Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #la reunion catégorie

2017-06-13T15:18:30+02:00

Derniers regards sur l' île

Publié par divagations-et-balades

          Le temps s' est considérablement raccourci, et, très bientôt, un grand oiseau va me ramener vers l' hiver européen. ZUT ! Alors je vais faire une ultime balade dans l' île, vers ces cirques et ces plaines que le temps maussade ne m' a pas permis de voir " d' en-haut ".

          D' abord, cet ingrat Mafate, insensible à la grimpette que j' avais faite, et qui s' était dérobé à mes regards quand j' étais en haut, se camouflant sous un manteau de nuages.

Derniers regards sur l' île

          Aujourd'hui, le ciel est quand même un peu plus clair; j' aperçois, quelques mètres au-dessus de moi, une plateforme rocheuse d'où j' aurai une meilleure vue sur le cirque.

Derniers regards sur l' île

          Ce cirque, comme Cilaos et Salazie, est un cirque de haute montagne du à l'effet des effondrements d' un vieux massif volcanique, ainsi qu' aux fortes pluies tropicales qui, depuis des millénaires, ont entraîné une érosion intense.

          Quand ils découvrirent le cirque de Salazie, les premiers explorateurs se crurent arrivés au paradis. Ceinturé de montagnes aux pentes très raides, d' où dégringolaient de nombreuses et superbes cascades, dont celle du Voile de la Mariée, ce cirque étalait une luxuriance verdoyante.

          Mais Salazie, comme les autres cirques, était aussi le lieu de refuge des esclaves enfuis..............et le terrain de chasse de leurs propriétaires qui voulaient récupérer leur bien.

Derniers regards sur l' île

          La même chose se passe pour le cirque de Cilaos; mais celui-ci est plus difficile d' accès, et les esclaves marrons qui s' y étaient enfuis, s'y trouvaient bien plus en sécurité que dans les deux autres.

          Le nom de Cilaos viendrait d' ailleurs d' un mot malgache Tsilaosa qui signifie : " lieu où l' on est en sécurité ".

          Mais, pour certains historiens, Cilaos viendrait plutôt du nom d' un esclave malgache nommé Tsilaos.

          C' est par les esclaves marrons en fuite que Cilaos connut son premier peuplement au XVIIIème siècle.

          C' est dans ce cirque que se trouve la cascade Biberon.

          Puis, je ne sais plus trop comment, je me suis retrouvée surplombant la Plaine des Cafres, célèbre, entre autres, pour ses genêts. Ils commençaient à fleurir. 

Derniers regards sur l' île

          Il s' agit d' un plateau des Hauts de l'île situé entre deux massifs : celui du Piton des Neiges et celui du Piton de la Fournaise.

          Cette plaine doit son nom, une fois encore, aux esclaves noirs : Les Cafres qui étaient allés s'y cacher.

          Elle a une particularité : c' est là que les premiers visiteurs de l' île purent observer la talève de La Réunion, une espèce d' oiseaux de la famille des Rallidés.

Wikipedia

Wikipedia

          Cet oiseau, que six voyageurs ont décrit comme un oiseau bleu, a complètement disparu, semble t'il vers mille sept cent trente, en raison de prélèvements humains trop importants.

          Voilà que s' achève mon ultime balade dans cette île pleine de charme. Je suis de retour à Saint Gilles où, Ô ironie ! le ciel est devenu timidement bleu. En fait, je me suis aussi mal débrouillée qu' à la Martinique où il s' était mis à faire beau la veille de mon départ. A moins que le mauvais oeil ............

          J' ai bien mérité d' aller m' installer dans ce sympathique endroit;

Derniers regards sur l' île

          Peut-être y aura t'il possibilité de manger une bonne glace !!! Pour me consoler !

Voir les commentaires

2017-06-09T17:15:40+02:00

Cascades

Publié par divagations-et-balades

          L' île est renommée pour ses nombreuses cascades. Leur nombre est impressionnant; malheureusement, je n' ai pas pu les voir toutes, j' ai du me contenter de celle qui était proche de mon point d' attache Saint Gilles : la cascade des Aigrettes.

Cascades

          Elle déboule dans le bassin du même nom situé dans le cours de la " Ravine St Gilles ", qui n' est autre qu' un petit fleuve qui va se jeter dans l' océan Indien. On accède à ce bassin par un petit sentier qui se nomme " Sentier des Cormorans ". Je n' en ai pas vus, pas plus que des aigrettes d' ailleurs !!!

          Les autres cascades que j' ai eu la chance d' admirer l' ont été au cours de mes pérégrinations.

          Ainsi la célèbre " Voile de la Mariée " débusquée dans le cirque de Salazie. Une légende s'y rattache : il y a bien longtemps, un homme très riche tomba amoureux d' une jeune fille pauvre. Ils voulaient se marier, mais, le père de la jeune fille opposa son veto formel à ce projet. Les deux amoureux décidèrent de passer outre et se marièrent. Fou de rage, le père fit irruption dans l' église, et, muni d' un sabre, voulut tuer le marié. Epouvantés, les jeunes mariés s' enfuirent dans la montagne, mais la jeune fille tomba, son voile resta accroché à la paroi, et donna son nom à cette cascade?

         

Cascades

          La troisième que j' ai vue porte un nom bizarre : " Cascade Biberon " dans la plaine des Palmistes. J' avais espéré une autre légende, mais il parait que ce nom est juste le patronyme du propriétaire des lieux. Tant pis !

Cascades

          Au cours de sa chute, la cascade alimente un petit bassin environ à mille mètres d' altitude, qui, lui-même, se déverse plus bas dans la " Ravine Sèche ", petit cours d' eau irrégulier qui va lui aussi aboutir dans l' océan Indien.

          Ce sont là les seules cascades que j' ai eu le temps de voir, mais il y a aussi le fameux Bassin Bleu de Sainte Anne, fameux car il est facilement accessible, et que son eau est d' une limpidité féerique, et tiède, alors que la plupart des autres ont une eau glacée.

Cascades

          Ce bassin se trouve dans le cours de la Ravine St Gilles, avec, en amont, la cascade des Aigrettes.

          Le temps est toujours aussi maussade, (Bien fait, tu n' avais qu' à pas partir sans moi, m' avait dit le jaloux au téléphone du soir), mais la balade était quand même bien jolie. J' espère qu' elle vous plaira !

Voir les commentaires

2017-06-07T18:34:13+02:00

Escalade à Mafate

Publié par divagations-et-balades

          Le temps, ce matin-là, ne permettant toujours pas la baignade, ( tant pis pour vous les requins !!), je décidais de partir en escapade.

          D'abord un joli sentier où l' alternance des jeux d'ombre et de lumière faisait un peu mal aux yeux.

Escalade à Mafate

          Puis, traîtreusement, ce sentier, en rétrécissant, s' était mis à grimper de plus en plus rudement. Mais qu'importe, ce jour-là j' avais décidé de dompter la montagne. Alors......avanti !

          Bientôt, enfin presque, j' aperçus le lit caillouteux d' un torrent presque à sec. Je m' arrêtais pour souffler un peu et admirer le paysage.

Escalade à Mafate

          Courageusement, je repris mon ascension, je ne rencontrais pas grand monde sur ce chemin escarpé. Cela aurait du m' alerter, car, au bout d' un moment, j' étais dans le brouillard. Je me rappelais alors la route du Tizi N'Test dans le Sud Marocain, où nous étions ainsi perdues dans le brouillard; depuis le temps, ma soeur ne m' a toujours pas pardonnée complètement la frousse qu' elle a eu, elle qui était côté précipice. Mais cette fois elle n' est pas là, heureusement car le contentieux deviendrait trop lourd.

          J' ai fini par arriver au sommet d' où j' escomptais une vue époustouflante sur le cirque de Mafate que l' on m' avait tant vanté. Mais voilà........

Escalade à Mafate

          Etais-je donc montée si haut que je surplombais les nuages ? En tout cas.......je n' ai rien vu !

         Tout ça pour ça me disais-je dépitée. Je n' avais plus qu'à redescendre !

Voir les commentaires

2017-06-03T08:38:15+02:00

Côte réunionnaise

Publié par divagations-et-balades

          Avant de partir à La Réunion, je m' étais un peu renseignée pour savoir où j' allais installer " ma base ".

          J' avais opté pour la côte ouest, qui, ironie du sort, aurait du être la plus ensoleillée. C' est à Boucan Canot, près de Saint Gilles, que j' avais loué un petit appartement avec une jolie vue sur la mer.

Côte réunionnaise

          A partir de là, je suis allée me promener. Tout d' abord, j' ai suivi la côte, et je me suis arrêtée souvent, car, même si je me disais qu' il manquait ciel bleu et mer étincelante, j' en appréciais malgré tout la beauté.

Côte réunionnaise

          Le décor avait parfois une dimension tragique. Cela était du à tous ces blocs de lave noire provenant de la lave en fusion qui se déversait, faisant bouillir la mer, pratiquement à chaque éruption du volcan,

Côte réunionnaise
Côte réunionnaise

          Pour devenir plus riant quelques kilomètres plus loin.

Côte réunionnaise

          Le sable était parfois d' une étrange couleur ferrugineuse.

Côte réunionnaise

          Mais ce n' était presque qu' illusion, car très vite, la côte redevenait sauvage et un brin menaçante.

Côte réunionnaise

          Et décidément d' humeur inhospitalière, si ce n' était pas la lave, des rochers transformaient la plage en chaos.

Côte réunionnaise

          Le temps ayant passé, je décidais d' aller m' installer dans un petit restaurant chinois qui avait l' air sympa.

Alors, à plus tard !

Voir les commentaires

2017-05-30T13:25:49+02:00

Les temples tamouls de La Réunion

Publié par divagations-et-balades

          Quand j' étais allée à La Réunion, ce n' était pas le bon moment. Nous étions début janvier, mois pendant lequel je ne faisais un remplacement que vers la fin, et, j' arrivais entre deux cyclones. La queue de l' un, et les prémices du suivant. Aussi n' ai-je eu droit qu' à un ciel, au mieux laiteux, pendant tout mon séjour.

Les temples tamouls de La Réunion

          Et j' étais partie seule, car j' étais seule à avoir des vacances à ce moment-là.

          Vu le temps maussade, je décidais de partir en exploration à défaut de bains de soleil et de mer. A Saint Gilles, j' achetais un guide de l'île, je louais une voiture et, en avant !

          Il m' apparut très vite que les édifices religieux étaient nombreux, et que, quatre religions cohabitaient : le Christianisme, l' Hindouisme, l' Islam et le Taoïsme chinois.

          Le premier temple que je vis était hindou et c' était à Saint André; il était incroyablement coloré et massif.

Les temples tamouls de La Réunion

          Le guide m' apprit qu' on l' appelait " Le Colosse " et que c' était un temple tamoul. Les Tamouls sont rattachés à l'hindouisme, et ce sont les Indiens, arrivés de Pondichéry et Madras, qui introduisirent cette religion, quand ils vinrent, après abolition de l' esclavage, comme travailleurs engagés dans l' île.

          Les Tamouls, improprement appelés ici " Malbars ", ne viennent donc pas de la côte de Malabar, mais de la côte française de Coromandel. Très peu sont repartis à la fin de leur contrat, soit parce qu' ils étaient trop pauvres pour ça, soit, au contraire, parce qu' ils s' étaient considérablement enrichis.

         Restant fidèles à leur religion, ils construisirent des temples imposants ou plus discrets.

Les temples tamouls de La Réunion
Les temples tamouls de La Réunion

          Derrière l' un d' eux se trouvait un petit édifice rectangulaire, les angles étant formés de grosses colonnes rouges jumelles. Etaient-ce des offrandes ou une exposition de turbans posées sur une sorte d' autel ?  

Les temples tamouls de La Réunion

          A Saint Pierre, le temple est d' un style tout à fait différent. C' est un " kovil ", mot tamoul signifiant " demeure de la divinité ".

          A l' entrée, une pancarte à destination des visiteurs :

Les temples tamouls de La Réunion
Les temples tamouls de La Réunion

          Certains de ces temples, tel le Colosse, sont décorés de magnifique façon, avec un souci du détail assez remarquable. Ils sont dédiés à Shiva, Brahma ou Vishnou.

Les temples tamouls de La Réunion

          Enfin, dans l' ouest de l' île, niché dans un jardin à la végétation luxuriante, celui que je trouve le plus beau et le plus imposant :

Les temples tamouls de La Réunion

          Légèrement à gauche, on aperçoit un mât et un pavillon. Ce sont le mât et le pavillon de Nargoulan. On les retrouve en fait devant tous les temples tamouls de l' île. Au sommet du mât, une main tournée vers le ciel. Lors des cérémonies, on y installe un oriflamme à cinq, sept ou neuf couleurs.

          Les fidèles tamouls l' appellent le " dieu du pavillon " ou encore : " le Nargoulan ". Celui-ci est très important à La Réunion, on le prie juste après le dieu Ganesh, le dieu Eléphant, fils de Shiva et de Parvati, symbôle de sagesse et d' intelligence, le dieu le plus vénéré en Inde.

Wikipedia

Wikipedia

          Mais qu' est donc ce Nargoulan pour être ainsi vénéré ?

          Son histoire a été recueillie par M. Barat, professeur à l' université de La Réunion, auprès de Daniel, prêtre à Villèle, et que moi, je dois à Wikipedia :

          " Ce sont les Sikhs qui sont venus de l' ,Inde et qui sont arrivés à La Réunion. Ils étaient lascars et adoraient Allah. A bord du bateau sur lequel ils sont venus,se trouvait un homme appelé Nargoulan. Ils aimaient bien Nargoulan. Ils l' estimaient en tant que chef. Au moment où la femme de Nargoulan était sur le point d' accoucher,un violent cyclone a éclaté. Ils ont demandé à Dieu de les faire arriver à terre,de faire en sorte que Nargoulan vive parce que, s' il mourrait,il n'y aurait plus personne pour les diriger.Le bateau s'est écrasé, mais ils sont quand même arrivés à terre.La femme de Nargoulan a eu son enfant.Nargoulan est allé mettre un pavillon devant la mosquée parce qu'il n'y avait pas de Sikhs dans l'île.Les Musulmans ont refusé parce que ce n' est pas écrit dans le coran, vous comprenez.Ils sont donc venus le planter devant la pagode malbar, parce que les Malbars recevaient tout le monde,ils " ramassaient " tout le monde pour les amener dans leur religion.Ainsi, les Malbars se mirent également à prier Allah.Nargoulan planta un mât comme celui de son bateau. Il mit le même drapeau avec les cinq doigts d' Allah.Il sacrifia des boucs. Actuellement,nous sacrifions des boucs et nous faisons du briyani que nous offrons à Nargoulan ".

          Le briyani est un plat indien succulent à base de riz basmati et de poulet ou de mouton, et parfumé d'un tas d'épices odorantes. J' en donnerai la recette un de ces jours.

A bientôt !   

Voir les commentaires

2012-03-25T07:55:00+02:00

La route des laves

Publié par divagations-et-balades

link - link

 

 

          La Réunion compte un des quatre volcans les plus actifs de la planète : Le Piton de la Fournaise. Il est le plus surveillé avec le Kilauea, l' Etna et le Stromboli. Lors de ses éruptions qui sont relativement fréquentes, d' énormes coulées de lave vont mourir, en se pétrifiant, dans la mer, formant de nouveaux rochers.

Top-copie-5.jpg

Les coulées de lave fabriquent un monde noir, que les Réunionnais appellent : Le Grand Brûlé. Cependant, la vie étant plus forte que tout, cet espace mort ressuscite en une dizaine d' années, colonisé par des arbres, tels les filaos, et des arbustes.

Top-1-copie-4.jpg

L' ocean Indien vient se fracasser contre ces blocs de basalte noir. La route des laves est la nationale qui va de Sainte Rose à saint Philippe, dans sa traversée du Grand Brûlé.

La lave, que la mer immobilise pour l' éternité, forme des éperons rocheux qui avancent dans l' océan, ou bien y dissémine des récifs plus ou moins gros.

Top-2-copie-5.jpg

Mais, parfois, la lave circonscrit un lagon, où la mer, calmée, favorise une baignade plus sûre. Il y a des requins à La Réunion, et certains sont des mangeurs d' hommes. Alors cette barrière, comme du corail noir, rassure sans doute,

Top-3-copie-8

et à la longue, donne à cette partie austère des côtes de l' île, une allure plus riante.

Top-4-copie-6.jpg

Je n' ai malheureusement pas vu le volcan........Il était dans les nuages !!!

A bientôt, et merci de votre visite.

Voir les commentaires

2012-03-22T08:52:00+01:00

L' île montagneuse : La Réunion

Publié par divagations-et-balades

link - link.

 

 

          Une de mes " prouesses " fut d' aller à la Martinique et de ne pas pouvoir mettre les pieds à la plage car il a plu sans arrêt, sauf......le jour de mon départ. J' ai récidivé à La Réunion où je suis arrivée juste après un cyclone et que l' île subissait déjà les prémices du suivant. Et je n' ai pas pu mettre les pieds dans l' eau. Au moins, dans les deux cas, je me suis promenée. Malgrè que je sois montée assez haut, je n' ai rien vu des cirques, ni Mafate, ni la Salaizie, car j' étais au-dessus des nuages. Mais j' ai vu quand même les montagnes, et la végétation exubérante, je vous laisse admirer malgrè tout.

Top-1-copie-1

Top-copie-2.jpg

Oh ! un coin de ciel bleu ! Il fut très fugace.

Top-2-copie-2.jpg

La végétation s' en donne à coeur joie dans cet environnement chaud et humide.

Top-3-copie-4.jpg

Déjà, le ciel se charge de nuages;

Top-4-copie-2.jpg

Il est maintenant uniformément laiteux, et, par endroit, les sommets s 'embrument;

Top-5-copie-2.jpg

Top-6-copie-1.jpg

Top-7-copie-1.jpg

Et pourtant, que la montagne est belle !!!! Et cette île est magnifique. Et peut-être est' elle plus poétique sans le soleil !

A bientôt pour une autre balade. Et merci de me rendre visite.

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog