Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles avec #etats unis catégorie

2020-06-27T14:10:57+02:00

Le Désert Peint

Publié par divagations-et-balades

          Le Désert Peint est le pendant de la Forêt Pétrifiée, également situé dans ces " Badlands ", terres désolées mais Ô combien fascinantes.

          On ne peut s'y promener qu'à pieds, et c'est un vrai plaisir. La plus grande partie de ce désert est en territoire Navajo, et il faut leur en acheter le permis de visite.

          D'abord, nous marchons dans un paysage un peu blême, relevé de quelques touches d'ocre orangé, et en la seule compagnie de quelques oiseaux.

Le Désert Peint

          Puis, les couleurs changent; la terre devient rose. Devant nous se dressent deux monts : les Tepees, ainsi nommés car ils ont la forme des habitations indiennes éponymes. On y voit des strates de couleur vive, comme sur la montagne, en arrière-plan.

Le Désert Peint

          Nous ne sommes pas loin de Chindi point, où fut retrouvé le fossile du dinosaure.

          Chindi, en navajo, est la mauvaise partie d'une personne qui est expulsée lors de son décès. Cette mauvaise partie reste sur les lieux et peut être source de problèmes.

          Nous continuons notre chemin dans un décor de plus en plus polychrome; au loin, Mesa Verde nous fait un clin d'oeil;

Le Désert Peint

          Les couleurs deviennent de plus en plus vives et éclatantes.

Le Désert Peint

          Pour finalement, nous offrir le Désert Peint dans toute sa splendeur.

Le Désert Peint

          Ce Parc National, s'il est en majorité sur les terres des Navajos, intéresse aussi, dans sa partie sud : les Zunis, et au nord, les Hopis, dans la région des Four Corners. Ils sont voisins des Navajos et constituent avec eux le  peuple des Indiens Pueblos.

       La Réserve Hopi est à l'intérieur de la Réserve Navajo et il y eut moult conflits jusqu'en.....deux mille neuf.

          Les Zunis vivent non loin de Gallup, (où a lieu chaque été le grand festival inter tribal), à cheval sur le Nouveau Mexique et l'Arizona, sur leurs terres ancestrales.

          En effet, ils vivaient déjà là il y a plus de mille ans, bien avant l'arrivée des Espagnols. Ils seraient les descendants des Anasazies, ce peuple qui couvrait un vaste territoire, jusqu'au canyon de Chelly, (dont j'ai déjà parlé), qui détenait de grandes richesses, et qui, un jour, disparut sans laisser de traces, sauf, peut-être les Zunis. Ceux-ci sont les seuls à parler une langue inconnue de toutes les autres tribus de la région.

          Il existe une mythologie chez ces Indiens : les Kachinas.

          Elles seraient les âmes des enfants noyés dans une rivière au moment des grandes migrations ancestrales. Dès que les ancêtres des Indiens actuels se sédentarisèrent, on dit qu'elles venaient chaque année leur rendre visite, et, qu'en partant, elles emportaient les enfants.

          Désespérés, les Indiens firent un deal avec elles : elles ne viendraient plus, mais, en échange, ils promirent de les représenter chaque année par des danses et des masques. Pas tous, car pour les Indiens d'Arizona, la représentation des Kachinas est offensante et irrespectueuse.

          Mais, pour d'autres tribus, les Kachinas sont des esprits farceurs, bienfaisants ou malfaisants, qui six fois par an, au cours de fêtes rituelles, s'incarnent dans des danseurs masqués et costumés.

          Ces danseurs sont figurés par des poupées de bois peintes de vives couleurs, et que l'on offre aux enfants lors des fêtes, pour qu'ils se familiarisent avec le monde des Esprits.

Le Désert Peint

          Les couleurs ne sont pas choisies au hasard : le jaune figure le nord, le bleu-vert, l'ouest, le rouge, le sud, et l'est par le blanc. Le zénith est noir, et le nadir, gris ou multicolore.

          Ces poupées ont aussi un rôle éducateur et reflètent un peu par là, la sagesse indienne.

Voir les commentaires

2020-06-13T09:15:52+02:00

Dans les plaines du Far West

Publié par divagations-et-balades

          Il est un état que j'aime beaucoup aussi, c'est le Texas, l'état de l'étoile solitaire.

Dans les plaines du Far West

          J'aime ces vastes étendues qui semblent fuir vers les confins de la Terre.

Dans les plaines du Far West

          C'est dans un endroit perdu, à Fort Stockton que je m'arrêtais toujours, sur la route de l' ouest, ma chère interstate 10, pour acheter mes jeans dans un entrepôt où les cowboys venaient s'approvisionner et choisir la meilleure selle pour leur cheval.

          Le Texas.....Ce sont les immenses domaines dont on suit la clôture sur des kilomètres, mais oui, comme dans Dallas, pour ceux qui sont assez âgés pour avoir vu ce feuilleton à la télé.......Ce sont les cowboys, ces hommes le plus souvent vissés sur leur cheval,

Dans les plaines du Far West

          gardant ces troupeaux de vaches à longues cornes typiques du Texas.

Dans les plaines du Far West

          Perdus dans ces immensités, ils se distraient en organisant des rodéos où chacun doit se montrer plus doué que tous les autres. Mais....ce n'est pas si simple !!! Et le cheval est souvent gagnant. Quelques bonds désordonnés et......hop !

Dans les plaines du Far West

          Mais marquer les bêtes, faire des rodéos.....c'est peut-être un peu monotone, alors.......une bonne bagarre, quand une discussion tourne mal....

Dans les plaines du Far West
Dans les plaines du Far West

          Et même très mal, pour peu que quelqu'un vienne s'en mêler ! Et paf ! C'est lui qui prend !!!

Dans les plaines du Far West

          Parfois on va chercher le Marshall,

Dans les plaines du Far West

          Et cela finit au mieux....là !

Dans les plaines du Far West

          Mais si le Marshall n'est pas prévenu, ou trop loin, alors on trouve cela sur le bord d'une route perdue :

Dans les plaines du Far West

          C'est quand même sympa d'avoir marqué le nom et planté la croix !!! Mais nous étions encore au XXème siècle quand j'arpentais le Texas, et ce genre de tombe datait de la fin du XIXème, ou du tout début du XXème. Enfin......je crois !!!

          Et que font les cowboys quand vient la nuit ???

Voir les commentaires

2020-06-10T16:51:12+02:00

Sur la piste de Santa Fe

Publié par divagations-et-balades

          Qui n'a pas rêvé des Indiens, des cow-boys, des bisons....et des merveilles de l'Ouest américain ? Les livres, les films, les chansons même...

          Quand j'étais enfant, c'était une vraie mythologie qui s'était construite autour, et une fois de plus je me disais : " Quand je serai grande, j'irai..."

          Et j'y suis allée, plus d'une fois même,parce que, si le Sud Profond des Etats-Unis comblaient mon côté romantique, l' Ouest me fascinait par son côté sauvage. Et en particulier, au Nouveau Mexique et en Arizona, le territoire des Navajos.

          Ce sont des pasteurs nomades dont les jeunes filles gardent les moutons.

Sur la piste de Santa Fe

          On les rencontre surtout dans la région de Monument Valley, non loin des " Four Corners " où, fait unique aux Etats-Unis, quatre états : L' Utah, le Colorado, l' Arizona, et le Nouveau Mexique, s'y rencontrent en un point unique.

Sur la piste de Santa Fe

          Les femmes tissent des couvertures très colorées sur des métiers qui datent du fond des âges,

Sur la piste de Santa Fe

          Ou fabriquent des bijoux de turquoise qu'elles vendent sur les trottoirs de Santa Fe.

Sur la piste de Santa Fe

          Je n'avais évidemment pas résisté à la tentation !

Sur la piste de Santa Fe

          Santa Fe, fondée en mille six cent dix, est la plus vieille capitale d'état des Etats-Unis. Le nom sous lequel elle fut fondée demeure, mais bien sûr, on le réduit à Santa Fe et cela se comprend car le nom complet est : La Villa Real de la Santa Fe de San Francisco de Asis.

          C'est effectivement un peu long !

          Les Espagnols, maîtres de ce Nuovo Mexico y établirent un centre commercial important qu'illustre ce Trading Post datant de mille six cent trois.

Sur la piste de Santa Fe

          John Ford, grand maître des westerns, en tourna plusieurs dans cette région et Santa Fe y fut souvent mentionnée.

          La cathédrale Basilique est évidemment consacrée à St François d' Assise.

Sur la piste de Santa Fe

          Sa construction commença en mille huit cent soixante neuf pour se terminer en mille huit cent quatre vingt sept.

          Une première église en adobe avait été construite lors de la fondation de la ville en mille six cent dix. Elle fut remplacée en mille six cent trente. Mais....cinquante ans plus tard, les Indiens Pueblos dont c'était le territoire, firent entendre les tambours;

Sur la piste de Santa Fe

          Et commencèrent les chants et les danses de guerre.

Sur la piste de Santa Fe

          Ils se révoltèrent contre les Espagnols et détruisirent l'église. Terrorisés, ceux-ci s'enfuirent.

          Mais, ils revinrent, et rebâtirent l'église en mille sept cent quatorze. Puis, ils repartirent, chassés par les Américains.

          En mille huit cent cinquante arriva un évêque français. C'est lui qui fit bâtir la cathédrale actuelle, et c 'est ainsi qu'existe en Amérique du Nord, le seul édifice religieux de style néo-roman ainsi que des vitraux importés de France.

          Un petit Cocorico ????

Voir les commentaires

2019-12-16T18:48:28+01:00

Déflagration

Publié par divagations-et-balades

          C'est celle que j'avais provoquée en racontant cette histoire, alors que l'on attendait un exposé médical. J'ai travaillé quelque temps dans l'industrie pharmaceutique, avant de la quitter avec fracas un lundi matin, en disant "trouvez quelqu'un d'autre pour la conférence à Toulouse ce soir, je démissionne". On voulait que je dise des choses sur lesquelles je n'étais pas d'accord, et c'est comme ça que j'ai eu 8 mois de galère, obligée de quitter mon appartement, vendre ma voiture etc...

          Mais là n'est pas la question; avec mes quatre confrères, on nous avait emmenés faire un stage à Viroflay, dans une entreprise qui apprenait aux hommes politiques et autres acteurs à bien manager un discours en public. A la fin du stage, le ....professeur avait demandé un volontaire pour faire une conférence. Mutité totale des confrères, alors je me suis portée volontaire. J'avais jusqu'au lendemain pour préparer mon sujet. Et à la stupeur générale et l'ire du directeur médical, voici ce que j'ai raconté :

          " Je voudrais vous raconter une histoire, une histoire simple de vie et de mort, avec peut-être quelque chose en plus, le filigrane d'une condamnation.

          Il y a bien longtemps, dans les terres de feu et de glace de l'Arizona, vivait un étrange peuple. Il habitait dans d'inaccessibles demeures creusées à même la montagne, pour se protéger d'animaux immenses et féroces, et peut-être aussi d'ennemis inconnus.

Déflagration

          Ceci dura bien des années, et, brusquement, en l'espace de quelques lunes, ce peuple disparut. Tout le monde partit, et personne, jamais, n'a su pourquoi, ni pour où. Ces hommes ont laissé, gravés dans la pierre, des messages que personne, jamais, n'a su déchiffrer. Ils étaient sans doute les premiers Américains, ceux que les Indiens actuels appellent Les Grands Ancêtres.

          Ils se nommaient Les Anasasis.

         Bien des années après, d'autres hommes surgirent et occupèrent les grandes plaines et les montagnes de l'ouest. Etaient-ils la résurrection des premiers ? Ils ressemblaient à leur terre, rouges, comme elle, farouches et plein de chaleur, comme elle, et faisant comme elle, jaillir vers le ciel et l'Esprit qui l'habite, des élans venus du plus profond d'eux-mêmes.

Déflagration

          Pendant des siècles, ils vécurent libres dans ces vastes territoires qu'ils s'étaient partagés. Puis, se levèrent les jours du mal et survint l'homme blanc et son besoin de conquête, conquête des terres, mais aussi conquête des âmes.

          Ils enfermaient leur dieu dans d'orgueilleuses demeures et voulurent obliger le Grand Esprit à s'incliner devant un dieu étranger, car personne ne savait que c'était le même.

          Les flèches ne pouvaient pas grand'chose contre les boulets, et l'attrait des richesses indiennes était trop puissant.

          Le temps passa. Puis, d'autres hommes vinrent des rives orientales. Ils avaient entendu parler de l'or des eldorados de l'ouest. Alors, ils attelèrent leurs chevaux, chargèrent leurs chariots, et commencèrent à disputer aux Indiens, leurs terres et leur subsistance.

          Souvent, le voyage tournait court, et il ne restait de leurs espoirs et de leur ambition, qu'un chariot, abandonné au temps.

          Mais il en vint d'autres, et d'autres encore. Ils construisirent des forts, puis des villes.

Déflagration

          Alors s'éleva le chant des guerres indiennes et il exprimait cette folie messianique qu'eurent les Hommes Rouges désespérés de la fin du XIXème siècle . Mais il n'était que le rêve d'un peuple mort dans la neige ensanglantée de Wounded Knee au soir tragique du vingt neuf décembre mille huit cent quatre vingt dix.

          Maintenant que reste-t'il de ces fiers guerriers, de ces braves aux longues chevelures qui galopaient dans le grand vent de liberté de la prairie ? Le petit-fils de Géronimo pose pour les touristes à Old Tucson, paré des plumes dérisoires des sachems disparus. Les Navajos cachent leurs hogans au fond fertile des canyons brûlés du désert,

Déflagration

et leurs femmes gardent de maigres troupeaux, ou vendent des colliers de turquoise sur les trottoirs du vieil Albuquerque.

          Mais peut-on tuer à jamais l'âme d'un peuple ? Les bisons sont-ils seuls à garder, à l'arrière de leur front têtu et résigné, la nostalgie des équipées sauvages et du temps de la liberté ? Non, l'âme indienne n'est pas morte, tous les ans, les tribus se rassemblent pour revivre l'ancienne civilisation, même si ce rassemblement a pour témoins curieux et seulement préoccupés de folklore, les descendants de ces Hommes Blancs qui les dépouillèrent.

          Et, si certain soir du mois d'août, aux confins des terres rouges de l'ouest, on peut entendre encore le chant de la Princesse Cheyenne, il ne cache pas que résonne encore sur Harney Peak, la prière désespérée d'un vieil Indien qui pleurait dans la bruine et qui criait aux Grands Pères de l'Univers : " Vous me voyez là, un homme pitoyable, écrasé, et qui n'a rien fait."

          Ce vieil homme, c'était Elan Noir, petit cousin de Crazy Horse, et dernier survivant de Wounded Knee.

Cette photo de l'authentique Elan Noir est tiré du livre "Elan Noir, mémoires d'un Sioux" de J. Neidhart

Cette photo de l'authentique Elan Noir est tiré du livre "Elan Noir, mémoires d'un Sioux" de J. Neidhart

Voir les commentaires

2019-01-08T19:13:24+01:00

Le jardin Coca Cola

Publié par divagations-et-balades

          L'interstate 10 est sans doute l'une des routes que j'ai le plus empruntées aux Etats-Unis. Elle part de la côte est, au niveau du nord de la Floride, et va jusqu'à la côte ouest, vers Los Angeles.

          Partant vers l'ouest, le premier état que l'on traverse en quittant la Floride est l' Alabama. En fait, une toute petite partie, à l'extrémité sud de cet état, où se trouve la ville de Mobile.

          Nous nous y étions arrêtés pour la visiter et surtout pour aller rêver parmi les azalées des jardins de Bellingrath. Ils sont situés au bord d'une rivière dont j'ai oublié le nom, dans une localité proche de Mobile nommée Theodore. Les jardins ont été ouverts au public en mille neuf cent trente deux.

          Ils ont été créés par Bessie Morse Bellingrath sur la propriété achetée par son mari Walter Bellingrath, un des premiers embouteilleurs de Coca Cola du sud-ouest des Etats-Unis. S'étant bien enrichi avec le Coca, il a fait construire une maison somptueuse en style européen mêlant styles anglais et français.

Le jardin Coca Cola

          Le véritable enchantement commence dans le jardin et en particulier près du lac Miroir. Nous étions en juillet et les azalées étaient en pleine exubérance.

Le jardin Coca Cola

          Plus loin, des arbres magnifiques s'ornaient, comme partout dans ces régions, de mes vieilles amies : les mousses espagnoles. ce sont ces sortes de guirlandes qui pendent des arbres.

Le jardin Coca Cola

          Une vieille légende s'y rapporte :

          " Un jour, il y a longtemps, un villain nommé Gorez Goz, était venu d'Espagne et voyageait en Floride. Les Indiens le craignaient car ils sentaient qu'il avait le coeur mauvais. Cependant, il acheta auprès de l'un d'eux, pour un yard de ruban et un savon, une jeune indienne qui avait éveillé son désir. Mais celle-ci, prise d'une peur incontrôlable devant cette brute barbue, s'enfuit en courant. Mais Gorez la poursuivit. Pensant lui échapper, elle grimpa à un arbre au bord d'un étang, mais l'espagnol fit de même. Alors elle plongea, préférant un bain matinal à ce corbeau espagnol barbu. Celui-ci était bien ennuyé de voir sa proie tomber à l'eau. Il voulut suivre la jeune indienne mais...l'arbre eut pitié d'elle. Les branches se saisirent des poils du menton du barbu et l'entortillèrent.

          La jeune indienne fut sauvée; l'espagnol perdit sa vie. Mais sa barbe continue de vivre sous la forme des mousses espagnoles pour que l'on se souvienne de cette histoire ".

          Ce jardin est un jardin des quatre saisons. Au printemps et en été on y trouve azalées, bougainvillées, roses... en automne une foison de chrysanthèmes, et en hiver, jonquilles, tulipes, et pendant la période de Noël, des poinsettias éclatants.

          Cela valait la peine de s'y arrêter à nouveau, étant usagers fréquents de la route n° 10. 

Le jardin Coca Cola
Le jardin Coca Cola

          Je dois montrer de la gratitude à la grêle de juillet qui a détruit le plafond de ma chambre. Le plâtrier a fini par venir, ce qui m'a obligée à la vider entièrement et.....j'ai retrouvé des tas de photos oubliées, certaines un peu altérées, comme celles-ci, d'autres en si mauvais état qu' elles sont inexploitables. Dommage ! Mais merci quand même la grêle, sinon elles continueraient de dormir.

Voir les commentaires

2018-10-05T18:48:21+02:00

Il est né là.....

Publié par divagations-et-balades

          A Galveston, petite ville du sud du Texas, sur une petite île du Golfe du Mexique.

          Non loin de Houston, elle est à cette ville ce que Lacanau ou Arcachon sont à Bordeaux : la plage de proximité pour week-end et vacances.

          C'est une petite ville américaine typique, avec, curieusement, un quartier résidentiel qui s'appelait,( et sans doute encore ), Bordeaux. C'est vers là bien sûr, que nous nous sommes dirigés.

Il est né là.....

          Galveston est célèbre en raison d' un terrible ouragan éponyme, qui a complètement ravagé la ville en 1900, faisant environ huit mille morts, ce qui en fait, encore à ce jour, la catastrophe naturelle la plus meurtrière des Etats-Unis.

Wikipedia

Wikipedia

          En septembre 2005, c'est l'ouragan Rita qui vint menacer la ville, qui fut à nouveau sévèrement frappée en 2008, par l'ouragan Ike. Celui-ci fit une soixantaine de morts. Les Coast Guards ont du secourir un grand nombre d' habitants qui se croyaient à l'abri dans leurs maisons sur pilotis.

Wikipedia

Wikipedia

          C'est sur cette île de Galveston, que l'explorateur espagnol au curieux nom de Cabeza de Vaca, (Tête de Vache), commença son périple vers Mexico en 1528, après y avoir fait naufrage.

          Plus tard, Cavelier de la Salle revendiqua ces terres au nom du roi Louis XIV, et fonda le fort St Louis.

          Nous habitions une maison où notre voiture était abritée sous un arbuste, presque un arbre, dont les fleurs blanches évoquaient les fleurs d' oranger  et qui exhalaient une odeur suave.

Il est né là.....

          Au moment de rentrer en France, j' en coupais une petite branche et fis ce qui était interdit, la passant au nez et à la barbe des douaniers américains, je la ramenais chez moi.

          Eh oui ! C'est mon oranger du Mexique qui est né là-bas, au bord du golfe du même nom, non loin de Houston et du Centre Spatial de la NASA.

Il est né là.....

          Il s'est plu à la maison, et, naturalisé français, il nous embaume les soirs d' été.

Voir les commentaires

2018-07-02T14:55:04+02:00

Quelque chose de Tennessee

Publié par divagations-et-balades

          Key West, l' îlot du sud extrême, abrita quelques célébrités au XXème siècle; parmi elles, on trouve un dramaturge américain bien connu en France : Tennessee Williams.

Quelque chose de Tennessee

          Il était célèbre pour avoir écrit de nombreuses pièces à succès, dont certaines furent transposées au cinéma par les plus fameux metteurs en scène et jouées par les meilleurs acteurs du moment.

          Au temps où, avec mon ami, on courait d' une salle de cinéma à l' autre, en passant par le cinéma d' art et d' essai et le ciné-club, nous en avions vu trois, qui nous avaient beaucoup plu :

     * Un tramway nommé désir, tourné par Elia Kazan, avec un jeune prodige de l' Actor's studio de New York : Marlon Brando,

Quelque chose de Tennessee

qui avait déjà joué la pièce au théâtre en mille neuf cent quarante huit. Tennessee Williams obtint à cette occasion, son premier prix Pulitzer.

     * La chatte sur un toit brûlant, également mise en scène par Elia Kazan, avec Paul Newman et l' inoubliable Liz Taylor. L' auteur obtint là son second prix Pulitzer.    

Quelque chose de Tennessee

     * Soudain l' été dernier, qui met en scène une mère terrifiante jouée par une époustouflante Katharine Hepburn, qui à la fin, bascule dans la folie.

Quelque chose de Tennessee

          On retrouve dans ce film, mis en scène par Joseph Mankiewicz, à nouveau Liz taylor et un acteur malheureux Montgomery Clift,

Quelque chose de Tennessee

qui fut défiguré dans un accident de voiture. A partir de là s' amorça pour lui un inexorable déclin. Il sombra dans l' alcoolisme et l' homosexualité. Néanmoins, sa carrière continua encore pendant quelques années, jusqu' au jour où son compagnon le trouva mort, anéanti par un infarctus.

          De cette mort, le professeur d' art dramatique Robert Lewis a dit : " Sa mort a été appelée le plus long suicide de l' histoire ". Il avait quarante cinq ans.

          Il semble que la vocation littéraire de Tennessee Williams se révéla très tôt, et il fut très encouragé par sa famille, sauf par son père qu' il détestait. Il reçut sa première machine à écrire à douze ans.

          A dix neuf ans, il fit un voyage en Europe avec son grand-père. Ce voyage signa une étape importante dans sa vie car il raconte y avoir vécu trois révélations :

     * révélation de son homosexualité sur le bateau

     * révélation intellectuelle sur un boulevard parisien

     * révélation mystique dans la cathédrale de Cologne

          C' est dans sa maison de Key West qu' il va vivre, de mille neuf cent quarante sept à mille neuf cent soixante trois, une paisible relation avec son ami Frank Merlo, jusqu'à la mort de celui-ci.

Quelque chose de Tennessee

          Il meurt en mille neuf cent quatre vingt trois, d' une façon bizarre dans sa chambre d' hôtel à New York. Le médecin légiste a conclu à une mort par étouffement, le bouchon d' un vaporisateur nasal ayant été retrouvé dans son larynx.

          Il nous a laissé une oeuvre importante.

Voir les commentaires

2018-06-22T15:51:05+02:00

L' île du sud extrême

Publié par divagations-et-balades

          Tout à fait à l' extrême sud de la Floride, en continuité avec l' A1A, une de mes routes favorites, se trouve un long pont sur la mer qui enjambe des îlots appelés " Keys ", dont certains sont vraiment minuscules. Ce pont se nomme " The Seven Mile Bridge " et conduit au point ultime des Etats-Unis : Key West.

Cette photo n' est pas de moi mais de J. Sturgeon. Le pont traverse ici l' îlot du pigeon.

Cette photo n' est pas de moi mais de J. Sturgeon. Le pont traverse ici l' îlot du pigeon.

          Cet îlot est le plus connu et le plus grand de tous les Keys, et c' est un endroit stratégique important, car on se trouve là plus près de Cuba que de Miami; on est en effet à plus de deux cents kilomètres de cette ville, mais à cent soixante dix seulement de La Havane. Key West est aussi maintenant, un grand port de croisières.

L' île du sud extrême

          C' est là, dans un petit restaurant sur le port, que, pour la seule et unique fois de ma vie, j' ai mangé, (avec un certain remords), du bouillon de tortue et de l' aileron de requin.

          Key West comporte deux parties : une ville neuve, et une partie historique où l' on trouve de jolies maisons de style victorien fin XIXème siècle, 

L' île du sud extrême

          Et d'autres habitations, typiques des états du sud : les bungalows de style Shotgun.

Wikipedia

Wikipedia

          Il s' agit de construction en bois, sur un socle surélevé d' environ un mètre, ornées souvent d' un porche ou d' une véranda. Les murs sont généralement de couleur pastel.

          Elvis Presley est né dans un bungalow de ce type.

          Dans la culture superstitieuse du sud des Etats-Unis, on dit que les fantômes et les esprits sont très attirés par les maisons Shotgun, parce qu' ils pourraient passer tout droit à travers elles. Alors, pour les tromper et se protéger d' eux, les portes sont volontairement non alignées par beaucoup de propriétaires.

          Au début du XXème siècle, Key West connut une notoriété soudaine due à l' installation d' intellectuels et d' artistes. Parmi eux, les plus célèbres furent Ernest Hemingway et Tennessee Williams. Ils y eurent leurs maisons, de styles bien différents, comme on le verra plus tard, car, bientôt, le soleil va plonger dans l' océan. Il se couche tôt sous les tropiques, comme fatigué d' avoir trop briller.

L' île du sud extrême

Voir les commentaires

2018-03-22T15:13:52+01:00

Magie du Monde

Publié par divagations-et-balades

          C' est une grosse boule qui tourne sur elle-même et autour d' un astre flamboyant qui lui envoie de chauds rayons pour que la vie existe sur elle. On la nomme : La Planète Bleue.

Wikipedia

Wikipedia

          Déjà, à l' école primaire, j' étais bonne en géographie parce que je rêvais d' explorer cette boule, et si possible, d' en faire le tour. Bien des années après, je n' en ai pas fait le tour, mais si je fais le compte des pays, îles et états visités, je vois, avec surprise que j' ai atteint le nombre cinquante et un. C' est dire tout ce qui me manque et que je ne verrai jamais. Pas à dire, il faudra que je revienne, une vie ne suffit pas.

          Parce qu' il y en a des choses à voir sur cette planète ! Belles, sauvages, étranges.....Et parmi les bizarreries, il y a ces arbres qui poussent dans l' eau et la noircissent. On les trouve dans le nord de la Floride, dans le lac Héloïse près de Winter Haven.

Magie du Monde

          Ce sont des cyprès chauves, et je n' en ai vu de tels qu' à cet endroit.

Magie du Monde

          Il m' avait été dit que leurs racines sécrétaient de l' aniline, et que celle-ci était responsable du noircissement de l' eau. Il nous avait même été conseillé de ne pas nous baigner là, ni de rester trop longtemps respirer ici, car l' aniline formait des composés toxiques pouvant même être létaux. (?)

          Les hérons, en tout cas, ne semblaient pas incommodés,

Magie du Monde

et j' en devine un, qui m' était resté inaperçu, comme en surimpression sur le tronc d' un cyprès.          

Magie du Monde

          S' il ne semblait pas incommodé par les vapeurs d' aniline, c' est peut-être qu'avec le temps il s' était immunisé.

          J' aimais bien cet endroit, et le parc si romantique qui s' étendait tout près, si près qu' il s' appelait Cypress Garden, avec ses azalées qui venaient flirter avec les cyprès,

Magie du Monde

et ses nénuphars géants aux feuilles si larges qu' un homme, dit-on, pouvait s'y tenir debout.

Magie du Monde

          Ce merveilleux jardin, dont j' ai déjà parlé il y a quelques années, n' existe plus aujourd'hui.

          Créé en mille neuf cent trente six, il ferma ses portes en avril deux mille trois. Un an plus tard, il devint Cypress Garden Adventures Park.Racheté en deux mille dix, il subit d' importants travaux, et rouvrit l' année suivante sous le nom de Legoland Florida.

          Il était devenu un vrai parc d' attractions avec montagnes russes, manèges, attractions aquatiques etc....

          Depuis, je ne le visite plus qu' en rêve !!!

Voir les commentaires

2018-03-13T11:15:09+01:00

Histoires de chutes

Publié par divagations-et-balades

          C' était un week-end de janvier, clair et froid, et pour une fois, le blizzard avait oublié de venir s' engouffrer dans les rues de New York. La météo l' avait annoncé, le blizzard l' avait fait.

          M' étant gelée toute la semaine, le vendredi soir, je prenais un vol de nuit (tarif 1ère classe = tarif classe touriste, alors pourquoi se priver) pour Miami ou Los Angeles, histoire d' aller me réchauffer. J' aimais mieux Miami, il y faisait plus chaud.

          Mais un jour, ayant réfléchi, il m' apparut que c' était quand même idiot de ne pas aller voir les chutes du Niagara, à un pas aérien de NYC. C' était décidé, j' allais m' envoler pour Buffalo et Niagara Falls.  mais, site touristique oblige, je n' avais eu un billet que pour le samedi, ce qui restreignait beaucoup ma visite.

          Il y a deux Niagara Falls; l' une, américaine, dans l' état de New York, l' autre, canadienne dans l' Ontario. Les deux cités sont séparées par la rivière Niagara allant du lac Erié au lac Ontario.

          Il y a trois chutes : la canadienne, appelée " Fer à Cheval " du fait de sa forme, l' américaine, et, à sa droite sur la photo, une petite chute plus étroite : l'inévitable " Voile de la Mariée ". 

Histoires de chutes

          Le mot Niagara viendrait de l' iroquois onqiaahra qui signifie détroit. du nom de la tribu iroquoise qui habitait cette région, les Onqiara.

Wikipedia

Wikipedia

          Il existe une légende amérindienne se rattachant à ces chutes. 

          Une jeune et belle indienne, Lelawala, fut promise par son père à un homme qu' elle n' aimait pas, et même, méprisait. Elle était en secret amoureuse de He-No, dieu du tonnerre, qui vivait dans une cave derrière le Fer à Cheval. Pour le rejoindre, elle amena son canoë jusqu'aux rapides de la rivière Niagara mais elle fut projetée par-dessus bord. He-No la rattrapa in-extremis. Leurs esprits et leurs âmes se sont alors liés ensemble pour l' éternité, et ils vécurent là, dans le sanctuaire d' He-No, à l' abri de la grande chute.

          Un certain nombre d' histoires se rapportent aux chutes, mais il en est une, authentique, qui, sur le moment, apparut comme extraordinaire et même inquiétante pour certains.

          Il s' agit du jour où les chutes se sont arrêtées. C' était le 29 mars 1848. Le fabuleux grondement avait tout à coup été remplacé par un impressionnant silence. Les chutes n' étaient plus qu' un inaudible et mince filet d' eau.

          Bien entendu, les gens arrivèrent en foule pour voir le phénomène. alors, l' ancienne peur de l' An Mil surgit à nouveau, et, pour beaucoup, était là, devant leurs yeux angoissés, le signe le plus évident que la fin du monde était proche.

          Les plus courageux s' amusèrent à traverser le lit à sec de la rivière. Ceci permit de découvrir toutes sortes d' objets essentiellement militaires : fusils, baïonnettes, tomahawks, datant de la guerre anglo-américaine de 1812.

          Mais quelle était donc l' origine du phénomène ? Une énorme masse de glace s' était formée à l' embouchure de la rivière Niagara et du lac Erié, empêchant complètement le passage de l' eau. Puis, pendant la nuit du 31 mars, la glace a cédé, la rivière a recommencé de couler, le grondement familier a retenti.........Les chutes étaient de nouveau là. La fin du monde serait pour une autre fois.

          Niagara, c' était aussi le titre d' un film de Henry Hathaway, sorti en 1956, avec la belle et mythique Marilyn Monroe. Ce film est ressorti en DVD en 2002.

 

Wikipedia.

Wikipedia.

          A qui donc appartient cet avant-bras si anormalement positionné ?

          Dans ce film, Marilyn chantait de sa jolie voix, inimitable et envoûtante. (Hélas, rien sur deezer).

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog