Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

2014-05-04T10:30:15+02:00

Les surprises de Bécassette

Publié par divagations-et-balades

          En cette année 2014, la jeune Bécassette, fraîche émoulue de l' école des maîtres d' école, a été nommée à Bordeaux, fort loin, pense t' elle, de sa Bretagne natale.

          Si l' on sait combien les Bretons sont attachés à leur province, on ne s' étonnera pas de la voir un peu tristounette.

          Néanmoins, décidée à s' inscrire très vite dans son nouvel environnement, elle a entrepris de visiter la ville.

          D' abord, les lieux emblématiques : le Grand Théâtre, qu' elle trouve particulièrement beau le soir,

Les surprises de Bécassette

          Le Miroir d' Eau, où elle se promet de venir elle aussi, patauger à l' heure de la brume magique, quand les beaux jours venus, la chaleur se fera trop dure pour la Bretonne qu' elle est.

Les surprises de Bécassette

          Et voilà qu' un mercredi, alors qu' elle déambulait dans la tranquille rue Borie, du prestigieux quartier des Chartrons, elle eut une grande surprise, doublée d' une émotion qui fit rosir ses joues.

          Elle tomba en arrêt devant une porte rouge.

Les surprises de Bécassette

          Ah ! ça alors ! se dit' elle en voyant la pancarte;

Les surprises de Bécassette

          Mais c' est le restaurant qu' avait ouvert mon arrière grand-mère !

 

Les surprises de Bécassette

          Il existe toujours !!! Je rentre, je veux voir ça !

          Mais.....c' est Bekassa, la fille que le marquis de Proey-Minan avait eu quand il faisait son service militaire au Sénégal. Je me souviens avoir entendu ma grand-mère parler de cette soeur adoptive, quand sa mère l' avait recueillie à la mort du marquis.

Les surprises de Bécassette

          Voilà que je retrouve mon histoire familiale à Bordeaux !

          Me voici dans la grande salle. Un monsieur sympathique vient m' accueillir : le patron.

          A ma gauche, un comptoir sépare de la partie cuisine. En effet, les plats sont préparés devant les clients. Trois messieurs y mangent en pérorant, bien que ce ne soit pas encore tout à fait l' heure.

Les surprises de Bécassette
Les surprises de Bécassette

          Du même côté, dans des meubles bien astiqués, la collection de vins, du Bordelais, mais aussi du monde entier. On n' a que l' embarras du choix. Et...un morceau de l' avenant maitre des lieux, dont il est aussi le talentueux cuisinier, si j' en crois ce que j' entends.

Les surprises de Bécassette

          Mais, ce sont les jambes de mon arrière grand-mère que j' ai vues ! Mais oui, c' est elle, je la reconnais;

Les surprises de Bécassette

          De là-haut, elle surveille encore ce qui se passe, et que la tradition d' excellence soit maintenue. Sur ce point, elle ne doit pas se faire trop de souci, car les gens ont l' air de se régaler.

          Je vais m' installer par là, vers cette partie de la salle où les tables sont comme chez ma grand-mère.

Les surprises de Bécassette

          Le serveur, aussi avenant que son patron, vient me présenter la carte. A midi, c' est menu, avec deux plats au choix, plus entrée ou dessert, ou les deux moyennant un très léger supplément. J' opte pour des linguines aux coquilles Saint Jacques fraîches. Après, on verra si j' ai encore faim, car ici, on n' est pas adepte de la nouvelle cuisine avec trois bouchées dans son assiette.

          Aux murs, des tableaux de fort bonne facture, qui peuvent, parait' il, être vendus. J' en mettrais bien un chez moi, quand je serai bien installée.

          Au-dessus de la porte qui va vers l' office, une effigie de ma grand-mère. Il parait que je lui ressemble. Quand je vais raconter ça chez moi !!! Ils voudront tous venir voir.

Les surprises de Bécassette

          Tout est chaleureux et sympathique ici, les couleurs, le patron, le serveur, et les clients qui se régalent et se détendent, dans une atmosphère de convivialité contagieuse.

          Je reviendrai, car, enfin, je suis quand même un peu chez moi. D' ailleurs, le patron m' a offert le repas, en l' honneur de mon arrière grand-mère.

          Mais si je veux venir le soir, il sera plus prudent de réserver, surtout à partir du mois de Juin, où un chanteur se produira une fois par mois, toute l' année.. J' ai même ouï-dire que le patron chantait aussi ! Mais chut !!!!

Voir les commentaires

2014-05-03T07:36:46+02:00

La glace, la Saône, et moi.

Publié par divagations-et-balades

          Quel meilleur endroit pour déguster ma glace, que les bords du fleuve. Juste en face de moi, une église aux clochers disparates, coincée entre des immeubles jaune pale et orangé.

La glace, la Saône, et moi.

          En déambulant le long des quais, et en zoomant un peu, je vois cette porte monumentale sur le quai opposé. Vers quoi s' ouvre t' elle ?

La glace, la Saône, et moi.

          Un coup d' oeil panoramique me montre quelques maisons colorées sur le quai où je me trouve;

La glace, la Saône, et moi.

          Un mur peint, face à moi, superbe trompe-l'oeil.

 

La glace, la Saône, et moi.

          Et surtout, le bel ensemble du quai de Saône, en face de moi, de l' autre côté de la masse verte liquide qui court rejoindre son compère le Rhône.

La glace, la Saône, et moi.

          Ma glace est finie, dommage ! Je repars vers les rues du Vieux Lyon, pour revenir vers la cathédrale Saint Jean, comme je me l' étais promis en descendant de Fourvière.

          Cela me permet de rebrousser chemin par une autre rue, où, une certaine et célèbre Tour Rose m' attend. Mais avant, un peu blême coincée entre ses voisines aux teintes vermeilles, une belle demeure gothique.

 

La glace, la Saône, et moi.

          Tout à coup, je tombe en arrêt devant une inscription murale : maison du Crible.

La glace, la Saône, et moi.

          Entrons par ce large couloir; vers quoi débouche t' il ?

La glace, la Saône, et moi.

          Un univers ocre-orangé, faisant avec le vert d' un arbre un joli contraste.

La glace, la Saône, et moi.
La glace, la Saône, et moi.

          En me retournant, je la vois, resplendissante dans le soleil; un effet de sol y sombra la rend bicolore,

La glace, la Saône, et moi.

          Oui, c' est bien elle, la star du Vieux Lyon, la Tour Rose, veillant à droite,

La glace, la Saône, et moi.

          Se gardant à gauche,

La glace, la Saône, et moi.

          Et soudain, intimidée, se dérobant aux regards derrière ces parures vertes.

La glace, la Saône, et moi.

          Mais l' heure tourne; le temps est impitoyable. Un petit clin d' oeil narquois à cet escalier que j' avais pris.....à rebrousse-poil.

La glace, la Saône, et moi.

          Et me voici à nouveau place Saint Jean pour visiter la cathédrale.

 

La glace, la Saône, et moi.

          Je m' assieds un peu à côté du porche et m' aperçois que j' ai une superbe vue sur la Basilique, là-haut. Il suffit de zoomer un peu.

La glace, la Saône, et moi.

          A plus tard pour la visite intérieure !

Voir les commentaires

2014-05-01T17:00:46+02:00

Au bout du couloir

Publié par divagations-et-balades

          Voilà, j' ai fait mon petit suspense, alors je vais dévoiler ce qu' il y a au bout de ce vilain couloir.

          D' abord, en levant le nez, cette belle croisée d' ogives,

 

Au bout du couloir

          Et la porte que l' on aperçoit est celle d' une tour, dans laquelle se trouve un escalier qui dessert deux corps de bâtiment.

 

Au bout du couloir

          Je la trouve belle avec ses fenêtres à meneaux,

          Cet immeuble a la particularité d' avoir deux cours en une;

 

Au bout du couloir
Au bout du couloir
Au bout du couloir

          J' ai bien fait de rentrer dans ce vilain couloir. Il ne faut pas se fier aux apparences, des trésors peuvent s' y cacher.......

          Un peu plus loin, une autre entrée qui ne paie pas trop de mine, et là, dans une cour assez banale, un fort beau puits.

 

Au bout du couloir

          Il aurait été construit par Philibert de l' Orme. A ses côtés, un ancien cadran solaire.

          Retour dans la rue où se presse une foule compacte;

Au bout du couloir

          Ceci explique t' il cela ? Car après tout, c' est l'heure !

Au bout du couloir

          Celui-ci me plait davantage avec ses arcades; elles lui donnent du mystère !

 

Au bout du couloir

          A moins que...celui-ci.......

Au bout du couloir

          Ce pauvre Amphytrion, prototype du mari trompé ! Bon, c' est vrai, Zeus, fidèle à son habitude, avait pris son apparence pour mieux abuser son épouse Alcmène, et il avait engendré Héraklès, mais, quand même........

          Non, tenez, si je devais perdre mon temps à aller manger, j' irais plutôt là :

 

Au bout du couloir

          Et, une petite glace ? Si je parviens à m' approcher du marchand; mais.....pourquoi petite ?

          Rendez-vous après la dégustation ?

Voir les commentaires

2014-05-01T07:29:39+02:00

Messagères de bonheur

Publié par divagations-et-balades

Cette année le muguet de mon jardin m' a piégée. Il a fleuri beaucoup trop tôt et en ce jour du 1er mai, il ne reste que quelques clochettes rescapées.

Néanmoins je vous les envoie afin que, chez vous, elles remplissent leur office de porte-bonheur.

Messagères de bonheur

Voir les commentaires

2014-04-29T10:27:16+02:00

Le Vieux Lyon

Publié par divagations-et-balades

          Revenue au XXIème siècle, je vais prolonger le plaisir en arpentant les rues du Vieux Lyon, avec ses maisons " Renaissance " si chaudement colorées, entourant ici, un petit jardin clos.

Le Vieux Lyon

          Des enfants y jouent, à califourchon sur un majestueux lion.

Le Vieux Lyon

          Il suffit de lever les yeux ou de tourner la tête, pour voir des choses intéressantes.

Le Vieux Lyon

          Holà ! Belle Dame ! Que faites-vous donc ici au XXIème siècle ? Vous vous êtes perdue, ou bien, égarée par la bonne conservation des rues et bâtiments de votre époque, vous vous y croyez encore ?

 

Le Vieux Lyon

          Les ménestrels d' aujourd'hui sont moins pittoresques.

 

Le Vieux Lyon

          Les rues sont des entailles étroites et profondes dans le flanc des maisons.

Le Vieux Lyon

          Parfois, une enseigne sympathique et colorée. Est' elle moderne ou transfuge du passé ?

Le Vieux Lyon

          Un homme, se rêvant jonjleur d' antan, expédie dans l' air une boule verte et rouge, au-dessus de la tête des........manants qui se promènent, et sous l' oeil intéressé d' un berger haut placé, qui voudrait peut-être l' attraper.

 

Le Vieux Lyon
Le Vieux Lyon

          Que cette librairie a une belle entrée, et que l' immeuble est beau !

 

Le Vieux Lyon

          Et celui-ci, avec ses arcades et ses fenêtres à meneaux.

Le Vieux Lyon

          Et, où et à quoi, mène ce vilain couloir ?

Le Vieux Lyon

          Nous le saurons bientôt !!!!

Voir les commentaires

2014-04-27T16:46:51+02:00

Tiens ! La Renaissance !

Publié par divagations-et-balades

          A force de marcher dans le Moyen-Âge, on finit par arriver à la Renaissance. Le changement est encore subtil, ce soldat en cotte de maille est encore moyenâgeux.

 

Tiens ! La Renaissance !

          Mais ce couple dans cette rue, si richement vêtu ? Je le crois en habits très " Renaissance ".

 

Tiens ! La Renaissance !

          En fait, à Lyon, la Renaissance avait pointé son nez dès le XVème siècle, et bien avant le reste de la France où elle ne se manifesta qu' au XVIème. Comme toujours, il y eut, au début, une imbrication des deux époques qui s' exprimaient côte à côte.

          Et moi, transférée d' un XXIème siècle qui a perdu en poésie, quoique non, pas perdue, mais cachée, comme honteuse d' être encore là, je régalais mes yeux du spectacle.

          Continuant ma balade dans le temps, je revis la danseuse en robe de soleil, et les deux jalouses.

Tiens ! La Renaissance !

          Les saltimbanques allaient réjouir les villageois d' un autre quartier.

          Chemin faisant, je tombais sur une placette où s' élève le Musée Gadagne, tout en haut d' un grand escalier. A ses pieds, un attroupement de villageois en tenues colorées. Les rues devaient être gaies avec de tels costumes.

 

Tiens ! La Renaissance !

          C' est le musée des marionnettes du monde, organisé, bien sûr, autour de Guignol. Il est situé dans l' hôtel Gadagne, qui, au XVème siècle, appartenait à une riche famille florentine : les Gadagni, dont l' un, Thomas, donna une partie de la rançon de François 1er, fait prisonnier après la bataille de Pavie.

          Continuant ma route, je rencontrais une dame accompagnée d' un élégant jeune garçon, sans doute son fils.

Tiens ! La Renaissance !

          Mais voilà que j' entends encore de la musique. Sont-ce mes saltimbanques ? Non, la musique est différente.

          Des ménestrels errants !!! Depuis que les troubadours les ont chassés des demeures seigneuriales, ils parcourent les rues pour distraire le bon peuple.

Tiens ! La Renaissance !

          Mais où vont ces gens qui ont l' air si joyeux ? Je vais les suivre.

Tiens ! La Renaissance !
Tiens ! La Renaissance !

          Ils rejoignent un groupe qui a l' air tout aussi heureux.

Tiens ! La Renaissance !

          Arrive quelqu' un sans doute important, sur un cheval souriant, blanc, pointillé de taches noires;

Tiens ! La Renaissance !

          Il est suivi d' une dame sur un cheval noir; et là, c' est elle qui sourit.

Tiens ! La Renaissance !

          Les participants sont de plus en plus nombreux. Sans doute, une fête se prépare, mais quoi ?

Tiens ! La Renaissance !

          Et soudain, je les vois : un homme et une femme portant des couronnes sur un coussin bleu.

 

Tiens ! La Renaissance !

          Couronnement ? Mariage ducal ? Voire, royal ? Je ne serai sûrement pas invitée, d' ailleurs, en bonne voyageuse du temps, suis-je visible pour eux ? J' en doute fort. Je suis tout près de ces deux hommes, et je me sens transparente.

 

Tiens ! La Renaissance !

          D' ailleurs, des hallebardiers en tenue d' apparat veillent, et ne me laisseraient pas passer.

Tiens ! La Renaissance !

          Dégoûtée, je repars au XXIème siècle.

Voir les commentaires

2014-04-26T16:42:13+02:00

Allez hop ! Au Moyen-Âge

Publié par divagations-et-balades

          Ayant envie d' un voyage dans le temps, je décide de remettre à plus tard la visite de la cathédrale St Jean, et de suivre ces deux personnages tout de rouge vêtus.

Allez hop ! Au Moyen-Âge

          Leurs pas m' entraînent vers une rue du Vieux Lyon, où se presse une foule de manants du XXIème siècle.

Allez hop ! Au Moyen-Âge

          J' ai perdu de vue mes deux personnages en rouge, je ne vois que des contemporains, aurais-je raté le train du passé ?

          Mais non, et tenons-nous bien, voilà la Garde, avec ses hallebardiers casqués comme des conquistadores.

Allez hop ! Au Moyen-Âge

          Tiens ! ls rentrent dans une maison. Vont' ils arrêter quelque tire-laine ou autre brigand ? Je décide de les suivre; on verra bien ! Je les retrouve dans une cour intérieure.

Allez hop ! Au Moyen-Âge

          Et, je me rends compte que j' ai bien fait d' être curieuse. Escaliers à l' italienne, encadrant une tour à fenêtre à meneaux....

Allez hop ! Au Moyen-Âge

          Mais, je m' occuperai de l' architecture plus tard, je préfère me mêler à la foule disparate de manants et bourgeois du XVIème siècle déambulant avec ceux du XXIème.

          Les hallebardiers sont ressortis, je les suis.

Allez hop ! Au Moyen-Âge

          N' est-ce pas le couple aperçu devant la cathédrale ? Je n' en suis pas sûre; le jeune homme au pourpoint rouge me paraît plutôt être le fils du précédent.

 

Allez hop ! Au Moyen-Âge

          D' accortes jeunes bourgeoises se promènent. Comment ! Seules ! Au XVIème siècle ! Mais non, la dame en vert qui marche devant elles, doit être la duègne.

Allez hop ! Au Moyen-Âge

          J' entends de la musique, typiquement médiévale. Que se passe-t' il ?

          Ce sont des saltimbanques. Quelle chance ! Pardon ! Pardon ! Je fends la foule de badauds, l' appareil photo en avant, pour m' ouvrir la route, et arrive quasiment au premier rang.

Allez hop ! Au Moyen-Âge

          Une danseuse, à la robe couleur de soleil, me paraît anormalement grande. Evidemment, elle est juchée sur des sortes d' échasses. Deux autres, appuyées contre le mur le plus proche, la regardent bizarrement.

 

Allez hop ! Au Moyen-Âge

          Elles ont l' air indigné;

Allez hop ! Au Moyen-Âge

          Et même, je me demande si elles ne complotent pas.

Allez hop ! Au Moyen-Âge

          Et, pendant ce temps, la danseuse à la robe de soleil, continue de virevolter sur ses échasses, pour la plus grande joie des badauds modernes.

 

Allez hop ! Au Moyen-Âge

          Nous étions place de la Baleine. ( Une baleine......à Lyon !)

 

Allez hop ! Au Moyen-Âge

          Je gage que j' ai encore bien des choses à voir dans ce Vieux Lyon, et je n' ai pas encore envie de reprendre le train pour le XXIème siècle. Alors, je vais poursuivre ma route, en espérant que vous m' accompagnerez encore.

( A suivre )

Voir les commentaires

2014-04-24T18:19:32+02:00

Un ami d' enfance

Publié par divagations-et-balades

          Dans une rue du Vieux Lyon, j' ai eu la surprise, ( mais au fond je n' aurais pas du être surprise, car il est lyonnais ), de rencontrer un ami d' enfance.

                                         

Un ami d' enfance

          Nous étions toute une bande de joyeux chenapans en train de hurler devant lui, quand Gnafron montrait le bout de son nez, et surtout quand arrivait le gendarme, forcément le méchant.

          Guignol, avec sa tête de joyeux drille, légèrement ahuri, a également fait hurler, des années après, mon neveu David, quand je l' emmenais le voir au Parc Bordelais.

 

image Wikipedia

image Wikipedia

          Guignol est un vieux monsieur. Il est né en mille huit cent huit, et, en ce temps-là, tenait le rôle de gazette locale comique.

          Mais d' où vient ce nom rigolo de ce monsieur si bien conservé pour son âge ? Il y a eu plusieurs hypothèses, quelques unes abracadabrantesques. La dernière, qui semble la plus vraisemblable, et que l' on adopte semble t' il, est que ce nom serait celui d' un personnage réel qui aurait inspiré la marionnette. Ce patronyme de Guignol, existe d' ailleurs dans la région lyonnaise, même s' il n' est pas trop répandu. Son origine serait italienne, nom d' un village transalpin nommé Chignolo.

          Les marionnettes existent en France depuis la Renaissance. A travers elles s' exprimait la liberté d' expression. Elles accompagnaient les marchands ambulants et, exerçaient auprès des acheteurs potentiels, un phénomène d' attraction.

          C' est au XVIIIème siècle que les personnages s' inspirèrent directement de la Commedia Dell' Arte. En somme, elles devinrent les petites soeurs de Polichinelle, roi des menteurs.

 

Image Wikipedia

Image Wikipedia

          Guignol gagna même les " caf'conc ". Un café concert Guignol appartenait au Caveau des Célestins, ouvert de mille huit cent vingt six à mille huit cent cinquante sept. Il y avait même des jetons à son effigie.

 

image Wikipedia

image Wikipedia

          De nos jours, Guignol poursuit sa carrière auprès des enfants, mais il renoue aussi avec une tradition plus adulte en commentant l' actualité dans les bistrots.

          On ne peut évidemment pas parler de Guignol sans évoquer son créateur : Laurent Mourguet, et son compère : le Père Thomas, qui aurait inspiré le personnage de Gnafron.

          Laurent Mourguet a, fort justement, sa statue dans une rue de Lyon.

 

Un ami d' enfance

          Quand à moi, je souhaite que les enfants futurs aillent hurler de rire devant Guignol et Gnafron, et de cette frayeur délicieuse, que seuls les enfants éprouvent, quand arrivera le gendarme.

 

image Wikipedia

image Wikipedia

Voir les commentaires

2014-04-23T04:41:31+02:00

Le parc du Rosaire

Publié par divagations-et-balades

          Pour redescendre vers la ville basse, il est agréable de traverser ce petit parc qui dévale la colline de Fourvière, et qui commence par un escalier partant du pied de la Basilique.

          Mon but est la place Saint Jean, devant la cathédrale que j' aperçois derrière les arbres en zoomant.

                                      

Le parc du Rosaire

          Il est deux façons de la rejoindre : une allée qui descend en lacets,

 

Le parc du Rosaire

ou un escalier quin devient de plus en plus abrupt, car la pente est assez raide;

 

Le parc du Rosaire

          Un dernier regard sur la Basilique,

 

Le parc du Rosaire

          Une petite portion de l' escalier, plus étroite et tortueuse, me donne envie de l' emprunter,

Le parc du Rosaire

          mais pas longtemps; la descente sera plus agréable par l' allée et ses méandres. Vu d' en bas, l' escalier donne déjà une impression de hauteur.

Le parc du Rosaire

          En bas, avant de traverser la route pour prendre un autre escalier, une plaque qui serait une dalle de la voie de Condate à Rome.

Le parc du Rosaire

          Me voilà sur la route qui sépare la colline en deux; j' ai l' impression d' être au niveau du haut des tours de la cathédrale. J' ai encore autant de distance à descendre.

 

Le parc du Rosaire

          L' escalier, à pente par moment très raide, descend entre les immeubles comme dans une gorge en montagne.

 

Le parc du Rosaire

          J' y croisais des " montagnards " dont certains soufflaient et transpiraient à grosses gouttes.

          Chemin faisant, une vieille maison avec un escalier donnant sur une cour intérieure, lui conférant un petit air italien. Il y en a quelques-unes comme cela dans le Vieux Bordeaux.

 

Le parc du Rosaire

          Et soudain, me voilà en bas. J' ai arpenté dans le bon sens la Montée des Chazeaux.

 

Le parc du Rosaire

          Je suis à l' orée du Vieux Lyon, qui s' amorce là, avec ses hautes maisons colorées.

 

Le parc du Rosaire

          Un peu plus loin, à droite, une rue qui aboutit place Saint Jean, où se dresse la cathédrale; une foule s' y presse,

 

Le parc du Rosaire

          Ainsi que quelques personnages bizarrement vêtus.

Le parc du Rosaire
Le parc du Rosaire

          Y aurait' il télescopage de temps à Lyon ? La balade promet d' être intéressante. J' espère que vous voudrez bien la faire avec moi. Alors, à plus tard ?

Voir les commentaires

2014-04-21T07:41:00+02:00

Vierge d' or et Vierge noire

Publié par divagations-et-balades

          A côté de la Basilique se dresse un clocher, qui est celui d' une petite chapelle : la chapelle de la Vierge.

Vierge d' or et Vierge noire

          En mille huit cent cinquante, il avait failli s' écrouler. Lors de sa consolidation, il avait été surmonté de la statue dorée de la Vierge qui, depuis, veille sur la ville. Je veux bien lui pardonner de me tourner le dos.

 

Vierge d' or et Vierge noire

          Cette chapelle abrite une Vierge noire. Il en existe plusieurs en France et dans le Bassin Méditerranéen. Elles appartiennent à l' iconographie du Moyen-Âge.

          Certains pensent qu' elles sont noires en référence à un passage du Cantique des cantiques, où Balkis dit : " Je suis noire, mais belle ". D' autres disent que leur couleur provient du bois dans lequel on les sculptait aux temps médiévaux, et qui noircissait avec le temps.

          Le plus souvent, elles représentent la Vierge Marie, mais aussi Sainte Sara, comme on peut la voir lors du pélerinage des Gitans aux Saintes Maries de la Mer, dont elle est la patronne.

 

Sainte Sara

Sainte Sara

          La Vierge noire de Rocamadour est une des plus connue dans notre pays.

Vierge d' or et Vierge noire

          La Vierge noire de Fourvière est une statue de un mètre de hauteur, qui date de mille cinq cent quatre vingt dix huit. Avant elle, la statue originelle fut détruite par les Protestants en mille cinq cent soixante deux.

          Elle est couverte de joyaux inestimables: diamants, émeraudes, rubis........

Vierge d' or et Vierge noire

          La légende raconte que, vierge de Saint Luc, elle fut envoyée en Gaule par Saint Polycrate, disciple de Saint Jean. Saint Pothin lui aurait élevé un culte dans la crypte de l' église Saint Nizier, puis, au XVIIème siècle, la statue serait apparue sur la colline de Fourvière, on ne sait trop comment.

          La Basilique de Fourvière aurait servi de modèle pour l' église Notre Dame des Victoires à San Francisco, dans le quartier français.

          Elle a été reconstruite en mille neuf cent huit, aprés sa destruction lors du grand tremblement de terre.

Image Wikipedia

Image Wikipedia

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog