Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

indiens

2012-11-17T09:53:00+01:00

Geronimo

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link  link

          Toujours j' ai aimé les Indiens d' Amérique, et, été fascinée par eux. Pendant tous mes séjours dans l' Ouest, je suis allée sur leurs traces.

          Durant tout le XIXème siècle, les guerres indiennes ont dévasté les immenses territoires du Far West. Cheyennes, Dakotas, Nez Percés.......harcelaient les pionniers. Les Comanches et les Apaches perpétraient des raids sanglants depuis leurs repaires des Monts Chiricahuas, de l' autre côté du Rio Bravo. Les Sioux de Sitting Bull écrasèrent l' armée du Général Custer à Little Big Horn, pour être à leur tour massacrés quatorze années plus tard à Wounded Knee.

La mort de Cochise, puis, la reddition de Géronimo, mirent fin aux guerres indiennes.

Géronimo est une figure fascinante. Né en Arizona, pays des cactus candélabres,

1-Top-002-copie-3.jpg

dans un tipi, sans doute semblable à celui-ci.

1-Top-001-copie-4.jpg

Son vrai nom était Go Khla Yeh, ce qui veut dire " celui qui baille ". Ce surnom de Géronimo, c' est lui qui l' a choisi. Pendant son absence, sa mère, son épouse et ses enfants furent tués par l' armée mexicaine. En représailles, il alla massacrer les habitants d' un village mexicain. C' était le jour de la Saint Jérôme, et les habitants, épouvantés, l' invoquaient pour qu' il les sauve. " Géronimo " criaient' ils. Ce nom plut à Go Khla Yeh, qui s' en empara.

Géronimo n' était pas un chef, mais un homme-médecine et un guerrier audacieux et respecté, qui eût une grande influence sur son peuple.

1-Top-copie-4.jpg

Mais Cochise, sur les conseils de Tom Jeffords, signa la paix avec les Américains. Une réserve fut créée, et toute la tribu Chiricahua y fut enfermée. Mais, quelques années lus tard, les autorités américaines fermèrent cette réserve. La tribu fut déportée dans une autre réserve, installée dans un endroit désertique et aride. Géronimo et deux de ses amis s' évadèrent aprés qu' un chef spirituel apache fut tué par les soldats. Réunissant d' autres guerriers, ils portèrent de violentes attaques contre les pionniers blancs, et se réfugièrent dans les montagnes mexicaines. Là, ils massacrèrent une vingtaine de soldats mexicains, puis, repassant la frontière, une vingtaine également de soldats américains. Le général Crook, ainsi que son successeur le général Miles,décida alors de les traquer, même au-delà du rio Bravo. Cinq mille soldats américains et trois mille soldats mexicains, les pourchassèrent pendant cinq mois. Puis, épuisés, lassés de se battre, Géronimo, seize guerriers, douze femmes et six enfants, se rendirent, pour la dernière fois.

1-Geronimo.jpg

Sur cette photo, porté par un guerrier : un enfant. C' est un petit-fils de Géronimo que j' ai rencontré, déjà vieil homme, posant pour les touristes à Old Tucson. Nous avons partagé un gobelet d' eau.

Déportés en Floride, étroitement surveillés, ils ne supportèrent pas le climat humide. Ils furent alors ramenés en Oklahoma. Géronimo se convertit au christianisme et .....devint fermier. Mais toute sa vie, il regretta sa reddition.

Il mourut d' une pneumonie à Fort Sill en mil neuf cent neuf.

Citation de Géronimo : " Quand le dernier arbre aura été abattu. Quand la dernière rivière aura été empoisonnée. Quand le dernier poisson aura été péché. Alors on saura que l' argent ne se mange pas ". 

 

 

 

Voir les commentaires

2012-05-11T11:07:00+02:00

Entendez mes paroles.....

Publié par divagations-et-balades

link - link

 

 

          Ces mots sont ceux d' un poème navajo que j' aime beaucoup, parce qu' il reflète la sagesse profonde de ce peuple, comme de la plupart des Indiens d' Amérique, et parce qu' il parle de ce que nous, les occidentaux, avons un peu oublié : le fait que nous sommes reliés à nos ancêtres, comme l' Histoire de notre pays est reliée à son passé. Et oublier notre passé, en tant que personne ou citoyen, ne nous permettra plus de comprendre notre présent et d' inventer notre avenir.

Je vous transmets le poème en anglais, car on en capte mieux le rythme dans son écriture originale, et en français.

 

Hear my words                                                                              Entendez mes paroles

 

Hear my words                                                                              Entendez mes paroles

And listen with your heart.                                                           Et écoutez avec votre coeur

 

My season is nearing the end                                                    Ma saison est près de sa fin

 

I have walked with all                                                                    J' ai marché avec tous

of your grandfathers                                                                      Vos grands-pères

And they have left me behind.                                                      Et ils m' ont laissé derrière eux

 

If they were here,                                                                            S' ils étaient ici,

They would give you the same counsel                                     Le même conseil

from their lips.                                                                                 Sortirait de leurs lèvres.

 

Listen to your spirit.                                                                        Ecoutez votre esprit.
Share all your gifts and                                                                  Partagez tous vos cadeaux

Carry the name of your forefathers.                                            Transmettez le nom de vos ancêtres
We are a part of you.                                                                      

Nous sommes une part de vous.

 

 

Then, someday,                                                                               Puis un jour             

We will meet again.                                                                         Nous nous rencontrerons à nouveau.

 

Top-copie-8.jpg

 

N' est-ce pas aussi un message d' espoir ?

A bientôt !

Voir les commentaires

2012-03-12T07:50:00+01:00

Le Pueblo de Taos

Publié par divagations-et-balades

link  

 

 

          Au Nouveau Mexique, au nord de Santa Fé, nous avions déniché un village indien tiwa : le Pueblo de Taos, ce qui, dans la langue de ces Indiens, signifie " saule rouge ". C' est aussi le nom de la tribu.

Top-copie-5.jpg

C' est un endroit très pittoresque, avec ses maisons d' adobe rouge, et ce que je crois me rappeler être des fours à pains, communs à plusieurs familles, Nous étions une fois, arrivés dans un autre village, indien navajo, à l' heure où une femme sortait des pains tout chauds et odorants d' une structure semblable, et nous avait conviés à un fabuleux petit déjeuner.

Top-1-copie-4.jpg

Ils font penser à de grosses taupinières.

Top-2-copie-6.jpg

          En se promenant dans les rues du Pueblo, on se dit qu' il est désert,

Top-3-copie-3.jpg

mais non, et nous rencontrons un vieil Indien, assis devant sa maison. Nous engageons la conversation, petit moment sympathique, et il nous permet deux photos, la première tout seul, la seconde, avec mon neveu, 14 ans à ce moment-là, tout fier sur ses genoux.

Top-4-copie-5.jpg

Plus tard, revenu chez moi, j' ai lu un gros album, "Proud Moments ", dans lequel il y a beaucoup de photographies des Indiens des plaines, et j' ai vu la sienne. Etait' il là pour le décor ? Peut-être. Mais qu' importe ?

          Près du Pueblo de Taos, il y a la ville de Taos, Santa Fé en réduction, où je vous emmènerai demain, pour vous raconter une petite histoire

Voir les commentaires

2012-01-26T09:28:00+01:00

En pays apache

Publié par divagations-et-balades

                    Aujourd'hui, je vous emmène à la limite du Texas et du Mexique, sur les bords du Rio Bravo, pour les Mexicains, ou Rio Grande pour les Américains.

                    Souvent, quand on pense Texas, on voit d' immenses étendues avec des vaches dessus et des cow boys.

image0.jpg

image11.jpg

Ici, il fait rentrer un animal au corral où il sera marqué. Mais nous nous dirigeons vers ces montagnes là-bas. Dès que nous quittons la vaste plaine, tout devient beaucoup plus aride.

image5.jpg

Nous sommes en territoire comanche. Nous apercevons les ruines d' un vieux fort. Les soldats de cette garnison, comme beaucoup d' autres en ces temps héroïques, recevaient leur nourriture par des convois qui, très souvent étaient attaqués. Il fallait alors faire avec les moyens du bord, qui étaient assez limités et peu gastronomiques. Le paysage devient de plus en plus sauvage.

image9.jpg

Et nous voilà sur les rives du Rio Grande.

image1.jpg

Ici, il y a encore de l' eau;

image0-1

Mais, très vite, nous nous trouvons devant une rivière à sec, et c' est là que nous avons fait une extraordinaire rencontre, une de celle que l' on n' oublie jamais,

image2-1.jpg

Mais que, malheureusement, je n' ai pas pu photographier, tant il me semblait que ce serait un manque de respect, et aussi, que cela aurait sans nul doute, été fort mal pris. C' était un cavalier solitaire, il était torse nu, et portait, retenant ses longs et raides cheveux noirs, un bandeau rouge qui lui ceignait le front. Il montait à cru un cheval noir superbe; Quand il est passé près de nous, à nous frôler, il nous a jeté un regard d' une froideur et d' un mépris que je n' oublierai jamais. Mais quelle chance nous avons eu de croiser la route d' un tel cavalier.

Voir les commentaires

2012-01-11T13:05:00+01:00

Survivance

Publié par divagations-et-balades

          Mais peut-on anéantir à jamais l' âme d' un peuple ? peut-on croire que seuls les bisons gardent derrière leur front têtu et résigné la nostalgie des équipées sauvages du temps de la liberté ?

Top-3-copie-1.jpg

l' âme indienne n' est pas morte, car, tous les ans, à Gallup, les tribus se rassemblent pour revivre un temps, l' ancienne civilisation. Même si ce rassemblement a pour témoins et seulement préoccupés de folklore, les descendants de ces hommes blancs qui les soumirent.

Et, si certain soir du mois d' août, aux confins du Désert Peint, on peut encore entendre le c hant de la Princesse Cheyenne,

Top-4-copie-2.jpg

il ne cache pas que résonne encore sur le Round Peak, la prière désespérée de ce vieil Indien qui pleurait dans la bruine, et qui criait au Grand-Père de l' Univers :

                                 " Vous me voyez là, un homme pitoyable, écrasé, et qui n' a rien fait "

Ce vieil Indien, c' était Elan Noir, petit cousin de Crazy Horse, et dernier survivant de Wounded Knee.

Top-1-copie-3.jpg

Voir les commentaires

2012-01-11T09:23:00+01:00

Conquête de l' Ouest: Conquête des terres

Publié par divagations-et-balades

                    Alors s' éleva le chant des guerres indiennes. Et ce chant exprimait la folie messianique qu' eurent ces hommes rouges désespérés de la fin du XIXème siècle, mais il n' était que le rêve d' un peuple, mort dans la neige ensanglantée de Wounded Knee au soir tragique du 29 décembre 1890.

Top-copie-5.jpg

Alors, après ce massacre, qu' advint' il de ces hommes, de ces fiers guerriers aux longues chevelures qui galopaient dans le vent de liberté de la prairie ?

Top-4-copie-1.jpg

Geronimo, l' irréductible, a fini par se rendre,

image-4.jpg

et on pouvait voir, dans les années 1970, son petit-fils, l' enfant que l' on aperçoit sur la photo, poser devant les touristes de Old Tucson, paré des plumes dérisoires d' un Sachem disparu.

Top-8

Top-9

Les Navajos cachent leurs hogans, ( ou leur honte.....), au fond de ces canyons fertiles dans les terres brûlées du désert, à cheval sur l' Arizona et le Nouveau Mexique.

Top-1-copie-2.jpg

Top-copie-6.jpg

et eux aussi posent pour les touristes au soleil de Taos:

Top-7.jpg

ou au hasard d' une rencontre dans la région de Monument Valley.

image-3.jpg

leurs femmes gardent de maigres troupeaux ou vendent des colliers de turquoise sur les trottoirs du vieil Albuquerque.

(à suivre...)

Voir les commentaires

2012-01-10T19:07:00+01:00

Conquête de l' Ouest: conquête des Âmes

Publié par divagations-et-balades

                    Ces hommes blancs enfermaient leur dieu dans d' orgueilleuses demeures qui surgirent, anachroniques, au milieu du désert.

Top-copie-2.jpg

 

Top-1-copie-1.jpg

Ils voulurent forcer le Grand Esprit à s' incliner devant ce dieu étranger, parce que personne ne savait, peut-être, que c' était le même. Bien sûr, les arcs et les flèches ne pouvaient pas grand'chose contre les boulets,

Top-copie-3.jpg

et surtout devant l' attrait des richesses indiennes qui devenait de plus en plus puissant.

Mais, les Braves résistèrent.

Top-copie-4.jpg

          Le temps passa, et d' autres hommes vinrent des rives orientales. Ils avaient entendu parler de l' or des eldorados de l' Ouest. Alors, ils attelèrent leurs chevaux, ils chargèrent leurs chariots, et commencèrent à disputer aux Indiens leur terre et leur subsistance.

Top-5-copie-1.jpg

Bien sûr, souvent, le voyage tournait court et il ne restait plus de leurs espoirs et de leur ambition, qu' un chariot abandonné au vent et au temps. Il en mourut beaucoup, mais il en vint d' autres, et d' autres encore; et ils construisirent des forts, puis des villes et, enfin..........le cheval de fer..............

Top-2.jpg

Voir les commentaires

2012-01-05T18:06:00+01:00

Un mystère de l' Ouest

Publié par divagations-et-balades

                  Il y a bien longtemps, dans les terres de feu et de glace de l' Arizona, était un étrange peuple qui vivait dans d' inaccessibles demeures creusées très haut, au flanc de la montagne.

Top-3.jpg

Etait-ce pour se protéger d' animaux féroces, ou peut-être d' ennemis inconnus ?

Cela dura bien des années, puis, brusquement, en l' espace de quelques lunes, ce peuple disparut. Tout le monde partit, et personne jamais n' a su ni pourquoi, ni pour où.

Ils ont laissé, gravés dans la pierre des montagnes, des messages que personne jamais n' a su déchiffrer. Ils étaient peut-être, sans doute, les premiers Américains; Ils étaient en tout cas, ceux que les Indiens actuels appellent leurs " Grands Ancêtres ". Leur nom ? Les Anasasis.

Bien des années passèrent, et d' autres hommes surgirent dans les grandes plaines et les montagnes de l' Ouest.

Top-1.jpg

Top-5.jpg

 

Etaient' ils la résurrection des premiers ? personne ne peut répondre, mais c es hommes ressemblaient à leur terre. Ils étaient rouges, comme elle, farouches et pleins de chaleur, comme elle,

Top-4

et, comme elle, ils faisaient jaillir vers le ciel et l' Esprit qui sous-tend la vie, des élans venus du plus profond d' eux-mêmes.

Top-copie-1.jpg

Pendant des siècles, ils vécurent libres dans ces vastes territoires qu' ils s' étaient partagés, puis, se levèrent les jours du Mal, et survint l' homme blanc avec son besoin de conquêtes. Conquête de terres, mais aussi, conquêtes des âmes.

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog