Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

2014-03-05T19:07:00+01:00

Voyage au fond d' une tasse de thé

Publié par divagations-et-balades

 

          Le thé que je m' étais servie était bien trop chaud. Je n' aime pas boire chaud, donc....j' avais décidé de le laisser tiédir.J' ai abandonné la tasse en poterie de Salé dont je me servais ce jour-là, sur un coin de table, et suis partie vaquer à quelque autre affaire.

          Et....j' ai oublié le thé. Me le rappelant tout à coup, je l' ai trouvé bien sûr, complètement froid.

          Alors que je portais la tasse à mes lèvres, j' ai aperçu au fond, un étrange dessin. Pendant que je l' oubliais, le thé avait dessiné au fond de la tasse.


Divagations-1277.JPG

          C' était un étrange dessin. J' y voyais comme un oeil, avec les structures radiaires de l' iris, et une pupille, qui, au lieu de paraître noire, était un gouffre blanc. Et, sur les bords, un oiseau, genre échassier, qui semblait attendre.

Divagations-1276.JPG

          A force de scruter ce dessin, je me sentis soudain bizarre. Et tout à coup, je me trouvais emportée par un maelström, et........me retrouvai à califourchon sur le dos de l' échassier, qui, d' un ton peu amène, me dit : " Eh bien ! Tu en as mis du temps ! Qu' est-ce que tu attendais ? ".

          Mais......où va t' il ? Il est fou ! Nous plongeons dans le tunnel blanc de la pupille de cet oeil.

          Pendant quelques instants, j' ai l' impression que nous sommes en apesanteur, puis, nous faisons irruption dans un monde bleu-vert, et nous nous stabilisons.

Divagations-1078.JPG          Pas pour longtemps. Nous sommes brutalement secoués par une sorte de vague déferlante aérienne qui manque de me désarçonner. Qu' est-ce donc ? Un météore ?

          Non, c' est un tapis volant qui se déplace à grande vitesse et qui nous a frôlés. Le chevauchant, une sorte de mage oriental arrogant.

          Il crie : " Place ! Place ! " et vocifère des insultes aux manants que nous sommes à ses yeux.

tapis-volant-2.jpg

          Il n' y a donc pas de limitation de vitesse ici ?

          Nous continuons tranquillement notre vol. Je me demande où l' étrange échassier m' emmène ? Il reste muet à mes questions.

          Mais, voilà encore une bizarrerie. Un jeune garçon, à califourchon sur le dos d' une énorme oie sauvage, nous fait des signes amicaux en croisant notre route.

          Mais......c' est Nils Holgersson !!! J' en reste éberluée. Où suis-je donc ? Je réponds à ses salutations amicales.

nils-2.jpg          Une lune couleur de bonbon au miel, brille dans le ciel clair. Notre trajet devient ascendant. Allons-nous vers elle ?

          C' est alors qu' une petite voix m' interpelle : " Dis, dessine-moi un mouton ".

          Comment !!! Le Petit Prince est ici ???

petit-prince.jpg          Nous survolons alors une terre rougeâtre et désertique. Il est sûr que ce n' est pas la Suède, et que le jeune Nils s' est perdu.

Photo-265.JPG

          Une silhouette, vaguement familière, s' y déplace à vive allure, faisant voler de la poussière couleur de brique dans cet air sec.

          Je rêve !!! C' est Speedy Gonzales !

speedy-G.jpg

          Toujours aussi pressé ! Je me demande où il va. Eh ! Mais, il a un concurrent ! Qui est celui-là ? Il me parait familier aussi.

          Je le reconnais. C' est le Chat Botté. Alors Monsieur, encore en mission pour le marquis de Carabas ?

180px-Gustave_Dore_le_chat_botte.jpg

          Holà ! Qu' arrive t' il ? Tout oscille et tremble autour de moi, et ma monture commence à fondre.

          J' entends comme un gong, et je me retrouve assise, ma tasse de thé à la main. Les dessins se dissolvent.

          C' est alors que je comprends que je suis allée faire un tour dans le monde des rêves des poètes disparus.

                                                           HELP !

          Y-a t' il sur la toile, un sorcier sachant lire dans le fond des tasses de thé ?




Voir les commentaires

2014-03-01T19:16:00+01:00

Un conte d' Arabie

Publié par divagations-et-balades

 

          Il y a de très nombreuses lunes, en Arabie Heureuse, on disait que les rossignols ne chantaient pas.

rossignol1.jpg

          Et que toutes les roses étaient blanches.

shoshana

          Nul ne s' en étonnait puisque, de temps immémorial, il en était ainsi.

          Dans son palais du désert vivait une jeune sultane, dont le nom : Ouerda, signifiait : " rose ".

image0-001-copie-1.jpg

          Elle était affligée d' une grande mélancolie. Tous les médecins du royaume avaient été mandés auprés d' elle, mais aucun n' avait pu la guérir et amener un sourire joyeux sur son beau visage.

image0-copie-1

          Sa servante favorite l' entourait de soins, pour la distraire, elle inventait toute sorte de coiffures,

image0-002-copie-1          Et les meilleurs musiciens du Sultan, jouaient sur leur oud, les plus belles mélodies.

image0-003-copie-1

          Rien n' y faisait; La Sultane s' ennuyait.

          Puis, un jour d' entre les jours, quelque chose changeât dans le jardin royal. C' était très subtil, mais, chacun le ressentit.

          Que se passait' il ?

          Comme si la vie prenait en elle une vigueur nouvelle, la Sultane descendit en courant vers le jardin, et là.........éberluée, elle s' arrêta net. Plus de roses blanches, elles étaient devenues d' un rouge éclatant, avec, cependant, encore quelques traces blanches.

P6140546

          Quelle était donc cette magie ?

          Tout simplement : l' Amour.

          Un jeune rossignol était tombé follement amoureux d' une belle rose blanche. Emporté par sa flamme, il avait entouré de ses ailes l' objet de son désir, mais, hélas, une épine s' était plantée dans son coeur. Il mourut.

          Une goutte de son sang tomba sur les pétales de la Belle. Instantanément, ceux-ci se teintèrent d' écarlate, et toutes les roses du jardin en firent de même, en hommage au pauvre rossignol.

          Allah, qui à cet instant, regardait distraitement vers la Terre, fut ému par cette histoire, et voulut, lui aussi, rendre hommage à l' oiseau amoureux. Il ordonna que, dorénavant, une voix merveilleuse fut donnée à tous les rossignols, et c' est depuis qu' ils nous enchantent jour aprés jour.

rossignol 2

          La Sultane retrouva sourire et joie de vivre, et fit, dès lors, le bonheur du Sultan.

                 ( Cette histoire de roses blanches est connue, mais je l' ai un peu arrangée à ma façon ).


         


                       

Voir les commentaires

2014-02-18T06:42:00+01:00

Terre de ciel et d' eau

Publié par divagations-et-balades

 

          Il est un endroit, sur le chemin de la maison de retraite, où je quitte la route principale, pour une autre, qui file plein ouest. Elle se fraye un chemin au milieu des herbes de la pampa, dont le soleil levant argente les plumeaux soyeux.

          A gauche, un large fossé rempli d' eau miroitante; à droite, le marais, revivifié par les pluies diluviennes de ces derniers jours de tempête. J' y subodore une armada de têtards s' acharnant intensément à devenir des grenouilles.

          Aprés avoir traversé le petit village de Grayan, nouveau virage à angle droit, direction nord, vers Soulac. Aprés deux ou trois zigzags, la route file, rectiligne, à travers les grands pins, qui savent si bien faire mugir le vent les jours de colère.

          A ma gauche, ils me séparent de la grondante masse liquide de l' océan occidental. Et, par-ci par-là, les bouquets d' or des mimosas.

nature-1262.JPG

formant aussi de véritables petites forêts dans la grande.

nature-1261.JPG

nature-1263-copie-1.JPG

          Le soir, sur le chemin du retour, je suis conviée à une autre symphonie.

          Le soleil couchant ensanglante le marais,

nature-1265.JPG          Et rend folles les herbes de la pampa.

nature-1264.JPG

          Poursuivant sa lente descente, il transforme le ciel en palette multicolore, plongeant le monde dans le prélude obscur de la nuit.

nature-1268.JPG          Il donne une dernière caresse à l' eau bleutée d' un petit estey,

nature-1270.JPG

          Tandis que, sournoisement, il tente d' embraser celle d' un étang.

nature-1272.JPG

          Mais, comment ne pas s' incliner devant l' apothéose qu' il nous offre, toujours renouvelée, et pourtant jamais tout à fait la même.

nature-1274.JPG

          Tel est le Médoc bleu. S' il n' a pas le prestige de l' autre, celui des vignes, il est terre des grands espaces, et, a tellement de beauté !!!

Voir les commentaires

2014-02-16T14:33:00+01:00

Où est le gingko ?

Publié par divagations-et-balades

 

          J' avais décidé de parler du gingko biloba, arbre extraordinaire. Je savais qu' il y en avait dans le jardin de la mairie de Bordeaux, aussi, mercredi matin dernier, en rupture de maison de retraite, je décidais d' y aller et de photographier ce miracle de la nature.

          Le ciel était bleu, il faisait quinze degrés à onze heures, il fallait en profiter.

          Me voilà donc arrivée dans ce jardin, qui s' étend à l' arrière du Palais Rohan, Hôtel de Ville de Bordeaux.

nature-1196.JPG

          Et.........c' est là que je prends conscience de ma sottise. Trompée par l' air printanier qui souffle en ce moment, j' avais oublié que nous sommes encore en hiver, et je me suis trouvée devant des arbres dénudés, tendant désespérément leurs branches vers le ciel.

          Où est le gingko parmi tous ces arbres ? Je suis bien incapable de le dire, alors, je vais avoir recours à Wikipédia; il m' étonnerait fort qu' il n' y en ai pas un !

          Et le voici, dans sa plendeur automnale.

220px-Radziejowice_ginkgo_biloba01.jpg

          A moins qu' il soit préféré en bonzaï:

220px-Ginkgo-_1926-2007.jpg

          Arbre extraordinaire, ai-je dit, et très vieux. Il existait bien avant les dinosaures, qu' il a précédé de quarante millions d' années. Il n' est pas étonnant qu' il soit le représentant de la plus ancienne famille d' arbres connue.

          Aprés Hiroshima, il a été le premier arbre à reprendre vie, alors qu' il était encore carbonisé.

          On le dit " biloba " à cause de la forme en deux lobes de ses feuilles.

120px-Gingko-Blaetter.jpg

          Celles-ci, représentant la dualité sur laquelle le monde est construit, ont même inspiré un poème au grand Goethe. Deux feuilles séchées de gingko biloba en ornent le manuscrit original.

220px-Goethe_Ginkgo_Biloba.jpg

          En voici la traduction :

image0.jpg

          Goethe.jpg          Goethe habitait Weimar, et le gingko biloba est l' arbre fétiche de cette ville.

          Je vais en rester là pour aujourd'hui, mais le gingko est un arbre si plein de qualités et de propriétés, que je vais y revenir bientôt.

          Alors, je vous donne rendez-vous dans deux ou trois jours. Au-revoir.

 

( Les photos, sauf la première, sont extraites de Wikipédia)

Voir les commentaires

2014-02-15T09:45:00+01:00

Petites phrases

Publié par divagations-et-balades

 

          Hier soir, en sortant de la maison de retraite, j' ai éprouvé deux délicieuses sensations : d' abord, un air tiède, printanier, puis, un vent léger qui m' a apporté la bouffée odorante de mimosas sauvages tout proches.

L-Homme-et-le-Monde 1260

          Bien sûr, je n' ai pas résisté à la photo; il faisait déjà noir, et je n' ai pris qu' une branche, le flash ne portant pas assez loin sur cette petite forêt jaune.

          Dans ma voiture, j' ai vu qu' il faisait dix sept degrés à sept heures du soir, et la radio m' a appris qu' il avait fait dix neuf degrés à Bordeaux aujourd'hui. Et j' étais enfermée.....J' aurais aimé en profiter, car, il parait que demain, on aura quelques degrés de chute.

          Un peu plus loin, dans la lueur des phares, j' ai vu que les prunus du village de Grayan étaient en fleurs. Le printemps, vous dis-je.

          Et, comme en voiture j' ai tendance à cogiter, voire à philosopher, j' ai soudain pensé à Woody Allen, le plus laid et le plus génial des New Yorkais.

W.Allen 1

                                                                   (Image Wikipedia)

          Pourquoi lui, à ce moment-là ? Allez savoir le mystère des circonvolutions neuronales, et les méandres empruntés par la pensée pour relier deux idées qui semblent n' avoir aucun rapport entre elles !

          Mais, en cherchant bien, le rapport finit par montrer le bout de son nez.

          La renaissance de la nature, année aprés année, m' a faite penser à la nôtre, qui peut-être n' existe pas. Mais, peut-être oui. On verra ! Et, l' enchaînement de ces pensées a abouti à Woody Allen, et à l' une de ses phrases à l'emporte pièce de pince sans rire :

              " L' Homme ne sera vraiment décontracté que lorsqu' il sera immortel ".

          C' est sans doute vrai, mais alors, peut-être pourra t' il dire, car il n' est jamais content, et toujours d' aprés Woody Allen :

                                 " L' Eternité c' est long, surtout vers la fin ".

W.Allen-2.jpg

                                                                 ( Image Wikipedia )

          Allez, encore un brin de mimosa avant de se quitter ! Celui-ci est de chez moi, mais il a aussi une origine sauvage.

L-Homme-et-le-Monde-1257.JPG

          Je vous l' offre ! A bientôt !

Voir les commentaires

2014-02-12T07:08:00+01:00

On se couche !

Publié par divagations-et-balades

 

          Dans le journal " Sud-Ouest " d' hier, une photo a retenu mon attention. On y voit un voilier, complètement à l' horizontale, en train de passer sous un pont.

image0-copie-2.jpg

                                                   ( Photo Sud-Ouest )

          Ce pont, c' est celui que j' appelle toujours le " pont Ba Ba " parce que je trouve que c' est plus rigolo que " pont Chaban-Delmas ". Je n' ai rien contre Chaban-Delmas, mais...il y a déjà le stade....

          J' avais, en son temps, raconté son inauguration,( Le Bélem,pour l' honneur),

et montré le super feu d' artifices qu' il y avait eu à cette occasion. Fleurs de feu

1-IMG 5398

          Comment se fait' il que ce bateau soit obligé de se coucher pour passer sous ce pont ?  C' est un pont levant quand même !

1-IMG 5841

          Oui, mais voilà ! Nous ne sommes pas dans la saison des croisières, et les gros paquebots qui viennent accoster aux quais de Bordeaux, ne le font qu' entre avril et octobre. Alors, le pont ne se lève pas. Le skipper aurait pu demander à ce que le tablier se lève pour lui, mais......c' est très cher !

          Alors, ce navigateur du Club des marins du Port de la Lune, qui prépare la Solitaire du Figaro, a décidé de passer de cette manière acrobatique.

          Son bateau fait quinze mètres de haut, le niveau sous le pont est de dix à douze mètres selon les marées. Dimanche matin, à l' heure de la marée la plus basse, une quinzaine d' amis marins et trois bateaux sont venus l' aider. Ils ont tiré des drisses, et en moins d' une demi-heure, l' exercice était réussi.

          C' était un véritable exploit. Bonne chance au skipper pour la course du mois de juin !


Voir les commentaires

2014-02-11T09:30:00+01:00

Esthète et séducteur....

Publié par divagations-et-balades

 

          ....Tel fut François 1er, roi de France.

 

Francois-1.jpg

                                                                     ( image Wikipedia )

          C' est à lui que je pensais, alors que huit chevaux fringants sous un capot rouge, me conduisaient vers la merveille que j' avais décidé de voir ce jour-là.

          Je venais de terminer un de mes remplacements en Seine & Marne,et, sur le chemin du retour, et même si je manquais de temps, je pensais qu' aller voir le château de Chambord valait bien un petit détour. La visite intérieure était commencée, la suivante, trop tard pour moi. J' y retournerai un jour.

          Je venais de rentrer dans le parc du château. La route courait entre les arbres de ce qui est le plus grand parc forestier d' Europe.

          C' est alors, que le petit vélo que j' ai dans la tête, se mit en mouvement. Cette forêt a du retentir du son des cors de chasse et des aboiements de chiens, et, il me semblait voir surgir, face à moi, la meute et les piqueux.

chasse-a-courre.jpg

                                                           ( Image Wikipedia )

          J' avais vu des chasses à courre un peu au-delà de mon enfance. Mes parents avaient une villa à Arcachon, en face de la forêt domaniale, et j' étais fascinée par ce genre de chasse où les dames montaient en amazone.

          J' arrivais au parking, franchissais une porte, et voyais enfin, se dresser devant moi, majestueux et splendide : le château de Chambord, le plus grand des châteaux de la Loire.

P5200479.JPG

          A la fin du Haut Moyen-Âge, au Xème siècle, existait à cet endroit, un château fort appartenant aux Comtes de Blois.

          Puis, vint le XVIème siècle, et le roi François 1er. La Renaissance italienne était arrivée en France avec Léonard de Vinci, que le roi avait installé non loin de là, au Clos Lucé. J' y étais passée en allant de Seine & Marne en Bretagne, où j' enchaînais les remplacements d' été.

280px-Clos luce 04

          François 1er, soucieux de grandeur et de prestige, et sans doute amoureux de la beauté, décida de faire construire un grand château qui serait résidence de chasse, annexe du château de Blois. Il était aussi destiné à immortaliser la grandeur de ce " Roi Architecte ".

          Le chantier démarra en mille cinq cent dix neuf. Bien que décédé juste avant, il est probable que Léonard de Vinci en fut un inspirateur.

          Entre mille cinq cent vingt cinq et mille cinq cent vingt six, les travaux furent stoppés. C' était Pavie, la défaite et l' emprisonnement du roi à Madrid. Mais, ils reprirent bien vite.

          C' est dans le donjon, seule partie achevée, que François 1er reçut son vieux rival, Charles Quint, au milieu de jonchées de fleurs et de somptueuses tapisseries.

Charles-Quint.jpg

                                                              ( Image Wikipedia )

          A cette époque, l' Empereur germanique n' était guère séduisant. Et, je doute fort qu' il ait pu le devenir ! Ouh ! la méchante !

          François 1er mourut en mille cinq cent quarante sept, et ne vit pas achever Chambord. En fait, il n' y passa que peu de temps, préférant aller chasser en forêt avec ses amis, et, surtout, beaucoup de dames.

          Mais, grâce à lui, ce qui fut considéré en son temps comme une " nouvelle merveille du monde ", témoigne encore de nos jours de l' esthétisme de ce roi qui sut nous léguer ce bijou.

          Chambord, de l' ancien celte " cambo ritos ", signifie " passage sur la courbe. Il est situé sur le Cosson, que Louis XIV fit canaliser plus tard.

          Et, depuis cinq siècles, pour le plus grand plaisir de nos yeux, le château s' y mire avec orgueil.

P5200482.JPG



Voir les commentaires

2014-02-07T19:26:00+01:00

Prémices et promesses

Publié par divagations-et-balades

 

          Il y a quelques jours, avant que n' arrivent ces grandes marées avec leur cortège de vent et de pluies, j' étais allée au jardin, profiter d' un ciel sans nuages et de la douceur du temps.

          Et là, j' ai rencontré quelques fleurs déboussolées, enfin, j' imagine, car, je ne me souviens pas d' une année sur l' autre, à quel moment doivent apparaître telles ou telles fleurs.

          Enfin, voilà : Mademoiselle Pâquerette, qui, selon son nom, ne devrait pas encore être née; et pourtant !

nature-1048.JPG

          Ces messieurs les Lauriers-Tins, qui arborent fièrement leurs mini-corolles blanches au coeur si délicatement rosé.

nature-1049.JPG

          Et ici, cachées tout au fond du jardin, les timides violettes.

nature-1079.JPG

          Puis, ma soeur m' a alertée : " As-tu vu le callistemon ? ". Quoi ! il fleurit ! Eh oui, quel téméraire quand même.

nature-1072.JPG

          Et là ! Je ne rêve pas, ce sont les crocus, adolescents pressés de s' épanouir.

nature-1085.JPG

          Et enfin, la belle promesse pour les jours qui viennent, et là, c' est normal et dans les temps : Sa Seigneurie Mimosa.

nature-1084-copie-1.JPG

          On nous avait mis à mort ceux du petit Rond-Point que ma Mère avait planté il y a plus de trente cinq ans,( voir " cauchemar " dans rubrique " nature "),j' avais raconté ce carnage, fait sans nous demander notre avis, par des gens qui ne sont même pas des riverains; puis, l' hiver dernier, une seule nuit de vent glacé avait suffit pour en abattre deux dans mon jardin; mais, ils ont repoussé, et il y avait des rescapés, et ils sont tout fiers de nous montrer leur boulettes jaunes qui, dans peu de temps, auront revêtu leur robe duveteuse.

          Et, à ce moment-là, nous saurons que l' hiver est fini.

          Elle n' est pas belle la vie ?


 


Voir les commentaires

2014-02-04T14:46:00+01:00

A l' assaut !!!!

Publié par divagations-et-balades

 

          Il est des moments où le vieux, mais, toujours vigoureux Océan, se rappelle qu' il est un Titan, fils aîné de Gaïa et Ouranos. Ce vieillard, à la barbe et aux cheveux verts,

ocean.jpg

                                                           ( Image Wikipedia )

fut le dieu des mers et des océans, avant d' être détroné par Poséidon. Est-ce le souvenir de cette spoliation qui, parfois, le rend si furieux ? Il déchaîne alors sa force titanesque, et va, dans sa rage, fracasser les côtes, qu' habituellement, il caresse d' une douce écume blanche.

1-DSC00330.JPG

          Ces jours-ci sont jours de colère.

          Le vieux Titan s' est déchaîné. Sa colère a enflé démesurément, les couleurs, effrayées, ont fui devant toute cette noirceur qu' il a déversée sur les flots et dans le ciel.

nature-1087.JPG

          Rabattu vers l' horizon, où des nuages gris attendent pour le dissoudre, le soleil lutte vaillamment pour donner un peu d' éclat au monde, mais, à peine parvient' il à ne pas l' envoyer au néant, en maintenant un ton de malachite sombre, à cette masse aquatique, qui monte à l' assaut de la côte en rouleaux noirs menaçants.

nature-1095.JPG

          Ils explosent en gerbes d' écume sale, dans laquelle, j' en suis sûre, se cache le monstre marin, favori du dieu déchu.

nature-1096.JPG

          Ivre de l' envie de détruire, il s' attaque aux maisons des Hommes, ces nains qui se prennent pour des géants, et construisent leurs demeures en des endroits qui ressemblent à un désir de le narguer.

          Il en a trouvé une, et inlassablement, il lance ses vagues pour miner la dune sur laquelle est est bâtie. Il la ronge tant et si bien, que les Humains qui l' habitaient furent contraints de l' abandonner. Très vite, la maison agonise; tant bien que mal, elle résiste, mais, on sait qu' elle est tout près de s' effondrer.

nature 1091

          Sûr de son triomphe proche, l' irascible vieillard a dressé dans le ciel safrané une colonne de victoire.

nature-1086.JPG

          Puis, il me voit. Evidemment, avec mon imperméable rouge et mon appareil photo, je suis aisément repérable.

          Suis-je venue pour immortaliser sa gloire ? Il se fait plus gentil, apaise le vent qui perd de sa violence, pare ses eaux de quelques bijoux en forme de barrettes dorées, qu' il emprunte au soleil.

nature-1097.JPG

          Mais, ce n' est qu' un instant, bref et mensonger, car une nouvelle vague de colère ranime le vent, et, en une seconde, il me châtie d' une volée d' embruns, qui me transforment en gorgone mouillée et grelottante, qui part en courant vers l' abri de sa voiture, et démarre, tournant le dos à ce fou furieux.

nature 1100



Voir les commentaires

2014-02-02T09:34:00+01:00

A propos de litchis...

Publié par divagations-et-balades

 

          Puisque Passion et moi évoquions les litchis de La Réunion, je lui ai dis que j' en achetais de temps en temps, rarement, pourtant, ici, loin de leur terre d' origine, je les mange cuits, ajoutés en fin de cuisson de deux soles, avec qui ils se marient bien.

Bonus-recettes-1076.JPG

          N' est-ce pas appétissant !!!

          Je suis sûre que Passion, à qui rien n' échappe à son oeil de super coach en cuisine, les utilise aussi de cette façon.

          Oui ? Non ?

 

 

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog