Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles avec #israel catégorie

2020-05-05T13:43:53+02:00

Quelques fleurs du jardin d'Eden

Publié par divagations-et-balades

          Allez, on va faire un tour en rêvant un peu. je fais de temps en temps ce retour imaginaire dans ce lieu où, tous les ans, pendant plusieurs années, j'allais passer quelques jours hors du temps.

          C'est un petit paradis coincé entre monts de Judée,

Quelques fleurs du jardin d'Eden

          Et mer Morte que l'on appelle là-bas la mer de Sel, Yam ha Mellah.

Quelques fleurs du jardin d'Eden

          Entrons au jardin d'Eden;

Quelques fleurs du jardin d'Eden

          Ce chemin mène à mon bungalow, et ces fleurs épanouies sous les 30 à 35° qu'il fait en novembre, me font déjà oublier la grisaille du ciel européen.

Quelques fleurs du jardin d'Eden

          Un petit oiseau entonne un chant de bienvenue à mon passage.....c'est du moins ce que je veux croire !

Quelques fleurs du jardin d'Eden

          Et cette belle entre les belles qui se penche vers moi, m'a t-elle reconnue ?

Quelques fleurs du jardin d'Eden

          Et celles-ci qui semblent chanter la nature et se groupent pour former une chorale enchantée;

Quelques fleurs du jardin d'Eden

          Au passage, un clin d'oeil à la mer et aux monts jordaniens à l'horizon, à partir d'un balcon de rêve;

Quelques fleurs du jardin d'Eden

          Et pour finir, une fleur qui parait déjà s'estomper dans la brume magique des souvenirs.

Quelques fleurs du jardin d'Eden

          J'espère avoir apporté une belle évasion du confinement, un peu de.......soleil dans l'eau froide !

Voir les commentaires

2019-01-11T19:42:23+01:00

Le jour où j'ai vu rougir la mer

Publié par divagations-et-balades

          Nous étions en janvier ou février, et un jour reste mémorable pour moi parce qu'il m'est arrivé deux événements marquants, le premier : j'ai vu rougir la mer, c'était magique et j'en garde un souvenir ébloui,le second, concomitant au premier : la batterie de mon appareil-photos était à plat. J'ai eu du mal à me pardonner. Comment avais-je pu me laisser surprendre ? Alors j'avais acheté des cartes postales.

          J'étais venue passer quelques jours à Eilat. il faisait trop froid en France. Alors la Mer Rouge avec ses vingt cinq degrés me paraissait tout indiquée. Il y avait eu la guerre des Six jours quelques mois auparavant, et le Sinaï avait été annexé par Israël. Bonne occasion pour aller y faire un tour. Je décidais d'aller à Sharm El Sheikh, à l'extrémité sud de la péninsule. En ce temps-là ce n' était qu'un tout petit village de pêcheurs, mais la route pour y aller était pittoresque, épousant toutes les irrégularités de la côte, mini-caps ou mini-criques. 

Le jour où j'ai vu rougir la mer

          En fait, je longeais le golfe d'Eilat, ou d'Aqaba, selon que l'on est israélien ou jordanien. Les villes d'Eilat et d'Aqaba, au fond du golfe sont distantes de moins de cinq kilomètres, et les échanges de l'une à l'autre sont aisés, les Jordaniens venant volontiers faire leur marché à Eilat. Le golfe, très étroit, est un prolongement de la Mer Rouge, comme le golfe de Suez, de l'autre côté du Sinaï.

Le jour où j'ai vu rougir la mer

           A l'aller, je longeais une mer d'un bleu étincelant, parfait reflet du ciel, et je me disais que j'aimerais bien avoir la justification de son nom. Sur l'autre rive s'étiraient les montagnes de Jordanie puis d'Arabie Saoudite.

          Il n'y avait rien de remarquable à Sharm El Sheikh en ce temps-là, sauf des requins plutôt féroces qui n'hésitaient pas à croquer tout pêcheur imprudent. 

Le jour où j'ai vu rougir la mer

          Je suis repartie en fin d'après-midi, en me disant que j'aurais du partir plus tôt car la nuit n'allait pas tarder à tomber.

          La mer était toujours bleue, puis le soleil a commencé à décliner. Comme je remontais vers le nord, il se couchait à ma gauche, et....... c'est alors que la magie a opéré.

          Les montagnes d' Arabie étaient naturellement d' ocre rouge et à mesure que le soleil, en se couchant, frappait ces montagnes, celles-ci devenaient d'un rouge de plus en plus vif. A mesure que le soleil était de plus en plus bas, le reflet des montagnes semblait avancer sur la mer qui peu à peu devenait incandescente. Enfin, je voyais la Mer Rouge la justement nommée.

          Certains ont dit que la couleur rouge venait de bactéries qui en mourant coloraient l'eau; d'autres que ce nom venait du roi Erythrus, (du grec erythros = rouge), mais comme a dit l'écrivain latin Quinte Curce, " c'est pourquoi les ignares croient que ses eaux sont rouges ".

          Les Romains l'appelaient Mare Rubrum et les Hébreux Yam Edom, et dans les deux cas cela signifie Mer Rouge.

          Peu m'importe car j'ai bien vu la mer rougir dans le soleil couchant, et c'était magnifique.

Voir les commentaires

2018-02-08T19:57:21+01:00

Tea party dans le désert

Publié par divagations-et-balades

          On fait des rencontres intéressantes partout dans le monde, et même dans les déserts qui, je l'ai vu, ne le sont jamais tout à fait.

          Au cours de notre balade dans la Arava, nous avons rencontré des Bédouins.Leur nom lui-même permet de les situer; en effet le mot bédouin vient du mot arabe badawi, qui signifie : habitant du désert.

          En Israël, ils habitent surtout dans le Neguev et la Arava, mais aussi dans le nord de la Galilée.

          Les Bédouins du nord disent descendre d' Ismaël, fils d'Abraham et de la servante de Sarah, son épouse. Ceux du sud font remonter leur filiation à Houd, un prophète qui serait l'arrière-petit-fils de Noé.

          Les Bédouins vivent de l'élevage des chèvres, des moutons et des dromadaires.

          Quand nous sommes arrivés, une discussion se tenait aux pieds d' un dromadaire à l'air altier. Peut-être était-ce des pourparlers de vente/achat.

Cette photo a une quarantaine d'années, et de l'âge présente les outrages !!!!

Cette photo a une quarantaine d'années, et de l'âge présente les outrages !!!!

          En tout cas, la transaction, si c'était le cas, semblait se faire dans la bonne humeur. On sourit, on roule sa cigarette....

Tea party dans le désert

          Et pendant ce temps, les femmes s'activent, comme il se doit. Gentiment l'une d'elles est venue me demander, par une éloquente mimique, si je prendrais un verre de thé avec elles.

          " Bien sûr, avec plaisir "....Et se fut très amusant à cause de la barrière de la langue. Elles ne parlaient pas hébreu, mon arabe était celui de l'Afrique du Nord........elles ne parlaient que leur dialecte local. 

Tea party dans le désert

          Mais on trouve toujours le moyen d' échanger, ne serait-ce que par le sourire.

          Pendant ce temps, une bonne odeur de pain frais me chatouillait les narines. Une femme, dans une tente, était en train de cuire un pain biscornu sur un khanoun. On aurait dit un grand pain pitta; mais pour moi c' était une kessra. Tout compte fait, non, c' était bien un pain pitta.

Tea party dans le désert

          J' adore le pain arabe; Je lui en aurais bien demandé un petit bout, mais elle aurait été capable de me le donner entier, alors je n'allais quand même pas leur enlever leur pain !

          Mais qu'est-ce que j'ai bien pu faire de mon plat à pain pour me faire une bonne kessra ? Il va encore falloir que j'aille farfouiller !!!

Voir les commentaires

2018-02-02T05:13:35+01:00

Le désert de Arava

Publié par divagations-et-balades

          J'ai une sorte de fascination pour les déserts. Le premier que j'ai connu est le Sahara, que j'ai abordé par tous les côtés. Puis, les déserts américains, Sonora, encore appelé Gila, et le désert peint en Arizona, le désert de Chihuahua, au sud du Nouveau Mexique, et Monument Valley, à cheval sur le Nevada.

          Le désert lybique, à l'ouest du Nil, en Haute Egypte;

          Et les déserts d' Israël : le Neguev, et sa partie peut-être moins connue : La Arava.

          

Le désert de Arava

          Je l'avais vu la première fois du haut de l'avion qui me ramenait d' Eilat vers Tel Aviv, et je m'étais promise de le contempler ....d' en bas. Ce que j'ai fait, quelques temps après la guerre des Six Jours.

          La vallée de la Arava fait partie du grand rift situé entre la mer Morte au nord, et le golfe d' Eilat,(ou d' Aqaba) au sud. Elle fait partie de la frontière terrestre entre Israël et la Jordanie.

          De la mer Rouge, le terrain monte jusqu'à deux cent trente mètres d'altitude, point se trouvant sur la ligne de partage des eaux entre mer Rouge et mer Morte. Puis il redescend, d'abord doucement, et soudain plus rapidement, jusqu'à la mer Morte à quatre cent vingt deux mètres au-dessous du niveau de la mer, point émergé le plus bas de la planète.

          Ce désert est très faiblement peuplé : deux kibboutzim et quelques Bédouins. Dans l' Antiquité, c' était un centre de production du cuivre, aux Mines du roi Salomon, gardées par leurs deux piliers.

Le désert de Arava

          Elles sont situées dans le parc national de Timna, et sont parmi les plus anciennes du monde.

          A cet endroit, les falaises de grès rouge sont très tortueuses, à cheval sur Israël et la Jordanie.

Le désert de Arava

          C'est côté jordanien que se trouve le Wadi Rum, immortalisé la première fois par le film Lawrence d' Arabie, dont le héros, Peter O'Toole je crois, me déplaisait beaucoup car je lui trouvais des yeux vides. Depuis, on y a tourné de nombreux films de science-fiction tels La planète rouge, Prometheus, et récemment Seul sur Mars.

          Les gouvernements israélien et jordanien prévoient de construire un tunnel qui amènerait l'eau de la mer Rouge à l' Arava. Celui-ci étant au-dessous du niveau de la mer, le dessalement de l'eau de mer ne demanderait pas de grosses dépenses d'énergie.

          C'est dans l'Arava que fut signé le traité de paix israélo-jordanien le 26 octobre 1994, exactement dans la ville frontière de Wadi Araba. (Je ne suis tout à coup plus très sûre que la photo suivante soit bien celle de cette ville).

Le désert de Arava

          Les deux signataires du traité furent le roi Hussein de Jordanie, (dont j'avais appris à Eilat, que son yacht basé à Aqaba, à cinq kms, y venait relativement souvent, avant la signature du traité), et Ytzhak Rabin.

Le désert de Arava
Le désert de Arava

          On fait des rencontres sympathiques dans ce désert.....A plus tard !

Voir les commentaires

2018-01-14T17:55:55+01:00

Promenade antérieure

Publié par divagations-et-balades

          Quelquefois, en allant fouiller dans des boites oubliées, on tombe sur des trésors dont on n'avait même pas connaissance. Ce ne sont ni or, ni diamants, mais de vieilles photos jaunies, piquetées de taches microscopiques, qui, brusquement, vous emmènent vers ce qui parait être le tout début du XXème siècle.

          Et ces photos-là font revivre nos grands-parents, et concernent une terre et une ville pour laquelle, pendant des millénaires d'exil et de dispersion, on a répété comme un mantra, l'espérance de la retrouver l'année suivante : 

                                      JERUSALEM

Promenade antérieure

          Je regarde cette image surgie du passé, avec un peu d'étonnement, mais je la reconnais bien, cette ville éternelle enserrée dans ses remparts n'a pas changé; mais une ville moderne a vu le jour blottie auprès d'elle.

1977 / 2002
1977 / 2002

1977 / 2002

          L'arrivée à Jérusalem, elle, a bien changé. Finie la route qui serpentait, martelée par le pas lent des dromadaires,

Promenade antérieure

          Il y a maintenant une autoroute qui arrive presque tout droit de Tel Aviv.

          Mais, au fait, où est Tel Aviv ? Apparemment, en ce temps-là, il n'y avait que Jaffa. Même pas Neve Tsedek ????

Promenade antérieure

          Je pense que depuis le petit minaret, à côté de l' Aladin, (mon restaurant favori à Jaffa), on ne devait voir que cette végétation occupant tout l'espace.

          Maintenant, depuis la terrasse de l' Aladin, on voit s'étirer paresseusement, les immeubles du front de mer de Tel Aviv, qui se donne des airs de Miami Beach. 

Promenade antérieure
Promenade antérieure

          Jaffa non plus n'a pas changé; mais mieux mis en valeur sans doute.

          Sur ces vieilles photos, je trouve la maison de Simon le tanneur, où, dit-on, Saint Pierre aurait habité. On y voit un homme en pleine activité.

Promenade antérieure

          Je suis contente d'avoir trouvé cette photo qui vient illustrer celle de cette même maison du tanneur, que j'avais prise lors d'une de mes balades à Jaffa la Belle. (C'est la signification de son nom hébreu : Yafo)

Promenade antérieure

          La grosse pierre sur laquelle l'homme travaillait est toujours là, on la devine dans l'angle gauche.

Promenade antérieure

          Ces vieilles photos sont pour moi émouvantes, car j'ai l'impression d'aller me promener avec mes grands-parents, et de faire connaissance avec eux.

          Il y en a d'autres, j'irai m'y promener aussi.

A bientôt !

Voir les commentaires

2015-10-22T18:50:46+02:00

Si je t' oublie Jérusalem..........

Publié par divagations-et-balades

         Ces mots étaient prononcés depuis des siècles, depuis que les Hébreux avaient été contraints de la quitter et de s' asseoir " sur les bords des fleuves de Babylone ".

          La première fois que je suis allée à Jérusalem, c' était peu de temps après la Guerre des Six Jours, et l' on voyait encore des traces de combats contre les Jordaniens. C' était une grande émotion de la voir s' étaler soudain sous nos yeux, enserrée dans ses remparts. " L' an prochain à Jérusalem " si souvent répété depuis tant de siècles, se réalisait enfin.

    

Si je t' oublie Jérusalem..........

         Jérusalem, la ville d' or et de lumière, la cité sainte du Judaïsme, comme les Chrétiens y ont le Saint Sépulcre, et les Musulmans La Mecque.

         En cette ville, chacun a son lieu sacré; la Mosquée du Rocher au dôme d' or,

Si je t' oublie Jérusalem..........

         L' Eglise orthodoxe, à l' air typiquement russe;

Si je t' oublie Jérusalem..........

         L' Eglise arménienne dont la cour est encore pleine de gravats;

Si je t' oublie Jérusalem..........

         Entrés par la Porte de Jaffa, que j' ai si souvent franchie depuis,

Si je t' oublie Jérusalem..........

         Nous traversons le quartier arménien,

Si je t' oublie Jérusalem..........

         Pour arriver là où bat le coeur des Juifs : le Kotel, qu' on appelle en Occident : Mur des Lamentations. On pouvait y accéder depuis peu, après si longtemps.......... Il n' était pas encore complètement dégagé.

Si je t' oublie Jérusalem..........

         De nos jours, aller au Kotel pour fêter sa Bar-Mitzva est sans doute ce qui est le plus émouvant, mais c' est tellement joyeux d' y danser la Hora.

Si je t' oublie Jérusalem..........

         Et ces Caucasiens ont un si somptueux costume !

Si je t' oublie Jérusalem..........

         Puis, nous nous sommes promenés dans la vieille ville et ses souks, où nous avons accédé par une entrée monumentale;

Si je t' oublie Jérusalem..........
Si je t' oublie Jérusalem..........
Si je t' oublie Jérusalem..........

         En ce temps-là, hors des remparts il n' y avait pas grand'chose; la Jérusalem moderne n' était pas encore née.

Si je t' oublie Jérusalem..........

         Depuis, la ville moderne est apparue, avec ses beaux immeubles dans lesquels il doit être agréable d' habiter ...si l' on aime vivre en ville !

Si je t' oublie Jérusalem..........
Si je t' oublie Jérusalem..........

             Comment t' oublier Jérusalem ! Jamais je ne pourrai !

                Comme je ne pourrai pas oublier ce cri de 1967

                               Yerushalaïm Beitenou !

                Jérusalem, Capitale éternelle de l' Etat d' Israël

 

J' avais déjà passé cet article en 2011 ou 2012. J' ai eu soudain envie de le présenter à nouveau, presque à l' identique ).

 

 

 

Voir les commentaires

2015-03-02T06:36:50+01:00

La forteresse de Nemrod

Publié par divagations-et-balades

         C' était en novembre deux mille six, et nous vadrouillions dans le Golan. Le paysage y est aride, rocailleux, comme j' aime. Un peu plus loin, vers l' est : la Syrie, un peu plus loin, au nord, la frontière libanaise où nous étions allés l' année précédente. En face de nous, une montagne au sommet de laquelle on distinguait ce qui ressemblait à un château fort. C' est alors que nous avons vu cette pancarte :

La forteresse de Nemrod

          La forteresse de Nimrod ! mitzvar Nimrod ! Aussitôt, cela a fait tilt : Nimrod ou Nemrod, le petit-fils de Noé, qui devint le premier roi après le Déluge,

Wikipedia

Wikipedia

         le fondateur de Ninive, Kelkhu et Resen, mais aussi le premier héros sur la Terre, Nemrod, celui qui a dompté le tigre, " le chasseur héroïque devant l' Eternel ".

         C' est lui qui eut l' idée de faire construire à Babel, une tour assez haute pour atteindre le ciel, et qui rassemblerait tous ceux qui s' opposaient à l' ordre donné par D. aux fils de Noé de peupler la Terre.

         En fait, la tour de Babel n' eut comme effet que la confusion des langues.

Wikipedia. Oeuvre de Gustave Doré

Wikipedia. Oeuvre de Gustave Doré

         Cette forteresse, dont les ruines se dressaient devant nous, à huit cents mètres d' altitude, sur le Mont Hermon,

La forteresse de Nemrod

         avait été construite aux environs de mille deux cent vingt neuf par El Aziz Othman, neveu de Saladin,

Wikipedia

Wikipedia

         pour se prémunir d' une éventuelle attaque par les soldats de la sixième croisade venant de Damas, et conduite par l' empereur germanique Frédéric II de Hohenstaufen.

         Une autre hypothèse est qu' elle date du Moyen-Âge, et qu' elle fut construite par les Croisés pour défendre la ville de Banias, située en contrebas, des incursions musulmanes.

          Après la conquête ottomane de mille cinq cent dix sept, qui allait durer quatre cents ans, elle fut transformée en prison pour les notables ottomans. Il devait leur être difficile de s' évader vue la géographie déshéritée et chaotique de l' environnement. 

La forteresse de Nemrod

         En effet, déserts rocheux et ravins profonds caractérisent la région.

La forteresse de Nemrod

          La forteresse fut abandonnée au XVIème siècle, et détruite par un tremblement de terre au XVIIIème.

         Elle est maintenant gérée par l' état d' Israël et se trouve incluse dans le parc national qui porte son nom. Malheureusement, nous n' avons pas pu en approcher, nous n' étions pas tout à fait des touristes.

Voir les commentaires

2014-01-22T06:06:00+01:00

Les colonnes du roi

Publié par divagations-et-balades

 

          Un jour, il y a quelques lunes, j' avais décidé une fois pour toutes que l' hiver ne me plaisait pas, et donc, que chaque fois que possible, je l' abandonnerais pour aller me chauffer ailleurs. Etant la seule à pouvoir choisir mon temps à ma guise, je partais donc seule.

          Cette année-là, ce fut Eilat, sur la mer Rouge.

          Janvier, vingt huit à trente degrés dans l' air, l' eau........fraîche, alors je décidais de me promener. Le Sinaï ayant été conquis, et pas encore rendu à l' Egypte, j' allais jusqu' à Sharm El Sheikh qui n' était encore qu' une bourgade de pêcheurs; mais le retour en longeant la côte.........Le soleil se couchait, la mer était encore bleue, mais je l' ai vue devenir progressivement rouge et justifier son nom. Les rayons du soleil allaient frapper les montagnes d' ocre rouge de Jordanie et d' Arabie Saoudite, leur reflet s' étalait sur la mer qui, peu à peu, se teintait de la même couleur. C' était féerique. Hélas, les diapos n' ont pas résisté au temps.

          Puis, je suis allée visiter " les mines du roi Salomon ". Elles étaient dans la vallée de Timna, au nord d' Eilat. Pour y aller, je devais me joindre à un groupe. Plus nous avancions, plus les montagnes devenaient rouges, et, à un certain endroit, nous nous étions arrêtés pour admirer le paysage.

000003.JPG          Au fond, les monts de Jordanie, et, entre elle et nous, la mer Rouge, si bleue.

          Ces roches étaient très tourmentées et formaient des strates empilées les unes sur les autres comme des assiettes.

000005.JPG

          Nous roulions en plein désert et le soleil tapait fort. Cela ne m' a jamais gênée, mais dans le petit groupe que j' avais joint, un couple d' Allemands, par une sorte d' osmose, avait pris la couleur de la roche environnante.

          Et soudain, elles furent là, devant nous, ces colonnes fameuses, qui étaient comme deux gigantesques gardiens à l' entrée de ces mines mythiques.

000004.JPG

          Alors, nous voici face à cet endroit fabuleux d' où Salomon tenait sa richesse !

          La légende dit qu' elles regorgeaient d' or et de diamants, et que Salomon en recevait chaque mois six cent soixante six talents d' or. 666 ? Hum......le nombre de Satan !!!

          Mais, ceci est la légende. En réalité, c' étaient des mines de cuivre. Elles étaient exploitées par des Edomites, membres d' une tribu locale alliée à Jerusalem, après en avoir été l' ennemie.

          Pas d' or ni de diamants ! Tant pis; peut-être aurais-je pu en trouver un, oublié dans un coin, depuis des millénaires. Le cuivre assura malgré tout la fortune de Salomon le Sage, celui qui avait reçu une âme " qui savait écouter ".

          Qui ne se souvient de son fameux jugement ?

220px-Judgement_of_Solomon.jpg

                                                            ( Image Wikipedia. G.Doré)

          Je crois que le cuivre lui permit aussi d' éblouir Balkis, reine de Saba, quand elle vint lui rendre visite. Mais aussi de faire bâtir le Premier Temple et les fortifications de Jerusalem.

          Henry Rider Haggard, écrivit un livre sur ces célèbres mines qui fut le premier vrai roman d' aventures;

220px-Henry_Rider_Haggard_03.jpg

                                                                 ( Image Wikipedia )

          Y apparaissait un guide qui, bien des années plus tard, deviendrait un célèbre héros de cinéma : Allan Quatermain.

          Hollywood s' empara de l' histoire, et en fit un film d' aventures en mille neuf cent cinquante.

mines-du-roi-Salomon.jpg

                                                               ( Image Wikipedia )

          Puis, en mille neuf cent quatre vingt cinq, un remake de ce film lança la série des aventures d' Allan Quatermain.

          On voit ici, sa première apparition dans le film de mille neuf cent cinquante face à Stewart Granger :

Allan-Q.jpg

                                                            ( Image Wikipedia )

          Comédies musicales oui, mais.......je cours aussi après les films d' aventures, terrestres ou spatiales, les westerns, et les vieux films noirs..........On a bien fait aussi, d' inventer les videos !

Voir les commentaires

2012-11-25T07:58:00+01:00

balade au jardin d' Eden

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link  link

 

 

          Une nuit, j' avais fait un rêve magnifique. Je me trouvais devant l' entrée d' un jardin qui me semblait beau et mystérieux.

1-Top-copie-5.jpg

J' en franchis le seuil; Et, je me suis rendue compte que je le connaissais.

1-Top-001-copie-3.jpg

Une allée bien tracée lui donnait un aspect ordonné, mais de part et d' autre, ce n' était qu' exubérance. Palmiers, bananiers, flamboyants, ( mais ce n' était pas la saison de sa floraison ), et tout à coup je me trouvais nez à nez avec des rhododendrons d' un rouge éclatant;

1-Top-002-copie-4.jpg

Il y avait des crotons géants, dont les feuilles n' ont jamais su décider de leur couleur, hésitant éternellement entre le vert, le jaune et le rouge;

1-Top-003-copie-4.jpg

Des tapis de fleurs multicolores embellissaient le sol; pourtant nous étions en novembre, et loin de la débauche du printemps.

1-Top-004-copie-5.jpg

1-Top-005-copie-5.jpg

1-Top-006-copie-4.jpg

parfois, s' y mêlaient quelques plantes exotiques;

1-Top-007-copie-3.jpg

et toujours des couleurs qui s' harmonisaient avec le bleu paradisiaque du ciel.

1-Top-009-copie-2.jpg

parfois, une échappée vers les Monts Moab, là-bas, si proches, en Jordanie.

1-Top-008-copie-2.jpg

J' étais arrivée chez Myriam qui m' avait invité pour le thé. Elle vivait au jardin d' Eden, et moi, la première fois que je suis venue à Ein Gedi, j' étais un peu l' étrangère au paradis, mais il y a eu beaucoup d' autres fois et très vite, bien que simple mortelle, j' ai cessé d' être cette étrangère. Et je me suis appropriée cet endroit, il est mon jardin de rêve, et je voudrais bien y revenir.

 

 

Voir les commentaires

2012-11-24T08:53:00+01:00

Massada : les vestiges

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link  link

 

 

          Depuis la tour Nord, nous commençons notre exploration en empruntant un chemin de ronde..

1-Top-014.jpg

Il nous conduit à des casemates, en ruines bien sûr; moi qui aime les vieilles pierres, je suis servie.

1-Top-015.jpg

Les anciens Bains Romains,

1-Top-016.jpg

où se devine encore un carrelage de mosaïque de l' époque hérodienne;

1-Top-017.jpg

on trouve des anciennes réserves de munitions;

1-Top-018.jpg

des ruines de postes de gardes où l' on avait trouvé beaucoup d' armes diverses.

1-Top-019.jpg

Il y avait plusieurs colombariums, l' un en ruines mais un autre mieux conservé.

1-Top-020.jpg

1-Top-022.jpg

1-Top-021.jpg

Il y avait trois colombariums à Massada. Les fientes de pigeons servaient d' engrais pour l' agriculture. Chacun d' eux était surmonté d' une tour qui servait de tour de guet.

Il y avait bien sûr une synagogue, dont on voit les restes.

1-Top-023.jpg

1-Top-024.jpg

et, bien évidemment, un établissement de bains rituels.Tels qu' ils sont :

1-Top-025.jpg

1-Top-027

et tels qu' ils sont reconstitués en coupe :

1-Top-026

Le problème de l' eau, qui se posait dans une telle forteresse en plein désert,avait été résolu de manière astucieuse;

Un système de barrages et d' aqueducs stockait l' eau des rares pluies ou des inondations,ou provenant de sources lointaines. Des animaux convoyaient cette eau jusqu' en haut, où elle était déversée dans d' immenses citernes.

1-Top-028.jpg

On imagine sans peine la vie des assiégés dans cet environnement aride, sous un soleil implacable été comme hiver, avec pour seule source d' ombrages, trois arbres seulement sut tout le plateau.

1-Top-029.jpg

Mais l' heure avance, le soir va tomber brusquement comme d' habitude, et il nous a été recommandé de revenir au kibboutz avant que l' obscurité ne s' installe.

Un coup d' oeil à la maquette en étain qui montre Massada au temps de sa splendeur:

1-Top-030.jpg

Allons-nous redescendre par le téléphérique ou le sentier du serpent, dont nous apercevons l' aboutissement, en bas;

1-Top-031.jpg

Non, ce serait trop long, environ quarante minutes; nous reviendrons, avec le projet de faire l' ascension par ce sentier.

Déjà, la mer de sel se transforme en flaque d' argent, le soleil dégringole. Nous partons.

1-Top-032.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog