Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles avec #etats-unis catégorie

2020-06-23T17:22:55+02:00

La forêt pétrifiée

Publié par divagations-et-balades

          Le second voyage de récompense promis à mon neveu, nous avait emmenés vers le sud-ouest ; Nouveau Mexique et Arizona.

          Ce dernier est une terre de contrastes où, du nord au sud, se révèlent des paysages magnifiques et parfois insolites.

          Il en est ainsi de la forêt pétrifiée.

La forêt pétrifiée

          Cet endroit est extraordinaire. On y trouve des quantités importantes de troncs d'arbres entièrement fossilisés. D'après les explications que l'on trouve dans le petit bâtiment situé à l'entrée du parc national, on apprend qu'il y a environ deux cents millions d'années, était ici le delta d'un grand fleuve et des arbres géants en bordaient les rives. 

          De grands bouleversement se firent, la région s'enfonça progressivement, et tout fut enseveli sous des dépôts sédimentaires de silice. Et les arbres géants furent fossilisés.

La forêt pétrifiée

          Puis, il y eut de nouveaux bouleversements géologiques, et un soulèvement mit au jours ces troncs, et même les restes fossiles d'un dinosaure nommé Chindesaurus qui vivait il y a deux cent vingt millions d'années.

          C'était un carnivore de petite taille, estimée à deux mètres cinquante de long, avec de longues pattes postérieures, signe qu'il devait courir vite, et que.......je n'aurais pas aimé le rencontrer, il ressemblait trop au vélociraptor de Jurassic Park.

          On ne le connait que grâce à cet unique spécimen découvert à Chinde Point, d'où son nom.

 

ceci est une vue d'artiste

ceci est une vue d'artiste

          Cette région, comme toutes les zones désertiques ou semi-désertiques, ne l'est pas vraiment; Des animaux y vivent : coyotes, chiens de prairies, renards.....et seize espèces de lézards et de serpents, dont le venimeux crotale des prairies.

          Et les oiseaux........dont deux noirs spécimens, juchés sur des troncs,          

La forêt pétrifiée

          Et un troisième dans le ciel, patrouillant comme un drone, nous surveillaient depuis un grand moment déjà.

          Allez, on s'en va ! Nous partons vers le désert peint, et pour cela, nous allons traverser les Badlands.

A bientôt !

Voir les commentaires

2020-06-13T09:15:52+02:00

Dans les plaines du Far West

Publié par divagations-et-balades

          Il est un état que j'aime beaucoup aussi, c'est le Texas, l'état de l'étoile solitaire.

Dans les plaines du Far West

          J'aime ces vastes étendues qui semblent fuir vers les confins de la Terre.

Dans les plaines du Far West

          C'est dans un endroit perdu, à Fort Stockton que je m'arrêtais toujours, sur la route de l' ouest, ma chère interstate 10, pour acheter mes jeans dans un entrepôt où les cowboys venaient s'approvisionner et choisir la meilleure selle pour leur cheval.

          Le Texas.....Ce sont les immenses domaines dont on suit la clôture sur des kilomètres, mais oui, comme dans Dallas, pour ceux qui sont assez âgés pour avoir vu ce feuilleton à la télé.......Ce sont les cowboys, ces hommes le plus souvent vissés sur leur cheval,

Dans les plaines du Far West

          gardant ces troupeaux de vaches à longues cornes typiques du Texas.

Dans les plaines du Far West

          Perdus dans ces immensités, ils se distraient en organisant des rodéos où chacun doit se montrer plus doué que tous les autres. Mais....ce n'est pas si simple !!! Et le cheval est souvent gagnant. Quelques bonds désordonnés et......hop !

Dans les plaines du Far West

          Mais marquer les bêtes, faire des rodéos.....c'est peut-être un peu monotone, alors.......une bonne bagarre, quand une discussion tourne mal....

Dans les plaines du Far West
Dans les plaines du Far West

          Et même très mal, pour peu que quelqu'un vienne s'en mêler ! Et paf ! C'est lui qui prend !!!

Dans les plaines du Far West

          Parfois on va chercher le Marshall,

Dans les plaines du Far West

          Et cela finit au mieux....là !

Dans les plaines du Far West

          Mais si le Marshall n'est pas prévenu, ou trop loin, alors on trouve cela sur le bord d'une route perdue :

Dans les plaines du Far West

          C'est quand même sympa d'avoir marqué le nom et planté la croix !!! Mais nous étions encore au XXème siècle quand j'arpentais le Texas, et ce genre de tombe datait de la fin du XIXème, ou du tout début du XXème. Enfin......je crois !!!

          Et que font les cowboys quand vient la nuit ???

Voir les commentaires

2019-01-21T17:16:30+01:00

Il n'y a pas que Miami

Publié par divagations-et-balades

         Allez, avais -je dit d'un ton péremptoire, on va à Naples. Aussitôt s'était posé sur moi ce regard éberlué que je connaissais bien.

          Eh ! Tu te sens bien ? Nous sommes à Miami, Floride, Etats-Unis, sur le continent américain !

          Justement !

          !!!!!!!!!!!!!!!!

          Holà ! Je connais ce silence. Non, je ne suis pas folle, regarde la carte; il suffit de remonter jusqu'à Fort Lauderdale, et là on oblique vers l'ouest par la route 75 et on tombe pile sur cette ville.

Wikipedia

Wikipedia

          Il n'y a pas que Miami que diable ! Il n'y a pas non plus que l' Italie !!!

          Et nous sommes partis ! La clim à fond dans la voiture, 53° C dehors. Peut-être pire quand nous avons longé les marais du nord des Everglades. Même les alligators devaient rester au frais. Nous pensions qu'il y avait de très belles plages sur la côte ouest, et que l'eau du Golfe du Mexique est souvent à 35° C l'été. Un délice ! (Mais comment voulez-vous que maintenant je ne mette pas une heure pour rentrer dans l'eau, même en Méditerranée orientale).

          A l'arrivée à Naples, cap immédiat sur le Lowdenmilk Park, et la jolie petite route qui y mène,

Il n'y a pas que Miami

          Au bout, l'eau bleue comme le ciel immuablement bleu du Sunshine State, enfin......pas toujours, car j'ai le souvenir d'épouvantables orages, avec des pluies diluviennes, et partis aussi soudainement qu'ils étaient apparus, laissant la route fumante.

Il n'y a pas que Miami

          Cette plage était la plus près, mais elle n'est pas ma préférée. Je préfère la plage Vanderbilt, un peu plus au nord, et qui, bordée d'arbres, a un caractère plus sauvage.

Il n'y a pas que Miami

          Des touristes inattendus étaient arrivés : un couple de ratons laveurs sorti du bois et qui s'était enfui très vite, effrayé par le mouvement brusque que j'avais fait pour attraper mon appareil photos. Hélas, ils avaient été plus rapides que moi. Zut !

          Cette partie de la côte ouest de la Floride porte le nom de Paradise Coast. Un milliardaire du nom de Walter Haldeman qui passait par là, fut séduit par cet endroit, et décida en mille huit cent quatre vingt sept, d'y bâtir une ville. C'est ainsi que Naples est née.

          Quand nous y allions, dans les années quatre vingt, il n'y avait encore qu'assez peu d'habitants. Il paraît que tout cela a bien changé. Naples serait devenue une vraie station balnéaire chic.

          Mais je l'aimais bien en ce temps-là....................et l'eau du Golfe était tellement plus chaude que celle de l' Atlantique à Miami, avec son misérable 28°.

Bon, la snob vous dit à bientôt !

Voir les commentaires

2019-01-05T15:45:14+01:00

Tombstone

Publié par divagations-et-balades

          Quand nous avions visité Tombstone, en Arizona, elle était une ville renaissante après avoir été presque une ville fantôme, où de nombreux fantômes avaient été............ fabriqués.

          Elle est située dans le Comté de Cochise, quasiment à la frontière entre l'Arizona et le Nouveau Mexique, et doit sa fondation, sous le nom initial de OK Corral, à la découverte d'une mine d'argent. C'est d'ailleurs un prospecteur, Ed Schieffelin qui la fonda en mille huit cent soixante dix neuf.

Tombstone

          Je me souviens de la route déserte et cahotique empruntée pour y accéder. Plus on approchait de la ville, plus on voyait des pierres tombales jalonner le bord de la route.

Tombstone
Tombstone

          C'est à Tombstone qu'eut lieu une des plus célèbres, sinon la plus fameuse, fusillades de l'Ouest : Ok Corral. Elle a d'ailleurs fait l'objet d'un film que j'ai beaucoup aimé, moi la fan des westerns : Règlement de compte à OK Corral et dont Frankie Laine chante ici la bande originale.

          J'ai déjà raconté cette histoire de la fusillade entre les frères Earp, Doc Holliday et les frères  Mac Laury et Clanton. (cf : Chroniques de l'Ouest sauvage), mais j'avais peu parlé de la ville elle-même.

          Elle avait fortement décliné lorsque la mine d'argent avait été épuisée, de plus, loin du chemin de fer et des grandes voies de communication, elle avait été pratiquement abandonnée. Elle commençait à revivre quand nous y sommes allés. 

          Le théâtre avait retrouvé une activité;

Tombstone

          Et le " Tombstone Epitaph " existait toujours, mais je pense que ses chroniques étaient moins sanglantes qu'au moment de sa fondation.

Tombstone

          Et le saloon de Kate au gros nez était beaucoup plus calme.

Tombstone

         Tombstone, comme le vieux Tucson, est une de ces villes typiques de l’épopée américaine des « Nouvelles Frontières », quand on pouvait vivre l’aventure, même si c’était le colt prêt à jaillir dans la main. Et ici, peut-être plus que n’importe où à l’ouest du Pecos, et la ville ne s’appelle pas « Pierre tombale » pour rien.

          Il parait que de nos jours, Tombstone est devenue une cité touristique où l’on peut se promener en calèche. Dommage ! Je n’y retournerai pas, je préfère garder le souvenir de l’atmosphère de ce vieil Ouest sauvage où j’ai tellement aimé aller …..à l’aventure.

Voir les commentaires

2018-07-12T10:21:23+02:00

Un aventurier dans l' île

Publié par divagations-et-balades

          La seconde célébrité littéraire de Key West fut un véritable aventurier du XXème siècle : Ernest Hemingway.

          Il vécut à Key West dans les années trente, dans une jolie maison coloniale enfouie sous une végétation exubérante, que j ai eu la chance de voir et de photographier.

 

       

Un aventurier dans l' île

          Hemingway était un drôle de personnage. Il était à la fois journaliste, correspondant de guerre et écrivain, ce dernier rôle découlant du premier.

          Il était né en mille huit cent quatre vingt dix neuf, second enfant d' une fratrie de six, d' un père médecin et d' une mère musicienne.

Wikipedia

Wikipedia

          C' est à dix huit ans qu' il devint journaliste. Lors de l' entrée en guerre des Etats-Unis, en mille neuf cent dix sept, il cherche à s' engager mais est refusé en raison d' un oeil déficient. Il prend alors le bateau, débarque à Bordeaux et de là, rejoint l' Italie, où il s' engage comme ambulancier.

Le port de Bordeaux vu par Vernet

Le port de Bordeaux vu par Vernet

          Il sera sérieusement blessé aux jambes par un tir de mortier. Cette Première Guerre Mondiale lui a inspiré son roman : L' adieu aux armes qui relate les amours tragiques d' un ambulancier américain et d' une infirmière anglaise. A l' hôpital, Hemingway était tombé amoureux d' une infirmière anglaise de huit ans son aînée.

          Après un intermède marqué par un mariage, un divorce et un remariage, il alla couvrir la guerre d' Espagne. Et ce fut un nouveau roman : Pour qui sonne le glas. A la fin de cette guerre il divorça pour la deuxième fois.

          De ce roman on connait deux phrases célèbres : 

     * Aucun homme n' est une île, citée en introduction,

     * N' envoie jamais demander pour qui sonne le glas, il sonne pour toi.

          Il épousa une éphémère troisième épouse, et ce fut la Deuxième Guerre Mondiale. Hemingway participa au débarquement en Normandie,

Wikipedia

Wikipedia

          Et à la libération de Paris.

Wikipedia

Wikipedia

          Il quitta alors sa troisième épouse pour la quatrième et dernière.

          Quand dans les années vingt, il s' installa à Paris avec sa première épouse, il fit partie de la Génération perdue qui désignait un courant littéraire américain et aussi une génération sociologique.

          C' est à Paris qu' il écrivit son premier roman : Le soleil se lève aussi, qui raconte déjà des amours tragiques. Publié en mille neuf cent vingt six, ce roman eut un énorme succès et apparut comme l' un des grands romans de langue anglaise du XXème siècle.

          Parmi ses oeuvres les plus connues, Le vieil homme et la mer lui valut le prix Pulitzer en mille neuf cent cinquante trois, l' année suivante, il eut le prix Nobel de littérature avec Pour qui sonne le glas.

          Plusieurs de ses oeuvres furent adaptées au cinéma, outre les sus-nommées :

     * Le port de l' angoisse avec Humphrey Bogart et Lauren Bacall, surnommée " the look ". (le regard).

 

Un aventurier dans l' île

     * Les neiges du Kilimandjaro. Il fit un safari au Kénya au cours duquel il eut un accident d' avion qui lui laissa des séquelles à vie.

   * Le jardin d' Eden, une oeuvre posthume et bien d' autres.....

          Après Key West, il alla habiter à Cuba d' où il partit en mille neuf cent cinquante neuf pour regagner l' Idaho, aux Etats-Unis, où il se suicida en mille neuf cent soixante et un.

Voir les commentaires

2016-05-25T05:24:01+02:00

26 mai 1637

Publié par divagations-et-balades

         J' ai toujours aimé les Indiens d' Amérique, j' ai beaucoup aimé les Etats-Unis où j' ai eu la chance de séjourner, et je suis allée plusieurs fois dans l' Ouest, dans les terres indiennes.

         Celles que l' on connait, grâce au cinéma,

26 mai 1637

         Et d' autres, moins connues.

26 mai 1637

         Et, je me suis intéressée à l' Histoire. Pour cela j' étais bien placée, il fallait en profiter.

         Evidemment, l' essentiel de cette Histoire est constitué par les guerres indiennes. Les westerns nous les ont faites connaitre, du moins les épisodes les plus marquants, tels la bataille de Little Big Horn où fut tué le fameux général George Armstrong Custer, dont on a mythifié le personnage que, pour ma part, je ne trouve pas très sympathique,

Wikipedia

Wikipedia

         Ou les affrontements avec les Apaches de Jeronimo, et qui n' a pas encore devant les yeux, les attaques du " Cheval de fer " par de farouches guerriers emplumés.

Show à Stone Mountain ( Georgia )

Show à Stone Mountain ( Georgia )

         Mais, quand et comment tout cela a t-il commencé ?

         Quand les Européens sont arrivés dans le Nouveau Monde, les Indiens étaient partout et non seulement dans l' Ouest.

         Diverses tribus occupaient les territoires des treize colonies : Micmacs, (au nom qui fait rire), Hurons, Algonquins..........et les Pequots, dans ce qui était la Nouvelle Angleterre, et spécialement dans l' est de la colonie du Connecticut.

         Dès mille six cent quatorze, les Hollandais faisaient le commerce des fourrures avec les tribus amérindiennes, sauf avec les Pequots qui menaient contre eux de multiples guerres mineures.

         Puis, arrivèrent les colons puritains anglais, et très vite, en mille six cent trente sept, le drame se noua.

         Les Pequots, dont le nom signifie " destructeurs ", toujours lancés dans leurs escarmouches, massacrèrent cinq ou six fermiers anglais.

         On cria vengeance, et une troupe bien armée se forma. Un peu vicieusement, elle fondit sur le village pequot installé près de la Mystic River; et ce fut un effroyable massacre. Les quelques six cents à sept cents habitants du village furent exterminés. Hommes, femmes, enfants, nul n' en réchappa.

         On était le 26 mai 1637, et ce qui resta dans l' Histoire sous le nom de " Mystic Massacre ", représenta l' inauguration des guerres indiennes qui allaient incendier les futurs Etats-Unis pendant plus de deux cents ans.

Voir les commentaires

2015-04-01T06:50:15+02:00

La " French Touch ".

Publié par divagations-et-balades

          Depuis le petit pont, nous avons vu, en bordure de la pièce d' eau une grande pelouse, enserrée comme un joyau entre des murs floraux et arborés.

          Assise au bord de l' eau, abritée sous une ombrelle, une dame en robe " antebellum ", une de ces créatures aux allures de fleurs, que l' on appelait les " Belles du Sud ".

         Au fond, une élégante petite gloriette. En ce temps-là, aux Etats-Unis, tout ce qui était élégant était forcément français.

La " French Touch ".

          Nous continuons sur cette allée, elle nous fait franchir un autre pont qui enjambe un ruisseau coulant dans un canyon de verdure et de fleurs.

La " French Touch ".

          Et nous voilà tout à coup, comme par magie, transportés au Japon

La " French Touch ".

          Nous sommes sûrement dans un lieu sacré, car un grand Bouddha se dresse devant nous.

La " French Touch ".

         Nous quittons ce lieu de " zénitude ". Dans un fouillis végétal, une plante à grandes feuilles tricolores, masque une petite construction dont je ne sais pas la finalité. Peut-être une sorte de pigeonnier à perroquets ?

La " French Touch ".

         mais je crois que nous nous rapprochons de la sortie de ce parc enchanteur. Nous voici revenus au bord du lac Eloïse.

La " French Touch ".

          Et maintenant, je vais vous raconter la triste histoire de Cypress Gardens. Les multiples fois où nous avons eu la chance d' aller nous y promener, il était en pleine splendeur.

         Ouvert en mille neuf cent trente six sous la forme d' un simple jardin botanique, il devint, au fil des années, le superbe parc dont j' ai pu donner un aperçu. Il était un des atouts touristiques majeurs de la Floride qui, pourtant, n' en manque pas.

         Dans les années mille neuf cent quatre vingt, il a été racheté par une célèbre maison d' édition : Harcourt Trade Publishers, puis, revendu en mille neuf cent quatre vingt neuf à la compagnie Anheuser-Busch. Celle-ci le garda six ans, puis, le revendit et le parc fut alors dirigé par un certain Bill Reynolds.

         C' est alors qu' eurent lieu les attentats terroristes du onze septembre deux mille un. Ils entraînèrent une sorte de déclin du parc qui ferma ses portes en avril deux mille trois.

         Un an plus tard, un autre groupe le racheta. Mais trois ouragans le ravagèrent. Cependant, quelques mois après, il rouvrit avec une nouvelle attraction : triple hurricane, en souvenir des trois ouragans dévastateurs.

          Il fonctionna jusqu' en deux mille dix. Racheté par Merlin Entertainments, il fut transformé en Legoland Florida, parc d' attraction où tout est construit en légos géants, et qui est surtout intéressant pour les enfants et les ados. Il a peut-être à souffrir de la proximité de Disney World.

          Alors, je suis contente d' avoir connu ce monde disparu, et d' avoir pu le faire connaitre. 

Voir les commentaires

2015-03-30T06:07:15+02:00

Des azalées.....Mais pas que......

Publié par divagations-et-balades

          Cypress Garden recèle bien d' autres merveilleuses plantes que les Azalées. Suivez-moi, je vais vous en montrer quelques-unes. prenons ce petit chemin qui parait bien engageant.

Des azalées.....Mais pas que......

          Nous voici dans une petite clairière enserrée dans une profusion de plantes colorées.

Des azalées.....Mais pas que......

          Le chemin va t' il tourner à droite ou à gauche ? Et que nous réserve le prochain virage ?

         Des fleurs éblouissantes, et pour moi, inconnues, ou alors, j' ai oublié leur nom. Mais quelle harmonie en rouge et vert, et le blanc des petites étoiles !

Des azalées.....Mais pas que......

          J' ai l' impression de me promener dans un jardin enchanté. Dans un grand bassin aux eaux jaunes, une fleur de nénuphar se dresse toute droite comme si elle voulait aller griffer le ciel.

Des azalées.....Mais pas que......

          De quelque côté que l' on tourne son regard, il se heurte à cette débauche végétale.

Des azalées.....Mais pas que......
Des azalées.....Mais pas que......

          Au pied d' un mur de fleurs, une pancarte attire mon attention ; elle m' apprend que je vais aimer un petit jardin français. Ah ! Voyons ça ! Qu'est-ce qu' un jardin français dans la Floride du XXème siècle ?

Des azalées.....Mais pas que......

          Nous suivons l' allée où s' épanouissent de superbes crotons.

Des azalées.....Mais pas que......

          Nous allons devoir passer un petit pont japonisant.

Des azalées.....Mais pas que......

         Et............ On s' arrête un peu............

         A bientôt

Voir les commentaires

2015-03-27T06:53:23+01:00

Au pays des azalées géantes

Publié par divagations-et-balades

         Elles existaient dans un monde disparu : Cypress Gardens. C' était un magnifique endroit situé au bord du lac Eloïse, en Floride centrale.

Au pays des azalées géantes

         Nous sommes allés nous y promener à huit reprises, jumelant ces visites avec celles de Dysney World.

         Errer dans ce jardin était un enchantement. Les azalées, roses le plus souvent, bordaient de larges allées, et au détour d' un virage, on avait parfois la surprise de les voir se mirer dans une pièce d' eau, réalisant un véritable tableau romantique.

Au pays des azalées géantes

         A certains endroits, des nénuphars géants semblaient de grands plats sur lesquels, disait' on, un homme pouvait se tenir debout.

Au pays des azalées géantes

         Elles se nichent au milieu de la végétation exubérante de la Floride, mettant une touche améthyste dans une symphonie emeraude.

Au pays des azalées géantes

         Changeantes, elles se parent parfois de rouge, faisant l' admiration des strélitzias, qui, dans ce décor, portent mieux leur autre nom d' oiseaux de paradis.

Au pays des azalées géantes

         Je crois qu' elles adorent avoir la tête en l' air.

Au pays des azalées géantes

         On les croit derrière nous, et, au détour d' un chemin, on les voit surgir au-dessus des bananiers,

Au pays des azalées géantes

          Ou s' adonner à l' escalade.

Au pays des azalées géantes

         Nous nous arrêtons un peu, pour savourer ce décor luxuriant de pays sub-tropical.

         Mais il recèle encore quelques merveilles à découvrir.
         Alors, à plus tard !!!

 

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog