Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

2017-04-18T18:39:18+02:00

Invitation chez les stars - II

Publié par divagations-et-balades

          Il a fallu beaucoup de temps pour que " Monsieur " récupère ses forces. La bonne glace n' y a pas suffi. Evidemment, on ne peut pas trop demander à quelqu'un, qui n' aime déjà pas faire les magasins, de crapahuter à Beverley Hills pour voir des maisons de stars. Mais quand même......pour une fois......et aujourd'hui c' est honneur aux dames. A ces mots, la vie renaît dans l' oeil masculin.

          Et si par hasard on en voyait une........et si on engageait la conversation...... Holà ! On arrête de fantasmer, et c' est d' un débile !!! mais j' ai comme la sinistre impression que l' on se moque un peu de moi. Mais, je m' en moque moi des stars, ce sont les maisons qui m' intéressent. Nous sommes en Californie que diable !!!

          Et nous voilà devant celle de cette grande asperge de Faye Dunaway. Comme je suis sympa, après avoir vu des photos récentes et anciennes, j' ai choisi celle-ci, datant de mille neuf cent soixante et onze :

Wikipedia

Wikipedia

          Elle était considérée comme un modèle de sophistication et de grâce intemporelle, mais avec un caractère pour le moins difficile.

Invitation chez les stars - II

          Elle a commencé sa carrière au milieu des années soixante, et fut lancée par son interprétation de Bonnie dans le film " Bonnie and Clyde ".

Wikipedia - Les vrais Bonnie & Clyde

Wikipedia - Les vrais Bonnie & Clyde

          Bonnie Parker et Clyde Barrow faisaient partie du gang Barrow, où l' on trouvait aussi le frère de Clyde, Buck, et son épouse, Blanche. Ils sévissaient dans le Sud central des Etats Unis, pendant la Grande Dépression. Ils étaient spécialisés dans les attaques de banques à main armée, et n' hésitaient pas à tuer. Ils auraient à leur actif le meurtre de quatorze personnes.

          Le FBI les poursuivit dans cinq états : Illinois, Michigan, Oklahoma, Texas et Louisiane. C' est dans leur planque, à Black Lake dans ce dernier état, qu' ils furent abattus en mai mille neuf cent trente quatre, par la police du Texas et de Louisiane.

          Une autre maison qui ne manque pas de charme est celle de l' actrice Goldie Hawn. Elle non plus; la voici au faîte de sa gloire en mille neuf cent quatre vingt neuf. 

Wikipedia

Wikipedia

          Je l' avais vue en particulier dans ce délicieux film de Woody Allen : " Tout le monde dit I love you ".

          Elle a une réputation de capricieuse, mais sa maison est sympa.

Invitation chez les stars - II

          Continuant à arpenter les rues sinueuses de ce quartier, nous tombons sur la maison de Diana Ross.

Wikipedia

Wikipedia

          Soul, rythm & blues, pop..... J' aime beaucoup cette chanteuse qui a débuté avec les " Suprêmes ", avant de faire une grande carrière en solo.

         Qui ne connait pas " Baby Love " !

         Mais j' aime moins les formes cubiques de sa maison....

Invitation chez les stars - II

          C' est ici que se termine la petite promenade chez les stars. On se dépêche car ce soir il y a ....match ! Mes chers Girondins sont venus jouer la Pacific Cup à Los Angeles pendant la trêve de Noël mille neuf cent....je ne sais plus. C' était pendant les années quatre vingt. J' étais à ce moment-là à New York; mon frère m' avait téléphoné pour m' avertir. Aussitôt, hop ! vol de nuit jusqu'à L.A. et le soir.....stade. Ils jouaient contre une équipe mexicaine dont j' ai oublié le nom. Ils avaient gagné......bien sûr !!!

Invitation chez les stars - II
Invitation chez les stars - II

          Ils sont en bleu marine....évidemment. Bon ! J' arrête, le match va commencer. 

A plus tard !

Voir les commentaires

2017-04-16T06:11:00+02:00

La pensée du dimanche - 16/04/17 - OUPS !

Publié par divagations-et-balades

          Pendant plusieurs semaines, j' ai été tentée de propager la pensée que j' ose écrire ce jour. Son auteur lui-même ne l' a pas signée. Alors j' ai tergiversé.

          Et puis, il y a la campagne électorale, et l' indigence de certains, le creux de quelques autres, qui la rendent la plus consternante de toutes celles que j' ai connues, ont été comme un aiguillon planté dans un endroit inconfortable, et voilà, je me lance.

     " Si ton labeur est dur, et si tes résultats sont minces,rappelle-toi qu' un jour, le grand chêne a été un gland comme toi ".

La pensée du dimanche - 16/04/17 - OUPS !

          Oula ! J' ai honte !

La pensée du dimanche - 16/04/17 - OUPS !

Voir les commentaires

2017-04-12T19:01:18+02:00

L' aventureux retour d' Ali - Chapitre 1

Publié par divagations-et-balades

          Là-bas, dans la lointaine Chine, Ali, sa mission terminée, n' avait plus qu' une idée en tête : revenir dans son pays où l' attendait Mounia, sa fidèle ( du moins il l' espérait ) épouse.

L' aventureux retour d' Ali - Chapitre 1

          Mais hélas, nulle caravane ne se formait pour repartir vers l' ouest, Marco Polo et sa famille n' étaient pas près de rejoindre Venise, alors, Ali prit une folle décision : il allait repartir seul, à pieds.

          On tenta de le dissuader d' entreprendre un voyage aussi long et dangereux, mais Ali ne voulut rien entendre. De plus, il lui tardait d' arriver chez lui pour expérimenter le cadeau, du génie.

          Il salua tous ses compagnons, consternés, puis partit. Tant qu' il traversait des terres habitées, tout alla bien, mais bientôt, il fut dans l' immensité incandescente du désert.

L' aventureux retour d' Ali - Chapitre 1

          Dans son inconséquence, il avait emporté une outre d' eau, et des graines dont il avait bourré toutes ses poches.

          Dans le terrible Taklamakan, les puits étaient rares. Ali ne tarda pas à avoir des hallucinations. Il lui semblait que son pays était là, devant lui, presque à portée de mains.

L' aventureux retour d' Ali - Chapitre 1

          Mais Allah veillait sur lui. Il rencontra un campement de nomades mongols. Ceux-ci, fidèles à la tradition des gens du désert, le recueillirent, lui donnèrent à manger et à boire. La courtoisie la plus élémentaire eut voulu qu' Ali remercia en effectuant de menus travaux, mais il était habité d' une telle frénésie de retour, qu' une nuit, ayant récupéré ses forces, il partit en..........volant l' unique vache des nomades, celle dont le lait nourrissait la tribu.

L' aventureux retour d' Ali - Chapitre 1

          C' était une vilénie ! Les Mongols, outrés, l' accablèrent de paroles de malédiction. Ali s' en doutait mais, s' en moquait. Il aurait du lait pendant quelques jours.

          Mais avec tant de malédictions sur sa tête, comment allait-il continuer son voyage ?

 

( Les photos sont extraites de mon livre " Lunes d' Arabie " de Pascal et Maria Maréchaux - 1987 )

Voir les commentaires

2017-04-10T11:01:27+02:00

Il était un petit navire ......

Publié par divagations-et-balades

          Je l' ai revu, il y a quelques jours lors d' une balade à Arcachon. C' était un jour lumineux, avec cette lumière particulière à cet endroit, celui des étés de mon enfance.

          Quand je l' ai aperçu, quelque chose en moi a fait "boum !". Il était là avec sa voile unique à bandes rouges et blanche : le petit bateau que nous avions martyrisé au cours de notre enfance polissonne de jeunes garnements.

Il était un petit navire ......

          Hé ! Madame ! Que faites-vous ? Il est à nous ce bateau !!!

Il était un petit navire ......

          Mes trois amis et moi avions une douzaine d' années et un génie particulier pour les mauvais coups. En plus, nos parents nous laissaient une liberté quasi totale à condition d' être à l' heure qu' ils avaient déterminée pour le retour à la maison.

          Cet été-là, nous avions un bateau; un petit monotype à coque blanche. Au début, tout se passait bien; on avait appris à barrer, on naviguait sagement, et, tout comme nos émules actuels, on essayait de se mêler aux " gros ", ceux qui faisaient les régates, dans une approche un peu mégalomaniaque.

Il était un petit navire ......

          Tout était normal; j' avais bien assommé et fait tomber à l' eau l' un des trois garçons en l' ayant averti trop tard que je virais de bord, mais bon.......ce n' était qu' un épiphénomène !!! Et puis, il n' avait qu'à être un peu plus vif.....( S'il lit ça, il va m' agonir d' injures ! ).

          C' est quelque temps après que tout s' est gâché. Plutôt que de continuer à faire des semblants de course avec les dragons, on a trouvé bien plus amusant de démâter le bateau et de monter à six ou sept dessus après l' avoir poussé un peu au large. Et..........nous attendions qu' il coule, ce qui, compte tenu de nos poids additionnés, ne manquait pas d' arriver. Alors, on le traînait au bord de la plage, on le vidait et.......on recommençait.

          Le pauvre bateau a fini l' été dans un état tel que l' on nous a juré que c' était le premier et le dernier que nous avions. On se disait qu' une année scolaire c' était long et que d' ici les prochaines grandes vacances l' oubli aurait fait son oeuvre.

          Hélas ! les parents ont tenu paroles.

          Mais l' autre jour, en voyant ce spinnaker gonflé du vent du large, je me disais que si nous l' avions laissé grandir, notre petit bateau serait peut-être devenu comme ça !!!!

Il était un petit navire ......

Voir les commentaires

2017-04-04T17:25:36+02:00

Invitation chez les stars - I

Publié par divagations-et-balades

          Cela commence à faire pas mal de temps que je me baladais, nez au vent, à Malibu ou à Beverley Hills.

          En ce moment, l' arrivée du printemps apporte avec elle, le temps du grand nettoyage. Hier, en forçant un peu ma nature, je m' y suis attelée, bien décidée à ne pas y passer ma journée, pour me ménager le moment béni du bain de soleil au jardin.

          En fouinant dans les tiroirs de la commode de ma chambre, j' ai retrouvé des choses là depuis un temps insensé.......des allumettes venant de Tel Aviv, une savonnette d' un hôtel de Montreal, et...........des photos de maisons de stars à Los Angeles, pas trop abimées car vieilles quand même d' une trentaine d' années.

          Et miracle ! Il y en a quatre ou cinq sur lesquelles j' ai marqué le nom du propriétaire quand je le savais. Et je suis allée voir sur mon fidèle Wikipedia si, par hasard, une photo de l' artiste en question y figurait.

          Voici la maison de Gene Barry, surnom choisi en hommage à l' acteur John Barrymore.

Invitation chez les stars - I

          Elle a un faux air " sud profond ". Quand à gene Barry, je me souviens de l' avoir vu dans quelques films, en particulier dans " l' homme à la Rolls " à la télé.

Wikipedia

Wikipedia

          Pour celle qui suit, j' avais commis ma première " vilainerie " de ce genre : petite violation de propriété privée. Mais un de mes copains de L.A. m' a dit de ne pas m' en faire, car ces gens-là ont l' habitude de voir des photographes amateurs et autres paparazzi, s' approcher de leur demeure. Je ne sais pas qui habitait là, mais la maison me plait bien.

Invitation chez les stars - I

          Celle qui vient appartient, (appartenait), à Peter Falk, vous savez le mythique lieutenant Columbo. Le pauvre était atteint de la maladie d' Alzheimer et est décédé en deux mille onze.

P. Falk : Wikipedia
P. Falk : Wikipedia

P. Falk : Wikipedia

          Et voici celle de Robert Wagner. Je le trouvais superbe quand il était jeune, (et moi aussi, mais non......pas superbe.... jeune......quoique.....je rigole). avant de le trouver un peu mièvre.

          Je me souviens de lui avec Natalie Wood. Quand celle-ci s' est noyée, alors qu' elle était avec lui et Christopher Walken sur un yacht, Robert Wagner fut soupçonné de l' avoir assassinée. A ce moment-là ils étaient déjà divorcés. L' enquête avait conclu à une noyade accidentelle.

R. Wagner et N. Wood : Wikipedia
R. Wagner et N. Wood : Wikipedia

R. Wagner et N. Wood : Wikipedia

          Mon compagnon en a un peu assez de déambuler, je le sens. Je suggère d' aller à la recherche d' un glacier. Suggestion acceptée.

          Tiens ! Un Baskin Robbins ! Le roi de l' ice cream. Il y a une quarantaine de parfums différents. C' est mon marchand de glace préféré aux Etats Unis, il est né en Californie d' ailleurs, mais alors, pour choisir !!!! je ne m' en sors jamais à moins de trois ou quatre boules.

Wikipedia

Wikipedia

          Evidemment, nous sommes sortis du quartier des stars. Nous reviendrons quand Monsieur aura repris des forces !!!

A plus tard !

Voir les commentaires

2017-04-02T15:13:23+02:00

La pensée du dimanche 02/04/17

Publié par divagations-et-balades

          Les perroquets sont beaux, gais, colorés et ils parlent, ce qui les rend fascinants. Mais je préfère le mainate religieux, beaucoup moins chatoyant car, "vêtu" seulement de plumes noires, mais quel parleur subtil, intelligent, observateur et qui imite si bien la voix humaine qu' il arrive souvent que l' on ne puisse faire la différence.

Wikipedia

Wikipedia

          Je me demande si chez les humains, il n' y a pas d' un côté les beaux-parleurs, style perroquet, dents blanches (et carnassières), bien coiffés, bon chic bon genre, débitant avec assurance poncifs et phrases creuses en de grandes envolées lyriques, et les autres, à l' allure sobre, à la parole mesurée et ne s' acharnant, sur le mode austère, à ne dire que les mots intelligents et utiles.

          Pourtant, le beau-parleur rassemble un bel auditoire, suspendu à ses lèvres, s' esbaudissant de l' emballage, tout en faisant fi du contenu. Cela me fait penser à Alain Bentolila quand il dit : " la prépondérance du parleur efface toute capacité à se prononcer sur le contenu des choses ".

          Je crois cette phrase très juste. Le beau-parleur, si on l' entend, ne dit que des banalités passe-partout pour que chacun croit y trouver ce qu' il cherche; il est ignare, inculte, mais peu importe, il soulève l' auditoire et lui fait croire qu' il est le sauveur de la patrie, alors qu' à ses yeux, celle-ci, ringarde, ne vaut que d' être délayée dans un méli-mélo multiculturaliste qui comblera cette absence de culture française, inexistante puisque il ne l' a jamais vue.

          Mais si on l' écoute !!!! On se rend compte que ce bel oiseau, surgi comme sur un claquement de doigts, n' est qu' une marionnette vide. Ses fabricants lui ont appris ce qu' il faut dire et qu' importe s' il dérape, emporté par sa suffisance et son aplomb, et laisse apparaître au grand jour la vacuité de ses propos, son inculture et son ignorance élémentaires. L' essentiel n' est pas là, mais dans sa capacité à faire croire.

          Alors, on se rend compte qu' il n' est qu' une occasion, que son beau plumage est un peu terni par les poussières de cinq années passées au gouvernement, et qu' il n' est peut-être que l' avatar d' un monarque usé et matois, qui l'a choisi et formaté pour survivre à travers lui, avec ses amis, dans un recyclage qui fleure bon la naphtaline.

          Me vient alors cette phrase inquiétante trouvée dans le  " Marchand de Venise " de Shakespeare :

       " Le monde reste dupe des ornements. Au tribunal, le plaidoyer le plus retors et corrompu,porté par la grâce d' une belle voix, n' occulte-t-il pas la substance du mal ? ".

La pensée du dimanche 02/04/17

Voir les commentaires

2017-03-30T16:42:11+02:00

Le Mystère abominable

Publié par divagations-et-balades

          C' est ce vieux monsieur barbu, à l'air parfaitement convenable et même plutôt gentil, qui a prononcé ces mots.

Wikipedia

Wikipedia

          Son nom : Charles Robert Darwin. Qui ne le connait pas !

          Mais de quoi parlait-il donc ? De l' origine des angiospermes, c' est-à-dire des plantes à fleurs.

Le Mystère abominable

          Darwin n' en connaissait pas de fossiles au-delà de cent millions d' années, et, il se demandait comment ces plantes à fleurs avaient pu apparaître aussi brutalement et envahir le monde entier.

          On sait aujourd'hui que cette conquête fut progressive.

          Bernard Gomez, universitaire lyonnais, pense que les premières angiospermes devaient pousser près des étangs ou des mares aux eaux douces, et, qu' elles auraient connu un processus d' évolution lent, à l' échelle des temps géologiques, en colonisant, tout en se diversifiant, les zones humides le long des plaines d' inondations, puis, près du littoral.

          Sans doute se base t-il sur ce qui est, semble t-il, la plus ancienne plante à fleurs connue : Monsechia vidalii, et sa ressemblance avec les cératophylles dont on décore les aquariums.

photo extraite de Sciences et Avenir : Gomez & Al. Pnas 2015

photo extraite de Sciences et Avenir : Gomez & Al. Pnas 2015

          La Montsechia vidalii serait apparue au Crétacé, il y a cent quarante cinq à cent trente millions d' années.

          Ces angiospermes ont à la fois un organe mâle : le pistil, et un organe femelle : les étamines. Cependant, elles ne sont pas autofertiles. Il leur a donc fallu tenir en laisse leur esprit de conquête pour aller fleurir la planète entière.

          Leur dispersion n' était due qu' au seul vent. Il leur manquait les insectes pollinisateurs, abeilles et papillons, pour leur permettre d' aller plus loin. Pour cela, il fallut attendre au moins trente à quarante millions d' années. Mais, elles étaient patientes et attendaient tranquillement dans des sortes de  petites niches écologiques.

          Mais dès que les insectes eurent coopéré avec elles, les plantes à fleurs ont colonisé la planète entière et se sont diversifiées. On compte actuellement environ quatre cent mille espèces.

Balade au Parc floral de Bordeaux

Balade au Parc floral de Bordeaux

          Mais.........leur évolution est-elle terminée ? Que trament-elles dans l' ombre ?

(Sources : n° spécial plantes de Sciences et Avenir).

Voir les commentaires

2017-03-27T18:19:09+02:00

L' errance du génie - Chapitre VII

Publié par divagations-et-balades

          Depuis des jours et des jours, le magicien africain tentait d' amadouer Ali. Mais celui-ci, dorénavant, se méfiait de l' ex-galérien, et tentait de l' éviter le plus possible.

          Et la caravane avançait inexorablement vers l' empire Yuan. Pour l' heure, elle approchait du terrible désert de Gobi. On laissait derrière soi les derniers palmiers. 

L' errance du génie - Chapitre VII

          Et bientôt, l' immensité de sable allait s' offrir aux regards. Ce désert effrayait un peu les caravaniers, car les conditions de vie y étaient extrêmes. En été, une nappe de feu l' inondait, en hiver, c' était l' endroit du monde le plus froid. On ne saurait que très longtemps après, que seule l' Antarctique pouvait rivaliser avec lui....Quelle que soit la saison, il était très difficile d' y vivre. Et le voici qui s' étalait devant les voyageurs.

L' errance du génie - Chapitre VII

          Le magicien africain commençait à s' énerver. La fuite inexorable des jours et le pas réguliers des chameaux, le rapprochaient du terminus.

          Il gagnait un peu de temps à cause d' un détour par le sud, des hordes mongoles écumant la région plus au nord avec grande férocité.

          Déjà, Srinagar, la capitale d' été du Kashmir, était derrière eux. Des enfants, surgis de nulle part, regardaient passer la caravane avec de grands yeux ébahis.

L' errance du génie - Chapitre VII

          Ali avait désormais perdu toute confiance en cet ex-galérien, ne comprenant toujours pas comment il était là, mais se doutant fortement du pourquoi. La lampe ne le quittait pas, même en dormant il gardait la main dessus.

          Dans la lampe, le génie se faisait le plus silencieux possible. Il savait qu' il ronflait en dormant, ce qui mettait Ali de fort méchante humeur.

          Enfin, ils rentrèrent en Chine par la ville de Lanzhou.

Wikipedia

Wikipedia

          Bientôt, ils seraient dans la capitale de Kubilaï Khan. Aladin y demeurait et, grâce à son épouse, il pouvait compter sur la protection du grand Khan en cas de malheur.

          Acculé, le magicien africain décida de jouer le tout pour le tout, résolut de tuer Ali, de s' emparer de la lampe et de s' enfuir dans la nuit.

          Dans la lampe, le génie avait senti que se préparait quelque chose de terrible. Comment prévenir Ali ? Car celui-ci, peut-être parce qu' il savait être près du terme de sa mission, était devenu moins vigilant.

          Mais, ce que ni le magicien africain, ni Ali, ne savaient, c' est que, depuis les monts Karakoram, un terrifiant tigre à dents de sabre, surgi du fonds des âges, suivait la caravane.

Wikipedia

Wikipedia

         Malin, et d' une infinie patience, il attendait son heure, sachant que plus les jours passaient, plus les caravaniers étaient fatigués et relâchaient la garde.

          Cette nuit-là, le magicien africain décida de frapper; son jambiya entre les dents, il rampait silencieusement.

Wikipedia

Wikipedia

          Dans la lampe, le génie s' agitait dans tous les sens pour réveiller Ali. Après ces années de trajets et de dangers, celui-ci avait acquis un sommeil léger. Les contorsions du génie le réveillèrent.

          Il devina, plutôt qu' il ne la vit, qu' une ombre rampait sur le sol, et soudain, un intempestif rayon de lune fit briller le jambiya. Ali roula sur lui-même pour s' éloigner; oubliant toute prudence, le magicien africain se dressa d' un bond et s' élança vers Ali............Et se fut l' apocalypse !

          Une ombre gigantesque, un rugissement terrifiant, un hurlement d' épouvante............un horrible bruit de mâchoires se refermant sur un corps qui, déjà, n' avait plus rien d' humain.

          Cela en était fini du magicien africain. Le tigre à dents de sabre avait prélevé sa ration de protéines humaines, indispensables à sa survie.

          Au petit matin, la caravane se remit en route. Ali savait maintenant qu' il accomplirait sa mission...........et qu' une belle récompense l' attendait.

          Aladin et la princesse Boudoulboudour étaient fous de joie. Aladin frotta la lampe et, enfin, le génie sortit.

          Sa longue errance était terminée. Mais, il avait encore quelque chose à faire : il voulait remercier Ali de l' avoir ramené à bon port.

          Alors, il lui dit ces mots étranges : " Ali, merci beaucoup, pour moi tu as entrepris ce long voyage et tu m' as protégé des projets funestes du magicien africain; aussi, je te fais cadeau d' un mot magique ; sésame. Quand tu reviendras dans ton pays, tu iras près de cette montagne où tu jouais étant enfant. Devant son côté plat, tu prononceras ce mot et...tu verras ".

          Ali remercia le génie tout en se demandant ce que cela voulait dire. Il fit cependant ce que le génie lui avait recommandé, et........la montagne s' ouvrit. Ali, prudemment, s' engagea par l' ouverture, et des merveilles d' une grande richesse s' offrirent à son regard.

Peinture de Maxfield Parrish - 1909

Peinture de Maxfield Parrish - 1909

          Il en resta.....baba ! Et c' est pourquoi on l' appela dorénavant Ali Baba.

          Mais ceci est une autre histoire

Voir les commentaires

2017-03-26T05:22:00+02:00

La pensée du dimanche - 26/03/17

Publié par divagations-et-balades

          Un grand vent est en train de souffler, et les palmiers, face à la fenêtre de mon bureau, sont tout échevelés. En contrepartie le ciel est bleu.

La pensée du dimanche - 26/03/17

          Sur la France aussi souffle un grand vent, mais il n' y a pas de contrepartie.

          Mais que se passe t' il dans ce pays devenu fou ? Si je regarde derrière le rideau de fumée, j' ai peur.

          Oui, j' ai peur, parce que toutes nos valeurs sont inversées, ou piétinées.

          Parce que nous sommes rentrés dans la République des juges, et que c' est le prélude à l' arbitraire. Parce qu' il suffit d' un article dans un journal satirique pour qu' instantanément se déclenche une juridiction exceptionnelle qui semble avoir été créée pour ce genre d' occasion.

          Parce que, un peuple prompt à condamner avec une jubilation malsaine, a oublié un des fondements de la justice de ce pays : la présomption d' innocence.

          Parce que, avance sur une sorte de voie royale, ouverte et entretenue par des médias qui ont oublié neutralité et impartialité, un jeune Rastignac aux dents de loup et au sourire carnassier, qui dit tout et son contraire dans le seul but de plaire à tout le monde, qui promeut un parti ni droite ni gauche, mais les deux à la fois en une synthèse diabolique, qui anesthésie les foules qui ne réfléchissent plus, et qui, sous le charme de l' hypnotiseur, oublient que ce parti synthétique a déjà existé, en URSS, en Allemagne de l' Est.......et existe encore en Corée du Nord ou au Vénézuela, et que cela s' appelle : la dictature.

          Alors oui, j' ai peur, moi qui croyais n' avoir jamais peur de rien. Mais là !!

          Quand le peuple devient aveugle et se laisse manipuler dans une sorte de délectation morose !

          Quand un président qui a conduit le pays dans un désastre économique et moral, exerce un tel pouvoir de nuisance, et le nie farouchement en ayant le culot monstre de se parer des plumes du parangon de vertu, alors qu' il se vantait il y a guère de tout savoir et de surveiller de près un ancien président qu' il pensait avoir face à lui, quand il pensait encore, avant son éclair de lucidité, qu' il l' affronterait lors de l' élection suprême.

          Je vais revisiter Pascal Mourot, le journaliste fondateur de Fil-info-France, celui qui disait, et ne l' a pas oublié : Un journaliste digne de ce nom, ne doit rendre de compte qu' à ses lecteurs.

          On ne lui donne guère la parole dans l' étrange lucarne. Bien sûr, il n' est pas trop bien-pensant !

          C' est à lui, cependant, que je vais emprunter la pensée du jour. Puisse t' elle réveiller l' esprit critique endormi, et secouer les indifférents qui se vantent de ne pas faire de politique, comme si c' était une gloire, alors que tout est politique, et qu' ils en subissent les effets au lieu d' essayer de l' infléchir.......tant qu' il en est temps !

          Je ne sais pas qui est coupable ou pas, mais au nom de quoi irais-je m' élever en procureur en bafouant la présomption d' innocence, et je crois que la seule chose qui compte dans les temps dangereux que nous vivons, ce n' est pas essentiellement l' homme, mais le programme le plus susceptible de faire du bien au pays.

        Alors, voici ce que dit Pascal Mourot :

  " La propagande gaze nos esprits, comme l'information le libère "

    

Voir les commentaires

2017-03-23T06:14:00+01:00

INTERLUDE Il est arrivé, il est jaune

Publié par divagations-et-balades

          Tout avait commencé avec les mimosas; il y en avait partout. Ceux qui étaient prisonniers des jardins,                 

INTERLUDE Il est arrivé, il est jaune

          et les autres, ceux qui vivaient libres dans la forêt ou au bord des lacs.

INTERLUDE Il est arrivé, il est jaune
INTERLUDE Il est arrivé, il est jaune

          C' était encore l' hiver, mais ils annonçaient sa fin prochaine. D' ailleurs, il faisait vingt quatre degrés et je prenais des bains de soleil sous un grand ciel bleu. Le nirvâna !

          Et puis, les mimosas ont commencé à perdre leur éclat.

INTERLUDE Il est arrivé, il est jaune

          Mais le ciel était toujours aussi bleu, et d' autres fleurs et arbustes sont venus prendre le relais.

          Le forsythia, qui a l' air d' un fouillis jaune,

INTERLUDE Il est arrivé, il est jaune

          Mais qui sait poser et se donner des allures de star, comme le mimosas; je crois même qu' il le jalouse un peu.

INTERLUDE Il est arrivé, il est jaune

         Le houblon qui a réveillé ses clochettes et vernissé ses feuilles.

INTERLUDE Il est arrivé, il est jaune

          Et la fidèle corète dont les fleurs dégringolent en cascade.

INTERLUDE Il est arrivé, il est jaune

          Puis le printemps, fidèle à sa date de naissance, est arrivé, et avec lui : la pluie et des températures en chute libre.

          Quelle désillusion ! Comment, après de tels prémices, comprendre ce ciel noyé et cette pluie glaçante ?

         Une pauvre renoncule qui avait cru aux promesses, frissonne, couronnée de perles d' eau céleste.

INTERLUDE Il est arrivé, il est jaune

          Et les ajoncs qui ont envahi forêt et bord des routes, aimeraient sans doute lacérer les nuages de leurs épines pour se venger de cette eau qui abime leurs fleurs à peine nées.

INTERLUDE Il est arrivé, il est jaune

          Oui, le printemps est jaune en Gironde, enfin presque, car des touches d' autres couleurs éclatent aussi, mais pour le mettre en valeur.

INTERLUDE Il est arrivé, il est jaune
INTERLUDE Il est arrivé, il est jaune
INTERLUDE Il est arrivé, il est jaune

          Et, In Memoriam, le tulipier des voisins , qu' ils ont coupé il y a quelques jours, en compagnie d' un seringa. Saccage !!!

INTERLUDE Il est arrivé, il est jaune

          Mais en attendant, c' est moi qui suis jaune....de dépit, car j' ai du abandonner le débardeur et remettre à plus tard les séances de bronzette.

          Maudit printemps ! C' était mieux en hiver !

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog