Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

monuments religieux

2012-06-18T06:16:00+02:00

Echappée matinale

Publié par divagations-et-balades

link - link

 

 

          Ce qui est intéressant quand on se lève tôt, c' est que l' on peut être en avance pour profiter de certaines choses plaisantes avant d' aller travailler. C' est ce que j' ai fait à Nantes. Le séminaire commençant à huit heures trente, j' ai bénéficié de près de deux heures pour aller faire un tour périphérique, en compagnie de mon appareil-photos bien sûr. Le portier de l' hôtel m' ayant  vivement engagée à aller visiter une église proche : Saint Nicolas. Allons- y ensemble.

Periple-0744.JPG

Ce matin, je ne pourrai qu' en faire le tour car elle est fermée. Elle est assez remarquable dans le genre néogothique. Il s' agit d' une basilique, inscrite aux Monuments Historiques.

L' église primitive était érigée le long de l' enceinte de Pierre 1er de Bretagne, dont les vestiges sont visibles dans la rue longeant le côté ouest de l' église.

Periple-0757.JPG

L' église actuelle a été construite de mil huit cent quarante quatre à mil huit cent quarante neuf, mais sur un terrain si exigu, qu' elle a du être bâtie selon un axe nord-sud et non pas est-ouest comme le veut, parait' il, la tradition chrétienne, le soleil levant sur le sanctuaire. Gravement endommagée lors d' un bombardement en mil neuf cent quarante trois, sa reconstruction a duré vingt et un ans. Faisons le tour;

Periple-0745.JPG

Periple-0754.JPG

Cet élégant clocher noir est ceinturé de huit anges dorés.

Periple-0750.JPG

L' entrée, côté est.

Les gargouilles sont là, fidèles au poste.

Periple-0758-copie-1.JPG

Periple-0752.JPG

Periple-0756.JPG

Periple-0759.JPG

Ici, une porte de façade, flanquant le portail principal.

Periple 0761

 

et celui-ci avec la statue dont j' imagine qu' elle est celle de St Nicolas.

Periple-0762.JPG

J' espère avoir le temps, ce soir, de visiter l' intérieur, qui selon le portier est très intéressant.

Alors à plus tard !

Voir les commentaires

2012-06-10T09:59:00+02:00

Saint Jean d' Estampes

Publié par divagations-et-balades

link - link

 

 

          Que voilà un nom bizarre pour une église située à La Brède, en Gironde, et qui, à l' origine était dédiée à Saint Jean Baptiste !  Certains disent que ce nom est une déformation de Saint Jean des Templiers, lesquels en assurèrent la garde pendant plusieurs années.

Le portail est à trois voussures, supportées par des colonnettes.

Gironde-2-0728.JPG

La façade, de pur style roman saintongeais, est tout ce qui demeure de l' église d' origine, construite du XIème au XIIème siècles. Elle est remarquable, avec ses colonnettes, mordillons et chapiteaux. Comme beaucoup d' églises girondines du XIème siècle, elle n' avait qu' une seule nef correspondant à la partie centrale de la façade actuelle.

Gironde-2-0727.JPG

Les bas-côtés ont été rajouté après. Celui du côté sud date de mille sept cent quarante cinq.

Le clocher d' origine était une tour carrée, très basse. Au XVIème siècle, un incendie, peut-être du aux guerres de religion, le fragilise. Il fut reconstruit au XVIIème et élevé d' un étage, mais...........il s' écroula le vingt neuf novembre mille huit cent cinquante quatre, à onze heures trente du soir, dans un énorme fracas.

Un nouveau clocher polygonal, sur base carrée, fut terminé en mille huit cent soixante quatre.

Gironde-2-0725.JPG

Il supporte le tétramorphe, symbole des quatre évangélistes.

Gironde-2-0734.JPG

L' Homme, pour Saint Matthieu, le Taureau pour Saint  Luc, l' Aigle pour Saint Jean et le Lion pour Saint Marc. Le Sphynx représente leur synthèse.

Gironde-2-0736.JPG

Les trois cloches ont échappé à l' écroulement du clocher. La plus ancienne, datant de mille sept cent soixante dix sept, avait pour parrain le fils de Montesquieu.

A l' intérierur, il y avait l' office du soir, donc, je n' ai pas pu visiter cette église comme je l' aurais voulu.

Le maitre-autel en bois doré du XVIIème siècle, se trouve dans la chapelle privée de Montesquieu, au Château de La Brède.

Derrière le maitre-autel actuel, se trouve une simple dalle gravée qui recouvre la sépulture des ancêtres de Montesquieu, jusqu' à son père, Jacques de Montesquieu.

A l'origine, la voûte de la nef centrale était en bois; elle a été reconstruite en briques en mille sept cent soixante dix neuf.

Gironde-2-0730.JPG

Dans le bas-côté nord, on trouve une crucifixion qui date du XVIIème ou XVIIIème siècle.

Gironde-2-0729.JPG

Gironde-2-0731.JPG

Gironde-2-0733.JPG

On peut admirer de beaux chapiteaux, dont l' un, représentant Samson maitrisant un lion, mais que malheureusement je n' ai pu voir pour ne pas perturber l' office. Je n' ai pas pu voir non plus, quatre statues en terre cuite, dont Saint Pierre et Saint Charles, offertes par le Baron de Montesquieu..

Les fonts baptismaux sont du XVIIIème siècle.

Gironde-2-0732.JPG

Le clocher, très élancé, domine la campagne brédoise du haut de ses quarante mètres.

Gironde-2-0738.JPG

Cette église a été inscrite aux Monuments Historiques en mille neuf cent quatre vingt dix sept.

Elle est aussi sur le chemin ce Compostelle.

Voir les commentaires

2012-05-20T08:15:00+02:00

Précision

Publié par divagations-et-balades

 

 

Bonjour à tous !

 

                            Une de mes lectrices m' a apporté des précisions en ce qui concerne le Saint de l' église de Cadillac. Elle pense qu' il s' agit de Saint Roch.Celui-ci montre un bubon sur sa cuisse, ce qui est une grande injustice car Saint Roch, qui avait soigné beaucoup de malades atteints de la peste, en a été victime à son tour.

                            Le chien, à ses pieds, lui apporte du pain, comme chaque jour, car Saint Roch était parti vivre en ermite dans la forêt.

                            Merci encore à cette fidèle lectrice de m' avoir apporté ce renseignement, que je vous transmets à mon tour. Une fleur de mon jardin, pour la remercier.

ph-10102.jpg

Voir les commentaires

2012-05-19T06:54:00+02:00

L' église de Cadillac

Publié par divagations-et-balades

link - link

 

 

          Vouée à Saint Martin et à Saint Blaise, il s' agit d' une église collégiale fondée en 1490, selon le voeu de Gaston III de Foix Candale. Ayant connu quelques déboires qui ont amené sa destruction, elle a été reconstruite de 1541 à 1544.

Gironde-0054.JPG

Elle est accolée au mur d' enceinte de la ville, et présente sur son flan droit, la chapelle funéraire des ducs d' Epernon, coiffée de son toit d' ardoise.

Gironde-0055.JPG

La façade offre aux regards une belle rosace;

Gironde-0057.JPG

L' église ne comporte qu' un seul clocher, construit en 1853, qui supporte une flèche en maçonnerie.

Gironde-0056.JPG

A l' intérieur, une nef unique avec une voûte aux belles ogives;

Gironde-0058.JPG

A gauche, une petite chapelle très colorée, avec une statue, peut-être Saint Blaise; je n' ai pu malheureusement me renseigner, étant tombée en plein office de l' Ascension.

Gironde-0059.JPG

A droite, une autre chapelle dans laquelle règne un beau clair-obscur, et une statue; Ici, je sais de qui il s' agit, car il y a une note explicative.Gironde-0060.JPG

Nous sommes en présence de Jean Joseph Lataste, né à Cadillac le cinq septembre mil huit cent trente deux, et dont la vie n' est pas dépourvue de romantisme. Après des études à Bordeaux et à Pons, il entre dans l' administration des contributions directes en 1851. Mais, en 1857, après les morts successives de son amie, Cécile de Saint Germain, et de sa soeur Rosy, entrée en religion chez les Filles de la Sagesse, il va rejoindre l' Ordre des Frères Prêcheurs Dominicains. Il sera ordonné à Marseille en février 1863, et deviendra un prêcheur renommé.

Il y a un beau confessionnal en bois sombre, et une statue dont je crois qu' il pourrait s' agir de Saint Paul.

Gironde-0062.JPG

Une chaire, également en bois sombre, joliment sculptée, occupe la partie médiane de la nef.

Gironde-0063.JPG

La déambulation à l' intérieur de l' église, n' a pas été possible en raison de la date mal choisie. Dommage, car il doit y avoir d' autres trésors. Néanmoins, ce que nous pouvons en voir témoigne de l' intérêt de cette collégiale.

Bonne promenade !

Voir les commentaires

2012-04-24T09:01:00+02:00

La rescapée des sables (2)

Publié par divagations-et-balades

link - link

 

 

          Et maintenant, nous allons franchir ce portail, que bien des pèlerins de ce chemin littoral de Compostelle ont du franchir avant nous.

P4233809.JPG

La nef,superbe dans sa simplicité romane, s' offre à nous;

P4203770.JPG

Elle est flanquée de deux collatéraux de même hauteur, l' ensemble est divisé en cinq travées;

P4203772.JPG

On aperçoit un escalier en colimaçon au niveau des piliers de la quatrième travée; il marque la présence d' un clocher primitif remplacé par une tour au XVIème siècle, à cet endroit précis.

Dans la nef centrale se trouve une chaire monumentale en pierre blanche;

P4203771.JPG

Contrairement à la plupart des chaires, on y accède par un escalier postérieur, et elle est fermée par une grille.

P4203773.JPG

Les c hapiteaux de la nef présentent un décor végétal, ceux du choeur sont historiés. Les grands thèmes bibliques s' y retrouvent : Daniel dans la fosse aux lions, le sacrifice d' Isaac.....

Le choeur est formé d' une abside dite en " cul de four ".

P4203780.JPG

De part et d' autres, deux absidioles prolongent les collatéraux;

P4203776.JPG

P4203781-copie-1.JPG

Les arcades qui permettaient la jonction avec la travée droite du choeur, sont toujours à demi enterrées, pour la préservation de la structure. Devant cet autel et la statue de Sainte Véronique, on prêtait autrefois serment, lors de procédures, pour prouver sa bonne foi.

Il y a de belles statues en bois polychrome du XIXème siècle, une Vierge,

P4203782.JPG

une statue de Saint Jacques,offerte par des pèlerins de Compostelle;

P4203777.JPG

et cette guerrière, cuirassée de métal, est sans doute Jeanne d' Arc.

P4203774.JPG

On trouve aussi quelques beaux tableaux et un chemin de croix sculpté dans la pierre.

P4203783.JPG

J' allais partir, quand, levant le nez, j' ai vu une statue haut perchée, et une cloche, bizarrement installée dans un angle. Je n' ai malheureusement trouvé aucune indication sur sa présence ici.

P4203778-copie-1.JPG

Quelques précisions supplémentaires sur cette rescapée,

P4203775.JPG

Et, emboitant le pas à notre pèlerin, nous quittons les lieux; la visite est terminée. D' ailleurs, on vient me mettre poliment à la porte.Il est dix neuf heures!!!

P4233807.JPG

Cette filiforme statue, mais les pèlerins marchant beaucoup ne devaient pas être obèses, a une petite histoire que vous lirez ci-dessous :

P4233805.JPG

A bientôt. Bonne promenade !

Voir les commentaires

2012-04-23T06:59:00+02:00

La rescapée des sables

Publié par divagations-et-balades

link

 

 

          L' église de Soulac sur Mer est une rescapée.

Construite à l' orée du XIIème siècle, à côté d' un oratoire du VIème, elle fut, dès la fin du XIVème siècle, menacée par l' avancée des sables. Celle-ci a été inexorable, la nef a fini par être comblée, et le niveau du sol relevé de plus de trois mètres.

En 1741, vaincus par les sables, les habitants de Soulac se réfugièrent à l' intérieur des terres, édifiant le " Jeune Soulac ". Le " vieux " Soulac disparaît sous les sables, seul, le clocher de l' église émerge et sert d' amer pour les marins. Au XIXème siècle, il ne restait plus que des ruines romantiques170px-Basilique_soulac.jpg

 

 

Il a fallu attendre 1859, pour que le Cardinal Donnet, archevêque de Bordeaux, donne l' impulsion pour lancer les travaux de restauration à l' identique. Le chantier dura jusqu' en 1905. Entre temps, l' église fut classée monument historique.

          Notre Dame de la Fin des Terres est ressuscitée.

P4203766.JPG

Elle dresse sa façade austère sur un parvis en cours de réfection. Elle est structurée sur un plan basilical, de style roman, mélangeant les influences saintongeaise et poitevine.

Son portail est en arc brisé et d' une grande sobriété.

P4203767.JPG

Pour pénétrer dans la nef, il faut descendre trois marches.

L' abside et les absidioles n' ont pas pu être entièrement dégagées lors de la restauration, afin de préserver l' ensemble de l' édifice.

P4203786.JPG

P4203764.JPG

Les arcs extérieurs sont aussi d' une belle sobriété.

P4203796.JPG

Cette église, assez massive, a été classée par l' UNESCO en 1998, au titre des chemins de Compostelle. Elle se trouve en effet sur le chemin littoral.

Une tour carrée, a remplacé au XVIème siècle, le clocher primitif.

P4203799.JPG

L' esplanade sur laquelle se situe l' église n' a pas été entièrement remblayée, et si l' on compare la basilique aux arbres qui l' entourent on se rend compte du dénivellement qui existe.

P4203800.JPG

P4203801.JPG

Demain, nous descendrons les trois marches du portail et visiterons l' intérieur.

j' espère vous y retrouver.............

Voir les commentaires

2012-04-17T07:08:00+02:00

Une perle romane II

Publié par divagations-et-balades

link - link

 

 

           La nef qui s' offrre à nos regards dès l' entrée dans cette abbatiale, est superbe. Je sens que je vais encore déplorer de ne pas avoir un appareil photo plus performant; (ça va venir...)

La longueur de la nef est de trente neuf mètres; la hauteur de l' abside de quinze mètres trente.

la forme est celle d' une croix latine. La nef est à cinq travées et collatéraux.

P4073668-copie-1.JPG

 

P4073642-001.JPG

P4073649.JPG

Le transept comporte une grande absidiole sur chaque bras, et une abside polygonale.

P4073639

P4073648.JPG

Les piliers sont magnifiques;

P4073659.JPG

une chapelle renferme le tombeau de Saint Mommolin,

P4073656.JPG

Il est fermé par une belle grille;

P4073657.JPG

On accède au choeur par des marches de porphyre rouge veiné de blanc;

P4073645.JPG

Tableaux et sculptures ornent cette église.P4073658

P4073651.JPG

Mais le plus beau joyau est l' orgue monumental de Dom Bedos de Celles, qu' il a mis trois ans à construire au milieu du XVIIIème siècle. Cet orgue comporte quarante cinq jeux répartis sur cinq claviers, et un pédalier. En 1881, l' Archevêque de Bordeaux, sans doute jaloux, le réquisitionna pour la cathédrale. Il sera ramené à Sainte Croix en 1970 et reconstitué dans son buffet d' origine, retrouvant ainsi sa polychromie. Il sera inauguré en 1997.

P4073663.JPG

P4073666.JPG

Cet orgue est considéré comme un chef-d'oeuvre dans le monde entier.

Merci de m' accompagner dans la visite.

Voir les commentaires

2012-04-16T07:41:00+02:00

Une perle romane

Publié par divagations-et-balades

link - link

 

 

          En 1838, Stendhal disait : " Sainte Croix est, sans comparaison, l' église la plus curieuse de Bordeaux ".P4073669.JPG

Il s' agit d' une église abbatiale. L' Abbaye originelle a été fondée au temps mérovingien, au sud du Bordeaux d' alors, au milieu d' un terrain marécageux traversé par un estey, (rivière), " l' Eau Bourde ". Saint Mommolin, qui avait la réputation de guérir les malades y mourut vers 678, aprés avoir assuré la fortune de l' Abbaye par les nombreux pèlerins qu' il attirait.

Détruite par les Sarrazins en 732, reconstruite à la fin du même siècle, elle a été de nouveau entièrement dévastée par les Normands, au milieu du IXème siècle.

L' église abbatiale fut construite au XIèmr siècle, en même temps que la Basilique de Soulac. Elle était alors différente de l' église actuelle. Elle n' avait en effet qu' un seul clocher, le deuxième ayant été ajouté par Paul Abadie, lors d' une restauration au XIXème siècle. On voit que la rosace centrale a disparu.

Top-copie-5.jpg

(Image de la Ville de Bordeaux. Copie autorisée).

La porte centrale, de style roman saintongeais, comporte cinq voussures traduisant la force triomphante de l' église.P4073619.JPG

Les deux portes secondaires, arcades aveugles, montrent deux péchés qui empêchent le repos éternel: à droite, la luxure, représentée par une femme dont un serpent mord les seins; à gauche, l' avarice, représentée par un homme fléchissant sous le poids d' une bourse pendue à son cou, et tourmenté par un démon.

Sur la partie conservée et transformée de l' ancien bâtiment, on peut voir une statue de Saint Michel terrassant le dragon.

P4073624.JPG

P4073620.JPG

Extérieurement, cette abbatiale est imposante;

P4073670.JPG

La partie arrière donne sur les jardins de l' Ecole des Beaux Arts.

Nous franchirons la grande porte plus tard. Le devoir m' appelle..........

Merci de votre visite.

Voir les commentaires

2012-03-27T06:26:00+02:00

Une merveille gothique (suite)

Publié par divagations-et-balades

link - link

 

 

          Finalement, je suis rentrée par la porte occidentale, celle qui ne paie pas de mine. Les dimensions intérieures de cette cathédrale sont importantes : cent vingt quatre mètres de long - une nef de dix huit mètres de large au transept, avec une hauteur de vingt trois mètres, et vingt neuf mètres au niveau du choeur.

P3253357.JPG

P3253355.JPG

Dans la nef, une chaire en marbre et bois polychrome;

P3253356.JPG

Les colonnes sont élancées, images parfaites du gothique rayonnant.

P3253360.JPG

P3253361.JPG

De chaque côté de la nef, on trouve les tombeaux de deux éminents atchevêques  : celui du Cardinal Donnet, qui fit rénover un grand nombre d' églises girondines. On lui reprocha d' avoir défiguré de belles églises romanes pour les transformer en églises néogothiques. A l' âge de trente et un ans, en 1826, il aurait été déclaré mort au cours d' un de ses sermons, et enterré. Un de ses amis, qui avait entendu des coups dans le cercueil, exigea son ouverture, et lui sauva la vie.

P3253358.JPG

L' autre tombeau est celui du Cardinal de Cheverus. Celui-ci fut le dernier à recevoir l' ordination publique avant la révolution de 1789. Sa vie fut mouvementée. Il fut archevêque de Boston, aux Etats Unis, pendant quinze ans. Il y connut une grande popularité. Rappelé en France par Louis XVIII, il reçut à Bordeaux un accueil triomphal. Il y mourut d' une attaque d' apoplexie en 1836.

P3253359.JPG

Le choeur est magnifique, fermé par une barrière en bois massif à colonnes.

P3253363.JPG

La promenade est un plaisir architectural.

P3253364.JPG

P3253368.JPG

P3253367.JPG

P3253369.JPG

P3253374.JPG

En 1535, un chroniqueur anglais a affirmé : " Ici, se trouvent les plus belles et les plus grandes orgues de la Chrétienté". Malheureusement, elles ont été vendues suite à de mauvaises réfections, et les tuyaux fondus pour l' armée. Il y a longtemps, mon ami et moi avions assisté là, à une superbe interprétation du Messie de Haendel.

P3253370-copie-1.JPG

P3253376.JPG        Des chapelles latérales exhibent leurs décorations;

P3253371.JPG

Cette cathédrale est inscrite au Patrimone Mondial de l' Humanité.

Une horloge me rappelle qu' il est l' heure de partir. Ainsi donc, je m' en vais.

P3253377.JPG

Merci de me rendre visite.

Voir les commentaires

2012-03-26T07:48:00+02:00

Une merveille gothique

Publié par divagations-et-balades

link - link

 

 

          La Primatiale Saint André de Bordeaux, grâce à son Archevêque Bertrand de Goth, futur pape Clément V, a une richesse décorative et une allure imposante, qui en font l' une des cathédrales gothiques les plus remarquables de France.

P3253381.JPG

          Sa construction s' est étalée du XIème au XVème siècle. Elle a une étrange particularité : elle repose sur des " Tchanques ", ( échasses en gascon), c' est à dire sur des pieux de bois, profondément enfoncés dans ce sol marécageux, jusqu' à atteindre la roche dure du sous-sol.

P3253328.JPG

          Actuellement en cours de réfection intérieure et extérieure, certaines parties sont délà grattées et ont retrouvé la blondeur de la pierre bordelaise, alors que d' autres présentent encore les traces du passage du temps.

P3253333.JPG

Au XVème siècle, l' Archevêque Pey-Berland, fit construire un clocher à une vingtaine de mètres derrière le chevet de la cathédrale, pour pouvoir lui donner les cloches dignes d' elle. Des cloches puissantes installées dans ses flèches  auraient ébranler la structure par leurs vibrations. C' est ainsi que l' on installa un bourdon de onze mille kilos et trois autres cloches.

P3253329.JPG

De style gothique flamboyant, elle était surmontée à l' origine d' une flèche de douze mètres cinquante de haut, mais qui fut abattue par un ouragan en 1667. Ce n' est qu' en 1863, qu' elle fut remplacée par une statue colossale de Notre Dame d' Aquitaine, en métal doré, qui scintille toujours au soleil. Pourvue d' un escalier à vis de deux cent soixante neuf marches, et de deux terrasses à quarante et cinquante mètres, elle offre une vue magnifique sur la ville.

Elle a été classée Monument Historique en 1848.

Cette Primatiale est ceinturée d' arcs-boutants.

P3253349.JPG

Le portail nord, la Porte Royale, a vu passer Aliénor d' Aquitaine lors de son somptueux mariage, en 1137, avec celui qui, un mois plus tard, devenait Roi de France sous le nom de Louis VII. En ce temps-là, Bordeaux était entouré d' orangeraies qui au Printemps embaumaient la ville d' odeurs suaves. Près d' un siècle et demi plus tard, la Porte Royale fut passée par le roi Edouard 1er d' Angleterre, qui y fut reconnu par les Bordelais, comme Duc d' Aquitaine. Quelques siècles après, ce sont Louis XIII et Anne d' Autriche qui la franchirent à l' occasion de leur mariage. Entre temps, Bertrand de Goth y choisit son nom de pape.

P3253334.JPG

Réalisée en 1250, cette porte présente, à son tympan, une scène du Jugement Dernier.

La porte sud est aussi très belle.

P3253347.JPG

Cette façade sud est surmontée de deux clochers carrés, contrairement à la façade nord, surmontée de deux flèches de près de quatre vingt dix mètres de haut.

P3253348.JPG

Curieusement, la façade occidentale est très austère et dépouillée. Elle n' a pas pu être construite à l' image des autres car les bâtiments de l' Archevêché l' en empêchaient. De plus, elle tournait le dos à la ville ancienne.

P3253350.JPG

La cathédrale a été consacrée en 1096 par le Pape Urbain II. Elle fait partie des trois églises bordelaises admises sur le Chemin de Compostelle, avec les Basiliques St Michel et St Seurin.

          Demain, je vous ferai passer vous aussi la Porte Royale pour aller visiter l' intérieur de la Primatiale.

Bonne promenade.

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog