Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

musique

2022-02-02T14:30:23+01:00

Old Men from New Orleans

Publié par divagations-et-balades

          il est à la Nouvelle Orléans, une adresse que connaissent tous les amateurs de jazz, dont je suis, c'est le 726 St Peter street.

          Il s'agit de l'une de ces rues du Vieux Carré Français, si belles avec leurs vieilles maisons aux balcons de fer forgé.

Old Men from New Orleans

          Donc, au 726, se trouve.................le temple du jazz : Preservation Hall. C'est une salle où l'on s'entasse dans un silence religieux. Personne ne bouge face à sept vieux messieurs, (du moins les trois fois où j'y suis allée), qui nous régalent de morceaux d'anthologie.

Old Men from New Orleans

          Nous sommes là aux sources du jazz. Preservation Hall débuta le 19 juin 1961, sous les auspices de la Société de préservation du jazz New Orléans traditionnel, dont les fondateurs étaient Barbara Reid & Ken Mills.

          A Preservation Hall jouaient essentiellement des musiciens afro-américains qui, tel Kid Thomas Valentine, étaient tous originaires de Louisiane.

          De grands noms du jazz sont passés par ce lieu mythique: Georges Lewis, Louis Nelson, Allan Jaffe.............Il y avait aussi une femme qui tenait le piano : Sweet Emma Barrett.

Old Men from New Orleans

          Lors de ma troisième visite,( à moins que ce ne fut la seconde ! ), on fêtait le cinquantième anniversaire de ce lieu magique.

Old Men from New Orleans

          Evidemment, j'achetais le livret commémoratif, d'autant plus qu'il contient quatre formidables disques de.........ces Old Men from New Orleans, que je regrette de ne pouvoir faire entendre aux amoureux du jazz qui me lisent peut-être.

Old Men from New Orleans

          On va dire que je suis sadique, mais voici tout ce que vous ne pouvez pas entendre. Mais, je suis sûre que la plupart de ces morceaux sont dans la discothèque des amoureux du jazz New Orleans.

Old Men from New Orleans

Voir les commentaires

2016-01-05T10:45:03+01:00

Bonjour 2016

Publié par divagations-et-balades

         Une année nouvelle, quoi que l' on dise, est toujours porteuse d' espérance en quelque chose de mieux que celle qui vient de mourir.

         Quoi de mieux que la musique pour accompagner cette espérance ? Bien que beaucoup d' entre vous l' ait sans doute vu à la télévision, j' ai très envie de vous faire revivre un peu du concert du Nouvel An.

         D' abord, un écrin de luxe : la magnifique salle du Musikverein de Vienne;

image télé

image télé

         Là, sous une débauche de lumière déversée par d' immenses lustres de cristal, un orchestre :

image télé

image télé

          Le Philarmonique de Vienne, dirigé par le letton Marris Jansons.

image télé

image télé

         Et bien sûr cette musique si terriblement viennoise, gaie et romantique, brillante et insouciante, celle de la famille Strauss.

         Instruments à cordes,

images télé
images télé

images télé

         Instruments à vent,

image télé

image télé

         Et même les voix d' ange des Petits Chanteurs de Vienne.

image télé

image télé

         Tous conjuguent leurs harmoniques pour nous évoquer un monde disparu, raffiné, policé, où les hommes inclinaient leur prestance vers des femmes-fleurs en robes de princesse, qu' ils emmenaient tournoyer au rythme plein d' allégresse et de légèreté des valses et des polkas.

Wikipedia

Wikipedia

         Puisse cette année 2016 avoir ce visage souriant de charme et d' élégance, d' insouciance et de joie de vivre, quitte à nous tourner un peu la tête de plaisir.

Voir les commentaires

2013-05-08T07:55:00+02:00

Un régal musical

Publié par divagations-et-balades

voyage cambodge

link

voyage france

link

          Avant-hier soir, lundi, nous étions conviés à aller écouter un récital de la violoniste Sarah Nemtanu, accompagnée au piano par David Saudubray. Pour ceux qui ont vu le film " le concert "  de Radu Mihaileanu, Sarah Nemtanu était celle qui doublait l' actrice Mélanie Laurent jouant ce fabuleux concerto de Tchaikovski à la fin du film.

          Le récital avait lieu à la Grande Synagogue de Bordeaux.

1-IMG_6905.JPG

          Les meilleures places étaient, soi-disant, en bas.

1-IMG_6868.JPG

          Mais, mon grand-père disait que le son montait, et que les meilleures places pour écouter un concert ou un opéra, étaient les plus hautes. Nous sommes donc montés à l' étage, c' est d' ailleurs toujours là que je vais, puisque je suis une femme.

1-IMG_6866.JPG

          Les musiciens sont arrivés. Le silence s' est fait,

1-IMG_6877.JPG

et la magie a commencé. D' abord, Mozart, sonate en Si Bémol Majeur, en trois mouvements, et c' était un premier régal.

 
1-IMG_6879.JPG
            A Mozart a fait suite une sonate de Claude Debussy. Le silence était religieux,(normal à cet endroit ! ), et le public mélomane averti semblait apprécier le bonheur du moment.

 

           L' entracte permet de faire mieux connaissance avec les interprètes.  
* Sarah Nemtanu est née en mille neuf cent quatre vingt un en Roumanie. Son père, Vladimir Nemtanu, premier violon solo de l' Orchestre de Bordeaux Aquitaine, a été son premier professeur. A vingt et un ans, elle devient premier violon solo de l' Orchestre National de France, et en deux mille sept, elle a été nominée aux Victoires de la Musique Classique en tant que " révélation soliste instrumental de l' année".      
* David Saudubray, qui l' accompagne si joliment au piano, a commencé la musique au Conservatoire de Bordeaux. A Paris, il a obtenu plusieurs prix de piano, musique de chambre et harmonie. Il est lauréat de plusieurs concours internationaux.
          Mais les voilà qui reviennent !
          La deuxième partie commence avec Tchaikovski. 
                
1-IMG_6882.JPG

Nos deux musiciens jouaient " souvenir d' un lieu cher " dont je n' ai trouvé aucune trace sur deezer.
          Six danses roumaines ont suivi, apportant des frémissements dans les membres;

1-IMG_6891.JPG

          On ne voyait pas passer le temps, et pourtant la fin du récital s' annonçait avec une pièce de Maurice Ravel : Tzigane. (extrait de l' album de Sarah Nemtanu : Gypsic )

          C' est fini. On aurait aimé que ça dure toute la nuit ! Le triomphe a été total. Standing ovation, quatre rappels auxquels se sont pliés les musiciens, de bonne grâce. Les murs de la Synagogue ont du trembler, car les deux interprètes partis, les applaudissements  continuaient. Je crois que nous étions tous un peu sonnés. A la sortie, nous avions tous des étoiles dans les yeux.
         
     

 

 




Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog