards et sur les lèvres.

          Non, non, je n' embellis rien sous prétexte que c' était aussi le temps de ma jeunesse, mais parce que je compare avec l' air lourd, l' atmosphère triste et grise actuelle, la perte de ce qui n' était même que politesse naturelle.

          Quand je rentre dans un lieu public, je dis bonjour comme je l' ai toujours fait, mais quand, allez, sur dix personnes trois me répondent, je me dis que c' est un jour faste.

          Et cela me fait penser à ce que disait un certain Nicolas Gomez Davila :

     " Le degré de civilisation d' une société se mesure au nombre de gestes usuels de politesse dans la vie quotidienne ".

          Adieu la galanterie des hommes, bonjour la porte qui vous revient sur le nez quand ils vous passent devant, en force, (merci les féministes, ces êtres hybrides que je ne saurais vraiment définir).

          Salut les " djeuns " (et moins djeuns), qui vous bousculent dans la rue sans même s' en excuser; et même ces vieilles dames roublardes qui, sournoisement, essaient de vous piquer votre place dans la queue aux caisses des super marchés. Il y a encore quelques vieux messieurs qui, gentiment, voyant que vous avez peu de choses, vous cèdent courtoisement leur place. Qu' ils en soient ici remerciés.

          Moi, bavarde invétérée, (les colles de la scolarité n' ont pas eu l' efficacité escomptée), je me sens un peu frustrée parfois, avec la langue qui me démange. Alors, si je repère une tête sympathique, je me hasarde et....... ça marche la plupart du temps. Quelques mots échangés, un peu d' humanité partagée.... rien n' est peut-être perdu après tout !

          Je me souviens des magasins où j' allais aux Etats Unis : " Bonjour ma chérie, en quoi puis-je vous être utile aujourd'hui ? ", et quand revenue en France, on venait roder autour de moi comme si je préparais un mauvais coup, en me disant d' un ton rogue : " qu'est-ce que vous cherchez ? ", sans rire je me demandais où j' étais ou si j' avais l' air si patibulaire que ça.

          Alors voilà, j' ai connu l' autre soir un plaisir sans bornes. Les Carpentier laissaient aux artistes qui venaient dans leurs émissions une liberté totale, et c' était en direct ! Et l' on voyait des bandes de copains, hilares, qui s' amusaient comme des fous. J' ai pris quelques photos, et vous en donne quelques-unes en cadeau pour vous rappeler que l' ancien monde était comme ça.

Clin d' oeil de l' ancien monde
Clin d' oeil de l' ancien monde
Clin d' oeil de l' ancien monde
Clin d' oeil de l' ancien monde
Clin d' oeil de l' ancien monde

          J' en ai d' autres, ce sera pour une autre fois, car j' ai, peur que ce ne soit trop lourd.

          Mais, ce que je crois, c' est que l' ancien monde était bleu !

Clin d' oeil de l' ancien monde

Voir les commentaires

2018-03-22T15:13:52+01:00

Magie du Monde

Publié par divagations-et-balades

          C' est une grosse boule qui tourne sur elle-même et autour d' un astre flamboyant qui lui envoie de chauds rayons pour que la vie existe sur elle. On la nomme : La Planète Bleue.

Wikipedia

Wikipedia

          Déjà, à l' école primaire, j' étais bonne en géographie parce que je rêvais d' explorer cette boule, et si possible, d' en faire le tour. Bien des années après, je n' en ai pas fait le tour, mais si je fais le compte des pays, îles et états visités, je vois, avec surprise que j' ai atteint le nombre cinquante et un. C' est dire tout ce qui me manque et que je ne verrai jamais. Pas à dire, il faudra que je revienne, une vie ne suffit pas.

          Parce qu' il y en a des choses à voir sur cette planète ! Belles, sauvages, étranges.....Et parmi les bizarreries, il y a ces arbres qui poussent dans l' eau et la noircissent. On les trouve dans le nord de la Floride, dans le lac Héloïse près de Winter Haven.

Magie du Monde

          Ce sont des cyprès chauves, et je n' en ai vu de tels qu' à cet endroit.

Magie du Monde

          Il m' avait été dit que leurs racines sécrétaient de l' aniline, et que celle-ci était responsable du noircissement de l' eau. Il nous avait même été conseillé de ne pas nous baigner là, ni de rester trop longtemps respirer ici, car l' aniline formait des composés toxiques pouvant même être létaux. (?)

          Les hérons, en tout cas, ne semblaient pas incommodés,

Magie du Monde

et j' en devine un, qui m' était resté inaperçu, comme en surimpression sur le tronc d' un cyprès.          

Magie du Monde

          S' il ne semblait pas incommodé par les vapeurs d' aniline, c' est peut-être qu'avec le temps il s' était immunisé.

          J' aimais bien cet endroit, et le parc si romantique qui s' étendait tout près, si près qu' il s' appelait Cypress Garden, avec ses azalées qui venaient flirter avec les cyprès,

Magie du Monde

et ses nénuphars géants aux feuilles si larges qu' un homme, dit-on, pouvait s'y tenir debout.

Magie du Monde

          Ce merveilleux jardin, dont j' ai déjà parlé il y a quelques années, n' existe plus aujourd'hui.

          Créé en mille neuf cent trente six, il ferma ses portes en avril deux mille trois. Un an plus tard, il devint Cypress Garden Adventures Park.Racheté en deux mille dix, il subit d' importants travaux, et rouvrit l' année suivante sous le nom de Legoland Florida.

          Il était devenu un vrai parc d' attractions avec montagnes russes, manèges, attractions aquatiques etc....

          Depuis, je ne le visite plus qu' en rêve !!!

Voir les commentaires

2018-03-20T19:48:57+01:00

Mésaventure

Publié par divagations-et-balades

          J' avais atteint ce stade des études de médecine où l' on avait acquis le droit de faire des remplacements.

          Etre, à ce moment-là, fille dans le Sud-Ouest ne facilitait pas les choses. Le machisme bien connu des hommes d' ici, nous excluait pratiquement de toute chance d' avoir un remplacement dans la région. Alors, on s' exilait au nord de la Loire, ou au moins sur sa rive sud.

          J' avais trouvé ce que je cherchais dans un petit village de Touraine; c' était l' hiver, et, à ma grande horreur, il y avait de la neige partout, et, la nuit, le thermomètre descendait à - 20°.

          C' était encore le temps héroïque où nous recevions des appels de nuit. Et ça n' a pas raté, une nuit, appel à 2h du matin, et pour compliquer les choses, c' était pour un bébé.

          Je devais aller dans une ferme, et le fermier m' avait dit : " on agitera une lanterne pour que vous nous trouviez plus facilement ". Les GPS étaient encore loin dans le futur.

          Et, je partis. Enfin j' aperçus une lanterne en train de se balancer. Je tournais et.........au bout d' environ une trentaine de mètres, la voiture s' arrêta, impossible d' aller plus loin, j' étais bloquée par la neige. Obligée de continuer à pieds, les yeux fixés sur la lanterne.

          Enfin j' arrivais à la ferme, les pieds gelés. J' entrais dans une grande salle commune, bien chauffée, un berceau au milieu de la pièce. Près de lui, le père, la mère et la grand-mère.

          " Que se passe t' il ? " Et là............les bras m' en sont tombés. La  grand-mère s' était levée pour aller aux toilettes, et devant traverser cette salle, avait vu le bébé faire les marionnettes avec ses mains. 

          " Vous vous rendez compte Docteur, à 2h du matin il ne dormait pas. Que peut-il bien avoir ? ".

          Je n' avais pas osé dire qu' il fallait peut-être soigner la grand-mère.

          Pour que je puisse repartir; il avait fallu sortir une vache de l' étable pour remorquer ma voiture jusqu'à la route. J' étais rentrée à plus de 4h du matin, en espérant ne pas avoir un autre appel qui m' attendait.

          Il arrivait parfois de drôles d' aventures dans les remplacements ! 

Voir les commentaires

2018-03-18T19:09:43+01:00

c"est assez !

Publié par divagations-et-balades

          J' en ai assez ! ça suffit de se faire traiter d' imbéciles par des incultes, sous prétexte qu' étant à la retraite et donc du 3ème âge puisque c' est la retraite qui le définit, on ne peut plus rien comprendre parce qu' on est de l' ancien monde. 

      Et qu'a donc le monde nouveau de si extraordinaire et complexe pour que nos cerveaux ramollis ne puissent pas l'intégrer?

      A part la disparition de ce qui faisait la grandeur de l' Etre Humain, de son humanisme devenu transhumanisme désincarné, de ce qui faisait que la vie était plaisante, courtoise et conviviale, de la culture qui avait fait de la France un phare que vous avez éteint,qu' est donc ce monde nouveau où vous séparez les zélites dont vous êtes le gourou arrogant de cette masse de riens traînant dans les gares de moins en moins nombreuses.

      Vous nous prenez pour des sots empêtrés dans des idées révolues,des idiots au sens pathologique du terme, englués dans un monde que vous vous efforcez de faire disparaître, en faisant bien comprendre que vous seul avez raison et que ceux qui ne pensent pas comme vous ont forcément tort. A quand les camps de rééducation ? mais en valons-nous la peine ? Après tout nous serons tous bientôt morts ! A ce sujet, pardon de vivre trop longtemps. C' est vrai, quel toupet ! Nous vivons 15 à 20 ans de plus que nos grands-parents.

      Vous rendez la France inculte,triste et grise, elle était joyeuse, légère et spirituelle.

      Puisque les thuriféraires de service vous disent si intelligent, vous devriez réfléchir, et tenez, un film du monde ancien pourrait vous y aider. Cela s' appelait : Les caves se rebiffent.

Bon sujet de méditation !        

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog