Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

2013-08-07T07:14:00+02:00

Irrévérence

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link

voyage france

link

 

 

          Je crois que je vais être impolie et employer un mot qui m' aurait valu une paire de claques de la part de ma Mère, et un regard de mon Père à me donner envie d' entrer dans un trou de souris.

           Ce mot repose sur une histoire que je vais vous conter.

          En l' an mille trois cent cinq, eut lieu l' élection d' un Pape à qui l' on trouvait des traits efféminés : Clément V. Les membres du " Sacré Collège " avaient encore en tête l' histoire de la Papesse Jeanne, cette Jeanne de Borgia qui, vers l' an huit cents, déguisée en prêtre et élue Pape, s' en fut accoucher d' une petite fille dans les rues de Rome. Ils ne voulaient pas commettre de nouvelle erreur, et, pour cela, ils firent asseoir le nouveau Pape sur un trône percé, et un Cardinal fut chargé de constater que celui-ci avait bien tous les attributs masculins.

          Tout le monde fut pleinement rassuré quand on l' entendit s' exclamer en latin : " il en a une belle paire, et, elles sont bien pendantes comme nos figues ".

1-IMG_8586-001.JPG

          Au XVIème siècle, des botanistes un peu fripons, renommèrent les figues " couilles du Pape ".

          Et c' est ainsi que naquit :

1-Top-copie-5.jpg

          Evidemment, on en fit de la confiture. Fort bonne d' ailleurs !

1-IMG_9027.JPG          Le soir de Noël, elle était offerte aux mendiants à la sortie de la messe de minuit. Le reste de l' année, on posait simplement le pot sur le rebord de la fenêtre, volets et rideaux tirés, afin de ne pas voir le pauvre du village qui la dégusterait.

          Bien des dictons ont vu le jour à partir de cette dénomination, mais......la bienséance m' interdit de les livrer ici !

A bientôt !

Voir les commentaires

2013-08-05T07:02:00+02:00

La rivière aux illusions

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link

voyage france

link

 

 

          Au cours d' une visite à Nérac, dans le Lot & Garonne, nous avons fait une balade en bateau sur la Baïse, affluent de la Garonne.

          Nous avons embarqué  sur un coutrillon, sorte de gabarre couverte, appelé ainsi car construit dans la cité girondine de Coutras.

 1-IMG_8854.JPG

          Nous avons quitté le petit port fluvial de Nérac, en passant sous la grande arche du Pont Neuf que la ville doit à un certain baron Haussmann.

 1-IMG_8855.JPG

          Il faisait chaud et le ciel était incandescent. Sur la rive droite, une tour trapue  surplombe la rivière.

1-IMG_8856.JPG

          Nous apprenons qu' il s' agit des bains du roi Henri II de Navarre dont Nérac, était la capitale,que Marguerite d' Angoulème, son épouse, femme la plus savante de son temps, ( elle parlait sept langues et écrivit l' Heptaméron), rendit très brillante, attirant de nombreux écrivains tel Clément Marot par exemple. Leur fille, Jeanne d' Albret, épousa Antoine de Bourbon et se convertit au protestantisme, entrainant en cela toute la région..

          Cette tour eut aussi une autre fonction. Jeanne d' Albret eut un fils, né à Pau, futur Henri III de Navarre et.....Henri IV de France. Celui-ci était un polisson qui passa à Nérac les sept années qui précédèrent son mariage, à dix neuf ans, avec sa première épouse,Marguerite de Valois, plus connue dans les romans de cape et d' épée, et, au cinéma, sous le nom de reine Margot. On raconte que le jeune prince eut, à Nérac, quarante sept maitresses, qu' il recevait dans la fameuse tour.

          Derrière cette petite ouverture grillagée, étaient conservés les aliments que l' on voulait garder au frais.

1-IMG_8857.JPG

          Après avoir laissé sur notre droite cette tour royale, nous entrâmes dans un univers unicolore, paisible et immobile.1-IMG_8861.JPG

          C' était un monde vert où régnait le silence. je regardais la rivière d' un oeil soupçonneux. Elle ne présentait aucune ride, ne faisait aucun bruit. Je pensais alors à ce que disaient certains poètes : " c' était un fleuve d' huile, dont le cours paisible ne faisait entendre aucun murmure; il coulait avec lenteur et silence ".

1-IMG_8913.JPG

          De quel fleuve parlaient' ils donc ? Soudain, je compris, le Léthé ! Celui qui sépare le monde des Enfers du monde de la Vie. Des réminiscences, des images et des vers venaient se fracasser dans ma mémoire. Baudelaire, les fleurs du mal.....

" Et dans ces bains de sang, qui, des Romains nous viennent

   Il n' a su réchauffer ce cadavre hébété,

   Où coule, au lieu de sang, l' eau verte du Léthé ".

1-IMG_8911.JPG

          Le Léthé, le fleuve de l' Oubli; celui dont les Âmes des Champs Elysées allaient, au bout de mille ans, boire l' eau, afin de pouvoir entrer dans de nouveaux corps et revoir la lumière du jour. N' est-ce pas de réincarnation dont nous parle Voltaire en citant ces mots dans son Dictionnaire ?

          Cette rivière est un piège. On ne sait plus où l' on est. Baïse ? Léthé ?

1-IMG_8891.JPG

          Baïse, bien sûr. Mais d' où lui vient cette facilité d' évoquer un fleuve infernal, alors qu' elle n' est que calme et silence ? Justement, me dit une petite voix intérieure.

          Baudelaire, Voltaire, Gaubert dans ses " Roses latines ", auraient' ils eu la même inspiration sur les bords de cette rivière gasconne ?

          Allons-nous, au terme de cette balade nautique, avoir tout oublier ? Et il me revient ces mots, de je ne sais plus qui, qu' il me pardonne :

          " Chaque instant de la vie est un Léthé qui nous sépare de ce qui fut ".


Voir les commentaires

2013-08-03T08:38:00+02:00

Dernière escale à Beauchamp

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link

voyage france

link

 

 

          Aujourd'hui, fin de l' escapade aux jardins de Beauchamp.

          Nous suivons un sentier où éclatent des fleurs-soleil au coeur noir,

1-IMG_8595.JPG

          Des fleurettes discrètes, qui hésitent entre le bleu et le rose, et mélangent leurs couleurs en petites étoiles blanches aux coeurs bleutés ou rosés.

1-IMG_8596.JPG

          A travers une porte, gardée par un vieux figuier aux fruits bien tentants,

1-IMG_8586.JPG

          Nous apercevons un jardin, assez banal dans nos régions, avec la piscine aux eaux bleu-pastel, qui occupe en souveraine la partie centrale;

1-IMG_8584.JPG

          De vénérables oliviers aux troncs tourmentés y montent la garde.

1-IMG_8585.JPG

          Encore quelques mètres sur ce chemin tortueux, et nous voilà arrivées devant l' Oasis, l' ultime jardin de Beauchamp.

1-IMG_8601.JPG

          Les bananiers mêlent leurs larges feuilles à celles, déchiquetées des palmiers,

          Des agapanthes roses veulent prouver qu' elles peuvent aussi être des fleurs du désert.

1-IMG_8602.JPG

1-IMG_8605.JPG

          Des palmiers farfelus dressent des feuilles aiguës, d' un vert un peu bleuté;

1-IMG_8603.JPG

          Un laurier rose nous indique la sortie;

1-IMG_8606.JPG

          Ultime gardien, un palmier, flirte, là-haut, avec le soleil.

1-IMG_8607.JPG

          Et, une fois de plus, nous sortons du jardin d Eden...........Mais, au moins, avons-nous pu nous y promener à loisir.


Voir les commentaires

2013-08-01T07:15:00+02:00

Rescapées du labyrinthe

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link

voyage france

link

 

 

          Surprise ! Nous sommes sorties du labyrinthe en un temps record. Si vite, que je me suis sentie un peu frustrée. Nous continuons donc notre exploration de ces jardins.

          Après un virage, nous nous trouvons devant un mur d' eau.

1-IMG_8575.JPG

          Nous longeons un canal d' irrigation, bordé de cyprès de part et d' autres.

1-IMG_8579.JPG

          Il me fait penser au Maroc, où j' ai vu ainsi, l' eau domestiquée pour aller abreuver les jardins.

          Interrompu par un petit rond-point fleuri, le canal reprend sa course pour aller finir au milieu des fusains.

1-IMG_8576.JPG

          A gauche, s' ouvrant sous un portique qui se donne l' air vaguement grec, un chemin conduit vers un tunnel de roses;

1-IMG_8577.JPG

1-IMG_8578.JPG

          Il débouche sur " le jardin à la française ". Il est construit comme un jardin médiéval, plein de fleurs, d' herbes aromatiques,

1-IMG_8587.JPG

          De chardons géants,

1-IMG_8592.JPG

          Mais aussi, de ce qui fait la gloire de Marmande : la tomate.

1-IMG_8590.JPG

          Il y a même un artichaut ! Mais............que fait' il là ? j' y suis, c' est un émigré breton !

1-IMG_8591.JPG

          Ici, ce sont des cannas qui flamboient;

1-IMG_8593.JPG

          Mais, ne nous attardons pas davantage, ces jardins ont encore à nous offrir. Alors.......à plus tard !!!

Voir les commentaires

2013-07-30T07:38:00+02:00

Se perdre au paradis

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link

voyage france

link

 

 

          C' est par un petit chemin bordé de fleurs que nous avons laissé derrière nous, ce Japon garonnais enchanté.

1-IMG_8555.JPG

          Les méandres du chemin nous offraient encore des échappées sur l' étang aux nénuphars, et, à chaque fois, nous nous apercevions que nous ne pouvions nous en lasser.

1-IMG_8557.JPG

1-IMG_8565.JPG

1-IMG_8568.JPG

          Mais le chemin, à force de tournicoter, a bel et bien laissé l' étang derrière nous, pour nous offrir un autre jardin.

          A travers le rideau formé par quelques branches, nous voyons une petite construction qui ressemble à un pavillon de chasse, ou à un pigeonnier, ou du moins, je l' imagine.

1-IMG_8571.JPG

          Un bruit d' eau est tout proche; un détour du sentier nous révèle une petite cascade.

1-IMG_8572.JPG

          Cette eau omniprésente ajoute aux charmes de ces jardins.

          Brusquement, ce pavillon/pigeonnier se dévoile;

1-IMG 8573-copie-2

          Face à lui, l' entrée d' un labyrinthe; je m' y engouffre avec dans la tête, des rires qui me viennent de l' enfance, quand j' adorais aller m' y perdre.

1-IMG_8574.JPG

          L' amie parisienne me suit comme mon ombre. Me voilà responsable !!!

          Je me demande combien de temps va t' il me falloir pour trouver la sortie, et, même......en sortirai-je un jour ?


Voir les commentaires

2013-07-28T09:32:00+02:00

Bienvenue au Japon.....

Publié par divagations-et-balades
voyage cambodge
voyage france
 
          Dès l' entrée, en passant sous le " torii " de bois rouge, nous savons que nous entrons dans un sanctuaire shintoïste.1-IMG_8541.JPG
          Une agréable sérénité habite ce lieu, vestibule d' un jardin que l' on imagine un peu magique;
1-IMG_8544.JPG          Sur les bords d' un petit étang rempli de nénuphars,( Fleur d' eau ), les traditionnelles lanternes de pierre, elles aussi, caractéristiques du sanctuaire shinto.
1-IMG_8543.JPG          Je n' ai pas vu, ou su voir, les fameux " chiens coréens ", gardiens du sanctuaire. En réalité, ce sont deux lions identiques, à ceci prés, que l' un a la gueule ouverte, car il doit prononcer la première lettre de l' alphabet sanskrit, début de toute chose, et l' autre, a la gueule fermée, prononçant la dernière lettre, symbolisant la fin de toute chose.
          Au VIIème siècle, le bouddhisme a fait son apparition au Japon, bousculant un peu le shintoïsme, ou " voie des dieux ", religion traditionnelle ancienne. Les " Kamis ", divinités Shinto, devinrent des êtres surnaturels, participant du cycle karmique, et qui protégèrent le bouddhisme lui permettant de s' épanouir.
          Et le Bouddha veille sur l' étang et les jardins.
1-IMG_8548.JPG          Sa position du lotus, son éternelle méditation, trouvent un écho sur cet étang, et dans le murmure cristallin de l' eau, au rythme duquel coulent ses pensées.
          Est' il Siddhärtha Gautama, le pur et parfait, père du bouddhisme ? Bouddha vient d' un mot sanskrit signifiant " éveil ". Un bouddha serait donc un " éveillé ", celui qui, par sa profonde sagesse, a atteint le nirvana, ou transcendé la dualité, samsara.
1-IMG_8551.JPG          Y a t' il une vie dans cette immobilité figée pour l' éternité ? Oui, sans doute puisque Bouddha peut mourir.
          Comme nous tous, je pense, je suis passée par l' âge rebelle au cours duquel j' ai cherché autre chose que ce que mes traditions familiales m' inculquaient. J' ai lu " le pélerinage aux sources " de Lanza Del Vasto, " Siddartha " vieux livre de Hermann Hesse, je rêvais d' aller en Inde, dans un ashram, et j' ai vu, bien sûr et bien aprés, le film " Little Buddha " de Bertolucci.   
          De cette époque, il me reste un Bouddha ventru, en bois sombre, qui semble joyeux de me retrouver aprés toutes ces années d' indifférence à son égard.
1-IMG_8775.JPG          Dans ce lieu, tout respire la beauté sereine, l' ataraxie,( qui me tue disait le Nathanaël d' André Gide). Où que l' on soit on entend des bruits légers de cascade. Ils accompagnent nos pas autour de l' étang aux eaux figées. On n' a plus envie de parler, seulement de regarder et d' écouter.
1-IMG_8546.JPG1-IMG_8550.JPG1-IMG 85501-IMG_8552.JPG1-IMG_8554.JPG          Mais ici, une prière muette s' exprime; nous n' allons pas la déranger. Alors nous partons, presque sur la pointe des pieds.
1-IMG_8553.JPG          Vous étiez au Japon......sur Garonne, dans les jardins de Beauchamp, joyau serti dans les confins de Marmande. 

Voir les commentaires

2013-07-27T09:51:00+02:00

Merci les orages !

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link

voyage france

link

 

 

          L' avant-dernière nuit vers zéro heure trente, et la nuit passée, à peu prés au même moment, le tonnerre, qui, depuis environ une heure, grondait dans le lointain, s' est soudain déchainé avec une violence extrême. L' orage s' était rapproché en catimini, nous ne nous doutions pas qu' il était déjà là, au-dessus de nos têtes.

          Je venais de me coucher, et j' adore entendre le tonnerre et rugir le vent au coeur de la nuit et moi, au creux de mon lit.

          Mais, ce matin...........Comme d' habitude j' ai fait un petit tour du jardin de devant, en ouvrant les persiennes de la salle à manger. Et, j' ai vu le nouveau carnage.

          Le rosier Pierre de Ronsard, qui s' était bien redressé après les pluies de juin, a encore pris un coup sur la tête;

1-IMG_8707.JPG

          Combien de plantes, aux tiges couchées, lamentablement;

1-IMG_8709.JPG

          Les lauriers roses, laminés, à terre; S' en relèveront' ils ?

1-IMG_8712.JPG

          Et ce rosier pompom ?

1-IMG_8714.JPG

          Et le genêt, les lavandes, la bignone qui était si fièrement campée sur le toit,

1-IMG_8477.JPG

          Et qui, maintenant, baisse la tête,

1-IMG_8723-001.JPG

          Honteuse d' avoir éparpillé ses fleurs, sur les pas japonais d' un côté der la maison.

1-IMG_8720.JPG

          Et tous ces morceaux de branches cassées qui jonchent le sol !!!

          Même les plantes en pots de la terrasse n' ont pas été épargnées. Et comme jamais deux sans trois, notre station météo personnelle nous annonce un autre orage, pour ce soir, ou la nuit prochaine. Ces orages sont tout de même intelligents, car ils nous accablent la nuit mais, dans la journée, ils se font très discrets et laissent le soleil briller et sécher les larmes des jardins. J' espère malgré tout que nous aurons encore la chance de ne pas avoir les graves nuisances de certains.

          Tout cela est trop triste, je mets la dernière photo en noir et blanc.

1-IMG_8731.JPG

                                             MERCI LES ORAGES !!!

Voir les commentaires

2013-07-26T08:21:00+02:00

Fascination

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link

voyage france

link

 

 

          J' ai déjà parlé des bizarreries de Victor le Chien, Le chien-tournesol , Régulièrement, nous en découvrons de nouvelles. Déjà, il veut tout ce que nous avons dans les mains : livre, clef de voiture, téléphone, stylo..........On a beau lui dire qu' il ne sait pas lire,( enfin, nous le croyons....), que les chiens ne sont pas autorisés à conduire, qu' il ne sait pas téléphoner ou écrire, rien n' y fait. Mais il y a deux choses qui le rendent fou : un sac à provisions, dans lequel il veut absolument plonger sa tête, ( on ne sait jamais, il y a peut-être quelque chose de bon !), et, surtout, tout ce qui est rouge, sans distinction de quoi que ce soit.

          Malheur à moi si je mets mon imperméable rouge; si ma soeur ou moi ne planquons pas ce que nous avons de cette couleur, tout lui est bon, et quelquefois, on le voit traverser le salon, fier comme l' Artaban de ce roman-fleuve du XVIIème siècle, tenant dans sa gueule un objet rouge qu' il a volé D.ieu sait où, et qu' il va cacher dans le jardin comme des oeufs de Pâques.

          Mais, parfois, il nous fait vraiment rire, et ce fut le cas il y a deux ou trois jours, quand ma soeur a sauvé de justesse une belle tomate, de la convoitise d' une espèce de bolide qui a déboulé dans la cuisine, bondissant comme un cabri décérébré.

1-IMG_8485.JPG

          Il a tout essayé pour l' avoir : l' intimidation, la tentative d' hypnose, ( de la tomate pour qu' elle se suicide en tombant dans sa gueule ), de nous énerver pour nous faire céder, ou de gémir à petits cris déchirants.

          Quel cabotin ! Nous avons été inflexibles, alors, vaincu, il nous a regardées d' un oeil mauvais et, est allé bouder entre deux fauteuils.

1-IMG_8698.JPG

          Le voilà maintenant amoureux d' une tomate ! Belle, d' accord ! Mais même pas de Marmande ! Quand même !!!

1-IMG_8485-001.JPG

          Quel caractère !!! Parfois, il peut nous harceler pendant des heures. Et encore, vous ne l' avez jamais entendu essayer de parler !!!

Dernier scoop : à l' instant, il vient de réussir à casser l'embout de son ennemi intime, qu' il attaque avec véhémence chaque jour : l' aspirateur. Il n' a même pas proposé de le rembourser ! Sale bête !


Voir les commentaires

2013-07-25T06:29:00+02:00

Fleur d' eau

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link

voyage france

link

 

 

          Hier, je me suis promenée sur les bords romantiques d' un petit étang.1-IMG_8556.JPG

          Il y avait des fleurs sur ses rives, mais aussi des nénuphars qui s' étalaient paresseusement à sa surface.

          Certains sont d' un rose délicat qui se marie bien avec le vert de ces feuilles luxuriantes qui, parfois, occultent complètement la surface.

1-IMG_8558.JPG

          D' autres sont d' un rose ardent qui pare l' étang d' éclats de beauté.

1-IMG_8560.JPG

          Ces fleurs, d' origine arabo-persanne, existent en Asie et en Egypte depuis des temps immémoriaux.

          Elles présentent d' étranges ressemblances avec le lotus, et, en particulier, avec le lotus sacré égyptien.

1-lotus-sacre.jpg

                                                                                  ( lotus : image Wikipedia)

1-IMG_8559-001-copie-1.JPG

          Même coeur d' or qui capte le soleil, teintes délicates proches l' une de l' autre.

          Toutes deux aiment les eaux calmes, que le soleil réchauffe. Moins frileux que son cousin, le nénuphar s' est bien adapté sous nos climats.

          Je me souviens qu' à Cypress Gardens, en Floride, dans la région d' Orlando, il y avait des nénuphars géants; si grandes étaient leurs feuilles, qu' on disait qu' un homme pouvait tenir debout dessus.

1-250px-Nenuphar_geant-001.jpg

                                                           (Ayant perdu mes photos, j' ai encore recours à Wikipédia)

          Une légende sud-américaine se rapporte à l' un de ces géants. Une jeune indienne, amoureuse des étoiles, voulait devenir étoile elle-même. Mais, pour cela, elle devait toucher la Lune. Alors que tombait la nuit, la Lune apparut, belle, froide et rayonnante. Elle était accompagnée de brillantes étoiles. Coquette et trompeuse, comme toujours, la Lune admirait son reflet dans l' eau d' un lac. Voulant la toucher, la jeune indienne tomba et se noya. Apitoyée, la Lune la transforma en un éblouissant nénuphar géant, si beau et si parfumé, qu' on l' appela : " Etoile des Eaux ". Pour les botanistes, c' est Victoria Regia, roi des nénuphars d' Amazonie.

         Parfois, les feuilles, jalouses de la beauté des fleurs, en deviennent presque rouges de dépit.

1-IMG_8566.JPG

          Il parait qu' il existe une grande variété de nénuphars. Certains, plus ou moins poètes, les appellent des " nymphéas ", surtout si leur couleur est blanche et virginale. Et quand, tel Monet, le poète est aussi un grand peintre, cela nous vaut un des plus beaux tableaux.

          Ces grandes fleurs, sont' elles de la même famille ?

1-IMG_8561.JPG          Voyons-les de plus prés !

1-IMG_8562.JPG

          Il semble bien que oui.

          Mais laissons pour aujourd'hui cet étang enchanteur,

1-IMG_8563.JPG

          Cet endroit est magique, et, renferme d' autres merveilles. J' y reviendrai bientôt.

 

Voir les commentaires

2013-07-24T09:35:00+02:00

Avis aux oiseaux

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link

voyage france

link

 

 

          Le fait que les oiseaux nous fassent des cadeaux de remerciement pour la nourriture et l' eau que nous leur prodiguons à longueur d' année, n' exclue pas que nous nous fâchions un peu de temps en temps. Cadeaux des oiseaux

          C' est ce petit moineau, cherchant un peu de fraîcheur près des vieillles colonnes du Palais Rohan, qui m' y a fait penser.

1-IMG_8524-001.JPG

          Nous leur mettons des graines sur la table du jardin, ainsi que de l' eau dans une vieille assiette, unique survivante d' un service disparu.

1-IMG_8479-001.JPG

          Ces oiseaux sont très curieux et attentifs à ce que nous faisons. Un moineau vient sur le bord du toit nous surplombant, dès que nous nous mettons à table, une tourterelle turque se poste sur une branche, les merles nous épient, cachés dans les buissons.....Ils voudraient bien venir manger eux aussi, car c' est l' heure, mais voilà, nous sommes prioritaires......

1-IMG_8443.JPG

          Cependant, ils attendent sagement que nous ayons fini, pour venir à leur tour, ce qui, à priori, semble bien élevé, mais, il ne faut pas s' y tromper, nous devons quand même les rappeler à la bienséance, car, ils mangent n' importe comment, et balancent des graines partout. Alors, je leur ai laissé un petit mot pour leur rappeler les règles.

1-IMG_8479.JPG1-IMG_8480.JPG

          Eh bien ! Le croiriez-vous ? Depuis, ils font attention et en dispersent beaucoup moins.

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog