Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

monuments religieux

2013-05-20T15:51:00+02:00

Saint Hilaire de Niort

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link

link

voyage france

 

 

             Cette église a été pendant presque un an, oubliée au fin fond de mon ordinateur. Je l' avais visitée en juin dernier, au cours d' une route buissonnière, empruntée en revenant d' un séminaire à Nantes. J' ai fouiné dans mes articles pour être " presque " sûre de ne pas l' avoir racontée.

          Une belle et sobre façade, de style délibérément romano-byzantin, se dresse sur une étroite place;

1-IMG_0828.JPG

          Flanquée de deux tours style lanterne des morts, elle présente une grande rosace au-dessus d' un porche très simple, entouré de deux colonnes à section carrée, terminées par des niches abritant, l' une, Saint Ambroise, docteur de l' Eglise d' Occident à gauche, l' autre Saint Athanase, docteur de l' Eglise d' Orient à droite.

          Entre eux, Saint Hilaire qui a donné son nom à cet édifice, inauguré le quatorze janvier mil huit cent soixante six, jour de la fête de ce saint.

          D' autres niches, visibles sur les faces latérales, sont restées vides des statues prévues, par manque de moyen.

1-IMG_0827.JPG

          Le clocher, surmonté d' une flèche plutôt élégante, abriterait trois saintes : Elisabeth, Hélène et Isabelle.

          Une fois passé le porche,

1-IMG_0829.JPG

on se trouve face à trois nefs de hauteurs égales, le plan, en effet, étant de type basilical;

1-IMG_0834.JPG

          La peinture rouge de la coupole au-dessus du choeur, colore l' allée centrale de reflets rosés. Les piliers sont surmontés de chapiteaux de style corinthien, qui sont tous, sauf deux d' entre eux, différents.

          Le baptistère, dès l' entrée à gauche, nous offre les peintures les plus anciennes de l' église, parées de dorures moyenâgeuses.

1-IMG_0836.JPG

          A l' origine,il y avait une peinture sur le mur du fond, représentant le baptème du Christ par Germain, peintre local de l' école de David. Pour une raison que je n' ai pas trouvée, il enleva lui-même sa peinture, et depuis le mur est resté vide. Le baptistère est surmonté d' un couvercle de cuivre et une belle grille ferme cette chapelle.

          Au bout de la nef centrale, le choeur baigne dans une douce lumière rose, à laquelle se mêle harmonieusement le bleu des piliers.1-IMG_0838.JPG

          Dans les transepts, des chapelles décorées de peintures de style archaïque du XIIIème siècle, mais datant du XIXème.

  • Côté nord : dédiée à Notre Dame du Rosaire,

1-IMG_0840.JPG

et à Sainte Radegonde;

1-IMG_0843.JPG

  • côté sud : à Saint Joseph,

1-IMG_0846.JPG

et au Saint Sacrement.

1-IMG_0854.JPG

          Le vitrail, représentant Saint André, est un hommage aux religieuses de la Puye. Le tabernacle, installé dans cette chapelle en mille neuf cent soixante huit, est en cuivre et en forme de diamant, symbole d' éternité.

          Sous le choeur, existe une crypte voûtée, malheureusement fermée à la visite, qui contient des caveaux destinés aux sépultures des curés de cette église. Un seul est occupé, pour l' instant.


         

Voir les commentaires

2013-05-09T10:31:00+02:00

Moustey les deux clochers

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link

voyage france

link

 

 

          Moustey est une petite commune de la Grande Lande située sur la route de Compostèle,

 1-IMG_6780.JPG

et qui présente la particularité d' avoir deux églises qui se tournent un peu le dos. Elles étaient, jadis, dans le même cimetière, et ceci, apparemment, est unique.

          La plus ancienne, Saint Martin, a été construite entre les XIIème et XVème siècles.

 1-IMG_6773.JPG

          De style roman, comme la plupart des églises de la région, elle possède un clocher-mur. Elle a été construite en garluche. Ce mot vient du gascon " garluisha " qui signifie : mauvaise pierre. il s' agit d' une sorte de grès ferrugineux.

1-Garluche_02.JPG

                                                                                    (Wikipédia)

          Autour du clocher, on devine un chemin de ronde en bois. La terre est plate dans la Grande Lande, donc propice aux invasions, les églises étaient fortifiées et les clochers servaient de tour de guet.

1-IMG_6772.JPG

          Sur le mur sud existe une porte murée, dite " Porte des Cagots ". Ceux-ci appartenaient à une caste exclue de la société jusqu' aux temps modernes. Ils étaient frappés de mépris et de répulsion, et cette attitude était sans doute en relation avec la peur de la lèpre. Il y avait en effet une léproserie, aujourd'hui disparue, dévolue aux pèlerins de Compostèle.

          Au XIIIème siècle commença la construction, également en garluche, d' une deuxième église qui servirait de chapelle à l' hopital des pèlerins : l' hospitaou. On la nomma Notre Dame.

          Celle-ci possède aussi un clocher-mur avec poste de guet.

1-IMG 6777

(Ce type de clocher se rencontre aussi dans la partie girondine de la Grande Lande. Lucmau )

1-IMG_6778.JPG

          De nos jours désacralisée, cette église entourée de verdure, abrite un musée de la religion et des croyances populaires de la Grande Lande.

1-IMG_6769.JPG

          Ces deux églises, fermées comme c' est la règle quasi générale, ont été classées aux Monuments Historiques en mille neuf cent soixante treize.

          Tout près de l' entrée de Notre Dame se trouve une vieille borne indiquant que nous sommes bien sur la route de Compostèle. Moustey se trouve exactement à mille kilomètres du lieu de pèlerinage, et c' est sans doute assez récemment que ces chiffres ont été gravés. Peut-être à la place de la distance en lieues qui seraient effacée.

1-IMG_6779.JPG


Voir les commentaires

2013-03-15T15:12:00+01:00

Saint Martin de Blanquefort

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link

 

 

                    Ce matin, j' ai accompagné ma soeur chez l' ophtalmo à Blanquefort. Pendant qu 'elle attendait son tour, je suis allée me balader un peu, pour le plaisir de marcher sous la pluie,oui, comme vous allez le voir sur les photos, il pleut ! D' une façon assez inhabituelle, mais comme c' est Météo France qui l' a dit ce matin à la télé, c' est vrai.

                    Le clocher de l' église se dressait tout à côté, tour carré surmonté d' un clocher à huit pans.

1-IMG_4916.JPG

                    Pour tout dire, je le trouve laid. Je décidais malgré tout de faire le tour du bâtiment. Pas plus beau, à mon goût; quoique....à bien le regarder, pas si laid que ça !

1-IMG_4914.JPG

                    Allons voir la façade; en fait, cette église a une architecture qui me plait de plus en plus.

1-IMG_4918.JPG

                    Une surprise m' attend. Sur le frontispice une inscription en ........ hébreu. Yod, Hé, Vav, Hé, Yahvé en français. C' est la première fois que je vois une inscription en hébreu sur le mur d' une église ! Inscrite dans un triangle; celui de la Trinité ? Mais le Judaïsme ne la reconnait pas ! C' est mystérieux ! Malheureusement, je n' ai rien trouvé concernant cette église, mis à part le fait qu' elle a été construite entre mil huit cent six et mil huit cent seize.

1-IMG_4920.JPG

                    Je décide alors de rentrer, et là, deuxième surprise ! Je m' attendais à une église banale, sans grand charme, et, voyez; comme quoi, à mon étonnement, j' avais des idées préconçues.

1-IMG_4921.JPG

                    Un passage de mosaïque conduit de l' entrée vers l' autel;

1-IMG_4922.JPG

                    Il est jalonné de croix pattées. Est-ce une église templière ? J' en verrai d' autres tout à l' heure.

                    Il y a une nef centrale et deux nefs latérales de chaque côté; des rangées de colonnes qui me font un peu penser à une mosquée. Réminiscence du passé sarrazin de Blanquefort ?

1-IMG_4940.JPG

1-IMG_4929.JPG

                    Tous les plafonds sont peints; celui de la nef principale, plus richement que ceux des nefs latérales.

1-IMG_4923.JPG

1-IMG_4926.JPG

1-IMG_4927.JPG

1-IMG_4928.JPG

1-IMG_4933.JPG

                    Il y a une belle chaire baroque;

1-IMG_4934.JPG

surmontée d' un groupe sculpté; on voit à nouveau les croix pattées, celles-ci rouges, comme celles des chevaliers du Temple.

1-IMG_4935.JPG

                    Les c hemins de croix sont sur plaques de cuivre.

1-IMG_4938.JPG

                    Une colonne décorée, la seule de cette église, dont la facture est plutôt moderne.

1-IMG 4939

                    L' orgue se trouve dans une sorte d' alcove, elle aussi décorée

1-IMG_4931.JPG

                    Mais le temps passe, il ne faut pas que j' oublie ma soeur. Je laisse donc cette église surprenante, qui n' est qu' à cinq kilomètres de chez moi.

Voir les commentaires

2013-02-14T08:18:00+01:00

Une rencontre romane

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link    link

 

 

                    En revenant de Margaux, la semaine dernière, je suis passée par Moulis, petite cité médocaine au bord de la Tiquetorte, sur son parcours vers la Garonne où elle va se jeter.

                    Outre ses vignes et ses châteaux, Moulis s' enorgueillit d' une belle église romane.

1-IMG_4538.JPG

                    J' en aime la silhouette trapue, le clocher carré érigé en arrière, vers le centre du bâtiment,

1-IMG_4541.JPG

le porche, beau dans sa simplicité, avec un petit bénitier de pierre, curieusement situé entre deux colonnes.

1-IMG_4539.JPG

                    Située sur le chemin de Compostelle, cette église, dédiée à Saint Saturnin, premier évêque de Toulouse, mort en martyr en deux cent cinquante, est fermée. C' est bien dommage; j' aurais aimé voir l' intérieur où, parait' il, les chapiteaux sont d' inspiration orientale.Elle a été inscrite à la liste des Monuments Historiques en mil huit cent quarante six.

                    Extérieurement, elle aurait besoin d' un bon ravalement, si j' en juge par les trainées noirâtres qui la défigurent. Je m' aperçois aussi que l' absidiole côté sud est manquante. Elle aurait été démolie pour construire un escalier d' accès au clocher.

1-IMG_4544.JPG

                    Je fais le tour, et vois un joli petit château, blotti et à demi caché par elle. Je m' approche pour voir son nom : Pey Berlan. La Chapelle de Saint Raphaël

Ce nom est celui de l' archevêque de Bordeaux ayant laissé son nom à la cathédrale, qui n' a rien à voir avec Moulis, puisque, bien que né dans le Médoc, c' est quand même à quelques dizaines de kilomètres de là.

1-IMG_4542.JPG

                    Ce château rose et blanc, datant du XVIIème siècle, était la demeure de l' Archiprêtre et de ses vicaires, jusqu' à la Révolution. il fut ensuite vendu à un sieur Biston, dont il porta un certain temps le nom, avant de prendre son nom actuel.

                    Je regagne ma voiture et vais rentrer chez moi, laissant Moulis et ses barriques...........de fleurs, un peu souffreteuses à cause de ce maudit mauvais temps qui nous malmène cette année.

1-IMG_4545.JPG

 

Voir les commentaires

2013-02-03T10:06:00+01:00

La synagogue du désert

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link    link

 

 

                    Un jour, l' ami Charlie nous a proposé d' aller voir une vieille synagogue, sans doute la plus ancienne du désert de Judée.Elle date, en effet, de six cents ans avant Jésus Christ, et il n' en reste que des ruines. Mais les mosaïques des sols ont été miraculeusement bien préservées. Pour les protéger, une immense bâche colorée la baigne dans une atmosphère rose orangé assez onirique.

1-Top-copie-6.jpg

                    Sur ces mosaïques, on trouve des inscriptions en araméen et en hébreu, qui racontent la généalogie d' Adam à Japhet.

1-Top-002-copie-6

                    Une autre inscription traduit les menaces contre tout étranger qui tenterait de percer le secret des parfums extraits de la fleur des persimmons,(arbre de la famille des ebenacaea),

1-220px-Persimmon_0375.jpg

                                                                                       ( image Wikipedia )

Les Hébreux de ce temps défendaient farouchement ce secret, allant même jusqu' à se laisser couper pieds et mains, pour protéger ce précieux parfum que le roi Salomon offrit à la fabuleuse Balkis, reine de Saba, dont il était amoureux.

                    Ici, au fond, furent trouver une ménora en bronze, actuellement au musée de Jérusalem, et une kétouba, ou acte de mariage, vieille de plus de deux mille cinq cents ans, et dont on s' aperçoit que les kétoubas actuelles sont écrites exactement de la même façon.

1-Top-004-copie-6.jpg

                    Et puis, un jour néfaste, la vieille synagogue d' Ein Gedi a brûlé, ne laissant qu' au sol, les traces de son existence.

1-Top-005-copie-6.jpg

1-Top-006-copie-5.jpg

1-Top-007-copie-4.jpg

                    Il est dit qu' une synagogue qui brûle est une grande malédiction pour le peuple juif.

                    Si l' on en croit l' Histoire...........
1-Top-002-copie-6.jpg

Voir les commentaires

2013-01-28T09:00:00+01:00

La Vieille Eglise

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link   link

 

 

                    En revenant de la tour de Veyrines, je suis passée par le centre de Mérignac. Là, existe une vieille église du XIIème siècle, connue sous le nom de ...........Vieille Eglise, et beaucoup ont oublié qu' elle fut dédiée à Saint Vincent.

1-IMG_4417.JPG

                    Etrange destin que celui de cette église ! Dès le début du siècle dernier, elle a cessé d' être maison de Dieu. Elle avait déjà connu quelques vicissitudes et en particulier, l' épreuve du feu en mil huit cent cinquante trois, qui avait réduit en cendres toute la partie nord-est. Malheureusement, d' autres incendies suivirent, après qu' elle fut frappée par la foudre en mil neuf cent quatre vingt dix sept et en deux mille un. Etait-ce la frustration et la colère de Dieu qui s' exprimaient devant la dépossession de sa maison ?

                    Une restauration fut entreprise en deux mille cinq, et en deux mille sept, sa qualité lui a valu d' obtenir un ruban du patrimoine.

                    Servant tour à tour d' école au début du XXème siècle, puis d' atelier pour les services techniques de la ville,c ' est maintenant un lieu d' exposition très prisé des artistes français et internationaux.

                    C' est une belle romane avec sa façade sobre et austère, son clocher carré et son porche usé par le temps.

1-IMG_4415.JPG

                    il est surmonté d' un écusson dont la pierre rongée ne laisse que peu deviner les armoiries qu' il supporte.

1-IMG_4420.JPG

                    Cette Vieille Eglise est enserrée dans un chantier hérissé de grues, entouré de palissades de plastique qui empêchent de prendre du recul.

                    Il est dommage aussi, de ne pas pouvoir rentrer. Il faudra que je guette la prochaine exposition pour aller voir l' intérieur.

                    Je fais le tour pour aller voir l' arrière. Elle est trapue et magnifique dans sa romanité. Mais la grue qui étire son long bras en arrière-plan, lui fait quand même un drôle de cadre.

1-IMG_4419.JPG

                    Le coq gaulois, perché au sommet du clocher, semble de mon avis et ne pas trop l' apprécier. La tête tournée vers la grue, il doit l' apostropher et lui enjoindre d' exporter ailleurs ce bras mécanique dont la vue lui gâche le paysage.

1-IMG_4419-001.JPG

                    Comme je le comprends !

Voir les commentaires

2013-01-19T07:52:00+01:00

L' église de mon village

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link   link

 

 

                    Depuis le temps que j' habite ici, je ne la connaissais pas. Bien sûr, de la route qui traverse le bourg, je voyais sa silhouette trapue, mais c' est tout. Alors, il y a quelques jours, avec ma soeur et Victor le Chien, nous sommes allés nous promener dans ce coin, et..........voilà.

1-IMG_4167.JPG

Une église romane, l' une des premières en Médoc, aurait été construite au XVème siècle. L' église actuelle, dédiée à Saint Hilaire, date de mille huit cent cinquante trois, et aurait été bâtie sur les traces de l' ancienne.

1-IMG_4169.JPG

Nous le retrouvons, juché au sommet du portail, sous l' horloge qui rythme les heures du village,

1-IMG_4168.JPG

1-IMG_4170-copie-1.JPG

du moins je le suppose, car depuis chez moi, trop à l' écart du bourg, on ne l' entend pas. Parfois les cloches, quand le vent souffle du sud.

                    Entrons. La nef principale se veut romane et sobre, voire austère.

1-IMG_4171.JPG

Les parties latérales présentent cette même sobriété;

1-IMG_4172.JPG

1-IMG_4173.JPG

Pas de fioritures, pas de tableaux; rien de présomptueux. C' est une église de campagne, toute simple.

Des vitraux dont certains dessins sont presque naïfs, un peu délavés;

1-IMG_4175.JPG

1-IMG_4185.JPG

d' autres plus élaborés, peut-être plus anciens.

1-IMG_4177.JPG

Quelques statues,

1-IMG_4179.JPG

1-IMG_4180.JPG

Et aux murs de pierre rugueuse, un chemin de croix en.........je ne sais quoi, mais je lui trouve des reflets métalliques.

1-IMG_4183.JPG

                    Pour sortir, nous traversons à nouveau ce petit vestibule, qui devait être peint dans des temps plus anciens, car il reste un vestige qui représente apparemment un lambeau d' armoiries; on dirait l' un des léopards bordelais.

1-IMG_4187.JPG

                    Voilà, un coup d' oeil à l' arrière, et vous aurez fait le tour d' une petite église sans prétention.

1-IMG_4190.JPG

Voir les commentaires

2012-12-07T08:22:00+01:00

Eglise St Paul

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link  link

 

 

          Son édification commença à Bordeaux en mille six cent soixante et un, et se termina en mille six cent soixante treize. Cette église est typique du style baroque de la contre-réforme.

1-IMG_4021.JPG

1-IMG_4022.JPG

La nef est longue de quarante cinq mètres sur dix neuf de large, et dotée de voûtes en arcs doubleaux.

1-IMG_4023.JPG

1-IMG_4024.JPG

Elle est flanquée de plusieurs chapelles latérales, larges mais peu profondes. En deux mille sept, les Dominicains qui occupent le couvent adjacent, firent installer un lustre métallique pour remplacer la lumière qui aurait du provenir d' une coupole qui n' a jamais été construite, faute de moyen.

1-IMG_4028.JPG

1-IMG_4025.JPG

1-IMG_4026.JPG

Le maître-autel, réalisé entre mille sept cent quarante et un et mille sept cent quarante huit, représente l' apothéose de Saint François Xavier, missionnaire jésuite du XVIème siècle, sculptée par Guillaume Coustou, ainsi que le tabernacle et l' autel en marbre vert.

1-IMG_4030.JPG

Pierre Vernet, réalisa le décor en marbre rouge et le baldaquin formé de quatre colonnes et deux pilastres surmontés de chapiteaux corinthiens.

1-IMG_4031.JPG

1-IMG_4032.JPG

1-IMG_4033.JPG

Deux médaillons sculptés dans du marbre blanc, entourent le maître-autel.

1-IMG_4035.JPG

1-IMG_4036.JPG

Pendant la Révolution, ce maître-autel fut sauvé de la destruction grâce à l' astuce des fidèles qui le rendirent ridicule en coiffant le saint d' un bonnet phrygien, le maquillant d' une grosse moustache faite avec du charbon et en lui mettant une hache et une lance dans les mains. C' est cet aspect ridicule qui le sauva.

 

 

 

Voir les commentaires

2012-11-12T07:06:00+01:00

La Grande Synagogue de Bordeaux

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link  link

   

          La Grande Synagogue de Bordeaux a eu cent vingt ans en deux mille deux, ou cinq mille sept cent soixante trois du calendrier hébraïque. En effet, elle avait été construite en mil huit cent quatre vingt deux, grâce à l' obstination des vieillles familles juives bordelaises, originaires d' Espagne et du Portugal, et venues ici aprés l' Inquisition qui les chassa de chez eux.

Cette synagogue venait remplacer l' ancienne qui avait brûlé en mil huit cent soixante treize.

1-Top-004.jpg

Le nouvel édifice est un des plus grands de France, et un des plus originaux.

La façade monumentale est de style orientaliste mêlé d' art médiéval. Elle a trois portails en arcs brisés et à voussures sculptées qui s' ornent de motifs symboliques provenant de l' ancienne synagogue. ( En référence à Moïse qui avait inclus des brisures des premières Tables de la Loi pour les placer à côté des secondes dans l' Arche Sainte).

1-P3120349.JPG

Au milieu, le grand portail surmonté d' une ménora, le chandelier à sept branches.

1-Top-002.jpg

Au-dessus, des baies marquent le niveau des tribunes intérieures. Géminées ou en triplets, avec arcs outrepassés et colonnettes, elles sont surmontées de un ou trois oculi typiquement orientaux, selon une disposition copiée sur celle  de la mosquée du Sultan Hassan au Caire.

1-Top-005.jpg

A l' origine, l' architecte avait prévu que les deux tours seraient surmontées de bulbes octogonaux. La communauté juive bordelaise avait refusé ces " clochers " et prétexté un manque d' argent. Les tours restèrent tronquées.

Le porche donne sur un vestibule pavé de mosaïque, et une porte vitrée permet de rentrer dans la nef. De part et d' autre, deux larges escaliers permettent l' accés aux tribunes réservées aux femmes.

La vaste nef, trente six mètres de long sur vingt six de large, est organisée autour de la " teba ", ( estrade de lecture ), selon la tradition ancestrale. (Les synagogues des Juifs des pays de l' est, ont une organisation plus proche de celle des églises ).

1-Top-copie-1.jpg

Cette centralité de l' estrade de lecture est très symbolique. C' était la disposition des Hébreux rassemblés autour du Mont Sinaï quand Moïse y reçut les Tables de la Loi.

Une grande ménora en bois doré domine la nef.Les branches sont en pyramide et non horizontales, car il est interdit de copier le chandelier antique depuis la destruction du second Temple de Jérusalem en soixante dix de notre ère. Le premier Temple avait été détruit par Nabuchodonosor en cinq cent quatre vingt sept avant J.C.

1-Top-001.jpg

                                                                                        ( vue face à la sortie )

La nef comporte sept travées marquées par six colonnes de pierre qui supportent les tribunes.

Au fond, à l' opposé de l' entrée se trouve une niche derrière un rideau de velours rouge. C' est là qu' est enfermée l' Arche Sainte contenant les Rouleaux de la Torah. C' est le lieu saint de la synagogue, présence de la parole divine, signalée par une lampe perpétuelle.

L' Arche Sainte a la forme d' un temple miniature. Elle comporte dix panneaux cintrés symbolisant les dix commandements, douze ronds représentent les douze tribus d' Israël, et un carré central comportant douze pierres de couleur représente le pectoral du Grand Prêtre Aaron, tel qu' il est décrit dans l' Exode. Les noms des douze fils de Jacob y étaient inscrits.

La synagogue n' est pas un espace sacré. Dans le judaïsme, c' est le temps qui donne le caractère sacré et non la construction. Le temps d' un office.

1-ph-10026.jpg

Les deux colonnes de bronze cerclées de doré, représentent les deux colonnes qui se trouvaient à l' entrée du Temple de Jérusalem, qui avaient été fondues par Hiram pour le roi Salomon.

Cette synagogue a connu des heures tragiques. Elle a été dévastée pendant la deuxième guerre mondiale, et, en janvier mil neuf cent quarante quatre, a servi de prison aux déportés, parmi lesquels ma grand'mère, ses frères et soeurs et leurs enfants de trois et cinq ans. Une grande plaque de marbre, dans la cour précédant l' entrée, commémorent tous les noms.

Elle a été restaurée aprés la guerre, et classée Monument historique en mil neuf cent quatre vingt dix huit.

 

Voir les commentaires

2012-10-28T05:54:00+01:00

La Collégiale d' Uzeste (2)

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link link

 

 

            L' intérieur de la Collégiale est aussi impressionnant que l' extérieur. La nef et les bas-côtés présentent une succession de piliers fins et épais, pour soutenir les voûtes à six pans, qui sont la particularité d' Uzeste, car la plupart des églises et des cathédrales ont des voûtes à quatre pans.1-IMG_3601.JPG

1-IMG_3604.JPG

1-IMG_3603.JPG

Le choeur est très élégant avec ses colonnes et ogives élancées. Il est entouré par un déambulatoire sur lequel s' ouvrent trois petites chapelles. Au centre, celle consacrée à la Madone.

1-IMG 3602

L' alternance des piliers fins et épais donne beaucoup d' élégance et de légèreté.

1-IMG_3605.JPG

Les vitraux du XIXème siècle, sont du Maître verrier bordelais Joseph Villiet. Ceux du haut sont dédiés à la Vierge, ceux du bas racontent l' histoire du pape Clément V.

1-IMG_3607.JPG

1-IMG_3608.JPG

Quelques belles statues ornent la nef;

1-IMG_3609.JPG

1-IMG_3610.JPG

1-IMG_3611.JPG

Il y a de rares vestiges de l' église romane ancienne sur laquelle la collégiale a été bâtie, telle cette tête par exemple;

On y devine quelques traces de la polychromie originelle.

1-IMG_3606.JPG

Avant de partir, allons dans le déambulatoire, face à la chapelle centrale de la Madone; là, se trouve le tombeau de celui à qui Uzeste doit cette splendide collégiale : le pape Clément V.

1-IMG_3614.JPG.

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog