Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

2013-03-08T07:02:00+01:00

Un monde paisible

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link

 

 

                    Nous avons continué notre balade dans le parc ornithologique du Teich. Un monde sauvage

                    La marée descendait dans le Bassin d' Arcachon, et ceci est moins favorable à l' observation des oiseaux, à moins de rester, dans le silence, à l' abri des cabanes, scrutant le paysage sans nous montrer par les ouvertures.

1-IMG_4773.JPG

                    Patience et silence ! Deux choses dont je suis capable, moi qui ai toujours la bougeotte, mais qui ont du être façonnées par mon métier, qui en requiert beaucoup. Patience dont l' amie parisienne est dépourvue, formatage de la capitale où l' on court sans arrêt, surtout dans les couloirs du métro, où il y a pourtant une rame toutes les deux minutes !

                    Nous nous sommes quand même bien promenées dans ce lieu de paix et de beauté, "simple et tranquille" comme disait le poète.

1-IMG_4772.JPG

                    Un arbre a dessiné son reflet dans l' eau nuageuse, avec la délicatesse de l' art chinois;

1-IMG_4756.JPG

                    Nous ne voyons pas d' oiseaux, à part quelques canards, mais nous imaginons ces paires d' yeux qui nous observent quand nous nous penchons sur l' eau;

1-IMG_4783.JPG

                    Je suis sûre qu' ils sont là, tapis dans ces buissons aquatiques,

1-IMG_4781.JPG

                    où le soleil est retenu captif.

1-IMG_4780.JPG

                    Nous traversons un petit pont enjambant un canal qui se prend pour un bayou de Louisiane.

1-IMG_4838.JPG

                    Et nous tombons en arrêt devant une pancarte :

1-IMG_4839.JPG

                    Chut !!! Eloignons-nous sur la pointe des pieds, et prenons un autre chemin................et paf ! Deux avions militaires de la base de Cazaux, toute proche, déchirent le silence dans un double mugissement de fou.

Voir les commentaires

2013-03-07T07:34:00+01:00

Un monde sauvage

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link      

 

 

                    Hier, dans la douceur voilée d' un Printemps encore fragile, météo dixit, je suis allée au Parc Ornithologique du Teich. J' étais accompagnée de l' amie parisienne, venue deux semaines dans sa maison de Bordeaux, évacuer les miasmes de la capitale.

                    Ce parc occupe la rive gauche du delta de la Leyre, rivière sauvage, à son débouché sur le Bassin d' Arcachon.

1-IMG_4738.JPG

                    Il s' agit d' un vaste espace naturel, composé de différents plans d' eau, alimentés depuis le Bassin par un système d' écluses.

1-IMG_4765.JPG

                    Les ajoncs en fleurs y mettent une note de couleur joyeuse.

1-IMG_4763.JPG

1-IMG_4759.JPG

                    La végétation des prairies est contrôlée par des chevaux et des moutons, que nous avons entendu bêler sans les voir. La forêt est laissée à la nature.

                    Tout au long de l' année, on y trouve de très nombreuses espèces. Il y a les oiseaux qui y vivent en permanence, comme les cigognes blanches, la grande aigrette, les goélands leucophée ou marin etc .... les migrateurs qui viennent nicher sur la réserve, tels le milan noir, la gorgebleue à miroir blanc, le loriot d' Europe......et les migrateurs en escale régulière, comme la grue cendrée, le circaète Jean-le-Blanc, l' échasse blanche...........

                    Trois sentiers s' enchaînent ou se visitent séparément : le sentier de la cigogne, le sentier de l' oie et celui du rouge gorge. Ils permettent de parcourir les six kilomètres qui font le tour du parc. Enfin, vingt cabanes d' observation les jalonnent.

                    Nous avons commencé par le sentier de la cigogne, dont on aperçoit les vastes nids ronds au milieu des pins.

1-IMG_4742.JPG

                    L' une d' elle dort, et ne s' est pas réveillée, mais, sur un autre nid, l' occupante des lieux prenait son élan pour s' élancer dans un vol horizontal,

1-IMG_4745.JPG

vers une prairie pour y prendre une collation.

1-IMG_4747.JPG

                    Une autre picorait plus loin, au bord d' un plan d' eau.

1-IMG_4823.JPG

                    Perchée sur son nid, une autre cigogne jouait les vigies;

1-IMG_4748.JPG

                    Picorait dans sa réserve;

1-IMG_4746.JPG

                    S' ébrouait, me faisant croire qu' elle allait s' envoler, ce que j' attendais, l' appareil en mode rafale.

1-IMG 4752

                    Mais elle a préféré continuer son repas, à moins que, quelque chose, en bas, n' ait attiré son attention.

1-IMG_4754.JPG

                    Quand à la première, elle picorait toujours la prairie.

1-IMG_4755.JPG

                    Nous allons laisser ces oiseaux mythiques à leurs occupations, et continuer notre visite, dont je m' aperçois que nous l' avons commencée à l' envers. Mais quelle importance !!!

Voir les commentaires

2013-03-05T07:20:00+01:00

Les crottes d' âne de Sittelle

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link     link

 

 

                    Ayant déjà, je le crains, une assez bonne idée de l' étendue de ma gourmandise, Sittelle, l' amie blogueuse qui avait mis cette recette des petits beignets du nord sur son site, m' a dit, sachant que je ne résisterai pas à les faire : " Prends- en des photos " . Voilà, je les ai fait, et voici les photos.

                    D' abord, les ingrédients :

1-IMG_4719-copie-1.JPG

                    On les met tous dans un saladier, et on mélange bien pour obtenir la pâte; je vais la pétrir davantage;

1-IMG_4717.JPG

                    Etape suivante : Il faut mettre l' huile à chauffer;

1-IMG_4720.JPG

                    Quand elle est bien chaude, faire des petites boules avec une cuillère et les plonger dans la friture;

1-IMG_4723.JPG

                    Pendant qu' ils dorent, je mets de la cassonade dans un plat, pour les rouler dedans.

1-IMG_4721.JPG

                    Waouh ! ils prennent une belle mine !

1-IMG_4722.JPG

                    Et voilà :

1-IMG_4724.JPG

                    Mais la gourmande bien réveillée en moi, trouve que la cassonade ne tient pas bien sur les beignets, alors je fais une petite entorse à la recette originale : je saupoudre de sucre glace. Ces " crottes d' âne " sont très différentes des beignets que nous faisons chez nous.

1-IMG 4725

                    Sittelle nous dit que ces beignets sont un dessert préparé pour la veille de Noël, et peuvent s' accompagner de confiture. mais pourquoi attendre Noël ???

Bon appétit !!!

Voir les commentaires

2013-03-04T19:02:00+01:00

Le chien-tournesol

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link       link

 

 

                    Je vous ai déjà beaucoup parlé de Victor le Chien. Entre autres bizarreries, il en est une qui nous fait rire : c' est un chien-tournesol. Bien que d' origine britannique, ou peut-être à cause de ça, il adore le soleil, et ne rate pas une occasion de s' y exposer avec délectation. Je le comprends, car il nous arrive souvent de partager les coins soleil. Mais moi, je ne m' installe pas dans les pots de fleurs.

1-IMG_4714.JPG

                    Il peut rester là pendant des heures; alors qu' il n' avait que quelques mois, il était resté quatre heures dans un pot, immobile, et nous...........tranquilles !

                    Parfois même il s' y endort, et au bout d' un petit moment, on le voit osciller sur ses bases; quelquefois, il se casse même la figure !!!

1-IMG_4715.JPG

                    Et puis, le temps passant, le soleil tourne, et que croyez-vous que fait ce chien ? Il tourne en même temps.

1-IMG_4716.JPG

                    Il reste ainsi, à jouer les cadrans solaires, jusqu' à ce que le soleil l' abandonne en passant derrière un grand pin. Alors, poursuivant ses rêves de bronzage, il déménage jusqu' à la plus proche flaque de soleil.

1-P3044241.JPG

                    Et quand le soleil a fini de tourner pour plonger là-bas, vers l' océan, il rentre, chaud comme un petit pain, prendre un repos bien mérité après une si rude journée.

1-P5110473.JPG

                    J' ai oublié de vous dire qu' il est adepte du naturisme. Cette photo date d' avant son terrible accident qui l' a laissé handicapé : le pauvre n' a plus qu' une seule boulette !

Voir les commentaires

2013-03-03T09:21:00+01:00

Facéties

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link    link

 

                    Le soleil se couchait, dans un flot de lumière orangée, qui, très vite, allait faire place à la nuit et à ses mystères.

1-IMG_4664.JPG

                    Jalouse, la reine de la nuit s' éleva et se mit à briller de son éclat de cristal glacé.

1-IMG_3430.JPG

                    Elle est gibbeuse ce soir. Une bosse, encore une bagarre ! Ces soirs-là, les nuits ne sont pas comme les autres. je décidais de sortir au jardin, car Victor le chien regardait vers lui en poussant des petits cris bizarres. Il faisait froid; l' hiver finissant se venge la nuit de l' air printanier de la journée.

                    Il y avait quelque chose d' inhabituel, une atmosphère particulière, et même une certaine effervescence. Je m' interrogeais, intriguée; il y avait vraiment quelque chose de différent.

                    Tout à coup, je m' arrêtais net, époustouflée. Dans un rayon de lune, je vis Jeannot Lapin, assis sur la bordure d' un pot, une carotte à la main, me regardant d' un air que je trouvais un peu narquois.

1-IMG_4706.JPG

                    Que se passe t' il ? lui dis' je, tout en me traitant mentalement de folle, de parler ainsi à un animal qui n' a aucune existence dans le monde réel.

                    Il ricana et me dit : " quoi de neuf, Docteur ? ".  

                   Je répondis : " tu te prends pour Bugs Bunny ? ".  

                    " Bof ! rétorqua t' il, c' est mon cousin, je ne l' ai jamais aimé, surtout depuis qu' il est allé à Hollywood, il s' est gonflé la tête ".

                    Tout en me disant qu' il était sûrement jaloux, je ne voulais pas rentrer dans des querelles familiales de rabbit aigri.

                    " Alors, vas' tu me dire ce qui se passe ? "

                    Il me confia que cette nuit était particulière, parce que certains s' échappaient des cartoons ou des films dans lesquels on les enfermait, pour respirer un peu l' air de la liberté.

                    Sois discrète et regarde autour de toi, me dit' il; tu as de la chance, tu es la seule humaine qui n' est plus une enfant, à qui on veut bien se montrer, mais tu jures de ne pas chercher à nous attraper ". Je promis......et je vis :

D' abord, une espèce de brouillard blanchâtre; en le scrutant d' un oeil que je sentais écarquillé, il me sembla distinguer une forme vague et un gros nez

 

 

1-IMG_4708.JPG

                    Puis, soudain, en une sorte de fulgurance, il, ou plutôt elle, se montra; c' était Madame Marsupilami, très élégante avec son coquet petit chapeau en forme de fleur.

1-IMG_4709.JPG

                    Ce fut si rapide que je n' eu même pas le temps d' être stupéfaite. Pffuitt ! Disparue. Je tournai la tête de tous les côtés.............rien........... et tout à coup, là, dans une lumière de carnaval, cette silhouette hilare........mais oui, c' est elle !

1-IMG_4710.JPG

                    Un éclair ! et la voilà encore partie !! Je crois qu' elle se joue de moi. Hop !! La revoilà, " en clair " cette fois,occupée à sentir une fleur de houblon en train de s' ouvrir. Surprise Madame ?

1-IMG_4711.JPG

                    Elle escalada aussitôt un arbre et se mit à me regarder de haut. Pour qui se prend' elle ? Depuis qu' elle a quitté les BD pour faire du cinéma, je crois qu' elle est devenue insupportable.

1-IMG_4712.JPG

                    Son expression me fit penser qu' elle me préparait encore un tour à sa façon. Je ne me trompais pas, car, soudain, l' air changea, les couleurs changèrent, et je la v is, bleue comme un schtroumpf, dans un univers rose, où peu à peu, elle se mit à fondre dans un grand rire.

1-IMG_4713.JPG

                    Cette fois, elle n' est pas revenue. Je cherchais Jeannot Lapin, il était parti aussi. Finie cette nuit de folie des cartoons. Tant mieux, car je me gelais.

                    Quand même, pour être honnête, j' aimerais bien qu' ils reviennent. Peut-être à la prochaine lune gibbeuse !!

Voir les commentaires

2013-03-02T09:54:00+01:00

Villégiature

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link    link

 

 

                    Il arrive d' Andalousie; visitant Bordeaux, il a décidé de s' installer ici pendant quelques semaines, à proximité du Grand Théâtre.

                    Il se nomme Olivier, pèse dix tonnes, et accuse l' âge vénérable de mille quatre cents ans. Il est donc né en six cent treize de notre ère.

1-IMG_4666.JPG

                    Il a traversé une partie de l' Histoire. Il a connu les balbutiements de l' Islam, né en six cent dix, au fin fond de l' Arabie, dans les rêves d' un presque vieillard rusé, assoiffé des conquêtes qu' Allah lui aurait promises; il a connu la monarchie wisigothique espagnole, qui fut balayée par les conquérants arabes, instaurant Al Andaluz, transformé de nos jours en mythique Âge d' Or, en oubliant que Juifs et Chrétiens y étaient des dhimmis, c' est à dire des citoyens de seconde zone, qui ne jouissaient pas des mêmes droits, et qui, à l' occasion, étaient un peu persécutés.

                    Il a peut-être rencontré Christophe Colomb, avant son grand voyage au terme duquel il allait nous offrir un nouveau monde.

1-220px-Ridolfo_Ghirlandaio_Columbus.jpg

                                                                                   ( Portrait Wikipedia)

                    Peut-être aussi, a t' il connu Miguel Cervantès, et ri des mésaventures de Don Quichotte et de son fidèle Sancho Pança, ou bien en a t' il déchiffré le sens caché ?

1-220px-Don_Quixote.jpg

                                                                                    ( image Wikipédia )

                    Il a connu les grandes heures du monde des Hommes, et les moins glorieuses. Il continue sans doute d' emmagasiner, dans sa mémoire ligneuse, les évènements de notre temps.

                    Il a connu bien des vicissitudes, des blessures aussi, comme en témoignent ces coulées vertes sur son tronc, qui sont autant de pansements.

1-IMG_4667.JPG

                    Le temps, qui l' a fait grandir, a aussi tourmenté sa forme, lui a donné des nodosités comme à un vieux rhumatisant.

1-IMG_4668.JPG

                    Et les olives ? Chose qui peut paraître incroyable, ce vieil olivier, qui est quand même parmi les plus vieux du monde, donne encore des olives et en donnera encore pendant plusieurs années, sans doute plus longtemps qu' un bébé humain naissant aujourd-hui ne vivra.

                    En voyant ces maigres touffes qui le coiffent, on pourrait en douter, mais, d' après le paysagiste qui l' a amené, une fois adapté au changement de climat, le feuillage va repousser et atteindre une vingtaine de mètres de diamètre.

1-IMG_4669.JPG

                    Quelques châteaux de Gironde possèdent des oliviers, pas aussi âgé que celui-ci, mais millénaires quand même.

                    Mais cet olivier qui nous semble si vieux, fait figure de " jeunot " à côté de celui que les experts, réunis en deux mille dix, ont authentifié comme le plus âgé. Il vit au sud de Jérusalem, et aurait entre cinq mille et sept mille ans. Entouré de soins vigilants, il est considéré comme un trésor national. Je n' ai malheureusement pas de photos.

                    Mais que dire du mien, qui n' a que seize ans !!!!

1-P3024239-copie-1.JPG

Voir les commentaires

2013-03-01T07:00:00+01:00

Le Maharajah de Saint Estèphe

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link     link

 

                    L' insolite château Cos d' Estournel, s' élève fièrement sur une colline, ce qui lui permet de surveiller ses vignes situées en contrebas. Le terme " cos ", en vieux gascon, signifie " colline de cailloux ".

1-IMG_4579.JPG

                    Ce château a été la passion du marquis Louis d' Estournel, dont la vie a décrit une trajectoire allant de Louis XV à Napoléon III. En effet, né en mil sept cent soixante deux, mort en mil huit cent cinquante trois, il vécut jusqu' à l' âge, remarquable pour l' époque, de quatre vingt onze ans.

                    Ce Louis d' Estournel était un aventurier, dans le bon sens du terme, qui partit pour des conquêtes lointaines : les Indes orientales, Zanzibar, dont j' avais toujours rêvé, allez savoir pourquoi, lectures ? le nom sans doute? mais dont l' accès nous fut refusé car ma jupe était trop courte.et mes bras découverts.

1-louis-gaspard-estournel.jpg

                                                                                    ( Image Wikipedia )

                    Il revint dans ses terres, la tête pleine d' exotisme. Il surmonta ses chais et son château, de pagodes,

1-IMG_4568.JPG

1-IMG_4576.JPG

agrémentées de cloches suspendues que j' imagine jouer du Ravi Shankar, quand souffle le vent océanique remontant le fleuve.

                    Ces pagodes sont superbement décorées, et bien que certains motifs soient des plus français, cornes d' abondance, grappes de raisin, elles réussissent à avoir un air typiquement oriental.

1-IMG_4574.JPG

                    La porte, monumentale, vient de Zanzibar

1-IMG 4571

                    Don du sultan, disaient les uns, il l' a volée, disaient les mauvaises langues. Mais .... il y a presqription, et elle est si belle !

1-IMG_4572.JPG

                    Louis d' Estournel donna ici des fêtes éblouissantes, sans doute colorées de cet exotisme qui l' avait tant séduit.

                    Ces fêtes somptueuses et les embellissements du château, eurent raison de sa fortune, et, un an avant sa mort, il dut vendre. C' est un banquier londonien, Martyns, qui acheta, et, voyant le crève coeur que cette vente était pour ce vieil homme, il l' autorisa à demeurer dans le domaine jusqu' à sa mort. Il y avait de l' humanité dans le coeur des banquiers du XVIIIème siècle !

                    Louis d' Estournel mourut deux ans avant la consécration de son vin en tête des vins de Saint Estèphe.

                    Avant de partir, je l' ai salué, lisant sous un arbre.

1-IMG_4570.JPG

                    Je crois que celui-ci a eu les mêmes rêves exotiques que le marquis Louis, car son pied ressemble curieusement à un pied d' éléphant.

1-IMG_4569.JPG

                    Les rêves sont' ils éternels ?

Voir les commentaires

2013-02-27T11:03:00+01:00

Musique en gloire

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link   link

 

                    Avant-hier, a eu lieu au nouvel auditorium de Bordeaux, la soirée consacrée aux vingtièmes Victoires de la Musique. Et c' était un grand moment de bonheur.

                    L' animation en était assurée par Louis Laforge et Frédéric Lodéon, accompagnés de l' Orchestre National de Bordeaux Aquitaine. (ONBA ).Celui-ci a son origine dans l' orchestre de la société Sainte Cécile de Bordeaux, créée en mil huit cent cinquante trois par le chef d' orchestre Charles Mézeray.

                    Il est actuellement dirigé par Kwamé Ryan.

1-kwame_ryan-001.jpg

                    L' invité d' honneur était le violoniste Renaud Capuçon, qui nous a régalé de son talent.

                    Parmi les nombreux morceaux que nous avons pu entendre, voici " L' Eté " de Vivaldi, presto.

                    Un compositeur que j' aime beaucoup : Rachmaninov, " Rhapsodie sur un thème de Paganini, op 43
                    En hommage à Rostropovitch, la suite pour violoncelle seul n°1 en sol majeur de Bach. Il y avait aussi, qui a remporté un énorme succès, une cantatrice américaine, Joyce Didonato, superbe mezzo soprano,
1-Top
                    Et la contralto Nathalie Stutzman, et son petit orchestre baroque qu' elle dirige de main de maître.
                    Nous avons eu aussi la chance d' avoir Milos, le jeune guitariste monténégrin, qui fait figure de prodige, qui nous a interprété un beau concerto d' Aranjuez.
                    Je n' oublie pas la harpiste, Emilie Gastaud, qui nous a joué un ébouriffant tango du compositeur bordelais Damase. Le trompettiste Ibrahim Maalouf qui nous a offert une prestation un peu jazzy, très appréciée aussi. Et la sensation de la soirée, la jeune trompettiste de quatorze ans, Lucienne Renaudin-Vary, déjà virtuose.
                    Surtout, je ne veux pas oublié l' ONBA, qui a superbement joué " Dans l' antre du Roi de la montagne " extrait de Peer Gynt de Grieg, air que j' aime beaucoup aussi.
,
                    D' autres encore qui nous ont régalé, tel le pianiste Alexandre Tharaud, le baryton bordelais Florian Sempey; je suis sûre d' en oublier, qu' ils me pardonnent, le spectacle était si riche, et de telle qualité !
                    Je n' en regrette que plus de ne pas trouver dans la base de données musicales, les interprétations des différentes partitions par ceux qui étaient là ce soir. Joyce Didonato mise à part.
                    Et comme tout a une fin, il fallait terminer sur une note joyeuse et légère, et qui mieux que Johann Strauss pour cela ? Alors en avant pour Trish-trash polka.
                  

Voir les commentaires

2013-02-26T08:41:00+01:00

Un lodge au Kénya

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link  link

 

 

                    Tsavo ? Amboseli ? Je ne me souviens plus dans quel parc se trouvait ce lodge où nous avons séjourné deux jours, lors de notre visite dans les réserves du Kénya, mais, c' est un de ceux que j' ai préféré.

1-000004-copie-1.JPG

                    Il est situé non loin du Kilimandjaro, cette montagne mythique de l' Afrique de l' Est. Kilimandjaro

                    Il a cette couleur de terre rouge que l' on trouve dans quelques régions du Kénya, et que j' ai retrouvé plus tard dans les déserts d' Arizona.

                    C' était un lodge très agréable, avec des recoins de fraîcheur, que l' on retrouvait avec plaisir après une journée de safari.

1-000005.JPG

                    On y trouvait plusieurs petites pièces d' eau, enjolivées de plantes aquatiques et de fleurs.

1-000006.JPG

                    Parfois, ce n' était qu' un simple petit jardin terrestre.

1-000016.JPG

                    C' était un havre de paix, loin des terribles histoires de la révolte des Mau Mau que j' avais lues avant de partir.......pour me mettre dans l' ambiance !

                    L' intérieur était rustique, à la mode africaine; des calebasses allongées pendaient du plafond,

1-000017.JPG

                    des dessins qui se voulaient rupestres, ornaient joliment les murs;

1-000018.JPG

                    De larges baies permettaient de voir la plaine et les animaux qui y broutaient tranquillement. D' un côté il y avait des zèbres, des gnous, des impalas,

1-000022.JPG

                    de l' autre, un rhinocéros venait se mêler à un groupe de gnous, totalement indifférents à sa présence.1-000010.JPG

                    Ce rhinocéros avait du mener quelques rudes combats, si l' on en juge par l' état de son cuir, pourtant épais.1-000008.JPG

                    Le lodge avait aussi une piscine, mais......je n' aime pas l' eau douce.

1-000020.JPG

                    Je préférais m' imbiber de cette atmosphère africaine, et révasser en finissant presque par me prendre pour Karen Blixen, et sur le point d' acheter.....une ferme africaine. Encore une de mes idées folles !

Voir les commentaires

2013-02-25T09:17:00+01:00

Drame dans un jardin français

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link   link

 

 

                    Victor le chien est au jardin; son air satisfait et gourmand, a attiré mon attention. Que regarde t' il ainsi ? Ma curiosité est devenue soupçonneuse quand j' ai vu l' air innocent qu' il a pris, quand il s' est aperçu de ma présence.

1-IMG 4640

                    Il est au pied d' un pin. J' ai aussi levé les yeux, et vu un pauvre chat, juché sur une haute branche. Malgré son air bénin et son indifférence apparente, je crois que Victor est responsable de cette situation.

1-IMG 4636

                    Alors que je m' approchai..........en catimini, le chat s' est brusquement retourné et m' a regardée avec de grands yeux écarquillés, qui lui donnaient l' air d' un hibou.

1-IMG 4637

                    Pendant ce temps, Victor patrouille, l' air olympien, jamais trop éloigné du pin, pour que le chat ne puisse s' enfuir.

1-IMG_4638.JPG

                    Allons, il va falloir lui donner un coup de main, il ne peut quand même pas passer la nuit sur l' arbre, d' autant que notre station météo nous annonce quelques flocons pour la nuit. Alors ça ! Fin février en plus ! Cette année est vraiment bizarre. Le changement, c' est maintenant !!! Mais revenons à notre chat.

                    j' appelle Victor pour qu' il rentre à la maison, et comme d' habitude dans ce cas, il se met à courir comme un dingo aux quatre coins du jardin, et je suis sûre qu' il se dit " attrapes-moi si tu peux ". Il faut recourir aux grands moyens : " Victor ! la baguette ! ". Il finit par rentrer d' un air dégouté, et part dans son couffin, la queue basse, en grommelant. Quel râleur !

                    Et le chat évalue sa manière de descendre.

1-IMG_4641.JPG

                    Je reste pour voir comment il va faire; allez, il se lance;

1-IMG_4642.JPG

                    Le tronc présente de nombreuses aspérités où l' on peut s' agripper avec de bonnes griffes; la descente continue prudemment. Mistigri, roi de la varappe !

1-IMG_4651.JPG

Soudain, arrêt, oeil aux aguets. Que se passe t' il ?

1-IMG_4647.JPG

Oh ! je vois, un petit oiseau est venu, l' inconscient, se poser à portée du prédateur.

1-IMG_4639-001.JPG

                    J' entends hésiter le chat : " l' oiseau est à ma portée, un bond et je l' ai........oui, mais, et si le chien ressortait ? ". La question est résolue, l' oiseau vient de s' envoler.

                    " Je reprends ma descente, se dit le chat; c' est périlleux quand même, malgré mon adresse diabolique. Qu' est-ce qui m' a pris de venir dans ce domaine canin ? Le goût du défi peut-être !

                    Oups ! Voila que j' ai failli déraper. Ouf !

1-IMG_4653.JPG

                    J' arrive en bas, sauvé, je m' en vais avant que ce maudit chien ne m' oblige à remonter, mais......sans courir, j' ai ma dignité !

1-IMG_4658.JPG

                    L' allure parait un peu furtive, non ?

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog