Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

2013-10-05T12:51:00+02:00

Phare ? Prison ?

Publié par divagations-et-balades

 

 

          La Rochelle est riche de trois tours, deux, qui sont les fières gardiennes de l' entrée du Vieux-Port, et, la troisième, pointue, un peu à l' écart.

1-IMG_0003.JPG

          C' est cette troisième tour qui m' intéresse aujourd'hui, car l' Histoire s' y attache.

          On l' appelle " La Lanterne "; c' est le dernier phare médiéval de la côte atlantique. Haute de soixante dix mètres, surmontée d' une flèche gothique à huit pans, elle a, tout au long de son histoire, servi, non seulement de phare, mais aussi de prison.

1-IMG_9997.JPG

          On y enfermait les corsaires des pays ennemis : Hollandais, Espagnols, et surtout Anglais, les ennemis héréditaires. Ce sont ces prisonniers qui ont réalisé les nombreux graffitis qui parent les murs de la tour.

          Mon enfance a été bercée de légendes, de contes, mais aussi de récits épiques; mes préférés étaient ceux concernant ces fameux marins : les corsaires. J' aurais aimé " faire la course ", et mon héros était Surcouf dont j' avais aimé l' impertinence lors de l' arraisonnement du vaisseau de haut-bord anglais " Kent ", qui, outre de nombreuses marchandises, ramenait des Indes la margravine d' Anspach, qui s' était vantée dans les salons londoniens, de revenir avec Surcouf dans une cage.

1-Confiance_Kent_fight.jpg

                                              ( Attaque du Kent par Surcouf - Image Wikipedia )

          Je rêvais de gloire, ramenant au port, un butin d' or et de pierres précieuses, enlevé à Sa Gracieuse Majesté Britannique, et une cohorte de prisonniers de guerre qui seraient enfermés à...........La Lanterne.

1-800px-Le_retour_des_corsaires_en_1806_-_Maurice_ORANGE.jpg

                              ( Retour des Corsaires. Tableau de Maurice Orangé - Image Wikipedia )

          Mais, cette tour a un autre nom : la Tour des Quatre Sergents.

          Qui étaient -ils ? Quatre jeunes soldats français qui furent accusés, sous la Restauration, d' avoir voulu renverser la Monarchie, et qui furent guillotinés le vingt et un septembre mille huit cent vingt deux.

          Ils appartenaient à un régiment d' infanterie basé à Paris, et qui, en raison de son mauvais esprit, fut transféré à La Rochelle.

          Ces militaires continuèrent leur activité " clandestine subversive ", et quatre d' entre eux, imprudents dans leurs propos, furent dénoncés. Ils furent incarcérés à La Lanterne, avant leur transfert à Paris pour y être exécutés.

1-220px-4sergentsdelarochelle

                                                      ( Les Quatre Sergents - image Wikipedia )

          Parmi les conspirateurs se trouvait un certain marquis de La Fayette. Mais, celui-ci, et une vingtaine d' autres, ne furent pas inquiétés, car, les quatre sergents refusèrent toujours de livrer leurs complices.

          Les quatre sergents de La Rochelle sont devenus des martyrs de la liberté.

          En août mille huit cent soixante trois, mourut, à Paris, une vieille femme de soixante douze ans, que l' on avait surnommée : " la vieille au bouquet ", car elle portait toujours quelques fleurs accrochées à son foulard. Tous les jours, elle allait au cimetière Montparnasse se recueillir sur la tombe commune des sergents. Elle aurait été la fidèle fiancée de l' un d' eux, qui aurait réussi à lui envoyer un bouquet de fleurs avant sa décapitation.

          Cinquante ans plus tard, le mouchard qui les avait dénoncés fut assassiné par des " Vengeurs ".

          Plus près de nous, en mai soixante huit, des étudiants allèrent honorer leur tombe.

                   

Voir les commentaires

2013-10-04T09:18:00+02:00

D' or et de cuivre...

Publié par divagations-et-balades

 

 

          Hier soir, nous avons été baigné d' or par la magie du soleil couchant en lutte avec la montée d' un orage.

1-IMG_0098-001.JPG

          J' étais à la fois admirative et inquiète. Non pas que j' ai peur de l' orage, au contraire j' aime beaucoup ce déchaînement de la nature, surtout le soir; Mais, pas les soirs de match.

          Le spectacle était magnifique; je courais comme une folle d' un bout à l' autre du jardin, pour ne rater aucun changement de lumière, aucun jeu de nuages, aucun contraste " sol y sombra ".

          Mais trêve de paroles, place au regard !

1-IMG_0097.JPG

          La lutte est âpre.

1-IMG_0106.JPG

1-IMG_0107.JPG          Certains contrastes sont magnifiques.

1-IMG_0110.JPG

          Vite, je cours vers le côté est;

1-IMG_0125.JPG

          A l' ouest, tout change vite, l' or et le cuivre résistent encore.

1-IMG_0113.JPG

          Mais, venant du nord-est, la menace se précise.

1-IMG_0121.JPG

          L' or se ternit au couchant, mais les couleurs du soleil moribond sont encore somptueuses.

1-IMG_0127.JPG

          Soudain, une énorme goutte tiède vient s' écraser sur ma tête. Encore lointain, le tonnerre gronde comme un funeste présage. La magie est en train de s' éteindre.

          Les sombres nuées ont gagné et envahi le ciel.

          Rentrons.


  

Voir les commentaires

2013-10-02T09:06:00+02:00

On passe la porte ......

Publié par divagations-et-balades

 

 

          La tour de la Grosse Horloge semble ouvrir une énorme bouche pour mieux nous avaler vers le quartier historique.

1-IMG_9977.JPG

          Curieuse cette Grosse Horloge. C' est en mille quatre cent soixante dix huit que l' on surmonta cette porte fortifiée du XIVème siècle, d' un campanile abritant la cloche de l' horloge, et en mille sept cent quarante six, qu' on lui donna son look actuel de cartel Louis XV.

1-IMG_9976.JPG

          Le temps me manque avant le départ du bateau, mais, mes souvenirs des rues à arcades de La Rochelle, presque malgré moi, me poussent à franchir la porte.

          Et mes souvenirs prennent vie.

1-IMG_9980.JPG

          Les voilà ces arcades où les marchands peuvent exposer leurs marchandises à l' abri des intempéries, et les piétons se promener à celui des voitures.

1-IMG_9987.JPG

          Je suis sur une petite place dont le centre est occupé par un beau groupe de statues, en hommage à Eugène Fromentin, lui aussi fils de La Rochelle.

1-IMG_9985.JPG

          Peintre, il fit trois voyages en  Algérie nouvellement conquise, où il trouva l' inspiration pour peindre des tableaux inscrits dans le mouvement orientaliste, tel celui-ci : " la chasse au faucon ", qui est au musée d' Orsay à Paris. (image Wikipedia).

1-FROMEN-1.JPG

          En me retournant, je vois une belle maison médiévale qui occupe l' angle de deux rues;

1-IMG_9982.JPG

          Je la trouve superbe avec ses fenêtres à meneaux, ses petits carreaux hexagonaux et ses cariatides et atlantes.

1-IMG 9984

          Mais, si je ne veux pas rater le bateau qui va m' emmener à Fort Boyard, je crois que je dois rejoindre l' embarcadère sans tarder.

          Je vais donc interrompre cette courte visite, et, franchir à nouveau la porte de la Grosse Horloge, en sens inverse.

1-IMG_9983.JPG

          Et.....cap sur l' océan !



Voir les commentaires

2013-10-01T12:54:00+02:00

Précision

Publié par divagations-et-balades

 

 

          Une sympathique blogueuse m' a donné la raison pour laquelle l' Amiral Duperré est représenté par une statue qui tourne le dos à la mer :

           Il regarde sa ville natale car il était important pour les Rochelais de son temps qu' il soit représenté comme l' un des leurs.

          Merci à Dominique d' avoir pris la peine de nous renseigner. Ces fleurs de bougainvillée, qui viennent de mon " paradis " pour lui dire que nous lui sommes tous reconnaissants.

1-ph-10018.jpg

Voir les commentaires

2013-10-01T07:23:00+02:00

L' amiral et la mer

Publié par divagations-et-balades

 

 

          En voilà des façons, Amiral, de tourner le dos à la mer ! J' ai été sidérée de cette attitude. Amiral, pair de France, baron d' empire, ayant gravi tous les échelons, de mousse dans la marine marchande à amiral dans la Royale, cet homme de mer est représenté lui tournant le dos, sur le Vieux-Port de La Rochelle !

          Pourquoi ?

1-IMG_9979.JPG

          Eh bien, je ne le sais toujours pas. personne n' a pu me renseigner, même pas à l' office de tourisme. Je suis vraiment désappointée !

          Mais, il y a quand même un détail intéressant : la statue a été faite avec le bronze des canons pris au Dey d' Alger, lors de la conquête de l' Algérie à laquelle l' amiral a participé.

1-Top-copie-6.jpg          ( image extraite de l' un de mes nombreux livres sur l' Algérie. L' Afrique du Nord - Ed.ODE 1952 )

          Sur le socle, un bas-relief montre l' amiral Duperré recevant l' épée d' honneur pour sa nomination à la pairie.

1-220px-Duppre09.jpg

          La statue est située en face de la tour de La Grosse Horloge, qui permet d' accéder au centre historique de La Rochelle. Elle faisait partie des remparts qui défendaient ce qui était alors la cité marchande.

1-IMG_9975.JPG

          L' amiral Duperré était le vingt deuxième enfant d' une vieille famille rochelaise. Engagé comme mousse à seize ans sur un bateau en partance pour les Indes, il devint capitaine de vaisseau sous l' empire, puis, amiral sous la Restauration. Il participa à de nombreuses batailles navales contre les Espagnols, et surtout les Anglais dont il fut le prisonnier pendant deux ans avant d' être échangé.

          Il fut aussi ministre de la Marine et des Colonies.

          Il mourut le deux novembre mille huit cent quarante six, à l' âge de soixante et onze ans.

          Il fut enterré aux Invalides après des obsèques nationales.

          Son nom est inscrit sur l' Arc de Triomphe de Paris, et sa ville natale lui éleva cette statue, inaugurée le dix sept octobre mille huit cent soixante neuf.

          On peut y lire en trois mots le résumé de la vie de Duperré :

                                          Mousse - Capitaine - Amiral

1-Guy-Victor_Duperre.jpg

                                                              ( Image Wikipedia )


Voir les commentaires

2013-09-30T07:26:00+02:00

Le phare du bout du monde

Publié par divagations-et-balades

 

 

          Tout d' abord, j' ai cru que c' était une cabane tchanquée, comme sur l' île aux Oiseaux dans le bassin d' Arcachon. L' Île aux Oiseaux

1-IMG_2544.JPG

          Je la voyais de loin, depuis le bateau, et l' illusion était (presque) parfaite.

1-IMG_0014.JPG

          Les couleurs, cependant, étaient plus douces, comme lavées. A mesure que le bateau avançait vers elle, je la voyais grandir.

1-IMG_0014-copie-1.JPG

          Puis, le capitaine changea de cap, et je la perdis de vue. Mais, je me promis qu' au retour de la balade, je fixerai le téléobjectif pour en prendre une vue plus précise. Dont acte.

1-800px-Phare_du_bout_du_monde_-La_Rochelle-.JPG

          Elle est tchanquée, mais ne ressemble pas à une villa sur l' eau. Qu' est-ce que c' est ?

          Renseignement pris, il s' agit d' un phare octogonal, situé au large du port des Minimes à La Rochelle.

          Il est la copie parfaite du phare du Bout du Monde de Patagonie, érigé en mille huit cent quatre vingt quatre, sur une île à l' est de la péninsule Mitre, en Terre de Feu.

          Il avait un faisceau portant à vingt six kilomètres, sa lumière provenait de sept lampes à huile de colza, passant à travers de gros cristaux.

          Laissé à l' abandon en mille neuf cent deux, ce phare avait fini par tomber sous les coups de boutoir des conditions extrêmes de cette région du monde.

          Puis, un aventurier rochelais passant par là, vit les vestiges de ce phare, et, résolut de le reconstruire à l' identique en mille neuf cent quatre vingt quatorze. C' est ainsi que, depuis mille neuf cent quatre vingt dix huit, il émet à nouveau sa lumière dans les eaux argentines.

          Mais, et ce phare rochelais, direz-vous ? Eh bien ! cet aventurier, nommé André Bronner, décida de faire une autre réplique du phare original, et l' érigea en mer, sur pilotis.

          Cette belle copie a été inaugurée le premier janvier deux mille, face à la pointe des Minimes, dans les eaux de sa bonne ville de La Rochelle.

Voir les commentaires

2013-09-28T08:36:00+02:00

Flash back basque

Publié par divagations-et-balades

 

 

 

          En revoyant mes photos de la balade basque de l' été, je me suis aperçue que je n' ai pas parlé de l' église d' Ascain, pourtant une des plus belles du Pays Basque Nord.

          La première image que l' on en a, est son clocher-porche, imposant édifice carré de quatre étages.

1-IMG_9185.JPG

          En haut et à gauche, on distingue une niche dans laquelle se trouve une statue de pierre. Il s' agit de Sainte Barbe, patronne de tout ce qui se rapporte au feu, et qui est là pour protéger l' église et le village des méfaits de la foudre.

1-IMG_9185-copie-1.JPG

          Dès l' entrée, on est frappé par l' opulence du retable baroque qui se dresse face à nous. Celui-ci, datant du début du XVIIIème siècle, est particulièrement riche.

1-IMG_9187.JPG

          Dans les retables baroques, on trouve toujours, au-dessus du tabernacle, une statue du patron ou de la patronne de l' église. Ici, c' est la Vierge de l' Assomption. Au-dessus d' elle : la colombe du saint Esprit.

1-IMG_9196.JPG

          De chaque côté, les statues de Saint Joseph et Saint Jean l' Evangéliste.

1-IMG_9191.JPG

          De part et d' autre du tabernacle, on voit la statue de Saint Pierre, avec sa clef,

1-IMG_9194.JPG

          Et de Saint Paul, avec son épée.

1-IMG_9189-copie-3.JPG 

          Cette église a une originalité : l' importante surélévation du choeur, a permis d' installer la sacristie en-dessous.

1-IMG_9189-copie-1.JPG

          Il existe deux retables latéraux, dont celui de droite est le plus remarquable, grâce à la présence d' une statue de la Vierge, qui est une copie réalisée au XIXème siècle, de la " Vierge de Longchamp ", statue en marbre blanc du XIVème siècle, actuellement au Musée Cluny à Paris.

1-IMG_9192.JPG

          Comme dans la plupart des églises du Pays Basque Nord, celle-ci comporte d' imposantes galeries de bois, en forme de " U ", courant sur trois murs.

1-IMG_9201.JPG

          L' idée de ces galeries date du XVIème siècle, époque où cette région connaissait un important essor économique et démographique. Les églises devenaient trop petites, et, ce fut le moyen retenu pour assurer une extension sans toucher aux murs.

          Au premier niveau, sous l' orgue, une loge est réservée au conseil municipal lors des grandes fêtes. Son nom basque est : " astoteia ", ce qui signifie......." le lieu des ânes ".

          Je laisse au lecteur le soin d' en apprécier la justesse.

1-IMG_9203.JPG

          Ces galeries sont réservées aux hommes. Ce n' est apparemment pas par pur machisme, ( quoi que........), mais parce que, dans la tradition basque, les femmes sont responsables du culte des Morts. Or, dans cette église, autre particularité, jusqu' à la fin du XVIIIème siècle, il n' y avait pas de cimetière extérieur; chaque maison basque possédait alors, dans la nef, un emplacement dans lequel se faisaient les inhumations; c' est ainsi que l' on remarque dans le sol, de nombreuses dalles funéraires.

1-IMG_9206.JPG          Ascain a un grand passé.....maritime. Le village était en effet, réputé pour ses chantiers navals.

          On pense d' ailleurs, que ce sont sans doute des charpentiers de marine d' Ascain, à la réputation fameuse, qui auraient bâti la superbe charpente en bois décoré au-dessus de l' avant-choeur.

1-IMG_9205.JPG

          La maquette de bateau,

1-IMG_9188.JPG

          Et les curieux personnages au sommet des retables latéraux, qui ressemblent à des figures de proue,

1-IMG_9205-copie-1.JPG

          Sont peut-être les symboles de ce passé maritime.

          La chaire, en bois sculpté, est magnifique.

1-IMG_9202.JPG

          Le mur gauche, côté chaire, est percé d' une porte très basse, qu' à ma grande honte, je n' ai pas vue.C' est la " Porte des Cagots ". Ce terme de "cagot" désignait du XIIème au XVIIIème siècle, la fraction de la population victime d' une exclusion très sévère. On pense que ces gens étaient descendants de lépreux, même sans être eux-mêmes atteints de la maladie, et la lèpre étant alors considérée comme héréditaire, il convenait de s' en protéger.

          Ils étaient cependant admis dans l' église, à condition de se tenir le plus loin possible de l' autel, et de rentrer par une porte spéciale.

          Principe de précaution.......déjà !



         


Voir les commentaires

2013-09-26T07:08:00+02:00

Perplexité

Publié par divagations-et-balades

 

 

          Ainsi donc, je suis revenue parfaire ma balade à Châtelaillon-Plage. Le sentier que j' avais emprunté en partie, se terminait par un chemin plus vaste, en fait un morceau de plage.

1-IMG_9950.JPG

          Quelques bateaux à moteur étaient à l' ancre. Sur l' un d' eux, le plus près du bord, apparemment, car j' avais un peu zoomé, un homme, armé d' une gaffe a attiré mon attention. Que voulait' il faire ?

1-IMG_9954.JPG

          Il s' en était servi pour attirer vers lui, un youyou qui ressemblait à une baignoire. Mais, le voilà qui enjambe le bord du bateau ! Pas possible ! Il ne va quand même pas embarquer dans ce jouet ?

1-IMG_9955.JPG

          Mais si ! Il ose ! J' ai envie de rire car les deux me semblent disproportionnés. L' homme parait avoir une certaine importance physique, et son équilibre reste précaire;

1-IMG_9956.JPG

          Il a raison de s' accrocher au gros bateau. J' avoue que j' attends le naufrage, avec un fou-rire prêt à jaillir du tréfond de ma gorge.

          J' en suis pour mes frais. Ebahie, je le vois partir, ramant vigoureusement.

Chatela-P--5.JPG

          Tant pis. Je regarde un catamaran entrer dans la rade en louvoyant entre les bouées.

1-IMG_9959.JPG

          Je ne vois plus le youyou. Il n' aurait quand même pas chaviré sans que je le vois ! petit coup d' oeil panoramique.........le voilà; il va même bientôt accoster.

1-IMG_9961.JPG

          Je suis quand même un peu frustrée. Je me demande si, par hasard, je n' aurais pas une mauvaise nature !!!

          Puisque c' est ça, je m' en vais. En partant, j' admire les jolies villas blanches sur ma droite.

1-IMG_9948.JPG

          Puis, je vire à gauche et repars vers l' hôtel par ce chemin sauvage et ces plantes défrisées par les vents océaniques.

1-IMG_9963.JPG

          Comme je ne suis pas si méchante, j' espère que le gros monsieur et sa coquille de noix sont arrivés à bon port.

Voir les commentaires

2013-09-25T05:25:00+02:00

Pauses

Publié par divagations-et-balades

 

 

          Pendant trente six heures, j' ai été.......séminariste. Cette fois, le lieu choisi était Chatelaillon-Plage, dans un hôtel sympa, bien que chaîne internationale, idéalement situé en bord de mer. Petit détail intéressant, car, à chaque pause, j' allais y faire une ' prise d' air '.

1-IMG_9937.JPG

          L' air du large, filtré par quelques arbres, régénérait mes poumons desséchés par l' air conditionné de la salle.

          Un étroit chemin en creux, entre deux esplanades de pelouse pelée, permettait de descendre vers la mer.

1-IMG_9938.JPG

          A vrai dire, je trouvais la lumière un peu terne, sans éclat, nordique,mais c' était une lumière de fin d' été, quand les couleurs s' estompent déjà un peu, donnant au paysage une saveur pastellisée et romantique. L' océan s' argentait et les arbres se détachaient en dentelle chinoise.

1-IMG_9941.JPG

          Puis, au détour du petit sentier littoral que je suivais maintenant, apparut le port de plaisance.

1-IMG_9940.JPG

          Oh ! Mais, la pause se termine, vite je retourne à l' hôtel, mais je reviendrai à la fin de la séance d' aujourd'hui.

          Me revoilà. La lumière est en train de changer, elle devient légèrement rousse. Un cerf-volant se balance, et je crois que les voiliers filent vers le port.

1-IMG_9945.JPG

          Le soleil met ses habits du soir. Son coucher n' aura pas la somptueuse flamboyance qu' il a chez moi et que j' admirerai demain soir du haut du pont d' Aquitaine, Ici, il se fait plus discret, toujours un peu terne, mais non sans charme.

1-IMG_9946.JPG

          Bien qu' il ait fait chaud dans la journée, l' automne, un peu frustré par cet été qui lui vole son entrée, se venge en faisant fraîchir l' air. Court vêtue, je décide de rentrer. Mais demain, à la pause.......


Voir les commentaires

2013-09-23T17:03:00+02:00

Si Monsieur le Marquis....

Publié par divagations-et-balades

 

 

 

          ....Veut bien s' avancer, il verra qu' il pourra très vite voguer vers les Amériques, car, son bateau est là, devant moi, dressé dans le soleil de cet Eté qui a décidé de négliger l' Automne.

1-IMG_9875.JPG

          Monsieur de La Fayette n' en croit pas ses yeux, est-ce bien " son " Hermione qui  revit ici, dans ce bassin de radoub d' un Napoléon III qu ' il n' a pas connu ?

          Mais oui, pas de doute, c' est bien elle. Emu aux larmes, il reconnait cette poupe bleue et jaune, des couleurs qu' il a, peut-être, lui-même choisies, ses souvenirs sont un peu flous malgré tout, mais le nom est là, éclatant.

1-IMG_9902.JPG

          Il se revoit sur le pont, pour la première fois, ébloui par cette forêt de cordages qui s' accrochent aux trois mâts.

1-IMG_9903.JPG

          Les noms lui reviennent en tête : le beaupré, tendu vers l' avant, abritant la figure de proue,

1-IMG_9922.JPG

les trois grands : misaine, grand mât et artimon, et, tout à l' arrière, le plus fier d' entre eux, celui qui fait flotter le pavillon de la France d' un monde à l' autre.

1-IMG_9901.JPG

          Il se souvient du vertige qui l' avait saisi, quand, levant la tête, il avait vu cette étroite plateforme, la hune, placée à l' extrémité du bas-mât, qui sert de fixation et de renvoi pour les haubans du mât de hune, et aussi de plateforme pour les gabiers lors de travaux dans la mâture.

1-IMG_9913.JPG

          Au temps des corsaires et autres flibustiers, la hune du mât de misaine servait pour la vigie qui guettait les pirates ou l' ennemi anglais.

          Il se rappelait avoir pensé que l' épaisseur des cordages était plutôt rassurante.

1-IMG_9912.JPG

          Et Monsieur le Marquis se laissait, avec délice, glisser dans ses souvenirs comme en un rêve impalpable.

          D' abord, son premier voyage en Amérique, à bord de la Victoria, au départ de Pasajès en Espagne. Son adoption comme fils spirituel par George Washington, qui en fit son aide de camp, et pour qui il éprouvait une affection filiale. Les batailles....... les blessures.....

1-220px-George_Washington_by_Peale_1776.jpg

                                                       ( G. Washington : image Wikipedia )

          En mille sept cent soixante dix neuf, il revient en France pour plaider la cause des insurgés américains, finit par obtenir gain de cause et repart à bord de l' Hermione.

          Il se revoit à l' ultime bataille de Yorktown, sent l' odeur de la poudre, entend le fracas des armes, et ressent à nouveau l' ivresse de la victoire, la création des Etats Unis d' Amérique dont il devient citoyen d' honneur. Il revit intensément ces souvenirs de la gloire passée.

          Dans le fond, ce n' est peut-être pas si mal d' être un fantôme !!!

1-220px-Marquis_de_Lafayette_3.jpg



Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog