Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

2013-10-20T09:08:00+02:00

Port de charme

Publié par divagations-et-balades

 

 

          Les belles arrière-saisons sont une règle rarement transgressée chez nous. La légère brume, qui, le matin, nous rappelle que nous sommes en automne, laisse rapidement la place à un temps largement ensoleillé, et qui, en ce moment nous offre même des températures certains jours estivales. C' était le cas avant-hier quand j' ai décidé d' aller au port d' Hourtin.

1-IMG_0317.JPG

          Hourtin est à moins de cinquante kilomètres de chez moi, et, chose incroyable, je n' y étais jamais allée.

          Le port est au bord d' un immense lac, le plus grand lac naturel d' eau douce de France, après le Léman. A l' autre extrémité, il y a Carcans-Maubuisson, plus près de chez moi, où je vais parfois.

1-IMG_0335.JPG

          Pour arriver ici, j' ai suivi une de ces routes rectilignes qui fend en deux la forêt des landes médocaines, de ce Médoc bleu où la vigne ne pousse pas, remplacée par les pins, les genêts et les ajoncs. C' est ce Médoc-là que j' aime, quand le vent, dans les grands pins, mugit avec la voix de l' océan, et que le soleil éclabousse de lueurs rougeoyantes, avant d' aller se perdre dans les profondeurs marines.

          Au bout de la route, quelques arbres qui ne savent pas dans quel sens pousser, et le lac qui se dévoile en lamelle d' argent.

1-IMG_0322.JPG

          Je laisse la voiture, et me voilà partie en quête d' images. Je ne savais pas encore que j' étais sur le point de devenir jalouse.

          Un homme est en train de mettre son bateau à l' eau, et, premier symptôme, je me dis : " quelle chance ! ".

1-IMG_0321.JPG

          Plusieurs bassins, bien abrités, hébergent voiliers et hors-bords.

1-IMG_0323.JPG

1-IMG_0328.JPG

          Sur ces eaux tranquilles, un homme fait, précautionneusement, du paddle, ce loisir nouveau qui a envahi nos plages depuis quelques années.

1-IMG_0327.JPG

          Une longue digue rose longe le chenal sur sa gauche. Je m' y engage.

          Côté chenal, elle est bordée d' herbes de la pampa, aux panaches blancs et soyeux,

1-IMG_0338.JPG

          De l' autre, le lac vient lécher ses pierres dans une transparence vert et or.

1-IMG_0348.JPG

          Tout est calme et paisible; je suis dans un monde de silence seulement troublé par un cordage métallique qui tintinnabule contre un mât, régulier et lancinant.

          Mais, le devoir m' appelle, j' espère que vous serez encore là demain pour continuer la balade avec moi.

Voir les commentaires

2013-10-18T07:15:00+02:00

Le jeudi, c' est couscous !

Publié par divagations-et-balades

 

 

          En Algérie, je me le rappelle, le jeudi, c' était couscous. Et quand l' envie d' un repas-nostalgie me prend, je fais un couscous.

          Il fut un temps, quand la famille était au complet, et que s' y greffaient les amis amateurs de semoule, je faisais le couscous traditionnellement, tel que Chedliya, la bonne marocaine, me l' avait appris quand j' étais jeune depuis moins longtemps que maintenant. Je passais des heures à sa préparation, roulant la semoule entre mes mains imprégnées d' huile d' olive. Les trois fois rituelles.

          Aujourd'hui, ne le faisant plus que pour deux, j' utilise une semoule à préparation rapide; j' en aurais eu honte à l' époque.

          Alors, voilà : les légumes : incontournables.

1-IMG_9227.JPG

          La semoule, bien sûr, avec les pois chiches et les raisins secs, les merguez, ( cashères, évidemment, les meilleures du monde ), et les lamelles de poivrons rouges pour le plaisir des yeux.

1-IMG_9228.JPG          Au Maroc, on aime la semoule non arrosée. C' est ainsi que nous la mangeons quand je fais le couscous fassi, ( mon préféré, mais que je ne fais que si nous sommes nombreux ).

          En Algérie, on arrose la semoule, et pour cela, on prépare la " marga ". On prend du bouillon de cuisson des légumes, on ajoute les épices: cumin, cannelle, coriandre, gingembre, poivre de cayenne, plus une petite boite de concentré de tomates pour le couscous rouge. Puis, on fait bouillir quelques minutes.

1-IMG_9226.JPG

          N' oublions pas l' harissa, diluée avec un peu de bouillon de légumes.

          Et voilà, tout y est ! Sauf le Gris de Boulaouane, mais nous n' aimons pas le vin, et puis à deux !!!

1-IMG_9225.JPG

          Ingrédients girondins, couscous algérien, assiettes tunisiennes, Cheikh Raymond pour nous accompagner, soleil d' un été qui ne veut pas mourir, et, il ne reste plus qu' à s' installer.

1-IMG_9229.JPG

          Mais, nous n' oublions pas que nous sommes gourmandes, alors......chabakias, cornes de gazelle....... La félicité !!!!!

1-IMG_0306.JPG

Voir les commentaires

2013-10-16T18:29:00+02:00

Terminus

Publié par divagations-et-balades

 

 

          Nous quittons l' île d' Aix alors qu' arrive un bateau dont le nom est celui d' une gloire de la région, et, accessoirement, de quelqu' un dont les récits ont pimenté ma jeunesse, en m' entrainant d' Islande en Turquie, avec retour au pays Basque.

1-IMG_0058.JPG

          Nous cinglons vers La Rochelle. Mais qu' a donc le capitaine pour aller si vite. On serait à Marseille, je dirais que c' est l' heure du pastis, mais ici ! Au fait, que boit' on en Charentes Maritimes ? Ah ! Je sais ! Du pinaud, bien sûr. Si j' étais dans l' air du temps, j' ajouterais  " à boire avec modération ", mais, je trouve ça tellement idiot........bon, passons.

          En un rien de temps, nous voila face à la forêt de mâts du port des Minimes.

1-IMG_0059.JPG

          Un brin frustrée, je jette un regard en arrière, vers cette mer miroitante que je vais laisser bientôt à cause d' un capitaine pressé.

1-IMG_0061.JPG

          Le trafic devient plus important, alors que nous longeons la côte pour rejoindre le chenal.

1-IMG_0060.JPG

          Nous dépassons un superbe catamaran, qui doit bien mériter son nom d' Oiseau Blanc quand il a hissé sa voile.

1-IMG_0062.JPG

          Mais, qu' a donc le capitaine. Il donne impatiemment de la corne. Des embarcations étaient sur notre route, et ne laissaient pas la place assez vite. J' ai cru qu' il allait les fendre en deux, d' une étrave agressive. Au large ! Manants ! Ils s' éparpillent.

1-IMG_0065.JPG

          Nous approchons; je reconnais la balise orange.

1-IMG_0067.JPG

          Encore un coup d' oeil en arrière, plein de nostalgie, déjà. Comme il est tentant cet océan !

1-IMG_0069.JPG

          Nous sommes dans le chenal. J' aperçois les deux gardiennes du Vieux-Port. Nous allons passer entre elles, et, soudain, je me demande si nous n' allons pas en accrocher une.

1-IMG_0075.JPG          Nous sommes passés sans encombre et nous trouvons maintenant dans la rade.

1-IMG_0078.JPG          C' est fini, nous débarquons. Bye Bye Mélusine, ce fut un vrai et grand plaisir de faire cette balade avec toi.1-IMG_0079.JPG

          L' escapade se termine. Je dois maintenant enfourcher les chevaux de ma voiture qui me ramèneront à la maison.

 




Voir les commentaires

2013-10-15T06:32:00+02:00

Retour à terre

Publié par divagations-et-balades

 

 

          Nous avons donc fait demi-tour. Bientôt, Fort Boyard ne sera plus qu' un point perdu à l' horizon du monde.

          Il me semble que notre bateau va bien plus vite qu' à l' aller. Sommes-nous en train de fuir quelque maléfice ? Ou quelque danger ?

1-IMG_0051.JPG

          Je jette un coup d' oeil circulaire; la mer paraît calme, seuls, trois voiliers s' y promènent, tranquillement. Ils n' ont rien de vaisseaux fantômes.

1-IMG_0024.JPG

          Mais..........peut-être de pirates !!! Ne vont' ils pas surgir de cet endroit au loin où la terre paraît finir, et fondre sur nous avec clameurs et bruits de machettes qui s' entrechoquent, pressées de nous découper en morceaux ?

1-Top-002.jpg

          Je les imagine, en train de charger les canons pour nous envoyer par le fond.

1-Top-001.jpg

          D' abord, ils nous dévalisent, puis, après nous avoir enchaînées, nous les femmes, nous emmènent pour nous vendre comme esclaves, sur les quais d' Hispanola.

1-Top-002-copie-1.jpg

          Et les hommes, qu' en font' ils ?

          Ils sont là, ficelés, et tout éberlués de ce qui leur arrive. Et, ils ne nous ont même pas défendus !

1-Top-003.jpg

          Holà ! Stoppe le petit vélo. Où vas-tu encore ? Réveille-toi, nous allons bientôt accoster.

1-IMG_0053.JPG

          Comment ? Déjà ! Mais non, ce n' est que l' île d' Aix où nous allons faire une brève escale, le temps pour quelques passagers de débarquer. Voici la passe, pour entrer dans le petit port.

1-IMG_0055.JPG

          La rade est tranquille. Quelques maisons se pelotonnent derrière les fortifications.

1-IMG_0057.JPG

          Nous allons nous y reposer un moment, et, ici, au moins, nous sommes à l' abri des pirates........

          A demain.........si...........?      

 

( Les trois images de pirates sont extraites de la pochette du disque " Pirates des Caraïbes " de Walt Disney, acheté à Disney World Florida, sur les lieux de l' attraction où l' on se promène en barque avant de se trouver au milieu d' une attaque par un vaisseau pirate ). J' avais adoré !

Voir les commentaires

2013-10-13T13:38:00+02:00

Embarquement immédiat

Publié par divagations-et-balades

 

 

 

          Me voilà, en train de galoper vers le quai des Dames, où je vais embarquer sur le.......Mélusine, pour aller contempler Fort Boyard de près.

1-IMG 9992

          Je m' installe à la poupe, afin de voir s' éloigner la côte, et, avoir une vue panoramique sur les trois tours qui vont bientôt s' estomper dans l' horizon fuyant.

1-IMG_0003.JPG

          La marée est basse; on sent Mélusine frémir de l' impatience de filer vers le large de toute sa puissance. On aperçoit les belles villas rochelaises à babord.

1-IMG_0004.JPG

          Je suis intriguée par une tour tronçonique de couleur rouge, trop grande pour une simple balise, d' un peu plus, apparemment, de dix mètres de haut; le mot : Richelieu est inscrit en grosses lettres blanches.

1-IMG_0008.JPG

          Qu' est-ce à dire ? Richelieu serait' il venu ici, jouer les ermites, tel un Saint Siméon de l' océan ?

          Le capitaine nous renseigne : ce fut un phare, encore un. La Rochelle en est prodigue.

          A l' origine, cette tour était située à l' emplacement de la digue que le célèbre cardinal fit construire lors du siège de la ville. Son destin fut tragique, car, dans la nuit du vingt et un janvier mille neuf cent quatorze, elle fut démolie par un vapeur anglais : le Cédastres. Comme l' Entente Cordiale avait été signée entre la France et l' Angleterre, je pense que le timonier avait du boire trop de whisky.

          Une nouvelle tour fut édifiée en mille neuf cent quinze, dans le chenal d' entrée dans le Vieux-Port. Où elle est actuellement.

          Nous sommes pris en chasse par un canot pneumatique occupé par deux fringants militaires, et un voilier, que nous ne tarderons pas à distancer.

1-IMG_0013.JPG

          Sorti du chenal, Mélusine donne enfin sa pleine puissance, et laisse un sillage qui creuse la mer, en faisant chatoyer ses couleurs.

1-IMG_0021.JPG

          Je ne me lasse jamais d' être sur la mer, de la voir scintiller au soleil, avec ses promesses d' infini.

1-IMG_0027.JPG

          Et, j' aime ce vert magique, transparent, des jours d' été, quand le ciel est si pur, et que la mer choisit de n' en pas refléter l' azur.

1-IMG_0028.JPG

          Mais, soudain, il est là, en train de grandir devant nous, monstre solitaire cerné par l' océan. Ce vilain satellite sur pilotis, est' il là pour les émissions de télévision ?

1-IMG_0036.JPG

          Fort Boyard, et ses soixante dix huit sabords qui n' ont jamais servi.

1-IMG_0042.JPG

1-IMG_0044.JPG

          Nous en faisons le tour, et, déjà, nous en éloignons.

1-IMG_0049.JPG

          C' est le retour, alors je vais profiter du temps qu' il me reste sur la mer, ouvrir grands mes yeux et mes bronches, et vous retrouver plus tard, pour ce coming back vers La Rochelle.

         

Voir les commentaires

2013-10-12T07:41:00+02:00

La tour....prends garde !

Publié par divagations-et-balades

 

 

          La tour de la Chaîne complète la porte d' entrée dans le Vieux-Port de La Rochelle.

1-IMG_9998.JPG          Elle doit son nom au fait que, c' est d' elle qu' était manoeuvrée la chaîne fixée dans la tour Saint Nicolas, afin que, tendue, elle interdise l' accès dans le port.

          Depuis cette tour, on surveillait les mouvements des bateaux, le trafic du port, et, on percevait les droits et taxes.

          Ensemble, ces deux tours constituaient une formidable protection pour les bateaux et la ville.

1-IMG_9991.JPG

          En fait, il existait deux tours de la Chaîne : une petite tour dans laquelle se trouvait le cabestan servant à tendre la chaîne, et une Grosse tour, qui abritait le capitaine du port, sa famille et la garnison.

          Cette tour, massive, imposante, comme la tour de la Lanterne, a aussi servi de prison. Phare ? Prison ?

1-IMG_9995.JPG

          Le roi Louis XI, en visite à La Rochelle, monta dans la tour, et les historiens nous rapportent que, voyant la richesse de la ville, il grava sur une vitre, avec le diamant de sa bague, ces mots : " Oh ! La grande folie ! ".

          Ce roi, pourtant dit " le Prudent ", réalisait tout à coup la sottise qu' il avait faite, de donner la ville et sa région à son frère, le duc de Guyenne. Mais, on aurait pu aussi l' appeler " le Chanceux " car, lui arriva le jour même, l' annonce du trépas dudit frère.

          Sa sournoiserie bien connue n' y étant pour rien, il dut d' abord se frotter les yeux devant un tel coup de chance, puis les mains, de grande satisfaction. Il allait pouvoir reprendre tout ça.

          Puis, il y eut l' occupation anglaise qui priva la France de la ville, jusqu' à sa reddition après le Grand Siège. Mais, il n' était plus là pour le voir.

          La tour de la Chaîne, et la Tour Saint Nicolas, étaient la dernière image de la France qu' emportaient les émigrants en partance vers le Nouveau Monde.

1-IMG_0002.JPG

          La tour de la Chaîne a été inscrite au titre des Monuments Historiques, en même temps que son alter ego, la tour de......Mélusine.

         


Voir les commentaires

2013-10-11T07:56:00+02:00

Mélusine et la tour

Publié par divagations-et-balades

 

 

          Louis XIV, contredisant son ministre, épargna donc les deux tours. Le Vieux-Port

 

          La plus ancienne est la tour Saint Nicolas, dont la construction s' étala de mille trois cent quarante cinq à mille trois cent soixante seize.

1-IMG_0074.JPG          Elle parait bien menaçante, et près de nous écraser quand on passe à côté d' elle.

1-IMG_9994.JPG

          D' après la légende, c' est Mélusine qui en aurait elle-même assuré la construction. Cette fée, très ancienne, dont le nom signifie " merveille " ou " brouillard de la mer ", avait l' étrange pouvoir de se transformer en dragon, dès qu' elle était dans son bain. Certains la croyaient fille de Satan.

1-220px-Melusinediscovered

                                                                      ( Image Wikipedia )

          On la disait bâtisseuse, pendant que son époux, le sire de Lusignan, guerroyait.

          Elle construisait la nuit, et si quelqu'un la surprenait, elle cessait immédiatement ses travaux. C' est ainsi qu' il manque la dernière pierre à la flèche d' une église de Niort, et une fenêtre ailleurs.

          Elle fonda Parthenay, Tiffauges, Talmont.........On trouve sa trace en Lorraine, dans le Poitou, les pays de Loire et, jusqu' en Gironde. On prétendit même qu ' elle ne faisait qu' une avec Aliénor d' Aquitaine.

          La construction de la tour fut interrompue pendant l' occupation anglaise, et, ne reprit qu' après que La Rochelle fut reconquise par le connétable Du Guesclin, le " dogue noir de Brocéliande ". Avec le Chevalier Bayard, il fut l' un de mes héros médiévaux de l' école primaire.

1-Du_guesclin_neuville.jpg

                                                                       ( Image Wikipedia )

          Haute de quarante deux mètres, cette tour-donjon est articulée autour d' un labyrinthe de couloirs et d' escaliers dans l' épaisseur de ses murs.

          De nos jours, cette tour à vocation militaire, symbolise encore la puissance et la richesse de La Rochelle.

          Elle a été classée au titre des Monuments Historiques le dix sept février mille huit cent soixante dix neuf.

          Face à elle, complétant la porte d' entrée dans le Vieux-Port, est la tour de la Chaîne. Mais, nous en reparlerons plus tard.

          Alors, à bientôt ?

Voir les commentaires

2013-10-09T12:42:00+02:00

Le Vieux-Port

Publié par divagations-et-balades

 

 

          Il était une fois, un très vieux port, non, pas celui qui a été bloqué par la sardine, mais à La Rochelle.

          Il était situé sur une rivière, et s' étendait jusqu' au château Vauclair, dont la place de Verdun, occupe, de nos jours, l' emplacement.

1-220px-Chateau_de_Vauclerc.jpg

          Ce port primitif était défendu par la tour de la Lanterne. Phare ? Prison

          Mais, l' augmentation du trafic maritime, son envasement fréquent, son faible tirant d' eau, attirèrent sa disgrâce. Il fut donc décidé de creuser un nouveau port.

          Comme c' était quand même il y a fort longtemps, il a mérité son nom de " Vieux-Port ". Il est maintenant dévolu à la plaisance et aux bateaux qui font le trajet vers les îles.

1-IMG_9993.JPG

          La Rochelle, cité huguenote, connut bien des vicissitudes. Comme toutes les villes de son temps, elle était entourée de remparts. Mais, Louis XIII, qui, à l' issue d' un Grand Siège obtint la reddition de la ville, ordonna qu' ils fussent démolis, à l' exception du front de mer, car, malin, il se disait que les Anglais et les Hollandais seraient trop contents de voir la ville ouverte sans défense, sur l' océan.

          c' est ainsi que le jeune Vieux-Port garda ses deux tours sentinelles tournées vers le vaste Atlantique.

1-IMG 9970

          Ce sont deux redoutables gardiennes, et il ne devait pas être facile de forcer le passage.

1-IMG_9996.JPG

          Mais, La Rochelle n' avait plus aucune protection côté terre, et Louis XIV, qui avait beaucoup d' ennemis, demanda conseil à Louvois : " Que faire pour empêcher mes ennemis de s' emparer de La Rochelle ? ". Louvois, qui était impitoyable et ne s' embarrassait de rien, ne trouva rien de mieux que de conseiller au roi de raser la ville, et d' ensabler le port.

          Evidemment, cette solution radicale devait être efficace. Mais, Louis XIV n' écoutait pas toujours les conseils de ses ministres, et OUF ! la ville et son port furent épargnés.

          Mais, quelques années plus tard, elle subit l' assaut d' un véritable raz-de-marée. Celui-ci fut d' une violence extrême, d' une soudaineté inouie, et, reflua en cinq minutes en faisant un vacarme infernal. C' était le six septembre mille sept cent quatre vingt cinq.

          Au XIXème siècle, avant de devenir le bassin des yachts actuel, le Vieux-Port devenu trop étroit pour accueillir les navires de commerce, était occupé par les bareaux de pêche et les caboteurs.

          De nos jours, les chalutiers jettent l' ancre au nouveau port de pêche de Chef de Baie, et les navires de croisière et de commerce au port de La Pallice,

1-IMG_0030.JPG

         tout près d' un pont qui fait qu' une île n' en est plus tout à fait une.

         





Voir les commentaires

2013-10-07T14:01:00+02:00

La chasse aux papillons

Publié par divagations-et-balades

 

 

          Nous étions en train de déjeuner au soleil de ce jeune automne, quand je me suis levée en trombe pour aller chercher l' appareil photos.

          De charmants papillons voletaient autour de l' oranger du Mexique, et, au cours d' arrêts fugaces, en butinaient les fleurs.

          C' étaient des papillons jaunes pâles que l' on distinguait à peine des fleurs.

1-IMG 0213

          Parfois, ils se suspendaient et, cela rendait ma vie de photographe curieuse plus facile.

1-IMG 0222

          Avec son petit point noir posé sur ses ailes, comme les coquettes du XVIIIème siècle posaient des mouches sur leurs joues, il me semble reconnaitre la pierride du chou.

          Mais, n' est-ce pas un paon-du-jour que je vois là, se reposant, ailes déployées, en train de humer une fleur ?

1-IMG 0216

          Le temps d' une pensée, il s' est envolé de ce vol zigzagant et aléatoire qui protège des prédateurs friands de fleurs volantes.

          Ce doit être jour sans école chez les papillons, car, en voici un autre, accompagné de sa progéniture qui le suit comme son ombre

1-IMG 0215

          Et celui-là, qui fait sa gymnastique quotidienne.

Un : j' ouvre mes ailes;

1-IMG 0224

Deux : je replie mes ailes;

1-IMG 0225

          Mieux que ça, jeune homme ! On est un peu paresseux à ce que je vois ! Voila, c' est bien ! Et on ne rouspète pas !

1-IMG 0227-copie-1

          Mais mon pauvre ami, comment t' es-tu habillé ? Ton manteau est tout froissé ! Et ne sais-tu pas que le noir est à l' envers de la vie ?

          Holà ! Tu radotes ma fille ! Tu fais de l' anthropomorphisme avec les papillons maintenant ?

          C' est vrai. Je me ressaisis et redeviens observatrice neutre.

          Ici, il y a cours de botanique, on dirait ! A moins que se ne soit de diététique.

1-IMG 0218-copie-2

          Là, c' est le centre de yoga. Chut, partons doucement, ne troublons pas la méditation.

1-IMG_0217-copie-4.JPG

          Et sur ce beau bouquet odorant, on fait la sieste ? Ou bien.........s' est-on enivré des senteurs au-delà du raisonnable ?

1-IMG_0229-copie-4.JPG

          Allons, cessons de les traquer, et, laissons-les profiter de leur vie éphémère, en s' enivrant de succulents nectars pour aller danser dans les rayons complices du soleil.



 







         

Voir les commentaires

2013-10-06T18:12:00+02:00

Cadeaux

Publié par divagations-et-balades

 

 

          Ce matin, le ciel, couleur d' opale, laissait présager un jour lumineux;

1-IMG_0133.JPG

          Et je n' en ai plus douté quand je l' ai vu se nimber d' or rose.

1-IMG_0145.JPG

          Même si, je sais bien que dans nos régions atlantiques, tout peut changer très vite, ce ciel me paraissait, malgré tout, me donner des assurances de beau temps. D' ailleurs, notre station météo personnelle et le baromètre marin que nous avons, étaient d' accord pour nous promettre soleil et douceur.

          Les occupations matinales ne m' ont pas laisser le temps d' aller faire un tour de jardin, mais, j' y suis allée il y a quelques minutes.

          Je suis allée faire le recensement des derniers cadeaux de l' été, et, peut-être, des premiers dons de l' automne.

          Ils étaient tous là. D' abord, fidèle entre les fidèles, l' oranger du Mexique, nous offrant sa quatrième floraison de l' année;

1-IMG_0136.JPG

          Et ce n' est pas ce vieux retraité de Philibert le résinier qui s' en plaindrait, lui qui se la coule douce au milieu des fleurs parfumées. Philibert le résinier

1-IMG_0143.JPG

          Un petit coup d' oeil en l' air, pour voir si le ciel tient sa promesse,

1-IMG_0137.JPG

          Mais oui, il a même mis un effilochage de nuages blancs pour faire, coquettement, ressortir son azur.

          Tiens ! je ne sais pas pourquoi, je pense tout à coup que j' ai perdu ma brosse à cheveux !

          Continuons notre " randonnée exploratrice ".

          Mademoiselle Capucine est encore là.

1-IMG_0170.JPG

          Et, ma parole ! drague les dipladénias qui en sont rouges de honte,

1-IMG_0172.JPG

          tandis qu' à côté, d' autres sont blancs de jalousie et de rage.

1-IMG_0171.JPG

          Les bégonias, qui, à leur habitude, voient tout, cancanent et ricanent.

1-IMG_0174.JPG

          L' été nous gâte encore, en nous offrant une belle rose panachée,

1-IMG_0197.JPG

          Un dahlia fou, vêtu de guenilles,

1-IMG_0201.JPG

          Et même une fleur d' aubergine.

1-IMG_0184.JPG          Mais, est-elle bien de l' été, celle-ci ?

          Et l' automne, que nous offre t' il ? Il faut dire qu' il vient d' arriver, alors, il n' a pas encore défait tous ses bagages.

          Je crois que son premier cadeau est la rosée du matin, qui accroche des perles d' eau aux branches des rosiers.

1-IMG_0147.JPG

          Puis, une ou deux ultimes framboises, avant que les arbouses ne prennent le relai.

1-IMG_0203.JPG

          Et, enfin, l' incomparable et éclatante métamorphose du feuillage, l' alchimie magique qui transmute le vert des feuilles en rouge rutilant.

1-IMG_0206.JPG

          Ce sont les premières; tous les arbres sont encore verts. L' été aime traîner chez nous et ne cède pas facilement sa place.

          Un petit bouton de rose en est le symbole.

cadeau-16.JPG

          Non, l' été n' est pas fini, n' en déplaise au calendrier. Et j' espère que cette année encore, nous aurons une belle et douce arrière-saison.

          C' est le clin d'oeil prometteur du bouton de rose.

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog