Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

etats unis

2013-04-13T04:55:00+02:00

La Belle du Sud

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link

 

 

               Si le charme de Charleston, ( Dans le Sud Profond ) en a peut-être fait ma ville reine aux USA, je dois dire que Savannah partage cette couronne. Pour l' amoureuse du Sud Profond que je suis, ces deux cités ne peuvent être séparées.

               Savannah étend langoureusement, le long de la Savannah River, ses larges avenues arborées, ses parcs aux chênes séculaires drapés de mousses espagnoles, et ses admirables maisons coloniales, si belles que Lincoln avait demandé au " boucher d' Atlanta " le général Sherman, de ne pas les incendier au cours de la Civil War.

1-Top-copie-16.jpg

               Ces chênes, et les tapis de fleurs éclatantes qui poussent à leurs pieds, forment un fabuleux écrin aux belles demeures qui faisaient la gloire de Savannah au temps des treize colonies,

1-Top-001-copie-12.jpg

                    et qui, aujourd'hui, lui donnent tant de grâce élégante et en font un musée à ciel ouvert.

               Je me souviens d' un dîner dans un restaurant bluffant " la vieille maison rose ". Je n' ai pas pu récupérer la diapo, trop pleine de trous. Imaginez une grande bâtisse aux murs roses, avec un porche et quatre colonnes blanches en haut d' un escalier à quatre ou cinq marches. Un intérieur  très raffiné, lustres en cristal, argenterie scintillante, et un incroyable serveur en costume XVIIIème siècle, parlant un français suranné, étonnant.

               Savannah a une particularité; elle est le précurseur de ces villes américaines au plan géométrique, aux rues se coupant à angle droit.

1-Top-002-copie-11.jpg

                                        ( image Wikipedia )

               Elle doit cela à son fondateur, James Oglethorpe, général et philanthrope britannique qui dessina lui-même les plans.

1-200px-Gen_james_oglethorpe.jpg

                                                                       (Wikipedia)

               Il y a à Savannah, un endroit original : le cimetière Bonaventure. Un charmant vieux monsieur nous a emmenés à l' endroit précis qu' il fallait photographier, et nous a raconté l' histoire de ce cimetière, lieu magique et superbe. Les cimetières américains sont souvent des parcs où l' on va se promener, et qui respirent la sérénité. Celui-ci y ajoute la beauté.

1-Top-003-copie-11.jpg

             L' obligeant Georgien nous a fait remarquer que les vieux arbres formaient un " M " initiale de Mullryne, et un " T " initiale de Tattnall. Mary Mullryne et Josiah Tattnall s' étaient mariés en mil sept cent soixante. Ce cimetière était privé; c' était celui de la plantation Bonaventure appartenant au Commodore Mullryne, et que Mary, sa fille, reçut en dot.

             C' est ici que Clint Eastwood réalisa le tournage du film " Minuit dans le jardin du Bien et du Mal ".

( J' avoue que je perçois le " M " mais pas le " T ". Mais chacun sait que je ne vois jamais rien).

             Dans les alentours de Savannah, comme autour de Charleston, se dressent de magnifiques plantations. C' est là, en Georgie, que Margaret Mitchell a situé Tara, la propriété si aimée de Scarlett O' Hara. On visite Tara, mais les photos n' ont pas survécu. Néanmoins, Tara pourrait presque être celle-ci, dont j' ai oublié le nom.

1-Top-004-copie-12.jpg

               Au temps de Scarlett et Rhett, on allait à Savannah en prenant le Riverboat.

1-Top-001-copie-13.jpg

C' était le meilleur moyen pour les planteurs d' aller surveiller leurs entrepots et/ou de profiter aussi des plaisirs de la ville.

               Ces bateaux, de nos jours, emmènent les touristes vers Stone Mountain près d' Atlanta. Il s' agit d' un complexe où l' on peut taquiner les poissons, faire du canotage, du golf...etc....On peut y voir aussi le Memorial des chefs confédérés; leurs statues équestres sont taillées dans le granit. Jefferson Davis, Robert Lee et Stonewall Jackson sont ici gravés pour l' éternité.

1-Top-005-copie-11.jpg

               Cette sculpture est aussi haute qu' un bâtiment de dix étages, et aussi large qu' un terrain de football.

               Se balader en Georgie, c' est marcher dans " Autant en emporte le vent ". C' est, à Atlanta, chercher l' ombre de Tante Pittipat s' affolant dans l' incendie de la ville, car Sherman n' a pas épargné Atlanta; c' est entendre l' impertinent " taratata " de Scarlett l' indomptable à Tara, et à Savannah, retrouver Scarlett la coquette conquérante, la Belle du Sud si bien représentée par cette ville colorée.

               Oui, décidément, j' aime beaucoup Savannah.


Voir les commentaires

2013-04-11T08:21:00+02:00

Boone Hall Plantation

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link

 

 

                    A une dizaine de miles au sud de Charleston, à Mount Pleasant, se dresse une des plus anciennnes plantations des états du sud : Boone Hall Plantation. Elle doit son nom au major anglais John Boone, qui la créa vers mil six cent quatre vingt un, sur le terrain que reçut en dot son épouse, Elizabeth Patey.

                    C' était une plantation de coton, dont la maison de maître originelle était en bois.

               Les photos et films étant interdits pendant la visite, je vous montrerai donc un exemple d' intérieur par  une carte postale.

               La maison actuelle a été construite dans le style colonial georgien, par un canadien Thomas Stone, qui avait acheté la plantation. On y accède par une célèbre allée de chênes plus que bi-centenaires plantés en mil sept cent quarante trois par le fils du major Boone.

4-Top-002.jpg

2-Top.bmp-002.jpg

               On vivait d' une manière très raffinée dans ces états sudistes; on y cultivait un art de vivre que l' aristocratie européenne n' aurait pas désavoué. Les Sudistes étaient d' ailleurs considérés comme des aristocrates face à ces rustres de Yankees.

                Ici, la salle à manger de Boone Hall.

5-Top-001.jpg                 Les jardins sont superbes. Les azalées et les mousses espagnoles concourent à leur beauté, leur confèrent un tel romantisme que l' on a envie de s' y promener en crinoline et ombrelle de dentelle blanche. Et au bras d' un beau cavalier peut-être !!!

1-Top-copie-15.jpg

               Dans un autre coin du parc, un peu éloigné de ce jardin d' agrément, se trouve l' ancien quartier des esclaves, dont les cabanes ont été gardées en état.

1-Top-004-copie-11.jpg

               Au début du XXème siècle encore, des ouvriers agricoles y logeaient, car, cette plantation est toujours active. La culture du coton a seulement laissé la place à l' agriculture biologique.

               Bien que sommaires, ces maisons d' esclaves me paraissaient plus grandes et plus confortables que celles que j' avais vues dans le Mississipi ou en Louisiane. Mais, ce n' était peut-être qu' une impression !

               Beaucoup de ces plantations des états confédérés furent mises à mal par les troupes nordistes, et les carpetbaggers achevèrent souvent de ruiner les planteurs.

1-220px-Carpetbagger.jpg

                                                       ( image Wikipedia )

               On pourrait, d' une façon non littérale, traduire ce terme de carpetbaggers par " profiteurs de guerre ". Ils étaient tous nordistes, arrivant à la fin de la guerre de Sécession, déterminés à tirer profit de cette période de reconstruction. Ils avaient quelques équivalents sudistes : les scalawags.



Voir les commentaires

2013-04-10T08:15:00+02:00

Dans le Sud Profond

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link

 

 

                    Hier, j' ai fait du rangement, en fait du grand nettoyage ( de Printemps ), et, j' ai eu la bonne surprise de retrouver quelques photos perdues. Elles étaient dans ma période, tirage sur papier mat. Est-ce pour cela qu' elles sont moins abimées que les autres du même....âge, et a fortiori beaucoup moins que les diapositives ? peut-être retrouverai-je un jour celles qui me manquent : Martinique, Bahamas, Puerto Rico, Italie etc.....

                    Mais je suis ravie d' en avoir retrouvé quelques unes de ce Sud Profond que j' aime beaucoup, avec ses plantations ante bellum, sa végétation exubérantes que les mousses espagnoles rendent si romantique, même les routes.

1-Top-copie-13.jpg

                    Nous sommes en Caroline du Sud, et nous allons vers la ville qui est peut-être ma préférée aux Etats Unis : Charleston.

                    Fondée en mil six cent soixante dix, par des Anglais venant des Bermudes, l' endroit avait accueilli aussi quelques années plus tôt, des huguenots français, chassés par la révocation de l' Edit de Nantes.

                    Les premiers coups de feu de la guerre de Sécession, que les Américains nomment " Civil War ", furent tirés ici, à Fort Sumter, dans la baie de Charleston, un îlot à environ trente minutes de la côte.

1-280px-FortSumter2009-001.jpg

                                                                          ( image Wikipédia )

                    Charleston est une ville très élégante, les rues sont bordées de belles demeures, les jardins sont magnifiques. S' y promener en calèche est un délice romantique qui m' a ramenée vers Scarlett O' Hara et Rhett Butler, dont j' ai relu l' histoire tumultueuse " in-situ ".

1-Top-001-copie-11.jpg

                    D' " Autant en emporte le vent " j' ai retenu une remarque de Scarlett, qui convient très bien à mon caractère un tout petit peu procrastinatoire : " demain est un autre jour ". Le si fascinant Rhett a peut-être habité une de ces maisons lors de ses séjours à Charleston, laissant Scarlett à Tara, plus au nord, en Georgie.

                    Ou bien une telle celle-ci ?

1-Top-copie-14.jpg

                    Tout était aimable à Charleston, y compris les habitants qui étaient particulièrement affables, dans un pays où, pourtant, la population n' est pas avare de cordialité.

                    Il y a un lac, le " Colonial Lake "; sur l' une de ses rives, est une très agréable promenade où l' on voit courir des écureuils peu farouches.

1-Top-003-copie-10.jpg

                    Charleston a gardé tout le charme du sud d' avant la Civil War, qui en fait, n' était pas si lointaine que ça, un peu plus de cent dix ans, et dont le souvenir était encore très vivace; les inscriptions sur les murs, genre " le Sud renaîtra ", se voyaient encore.

                    Et puis, il y avait les jardins, somptueux, exubérants, colorés; Nous étions fin juin, et leur beauté explosait en éclats fantastiques. L' un d' eux nous a particulièrement enchantés : Magnolia Garden, vieux de près de trois cents ans, que des azalées géantes tranformaient en jardin des merveilles.

1-Top-004-copie-10.jpg

                    On y retrouve les eaux sombres dues à l' acide tannique provenant des racines aquatiques des cypress, et les mousses espagnoles, véritables chevelures, qui parfois, ondulent au souffle d' une légère brise atlantique.

1-Top-005-copie-10.jpg

                    Pour moi, la Caroline du Sud, et Charleston en particulier, sont des lieux de douceur et de charme qui envoûtent. Malgré les années passées, la magie opère toujours, ranimée par ces photos retrouvées, qui éveillent aussi une légère nostalgie. J' aimerais bien revenir à Charleston !

                    Je sais que je ne suis pas la seule à être tombée amoureuse de cet endroit, J' ai rencontré  un jour, par hasard, ( ! ), un autre ensorcelé qui avait de Charleston la même vision que moi. Nous étions allés aux mêmes lieux, avions porté le même regard, et nous nous étions bien amusés en constatant que les photos que nous avions prises étaient étrangement jumelles.

                    La magie du Sud Profond.

Voir les commentaires

2013-04-09T04:43:00+02:00

Un monde de plaisirs

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link

 

 

 

                    Blanche Neige et ses copains nous attendaient au bout de Main Street.

1-Top-copie-11.jpg

                    Des tas d' attractions, toutes plus ........attractives les unes que les autres, nous sollicitaient de tous côtés. Par quoi allions-nous commencer ?

                    Le circuit automobile, me dit David qui brûlait de se mettre au volant d' une décapotable. OK, on y va.

1-Top-001-copie-10.jpg

                    Il flambe, en jaune.

                    Et maintenant ? Les pirates des Caraïbes ? Le petit train de la mine, aux rudes descentes ? Le petit monde ? Bof ! me dit David, ce sont des poupées, c' est pour les filles. Bon. Alors on va prendre le sous-marin du Capitaine Nemo; on a vraiment l' impression de plonger vers les profondeurs océaniques, et on se fait chahuter par une pieuvre géante. Va pour le Nautilus.

1-Top-002-copie-10.jpg

                    Tiens, les tasses folles d' Alice au pays des merveilles ! Elles tournent dans tous les sens. Mal de mer garanti.

1-Top-003-copie-9.jpg

                    Il y a la queue, comme partout, au manège des éléphants volants. Mais c' est pour les petits.....dit mon grand homme. Pas tant que ça, mais...bon !!!!

1-Top-004-copie-9.jpg

                    J' ai faim, me dit l' ogre. Oui, c' est l' heure, dit Mickey.

1-Top-005-copie-9.jpg

                    Allons au Chrystal Palace, dit la sensée raisonnable.

1-Top-006-copie-6.jpg

                    Mais...que se passe t' il ? Qui se permet de torturer mon neveu ?

1-Top-008-copie-5.jpg

                    Vite, je vais le délivrer, et nous fuyons par le train de la mine.

1-Top-008-copie-6.jpg

                    Nous descendons à la prochaine station; où nous rencontrons Pinocchio et ses amis.

1-Top-009-copie-3.jpg

                    Ils nous conseillent de prendre la bateau, ce que nous faisons, mais...........

1-Top-010-copie-2.jpg

                    Nous reviendrons !

Voir les commentaires

2013-04-08T09:13:00+02:00

Un monde de gaîté

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link

 

 

                    Je ne connais pas Disney World à Marne-la-Vallée, mais quand j' étais aux Etats Unis, Disney World Floride m' attirait comme un aimant. J' y ai traîné mes sandales à huit reprises. Que je sois au nord, au sud ou à l' ouest, je finissais toujours par me retrouver à Orlando,

1-Top-001.bmp.jpg

et quand je voyais devant moi le château de Cendrillon, je sentais une certaine excitation jubilatoire qui me saisissait.

1-Top-copie-10.jpg

                    J' aimais cette ambiance de fête joyeuse et bon enfant que l' on percevait dès que l' on entrait dans Main Street. Un monde de gaîté et de rires.

1-Top-001-copie-9.jpg

                    Cette année-là était un peu particulière : c' était le quinzième anniversaire, et j' avais emmené mon neveu pour la première fois. Il y avait, à l' entrée, un énorme gâteau d' anniversaire.

1-Top-002-copie-9.jpg

                    En se promenant dans ce parc, on changeait facilement de continent; on passait d' une rue extrême orientale,

1-Top-003-copie-8.jpg

qui menait vers une splendide pagode chinoise, à l' intérieur de laquelle on faisait, par l' intermédiaire d' un immense écran circulaire, un fabuleux voyage à travers la Chine.

1-Top-004-copie-8.jpg

et où mon loustic de neveu a fait l' unique caprice de son séjour. Curieusement, deux ans plus tard, il a refait un unique caprice au même endroit. A partir de là, j' ai estimé que l' air de Disney World ne lui convenait pas.

                    De la Chine, nous sommes passés dans un village de l' Europe médiévale;

1-Top-006-copie-5.jpg

                    Puis, à nouveau en Extrême Orient,

1-Top-005-copie-8.jpg

                    ou dans un Maroc aussi vrai que nature; ou presque;

1-Top-007-copie-7.jpg

en passant par le Japon.

1-Top-008-copie-4.jpg

                    Et puis, il y a les attractions, mais ce sera pour demain; en attendant, on fait une petite sieste entre des bras accueillants.

1-Top-009.bmp.jpg

Voir les commentaires

2013-04-05T10:22:00+02:00

Miami Beach

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link

 

 

                    Contrairement à ce que l' on pourrait croire, Miami Beach n' est pas seulement la plage de Miami, c' est une municipalité à part entière, séparée de Miami par une large baie.

1-Top-copie-7.jpg

                                                                                      ( image Wikipedia )

                    En venant de l' aéroport en voiture, c' est tout simple. Il suffit de prendre la route cent quatre vingt quinze, et d' aller tout droit. On traverse la baie par le Mac Arthur Causeway, et, on y est.

1-Top-003-copie-5.jpg

                    En allant jusqu' au bout, on tombe sur l' interminable Collins Avenue, bordées de grands hôtels qui longent l' océan.

1-Top-001-copie-6.jpg

                    Là, nous remontions vers le nord, pour aller vers la plage de Surfside, plus sauvage;

1-Top-002-copie-6.jpg

où se trouvait notre hôtel favori.

1-Top-004-copie-5.jpg

                    Cette année-là, mon neveu, alors âgé de douze ans, était là, en récompense d' une super année scolaire. Ce qui a valu une cure de Mac Do comme je n' en avais jamais faite, et qui a été renouvelée, deux ans plus tard, pour les mêmes raisons.

                    Le côté Atlantique et sa longue plage était bien agréable, mais le côté baie ne manquait p)as de  charmes non plus.

1-Top-005-copie-5.jpg

                    Il y avait les embarcadères successifs des villas qui bordaient la baie côté Miami; on ne voyait pas les alligators, mais, on savait qu' ils étaient là, tapis, en patiente attente de proie, et que, parfois, l' envie leur prenait d' aller en excursion dans les jardins adjacents.

1-Top-006-copie-3.jpg

                    De certains endroits, on aprecevait les immeubles de " downtown Miami " qui se détachaient sur le ciel si souvent bleu, mais qui, en quelques minutes, pouvait se charger des nuages de terribles orages.

1-Top-007-copie-5.jpg

                    L' eau, alors, se plombait et devenait plus inquiétante. Côté mer, à cause des requins, côté baie. à cause des alligators.

                    Quand on ne partait pas en excursion, au Seaquarium, à la Jungle des Singes....... la journée se terminait à Bal Harbour, à dix minutes direction nord, où il y avait un centre commercial très agréable.

1-Top-008-copie-2.jpg

                    Et, bizarrement, les pas de mon neveu le guidaient toujours, malgrè lui, bien sûr, vers le magasin le plus attractif : FAO Schwarz, magasin de jouets très connu aux Etats Unis, plus petit que celui de New York, mais suscitant autant d' assauts auxquels on avait du mal à résister.

1-Top-009-copie-1.jpg

Voir les commentaires

2013-04-02T13:50:00+02:00

Rendez-vous manqué

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link

 

 

                    Spécialiste des idées saugrenues, j' ai eu un jour envie d' aller rencontrer la mère du trente-neuvième président des Etats Unis : Lilian Carter, que les Américains surnommaient " Miss Lilian ".

1-220px-Jimmy_and_Lillian_Carter.jpg

                                                                              ( image Wikipedia )

                    C' était décidé, nous irions en Georgie, cet état du sud profond, à la terre rougeâtre, où l' on entend souffler " le vent dans les branches de sassafras ", terre de culture des cacahuètes, peuplée de ceux que les Yankees appellent les " rednecks ", que l' on pourrait traduire par " bouseux ".

                    J' écrivis donc à Miss Lilian pour lui demander un entretien à Plains, petite bourgade au milieu des champs d' arachides, et qui, pendant quelques années, a joui d' une certaine notoriété, grâce à Jimmy, l' enfant du pays.

                    Elle m' accorda vingt minutes.

                    Quand on arrive d' Atlanta par la route, quelques centaines de mètres avant d' entrer dans Plains, se dresse sur le bord de la route, à notre gauche, une immense cacahuète fendue du large sourire carnassier de Jimmy Carter.

( Elle se trouve parmi les photos très abimées de cette époque, mais je l' ai trouvée sur Wikipedia ).

1-peanut2-001.jpg

                    Miss Lilian était une dame âgée. Elle devait mourir peu d' années plus tard. A soixante huit ans, elle s' était engagée dans les " peace corps " et était allée servir en Inde. Elle en publia un livre " lettres à mes enfants ", et c' est indirectement à cause de lui que l' envie me prit de la rencontrer.

                    Un jour, dans un hôtel d' Atlanta, je vis une pile de livres. C' était celui de Miss Lilian qui venait de le présenter aux étudiants de l' université locale. Et c' est cet évènement qui éveilla ma curiosité à son égard. La présentation se termina par un strip tease au cours duquel, elle lança sa petite culotte à l' assistance médusée. C' est ce que me raconta un témoin.

                    A Plains, j' allais donc me présenter à l' entrée de la résidence présidentielle,

1-000013.JPG

            (désolée pour cette photo si abimée)

                    Et là, patatras !!!! J' appris que Miss Lilian, souffrante, ne pouvait me recevoir. Et zut ! Moi qui espérais vendre l' entretien à quelque magasine français ! Quelques jours plus tard, à Savannah Beach, quelqu' un qui la connaissait, me dit : " Oh ! Elle avait encore bu ! ".

                    Alors, je suis allée voir de plus près la station service de Billy, le jeune frère de Jimmy. Sur la photo ci-après, un peu moins abimée, on voit à gauche le drapeau de Georgie. C' est toujours le drapeau de la Confédération sudiste, mais, on y a ajouté............. la cacahuète !

1-000014.JPG

                    Pas fou, Billy a parfaitement exploité son statut de " Brother of the President ", inscription que l' on voyait partout.

                    Il avait transformé le QG de campagne de Jimmy, en magasin de souvenirs, où l' on trouvait tous les articles de bazar habituels : mugs avec les portraits de Jimmy ou de Rosalyn, la first Lady, stylos au nom de " Jimmy Carter, president of the United States ", ou même à l' effigie de Billy, hilare derrière ses grosses lunettes.

1-000015.JPG

                    Et comme il était très malin, il a organisé des tours de Plains dans le fameux petit train de bois dont se dotent toutes les villes touristiques, pour promener à travers les rues, les touristes un peu gogos, qui voyageaient l' air  béat, à bord du Peanut Express.

1-000016.JPG

                    Billy avait l' habitude de dire qu' il était le seul sain d' esprit dans la famille !

Voir les commentaires

2013-03-28T07:34:00+01:00

Washington DC

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link

 

 

                    Il y a déjà.........quelques lunes, j' ai brièvement habité en Virginie, dans une petite ville à quelques encablures de Washington : Alexandria. Cameron Run, la rue où nous logions, s' étirait le long du Potomac dont les eaux limoneuses me rappelaient la Garonne.

1-Top-005-copie-4.jpg

                    De notre septième étage, par temps clair, et s' était souvent le cas, on apercevait la capitale, ligne plate sur l' horizon, si différente de la skyline de Manhattan.

                    Washington est une ville presque européenne. C' est un Français, Pierre Charles L' Enfant, qui en a conçu les plans. La ville est bâtie au confluent du Potomac et de l' Anacostia, coincée entre la Virginie et le Maryland, dont elle a grapillé quelques kilomètres carrés. Ici, pas de gratte-ciel, la hauteur des immeubles a été limitée à une valeur équivalente à la largeur de la rue adjacente plus vingt pieds, soit environ six mètres.

                    Au-dessus de ces immeubles, règnent les principaux monuments de la ville, dont le plus emblématique, l' Obélisque, a été érigée en mil huit cent quarante sept, après avoir oeuvré pendant quatorze ans pour collecter les fonds nécessaires.

1-Washington-DC-001.jpg

                    C' est un monument à la gloire de Georges Washington, premier président des jeunes Etats Unis. On peut voir son tombeau dans sa propriété de Mount Vernon.

                    En septembre mil sept cent quatre vingt douze, l' Assemblée Législative française le fit citoyen français. Il descendait de Nicolas Martiau, premier émigrant français qui arriva cinq mois avant le fameux Mayflower. Sa grand-tante paternelle était l' ascendante directe de la mère de l' actuelle reine Elizabeth II.

                    Qui dit Washington pense bien sûr Maison Blanche. Celle-ci semble bien d' inspiration française. Elle ressemble fort au château de Rastignac en Dordogne, ou à la Maison Carrée d' Arlac, à quelques kilomètres de chez moi.

1-220px-Arlac4-001-copie-1.jpg

                                                ( Photo personnelle trop abimée, j' ai du me rabattre sur Wikipedia )

                    Jefferson, lors de sa visite à Bordeaux, n' avait pas fait que visiter les châteaux viticoles, il s' était intéressé à l' urbanisme et avait vu les plans de ces bâtiments. Le seigneur Margaux.

La Maison Blanche est située sur une large avenue : Constitution Avenue au numéro mille six cents.

                    Le Capitole est un édifice impressionnant de deux cent vingt neuf mètres de long sur cent sept mètres de large. La première pierre en fut posée par G. Washington en mil sept cent quatre vingt treize. De style néo-classique corinthien, sa partie centrale est dominée par un dôme inspiré de celui des Invalides à Paris.. Il mesure quatre vingt huit mètres de haut et son diamètre est de trente mètres.

1-Top-003-copie-4.jpg

                    Ce dôme est surmonté d' une statue de Perséphone, haute de six mètres, symbolisant la Liberté. Il est flanqué de deux ailes, l' aile nord abritant le Sénat et l' aile sud, la Chambre des Représentants.

1-Top-002-copie-5.jpg

                    Un autre monument est très connu : le Lincoln Memorial. Il s' agit d' un monument de marbre blanc, à l' allure de temple grec, accentuée par ses colonnes doriques. Il a été inauguré en mil neuf cent vingt deux, en l' honneur du seizième président des Etas Unis. Une immense statue de Lincoln assis, en occupe une salle centrale. Elle a été taillée dans vingt huit blocs de marbre de Georgie, et mesure six mètres de haut sur six de large.

1-220px-Lincoln_Memorial_Close-Up.jpg

                                                                                                  ( idem )

                    Il existe un autre monument dont les Américains sont très fiers : la Librairie du Congrès. Instituée en mil huit cents, c' est la plus grande bibliothèque du monde, en livres et en références.

                    Elle est aussi un grand centre de restauration de livres anciens. Son rayonnement est mondial.

1-Top-004-copie-4.jpg

                    Pour finir, un bâtiment très important, sa façade ouest regardant vers le Capitole : La Cour Suprême des Etats Unis. Sa conception a encore fait appel à l' Antiquité grecque. Le bâtiment se présente comme un temple. Seize colonnes corinthiennes de vingt mètres de haut, sur double rangée de huit en forment la façade, sous un fronton où sont sculptées les armoiries des Etats Unis. Les dimensions sont imposantes : cent dix sept mètres sur quatre vingt treize, avec une hauteur de vingt huit mètres.

1-Top-copie-6.jpg

                    Les façades extérieures sont en marbre du Vermont, les façades intérieures en marbre de Georgie. Avec son vaste escalier, ce bâtiment donne une impression de majesté et de puissance qui sied très bien à sa fonction. Il présente une ressemblance certaine avec l' église de la Madeleine à Paris.

                    Nous passions souvent les week-ends en Virginie de l' Ouest, au pied des cascades de Spring Falls, dans les bois. On aimait bien s' y promener le long du torrent.

1-Top-007-copie-3.jpg

1-Top-007-copie-4.jpg

                    Ce fut une tranche de vie agréable et gaie.

Voir les commentaires

2012-12-19T19:31:00+01:00

Une mission espagnole au Texas

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link   link

 

 

          C' est en mil six cent quatre vingt dix que fut fondée la première mission espagnole au Texas : San Francisco de los Tejas. Elle ne dura que trois ans; tout le monde, Indiens, ( surtout ), et Européens, fut décimé par la petite vérole. Les moines survivants durent fuir devant la colère des Indiens qui accusaient les aspersions d' eau bénite d' avoir apporté la maladie.

          Cette mission fut suivie de beaucoup d' autres. Parmi elles, San Antonio de Valero devint célèbre cent dix huit ans plus tard sous le nom d' El Alamo. De Guello

          La plus importante fut San José y San Miguel de Aguayo, fondée deux ans plus tard.

1-Top-copie-5

1-Top-002-copie-4.jpg

 

D' impressionnants murs d' enceinte la protégeaient des raids des Apaches et des Comanches, très fréquents dans cette région proche du Mexique, où il leur était facile d' aller se réfugier une fois leur raid accompli.

1-Top-003-copie-3.jpg

Une magnifique porte monumentale permettait d' entrer.

1-Top-001-copie-5.jpg

Superbement restaurée, on voit encore très bien les arcades du cloître.

1-Top-004-copie-3.jpg

          D' autres missions furent fondées, comme San Juan de Capistrano, et cent ans plus tard, les cinq plus importantes furent sécularisées, et ceci, quarante ans avant les missions de Californie.

          Elles font maintenant partie du patrimoine historique des Etats Unis.

1-IMG_4155.JPG

Préparez-vous. Soyez sages. Il va bientôt se mettre en route

Voir les commentaires

2012-11-03T06:13:00+01:00

De Guello

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link link

 

 

          Non loin de San Antonio, au Texas, se trouve un lieu mythique de l' Histoire de cet état et de l' Histoire américaine. C' est un lieu qui symbolise le courage et la résistance : Fort Alamo.

1-Top-copie-3.jpg

Si le drapeau de l' Etat de l' Etoile Solitaire flotte sur ce bâtiment, c' est parce qu' un jour de mars mil huit cent trente six, cent quatre vingt neuf hommes, tous volontaires, acceptèrent d' y mourir pour que le Texas devienne indépendant et soit libéré du joug mexicain.

Pendant treize jours, ils furent assiégés par les deux mille cinq cents hommes de l' armée du Général Santa Anna.

1-220px-Santaanna1

Ces volontaires étaient de toutes origines. Certains venaient de l' armée régulière des Etats Unis; ils étaient commandés par un jeune lieutenant-colonel de vingt six ans : William Barrett Travis.

1-travis.jpg

Il y avait Jim Bowie, l' homme au couteau, dont la renommée de combattant audacieux n' était plus à faire.

1-220px-Jimbowie.jpg

Enfin, accompagné de treize compagnons trappeurs comme lui, il y avait celui qui allait devenir une véritable légende au Texas et aux USA : Davy Crockett.

1-220px-Davy_Crockett.jpg

Je suis un peu déçue de n' avoir trouvé que ce portrait en tenue civilisée. Je l' aurais aimé en trappeur, comme John Wayne dans le film racontant cet épisode de l' Histoire américaine.

Ces trois hommes sont des héros connus, mais tous le furent autant qu' eux. La bataille de Fort Alamo, qui était une ancienne Mission très mal fortifiée, fut terrible. Le jour où le fort tomba reste parmi les plus sanglants de l' Histoire.

Quand elle donna l' assaut, les volontaires résistèrent plus d' une heure face à l' armée mexicaine. Santa Anna ne s' attendait pas à un tel acte d' héroïsme; cela ne l' empêcha pas de faire sonner le " De Guello " par ses clairons. Cela signifiait " pas de quartier ". Il n' y en eut pas en effet.

William Travis mourut à la tête de ses troupes, en défendant la partie nord du fort.

Jim Bowie, malade, fut tué sauvagement, à coups de baïonnettes, dans son lit, non sans avoir vidé son chargeur sur les assaillants.

Davy Crockett et ses compagnons furent faits prisonniers, et exécutés.

Tous moururent, mais grâce à leur sacrifice, les troupes mexicaines perdirent un temps que mit à profit le Général Sam Houston, qui devint un peu plus tard, Président de l' éphémère République du Texas, avant son rattachement aux jeunes Etats Unis.

Le " De Guello " résonne encore dans le coeur des Texans.

1-220px-Bugle-rhside-large-1-

 

( Les portraits des quatre protagonistes et la photo  du clairon sont extraits de Wikipedia ).

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog