Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles avec #medieval catégorie

2019-12-14T10:53:35+01:00

Escapade à Caylus

Publié par divagations-et-balades

          Il se peut que j'en ai déjà parlé, mais j'aime beaucoup ces villages du Tarn & Garonne campés sur des collines. Ainsi est Caylus.

          Tout à coup, il apparut, étalé paresseusement devant moi, dans son écrin de verdure, protégé par son château, que l'on devine à peine, à gauche sur la photo.

Escapade à Caylus

          Bien sûr j'allais y faire un tour, malgré le peu de temps dont je disposais, car j'étais attendue pour déjeuner chez mon ami d'enfance, un peu plus loin dans le Lot, et venant de Montpellier, j'avais pris le chemin des écoliers.

          Je passais la porte et, entrais dans l'Histoire.

Escapade à Caylus

          Celle de Caylus a été très tourmentée : sièges......guerres.....incendies.....peste noire......Rien, apparemment, ne lui fut épargné.

          Assiégée deux fois par Simon de Monfort, qui pour s'amuser sans doute, l'incendia entre les deux. Ceci en mille deux cent onze et mille deux cent douze.

          Quinze ans plus tard, le comte de Toulouse y installa les Templiers. Mais c'était sans compter avec l'appétit du roi de France, qui, en mille deux cent soixante dix, annexa le Comté de Toulouse, et donc Caylus, au domaine royal.

          Evidemment, la ville connut la Guerre de Cent Ans, puis, la peste noire qui tua un tiers de la population.

Escapade à Caylus

          Puis, il y eut les Guerres de religion. En mille cinq cent soixante deux, les troupes calvinistes du sire de Duras s'emparèrent de la ville et en profitèrent pour massacrer deux cent cinquante habitants.

          Caylus adhéra au parti catholique de la Ligue, et Louis XIII y établit son quartier général pendant le siège de Saint Antonin.

          Jamais Caylus ne se releva des Guerres de religion.

          En arpentant ces vieilles rues, bordées de maisons médiévales, j'imaginais entendre le cliquetis des armes.

Escapade à Caylus
Escapade à Caylus

          Il existe une légende attachée à la construction de l'église Notre-Dame-de-Livron : celle d'un dragon délivré par le chevalier de Lagardelle, avec l'aide miraculeuse de la Vierge.

          Lagardelle.....Lagardère......Mais oui, on peut faire le rapprochement car, il parait que Paul Féval se soit bien inspiré de ce chevalier pour ce personnage de Lagardère dans son célèbre roman, Le Bossu.

Bon, je file avant d'être en retard. A plus tard.

Voir les commentaires

2018-04-17T06:00:45+02:00

Mais, que fait' il là ?

Publié par divagations-et-balades

          Dès l' arrivée à Damazan, on se rend compte que cette cité n' est pas une bastide comme les autres. C' est une forteresse, et cette tour d' angle, vestige des anciens remparts, atteste de cette origine militaire.

Mais, que fait' il là ?

          Construite sur ordre de son suzerain, le Comte de Poitiers, frère du Roi de France St Louis, elle s' appela, tout naturellement, Castrum Comitale ou Château Comtal.Cette fondation date de mille deux cent cinquante neuf.

          La cité eut beaucoup à souffrir au cours de son histoire; d' abord de la guerre de Cent Ans où elle fut prise et reprise maintes fois, puis des guerres de Religion.

          Comme dans toute bastide, il y a la place centrale bordée d' arcades,

Mais, que fait' il là ?

          et de vieilles maisons à colombages et à cornières. Celles-ci étaient bâties en gros moellons ou en brique dans les parties inférieures, avec des charpentes en chêne ou en châtaignier du pays.

Mais, que fait' il là ?
Mais, que fait' il là ?

          A l' angle nord-ouest de la place se trouve le Château Comtal. Il a connu plusieurs vies : à l' origine, résidence du gouverneur militaire nommé par le roi, magasin des tabacs au XIXème siècle,détruit par le feu dans la seconde moitié du XXème, et aujourd'hui, en cours de restauration.

Mais, que fait' il là ?
Mais, que fait' il là ?

          Je m' en approchais pour le voir de plus près et..........restais un peu pantoise,

                              Mais, que fait' il là ?

Mais, que fait' il là ?

          Personne pour me renseigner sur ce chevalier semblant surgir des profondeurs de son tombeau moyenâgeux. Qui est'il ? On dirait un templier !

          Je vais me renseigner. A bientôt

Voir les commentaires

2017-01-16T18:18:03+01:00

Soeur Anne..ne vois tu rien venir ?

Publié par divagations-et-balades

         A côté de l' église de Chavagnac se trouve une magnifique tour  de guet.

Soeur Anne..ne vois tu rien venir ?

          Seul vestige d' un ancien château féodal, elle est un superbe exemple de l' architecture militaire du XIVème siècle. Elle commandait le passage des routes de Terrasson et Brive vers Sarlat.

          Haute de vingt cinq mètres, large de huit mètres, avec des murs de un mètre soixante, elle est couronnée de mâchicoulis.

Soeur Anne..ne vois tu rien venir ?

          Elle présente sur deux étages de belles fenêtres à meneaux;

Soeur Anne..ne vois tu rien venir ?

          Et dans la partie supérieure, une ouverture qui est vraisemblablement une troisième fenêtre cassée.

Soeur Anne..ne vois tu rien venir ?

          Sur un mur latéral, on distingue de petits avant-corps rectangulaires en encorbellement,

Soeur Anne..ne vois tu rien venir ?

          Bretêches ou latrines ? Renseignement pris, il semble qu' il s' agisse ici de latrines. Les bretêches, à but défensif, sont plus larges, mais il arrivait qu' elles tiennent aussi lieu de latrines.

          Du haut de cette tour, on émettait des signaux vers la tour d' Yssandon et le château de Noailles en Corrèze.

          Pillé par les Reîtres en mille cinq cent soixante neuf, le château fut détruit par un incendie avant la Révolution. Le toit de la tour disparut, ainsi qu' une partie de l' église.

          Il parait que, par temps clair, on peut, du haut de la tour, voir jusqu'à sept départements. N' ayant pas pu y monter, ma vue d' en bas, était plus limitée.

Soeur Anne..ne vois tu rien venir ?

          Cette tour, m'a t-on dit, a été inscrite aux Monuments Historiques en mille neuf cent quarante sept.

Voir les commentaires

2012-08-18T06:11:00+02:00

Périgueux Médiéval

Publié par divagations-et-balades

 

 

          La première étape de notre virée en Périgord, a été, évidemment, Périgueux. Mon amie parisienne a insisté : " Je rêve depuis des années, de visiter Périgueux et sa cathédrale byzantine ". Comme elle n' est encore qu' un tiers bordelaise, elle a encore droit au statut d' invitée, donc, cap sur Périgueux, qui ne représentait d' ailleurs qu' un modeste détour. Elle a eu de la chance, la première image de la ville qui s' est présentée à nous, était la fameuse cathédrale.

Dordogne-2272.JPG

Douée d' un flair directionnel hors du commun, , je nous ai amenées directement au parking, situé au bord du fleuve en bas de la cathédrale. Là, une maison bizarre a attiré nos regards : une maison à colombages à double face, posée en équilibre sur un mur central.

Dordogne-2274.JPG

Je n' avais jamais vu ce genre de construction auparavant.

Dordogne-2278.JPG

et voici la façade arrière, identique à l' autre;

Dordogne 2279

Je commençais à me dire que cette étape allait être intéressante. En effet, lors de notre montée vers la cathédrale, une ville médiévale s' offrait à nous.

Ruelles serpentines, vieilles maisons, admirablement conservées,

Dordogne-2283.JPG

Dordogne-2282.JPG

Dordogne-2281.JPG

Dordogne 2342

et, en passant sous un porche, et allant jeter un coup d' oeil curieux dans une cour sans doute privée, la vision de jolies maisons aux peintures de ce bleu qui rappelle un peu le bleu tunisien.

Dordogne-2344.JPG

une autre ruelle, et au bout, un escalier,

Dordogne-2280.JPG

En haut, nous sommes face à une grande et belle maison;

Dordogne-2285.JPG

Sur notre gauche, la voilà, celle que mon amie attendait depuis si longtemps : la Cathédrale Saint Front, dont, pour l' instant, nous ne voyons que la partie postérieure.

Dordogne-2284.JPG

Avant de nous consacrer à ce temple de la spiritualité, nous décidons d' être bassement matérialistes, car la route.....ça creuse l' appétit. Justement, nous apercevons une rue sympathique et la terrasse d' un restaurant qui ne l' est pas moins.

Dordogne-2340.JPG

Nous allons jusqu' au bout de la rue, voir si par hasard, un autre nous plairait davantage, et nous ne le regrettons pas quand mon oeil de chasseresse ( d' images ), est attiré par une boite au nom pour le moins pittoresque, sur un étalage qui l' est presque autant. Je vous laisse juge :

Dordogne-2351.JPG

Nous avons bien ri, et sur ce, nous revenons au premier restaurant.

Alors à plus tard !

Voir les commentaires

2012-02-09T07:36:00+01:00

Mais le vent ne cesse pas....

Publié par divagations-et-balades

          ............ et puisque le temps ne s' améliore pas, la jeune Aude repart poursuivre son rêve. Une ruelle attire son attention, un petit pont couvert relie deux maisons, tel un mini Rialto vénitien.

Carcas-20.JPG

Sur son chemin, elle a croisé le " Grand Puits ", l' un des vingt deux puits qui alimentaient la Cité. Il parait que les Wisigoths, que la rumeur de l' arrivée d' Attila effrayait, y auraient jeté le trésor dérobé au Temple de Salomon à Jerusalem. Des fouilles nombreuses y ont été faites......... sans succès..........( ? ).

Carcas-22.JPG

          Mais voilà que la visite touche à sa fin. Aude a fait le tour de la Cité. Un dernier regard à de curieuses vieilles demeures,

P2032894.JPG

Un discret hommage à Monsieur Marcou, qui fut sans doute un maire éminent, puisque sa statue orne la place qui porte son nom.

P2032906.JPG

Et Aude se retrouve face à la Porte par laquelle elle était entrée.

P2032907

Elle s' arrête un instant sur le Pont Levis; Il y a, entre deux rangées de remparts, un espace nu, assez large, où parait' il, avaient lieu joutes et tournois.

P2032908.JPG

Un dernier regard aux formidables remparts, et la visite est achevée.

P2032890.JPG

P2032880.JPG

J' espère que cette visite vous a plu. Merci de l' avoir faite avec ....Aude. Une petite trace ???

Voir les commentaires

2012-02-08T07:55:00+01:00

De nos jours........la jeune Aude......

Publié par divagations-et-balades

             ........... admirait de loin la cité de Carcassonne qui semblait un peu irréelle dans le flou que lui donnait la neige, qui commençait à tomber en flocons légers.

P2032874.JPG

Etait-ce son prénom médiéval qui lui donnait le goût de tout ce qui touchait au Moyen-Âge, et ce désir brûlant de visiter Carcassonne ? La voilà donc, grimpant vers les remparts, insouciante à la neige, qui l' effleurait de petites étoiles blanches aussitôt disparues.

P2032878.JPG

Elle est maintenant au pied des imposants remparts, et de la Porte Narbonnaise, coiffée de rouge, par laquelle elle va pénétrer dans la Cité.P2032882.JPG

P2032883.JPG

Une jolie rue s' offre à elle, et l' invite à aller plus avant. Ses vieilles maisons et ses boutiques colorées l' enchantent.

P2032886.JPG

Un virage à droite, et le Château Comtal, ou du moins ce qu' il en reste, se dresse devant elle.

P2032887.JPG

Personne dans les rues; il est vrai qu' un vent violent et glacial les balaie sans répit, et elle commence à se sentir transie, mais rien ne lui ferait renoncer à sa visite. Elle en avait trop rêvé. Mais le froid finit par avoir raison d' elle; une boutique accueillante va l' abriter, le temps de se réchauffer, et, qui sait ? que le vent cesse !

P2032889.JPG

A bientôt pour la suite de la visite. Merci de m' accompagner !

Voir les commentaires

2012-02-07T07:46:00+01:00

En ce temps-là......Dame Aude.......

Publié par divagations-et-balades

          ..............pressait le pas vers le Château Comtal où sévissait le Sénéchal que le Roi de France, Saint Louis, avait installé dans la Cité, après que Simon de Montfort, qui l' avait prise en 1209, et fait prisonnier Raymond de Trencavel, vicomte de Carcassonne, la lui eut donnée en 1226.

P2032893.JPG

Son coeur battait fort car elle était en retard pour payer son impôt, et on disait le Sénéchal fort peu amène. Elle aurait bien voulu, au moins ce jour, avoir le courage de la Dame Carcas. En passant devant la Basilique Saint Nazaire et Saint Celse, elle s' arrêta pour une courte prière, sans même avoir le coeur d' en admirer la masse imposante et le magnifique portail dont les gargouilles semblaient prendre le visage du Sénéchal devant qui elle serait dans moins de dix minutes.

P2032898.JPG

P2032899.JPG

Elle passa en hâte, et frissonnante, devant le logis de l' Inquisiteur qui jugeait les hérétiques, et devant le Palais Episcopal;

P2032896.JPG

Puis, avec une larme de peine et de regret, devant la demeure du Sire de Trencavel, où il se réfugiait quand le Château était vraiment trop froid.

Carcas-16.JPG

Elle arriva, enfin, au Château Comtal où elle put s' acquitter de sa dette envers le Roi.

Ce jour-là, le Sénéchal était de plaisante humeur.

A bientôt pour la suite de la balade......Et merci de votre visite.

Laissez-moi une petite trace !!!!

Voir les commentaires

2012-02-05T08:49:00+01:00

Une légende medocaine

Publié par divagations-et-balades

                    Il est à Blanquefort, commune médocaine à une dizaine de kilomètres de Bordeaux, une forteresse datant du XIème siècle, et dont la particularité a été d' avoir le premier donjon carré construit à cette époque. Il n' en reste actuellement que des ruines qui sont soigneusement entretenues tous les étés.P1242868.JPG

                    On dit qu' un trésor s' y cache...........mais il est fortement déconseillé de le chercher car cela porte malheur. Une certaine Dame Douce le garderait jalousement. Et, il y a la Dame Blanche. La légende raconte qu' elle était une jeune princesse arabe prénommée Blanca, tombée amoureuse d' un Chevalier Chrétien. Pour la punir, son père dont l' armée venait d' être battue à Poitiers par celle de Charles Martel, l' enferma dans la forteresse qui lui devrait son nom, car, elle devint dès lors le Fort de Blanca, et par la suite Blanquefort. Certains, pour qui les légendes ne sont bonnes que pour les naïfs, disent que le nom provient des pierres blanches avec lesquelles le fort fut construit. Mais revenons à Blanca. Elle fut abandonnée là par son père, fuyant vers l' Espagne après la déroute des armées arabes. Elle y mourut; mais depuis, elle hante les lieux jusqu' au Taillan, à la recherche de son amour perdu.

                    Au Taillan existe un autre château, dont les belles façades du XVIIIème siècle cachent la bâtisse ancienne avec ses chais et ses belles salles voutées du XVème siècle. Ce château a pour nom : Château de la Dame Blanche.

P1242869.JPG

P1242870                    Il est très souvent investi par des équipes cinématographiques, comme en ce moment une équipe de France 2. La dame Blanche doit les surveiller...........

 


Voir les commentaires

2012-01-14T08:19:00+01:00

Les vieilles maisons de St Macaire

Publié par divagations-et-balades

                    En laissant derrière moi la Place du Mercadiou, j' ai admiré les vieilles demeures de St Macaire. On parcourt un peu les siècles à travers l' architecture mélangée de ces maisons.

P1122853.JPG

Celle-ci, sans doute très ancienne, présente curieusement une seule fenêtre à meneaux.

P1122847.JPG

Plusieurs ont des fenêtres d' allure très moyennageuses avec leurs verres en losanges colorés

P1122844-copie-1.JPG

P1122854.JPG

et en face de celle-ci, une merveilleuse demeure, qui est maintenant un hotel, avec ses fenêtres à meneaux et sa pierre blonde.P1122841.JPG

Le temps passant vite, il m' a fallu partir, mais je reviendrai, car il y a encore une merveille à voir ici, un cloître très bien restauré, et qui vaut bien une visite, même pour lui tout seul. Alors à bientôt St Macaire.

Voir les commentaires

2012-01-14T07:31:00+01:00

Le Mercadiou de St Macaire

Publié par divagations-et-balades

 

                    Il y a deux jours, je suis allée déjeuner chez des amis dans l' Entre-Deux-Mers, comme j' étais un peu en avance, je me suis arrêtée à Saint Macaire où je n' étais pas allée depuis fort longtemps.

                   Ce jour-là, il y avait un brouillard épais, comme nous n' en avions pas eu depuis plusieurs années, et je me mouvais dans un monde flou et fantomatique, somme toute assez poétique. Je suis rentrée dans la cité par la Porte de l' Horloge,

P1122840.JPG

et dans ces petites rues tranquilles, j' ai un peu changé d' époque.

P1122852-copie-1.JPG

 

La ville est d' origine romaine. Elle doit son nom à un saint grec : Makarios, qui était venu l' évangéliser au IVème siècle. Il parait qu' au Moyen-Âge, la Garonne coulait au ras des remparts, ce qui avait assuré une prospérité certaine à la ville grâce au transport fluvial, du vin principalement. Puis la Garonne, déjà fantasque, s' était éloignée, laissant St Macaire à son sort.

          Tout naturellement, mes pas m' ont amenée à la Place du Mercadiou, mon endroit préféré ici.

P1122842.JPG

J' aurais aimé en effacer toutes ces voitures; je trouve qu' elles dénaturent la place, mais, bon, je ne vais pas les brûler quand même ! Je vais essayer de les escamoter le mieux possible.

P1122846.JPG

P1122848.JPG

Comme pratiquement toutes ces petites cités de Gironde, la Place du Mercadiou est bordée d' arcades;

P1122850.JPG

Le sol est formé de sortes de galets, les plafonds de belles poutres.

P1122849.JPG

Il y a bien sûr de superbes vieilles maisons, admirablement conservées et entretenues. J' en reparlerai plus tard.

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog